Intégration progressive [libre]

Aller en bas 
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyJeu 17 Mar 2011 - 13:52
    Calime s'était petit à petit habituée à ce lieu étrange, à cette population unique. Les elfes étaient des créatures raffinées, graciles et discrètes. Quand elle les regardait, elle était à la fois fascinée et triste, car elle ne leur ressemblait moins qu'elle ne l'aurait voulu.
    Ses parents adoptifs lui manquait cruellement, mais elle avait une longue vie devant elle, et les entraves de son passé ne devaient pas la freiner.

    Elle avait mis de longs mois, avant d'approcher le cœur de la forêt de la Lothlorien où les elfes habitaient, et encore plus, pour se mettre en confiance et aborder certaines de ces créatures. Cependant, elle n'avait jamais pousser l'audace jusqu'à se débarrasser de sa longue cape beige à capuchon pour révéler son apparence si différente de la leur. Les elfes ne s'en étaient jamais vraiment préoccupés. Peut être était ce un manque de curiosité, ou tout simplement une marque de respect.

    Elle marchait silencieusement entre les arbres argentés, regardant autour d'elle comme si elle découvrait ce paysage féerique pour la première fois.
    Sa cape frôlait le sol, et dévoilait par intermittence ses pieds nus..et d'une couleur grise, voir argentée. La brise soufflait rarement dans cette forêt, et tout semblait figé dans un repos éternel. Elle baissa légèrement la tête pour saluer une connaissance, et poursuivit sa route, pensive.

    Elle avait été accepté quelques semaines plus tôt en tant qu’éclaireuse, en prouvant au commandant ses talents de pistage et de discrétion. Il était le seul, à part ses parents, à connaitre son terrible maléfice. Il avait d’abord reculé, indécis, pour enfin accepter sa candidature. En plaine, lorsque le soleil tapait, il serait difficile pour elle d’accomplir son travail, mais qu’importe, elle lui avait prouvé que ses autres sens étaient efficaces et comblaient sa faiblesse oculaire.

    Elle s’approcha d’un petit ruisseau paisible que la lumière faisait chatoyer. Les éclats de l’eau lui firent mal, mais elle aimait le bruit de ce ruisseau, son odeur…Alors elle s’assit à une distance raisonnable et attacha son bandeau sur ses yeux. Ainsi, elle ne sera pas incommodée. Tendant les oreilles, elle ne perçut aucun bruit autour d’elle autre que celui du ruisseau, alors elle se permit d’abaisser son capuchon. La lumière lui faisait mal aux yeux, mais n’était pas assez vive pour bruler sa peau. Elle respira profondément, et un sourire de plaisir se dessina sur ses lèvres.

    C’était son havre de paix, là où elle aimait méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elebran
Rôdeur
Rôdeur
Elebran

Nombre de messages : 12
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 21 hivers
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyJeu 17 Mar 2011 - 22:14
Elebran s'agenouilla dans l'herbe pour observer les empreintes de sa proie : une jeune biche qu'il chassait depuis maintenant 3 jours. L'Animal avait fait jusqu'alors preuve d'une endurance mais, ce soir, la chasse s'acheverait...
Il allait enfin manger de la viande ! De la viande... Cela faisait des mois qu'il n'en avait pas mange... Et voila qu'il mangerait un morceau de roi !
Le jeune homme se releva et repris sa course en direction de la foret... Il s'agissait de la Lothorien. Mais le jeune rodeur ne s'en inquieta pas outre mesure : il etait deja venu ici par le passe et il en serait de meme aujourd'hui.

Contrairement a la plupart des forets, la Lothorien n'offrait que peu d'ombres sous ces branches : les rayons du soleil traversait les feuilles comme s'il s'agissait de simples lambeaux de brumes... Le calme environnant differenciait aussi la Lothorien de toute autre foret de la Terre du Milieu : pas un oiseau chantant, pas un seul cri d'animal, seul le bruit du vent dans les branches etait audible et rompait la monotonie sonore...

Suivre les traces de la biche etait a present tache aisee : il semblait avoir plus recemment en ces lieux, et le sol encore humide etait propice a l'impression des empreintes. Elebran n'avait meme plus besoin de se baisser pour suivre la piste !
Pourtant, au fur et a mesure de sa progression sous le couvert des arbres, le Rodeur sentit un trouble l'envahir. Il avait la desagreable sensation que deux yeux, si ce n'etait plus, l'epiait. Il savait que des elfes vivait dans cette foret, il en avait meme rencontre autrefois. Non... Le sujet du trouble n'en etait pas les elfes... Le poids du regard avait quelque chose d'hostile, sans pour autant etre mauvais.

Elebran rabattit son capuchon sur sa tete : ses meches rouges etaient maintenant trop visibles... Il passa son chemin, tentant d'ignorer les yeux qui le suivait surement toujours...
Il y eut un bruissement sur sa gauche, le jeune homme se tourna dans cette direction, prit son arc, y encocha une fleche et visa en direction de l'origine du son.
Face a lui se tenait une elfe, jeune ou vieille, il n'aurait su le dire. Elle avait le capuchon rabattut sur sa tete.
Eleban se detendit. Il n'en gardat pas moins l'arc arme, car il sentait qu'il n'avait pas a faire a une elfe tel que les standarts de son espece etait a mesure de le considerer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyVen 18 Mar 2011 - 13:35
    Des bruissements dans les herbes attirèrent l’attention de la jeune elfe qui méditait en toute quiétude au bord du ruisseau. Soudainement angoissée, elle s’empressa de remette son capuchon sur sa tête pour couvrir son visage. Elle garda néanmoins son bandeau sur les yeux et se laisser guider par ses autres sens.

    Elle s’enfonça légèrement dans la forêt et attendit que sa route croise celui du voyageur. Elle avait perçu peu avant la course effrénée d’une proie de taille moyenne…probablement une biche.
    Au son de ses pas, de ses vêtements et de la flèche qui frottait doucement contre la corde d’un arc, et de leur odeur, Calime déduisit la nature de l’inconnu.
    Elle s’arrêta au milieu d’un sentier, bloquant la route du jeune homme.

    - La violence n’est pas très appréciée en ces lieux, jeune rôdeur. Je vous serais grée d’abaisser votre arme.

    Sa voix était calme mais ferme. C’était une voix jeune. Elle avait beau avoir 217 printemps, elle n’était qu’une jeune femme, parmi le peuple elfique.
    Il ne pouvait voir son visage au travers son long capuchon, et c’était probablement mieux ainsi. Elle attendit patiemment que l’arc s’abaisse, la main posée délicatement sur l’une de ses dagues.

    - Pouvez vous me révéler la nature de votre présence ici ?

    C'était un temps de paix entre les races, mais Calime se méfiait naturellement des autres. Elle n'avait jamais rencontré d'humains, ni d'hobbits, ni de nains. A vrai dire, elle ne connaissait rien de ce qu'il y avait en dehors de ces forêt, et son ignorance la blessait profondément. Elle avait soif d'apprendre, soif de découvertes ! Peut être qu'un jour....
    Peut être qu'un jour elle se sentirait assez forte pour braver les dangers de l'extérieur, dont le plus coriace pour elle...le soleil.

    Pour l'instant, elle n'en était pas là. Elle avait encore un long chemin à parcourir, pour s'accepter telle qu'elle est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elebran
Rôdeur
Rôdeur
Elebran

Nombre de messages : 12
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 21 hivers
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyVen 18 Mar 2011 - 17:59
Elebran fit face a l'elfe qui lui barrait maintenant le chemin, son arc encore tendu...
Elle dit :

- La violence n’est pas très appréciée en ces lieux, jeune rôdeur. Je vous serais grée d’abaisser votre arme.

Une voix ferme et l'intonation d'un ordre : voila bien deux choses que le jeune homme n'appreciait guere !
Il pointa neamoins son arc vers le sol, il ne cherchait pas l'hostilite. Les elfes etait peut-etre des creatures plus faibles que les humains, mais dans les bois, ils avaient toujours un avantage considerable... D'autre part, rien ne lui affirmait qu'il etait seul : peut-etre d'autres etres aux oreilles pointus se cachaient dans le sommet des arbres, leurs arcs braque sur lui.
L'elfe reprit :

- Pouvez vous me révéler la nature de votre présence ici ?

Ce a quoi Elebran repondit :

-Comme vous l'avez dis vous meme, gente elfe, je suis un Rôdeur. Je vais ou mes pas me guident, quelques soient les creatures qui vivent la ou je passe, quelques soient le souverain des pays que j'explore. Je n'ai de compte a rendre a personne, si ce n'est aux heritiers de la maison d'Isildur.

La-dessus, il rangea sa fleche et son arc, puis s'appreta a reprendre sa course...
Il se retourna neamoins vers l'elfe s'arreta et lui dit :

-Je pourrais d'ailleurs vous retournez votre question : qu'est ce qu'une elfe fait si proche de la lisiere de la Lothorien ? Il me sembla que l'on etait en temps de paix. Pourquoi diable surveiller ainsi votre frontiere sur ce cote de la foret ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyVen 18 Mar 2011 - 18:41
    Calime sourit doucement et se retourna vers le rodeur qui l'avait dépassé. Prenant son courage à deux mains, elle abaissa son capuchon sur ses épaules, dévoilant son visage étrange. Son bandeau continuait d'obstruer sa vue mais cela n'enlevait rien à sa perspicacité et à son sens de l’orientation. Elle avait toujours eu peur jusque là d’effrayer les gens en dévoilant son apparence qui révélait son maléfice. Cet inconnu n’était que de passage, alors tant pis s’il prenait la fuite, au moins elle en aurait le cœur net.
    Elle inclina légèrement la tête en signe de salutation et se présenta avec assurance :

    - Je m'appelle Calimehtar, mais comme vous pouvez le constater, je ne suis pas une elfe traditionnelle...et en toute honnêteté j'étais en ce lieu pour méditer, lorsque la course effrénée de votre proie m'a tiré de mes songes.

    Elle s’approcha du rodeur pour le sentir discrètement et entendre, afin d’en tirer toutes les informations qu’elle pouvait, comme par exemple sa carrure. Le battement de son cœur détermina la taille de l’inconnu et son odeur bien que discrète, révélait à la jeune femme la longue course du jeune homme.

    - Puis je vous proposer quelques rafraichissement ainsi qu’un repas modeste pour vous rétablir de ce long voyage ?

    Avant même qu’il ne donne de réponse, elle s’écarta pour se mette dans un lambeau d’ombre, et détacha lentement son bandeau, pour libérer ses yeux d’un orange vif et unique en ce genre. Elle observa le rodeur en silence, guettant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elebran
Rôdeur
Rôdeur
Elebran

Nombre de messages : 12
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 21 hivers
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyVen 18 Mar 2011 - 19:07
L'elfe qui faisait face a Elebran enleva le capuchon qui lui recouvrait le visage et laissa place a un visage des plus... singuliers.
Elle lui dit :

- Je m'appelle Calimehtar, mais comme vous pouvez le constater, je ne suis pas une elfe traditionnelle...et en toute honnêteté j'étais en ce lieu pour méditer, lorsque la course effrénée de votre proie m'a tiré de mes songes.

*Pas une elfe traditionnel, voila en verite un bien bel euphemisme !* songea le jeune homme : contrairement a la plupart des habitants de la Lothorien, dont la peau etait basanee par le soleil, Calimehtar avait une peau des plus blanches, d'etranges arabesques argentees parcourait son visage et aussi, autre trait peu commun aux elfes de Lothorien, des cheveux d'argent.
Il eut l'impression que l'elfe s'attendait a un rejet de sa part a la vue de son physique. Mais il n'en fit rien. Il avait deja vu tant de choses etranges durant sa courte vie...

Il vit alors l'elfe s'approchait tres legerement de lui et entendit une respiration legere. Il comprit qu'elle le sentait mais ne dis rien : les elfes sont en verites d'etranges personnes...
Elle poursuivit :

- Puis je vous proposer quelques rafraichissement ainsi qu’un repas modeste pour vous rétablir de ce long voyage ?

Et, sans attendre de reponse, elle se retira a l'ombre, ou elle enleva le bandeau qui lui ceignait les yeux. Elebran appercut un reflet orange tres furivement, avant que l'elfe ne se retourne.

-Et bien, ma foi, je ne dirais pas non a un repas. Je crois de toute facon que je n'attraperai jamais cette biche...

Il s'assit sur un rocher en face de l'elfe, ou il eut confirmation quant a la couleur de ses yeux. Ils etaient bel et bien orange.

-Je cherche a rallier le Rohan, pourriez-vous m'escortez a travers la Lothorien pour m'y faire parvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptySam 19 Mar 2011 - 14:42
    Elle fut soulagée de constater que sa vue ne répugnait pas l’inconnu. Elle lui fit un signe de la tête et partit d’une démarche légère vers son lieu d’habitation. Elle ferma les yeux pour les protéger mais cela ne la dérangeait aucunement pour s’orienter.
    Ils marchèrent ainsi une dizaine de minutes, puis arrivèrent au pied d’un arbre plongé dans l’ombre.
    Le rodeur s’assit sur un rocher, et elle s’en alla chercher des provisions. C’était le début de l’après midi. Elle revint, déposa les mets sur une couverture et s’assit sur un rocher, plus petit, en face de l’homme.

    - Je vous en prie, servez vous.

    Il y avait des fruits, des plantes et des légumes accompagnés d’un pichet d’eau clair et fraîche et du pain traditionnel des elfes, fort connu pour ses vertus extrêmement nourissantes.
    Calime s’empara d’un fruit qui était à mi chemin entre l’orange et la pomme. Elle le pressa dans une main avant de le lancer dans l’autre qui fit de même. Elle jongla ainsi un moment pour faire monter le jus du fruit, puis croqua dedans avec envie.
    Elle sourit doucement, puis releva la tête pour observer son hôte. C’était un homme très jeune…bien qu’elle ne pouvait pas donner d’âge. Elle n’avait jamais vu d’humain jusque là, et encore moins d’hobbits et de nains.
    Elle le détailla en silence de ses yeux oranges vifs.

    De longs cheveux noirs parsemés d’étranges mèches rouges lui tombaient sur les épaules, lui donnant un air un peu rebelle. Son regard clair étonnait au milieu de cette tignasse sombre, et il avait une barbe de trois jours, qui fit sourire la jeune femme.
    *Ah, ce sont de bien étranges créatures…il me tarde d’en savoir plus sur le monde extérieur.*

    - J’accepte de vous guider. J’ai beaucoup de temps de libre étant donné que nous sommes en temps de paix. Cependant j’impose des conditions. Le soleil m’indispose, alors nous voyagerons de nuit. Vous devriez vous fier à moi, qui a une bonne vision dans le noir. En échange, je vous aiderai à trouver de la viande, pour agrémenter vos repas.
    Cela vous convient il ?


    Elle fit tourner le fruit dans ses mains, et croqua à nouveau-dedans, en attendant la réponse de l’humain.
    Elle se servit un verre d’eau et le but avec délectation. Le soleil étant encore à son zénith, ils ne pourraient partir avant la tombée de la nuit.

    - Au fait, dites moi..quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elebran
Rôdeur
Rôdeur
Elebran

Nombre de messages : 12
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 21 hivers
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptySam 19 Mar 2011 - 15:30
Elebran regarda avec delectation le plateau de victuailles que venait d'apporter son hote. Il etait seulement decu qu'il n'y ait pas de viande, mais ainsi etait la maniere des elfes.
Il sentit le regard de l'elfe se poser sur luiplus qu'il ne le vit. Il comprit qu'elle l'examinait.

*Elle n'as surement jamais rencontre d'humains avant moi. Tachons de faire bonne impression*

Il releva enfin les yeux et regarda l'elfe. Elle parlat alors :

- J’accepte de vous guider. J’ai beaucoup de temps de libre étant donné que nous sommes en temps de paix. Cependant j’impose des conditions. Le soleil m’indispose, alors nous voyagerons de nuit. Vous devriez vous fier à moi, qui a une bonne vision dans le noir. En échange, je vous aiderai à trouver de la viande, pour agrémenter vos repas.
Cela vous convient il ?


Elberan ne repondit pas, absorber par le jeu des mains de l'elfe qui jonglaient avec un fruit.
Le silence fut alors romput par une seconde question :

- Au fait, dites moi..quel est votre nom ?

Le Rodeur repondit :

-Je me nomme Elebran, fils de Tegeran. J'accepte vos conditions quant a ce qu'il en est du voyage, marchait la nuit ne m'inportune pas le moins du monde. Et sachez que les Rodeurs savent voir leur chemin de nuit.

Il but une gorgee d'eau, puis reprit :

-Quant a la viande... Il ne sera pas necessaire de m'en fournir, je peux tres bien m'en passer.
Je pense que vous me laisserez faire mon chemin seul une fois la lisiere de la Lothorien atteinte. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptySam 19 Mar 2011 - 23:11
    Calime fut rassurée de savoir que leur voyage dans la forêt de s’accompagnerait pas de proies chassées, dépecées, évidées et ce qui s’ensuit. Rien que cette idée lui donnait une nausée, mais elle c’était fait une raison : les humains n’étaient pas comme les elfes, ils ne carburaient pas avec les même choses.
    Elle hocha la tête, le soulagement visible sur ses traits fins. Elle continua le repas, quelque peu songeuse.
    A vrai dire elle réfléchissait sérieusement à la dernière question d’Elebran. L’accompagnerait elle plus loin ? C’était un choix dur à faire.
    D’une part elle rêvait de découvrir le monde, de se cultiver et de rencontrer d’autres peuples, mais de l’autre part, se côtoyaient sa crainte du soleil, le poids de son maléfice, et la peur de devenir un fardeau pour son hôte.
    Elle poussa un léger soupir, le regard perdu au fond de son verre d’eau.

    - Nous verrons le moment venu…

    Elle fit la moue, triste. Elle savait qu’elle ne passerait pas sa vie dans la forêt, et aussi qu’elle avait là une occasion unique de partir faire un long voyage mais….était elle prête pour ce genre d’épreuve ?
    Elle venait tout juste de dévoiler son physique à un inconnu ! Et en sortant de cette forêt, elle ne serait plus protégée par elle…et la jeune femme craignait avant tout les grandes plaines ensoleillées qui s’étendaient à perte de vue.

    - Je vous conseille de vous reposer sur cette couche avant notre départ. La route sera longue et même si vous vanter vos qualités de rodeur, je doute qu’après des jours de chasse vous soyez en mesure de marcher toute une nuit.

    Sur ce, elle se leva, remis son bandeau sur ses yeux en baissant la tête, et s’éloigna sans un regard en arrière.
    Elle se dissipa entre les arbres comme un mirage…

    Elle devait méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elebran
Rôdeur
Rôdeur
Elebran

Nombre de messages : 12
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 21 hivers
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyDim 20 Mar 2011 - 16:01
- Je vous conseille de vous reposer sur cette couche avant notre départ. La route sera longue et même si vous vanter vos qualités de rodeur, je doute qu’après des jours de chasse vous soyez en mesure de marcher toute une nuit.

Elebran acquiesa d'un simple mouvement de tete : il n'aimait pas parler quand les signes suffisait. Il s'allongea alors dans son lit improvise et rechercha le sommeil.
Une heure durant, il esseya de penetrer le pays des songes mais il se fit une raison : il ne reussira pas a dormir. Etait-ce la presence de son hote qui le troublait, l'approche du depart depuis longtemps convoitee ? Il n'auraut su le dire...

*Les elfes sont de bien etranges creatures...* songea t'il. Il avait percu le trouble dans les yeux de Calimehtar a l'enonciation de son voyage hors de la Lothorien. Il comprit qu'il avait eveille en elle une envie de depart, de decouverte et pourtant... pourtant quelque chose la retenait de partir...

*Surement le soleil. Il a l'air d'etre au coeur de ses tourments... Elle se bande les yeux en sa presence et refuse d'y rester exposer plus longtemps qu'il en est necessaire....*

L'impatience du depart le rendait incapable de dormir. Il prefera abandonner la lutte et se leva pour se degourdir les jambes.

Il patienta enfin, attendant que la lune s'eleve dans le ciel. Il n'echangea pas un mots avec l'elfe durant les heures les separants du crepuscule.

Puis la Lune vint. D'un accord tacite, ils se leverent, preparerent leurs affaires et se mirent enfin en route, Calimehtar ouvrant la marche, et Elebran sur ses talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyLun 21 Mar 2011 - 16:49
    Calime n'avait même pas vérifié que son hôte soit bien installé, elle avait besoin de réfléchir. Elle médita une bonne heure, le dos appuyé contre l'écorce de son arbre, mais aucune de ses questions ne furent résolues.
    Elle s'impatienta, s'énerva et tempeta, en vain. Elle se leva donc vivement, furieuse et fit quelques pas pour s'apaiser.
    Quand elle fut calmée, elle alla se reposer pas loin d'Elebran, et ferma les yeux...

    Le soir venait plus tôt dans cette forêt car les arbres étaient immenses et très vieux...leurs cimes coupaient les rayons du soleil bien avant qu'il ne soit complètement couché.
    Elle se leva sans un mot, et fit son baluchon.
    Elle emporta quelques changes, ses armes, et des provisions. Elle n'avait pas tellement d'objets précieux, ou de souvenirs, au cas où elle ne reviendrait pas tout de suite, alors son sac fut vite fait, et demeurait léger.

    Un seul signe de la tête suffit pour qu'ils se mettent en route au travers de la forêt de la Lothlorien.
    Elle prit les devants de façon naturelle, et n'avait pas besoin de se retourner pour voir si le rodeur suivait...elle entendait distinctement ses pas derrière elle, et bientôt, elle pourra même les distinguer des autres démarches.
    Son capuchon était abaissé sur ses épaules, et elle pouvait profiter de l'obscurité pour regarder autour d'elle sans crainte.

    Elle ne loupait pas une occasion de lever la tête pour contempler le plus bel astre qui existait pour elle...la lune, reine de la nuit, au milieu de ses sujets étoiles.
    L'elfe ne pouvait que l'entrevoir car les abres étaient rapprochés et ne laissaient pas beaucoup d'espace pour voir le ciel, mais elle se promit de la contempler longuement, si jamais elle sortait de cette forêt.

    Le silence s'intalla entre les deux compagnons de route, et Calime ne savait quoi faire pour briser la glace. Elle n'avait pas tellement l'habitude de voyager ainsi avec un homme, et de plus, qu'elle n'avait rencontré que le jour même.
    Elle avait toujours eu du mal à aborder les gens, mais était de nature sociable, alors elle faisait de son mieux.
    Peut être qu'un jour, elle se fera des amis ? Oh...et un compagnon aussi, ce serait bien...un homme cultivé, artiste, et compatissant, qui n'aura pas peur d'elle.
    Ni de son physique, ni de son maléfice.

    Oui ce serait bien....Calime se perdit ainsi dans ses songes. Il leur faudrait bien trois nuits pour traverser la forêt, mais ils prenaient leurs temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
Jegor Kaël

Nombre de messages : 947
Age : 29
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyMer 13 Avr 2011 - 16:51
Trois heures que l'Ours géant courrait le plus vite qu'il le pouvait en faisant attention à son cavalier mourant.
Trois heures aussi que Jegor était entre la mort et la vie. Le poison était déjà tellement infiltré en lui que seul les elfes pourrait le sauver et encore, s'il n'était pas déjà trop tard !

Les vertes vallées du Rhovanion avaient laissées place aux vallées rocheuse à l'Est de la Moria, puis le sud de la région étant un peu plus sec avec ses herbes jaunes et ses arbres parsemés passèrent jusqu'à arriver à la Grande Forêt d'Or, la Lothlorien !

Une fois rentré dans le bois, le vent faisait chanter les arbres et soulevait les feuilles dorées et sanguines du sol pour les projeter en tourbillons dans les airs.
L'ambiance était mystique, chaleureuse et pourtant si silencieuse, laissant planer un mystère qu'on ne peut résoudre, une magie latente, planante, nul part et partout à la fois.
Le Beornide rugit alors une première fois sur un ton ne laissant aucun doute quant au pourquoi de cet appel.
Pas de réponse...

Il continua alors de s'enfoncer dans la forêt elfique et bien évidemment se retrouva rapidement à son orée.
L'Anneau de Galadriel était toujours actif, plus vite on voulait s'enfoncer sous les arbres, plus vite on ressortait de la forêt par l'endroit où l'on était arrivé...pour ceux qui avaient cette chance, car d'autre se perdaient tout simplement et ne ressortait que plusieurs jours après sans avoir rien trouvé.

Il retourna dans la forêt se servant cette fois si de ses sens d'ours pour se guider.
Il avança plus loin que précédemment en grognant et meuglant à la mort pour qu'on le trouve et vienne en aide au malheureux agonisant sur sont dos.
Cette fois ci l'appel fit mouche, trois forestier sortir de leurs couverts et allèrent vers l'ours géant.

___________________________________________________
___________________________________________________

Jegor s'éveilla dans une lumière abondante mais douce et dorée passant au travers de ce qui semblait être des rideaux. Une lumière apaisante qui ne faisait pas mal aux yeux pour se réveiller le matin il n'y avait rien de mieux.
Ne sachant pas trop où il était il tenta de faire le tri dans ses souvenirs avec peine.
Voulant alors s'étirer, sa plaie le lança à l'épaule et lui rendit alors la mémoire.

Pour lui tout s'était arrêté à la sortit de cette maudite caverne où il acquit cette blessures empoisonnée.
Et là, il se retrouvait dans une chambre magnifique, faite de bois clair et travaillé de mains de maitre.
De fines dorures et autres enluminures pouvaient se voir un peu partout ainsi que de très belles tentures servant de portes et de volets d'où filtrait cette douce lumière dorée.

Le lit et les quelques meubles, allant de la table de chevet à la commode à vêtement, étaient fait du même bois que la chambre, clair et travaillé. En revanche il n'y avait pas de dorures, juste des enluminures faites dans le bois de tête et de pied de lit. Le complet de lit était vert pâle, doux comme de la soie sans en être et il faisait bon, ni trop chaud, ni trop froid, si confortable que le vagabond aurai voulus y rester encore quelques heures ; mais quelqu'un frappa contre le bois de l'extérieur.

C'était le Beornide, qui entra dans la chambre saluant chaleureusement le malade, ce qui étonna ce dernier étant donné qu'il ne le connaissait même pas.


-Je...euh...qui êtes vous ? Lança Jegor un peu hébété.

-Mais oui suis-je bête, les présentations. Je suis Morvan de Carrock, je vous ai amené ici même, chez les elfes, qui ont accepté plus facilement que moi de vous aider.


Il avait lancé ça sur le ton de la plaisanterie, mais Jegor resta de marbre.
Il regardait l'homme face à lui étrangement et froidement.


-Je vous remercie de m'avoir aidé, mais je ne vous connait pas... où est le jeune rôdeur avec qui j'ai combattus ?

-Mhhh, oui,...Esarod...Asirad...

-Asarid !

-Oui voila, merci. Et bien il est en route il devrait arrivé d'ici demain.
N'ayant pas de monture il est obligé de faire le voyage à pied.


-Oh ! Et vous comment avez vous fait pour me transporter ? Vous avez une monture ?

-Et bien...oui...on peut dire ça comme ça.

-Je ne comprend pas ! Vous avez une monture ou vous n'en avez pas ?


Jegor était froid et direct dans ses paroles, Morvan ne compris pas vraiment pourquoi ; mais il se dit que cela devait être dû au fait qu'il manque des informations à l'homme sur ce qui s'était passé avant son reveil.
Il pris le chemin de la sortie avec un signe de la main en répliquant :

-Je vais vous laisser vous reposer, je vois que vous n'êtes pas d'humeur à discuter...

-Attendez ! Quelle heures est-il ?

-Je ne sais pas...mais nous somme en milieu d'après-midi à peu près.

Morvan le Beornide sortit de la chambre laissant percevoir la forêt quelques instant à Jegor qui se rendormit assez rapidement la fatigue se faisant toujours pesante.

Quand il se réveilla, le dunedain se rendit compte qu'il faisait encore jour, mais l'atmosphère était plus fraiche, plus matinale.
Il se leva et vit qu'on lui avait fournit des vêtements locaux qu'il enfila rapidement puis remis le reste de son équipement finissant par enfin sortir de la chambre dans laquelle il avait dormi au moins une nuit et un jours entier.

Il rencontra des elfes sur le chemin qui lui expliquèrent que Morvan était repartit tôt le matin, le but de son attente de la veille était simplement de s'assurer que celui pour qui il avais fait se chemin si rapidement avec tant d'effort était bel et bien sain et sauf. Il continua sa route remerciant les elfes.
Jegor regretta un peu de lui avoir parlé froidement, il lui devait la vie, cela faisait beaucoup de dette pour lui et il détestait devoir quelque chose aux autres.

Il lui fut prêté un cheval pour l'emmener à l'orée de la forêt. Les chevaux elfique était réputés pour être ce qu'il y avait de plus rapide après les Mearas, Jegor s'en rendit compte très vite.
Il s'arrêta sur le chemin après une bonne demi-heure de route pour manger un morceau de lambas donner par les elfes à son départ.

Alors qu'il rangeait ses vivres des voix se firent entendre, une femme et un homme, il remonta sur le destrier et se mit au trot vers eux.
Effectivement, c'était une elfe et un homme vêtu d'une manière lui rappelant vaguement Asarid ; mais celui ci n'était apparemment pas aussi fermé et discutait de bon cœur avec l'apparente jeune femme.


-Bonne mâtiné n'est pas ? Les coupa t-il, ses yeux gris les fixant avec méfiance comme à son habitude, avec la profondeur des océans reconnaissable en chacun des membre de sa race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyMar 19 Avr 2011 - 21:22
    Cela faisait plusieurs jours qu’ils marchaient de nuit pour atteindre la lisière de la frontière, afin qu’Elebran puisse aller au Rohan.
    Il parlait peu, et elle, était un peu mal à l’aise. Leurs conversations se limitaient à des banalités de la vie courante…Pourtant la jeune elfe aurait tant aimé apprendre avec lui. Découvrir la flore au-delà de la forêt, connaître les uses et coutumes de ces contrées si lointaines qui faisaient rêver Calimehtar.
    Le peu qu’il lui avait révélé, lui avait donné des étoiles dans les yeux.

    Elle voulait de plus en plus partir à la découverte, manger la nourriture des hommes, boire une bière naine, voir les montagnes, les mines, et les châteaux. Malgré la brève description du rôdeur, elle avait du mal à s’imaginer tout ceci. Elle hésitait encore un peu à le suivre. Peut être le laisserait elle partir, et trouverait elle quelqu’un d’autre pour la guider à travers ces terres inconnues. Un guide, un professeur, un sage.
    Elle ne se couvrait plus le visage.
    Elle voyageait de nuit, alors le soleil ne l’importunait pas, de plus, son compagnon avait l’air complètement indifférent de son physique hors norme. Y avait il d’autres créatures encore plus étranges qu’elle en ce monde ? Ou encore mieux, des êtres…comme elle ?

    Elle se perdit dans ses pensées jusqu’au lever du jour. Les premiers rayons tiraillèrent un peu ses yeux, alors ils décidèrent de trouver un coin ombragé pour passer la journée. Ils reprendraient la route au soir.
    La routine se mit en place. Elebran prépara le feu, et Calimehtar le repas frugal.
    Elle s’arrêta dans ses taches en entendant au loin des bruits de sabots. Un destrier, rapide mais lourd. Il avait probablement un voyageur sur son dos.
    Elle lâcha prestement le repas et remonta vivement sa longue capuche pour dissimuler son apparence.
    Elle se releva, prête à accueillir le nouveau arrivant qui ne tarda pas à se révéler.

    - Belle matinée n’Est-ce pas ?

    L’elfe se fit à ses sens aiguisés pour déterminer la nature du visiteur. Au son qu’il faisait en se déplaçant, elle déduisit qu’il était plutôt grand.
    La forte odeur du cuir l’orienta sur la profession de rodeur. Un voyageur…
    Elle étudia silencieusement ses déplacements avant de répondre aimablement.

    - Certes. Nous allions déjeuner. Voulez vous vous joindre à nous ?

    Elle présenta d’un geste de la main le campement pas tout à fait fini.

    - Cet arbre ombragé offrira la fraîcheur requise pour votre destrier fatigué, voyageur…

    Sur ce, elle se rassit avec la grâce de son peuple. Elle n’avait pas demandé l’avis de son compagnon.
    De toute façon, elle était le guide, elle décidait. De plus, il était dans sa nature d’offrir l’hospitalité à chacun, du moment qu’il était pacifique.

    - Je vous prie, prenez place. Que venez vous faire par ici de si bon matin ?

    Elle désigna un rocher entre eux, et un léger sourire bienveillant se laissa entrevoir sous son capuchon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
Jegor Kaël

Nombre de messages : 947
Age : 29
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyJeu 28 Avr 2011 - 13:31
Si Jegor n'avait pas été doué d'une grande empathie, il aurait sans doute été un peu vexé de la distance que prenait l'elfe en face de lui par le fait de ne pas montrer son visage.
En revanche l'invitation à se restaurer été la bienvenue et Jegor sentait quelque chose d'étrange en la personne de Calimehtar dont il ne connaissait pas encore le nom.

Il accepta donc avec plaisir, descendant de la monture elfique rapide d'un mouvement leste et agile.
Il ne s'attendit d'ailleurs pas du tout à ce que celle ci compte revenir à son point de départ maintenant et se retrouva bouche-bée et le regard un peu hagard lorsque le cheval fit demi tours au galop.

-Oh... et bien je suis voué à finir mon chemin à pied vers l'extérieur de cette forêt !
Mais n'y pensons pas, mangeons le repas que vous me proposez avec humilité et dont je vous remercie !


Le vagabond s'assit alors à côté de l'elfe posant à côté de lui son plastron de métal qu'il avait déjà enlever pour plus de confort.
Les arbres autours d'eux étaient magnifiques et leurs teintes d'or et sang donnait à la forêt des air d'automne éternel, ce qui laissa Jegor songeur quelques instant.

Ils commencèrent donc le repas en silence mangeant à leur faim malgré la modestie du repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyJeu 28 Avr 2011 - 15:52
    Elle s'amusa à la vue du destrier faisant demi tour, comme étant persuadé d'avoir accompli son devoir jusqu'au bout.
    Elle cacha un sourire sous son capuchon et ne fit aucun commentaire. Le voyageur vint prendre place à ses côtés, et elle lui offrit gentiment ses quelques provisions, en parfaite hôte.
    Elle avait entendu le plastron de métal se poser sur le sol à côté du voyageur, elle en déduit qu'il n'était pas protégé, donc qu'il leur faisait confiance, à moins que ce fut un voyageur armé et confiant envers ses capacités.
    Bref, qu'importe...l'elfe avait pris la facheuse habitude, en découvrant son infirmité, d'observer attentivement tout son environnement et d'en tirer des conclusions.
    Cela la rassurait, probablement.

    - Ne vous en faites pas, voyageur, nous sommes à une nuit de marche de la lisière de la forêt, vers le Rohan. Et vous n'avez rien à craindre de ses bois, mis à part le regard protecteur de la Dame.

    Elle pencha la tête avec un sourire bienveillant que le voyageur pouvait deviner. Elle n'avait pas envie de dévoiler son physique tout de suite. Déjà parce qu'il faisait jour, deuxièmement parce qu'elle préférait attendre.
    Son autre compagnon de route échangea quelques formules de base avec le nouvel arrivant, mais chacun étant des étrangers aux autres, la conversation s'arrêta rapidement.

    - Vous pouvez vous joindre à nous pour ce voyage. Je n'ai qu'une condition...voyager de nuit. D'ici là, vous pouvez faire ce que vous voulez. Personellement je vais me reposer quelque peu.

    Elle sourit aimablement et débarassa le repas, enveloppa les restes. Elle s'éloigna un peu pour préparer sa couche, une simple couverture posée sur le sol, et elle s'allongea en prenant garde à ce que sa capuche reste sur son visage.
    Elle avait pris soin de choisir un espace ombragée, à l'abri des rayons néfastes du soleil. Sans plus de commentaires, elle fit une sieste, en gardant ses sens aux aguets.
    Ce pâle reflet de ce qu'on pouvait appeler une aventure, lui plaisait. Elle avait déjà rencontré deux voyageurs, et elle était plus confiante en l'avenir.
    Ils devaient savoir plein de choses sur le monde extérieur...peut être que le nouveau voyageur pourrait lui en dire plus ? Oh, elle avait oublié de se présenter. Bon...tant pis, elle le fera le soir venu, lorsqu'ils reprendront la route.
    Et d'ailleurs, elle ne connaissait pas le sien non plu. Est ce qu'il l'acceptera sans mouvement de recul écoeuré ? Elebran avait l'air complètement indifférent, mais il ne fallait pas faire d'un cas une généralité.
    Elle sera fixé ce soir....
    Sur ce, elle sourit distraitement et laissa le sommeil envahir son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
Jegor Kaël

Nombre de messages : 947
Age : 29
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyMer 11 Mai 2011 - 15:52
Aucun sommeil ne prit Jegor cette nuit là.
Beaucoup d’événements se sont passés en une semaine de temps, dont certain assez troublant pour Jegor, car de nouvelles pièces lui apparaissent et d'autres déjà connues, deviennent plus claires.
La voute chlorophyllienne or et rouge était devenue bleu et indigo et l'air était devenu frais et humide, cette dernière sortant de la terre en même temps que les lombrics finissant leur chemin à l'air libre pour y retourner en suite.
Les étoiles n'étaient pas visibles d'ici et le vent ne se faisait pas sentir ; mais en revanche on pouvait l'entendre gémir parmi les hauts feuillages, comme la plainte d'un monde en déclin de liberté, comme une ombre cherchant à atteindre la source de la vie elle même mais ne trouvant pas le chemin pour ce faire.

Tant d'images, de sentiments, d'odeurs et de sons tournaient dans l'esprit du vagabond, il se sentait exténué mentalement en étant vif et dispo' physiquement.
Rien, aucun outils pour faire le tri, aucune aides réelles pour fouiller plus loin dans sa mémoire, tout s'arrêtait aux images de sa soit disant adolescence avec ses tuteurs d'Arnor.

Sa tutrice lui posa alors une main sur l'épaule, le faisant sursauter en se retournant, portant la main à l'une de ses lames ; mais la reconnaissant, il se détendit alors.


-Je ne comprend pas le sens que je peux avoir ici bas. Les Valar nous donnent ils un but à tous ? Ou bien laissent ils des âmes errer sur Arda ? Par dénis peut être ou bien juste par oubli...

Elle resta sans réponse, toujours la main posée délicatement sur son épaule.
Jegor se retourna donc pour la regarder en face, presque avec un sourire sur les lèvres, ce qui était plutôt rare de sa part et ressentit alors une vive douleur au ventre.
Son sourire s’effaça alors laissant place à de l'incompréhension dans son regard pour finir par s'effondrer au sol, une lame plantée dans l'abdomen.
Sa tutrice elle arborait un sourire machiavélique et un regard emprunt de sadisme.

C'est en sursaut qu'il se réveilla, la respiration saccadée en portant une main la plaie psychosomatique dont l'effet disparue progressivement en quelques secondes.
La trahison laisse un goût amer, surtout quand on la subit et malgré que dans le cauchemar cela fut perçu comme une métaphore de la part de Jegor, ce dernier ne prenait jamais rien à la légère et cela influa sur son humeur et sa personnalité. Tout ceci ne lui disait plus rien qui vaille, la méfiance étant déjà ancrée dans son caractère, après ce songe troublant le Dunedain le serait encore plus.

Les deux compagnons étaient toujours là, en train de dormir, aux vues de la luminosité ils devaient être en fin d'après-midi et dans quelques heures le soleil serai couché.
Jegor Kaël remit alors son plastron et ses armes à sa ceinture et attendit en mâchonnant un morceau de viande de biche séchée qu'il trouva dans sa sacoche à vivre.
Toujours sans aucun réponse à ces questions, il était prêt à repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyJeu 12 Mai 2011 - 17:45
    Son sommeil fut dénué de songes. Un voile noire s’était imposé à son inconscient tandis que la voix de ces ancêtres la berçait paisiblement.
    Dès demain, ils auraient atteint la frontière de la Lothlorien, et elle n’avait su encore se décider si, oui ou non, elle les accompagnerai plus loin.
    Elle devait encore beaucoup méditer avant de prendre cette décision, si cruciale, dans sa vie d’immortelle. Elle s’éveilla tandis que le soleil entamait sa descente cinabre vers l’horizon masquée par la sylve encore épaisse.
    Elle laissa le temps à sa conscience d’émerger totalement, avant de se lever doucement, avec légèreté. Elle emballa ses affaires en silence, songeuse. Elle prépara ensuite un déjeuner frugal avant d’aller quérir ses compagnons.
    Elle réveilla doucement Elebran, et découvrit le deuxième tout à fait alerte. Elle sentit son trouble, par les plis de son visage.
    Il était soucieux et semblait profondément troublé par…un fardeau…ancré en son être.

    - Sir Rodeur, si vous me le permettez….le passé est un lourd fardeau, mais il doit nous servir à avancer, et apprendre de nos erreurs. Je vous prie, ne le laissez pas vous apposer ses entraves…

    Elle sourit doucement, sans vraiment savoir si ses modestes paroles lui apporteraient un quelconque réconfort. Elle avait beau avoir la sensibilité aigue des elfes, elle ne pouvait lire en eux comme le faisait la Dame.
    Elle servit ses compagnons et les enjoignit à reprendre la route. Ils se préparèrent dans un silence pesant, à la limite du morbide, surtout du côté du deuxième. Elle s’avança de nouveau vers lui avec douceur.

    - Je vous prie de m’excuser si je me suis montrée indiscrète à votre égard.
    Je me nomme Calimehtar…Nëan elda tavarva…(*je suis une elfe de la forêt).


    Et sur ces mots aux sonorités envoutantes, elle abaissa son capuchon, en signe de confiance, dévoilant ainsi son physique hors normes.

    - N’ayez crainte, mon ami. Un jour, la lumière des Valar lèvera le voile sur vos doutes et vos craintes.

    Elle sourit de nouveau, doucement. Et ce coup ci, il put le contempler.
    Elle s’empara de ses affaires et prit la tête du convoi en direction de la lisière.
    Il y avait peu de lumière, mais ses pas étaient sûrs, et ses compagnons de route la suivaient, confiants.

    - Je vous annonce, que, d’ici l’aube, vous quitterez les terres de la Dame de Lorien. . . Nos routes, alors, se sépareront…

    Elle baissa la tête. Elle avait pris sa décision. Elle ne pouvait décidemment pas être un fardeau pour ses rodeurs.
    Si elle sortait, un jour, de sa terre natale, elle le fera seule, et cela sera son voyage initiatique…
    Son intégration progressive…en Terres du Milieu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
Jegor Kaël

Nombre de messages : 947
Age : 29
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptyVen 13 Mai 2011 - 15:36
Les doux mots de réconfort de l'elfe vinrent s’anéantir sur la parois d'acier de l'esprit de Jegor.
Son empathie l'avais laisser depuis ce cauchemar et elle ne reviendrai pas avant un certain temps.
Elle ne connaissait pas sa vie, ni ce qu'il était, à vrai dire lui non plus au final ; mais tout de même plus que cette inconnue et d'ailleurs à ces paroles Jegor répondit glacialement mais calmement comme une nuit humide et gelée, dont le froid rentre même parmi vos vêtements et vous refroidit jusqu'au os :


-Je ne connait pas moi même mon passé, je n'ai qu'un ersatz de mémoire, gardez donc vos conseils pour vous même madame !

Elle avait tout de même sourit. Les elfes étaient des êtres étranges et sage de nature pour beaucoup.
Jegor eu des remords d'avoir répondu si froidement alors qu'elle ne faisait que le réconforter.


-Je... je vous pris de m'excuser aussi, vous ne vouliez que mon bien et je vous est renvoyé des fleurs...
Je me nomme Jegor, Jegor Kaël, je suis un numénoréen, ou du moins un descendant pur des gens d'Atalentë.


Il continuèrent alors la route vers la lisière de la forêt, parmi les arbres or et rouge, même si Jegor s’attendît alors à chaque instant qu'il passe au noir et à l'indigo.
C'est le cœur lourd, l'âme fatiguée et l'esprit mélancolique qu'il suivis la belle elfe au yeux d'or et à la peau pâle, si étrange et différente, un peu comme lui, l'homme jeune au regard profond et ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Calimehtar Oropher
Guérisseuse
Calimehtar Oropher

Nombre de messages : 38
Age : 26
Localisation : Ahm bonne question...

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sindar
- -: 217 ans
- -:

Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] EmptySam 14 Mai 2011 - 19:30
    Ils marchèrent en silence une bonne partie de la nuit, en harmonie avec les bruits nocturnes qui les entouraient et avec qui, ils ne faisaient qu'un.
    Elle était sûre de sa décision maintenant.
    Elle partirait de cette forêt, mais seule, de son côté, et ainsi, elle ne sera un fardeau pour personne.
    Elle leva les yeux vers la cime et entrevit quelques rayons argentés de l'astre.
    Elle sourit doucement. Sa lumière tamisée était si douce, si bienveillante, comparée à la lumière aveuglante, violente et malfaisante du Soleil.

    Peu à peu, les arbres s'éclaircirent. La lisière s'approchait manifestement, avec l'heure de leur séparation. Elle n'avait pas eu le temps de s'attacher à eux, cependant, elle eut un pincement au coeur.
    Ce sont les premiers hommes qu'elle a rencontré, et tout deux avaient accepté son apparence hors norme.
    Etaient ils tous aussi cléments et gentils en dehors ?

    Elle repensa à ses parents, qui auraient été probablement fiers et à la fois inquiets pour elle, leur protégée, celle qu'ils avaient récupéré, quand personne ne voulut d'elle. Elle se remémora toutes les choses qu'ils lui avaient apprises, et cela la réconforta quelque peu, en lui donnant confiance en elle.
    Son pas devint plus sûr, et elle accéléra. Son destin l'attendait, droit devant, mais pas avec ses compagnons. Sa route la mènera peut être à eux de nouveaux, mais qu'importe.
    Elle doit apprendre, elle doit découvrir, elle doit se trouver, et cela nécessite d'être seule, ou alors accompagnée avec une personne...qu'elle jugera spéciale.

    Un mentor ? Un ami ? Un amour ?
    L'impatience s'empara de son esprit. Elle avait 217 ans, mais était comme une enfant aux yeux du monde. Elle voulait tout savoir, tout voir. Elle était ignorante et consciente de l'être.

    *Attends moi...j'arrive.*

    Et sur cette pensée, la forêt se replia, comme si elle se courbait sur leur passage, dévoilant une pleine sans fin, doucement baignée d'une brise fraîche.

    - Mes amis, une longue route vous attends. L'aube ne devrait pas tarder. Je vous souhaite, une bonne continuation.

    Et, en baissant la tête, elle rabaissa son capuchon sur son visage et repartit sous le couvert protecteur des arbres.
    Elle leur fit signe, et les regarda partir....
    La nuit prochaine, sera son tour.
    Elle sourit à cette pensée, et partit méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Intégration progressive  [libre] Empty
Intégration progressive  [libre] Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intégration progressive [libre]
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]
» [Event 1] Soirée d'intégration
» Les Niveaux de Guilde et Bonus d'Intégration
» [Solo] Intégration IN-RP à Minami no Okami | Jecht Hatsuyuki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Lothlórien-
Sauter vers: