[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1608
Age : 28
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyDim 15 Mai 2011 - 21:34
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Entrae10


Ainsi les Passeurs d'Etoiles s'étaient divisés en deux groupe : le premier passant par le Sud-Est, le second par le Nord. L'entrée Nord surveillée par une immense tour de garde, aujourd'hui à moitié en ruines mais qui surplombait toujours les arbres ancestraux de Mirkwood. Quatre silhouettes marchaient en direction de la grande tour et bientôt il leur fallut commencer l'ascension périlleuse de la montagne sur laquelle la forteresse du Seigneur des Ténèbres de jadis reposait. Dissimulés par les arbres, Cerf, Mangouste, Colombe et Puma progressaient en file indienne sur le sol rocailleux et glissant. La pluie ne cessait toujours pas et le ciel était sans cesse déchiré par la foudre. Malgré ce mauvais temps, une nuée de corbeaux survolait la citadelle en ruines berceau d'un Mal comme guettant un éventuel ennemi sous cette pluie battante.

Puma Sibyllin courrait d'un pas assuré, rythmé par un souffle régulier résultat d'une longue expérience et d'un entrainement de longue haleine. En tête du groupe, il jetait de temps à autre un regard en arrière pour s'assurer que ses compagnons le suivaient bien de près. Son arbalète rangée sous sa cape se balançait contre sa hanche rappelant à son maître qu'elle était toujours avec lui et semblant vouloir lui dire : "Sers-toi de moi pour souffler la mort et enlever la vie de tes ennemis." Nerthag, la noire épée jumelle de sang de Kaya reposait dans son fourreau, prête à semer le chaos parmi les sbires de l'Ordre à nouveau.

L'escouade Mangouste-Puma arriva enfin au pied de la tour de garde nord. La vieille tour à moitié en ruines était faite d'une pierre aussi noire que la nuit ne tenant debout que par quelque mystère. Il en émanait une aura malveillante mettant mal à l'aise les quatre intrus. Le Fantôme se saisit du grappin et de la corde qu'il avait au côté, fit quelques pas en arrière faisant tournoyer la corde autour de son bras de plus en plus vite jusqu'à ce qu'il laisse le grappin s'envoler vers les cieux. Lorsque la pointe d'acier se planta dans la pierre noire de la tour, le tonnerre gronda presque aussitôt comme si la citadelle hurlait sa douleur à ce premier contact. S'assurant d'abord que la prise soit bonne, Sirion posa alors ses pieds sur la paroi glissante et commença l'escalade ardue de la tour pour atteindre la fenêtre située bien plus haut dans la tour. Ses trois autres compagnons le suivant.

La montée fut difficile et à plusieurs reprises, les Passeurs faillirent chuter et s'écraser sur la roche. Mais heureusement aucun d'entre eux ne lâcha prise. Bientôt, Puma put poser sa main sur le rebord de pierre de la fenêtre. Le Khandéen pouvait entendre des voix, bien que diminuées par le bruit du tonnerre. Il se risqua à lâcher sa main gauche pour se saisir de son arbalète préalablement chargée. Deux gardes, deux carreaux. Et s'ils étaient plus nombreux ? Sirion improviserait. En un éclair, le Fantôme se hissa sur la fenêtre, son arbalète se leva et siffla ses deux projectiles de mort ; l'un se plantant dans la gorge du premier garde, l'autre se figeant dans l'orbite gauche du second soldat. Par chance, pas de troisième ennemi à éliminer.

Puma se retourna vers la fenêtre et aida Mangouste à gravir les derniers mètres. Puis Colombe et Cerf en firent de même. Le petit groupe était enfin à l'abri de la tempête, l'agréable sensation de ne pas recevoir les gouttes de pluie glacées sur le corps reposa un instant les quatre Passeurs. Puis un nouveau coup de tonnerre les ramena à la réalité. Ce n'était que le début. Il leur fallait désormais descendre la tour et trouver l'accès aux souterrains. La légèreté de Colombe lui permit de descendre le grand escalier en colimaçon bien plus rapidement que ses compagnons tâchant de le suivre du mieux qu'ils le purent.

Plusieurs fois, certaines marches s'affaissèrent ou tombèrent en miettes sous les pas des Passeurs. La prudence et la méfiance devaient être de mise, chaque seconde pouvait précéder un piège ennemi. Sirion retira sa capuche afin d'améliorer son champ de vision, il avait déjà rechargé son arbalète en récupérant les deux carreaux sur les cadavres des gardes, il fallait économiser les munitions.

Le groupe arriva finalement au pied de la vieille tour. Il y avait là un poste de garde aménagé mais apparemment vide -pour le moment. Quelques torches illuminaient l'endroit, l'on entendait la pluie battre son plein sur le toit. Il devait bien y avoir un passage pour les souterrains, les plans trouvés par Mangouste ne pouvaient pas être erronés. Non, il fallait chercher.

"Il y a forcément un passage quelque part, ça peut être une trappe, une porte cachée. Tâchons de le trouver avant l'arrivée de gardes. Restons invisibles le plus longtemps possible !"

Aucun des quatre Passeurs n'avait encore posé son regard sur une petite trappe à moitié dissimulée par un meuble. Le temps leur était compté...
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyLun 16 Mai 2011 - 15:01
Après avoir établi le camp et longuement discuté du plan d'attaque, les deux groupes se séparèrent. D'un côté, menés par Poulain, Loup, Lièvre et Fennec. De l'autre, animés par Puma, Mangouste, Cerf et Colombe. Deux équipes bien différentes et bien adaptées au type d'attaque qu'elles allaient mener, chacune de leur côté. Le premier groupe, moins délicat, était, on peut le dire, spécialisé dans le combat au corps à corps, dans l'affrontement sans détournement, il s'agissait d'excellents bretteurs, l'un d'eux valaient bien dix soldats normaux. Le second, moins puissant mais plus discret, était composés d'experts en espionnage, des vraies ombres.

Etelion, de par sa qualité de hobbit, pouvait être furtif et invisible lorsqu'il le voulait et l'environnement ne lui rendait pas la tâche difficile. Il faisait sombre à cause des feuillages touffus et du grand nombre d'arbres, lesquels ne permettaient de voir le ciel que par infimes parties. La pluie couvrait le peu de bruit qu'ils faisaient sur le sol mou, mélange de feuilles et de terre caillouteuse et boueuse, mais rendait l’ascension difficile, surtout pour le semi-homme qui parcourait, de son mètre vingt-deux, moitié moins de distance à chacune de ses enjambées que ses trois compagnons, humains et elfe. Le kuduk se sentait moins capable que les autres, moins endurant, et surtout beaucoup plus lent. Il devait redoubler d'efforts pour rattraper ses compères, et arriva peu de temps après eux au pied de la tour de garde Nord, aussi noire que les tréfonds de la Moria, se dressant là, dépassant la cime des arbres, comme un défi jeté aux Royaumes Unifiés. L'originaire de la Comté comprit bien facilement le choix de ce lieu de réunion, les membres de l'Ordre étaient au moins aussi sombres que cet édifice.

A peine le hobbit fut arrivé, posant ses mains sur ses genoux pour se remettre de sa course, que le Fantôme avait déjà lancé un grappin dans la première fenêtre, à une certaine hauteur du sol. Il se hissa et en un clin d’œil atteignit l'ouverture, tuant deux hommes de son arbalète meurtrière. Etelion passa en deuxième, suivit de près par Colombe et Cerf. Puma aida le semi-homme à faire les derniers mètres, le soulevant de son bras puissant. Deux corps obscurs et sans vie étaient effectivement allongés là. Lorsque tous les quatre eurent atteint l'étage, ils prirent direction des caves en descendant les escaliers. Il était impossible de deviner ce qu'ils allaient découvrir à la prochaine salle, et l'escalier de pierres noires tournait autour d'une base, ne permettant pas de voir à plus de deux mètres devant soi. Les marches, usées, étaient le premier piège que les Passeurs rencontrèrent. Aléatoirement, certains s'effondraient sous les pieds pourtant aériens de l'équipe.

Ils débouchèrent sur une nouvelle salle, en bas de la tour. Des torches l'éclairaient, et des objets trainant ça et là montraient qu'elle avait été occupée peu de temps avant leur arrivée. Sirion, persuadé qu'un passage vers les sous-terrains se trouvaient dans cette pièce, parla d'une voix calme et faible.

- "Il y a forcément un passage quelque part, ça peut être une
trappe, une porte cachée. Tâchons de le trouver avant l'arrivée de
gardes. Restons invisibles le plus longtemps possible !"


Etelion acquiesça d'un signe de tête, et commença à chercher une trappe ou un passage secret possible. Les murs étaient trop fins pour cacher un escalier, même bien dissimulé, le passage ne pouvait donc que se trouver sous leurs pieds. Plusieurs meubles, plus ou moins importants et lourds, avaient été disposés dans la salle. Seulement, certains d'entre eux avaient été mis à des endroits illogiques par rapport à l'organisation générale de la pièce. Un coffre avait été posé, dans un coin, de cette manière. Mangouste attentive soupçonna cette manœuvre de ne pas être simplement causée par la précipitation ou le désintérêt mais bien par un objectif particulier, celui d'empêcher l'accès à la trappe qui devait être là. Ses compagnons cherchaient, déplaçaient les meubles, pendant plus de cinq minutes. Le résultat de leurs recherches étaient pourtant là, sous leurs yeux. Le hobbit se dirigea vers le coffre, conscient du temps précieux qu'ils perdaient, et le tira de toutes ses forces. Il était anormalement lourd et verrouillé grâce à un système aussi astucieux que solide. Les sombres membres de l'Ordre l'avaient à coup sûr rempli de pierres noires, sensiblement plus lourdes que les pierres habituelles. La trappe était là, le hobbit en était sûr, mais seul, il n'arrivait pas à déplacer le coffre. Il cria faiblement, pour que le bruit ne sorte pas de ces murs.

- Eh ! Là ! Tout en continuant à tirer la poignée en métal.
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyLun 16 Mai 2011 - 19:18
Neuf. Ils étaient neuf Passeurs, neuf guerriers prêt à risquer leur vie pour contrer l'Ordre de la Couronne de Fer. Le départ du camp se fit dans le silence le plus total, seul le grondement féroce du tonnerre et le battement ininterrompu de la pluie qui tombait depuis déjà trop longtemps se faisaient entendre, leurs échos se répercutant dans la forêt environnante.

Fermant la course de son quatuor, Dwilidan regardait les hommes qui le devançait. Enfin plutôt Colombe l'elfe, Mangouste le hobbit et Puma lui même. Des compagnons d'expérience, qui avaient déjà vécu nombre de combats et en étaient toujours ressortis vainqueurs, avec qui il était bon de pactiser.
Des compagnons avec qui Cerf était honoré de se battre, voire de mourir s'il le fallait.

Affrontant les éléments, les quatre Passeurs commençaient leur lente et pénible attention vers la tour de garde nord de la citadelle, leur objectif premier. Alors qu'il se demandait comment ils pourraient escalader la pierre noire imprenable qui entourait la tour maléfique, un grappin s'arrima aux créneaux de la tour de ronde, lancé par l'habile Puma. Testant la résistance du grappin, celui qui avait recruté Dwilidan parut satisfait de son lancer et commença l'escalade de la tour qui se dressait malgré tout à une dizaine de mètres par rapport aux niveau des Passeurs.
Son tour arrivé, Cerf se saisit de la corde. La pluie battant son visage, il n'avait qu'une vision réduite de ce qui se passait au dessus de sa tête et même la silhouette de Colombe, quelques mètres plus haut, lui paraissait floue et lointaine. Les deux autres devaient déjà avoir pris pied dans la tour.

L'ascension dura encore deux bonnes minutes au guide qui, aidé par Colombe parvint enfin à se hisser par une fenêtre située quelques mètres sous le sommet de la forteresse. Il aperçut furtivement deux corps qui gisaient à terre.
Toujours ça de moins.

Maintenant abrités de la pluie, les quatre Passeurs goutèrent à la joie furtive et passagère de ne plus être agressés par les éléments. S'ensuivit une descente de froids escaliers, descente qui faillit coûter une sérieuse blessure à Cerf lorsqu'une marche pourrie se rompit soudainement et qu'il ne dût son soutien qu'à la présence de Colombe qui l'empêcha de trébucher sur tout le reste du corridor infernal. Remerciant son sauveur d'un signe de la tête, le guide reprit sa descente, toujours en prêtant une extrême attention à là où il posait ses bottes.

Ils débouchèrent finalement dans un petit poste de garde éclairé de quelques torches, la pluie battant comme jamais sur le toit, comme une pluie de flèches. La voix de Puma s'éleva alors, comme un souffle. Selon lui il y avait un passage souterrain ou quelques trappe secrètes qui leur permettraient de progresser plus discrètement encore.

Cerf commença alors à rechercher, retournant certains meubles pour voir s'ils ne cachaient rien. Toujours en veillant à ne pas faire le moindre bruit, il bougeait partout, explorant chaque coin de la pièce.
Il entendit alors la voix de Mangouste qui semblait avoir besoin d'aide pour tirer un coffre, étant le plus près, Dwilidan se porta à son aide.

Les deux Passeurs tirèrent la caisse - beaucoup plus lourde qu'elle n'y paraissait - qu'ils firent bouger de deux bons mètres, découvrant une trappe anciennement cachée par le meuble.
Gratifiant Mangouste d'une tape énergique sur l'épaule, Cerf invita ses compagnons à ouvrir la trappe avec lui. Ils n'étaient qu'au début de leur aventure et déjà le guide sentait la fatigue l'envahir. Mais il ne devait se laisser abattre, tout ce qu'il faisait là le dépassait de loin et abandonner serait plus qu'un signe de faiblesse.

Ce serait le signe que l'Ordre avait déjà gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
Tarkandil

Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyLun 16 Mai 2011 - 23:34
Après avoir traversé les ténèbres de la Forêt Noire jusqu'aux pieds de la Forteresse, le groupe des quatre Passeurs escalada la muraille qui la protégeait et s'infiltra dans le bâtiment par une petite fenêtre. Trempé jusqu'aux os, Tarkandil retira sa capuche et sortit son arc et une flèche, prêt à la décocher au moindre mouvement suspect autour d'eux. Les Passeurs descendirent des escaliers et se trouvèrent bientôt dans une salle dans laquelle était supposée y avoir une trappe. Mangouste le Hobbit trouva le passage en premier, bloqué par un lourd coffre, que les autres déplacèrent avec précaution.

Une fois la trappe ouverte, ils découvrirent un nouvel escalier, plus sombre et plus étroit que le précédent. On aurait dit une sorte de tunnel creusé dans la terre, un tunnel qui descendait en diagonale en suivant les marches inégales. L'endroit était froid et humide, et l'Elfe n'aurait pas été surpris d'y trouver quelque créature malfaisante. Après un bref regard à ses trois compagnons, Colombe prit l'initiative d'ouvrir la marche dans la descente, sa qualité d'Elfe pouvant lui faciliter la tâche pour voir devant lui. Son arc pointé devant lui, il s'enfonça dans les profondeurs du tunnel en implorant silencieusement les Valar de les guider dans leur mission si périlleuse.

Pendant une bonne dizaine de minutes qui leur parurent une éternité, les quatre Passeurs descendirent toujours plus profondément, leur souffle produisant de la vapeur d'eau qu'ils pouvaient à peine voir. Parfois, leurs pieds trébuchaient ou glissaient sur les marches. Lorsqu'ils commençaient à douter de ce qui les attendait, l'escalier sembla s'incliner de telle sorte que ce n'était plus un escalier, mais un simple tunnel horizontal. Ils débouchèrent bientôt sur une petite salle souterraine, d'où partaient trois autres tunnels. Quelques torches éclairaient le sinistre endroit, et avant qu'ils aient pu reprendre leur souffle, un mouvement apparut aux yeux de Colombe, et il décocha sa flèche.

Dans un grognement étouffé, un garde s'écroula alors qu'il tentait de s'engouffrer au pas de course dans l'un des trois autres tunnels, sans doute pour aller chercher du renfort. Colombe se précipita vers lui et, dégainant sa dague, il trancha la gorge du garde pour l'achever. Il se retourna ensuite vers les trois autres Passeurs et prit la parole dans un murmure à peine audible :

"Écoutez, s'il courait dans ce tunnel, c'est que c'est l'endroit où l'on sera à même de tomber sur d'importantes quantités d'autres combattants féroces. C'est peut-être une sorte de salle de garde, et je ne suis pas sûr que ce soit là que nous devrions aller. Peut-être notre cible se trouve-t'elle au bout de l'un des deux autres tunnels, qu'en pensez-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1608
Age : 28
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyDim 5 Juin 2011 - 0:29
Lorsque Mangouste remarqua la trappe à moitié cachée, un soulagement gagna soudain Puma. Rester trop longtemps dans ce poste de gardes était très dangereux. Cerf, le plus proche, vint en aide au semi-homme poussant à eux deux le solide coffre bloquant l'entrée souterraine. Une fois la trappe ouverte, Colombe s'y jeta le premier. Aucun ne protesta reconnaissant en l'elfe, le Passeur le plus apte à déceler un piège ou un ennemi dans l'obscurité. Sirion ferma la marche refermant derrière lui la trappe, mais imaginant malgré tout que le coffre déplacé éveillerait les soupçons sur leur présence. Il ne faudrait pas traîner et atteindre la salle de réunion au plus vite.

Quelques torches éclairaient l'escalier irrégulier puis le long tunnel. Colombe inspectait chaque recoin devant eux, arc en main, tandis que ses trois autres compagnons le suivaient de près. Pendant la progression, Sirion tendait parfois l'oreille en arrière pour s'assurer qu'aucun mouvement ennemi ne viendrait les frapper dans le dos. Puis soudain, une flèche fut décochée, c'était Colombe qui venait de tirer. Aussitôt Puma Sibyllin s'élança en direction des trois tunnels s'offrant à eux, tel un éclaireur il fit silence essayant de discerner un éventuel bruit de pas. L'action de Colombe avait été rapide et efficace mais mieux valait assurer chacun de leur pas dans leur fastidieux périple.

L'elfe continua sur son élan d'initiative et prit la parole, conseillant de ne pas prendre le souterrain que s'apprêtait à emprunter le membre de l'Ordre. Selon lui, ce chemin représentait un potentiel nid d'ennemis à traverser et leur couverture serait jetée à bas. Il y avait du vrai dans les paroles de l'elfe et Puma acquiesça en silence d'un hochement de tête. Se regroupant en cercle, Puma Sibyllin prit à son tour la parole :

"Je crains que la meilleure solution soit de se séparer en duo. Père et initié. Mangouste et Colombe d'un côté, Cerf et moi-même de l'autre. De toute manière, on n'a pas 36 solutions et le temps est notre plus grand ennemi. Si l'un de nous est pris vivant, oubliez qu'il y a un autre groupe. Vous vous êtes égaré dans la forteresse en ruines en vous promenant dans les bois."

Bien que le ton ironique du Khandéen aurait pu faire sourire en d'autres circonstances, aucun des Passeurs n'eut de rictus. Ils se séparèrent alors, Cerf et Puma prenant le passage de gauche, Mangouste et Colombe celui de droite. Puma salua d'un regard appuyé ses deux confrères, espérant vivement qu'ils se reverraient un jour... vivants.

Puis ils s'engouffrèrent dans les tunnels, se rapprochant de leur but.
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMar 7 Juin 2011 - 21:13
Le troisième mort de l'Ordre de la Couronne de Fer s'était effondré dans le tunnel où venaient d'arriver les quatre Passeurs d’Étoiles du groupe Nord. Après l'arbalète vengeuse du Fantôme, ce fut l'arc meurtrier de la Colombe. L'elfe avait bandé son arc en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et le trait, tellement rapide qu'il en était presque invisible, atteignit sa cible sans problème. En autant de secondes, l'elfe dégaina sa dague et égorgea l'homme qui allait avertir ses compagnons d'armes. Comme l'avait justement souligné Tarkandil, le tunnel vers lequel se dirigeait l'homme menait à coup sûr à la garnison de gardes s'abritant de la pluie et attendant des ordres. Puma suggéra une division du groupe, chaque Passeur père couplé avec Passeur qu'il avait recruté. Etelion irait donc avec l'habile archer, alors que l'autre Pair du Royaume d'Arnor serait accompagné de Cerf.

D'un geste de tête commun signifiant "bon courage, battez-vous avec honneur", les deux groupes s'éloignèrent l'un de l'autre sans discuter l'idée de Sirion. Ils n'avaient pas de temps pour ça, chaque minute était plus importante que la précédente. Colombe s'était déjà élancé, avec la grâce propre à sa race, dans le couloir faiblement éclairé par les quelques torches accrochées çà et là, à la droite du tunnel principal où le corps inerte gisait. Corps inerte qui, d'ailleurs, ne tarderait pas à alerter tout l'Ordre de la Couronne de Fer. Mangouste, pensant à cela, commença à accélerer le pas jusqu'à être en pleine course. Il était impossible de savoir ce qui se passait du côté de l'autre binôme, et le hobbit se jura de ne plus y penser jusqu'à ce que cette journée soit finie.

En cinq minutes à peine, le kuduk et le quendi, dans leurs noms respectifs, arrivèrent à un nouveau tournant. Cependant, une seule et unique voie était accessible, l'autre étant totalement bouchée par des tonnes de lourds rochers qui avaient dû s'écrouler avec le temps. La voie de droite, accessible celle-ci, menait à un poste de garde souterrain. Il faisait sombre, de moins en moins de flambeaux éclairaient les parois. Plusieurs gardes discutaient et un seul d'entre eux surveillait la sortie du tunnel, donnant sur un escalier en pierre. Le semi-homme jeta un coup d’œil rapide, la tête penchée pour qu'elle dépasse du coin du mur sans laisser voir son corps. D'une voix basse, si basse qu'Etelion lui-même ne savait pas si des mots étaient sortis de ses lèvres, il expliqua ce qu'il avait vu par mots brefs.

- Trop sombre pour voir, nombre incertain. Quatre ou cinq, peut-être six. Un seul surveille l'escalier, seule sortie. Autres, discutent ou dorment. Il invita Colombe à s'éloigner du coin du mur à partir duquel il avait observé quelques secondes plus tôt, et parla légèrement plus fort. Il va falloir réfléchir, même si on a pas beaucoup de temps. Ils sont supérieurs en nombre, le seul moyen de passer c'est de les affronter. Notre seule chance, c'est de jouer des atouts que nos pères et nos mères nous ont donné. Dans l'ombre, je peux être invisible. Toi, tu dois pouvoir voir infiniment mieux qu'eux. Voilà ce que je te propose: éteignons le maximum de torches et attaquons en longeant les murs. Si nous arrivons à éteindre les deux torches qui éclairent leur poste de garde d'un coup, le temps que leurs yeux s'habituent à l'absence de lumière, ils seront déjà morts. Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMer 8 Juin 2011 - 19:21
Un troisième corps tomba, troisième victime de la croisade des Passeurs. Une flèche s'était fichée dans le membre de l'Ordre et Colombe l'avait achevé en lui tranchant la jugulaire, travail rapide et furtif d'un elfe. Trois chemins s'ouvraient maintenant à eux, chemins qui les conduisaient probablement tous devant une mort certaine.
Une rapide discussion suivit, Colombe et Puma prenant rapidement les décisions quand à la marche à suivre. Ils devaient donc se diviser, diviser pour mieux régner ou pour mieux mourir ? Cruelle question que se posait Dwilidan.

S'engageant le premier dans le couloir de droite, Cerf jeta un dernier coup d’œil vers Mangouste et Colombe, espérant de tout cœur que ce n'était pas la dernière fois qu'il les voyait. Les ténèbres du tunnel envahirent alors le jeune guide qui s'arrêta quelques instants pour permettre à ses yeux de s'habituer à la pénombre environnante, seule une torche brûlait, lumière solitaire dans le noir corridor, une trentaine de pas devant les deux Passeurs qui avançaient prudemment, guettant le moindre bruit, murmure ou même souffle qui aurait pu trahir la présence d'un éventuel ennemi.

Des bruits de pas soudains avertirent Dwilidan qui tressaillit et alerta immédiatement Puma d'un signe de tête appuyé, ils n'étaient plus seuls. Au niveau de la torche, le tunnel bifurquait vers la droite dans un virage qui interdisait tout aperçu de ce qui se trouvait au delà. Un avantage pour qui veut passer discrètement.
Se calant contre la roche, Cerf entreprit de regarder furtivement ce qui se trouvait derrière ce fameux virage. Deux gardes en faction semblait tenir une sorte de porte naturelle formée par deux rochers, probablement arrivés ici par un ancien éboulement. Les deux gardes faisaient malheureusement face à nos deux Passeurs.

Une idée germa dans l'esprit du jeune homme qui se tourna vers Puma. Sans dire un mot il lui indiqua que deux ennemis se trouvaient devant eux, puis lui montra les cailloux au sol, l'arbalète du mercenaire et finalement sa propre épée. Un chacun, chacun à sa façon.
Malgré ces signes qui pouvaient sembler compliqué, l'idée de base de Cerf était simple. Jeter des cailloux contre la paroi d'en face pour distraire les gardes qui ne tarderaient probablement pas à se diriger pour voir ce qu'il se passait et les éliminer rapidement et discrètement.

Mettant en action ses paroles, Dwilidan jeta une poignée de cailloux dont l'écho se répercuta dans le tunnel. Surpris, les deux gardes regardèrent le mur, le couloir. Le premier fit signe au deuxième d'aller voir, le plan fonctionnait. S'approchant précautionneusement, le garde scrutait les environs avec attention. Plus que quelques secondes et il serait sur les deux Passeurs.

Un dernier regard entre Cerf et Puma, ils s'étaient compris. Ils jaillirent comme un seul homme du tunnel, le jeune guide se jeta dans le garde qui était maintenant tout proche tandis que Sirion s'occupait du second avec son arbalète. L'adversaire du jeune Ilensor chuta lourdement sur le sol dur, surpris et secoué par le choc, et le Passeur entreprit de lui transpercer la gorge de son épée le plus rapidement possible, mettant ainsi à bas son premier ennemi. Un flot de sang se déversa alors et il expira pour la dernière fois dans un râle sourd.
Puma étaient déjà en train de récupérer ses munitions sur le corps de sa victime, quelques mètres devant Dwilidan.

Deux ennemis abattus sans pertes, un bon début. Mais ce n'était justement que le début et les Valars seuls savaient ce qui attendaient les Passeurs derrière ces rochers qui semblaient mener vers une salle plus grande ou au moins un tunnel plus large.

Revenir en haut Aller en bas
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
Tarkandil

Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyVen 10 Juin 2011 - 13:51
Colombe et Mangouste s'engagèrent dans l'un des tunnels, abandonnant leurs compagnons de route. Le choses se corsaient : les Passeurs étaient obligés de se séparer et de laisser un cadavre derrière eux. Ils seraient donc logiquement moins forts que s'ils restaient groupés, et leur présence risquait à tout moment d'être trahie par le corps sans vie du garde à l'embouchure des trois tunnels. Puma et Cerf disparurent dans les ténèbres, laissant l'Elfe seul avec le Hobbit. Le duo aux oreilles pointues avança dans le tunnel, tous leurs sens mobilisés pour détecter un quelconque signe de vie. Ils ne croisèrent que quelques rats squelettiques pendant un petit moment, avant de parvenir à un nouveau tournant, dont la seule issue était bloquée par des gardes. La petite taille de Mangouste lui donna l'avantage de pouvoir espionner à l'angle du mur pour évaluer le danger. Colombe resta en arrière, les jointures livides à force de serrer son arc dans son poing. La force ne serait pas d'un grand secours aux deux Passeurs, car les ennemis étaient plus nombreux. Mangouste revint vers l'Elfe et lui expliqua ce qu'il avait vu, si bas que Tarkandil dût se pencher pour être sûr de bien entendre. Le Hobbit suggéra d'éteindre les torches et de passer à l'action une fois l'obscurité tombée, ce qui donnerait un avantage à l'Elfe qui voyait assez bien dans le noir et au Semi-Homme qui pourrait se faufiler jusqu'à ses victimes et les égorger sans qu'ils ne le détectent. Cette mission était périlleuse, mais Colombe savait qu'il s'était engagé dans la Loge des Passeurs d’Étoiles pour lutter contre le Mal et que, par conséquent, il s'exposait au danger. Tarkandil réfléchit un bref instant avant de répondre dans un murmure tout juste audible par Mangouste :

"Il y a un point positif ici : ces gardes n'ont pas allumé beaucoup de torches - trois tout au plus - comme si la lumière les dérangeait. Ce ne sont peut-être pas des Orques, mais même certains Humains peuvent préférer l'obscurité. L'idéal serait de se saisir des torches sans qu'ils ne s'en aperçoivent trop vite, et de les éteindre. Je pense que les jeter au sol dans la poussière et la terre et les piétiner devrait faire l'affaire. Bien entendu, il faut faire attention à ne pas se brûler, cela risquerait de jeter une ombre sur notre mission, si je puis dire ..."

Colombe s'avança vers l'angle du mur et jeta un bref regard en direction des gardes : celui qui surveillait le passage tenait une bouteille et la portait occasionnellement à ses lèvres pour boire ce qu'elle contenait. L'Elfe fit signe au Hobbit de se préparer, et son regard tomba sur la torche la plus proche, en face de lui dans le tunnel. Surveillant le garde du coin de l’œil, Tarkandil attendit : le garde leva à nouveau sa bouteille, et l'Elfe plongea en avant aussi silencieusement que sa qualité d'Elfe le lui permettait. En un éclair, il saisit la torche et retourna à l'angle du mur, où il roula précipitamment les flammes dans la poussière. Il piétina les dernières braises et se plaqua contre le mur, le cœur battant à tout rompre. Aucun cri ne lui fit comprendre que le garde avait réalisé ce qui s'était passé sous son nez. La seconde torche était un peu plus près du garde, et il serait plus difficile de l'atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3041
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyJeu 23 Juin 2011 - 15:46
La séparation...les effectifs modestes des Passeurs des Etoiles se faisaient sentir de plus en plus. Pas plus d'une quinzaine s'était rassemblée aux frontières de la Forêt Noire, seulement huit escaladèrent la Colline de la Sorcellerie. A présent ils s'étaient retrouvés avec un seul compagnon, face à un nombre inconnu d'ennemis...et ils n'avaient pas encore subi de fatalités. Comment pouvaient ils espérer arriver jusqu'au sommet d'Amon Lanc?

Les paroles calmes mais sereines du Renard Clairvoyant résonnèrent dans leurs pensées:

'Pour vous, jeunes initiés, ce sera la première épreuve. Et pour vous tous, ce sera la plus rude. Vous devrez surprendre ceux dont vous ne savez rien. Vaincre ceux dont la puissance semble sans limite. Duper ceux qui manipulent des royaumes entiers. Que celui qui est incapable de prendre ce poids sur ses épaules reste ici. Que celui qui sous estime ce qui vous attend quitte ce lieu tout de suite. Car là où la force de votre bras faillira, une tête sur les épaules trouvera une solution.'

Ils avaient tous accepté ce poids. Ils avaient tous galopé jusqu'à ce lieu maléfique, pour affronter un Mal dont ils savaient si peu. C'était maintenant et ici, dans les boyaux obscurs de Dol Guldur, qu'ils passeraient l'épreuve la plus difficile de leur vie. Celle d'un coeur pur, capable de vaincre sa peur. Celle d'un Passeur des Etoiles.

***

Le garde qui surveillait l'entrée du tunnel porta la bouteille à ses lèvres, soupirant avec plaisir lorsqu'il sentit l'alcool brûler sa gorge. Il avait choisi un endroit invisible aux yeux de ses compagnons; après tout, l'alcool était interdit dans les rangs de l'Ordre...hah. Règle ridicule. Il y avait quelque chose en cet endroit qui le faisait frisonner, et il ne s'agissait pas de froid ni de l'humidité. Quelque chose qui lui faisait presque regretter la paye généreuse et le prestige que lui assurait son service dans les troupes de la Couronne de Fer. Au moins il ne devait pas servir sous les ordres de Lammâth...il avait entendu les rumeurs de cet elfe aux yeux glaciaux. Il y a trois jours, il avait ouvert un homme de haut en bas avec sa lame elfique pour insubordination, et avait regardé en souriant la vie s'échapper du malheureux mortel.

Etait ce lui ou il faisait de plus en plus sombre? Il murmura un juron, maudissant cet endroit maléfique qui jouait avec l'esprit. Il s'apprêta à boire encore une fois mais s'étouffa pratiquement avec la gorgée du liquide brûlant lorsque l'obscurité totale s'empara du tunnel. Lâchant sa bouteille, qui se brisa avec fracas sur les pierres noires, il arracha son épée du fourreau. Il était un tueur professionnel, mais il ne savait pas qui étaient ses ennemis ni où ils se trouvaient. Le garde s'adossa au mur, sa lame devant lui.

Le fracas de la bouteille avait attiré l'attention des gardes qui, étant plongés dans leur sommeil, n'avaient pas remarqué l'obscurité soudaine. D'autres, plongés auparavant dans une conversation, étaient déjà debout, armes de toute sorte en main, prêts à combattre. Et le combat avait déjà commencé...L'elfe et le hobbit ne perdaient pas de temps.

C'était seulement maintenant que les deux Passeurs s'étaient aperçus que trois des six gardes étaient des nains, et que tous portaient les mêmes armures noires et résistantes que Puma et Poulain avait vu pour la première fois à Argonath.

L'obscurité avait donné trente secondes de chaos aux deux Passeurs. A présent, un halo rouge éclaircit les guerriers. Le plus imposant des nains, le corps recouvert par une armure noire et dorée, son visage dissimulé par un heaume-masque en fer et un marteau de guerre à la main, venait d'allumer un feu à main, une invention du peuple de la montagne utilisée dans les mines. La lumière rouge était trompeuse mais suffisante pour voir les silhouettes de Mangouste et de Colombe...

***

Il frappa sur la table avec son poing recouvert d'un gantelet de fer. Où étaient ces idiots? Ils auraient du revenir de la patrouille il y a deux minutes déjà. Il avait horreur de l'insubordination. Il n'arrivait pas à croire qu'on avait confié le commandement d'un simple poste de garde à quelqu'un de son rang. Il devrait être la haut, au sommet d'Amon Lanc, en train de décider du sort des Terres du Milieu. Il serra les dents en se rappelant du regard moqueur que lui avait jeté ce bâtard chauve du Gondor lorsque l'Orchâl lui assigna sa tâche. Ne comprenaient ils donc pas que c'était lui et son royaume qui allaient jouer le rôle le plus important dans l'ascension de la Couronne de Fer?

Il passa ses doigts dans sa barbe noire qui dépassait du masque de fer dissimulant ses traits, et se leva, laissant la cape de soie noire couler dans son dos.

-Vous quatre. Suivez moi.

Quatre hommes en armures noires, des armes tropicales en main, se levèrent pour suivre leur dirigeant.

Lorsque le bruit de quelques cailloux tombant contre la paroi du tunnel parvint aux oreilles des guerriers de l'Ordre, l'homme au masque leur fit signe d'attendre. Dissimulés derrière une paroi non éclaircie par des torches et vêtus de noir, les hommes étaient pratiquement invisibles. Lorsque Cerf passa sa tête à l'angle du mur pour voir si aucun danger ne les attendait, un kunai lancé par une main habile le rata de peu, rebondissant avec un bruit métallique contre la paroi.

Les soldats de l'Ordre s'élancèrent vers les deux Passeurs. Un combat au corps à corps était imminent, rendu encore plus dangereux par un puits abandonné se trouvant au milieu de cette petite salle. Le trou noir gisant dans le sol promettait une chute longue à travers les ténèbres, jusqu'aux racines de la Colline de la Sorcellerie...


[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyJeu 23 Juin 2011 - 21:55
L'étoile d'acier rebondit à quelques centimètres seulement de la tête de Dwilidan, quelques centimètres qui lui sauvèrent la vie car nul doute que l'arme, lancée à cette vitesse, n'aurait pas eu de difficulté à éliminer le jeune guide, le transperçant comme un couteau à travers du beurre.
Immédiatement Ilsensor disparut derrière le mur, plus aucune partie de son corps ne se dévoilant aux armes de jet exotiques de ces adversaires tout de noir vêtus.

Des bruits de course retentirent alors, ils arrivaient. Puma et Cerf se levèrent alors comme un seul homme, un seul Passeur. Cinq adversaires leur faisaient face, confiants en leur supériorité numérique et la qualité bien meilleure de leurs équipements. Ce n'était pas le moment d'éteindre la flamme qui luttait face à l'obscurité dans le cœur de Dwilidan.

Il resserra la prise sur la garde de son épée, il était temps de lui faire goûter le goût du sang de l'ennemi. deux des adversaires le regardèrent d'un œil moqueur avant de s'avancer vers lui, leurs épée raclant le sol avec un bruit aigu. Les trois autres semblaient se diriger vers Puma qui devait logiquement paraitre le plus menaçant.
Le guide tournait, il tournait autour de ses ennemis qui s'approchaient il tournait car derrière eux se trouvait un puits qui conduisait au fin fond du monde. Caparaçonnés dans leurs lourdes armures, ils se mouvait moins rapidement que Cerf, seulement protégé par sa fidèle tunique de cuir renforcée.

Un de ses opposants lui envoya soudainement un puissant coup d'estoc que Dwilidan parvint à contrer, le second l'attaqua quelques secondes plus tard, sur le flanc cette fois-ci. Le crissement des épées retentit dans le tunnel et Ilensor repoussa le fer de son ennemi, plus difficilement. Ils montaient le régime.

D'un saut habile, le guide mit ses adversaires à une petite distance. Et maintenant le puits les séparaient. Un puits qui pourraient procurer un avantage certain au Passeur, ou, au contraire, le mener à sa perte et sa chute.
Le premier combat du jeune guerrier risquait malheureusement d'être son dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyVen 24 Juin 2011 - 13:53
Le tunnel était tombé dans les ténèbres lorsque Tarkandil avait éteint la dernière torche, à quelques mètres des gardes gardant la sortie. Le fait que personne ne l'ait aperçu relevait du miracle, et il en aurait été de même si personne ne s'était rendu compte que l'obscurité qui s'était abattue soudainement. Pendant une trentaine de secondes, les gardes parlèrent entre eux, des bruits métalliques se firent entendre. Les yeux des deux Passeurs s'étaient maintenant habitués à la noirceur qui régnait. Dès qu'ils jetèrent un coup d’œil, ils se rendirent compte que parmi les six gardes, trois étaient plus petits et plus trapus que les autres. Des nains. Leurs yeux étaient généralement adaptés à une absence de lumière, et le combat risquait donc d'être plus difficile que prévu. Un Passeur pour trois gardes de la Couronne de Fer.

Pendant ces trente précieuses secondes, Etelion mit les choses au point avec Colombe, sa recrue elfe rencontré à Minas Tirith. Il commença à analyser la situation à voix très basse.
    - Bon, six gardes, trois nains. Armures lourdes donc solides, mais ils seront ralentis. Il doit exister des fentes, au niveau du cou et au niveau des articulations des jambes. C'est là qu'il faudra frapper. J'espère que tu pourras te servir de ton arc malgré ce noir, ça sera une arme précieuse... Les nains frappent fort, et un seul coup suffirait à nous mettre à terre sans qu'on puisse se relever. Il va falloir être rapide et précis. Il s'agit là d'excellents combattants, et rien ne nous dit qu'on sortira indemne de cette rencontre. Allons.
Sans ajouter un mot, le kuduk rejeta un coup d’œil vers les six gardes. Chacun d'eux avait son arme à la main, prêt à en découdre. L'un des nains avait un marteau de guerre dans une main et une sorte de briquet dans l'autre, éclairant d'une faible lumière rouge la fin du tunnel et le petit groupe de soldats à la solde de l'Ordre de la Couronne de Fer. Ce nain serait le premier à abattre, et son armure noire et dorée laissait présager qu'il s'agissait d'un soldat connu et reconnu. Cette flamme, si petite fut elle, devait être éteinte au plus vite. L'obscurité, le hobbit en était persuadé, était un atout de taille pour ce combat.

Etelion sortit deux de ses dagues et rappela à Tarkandil les endroits où ils devraient frapper pour affaiblir et anéantir les six gardes en montrant ces points du plat de la lame d'une des dagues. Après quoi il se positionna dans un coin plus sombre que les autres, où il était légèrement moins visible. Là, il prépara ses deux arbalètes de poignet afin de pouvoir les utiliser quand le besoin se sentirait. Et nul doute qu'il se sentirait très rapidement... Les premiers gardes s'étaient avancés, et le combat ne tarderait pas à débuter.
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMar 28 Juin 2011 - 22:22

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Tahar



Le puissant nain eut un rire guttural. Les passeurs ne purent le voir mais son visage fut traverser par un rictus horrible, chose impensable chez les joyeux naugrims. et ce rire oui ce rire était si maléfique. Malgré lui, le courageux Kuduk eut un frisson, il connait ce rire celui de la folie. Mangouste fut transporté il y a quelques jours dans la mine près de Minas thirith, ce rire démoniaque faisait écho à celui du monstrueux Balthazar.

Avec calme, le chef nain donna sa flamme rouge à un de ses agents humains et de sa voix métallique il dit

"Tu es plus grand, tu éclaireras mieux"
.

Puis sans prévenir, les haches de jets pleuvent vers Mangouste et Colombe qui doivent user de toute leur souplesse pour les éviter. Les nains rompus au combat les avaient repérés.

Le puissant nain hurlait

"Sus aux infidèles, tuez les tous"


Génés, par les haches de jets Les passeurs furent un bref instant impuissants et un humain fut à leur contact. Étonnamment malgré leur lourde armure ils se déplaçaient avec légèreté et vivacité, leurs protections semblaient légère comme une plume. L'homme face à mangouste levait haut son épée ouvragée.Tandis que l'agent face à Colombe avait sorti ses deux cimeterres sombres et semblait savoir s'en servir.

La lutte s'amplifiait, bercée par la lumière rougeoyante d'une invention naine et ponctuée de nouveau par des rires démoniaques.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Cerf tenait en respect ses adversaires mais il avait fait une erreur. Sous prétexte qu'ils étaient revêtus d'une armure lourde il pensait que ces adversaires seraient lents. Erreur fatale. De plus ce sont de professionnels habitués à coordonner leurs actions. Il eurent un sourire sombre et il bondirent ensemble sur le jeune rôdeur. Les épées s'entrechoquèrent. L'écho des armes résonna sur les parois sombres de la sinistre citadelle.

Dwilidan para le premier coup d'épée mais reçut un coup de coude en pleine face qui l'ébranla . L'autre agent déclencha une passe d'armes haute et puissante, Cerf ne put que parer. Du coin de l'œil , il aperçut l'autre sédéiste noir attendre l'ouverture pour l'abattre. Et surtout Cerf sentit derrière lui le puits sans fond. Les agents de l'ordre l'avaient amené là où il le voulait .... au bord du précipice.

L'autre combat était différent. Un des agents sombres lançait étoile sur étoile pour empêcher Puma d'utiliser son arbalète. Pendant ce temps , un agent s'était rapproché , armé de deux dagues, Il effectuait des passes d'armes efficaces et rapides pour impressionner Sirion. Mais Puma était habile et peu impressionnable , et au jeu des dagues il était un maitre. Mais Puma le savait son véritable ennemi n'avait pas encore bougé. Il scrutait le géant dont les immense mains reposaient sur une gigantesque épée noire à eux mains. Son masque de fer cachait son visage et ses expressions, mais Sirion sentait que cet homme était son ennemi et trépignait de rage, il voulait en découdre

Puma prenait le dessus sur l'agent lorsque celui ci fut bousculé par son chef qui hurla

"Pousse toi minable"

Et Sirion vit avec consternation le colosse maniait à une main sa claymore sombre avec une dextérité inhumaine et surtout il déclencha avec maestria la danse écarlate......la passe d'arme de son ami Poulain. Puma saurait il parer une telle attaque??


[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Gallen10


Dernière édition par Gallen Mortensen le Mer 29 Juin 2011 - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
Tarkandil

Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMar 28 Juin 2011 - 23:42
Les lumières ayant été éteintes avec succès, Colombe et Mangouste se laissèrent quelques secondes pour souffler, mais des hachettes se mirent à pleuvoir sur les deux Passeurs. Ils étaient repérés par les gardes Nains et Humains. L'Elfe se cacha à l'angle du mur pour les éviter et prépara son arc, une froide détermination s'emparant de son esprit. Après un souffle, il jeta un regard en direction des gardes et, ne voyant aucune nouvelle hache arriver, il surgit dans le couloir et décocha sa flèche. Il réalisa trop tard qu'il avait raté sa cible. Colombe n'eut cependant pas le temps de se remettre à l'abri : un humain fondit sur lui avec ses deux cimeterres. La dague de Numenor jaillit de son fourreau et l'Elfe fit quelques pas en arrière. L'humain tenta de lui asséner de violents coups de ses lames, mais la rapidité et la souplesse de Tarkandil lui permirent de les esquiver. Cet adversaire était plus grand et plus trapu que l'Elfe, mais il semblait aussi moins vif. Ses deux cimeterres étaient néanmoins redoutables, et la dague de l'Elfe risquait de ne pas faire le poids. Colombe était spécialisé dans les combats à distance, mais il devait ici survivre dans un corps-à-corps acharné. Tentant le tout pour le tout, l'Elfe recula à nouveau et saisit une flèche dans son carquois de la même main que celle qui tenait la dague. Il encocha rapidement le trait à son arc et l'expédia droit devant lui, au niveau du cou de l'homme. Celui-ci poussa un cri et porta une main à sa gorge, lâchant l'une de ses armes. La flèche lui avait éraflé le côté du cou. Colombe bondit sur lui et lui planta sa dague de l'autre côté du cou, faisant gicler du sang dans toutes les directions. Dans un geste de défense désespérée, l'homme blessa légèrement Colombe au bras gauche avec sa deuxième épée, avant de s'effondrer.

Tarkandil n'eut pas le temps de reprendre son souffle que déjà un deuxième adversaire, un Nain cette fois, se précipita vers lui. Anticipant son arrivée, l'Elfe lui décocha une flèche, mais celle-ci rebondit sur l'armure du guerrier, qui se trouva bientôt nez-à-nez avec Tarkandil - ou plutôt nez-à-buste. Saisissant sa chance, Colombe lui donna un violent coup de poing au visage, et reçut un grognement étouffé en guise de réponse. La hache du Nain siffla aux oreilles de l'Elfe, qui recula à temps. Le Nain revint à la charge et força Colombe à se plaquer au mur pour esquiver sa nouvelle frappe. L'Elfe eut juste le temps de glisser vers la droite avant que la hache ne s'abatte avec un bruit mat à l'endroit où il s'était trouvé quelques fractions de seconde plus tôt. Plus par instinct que par initiative, Tarkandil brandit sa dague et essaya de la planter sous le bras gauche tendu du Nain, avant de la retirer aussitôt : la cotte de maille était solide, mais le Nain était déstabilisé. D'un nouveau coup de poing, l'Elfe l'envoya valser dans les airs : le garde trébucha sur son ex-collègue Humain et tomba à ses côtés. Tarkandil se hâta de lui décocher une nouvelle flèche qui alla se planter à travers sa barbe, dans sa gorge. Pour faire bonne mesure, l'Elfe se pencha et lui retira sa hache des mains avant de la poser plus loin. Remerciant intérieurement les Valar de lui avoir permis de survivre à ces deux combats, Tarkandil reprit son souffle et jeta un regard à ce que faisait Mangouste pour s'assurer que le Hobbit s'en sortait aussi bien que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyJeu 30 Juin 2011 - 13:44
Tout allait désormais trop vite, seul contre tous, Dwilidan luttait pour ne pas chuter dans le puits qui se trouvait à quelques pas de son dos. Du sang s'écoulait maintenant de son nez, durement touché par un coup vicieux d'un de ses adversaires. Ses bras semblaient peser une tonne et il commençait à se mouvoir avec difficulté, même son souffle était devenu hésitant, combattre était vraiment une activité éreintante.
D'un sursaut de sa pensée, il entrevit la seule possibilité qu'il lui restait s'il voulait s'en sortir, au moins pour les trente prochaine secondes.

Il para, toujours plus difficilement, un dernier coup avant de déclencher son mouvement, celui de la dernière chance. Il roula alors au sol, s'écartant du danger sans fond qui se trouvait derrière lui, et mettant ainsi ses opposants eux mêmes en position de faiblesse. La seule chose sur laquelle il comptait était l'effet de surprise, les guerriers professionnels qu'étaient ses adversaires n'avaient pas l'habitude de telles manœuvres de la part de leurs victimes innocentes. La surprise était son alliée du moment, et Cerf espérait qu'elle se révélerait loyale.

Se relevant aussi prestement que le permettait son corps meurtri par le combat et sans oublier le gémissement douloureux qui accompagne cette sombre mascarade, le guide vit que les deux guerriers, nullement émoustillés par sa magnifique performance, avançaient inexorablement vers lui. Tels deux anges de la mort vêtus de leurs armures noires, des rictus malsains se dessinaient sur leurs visages taillés à coups d'épées. Épées qu'ils ne tardèrent à lever au dessus de Cerf.
Ce mouvement, aussi définitif qu'aurait pu en être son issue, ouvrit néanmoins une ouverture à Dwilidan qui s'y précipita. Passant sous la garde de son adversaire le plus proche, il lui passa sa propre lame à travers le corps. Ou du moins c'est ce qu'il tenta de faire mais il ne parvint qu'à faire glisser son arme le long de l'amure noire jusqu'à ce que celle ci trouve une interstice dans laquelle se planter, juste au niveau de l'épaule de son opposant.

Le guide força alors de tout son poids et un cri de douleur sorti de la bouche du membre de l'Ordre, il lui avait presque coupé le bras et le mettait ainsi hors de la course à la victoire.
Il allait l'achever quand le second adversaire se rappela au bon souvenir de Cerf par un coup de pied dans le dos qui mit à terre le pauvre guide. Sans un regard pour son compagnon à terre, le guerrier à l'armure aussi noire que la nuit, cracha par terre tout en brandissant son épée en direction de Dwilidan :

"Par Melkor tu vas mourir immonde bâtard !"

Il se précipita alors vers le guide qui n'eut que le temps de brandir son épée pour parer le coup du monstre qui lui faisait maintenant face. Leurs visage n'étaient éloignés que par leur deux lames entrelacées dans une danse mortelle et le souffle rauque du membre de l'Ordre tombait sur Dwilidan comme une menace de la mort imminente qui le guettait.

Par un habile coup de pied, le Passeur parvint à faire rouler son opposant sur le côté. Il se releva rapidement, son épée maculé de sang en main, prêt à affronter cet ennemi. Se passant la main sur le visage, il trempa sa main du liquide rouge qui s'écoulait de son nez brisé.
Grognant et éructant de rage, son adversaire gardait néanmoins son calme, preuve qu'il était un vrai guerrier à qui laisser la moindre ouverture serait fatal.

Pour ce premier aperçu de véritable combat, Cerf n'en attendait pas autant et espérait que Puma en finirait rapidement avec les siens pour venir lui prêter main forte, malheureusement les bribes du second combat qu'il arrivait à voir ne l'encourageait pas dans ce sens.

Il devrait vaincre seul, ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1608
Age : 28
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyLun 4 Juil 2011 - 22:15
Le combat semblait à présent inévitable et leur couverture quasiment fichue. Il ne leur restait plus qu'à se débarrasser de leurs opposants. Le jeune Dwilidan semblait vouloir en découdre et le Khandéen n'eût pas le temps de réfréner les ardeurs de son compagnon. Cerf sortit de leur cachette épée en main, Puma le suivit aussitôt pour le couvrir, Nerthag patientait quant à elle dans le fourreau de son maître. Cinq hommes puissamment armés et dotés d'armures telles que celles portées par leurs ennemis en Argonath leur faisaient face. Le plus grand et sans doute le chef du groupe portait un masque de fer empêchant quiconque de reconnaître ses traits. Bientôt deux d'entre eux se dirigèrent vers la nouvelle recrue de Sirion, les trois autres jaugeaient le Fantôme, tout en effectuant des passes avec leurs armes. L'un d'eux faisait tournoyer des étoiles d'acier entre ses doigts, sa dextérité en aurait fait pâlir plus d'un. Mais le Khandéen n'était pas homme facilement impressionnable.

Soudain, le second guerrier se rua en avant, deux dagues en main. Dans le même temps, une étoile d'acier transperça l'air en direction du Passeur. Le projectile passa juste au-dessus de la tête du guerrier qui se baissa instantanément. Il avait bien compris que ses adversaires coordonneraient leurs attaques. Futé. Alors que Sirion se relevait, une dague vînt sur lui. Un tintement aigu se fit entendre. La dague avait été parée par un couteau de lancer. Le Fantôme laissa glisser la lame ennemie sur le côté puis envoya un crochet du gauche dans la mâchoire du guerrier. Mais alors qu'il allait frapper avec son couteau, une autre étoile siffla dans l'air et érafla l'épaule de Puma. Les dagues ennemies repartirent à l'assaut immédiatement, le couteau de Sirion bascula de sa main droite à sa main gauche pour repousser la première attaque, puis tournoyant sur lui-même le Fantôme en profita pour dégainer Nerthag et parer la seconde dague. Son adversaire était habile et allié à son acolyte au loin, il devenait redoutable. Sirion savait pertinemment que le moindre instant d'inattention lui coûterait la vie et le fait que Cerf soit opposé à deux de ces hommes ne laissait pas indifférent l'homme d'Aldarion. Ibn-Lahad donna un coup puissant sur ses lames afin de s'éloigner de son adversaire.

La respiration de l'homme du Sud était calme et nul n'aurait pu croire qu'il était en plein combat à mort si l'on s'en fiait à son rythme cardiaque. Ce moment de répit qui ne dura que quelques fractions de secondes lui suffit pour allonger son bras gauche. Le couteau vînt se planter dans l'épaule de son vis-à-vis qui évita de justesse la mort immédiate. Une nouvelle étoile d'acier fusa en direction de Puma. Ce dernier, sur ses appuis, se décala à temps et se préparait à fondre sur son ennemi blessé mais tandis qu'il s'attendait à esquiver une nouvelle étoile, rien ne vînt.

En effet, l'homme au masque de fer s'était approché des deux duellistes et avait violemment poussé son subordonné. D'un geste ample et maîtrisé, sa claymore jaillit de son fourreau noir. Le colosse effectua plusieurs passes d'armes signifiant au Passeur qu'il n'était pas un novice. Puis sous la surprise de Sirion, le géant débuta une série de coups et de mouvements bien connus du guerrier de la Loge : la Danse Écarlate. Jamais il n'aurait cru devoir affronter cette technique redoutable. Mais le Fantôme avait des ressources...

Tous ces jours passés aux côtés de son ami rohirrim avaient permis au khandéen d'analyser cette passe de nombreuses fois. Il penserait à remercier son compagnon.

Puis la pluie d'attaque tomba. Au premier contact, Nerthag faillit bien quitter la main de son porteur tant la force relâchée par son ennemi était grande. À chaque coup, Sirion reculait mais il parvenait à parer chacune des attaques. Il fallait absolument qu'il trouve la faille. Son adversaire frappait avec une telle ardeur que Sirion, bien que bon épéiste, était peu à peu submergé par les vagues de coups. Les yeux du Fantôme étaient toujours rivés sur son ennemi puis, d'un coup d'oeil au niveau des pieds de l'homme masqué, il entrevît la faille.

La claymore frappa à l'horizontale, Ibn-Lahad s'accroupit et frappa de son poing le plus fort possible dans la rotule droite de son ennemi. Un son peu agréable se fit alors entendre, suivi d'un second bruit émanant de la gorge du colosse. Ne s'attardant pas sur son coup porté, Sirion roula en arrière et se remit en position de combat, Nerthag en avant. Le regard perçant du Khandéen sonda alors l'état de son adversaire. Il avait amoindri les appuis du colosse et son assurance serait moins forte. Il savait désormais à qui il se frottait, il se souviendrait de Puma Sibyllin.
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMar 5 Juil 2011 - 2:17
Un rire inhumain précéda le combat auquel allaient devoir survivre Colombe et Mangouste. Ce rire, semblable à celui de démon noir, Balthazar, provenait d'un nain plus grand que la moyenne et particulièrement robuste, comme s'il avait été taillé à même la roche. Ce rire, insupportable, fit tressaillir le semi-homme et lui glaça le dos. En temps normal, son cœur ne connaissait nulle peur lorsqu'il avait ses dagues en mains, mais face à de tels ennemis ce n'était pas le cas. Ses armes étaient prêtes à servir et à faire couler le sang une fois encore. Les haches de jet étaient le premier obstacle qu'ils durent surmonter. Heureusement, la noirceur qui avait gagné le tunnel, et malgré le feu à main, ne permettait pas d'être précis à longue distance. Aucune des armes lancées par les nains ne toucha sa cible.

A peine cette première vague métallique fut elle passée que les premiers ennemis de chair étaient déjà arrivés sur les deux Passeurs. Tarkandil commença le combat quelques secondes avant le hobbit et semblait bien s'en tirer, malgré les talents de son adversaire. Etelion se retrouva nez à nez devant un homme armé d'une longue épée. Il lui serait difficile d'esquiver tous les coups et encore plus difficile d'atteindre le corps de l'agent de l'ordre étant donné la courte portée qu'il avait avec son bras de kuduk et la courte taille de ses armes.

La première attaque fut esquivée de peu - deux centimètres tout au plus - par le semi-homme qui s'abaissa au moment ou la lame trancha l'air horizontalement. Il essaya de contre-attaquer mais l'homme le repoussa d'un coup de pied qui projeta le hobbit deux mètres plus loin. Ce coup en plein torse lui avait fait mal, mais pas assez pour le décourager. L'épée à deux mains obligeait l'agent en armure noire à faire des grands mouvements, plus lents que s'il avait manié une épée à une main, plus courte mais moins lourde. C'est grâce à cette lenteur qu'Etelion comptait remporter ce duel. Les coups s'enchainèrent sans que l'homme n'arrive à atteindre son adversaire, petit et rapide. De l'autre côté, le hobbit ne distribua pas une seule attaque, attendant l'erreur qui serait fatale au combattant de l'Ordre de la Couronne de Fer. Celle-ci ne tarda pas à se présenter lorsque que le guerrier essaya un coup diagonal, pariant sur l'efficacité de l'attaque il mit toute sa puissance dans son bras droit. Le kuduk se jeta en arrière et esquiva l'attaque. La lame, à la fin de sa course, frappa le sol, et l'onde de choc que cela imposa aux bras du tueur le déstabilisa à peine deux secondes. Ces secondes furent assez longues pour que le Passeur décoche un carreau d'une de ses arbalètes de poignet, préparées plus tôt. La trait atteignit sa cible en plein œil. L'homme en armure noire s'effondra sur le sol du tunnel dans un bruit sourd.

Le semi-homme n'eut même pas le temps de jeter un coup d’œil à son compagnon d'armes qu'un autre soldat noir était arrivé sur lui, suivit de près par un second. Il comprit alors que son premier adversaire n'était qu'un test, permettant de jauger les capacités du petit être. Maintenant, les agents de l'OCF étaient fixés. Le hobbit ne se laisserait pas tuer facilement. A cette pensée, un sourire parcourut le visage d'un des deux nains, celui à l'armure noir et dorée. Celui-ci était le plus éloigné des agents de l'Ordre, et semblait attendre d'avoir le terrain dégagé pour combattre. Le combat suivant serait, pour le hobbit, un autre homme. Celui-ci se battait avec une masse et une dague. La première arme lui permettait de broyer les os, de détruire le corps, et la seconde d'achever l'ennemi. La lenteur de l'une était compensée par la rapidité et la légèreté de l'autre. Cet homme lui donnerait du fil à retordre, Etelion en était persuadé. D'une voix grave, l'homme parla.

- Semi-homme, tu es courageux, c'est vrai. Cependant, ta fin est proche. Pardon, je veux dire imminente. La mort va te prendre, et fais moi confiance, tu souffriras comme jamais tu n'as souffert et tu me supplieras de t'achever.

Étrangement, la peur quitta momentanément l'esprit du hobbit. Il était agacé par ces paroles, présomptueuses et fausses: oui, il était possible qu'il tomberait au combat, même s'il ferait tout pour que cela n'arrive pas - il avait encore trop de belles choses à vivre - mais, si jamais la mort venait effectivement le prendre, cet agent le tuerait le plus vite possible, par peur pour sa propre vie. Il comprendrait cela quand les dagues s'enfonceraient une première fois. Ce fut le hobbit qui se lança vers son vis-à-vis, contrairement à ses habitudes, la rage au ventre. L'homme attendait qu'il arrive à son niveau, sa masse d'arme étant déjà préparée à frapper. Lorsqu'il fut à quatre mètres environ, en pleine course, Etelion décocha le deuxième carreau. L'humain ne s'y attendait pas et fut obligé de faire un mouvement le mettant en position de faiblesse au moment où le semi-homme arriva sur lui. Cette ouverture lui permit de frapper de ses deux dagues à l'arrière du genou gauche de son adversaire, dans la fente de l'armure. Cette attaque arracha un cri de douleur à l'homme qui répondit par un coup de masse désespéré.

La masse arriva sur le bras gauche du hobbit, au niveau du poignet. Il aurait eu la main broyée si son arbalète de poignet n'avait pas été là. Le poids de la masse déséquilibra l'homme, déjà affaibli au niveau des appuis par la blessure au genou. Etelion en profita pour frapper de nouveau dans la jambe blessée. La douleur fit tourner les yeux du guerrier, qui se retrouva au sol pendant une seconde. Le temps manqua au hobbit pour l'achever avant qu'il ne se remette sur ses jambes. Les deux adversaires se faisaient face. L'un était grandement affaibli, l'autre avait seulement une douleur à la main gauche. Seuls deux mètres les séparaient, et de sa jambe valide le guerrier à l'armure noire les parcourut rapidement, d'un bond. Lorsqu'il était en l'air, pendant à peine deux secondes, il lança sa masse en avant, mettant toute la puissance que son bras pouvait lui offrir. Etelion s'allongea au sol tout en se lançant en sens inverse de l'homme, passant en dessous de lui. L'homme rata sa première attaque mais sa dague était prête à servir. Elle toucha le hobbit alors qu'il était encore appuyé sur le sol, laissant une entaille à son épaule gauche. Ce-dernier ne pouvait presque plus tenir sa dague de la main gauche, et paria tout sur son dernier coup de sa dague en main droite.

A peine relevé, il se retourna et bondit sur le visage du sombre homme. La proximité ne permit pas à l'homme de riposter avant d'avoir la gorge transpercée par l'arme. Ce combat fut difficile, mais c'est presque avec plaisir qu'Etelion vit le corps inerte s'affaler sur la poussière du sol. Le troisième ennemi était en marche quand le hobbit jeta un regard à l'elfe. Il s'en était sorti aussi bien que lui, et le dernier combat serait le plus difficile. Quatre ennemis étaient à terre, deux nains restaient, dont le chef du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMer 6 Juil 2011 - 21:45
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Tahar


AAAAAAAAAH AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Le rire malsain du naugrim résonna de nouveau. Mais il finit en une plainte implorante. Tahar tel était son nom venait de perdre un de ces amis, un de ceux qui s'était opposé comme lui à La Moria et sa prétendue moralité.

Le nain à l'armure aux reflets rouges tendit le bras vers Colombe et l'elfe découvrit avec stupeur un arbalète de poing identique à celle d'Etelion. Un nain avec une arme de jet, une aberration. Le nain décocha. Colombe ne dut qu'à ses réflexes surhumains d'esquiver le trait. Puis Tahar fonça droit devant. Une flèche de Tarkandil rebondit sur son armure extravagante. Il fut au contact rapidement. Le naugrim se déplaçait à une vitesse hallucinante. Il était certainement un des cinq meilleurs guerriers nains des Terres du Milieu et il allait le prouver à ces infidèles.

Sa hache virevoltait , elle semblait aminée de sa propre vie. L'elfe ne pouvait que parer et la vitesse du nain l'empêchait d'utiliser efficacement son arc . Le naugrim tournoyait sur lui même , faisant un avec son arme fétiche. Il était une arme. Colombe dut se mettre accroupi pour éviter un enchainement de coup d'estoc. Tahar eut un sourire malsain, l'elfe était là où il le voulait.Son poing gauche rencontra le visage lisse du guerrier. Colombe vola sur plus de trois mètres devant la puissance de son adversaire. Tarkandil se releva avec difficulté, mais surtout sous le choc du coup, l'elfe avait senti sa mâchoire se déplacer. Elle était cassée. La douleur était intense.

Et le naugrim poussait son avantage, en guerrier expérimenté. Il était sur son adversaire. Le déluge de coups continuait accompagnés de rires déments.

"Tu vas payer, Infidèle" . L'enfer était de retour.


Morâkò observa en silence la mort de son plus fidèle ami Kark, il le connaissait depuis plus de cent ans. Mais il mourrait ici en guerrier dans une citadelle de pierre et non pas dans une ces plaines immenses balayées par le vent. Il adressa rapidement une prière aux ancêtres du nain renégat tout comme lui. Mais il devait être fort tout comme l'ordre l'exigeait.L'Edwen lui même se rua pour punir l'infidèle aux oreilles pointues.

Son adversaire serait donc ce ridicule Kuduk, son offrande pour l'ordre. Morâko sortit sa hache d'armes en mithril. pour une offrande une arme d'exception était de rigueur. Il fonça , il fondit même sur Mangouste. La hache tournoya, ne laissa aucun répit au passeur. Puis un éclair passa dans l'œil droit de l'agent. Une feinte sur la droite, le nain sembla s'affaisser et la hache remonta à une vitesse vertigineuse.

Etelion put juste reculer, mais sa dernière arbalète intacte fut détruite par la hache sertie de bijoux.

Un combat acharné commençait et surtout incertain.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Dwilidan entendait son adversaire souffler. Ses gestes étaient sûrs et il tenait son épée avec fermeté. Il alternait passes hautes et feintes mais Cerf avait toujours une ou deux secondes d'avance. L'agent commençait à s'impatienter, le guide le sentait ,face à une proie moins facile que prévu.Autre chose interpella le jeune disciple du Fantôme. Un léger trait de lumière provenant du plafond.

L'esprit de Cerf malgré le combat comprit qu'il était juste en dessous d'une trappe unique issue pour atteindre le niveau supérieur. Ses yeux perçants aperçurent alors, taillées dans le mur sombres des prises grossières pour atteindre l'issue. L'agnet changea alors subtilement de rythme, il leva haut son épée, tournoya son poignet et la lame descendit vers le visage juvénile de Dwilidan.

Une attaque grossière ou une feinte ??


---------------------------------------------------------------------------------------------------


Le colosse hurla . Le renommé Fantôme reconnut le cri de la douleur mais surtout de la rage. D'ailleurs le géant frappa du poing le mur pour évacuer sa frustration.

Il beugla de nouveau

"Je vais t écraser, Insecte"


Les deux agents avaient profité de cet instant d'accalmie pour reprendre leur combat contre l'agile Puma. le second agent avait abandonné les étoiles acérées pour lui aussi sortir deux dagues. Ces deux agents étaient considérés comme imbattables au jeu sans règles des poignards et des dagues, ils étaient frères, se connaissaient par cœur. Puma eut face à lui un mur de dagues. Mais ceci était un leurre, une illusion, ils était certes royaux mais Sirion était impérial lui. Et l'agent blessé plus tôt s'effondra , ses entrailles se déversant dans un gargouillis horrible sur le sol.

Son frangin eut un instant de surprise, le chef de l'ordre s'engouffra de nouveau pour reprendre ses assauts furieux. Et là devant le regard éberlué de Sirion, le gigantesque agent passa d'une main à l'autre sa Claymore . Puis l'espace d'une seconde à peine, l'épée à lame sombre disparut. Une douleur intense enflamma tout d'un coup la jambe droite du passeur. Incroyable l'agent avait réussi une passe d'arme connue par Sirion mais il l'avait effectué avec une claymore e non une dague. L'impossibilité s'imposa à l'esprit du khandéen, mais la douleur le rappela à la réalité. Sirion tomba sur un genou et découvrit la claymore transpercer sa jambe droite. Il était semblable à un insecte collé sur de la confiture, agenouillé devant son vainqueur lui qui avait vaincu Balthazar le monstre.

Etait ce la fin du Puma Sybillin ??


[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyJeu 7 Juil 2011 - 19:44
L'épée plongea sur Dwilidan comme un oiseau plonge sur sa proie, rapidement et sans hésitations. Le guide n'eut que le temps de brandir sa propre lame avant de se rendre compte que tout ceci n'était que feinte. L'arme de son adversaire se détourna de son objectif premier, la tête dénudé de Cerf, pour lacérer violemment son flanc droit. Le pauvre Passeur poussa un gémissement de souffrance tandis que l'acier lui déchirait lentement la peau, heureusement pour lui - si on peut parler de chance - il se jeta à terre et la douleur se fit moins lancinante maintenant que le fer s'était retiré.

Se tenant le flanc touché, Dwilidan reculait, s'éloignait de son adversaire. Mais il ne fuyait pas, il ne reculait que pour pouvoir mieux s'élancer par la suite. Le temps de reprendre des forces et il serait sur son ennemi, le seul problème étant que ses forces ne semblaient pas prêtes de revenir.
Une pointe métallique lui heurta subitement le doigt, le lui entaillant légèrement. Un rapide regard renseigna Cerf sur l'auteur de cette blessure bénigne, une des étoiles en acier jetées par leurs assaillants au tout début des hostilités.

Une nouvelle idée jaillit de son esprit, pourtant malmené par le rude combat qu'il menait depuis déjà trop longtemps. Il devait agir vite, son adversaire avançant rapidement dans sa direction, bien décidé à mettre un terme à leur petit jeu macabre.
Le rayon de lumière aperçu quelques temps auparavant flirtait doucement avec l’obscurité, se jouant des combattants, pouvant les éblouir comme leur sauver la vie, à quelques pas seulement de Cerf. Ce rayon était probablement un des acteurs de ce combat, selon l'utilisation qu'on en ferait.

Dwilidan ramassa le kunaï et roula sur lui même. Son ennemi était maintenant tout prêt, tant mieux ! Il orienta la lumière en plein sur le visage de ce dernier à l'aide de l'arme orientale. Le membre de l'Ordre, surpris, tenta de cacher la luminosité nouvelle avec ses mains et de protéger ses yeux.
Touché ! La ruse avait fonctionné, immédiatement le jeune Passeur passa à l'action et se précipita sur son opposant toujours aveuglé.

L'épée vibra dans l'air puis un bruit mat se fit entendre. Acier contre chair, le combat était gagné d'avance. D'un puissant coup latéral, Dwilidan avait presque arraché la tête du corps de son opposant. La mâchoire brisée laissait échapper un flot sanguinolent tandis que l'agent sombre s'éteignait dans un dernier râle.

Un de moins !

Restait celui que Cerf avait mortellement blessé au début des hostilités et ceux qu'affrontait vaillamment Puma, mais c'était un grand pas pour le jeune guide, il avait vaincu seul ! Et même si son flanc était assez rudement touché, sa volonté n'était en rien diminuée et il ne demandait qu'à continuer à se battre pour la liberté, sa liberté.


Revenir en haut Aller en bas
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1608
Age : 28
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyJeu 21 Juil 2011 - 20:10
"AAAAAaaaaaaaaahh !!"

Bien que dur au mal, le Fantôme ne put retenir un cri de douleur quand la lame traversa une partie de sa jambe droite. Le sang suintait bien évidemment de la plaie, la claymore était large. Son ennemi le dominait de toute sa hauteur, le Khandéen à genoux, affaibli, avait du mal à réfléchir, la douleur était horrible. Un rire émana alors de derrière le masque du puissant guerrier. Fort de sa victoire, il se contentait de profiter de la terrible scène de supplice sous ses yeux. Sirion posa ses mains sur le sol rocailleux du tunnel, il reprit sa respiration. Il avait toujours la lame enfoncée dans la chair, prisonnier qu'il était. Dans cet état, il avait du mal à s'imaginer affronter les généraux de l'Ordre de la Couronne de Fer. Puma Boiteux.

Les coups s'étaient arrêtés plus loin. Le combat de Cerf était terminé. Le Fantôme se risqua à tourner la tête vers le lieu de l'affrontement : son compagnon était en vie et victorieux ! Tout n'était peut-être pas perdu. Ce jeune homme avait surpris l'homme du Sud en s'en sortant aussi bien. De quoi avait-il l'air à présent face à sa recrue ? Il se devait de faire front. Cerf était encore capable de courir. Lui, non. Sa décision était prise, il en serait ainsi. Il n'y pas de victoire sans sacrifices, dit-on.

L'homme au masque de fer avait jeté un regard à ses acolytes, forcé de constater qu'il était le seul à avoir dominé un Passeur. Quelques instants de distraction suffirent au Fantôme. Empoignant la claymore à deux mains des côtés plats de la lame, il retira l'arme de sa jambe d'un coup et d'un seul. L'ennemi n'eut pas le temps de réagir. Déjà au sol, Sirion balaya son adversaire de sa jambe valide derrière les genoux, faisant chuter au sol le colosse. Avec difficulté, Ibn-Lahad se releva, s'aidant de Nerthag.

Il fallait agir vite. L'un des deux frères encore vivant se rua sur lui. Puma plongea sa main à sa ceinture, puis allongea le bras, l'arbalète chargée. Le guerrier de l'Ordre ne put changer de trajectoire avant que le carreau ne lui transperce l'orbite. Le regard du Khandéen se fixa sur Cerf :

"Continue tout seul ! Je m'occupe de les retenir, ne te retourne pas ! La mission d'abord !"

Puis il tendit son bras armé en direction de l'homme masqué en train de se relever. Sa plaie à la jambe le brûla alors si fort qu'il ne put retenir son index qui appuya sur la gâchette. Le carreau partit s'écraser contre la roche. Le Fantôme pesta. Avec sa blessure, il n'aurait pas le temps de recharger avant que l'homme masqué ne soit sur lui. Il lâcha son arbalète et se décida à combattre avec Nerthag et sa dague. Retenir l'ennemi le plus longtemps possible, c'était à présent son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyVen 22 Juil 2011 - 18:52
Le rire du chef de la petite troupe de garde résonnait longtemps sur les parois du sombre tunnel, animé par quelques combats et une flamme rougeoyante. Les deux Passeurs, Colombe et Mangouste, s'étaient jusqu'à présent bien sorti de la série d'affrontements contre les membres de l'Ordre de la Couronne de Fer. Quatre d'entre eux étaient tombés, et seuls deux restaient encore debout. Il s'agissait là des plus coriaces et des plus malins, restant en arrière pour pouvoir jauger la force de leurs futurs adversaires. Leurs compagnons d'armes étaient morts, mais leur mort avait permis au deux naugrims d'analyser les mouvements et les stratégies de l'elfe et du hobbit. Maintenant, en plus d'être mieux équipés que les mieux équipés des Gardes de Khazad-Dûm, ils avaient un avantage certain pour le prochain combat.

Le chef, reconnaissable par son armure noire et dorée, se lança sur Tarkandil, son immense hache en avant, incroyablement rapide. L'autre guerrier encore en vie regarda son ami mort et maudit Etelion, avant se courir à sa rencontre, lui aussi armé d'une hache d'extraordinaire qualité. Le kuduk ne put plus, à partir des premières attaques du nain, regarder comment s'en sortait son confrère. Il esquiva tant bien que mal les coups de haches vifs. L'arme en mithril était aussi résistante que légère, ce qui ne faciliterait pas la tâche au semi-homme. Une feinte,
un coup, le hobbit ne devait sa vie qu'à sa rapidité et ses réflexes. Sa deuxième arbalète de poignet s'était faite broyer par la lame plus tranchante qu'un rasoir de barbier. Ce duel serait plus difficile que les précédents. Qu'il en soit ainsi. Un coup à l'horizontal obligea le hobbit à s'affaler au sol puis à rouler et à se remettre sur ses pieds le plus loin possible de son adversaire assoiffé de vengeance. L'aventurier enleva les débris de bois et de métal encore accrochés à sa main puis les jeta au sol, devant lui. Il vérifia si ses dagues n'étaient pas trop abimées puis attendit les attaques suivantes. Le nain serait aveuglé par son envie de meurtre et resterait offensif tout le combat durant. C'est exactement sur cela que se reposerait le hobbit pour vaincre et s'en sortir indemne.

Etelion provoqua cette envie de meurtre en regardant les cadavres des deux agents de l'OCF et en affichant un sourire le plus satisfait possible, bien que non sincère. Jamais il n'éprouverait du plaisir en écourtant la vie de quelqu'un, si mauvais soit-il. Du soulagement, oui, de la fierté, aussi, mais du plaisir, non, jamais. Cependant, il savait que cette mimique allait énerver le mercenaire, au point de le mettre en état de fureur. C'est ce qui se passa. Le nain courut vers le semi-homme et, étonnamment, prit une vitesse importante en peu de mètres. Le pair du Royaume d'Arnor fit de même, en mesurant la portée de ses enjambées. En à peine trois secondes, ils étaient l'un face à l'autre. Le nain, porté par son élan, frappa un grand coup. Etelion l'évita avec difficulté, se faisant légèrement blesser à l'épaule, de nouveau. Il savait que c'était un risque à prendre, et cette attaque allait courir à la perte de son adversaire. La vitesse de son bras additionnée à celle de sa course avait totalement déséquilibré l'être en armure noire. Le pied gauche du nain était, pendant une moitié de seconde, posé sur les débris de l'arbalète de poignet, et son appui devint alors parfaitement instable. Le hobbit choisit ce moment précis pour se jeter, recroquevillé, dans les jambes du nain et le frapper de tout son poids au genou. Sa jambe alla dans l'autre sens que celui de sa course, et le grand écart ainsi imposé fut douloureux pour le talentueux combattant. Le kuduk eut mal aux côtes et au bras gauche, déjà blessé, lors du choc avec le genou et l'armure qui le recouvrait.

Un cri long et puissant sortit de la gorge du nain, qui était maintenant assis au sol, une jambe derrière et une devant, incapable de bouger. La douleur brutale et instantanée lui fit perdre ses réflexes quelques courts instants et sa main lâcha l'arme qu'elle tenait peu de temps plus tôt. Ses muscles avaient soufferts, ses ligaments s'étaient probablement rompus, et il ne pourrait plus remarcher avant longtemps. De toute façon, Etelion se refusa à le laisser en vie. Dans d'autres circonstances, il se serait torturé l'esprit des heures durant. Là, la mission qu'ils devaient accomplir ne pouvait souffrir d'aucune réflexion engendrant une perte de temps. Une fois debout, le hobbit regarda ses blessures au bras et à l'épaule gauches. Il s'agissait d'entailles profondes, mais ne l'empêcheraient pas de combattre. Il s'approcha du nain qui lui tournait le dos, pensant pouvoir l'achever facilement. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce fier guerrier se releva et se tint debout sur ses deux jambes, malgré la douleur et l'incapacité d'utiliser l'une des deux. Il n'avait plus d'arme entre les mains, sa hache était à trois mètres mais il savait qu'il ne pourrait pas l'avoir. Etelion le fixa droit dans les yeux, comme s'il lui disait que sa mort serait due à son insouciance et à sa sous-estimation des êtres physiquement plus faibles. Un simple coup et le nain retomberait lourdement au sol, et le hobbit pourrait l'achever rapidement. Le naugrim attendait sa fin et se savait mal parti pour la victoire.

Mangouste s'avança doucement vers le nain, restant hors de portée des courts mais puissants bras de l'être des montagnes. Si ses mains l'attrapaient, elles lui briseraient les os et lui rompraient le cou tel un vulgaire lièvre. Le hobbit fit une feinte de départ sur la gauche, puis repartit vers la droite, sauta en avant, sous le bras gauche de son adversaire, et laissa trainer son pied dans la jambe affaiblie, ce qui arracha un nouveau cri de douleur au nain. Le hobbit enchaina alors les coups de dagues, glissant sur la solide armure noire. Le nain, lui, tentait de saisir le Passeur tout en évitant la pluie de métal qui s'abattait sur lui. Lors de sa dernière tentative, il lança ses deux bras vers le hobbit, qui n'eut pas de mal à les éviter et à riposter aussitôt de deux frappes bien précises. La première portée à la hanche, dans un infime espace offert par l'armure, puis la seconde directement dans le masque qu'il portait, lui traversant l’œil droit. Personne n'y survit, et le nain n'y fit pas exception. Ses bras s'agitèrent encore quelques secondes avant que ses jambes flanchent sous le poids du corps. Il tomba dans la poussière, tête la première. Un bruit désagréable se fit entendre lorsque son nez se brisa sur les pavés irréguliers du tunnel, rendant encore plus importante la flaque de sang déjà présente sur l'armure et sur le sol.

Le hobbit se retourna, leur seul objectif en tête: gagner la chambre où se tenait la réunion et attraper, voire tuer s'il le fallait, le plus de membres importants de l'OCF que possible. L’Ordre semblait toujours plus puissante, malgré les actions réussies des Passeurs d’Étoiles. Il vit alors Tarkandil combattre le chef nain, incroyablement puissant et rapide. Que devait-il faire ? Avancer pour rejoindre la réunion avant que celle-ci ne se termine précocement ou aider son compagnon d'armes en difficulté ? Il avait fait son choix. Sans l'elfe, il était probable qu'il n'arrive pas jusqu'à cette salle de réunion. Les gardes sont nombreux, et font plus d'1 mètre 22. Cela lui poserait problème. Le chef nain lui tournait le dos, en plein dans son combat. Etelion savait où concentrer ses frappes: dans les jambes. Le corps des nains étant lourd à cause de la masse de muscle et de graisse, leurs jambes semblaient être leur point faible. Le kuduk s'approcha furtivement et sans le moindre bruit du dos du nain qui ne laissait pas une seconde de répit au Passeur.

Il s'approcha furtivement du dos du nain, attrapa une de ses dagues à deux mains et l'enfonça profondément dans le mollet, la pointe vers le bas, à l'arrière du genou droit. Cet acte de bravoure - supplémentaire - lui couta un coup de manche de la hache - faute de mieux à cause de la proximité - juste au dessus de la tempe, à quelques centimètres, et qui l'envoya valser à quatre mètres du nain. Le choc entre métal et crâne laissa une plaie ouverte d'où s'écoulait lentement du sang. Etelion fut sonné de longues secondes, et nul doute que le chef nain se ferait à cœur joie d'achever cette cible facile, presque assommée par un unique coup.



HRP: Désolé ça fait bloc mais les paroles dans un combat j'suis pas fan [Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent 880131514 :HRP
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
Tarkandil

Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMer 27 Juil 2011 - 15:52
Quatre gardes avaient péri sous les efforts conjoints de Mangouste et Colombe, mais il restait encore deux Nains. Ce n'était pas un duo de Nains comme on peut l'imaginer, de robustes guerriers à la hache meurtrière. Non, c'était bien pire que cela. Et Tarkandil le savait. Tandis que le moins forts des Nains se lançait sur le Hobbit, leur chef fondit sur l'Elfe. Colombe vit surgir une forme sombre et indistincte munie d'une hache telle qu'il n'en avait jamais vue. L'arme semblait n'être faite qu'avec du métal : l'habituel bois pour le manche avait été remplacé par un matériau d'un gris presque noir. Il y avait des gravures sur le manche et sur la tête de la hache, mais Tarkandil n'eut guère le temps de regarder de plus près pour voir de quoi il s'agissait. Il dut faire un bond sur le côté pour éviter ce terrible joyau de le renvoyer auprès de Manwë le Grand, de l'autre côté de l'Océan. Momentanément sous le choc de la découverte de cette hache si spéciale, la pensée de Manwë ramena Tarkandil à la réalité : Valinor, la Terre des Valar ... Valinor, et la dague que Tarkandil tenait fermement dans sa main droite ...

Colombe doutait que sa dague serait de taille à affronter la hache du chef Nain, mais s'il ne se défendait pas rapidement, le combat prendrait fin dans les plus brefs délais. Le Nain était trop près pour que l'arc soit utile à l’Elfe, aussi celui-ci décida-t'il d'accompagner sa dague fétiche d'un autre poignard qu'il tira de sa ceinture d'un coup sec. Il n'avait pas l'équipement nécessaire à ce type de combat, mais il devrait faire avec. Esquivant une nouvelle frappe grâce à sa souplesse elfique, Tarkandil pivota sur lui-même et visa le cou de son adversaire. Le manche de la hache para le coup. Une douleur aiguë à l'endroit où la hache lui avait heurté l'avant-bras, l'Elfe dut se baisser pour éviter de perdre la tête, au sens propre du terme. Le Nain laissa échapper un rire sinistre, sans joie, alors que Colombe se redressait tant bien que mal. Si le visage de l'Elfe avait été illuminé, on aurait pu voir assez clairement qu'il était très pâle. La mâchoire serrée, Colombe tenta un nouvel assaut mais reçut le plat de la hache dans le ventre. L'Elfe fut propulsé contre le mur du tunnel, et il s'écroula par terre, le souffle coupé. Le Nain essaya de lui asséner un coup dans la poitrine, mais Tarkandil roula sur le côté à plusieurs mètres. Il se releva d'un bond et saisit sa chance : il était assez loin pour utiliser son arme favorite.

En un éclair, une flèche surgit du coin où Colombe était parvenu. Elle traversa la barbe du chef Nain et vint se planter dans sa joue. Toutefois, il en faudrait plus pour venir à bout de ce robuste combattant. Le Nain arracha la flèche de sa joue et la jeta dans les ténèbres. On entendait clairement sa respiration saccadée, malgré le bruit du combat entre Mangouste et l'autre Nain. Tarkandil n'avait pas le temps de regarder comment s'en sortait son collègue Passeur, car il devait lui-même tenter de sortir vivant de cette rencontre souterraine. L'Elfe avait repris ses dagues et bondit vers le Nain : son poignard se planta dans la main de son ennemi, déchirant le gant en cuir et la chair qui se trouvait en dessous. Le Nain ne tenait plus sa hache que d'une seule main, ce qui rendait la tâche plus facile à Colombe. Cela ne signifiait pas que le combat était terminé : Tarkandil reçut un coup de poing dans la bouche et sentit un liquide chaud s'écouler de sa lèvre inférieure. Le Nain poussa alors un cri de douleur inexpliqué et donna un violent coup de hache en arrière. Tarkandil vit une petite forme faire un vol plané, et il comprit en voyant le Nain s'affaisser légèrement : Mangouste en avait fini avec son adversaire et venait de poignarder le chef dans le mollet, avant de recevoir la riposte.

Abandonnant toute prudence, Tarkandil se saisit fermement du manche de la hache du Nain et tira de toutes ses forces. Le Nain résista, tenant à nouveau son arme des deux mains, et envoya l'Elfe voler dans les décors. Tarkandil eut juste le temps de s’aplatir au sol avant que la hache ne vienne laisser une profonde entaille dans le mur au dessus de lui. L'Elfe se releva du mieux qu'il put et tenta de parer un nouveau coup de hache avec son poignard, qu'il tenait de la main gauche. Le couteau fut broyé par la force de la frappe, et Tarkandil sentit la hache lui couper la paume de la main. Il s'éloigna et jeta un regard vers sa main gauche : il saignait abondamment et avait du mal à bouger ses doigts. Il remarqua qu'il était arrivé près du petit corps du Hobbit, et le secoua brièvement par l'épaule :

"Mangouste, vite, relève-toi, nous avons des ennuis !!" marmonna-t'il tandis que le Nain s'approchait à nouveau d'eux en brandissant sa hache.

Colombe aperçut un cadavre de Nain tout proche et décida qu'il était temps de lutter à armes égales contre le chef. Il ramassa une hache et la souleva péniblement. Le Nain éclata de rire, tandis que l'Elfe tentait de tenir la lourde hache devant lui. Il comptait s'en servir pour parer les coups, comme d'une sorte de bouclier : il n'avait pas la force nécessaire pour attaquer le Nain avec cette arme si peu adaptée aux Elfes. Debout entre le Nain et le Hobbit, Tarkandil ne bougea pas et attendit la prochaine frappe, qui ne tarderait pas à venir ...


Dernière édition par Tarkandil le Ven 5 Aoû 2011 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMer 3 Aoû 2011 - 21:39
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Tahar

L'edwen en bavait dans son combat contre l'elfe, il avait le dessus, mais il restait concentré, en combattant expérimenté , il savait que tout pouvait basculer d'un coté contre de l'autre . Et l'apparition d'un asatané hobbit était peut être un de ces élément perturbateurs . Ironie du sort lui le puissant Edwen allait peut être périr à cause d'un minuscule Kuduk, comme Sauron le maléfique. mais tahar avait plus d'un tour dans son sac. Comme un fauve il tournait autour de l'elfe armé de la hache de son plus fidèle compagnon d'armes. Quelle infamie !!

L'hobbit se reléve, la résistance des semi hommes n'est plus à prouver. Tahar avait eu déjà quelques revers dans ce combat echevelé. Dans un duel d"égal à égal il aurait vaincu mais face à deux adversaires dangereux, c'était de la loterie. En fin stratége il savait changer de tactique.

L'edwen eut un sourire mauvais, il bondit en vant vers Colombe, il feinta à gauche puis à droite, Colombe avec son arme lourde para comme il put et la hache ouvragée remonta à une vitesse fulgurante, Tarkendil dut lacher la sienne en reculant. Tahar la ramassa et fit tournoyait les deux armes . Elle étaient à peine visibles à l'oeil nu.

Puis devant les regards surpris des passeurs, Tahar se mit à courir, il quittait la pièce par un couloir sombre. Apparemment la seule issue. Son rire maléfique se répercutait sur les murs froids de la citadelle


"Je vous vois, Pantins, mais vous ne me voyez pas. Je vais vous tuer . Vous connaitrez les pires souffrances, Infidèles.AAAAAAH AAAAAAAAAH"

les passeurs cherchèrent une autre solution , mais le couloir emprunté par le naugrim était la seule solution. Ils deveient donc s'engager dans les ténèbres, vers le danger, vers la peur à la suite d'un nain guerrier armé de deux haches de Mithril , connaissant parfaitement les lieux. Une sale affaire.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le colosse au masque d'acier se releva péniblement, le coup de griffe du Puma avait bein fait son oeuvre. De nouveau il hurla sa rage et frappa le mur décrépi de son immense poing.

Il fixa un instant le fantôme. Puis son reagrd se tourna vers Dwilidan. Et il eut un rire moqueur et il apllaudit d'une manière déplaisante. Cet agent transpirait l'arrogance.

A une vitesse vertigineuse, la main du colosse glissa dans sa ceinture et dans la fraction de seconde suivante un couteau de lancer transperçait la gorge du vis à vis de Cerf.

L'homme au masque de fer rit de nouvaeu bruyamment

"Voilà Petit ta route est dégagée, va donc te faire tuer ailleurs, ne nous dérange pas dans notre comabt avec ton ami"

Il se tourna de nouvaeu vers Puma

"Tu te demandes pourquoi j'ai fait cela... Tu ne comprendrais pas tu ressembles à un homme que j'ai rencontré il ya peu, un champion à ce qu'il parait, un pleutre oui.... La loi du plus fort voilà ce qui doit guider les Terres du Milieu ... Et je suis heureux de rencontrer enfin un adversaire à ma taille... Il y avait longtemps et je ne prends pas beaucoup de risques ton jeune ami va succomber, vous n'avez aucune chance, idéalistes. L'ordre est le plus fort, je suis le plus fort et je vais te le montrer"

A peine sa phrase terminée, l'agent bondit vers Sirion et déclancha de nouveau la danse écarlate, histoire de durcir le combat.

Le halo de lumière appellait le passeur nommé Cerf, sa mission l'appelait, la lutte n'attendait pas.





[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyVen 5 Aoû 2011 - 11:45
Le rire maléfique qui s'éleva de sous le masque de l'agent sombre fit frissonner le jeune guide qui sentit ses entrailles se nouer. Il vit alors ses derniers moments arriver quand il perçut le mouvement fluide du membre de l'ordre, le couteau s'envola aussi rapide qu'une flèche et encore plus meurtrier. Le bruit mat de l'acier qui s'enfonce dans la chair humaine résonna dans la salle presque vide à présent, l'ennemi qui s'était porté au niveau de Dwilidan pour le bloquer regardait avec une stupéfaction non feinte le manche du couteau qui dépassait de sa gorge d'où s'écoulait son sang. Il s'écroula sans un bruit tandis que le colosse reprenait son discours à l'encontre de Puma.

Sans demander son reste, Cerf s'enfonça encore plus en avant dans les profondeurs de la citadelle, l'obscurité était reine à présent et le jeune guide plissait les yeux pour distinguait quel chemin il devait emprunter à présent. Une torche solitaire brûlait au détour du tunnel qui prenait un virage vers la gauche, un rapide coup d'œil dans cette direction pour s'assurer qu'il était toujours seul et Dwilidan continua dans cet étroit corridor. Une porte en vieux bois délabré faisait à présent face à Cerf, il plaqua son oreille contre le bois pourri par le temps, pas un bruit ne filtrait de derrière la porte. Le jeune guide la poussa avec précaution, les vieux gonds grinçants sous l'effort de la poussée.

Un couloir de pierre pavées se terminant par un escalier qui semblait remonter vers la surface s'offrait maintenant au jeune Passeur qui dégaina son épée, paré à tout éventualité. Du sang s'écoulait toujours de son flanc touché précédemment et la main maintenant poisseuse du guide commençait sérieusement à l'handicaper, surtout si des ennemis venait à le surprendre.
Dwilidan se cala alors contre le mur et entreprit d'enlever sa cape, la même cape que lui avait donné Truyar il y a quelques temps, peu de temps en réalité. Il semblait s'être écoulées des années depuis que le guide était entré dans le magasin du vieux marchand pour lui retrouver son trésor, tant de choses s'étaient passées depuis. Le Passseur entreprit de serrer la cape autour de sa taille afin de contenir la blessure, c'était peu mais il n'avait ni le temps ni les moyens de faire mieux. L'opération lui arracha un grognement de douleur.

Se remettant sur ses pieds, Dwilidan se dirigea silencieusement vers l'escalier. La montée des marches ne lui prit qu'une dizaine de secondes et vit avec appréhension qu'il se trouvait à présent dans un couloir sombre dont les rares fenêtres offraient une vue parfaite sur les éléments qui se déchainaient au dehors. Plusieurs portes se trouvaient aussi dans le corridor et toute les ouvrir représentaient un risque trop grand pour le guide qui ne savaient où aller pour le moment.
Si les dirigeants de l'Ordre se trouvaient réellement dans la forteresse, nul doute qu'ils tenaient leur réunion dans la plus grande salle de la citadelle, restait encore à la trouver.

Il était seul et le chemin à prendre était encore flou, mais il sentait tout de même qu'il se rapprochait du but. Il était la flamme qui brûlait dans la nuit.


Dernière édition par Dwilidan le Lun 8 Aoû 2011 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Sirion Ibn-Lahad

Nombre de messages : 1608
Age : 28
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyDim 7 Aoû 2011 - 23:03
*Cours Cerf, ne te retourne pas.*

Puis la jeune recrue du Fantôme disparut dans l'obscurité des couloirs souterrains. Il n'y avait à présent plus que deux hommes dans la salle. Deux ennemis prêts à tuer leur vis-à-vis à la première occasion. L'homme masqué et le Passeur étaient blessés mais seul le sang de Puma se répandait jusqu'à présent sur le sol irrégulier. Sirion pensa durant quelques courts instants à Mangouste, Colombe, Poulain, Loup et les autres... Étaient-ils encore en vie ? Il espérait de tout coeur qu'ils s'en soient mieux sortis qu'eux. Enfin, Cerf continuait de progresser, c'était au moins une chance. Le Fantôme, lui, devrait s'abstenir pour cette fois de jouer les premiers rôles. Sa jambe ensanglantée le lançait encore et toujours. En plusieurs années de combats, Sirion n'avait pas souvent été poussé dans de tels retranchements. Ses jambes étaient lourdes, il transpirait et des cernes faisaient leur apparition sous les paupières du khandéen. Il avait vu de si près la mort dans la mine avec Balthazar... et il en avait réchappé. Allait-il mourir cette fois-ci ? Le Démon était insensible à la douleur mais n'était pas un combattant des plus techniques. Cet homme masqué était son anti-thèse.

Sirion resserra ses doigts autour de Nerthag. Elle était sa plus fidèle compagne, elle ne lui ferait jamais défaut. Après Balthazar, elle avait de nouveau soif du sang de l'Ordre. Cette nuit, Sirion tâcherait d'assouvir sa soif. Le colosse jaillit en un éclair et la danse écarlate redémarra -comme Puma s'y attendait. Il connaissait chaque mouvement, parait chaque coup d'estoc, de taille et anticipait toute éventuelle manoeuvre surprenante comme celle qui lui avait coûté une jambe. La respiration de son ennemi était amplifiée derrière le masque d'acier donnant presque à l'homme un aspect titanesque. La claymore ne connaissait pas le repos et comme son maître, on aurait pu la croire habitée par un démon tant sa fureur était grande.

Pour vaincre -car Puma l'espérait toujours- il allait falloir agir et non plus subir. La lame ennemie démarra sa funeste trajectoire, Sirion vit l'acier fondre sur sa tête à une vitesse fulgurante. En un instant, le Fantôme se baissa et entailla profondément le poignet armé du colosse. Une fois passé derrière la lame, la dague qu'il tenait s'enfonça toute entière dans le flanc du sédéiste qui ne put contenir un long râle. L'arme s'était frayée un chemin entre les côtes pour enfoncer au plus profond le souvenir des Passeurs dans l'esprit de l'homme. Le poing de l'agent vînt frapper Sirion sur le haut du crâne, faisant reculer Ibn-Lahad de quelques pas. La force du coup fit tituber l'agent d'Aldarion mais il tînt bon.

Cette fois-ci, l'home masqué avait bel et bien été marqué. Sa rage n'en serait que décupler. Mais contre toute attente, l'adversaire de Sirion disparut soudain parmi les ombres. Ce dernier coup devait avoir sérieusement réduit sa confiance en ses capacités. Tant mieux, le Passeur n'aurait pas tenu bien longtemps dans cet état. Il devait avoir emprunté un passage secret connu de l'Ordre et avait donc abandonné Sirion dans la salle à présent vide. Il allait sans doute prévenir le reste des hauts-dirigeants de l'Ordre. Cerf aurait un sacré comité d'accueil, Sirion espérait vivement que d'autres le rejoindraient.

"Et bien Sirion, te voilà seul. T'as l'air malin avec ta jambe estropiée." se lança-t-il.

Se laissant choir par terre, le Fantôme arracha un lambeau de tissu d'un cadavre pour se faire un garrot à la jambe. Cela lui permettrait de stopper le saignement ou du moins de le ralentir suffisamment pour ne pas s'évanouir. Le silence se fit maître. Que pouvait-il faire ? Qu'avait-il comme choix ? S'enfuir comme un loup blessé ? Rester ici ? Continuer ? Rattraper Cerf ? Pourquoi pas. Réunissant les forces qui lui restaient, Sirion se releva, s'appuyant sur sa fidèle Nerthag. Il prit alors la direction dans laquelle son compagnon avait progressé. S'il avait encore une possibilité d'aider ses frères d'armes, Ibn-Lahad n'hésiterait pas. Son regard sombre et déterminé parlait pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
Etelion

Nombre de messages : 951
Age : 28
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent EmptyMer 7 Sep 2011 - 23:53
Etrange. C'était bien le maître mot dans ce combat contre l'Ordre de la Couronne de Fer. Le sang avait coulé depuis le début des hostilités, et les agents de l'OCF comme les Passeurs d'Etoiles se faisaient un plaisir - ou en tout cas un devoir - de continuer ces éradications définitives, ces anéantissements de vie. Le nain, semblable à un chef de guerre, équipé de son armure d'acier noir et d'or, avait à sa merci deux Passeurs: l'elfe Tarkandil, dont chacune des batailles était un chef d'oeuvre, et le hobbit Etelion, utilisant ses faiblesses comme ses atouts. Or, ces deux combattants, si doués étaients-ils, rencontraient une énorme difficulté. Un guerrier comme ils n'en avaient probablement jamais vu. L'élite de l'élite naine, une perle de soldat, malheureusement opposé à eux.

Colombe faisait face au nain, protégeant de tout son corps le frêle hobbit, tel les remparts de Minas Tirith le faisait du palais royal lors d'attaques extérieures. Un rempart solide, grand, et ayant vécu tellement de guerres qu'un combat ne l'effrayait plus. Etelion était persuadé que c'était le cas de son compagnon d'armes, sa recrue, si jeune d'apparence et pourtant infiniment plus vieux que lui en nombre d'hiver. Le guerrier nain aurait pu frapper d'un coup fatal la petite équipée mais n'en fit rien, au plus grand étonnement des deux amis de courte date. Mangouste ne voyait la scène qu'à moitié, l'autre partie étant cachée par le corps de l'eldar. Il aperçut seulement, après avoir entendu un rire si caractéristique de la folie motivée par Balthazar le Noir, le nain, armé de deux solides et meurtrières haches de mithril, s'enfoncer dans les sombres profondeurs du couloir, seule issue possible. S'attendant au pire, Etelion se remit sur ses pieds et ramassa ses dagues. Rien n'arriva. Au bout d'une trentaine de secondes, il exprima son inquiétude à son coéquipier.
- Deux haches de mithril, quelqu'un qui sait s'en servir comme personne d'autre, quelqu'un qui connait probablement bien les moindres recoin de ce sinistre endroit... Oui, Colombe, nous allons avoir des ennuis. Mais j'ai bien peur que ces quelques sbires que nous avons abattu ne soient que de la chair à épée, censée nous ralentir. Nous devons à tout prix avancer et atteindre le rendez-vous des hautes têtes de l'Ordre. Et en tuer le maximum. Ou du moins, les arrêter... Aucun choix ne s'offre à nous, Tarkandil, lueur parmi les ombres. Avançons, soyons sur nos gardes. Ce sinistre nain ne tardera pas à nous donner de ses nouvelles. Notre seule manière de nous en sortir, c'est d'être plus rapide que lui... Ou plus fûté. Allons.
Sans attendre de réponse, Etelion se lança dans le couloir emprunté, quelques temps plus tôt, par le guerrier. Nulle lumière arrosait ses murs. Les pavés au sol étaient inégalement posés, comme s'ils s'agissaient de pièges invisibles. Après tout, il en fallait très peu pour tordre une cheville. Et quelqu'un a t-il déjà vu un combattant handicapé de telle sorte vaincre dans un combat difficile ? Mangouste en doutait, et il avait raison. La suite allait devenir réellement intéressant et dangereux. Ils allaient, sans aucun doute, vivre les moments les plus mortels de leur vie, moments dont l'issue était plus qu'incertaine...
Hrp: Désolé, c'est un peu brouillon mais j'avais peur de vraiment déranger si je tardais encore à répondre. :Hrp
Revenir en haut Aller en bas
https://7img.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Contenu sponsorisé




[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
[Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]
» Combat fratricide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand :: Dol Guldur-
Sauter vers: