La Bête [1ère partie] - Le départ de la Cité Blanche

Aller en bas 
Ahëlzebuth
Seigneur de Guerre
Seigneur de Guerre
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Dans les bois...
Rôle : Seigneur de Guerre

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 46 années humaines
- -:

Ven 29 Avr 2011 - 10:11
.Le noir était son terrain de jeu favori. Il ne pouvait s'empêcher, lorsque les derniers rayons du soleil disparaissait, de retourner dans sa forêt. Elle restait la seule maison qu'il avait eu, mais aussi sa seule famille. A ce moment là, les loups l'accompagnaient dans ses chasses, ses frères et sœurs, ils étaient les seuls à le comprendre vraiment. Les humains eux n'étaient pas aussi braves et honorables, ils étaient parcouru par l'amertume, la jalousie, et la fourberie allant même jusqu'à vendre leur propre mère pour quelques pièces. Ces êtres le dégoutaient, l'horrifiaient, ainsi il arborait toujours un sourire radieux lorsqu'il perçait la pense d'un homme. Cependant cela ne s'appliquait pas aux femelle, en effet celles-ci avaient trouvé place dans son cœur, elles lui rappelaient la nature, tout ce relief sur leurs corps doux pour combler son plaisir de mâle, des collines, des crevasses. De plus ce n'était pas ce même sentiment qu'il pouvait recevoir d'une louve, enfin il n'avait jamais essayé...

D'ailleurs il était déjà à l'auberge où en fidèle client il s'octroyait le droit de passer un petit moment intime avec Lyna. Il en avait presque oublié le messager qui lui avait fait quérir une lettre lui demandant de se présenter au bureau des assignations quelques heures après avoir reçu ledit message. Il était quelques heures après. Il se leva frénétiquement, Lyna toujours à ses côtés, endormis dans la plus grande nudité , son regard ne se porta pas sur elle en premier, il regard avec affection le ciel, il devait être près midi car son ventre sonnait déjà l'envie d'ingérer de la nourriture. Il sortit de la chambre quelques minutes après, ayant rassemblé tout son équipement, descendit les escaliers dans un grand fracas et s'attaqua à un plat succulent de viande de poulet agrémenté de pommes de terre. Une fois son festin achevé, il s'empressa de sortir laissant quelques pièces sur le comptoir.

Il respira une grande bouffée d'air, mais n'en fut point ravi. Minas Tirith était une ville répugnante. De loin, pourtant, elle paraissait magnifique, d'un blanc divin, mais lorsque l'on osait franchir le seuil de la "cité divine", on se rendait vite compte de l'atmosphère lugubre, de la pauvreté, et de l'odeur de pourriture qui s'en dégageait et brûlait les narines des pauvres voyageurs en quête de merveilles. Il siffla un coup, personne ne sembla le regardait après ce geste, il était comme habitué par ce Seigneur de Guerre qui paraissait beaucoup plus populaire que bien éduqué. Deux loups firent interruption au bout de la ruelle, ils faufilèrent parmi la foule qui traversait la rue commerçante sans aucun problème et sans rencontrer de réactions hostiles envers eux. Ahëlzebuh prit alors le chemin de la caserne accompagné de ses fidèles frères...


***

- Combien de fois vous ai-je de ne pas emmener ces sales bêtes avec vous ?!

Le vieil homme, assez rond, tapa du poing sur la table manquant de faire tomber les verres qui s'y trouvaient.

- Vous avez bien qu'ils me suivent en permanence, ils sont ma meilleure arme, n'en faites pas tout un plat...

Ahëlzebuth ricana en posant ses deux pieds croisés sur la table.

- Vous et vos petites manières, vous ne ferrez pas long feu, croyez-moi !

- Eh bien cela fait bien des années que l'on ose me dire cela sans pour autant que cela devienne concret.

Le grand blond prit un gobelet et la bouteille de rhum, les observa quelques secondes chacun à leurs tours, et jeta finalement le gobelet pour boire directement à la bouteille sous le regard bouche bée du vieux vétéran.

- Eh bien...Je ne vous ai pas fait quérir en ces lieux pour vous éduquer, à mon grand regret...Cependant le Roy estime qu'il serait préférable de vous confier cette mission...

- Je vous écoute mon brave !

- Cela fait quelques mois que nous ne recevons plus aucune nouvelle de Lossarnach, votre but est seulement d'aller voir ce qui s'y passe et de régler les éventuelles problèmes. Une compagnie vous sera assignée, quelques recrues, quelques mercenaires. Déjà les messagers ont rejoint les heureux élus pour les prévenir de l'heure du départ, dès ce soir...

Le Seigneur de guerre surpris par cette dernière parole cracha une bonne partie du rhum sur la face du vieil homme, qui se contenta de nettoyer son visage avec un linceul.

- Veuillez m'excuser, ricana t-il, j'ai cru entendre que le départ serait ce soir même...

- Eh c'est bien ce que j'ai dit. La compagnie vous attendra devant les portes de la cité, les provisions et les armes seront déjà présente, il vous suffira juste d'annoncer le départ.

***

Le soir même, prenant son mal en patience, il rejoint les hommes qui l'attendaient comme prévu à la porte. Ils avaient tous des montures, au moins le Seigneur de guerre pouvait se différencier des autres car lui allait faire le trajet au pas de course. Il se dressa alors face à eux, dos au soleil qui se couchait.

- Vous autres. Ne croyez pas que cette mission reste une mission de routine, sachez que le Roy lui-même à fait cette demande auprès de vous et moi. J'espère ne pas revenir avec un cortège funèbre, honorons notre mission pour le Roy ! Au Gondor !

Les soldats présents crièrent alors en chœur ces dernières paroles avant de se mettre en route. Lui savait très bien que c'était aussi pour l'éloigner de la cité.

- En avant !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farnelhelm
Garde de Minas Tirith
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Localisation : Minas Tirith.
Rôle : Garde de Minas .

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans.
- -:

Ven 29 Avr 2011 - 13:46
Farnelhelm se réveilla lentement. La lumière du soleil traversait le vieux volets de bois tout troué. L'auberge ou le jeune Garde de Minas Tirith avait passé la nuit n'était pas de la meilleur qualité. Il voulait économiser ses pièces comme il l'avait toujours fait, au point de se priver des choses qu'il aurait pu avoir, tel un meilleur lit dans une bonne auberge. Il se leva, tout en soulevant le drap de son lit. Il se dirigea vers la fenêtre, et ouvrit les volets. Une intense lumière réfléchie par les pierres blanches de la cité illumina la pièce. Il s'étira, et décida de s'habiller. Il prit des habits de toile de lin, et s'habilla avec. Par dessus, il mit ses vieilles pièces d'armures, et il crocha son fourreau d'épée sur sa ceinture. Il en retira l'épée en elle-même, cette vieille lame de fer. Il la regarda un instant, se demandant ce qu'elle avait vécu avant de lui apartenir. Mais il la remise vite dans son fourreau, pour prendre son casque sous son bras, et son sac d'affaires sur le dos.
Il descendit les marches en courant, au risque de tomber. Arrivant dans la salle principale, il demanda du pain et de l'eau. L'aubergiste lui donna cela. Farnelhelm mangea le pain presque immédiatement, et rempli sa gourde avec l'eau avant de partir de la taverne.
Il marcha dans la rue principale jusqu'à la caserne des Gardes de Minas Tirith. Il n'y habitait pas encore, car il venait d'être embauché le jour d'avant et il n'avait pas encore fait ses preuves. Il poussa la porte de bois, et traversa la première salle. Quelques soldats s'y trouvaient à lire des parchemins ou à astiquer leurs armes. Il passa dans la cour juste derrière, là ou les gardes s'entrainaient au combat. Il se dirigea finalement vers le bureau de son supérieur.
Il pénétra dans la salle, assez sombre malgré les deux grandes fenêtres sur un mur. Un bureau de bois se trouvait au fond, avec un homme en armure sur une chaise derrière. Il écrivait sur un parchemin, et Farnelhelm hésita à le déranger. Finalement, il s'avança et le supérieur leva sa tête.

- Que voulez vous ? demanda le supérieur.
- Excusez-moi de vous dérangez, mais je souhaiterais que l'on m'affecte à un travail. Je suis nouveau ici, je suis arrivé hier. répondit Farnelhelm.
- Du travail pour un nouveau ? Hum, laissez moi réfléchir... à oui ! On viens de me demander de préparer des hommes à partir pour Lossarnach dont on a plus de nouvelles depuis déjà plusieurs mois. De préférence des nouveaux pour qu'ils fassent leur preuves. Seriez vous intéressez soldat ?
- Je ne demande que cela messire ! J'accepte ! Quel est la date de départ ?
- Ce soir. Nous vous fournirons un cheval comme aux autres soldats qui participerons à cette mission.
- Ce soir ? Déjà ? Bon. Je vais donc devoir me préparer.
- Voici une demande à transmettre à l'écurie pour avoir votre cheval. Familiarisez vous avec le plus rapidement possible, la route est longue. dit le supérieur en tendant un parchemin.
- Merci messire, j"y vais de ce pas.

Farnelhelm se dirigea vers les écuries ou on lui attribua un cheval brun. Il fit quelque tours avec lui dans la cour d'entrainement et tout ce passais pour le mieux. Il avait déjà monté des chevaux de ferme, mais jamais des chevaux de combat.

■■■

Le soir venu, Farnelhelm descendit les rues de la cité à cheval. Il suivait déjà quelques soldats qui faisaient de même, et il arriva aux portes de la cité. Le groupe de soldats était présent, et un homme plus imposant que les autres fit un petit discours. Fanelhelm cria comme les autres à la fin de ses paroles : Au Gondor !
La troupe se mit en route...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filian
Soldat de Gondor
Soldat de Gondor
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 21
Localisation : Ha oui attends.. euh... non en fait je suis perdu T_T
Rôle : Emmerdeur du Forum !! *paf* Bon d'accord buveur de Biere dans une taverne

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 17 ans
- -:

Dim 1 Mai 2011 - 21:40
Cela faisait trois jours maintenant que Filian avait gagne son arc... Il l'appreciait vraiment : taille, poids, puissance... tout avait ete fait pour qu'il s'agisse d'un arc de grande qualite. Filian lui avait meme donne un nom elfique : Larcapilin, "Vive-Fleche". Il avait fait un detour par une bibliotheque pour trouver un dictionnaire.
Il n'etait pas cense savoir lire bien sur : dans les fermes, seul l'aine pouvait s'instruire, ou un autre des enfants s'il etait destine au clerge. Mais cela, le jeune campagnard l'avait appris comme il avait appris a calculer : seul.

Pour economiser son argent en attendant sa prochaine paye, Filian mangeait le repas commun a la caserne (une bouillie epaisse, mais il n'allait pas faire la fine gueule !) et il dormait dehors, sous un porche la plupart du temps.

Ce jour la, il se dirigeait vers la Caserne pour son repas, lorsqu'il fut arrete en chemin par un homme.

-Vous etes bien Filian ? Le nouvel archer ?

-Bien sur. Pourquoi cette question ?

-Vous allez accomplir votre premiere mission. Suivez moi jusqu'au bureau des assignations.

Filian le suivit, ravi. Il ne savait pas encore ce qu'etait une mission pour un soldat de Gondor
Ils arriverent donc au bureau. Un homme ventru ce tenait derriere une table. Celui-ci leva son regard sur le nouveau venu :

-Vous etes donc Filian ? Bien ! Je vais vous expliquer en quoi consiste votre mission.

L'homme prit une feuille qu'il tendit au jeune homme.

-Voici votre ordre de mission, on vous remettra votre materiel sur presentation.
Quand a ce qui vous attends... Nous sommes sans nouvelle de la ville de Losarnach depuis maintenant un certain temps. Le Roy a donc decide d'envoyer une petite troupe de soldats sur le terrain pour trouver la cause de ce probleme. C'est clair ? Bien... Vous pouvez aller, vous partirez ce soir meme.


Filian salua l'homme d'un signe de tete et s'en alla vers les entrepots. On lui remis ici une gourde, un sac et des rations de nourritures. Il se dirigea ensuite vers l'ecurie ou on lui remis un cheval gris, qui paraissait plutot maigre. Mais Filian se battait sans armure et enlevait ainsi une lourde charge a son destrier.

La nuit venue, il se presenta a la porte, ou se trouvait deja d'autre soldat. Un homme prit la parole :
- Vous autres. Ne croyez pas que cette mission reste une mission de routine, sachez que le Roy lui-même à fait cette demande auprès de vous et moi. J'espère ne pas revenir avec un cortège funèbre, honorons notre mission pour le Roy ! Au Gondor !

Le jeune reprit ses derniers mots en choeur avec ses camarades :

-Au Gondor !

Le capitaine declara alors :

-En avant !

Sur ce, la compagnie se mit en route vers Lossarnach...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woop.forums-actifs.com/
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 1 Mai 2011 - 23:46


Le lieutenant Thoric fils de Thoraic vient d'être promu depuis une semaine. Son plus haut fait d'arme est d'avoir particpié il ya cinq ans à la bataille maritime des Havres Gris . Il appartenait alors à l'infanterie maritime sous les ordres d'un certain caporal Riggs; il avait vu un jeune lieutenant Goulf mourrir sous les assauts d'un pirate édenté . Il n'arrivait pas à dormir depuis une semaine et le visage ensanglanté du jeune lieutenant hanté ses nuits agitées. Et si et si ?Non il ne devait pas faillir.

En ce matin brumeux il était dans le bureau de son supérieur, le lieutenant Duncanir , un vétéran de la guerre dans le Nord, certainement l'officier le plus respecté de la cité Blanche.Le regard du jeune guerrier semblait fasciner par le pendentif qui se balançait au gré des paroles du soldat aguerri

"Lieutenant, vous partez aujourd'hui pour une mission de routine, voici votre ordre signé de ma main"

Puis le regard d'acier de Duncanir se posa sur le juvénile officer

"J'ai confiance en vous Thoric. Mais ne soyez pas si rigide. Votre mission vous ménera à Losarnach, on n'a pas de nouvelles . Certainement rien de bien grave mais vous partez avec des jeunes recrues donc fermeté, vous êtes un officier, Thoric n'oubliez pas."

Puis il ménagea une pause et poursuivit d'un ton impérieux

"Thoric, vous serez sous les ordres d'un certain seigneur de guerre,Ahëlzebuth, un raté selon moi qui passe son temps dans les taverne et préfére la compagnie des loups aux humains.""

Obéissez lui mais s'il dépasse les bornes, agissez en conséquence"

Puis Duncanir se rassit , l'entretien était terminé.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Thoric récupéra son équipement et notamment sa belle épée ouvragée symbole de sa promotion. Il supervisa la préparation de l'expédition et se rend aux portes de la cité pour attendre son détachement.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le jeune lieutenant ne dit rien devant le petit discours du seigneur de guerre, mais son regard était méprisant pour le vétéran.

Il partit sans un mot néanmoins au galop.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.07 - Lanthane (1ère partie)
» Nouvelle découverte (OS) 1ère partie
» RP d'amélioration : fouet laser 1ère partie (en cours)
» LES FLEURS DE L’ARREE 1ère partie
» 1ère partie : Combat n°3 Irina vs Thalia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Centre de la Cité :: La Caserne-
Sauter vers: