RPG SEIGNEUR DES ANNEAUX - LE JEU DE RÔLE SEIGNEUR DES ANNEAUX N°1 !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comme Edoras a bien changé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Comme Edoras a bien changé...   Lun 13 Juin 2011 - 22:30

Aelyn n’était pas restée aussi longtemps qu’elle le prévoyait à Aldburg. Une missive l’attendait déjà, déposée chez une voisine en attendant son retour. Sa tante l’invitait à lui rendre visite à la capitale dès que l’occasion lui en serait donnée. Cependant, elle la prévenait également de ne pas s’étonner des changements qu’Edoras présenterait à son arrivée car nombre de ceux-là étaient le fait de l’actuel souverain.
Après un temps de réflexion, la jeune femme décida qu’après tout, l’idée n’était pas mauvaise. Elle avait beaucoup d’affection pour Elwyn et l’idée de la revoir la débarrassa de toute lassitude. Les rencontres entre les deux guérisseuses donnaient toujours lieu à des débats médicaux des plus passionnants et Aelyn s’en réjouissait d’avance. Elle s’imaginait déjà exposer à sa tante les nouvelles idées et les nouveaux cas qu’elle avait étudier durant les dernières années. Elle termina donc la lecture des nouvelles en chantonnant un air joyeux, aussi guillerette qu’une enfant à l’approche de son anniversaire.
Elle s’accorda néanmoins quelques jours de repos afin que tout le monde puisse se remettre de leur voyage et préparer le prochain, heureusement bien plus court.

A la fin de la semaine tout fut prêt et emballé soigneusement au fond du chariot. Avant d’annoncer le départ à son petit convoi, la jeune femme prit soin d’ajouter à ses bagages, dans un petit coffret, quelques uns de ses nouveaux remèdes en prévision, pour les présenter à son ancienne formatrice. Les deux garçons courraient autour du véhicule, au milieu de la rue. Ils étaient surexcités à l’idée de se retrouver dans la capitale et, peut-être, rencontrer leur cousin Fengel, un des héros de la Bataille du Nord, qui avait perdu son bras droit en tentant de sauver la vie de leur père.

Durant son voyage, la famille de la guérisseuse se joignit à une caravane de marchands en route vers Edoras. Nul n’ignorait que voyager en groupe permettait de s’éviter de nombreux désagréments. De plus, Aelyn apprit de nombreuses nouvelles de la bouche de ses bavards compagnons de voyage. Elle eut notamment vent d’une rumeur persistante qui semblait courir plus vite qu’un Mearas au galop travers les plaines du Rohan.
Certains se moquaient volontiers de ces racontars en arguant qu’il y aurait bientôt plus de prétendants au trône du Riddermark que de chevaux dans les écuries royales mais d’autres, plus crédules ou plus lucides, analysaient plus sérieusement la situation. Des conflits fratricides étaient déjà nés durant l’ascension à la couronne d’Hogorwen alors même qu’on le pensait seul héritier vivant à pouvoir y prétendre. Si ce fait venait à être mis en doute, le Rohan risquait de basculer dans une guerre civile comme il n’y en avait encore jamais eut au Pays des Chevaux. Cette simple idée suffisait à semer l’incertitude et l’angoisse dans le coeur des simples gens qui ne demandaient qu’à vivre en paix dans le royaume qu’ils aimaient tant. Et Aelyn était de ceux-là… même si la guérisseuse avait un avis très tranché sur les réformes et les décisions rétrogrades et déshonorantes, de son point de vue, que leur nouveau souverain instaurait.

La famille se sépara du groupe à quelques kilomètres de la ville. Les marchands comptaient s’arrêter pour la soirée car le temps se gâtait et, d’après eux, arriver sous la pluie n’était pas bon pour les affaires. La guérisseuse s’en amusa alors qu’elle rabattait son capuchon sur sa tête. Elle vérifia l’étanchéité de la bâche qui recouvrait son véhicule et reprit sa route après quelques derniers échanges amicaux avec ses compagnons de route.

Ce fut donc sous une fine bruine qu’Aelyn passa la porte d’Edoras, pieds à terre et la bride de Mægen à la main. Ses fils dormaient déjà au fond du chariot. Elle ne pu s’empêcher de lancer un regard noir au nouvel étendard qui claquait dans le vent, au dessus d’eux. Sa bouche esquissa un rictus de dégoût avant qu’elle ne marmonne un « Sinistre ! » des plus désobligeant. Elle détourna aussitôt les yeux, comme si la simple vue du morceau de tissu détrempé couleur corbeau lui donnait la nausée. Quant aux gardes en uniforme sombre, elle ne leur accorda même pas un vague regard de peur que ses sentiments ne transparaissent trop. Et en remontant la rue pavée, elle ne pu s’empêcher de remarquer à haute voix :

« Oui, Edoras a bien changée… »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 15 Juin 2011 - 23:29

Aelyn était bien morose. Mais tout fut évincé en quelques instants avec Elwyn.La tante savait rendre le sourire à toutes les personnes qu'elle croisait Les fils d'Aelyn eurent rapidement les joues recouvertes de chocolat, restes des gâteaux confectionnés par Elwyn.Puis fatalement les garçons quittèrent leurs chaises et partirent dans la rue combattre les nazguls imaginaires. Aelyn entendait ses garnements incarner Eomer ou Aragorn avec conviction. Aelyn observa sa tante avec attention qui rangeait les assiettes à dessert. Elle avait quelque chose de changer depuis la dernière venue d'Aelyn à Edoras. Mais la guérisseuse n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.Et tout d'un coup , elle entendit un cri de joie, un rire dans la pièce mitoyenne, Elwyn laissa Aelyn s'y rendre pour connaitre l'origine de ses rires. Elle découvrit avec stupeur sa jeune soeur Elda qui l'embrassa avec fougue. Les retrouvailles furent chaleureuses, accompagnées de chaudes larmes et de rires crisatallins

A leur habitude Elwyn et Aelyn parlèrent boutique. Aelyn put montrer les onguents utilisés par dame Farma à Aldburg pour soigner les blessés dont la maréchal Mortensen lui même. Elwyn lui révela les secrets de sa dernière trouvaille : les racines noires pour lutter contre les maux d'estomac et que l'on trouve sous l'ombre des peupliers rohirrims.Elwyn expliqua qu'elda également apprenait les secrets de l'art de la guerison et qu'elle était douée mais parfois peu concentrée. Aelyn connaissant sa soeur , n'en faut pas étonnée. Mias cette fois Elda sembalit plus absente plus éparpillée que d'habitude..
Et Aelyn comprit enfin, elle avait si souvent vu ce phénomène, l'Amour. Elda était redevenu presque une adolescente. Par de subtiles questions la grande soeur découvrit le nom d'un jeune homme qui revenait Eoras,le jeune maitre palefrenier. Aelyn comprit immédiatement un obstacle de taille: l'homme était jeune et réputé par sa charge et Elda ne se entait pas suffisamment reconnue pour l'aborder. Et surtout apparemment Elda ne s'était pas ouverte au jeune homme.

Qu'allait faire la renommée guérisseuse ? Aller plus avant et faire parler sa soeur? Utiliser un filtre d'amour et devenir la cupidon d'Edoras??

/Edité pour plus de cohérence et une erreur de ma part/ Gallen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 16 Juin 2011 - 3:12

Les noires pensées de la jeune femme la quittèrent aussitôt lorsque son chariot passa les limites de la propriété d’Elwyn. Celle-ci l’accueillit à bras ouverts, lui reprochant même un peu de lui avoir fait attendre plusieurs jours son arrivée. Eofyr et Eogast sortir du chariot, un peu ensommeillés. Mais, avec cette superbe capacité qu’avaient les enfants à retrouver leur énergie en quelques secondes, ils sautèrent immédiatement dans les bras de leur grande-tante préférée. Ils n’avaient pas oubliés les délicieux gâteaux qu’elle avait le don de préparer même au pied levé. Aelyn aussi s’en rappelait très bien, ayant profité bien avant ses enfants des superbes pâtisseries de sa tante. Ce fut d’ailleurs l’en-cas qu’elle leur servit dès qu’ils eurent fini de décharger le véhicule et mit les chevaux à l’écurie.

Evidement, sitôt leurs parts englouties, les jumeaux se précipitèrent dehors.
« Je suis Eomer et je suis le roi de la Marche ! » s’exclama immédiatement Eofyr avant même qu’ils n’aient franchit le seuil de la porte.
« Pourquoi c’est tout le temps toi qui fait Eomer ?!... Puisque c’est comme ça, moi je ferais Aragorn et je serais le roi de Gondor et d’Arnor ! » répliqua Eogast.
« Très bien, compagnon ! Allons défaire Sauron, seigneur du Mordor et ses horribles serviteurs ! » s’écria son aîné en brandissant son épée de bois « Gúthwinë ! Gúthwinë pour la Marche ! »
Le plus jeune se précipita à sa suite en criant le nom d’Andúril avec sans doute la même intonation que le roi Elessar lui-même à cet instant de l'histoire.

Amusée par ce manège, Aelyn étouffa son rire dans la manche de sa robe. Cependant, un écho lui répondit, un rire plus léger que le sien. Il semblait venir de la pièce d’à côté, là où devrait dormir la petite famille d’Aelyn. Intriguée, elle dévisagea sa tante qui lui répondit d’un sourire énigmatique. Piquée de curiosité, la jeune mère quitta la table et se dirigea vers la chambre d’invité. Elle poussa la porte et se retrouva projetée en arrière, obligée de reculée de plusieurs pas pour ne pas tomber, lorsqu’une tornade blonde se jeta dans ses bras. D’abord surprise de se retrouver avec Elda pendue à son cou alors qu’elle la croyait à des kilomètres de là, Aelyn partagea vite l’allégresse de sa soeur. Elle ne pu s’empêcher de laisser échapper une ou deux larmes de joie. Ça faisait si longtemps qu’elle n’avait pas revue sa jeune sœur.
Elles passèrent quelques dizaines de minutes à dialoguer à une vitesse affolante avant que la cadette ne décide d’aller s’enquérir elle-même de la santé de ses neveux.

La jeune guérisseuse resta donc seule avec sa tante, assises toutes deux à la table de la cuisine. Elles discutèrent un moment de tout et de rien, des nouvelles et des potins, mais surtout de médecine, de remèdes, de nouveautés et de ses échanges très instructifs avec son amie Farma, comme à chacune de leur rencontre mais plus vite qu’à l’accoutumé le sujet dériva. En effet, Aelyn chercha à savoir ce que faisait Elda à Edoras.
Sa tante lui expliqua alors que la jeune fille s’ennuyait à la campagne et que sa mère avait trouvé judicieux de l’envoyer quelques temps à la capitale. Ce qui, d’après les dires de Mewyn, la changeraient d’air et l’instruirait un peu. Apparemment, la dernière née de Windhelm avait décidé de suivre les traces de sa sœur et entreprit d’apprendre le difficile art de la guérison… avec talent certes mais sa faible capacité de concentration ne lui facilitait pas la tâche. Aelyn savait que sa sœur mettait beaucoup de cœur dans ce qu’elle faisait, ne souhaitant surtout pas être celle-qui-ne-réussit-pas de la famille mais elle était aisément dissipée. Et, apparemment, ce défaut de caractère semblait s’être prononcé plus encore ces dernier temps d’après les récits qu’en faisait Elwyn.
Il ne fallu pas négocier très longtemps pour que sa tante ne lui disent enfin le fin mot de l’histoire. Elle semblait trouver de plus en plus d’excuse pour aller rendre visite à un certain Eoras. Pas besoin de chercher très longtemps le mal dont souffrait Elda : l’Amour ! Ainsi, sa petite sœur s’était énamourée d’un jeune homme d’Edoras… mais évidement, pas du premier venu, non, mais du maître palefrenier d’Edoras lui-même.
Aelyn se laissa aller à un éclat de rire teinté de joie.

« Et bien, si je m’attendais à ça ! »

Elle regarda un moment par la fenêtre et vérifia que sa sœur était toujours occupée avec ses fils. La pauvre avait hérité du rôle du Nazgûl, bien qu’elle s’acquittait avec brio de son personnage. Une fois assurée que leur conversation ne serait pas surprise, elle se retourna vers sa tante.

« Mais la connaissant elle n’est pas prête à aller plus loin. Elle n’a jamais été très prompte à se valoriser alors auprès d’un homme connu de toute la ville… Mais dis-moi en plus sur ce jeune homme, tante Elwyn ! Si je lui demande elle ne me parlera pas. Il me faut plus de cartes en main si tu vois ce que je veux dire. » ajouta-t-elle avec un clin d’œil.

Soudain son séjour dans la capitale lui ouvrait des perspectives aussi inattendues qu'intéressantes. Elle se sentait rajeunir de 10 ans, à l’époque où elle transmettait en douce les confessions et les mots tendres que le fils du tavernier adressait à la benjamine du maréchal-ferrant.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Lun 20 Juin 2011 - 17:03

Elwyn toujours le sourire aux lèvres ne se fit pas prier pour raconter les premiers élans amoureux entre Elda et le jeune et farouche Eoras.

De sa voix rassurante, la tante d'aelyn aux joues rebondies prit un air sérieux qui tranchaient avec les incessants clins d'oeil qu'elle lançait. Les deux femmes étaient devenues complices pour le bein de la jeune Elda

Prenant un air théatral; Elwyn mit son index qur sa lèvre supérieur

"par où commençer ?"

Puis elle claqua des doigts

"Oui, donc ce jeune Eoras, un garçon sérieux, trop sérieux. Un beau brun ténébreux comme son père. Il est devenu maitre plafrenier suite à la mort brutale de son père Eomir il ya trois mois. Tu sais bien qu'Eomir était considéré comme un des meilleurs dresseurs de chevaux de tous les temps ici même à Edoras capitale des cavaliers. Mais de toute façon , il avait le coeur fragile, je le sais c'est moi qui lui fournissait des onguents pour calmer son organe galopant. bref. Le jeune Eoras s'est retrouvé sous le poid pesant d'une charge énorme et tu sais bien, ma Fille, que la jalousie guide de nombreux hommes même au rohan. Surtout depuis la mort de Thénéor"

La vieille guerisseuse détourna un instant le regard, mais ses sentiments pour le nouveau souverain transpiraient de ses gestes.Elle déglutit néanmoins et poursuivit

"Donc la jeune Elda est arrivée et ce qui devait arrivé arriva: le rose sur les joues, la perte de voix spontanée et les nombreux aller venues de Elda aux écuries alors qu'elle n'a pas de cheval"

Elwyn eut de nouveau un sourire apaisant

"Je crains que ces deux têtes de pioche ne s'avouent pas leurs sentiments. tu connais ta soeur. peut être as tu ramener un philtre d'amour d'Alburg, ma chérie?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Lun 20 Juin 2011 - 23:58

Au début de l’histoire, la plus jeune des guérisseuses fronça les sourcils.

« Un jeune homme trop sérieux et une jeune fille trop timide… » marmonna-t-elle entre ses dents « Voilà qui ne va bien me faciliter la vie, tiens !… »

Puis, rapidement, Aelyn tenta, tant bien que mal, d’étouffer le fou rire qui lui secouait les côtes. Par les Valar, si Ceorl, le mari d’Elwyn, avait été présent dans la pièce, il se serait sans doute étranglé en entendant son épouse qualifier un autre homme de « beau brun ténébreux ». Il était vrai qu’Elwyn, malgré son léger embonpoint, ses tempes grisonnantes et les petites rides qui naissaient à côté de ses yeux, était restée une belle femme. Son sourire et sa bonne humeur communicative séduisaient toujours autant… et, c’était plutôt connu dans le quartier, l’oncle d’Aelyn n’appréciait que très très moyennement qu’un autre rohirrim ne pose les yeux trop longtemps sur sa conjointe. Alors l’entendre complimenter un homme, même mort… Mais Ceorl était en service à l’autre bout d’Edoras et les deux femmes étaient elles-mêmes en réunion exceptionnelle à comploter pour la bonne cause – celle d’Elda en l’occurrence. Ce qui se disait dans la petite cuisine de la guérisseuse n’en dépasserait pas les murs.

« Oui, maintenant que tu m’en parles, je me souviens d’Eomir. Il était déjà malade quand j’étudiais ici…. Son fils était encore un enfant la dernière fois que je l’ai vu. » elle réfléchit un instant « … il ne devait pas avoir plus de 9 ou 10 ans il me semble. Il doit avoir autour de la vingtaine maintenant si mes calculs sont exacts. »

Elle laissa sa tante continuer et, au moment où celle-ci tenta de dissimuler ses vraies pensées, elle ajouta, plus sombre :

« Je vois bien la situation… Il doit subir beaucoup de pressions… Pas vraiment le cadre idéal pour conter fleurette. »

Mais, bien vite, le sourire d’Aelyn s’agrandit de nouveau en entendant la liste des réactions de sa jeune soeur. Ses yeux pétillaient d’amusement. Elle frotta doucement ses fines mains l’une contre l’autre tandis qu’elle réfléchissait. Elda avait à peu près le même état d’esprit qu’elle-même 11 ans plus tôt, quand elle avait rencontré Hengest. C’était son cousin Fengel, qui, à force de pousser le jeune homme, l’avait forcé à se déclarer. Sauf qu’Elda avait visé vraiment plus haut… Quand même ! Le maître palefrenier d’Edoras… Ce n’était pas n’importe qui dans la capitale ! Elle médita encore quelques minutes avant de répondre.

« Hélas je ne connais pas plus que toi de pareil remède. Je pourrais bien utiliser quelques mélanges d’herbes qui, soigneusement préparés et infusés, pourrais bien nous décoincer la situation entre ce solide gaillard et notre jolie Elda… Mais ce ne serait pas leur rendre service d’affaiblir leur volonté pour les forcer à se rapprocher… » elle écarta l’idée d’un ample geste de la main. « Je crois que je vais commencer par mettre mon grain de sel dans cette histoire, voir si je peux aider ces deux empotés à se trouver. Et puis si ça ne marche pas j’aviserai, à des moyens plus… persuasifs, dirons-nous. Mais je voudrais vraiment être sûre de ce qu’il en retourne réellement avant de foncer tête baissée. »

Un coup d’œil à la fenêtre lui permit de constater la mort imminente du "nazgûl". Un petit Eomer et un petit Aragorn venaient de fondre sur leur ennemi afin de préserver une Terre du Milieu pas plus large que la route pavée. Bientôt, sa cadette serait de retour dans la maison, il ne leur restait plus beaucoup de temps. Aelyn n’attendait que l’approbation de sa tante avant de se lancer dans cette intéressante affaire.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Aelyn le Mar 21 Juin 2011 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mar 21 Juin 2011 - 22:40

Aelyn et sa tante regardaient toujours par la fenêtre lorsqu'un jeune homme arriva sur la gauche dans un angle mort pour Elda et les garçons de la guérisseuse du Rohan. Elwyn mit un brusque coup de coude dans les cotes d'Aelyn;.

Et d'une voix étouffée et guillerette

"C'est lui qui arrive, c'est Eoras"


Le jeune homme avançait, l'air préoccupé. A cet instant ,Elda bascula, renversée par les assauts conjugués d'Aragorn et d'Eomer. La jeune femme tomba avec un rire cristallin presque enfantin.

Allongée de tout son long elle découvrit à l'envers le visage ténébreux du jeune Maitre Palefrenier d'Edoras.

Avec vivacité mais surtout maladresse, la jeune sœur d'Aelyn se releva , elle se recoiffa et rosit en quelques secondes devant les regards éberlués des jeunes garçons.

Heu bon...Bonjour ... Eoras....Co.....Comment vas....Tu....Tu as vu des chevaux aujourd'hui.

Elda bafouillait plus que de coutume et ne savait pas quoi faire de ses mains.Eoras se contentait de la regarder un léger sourire ourlant ses fines lèvres.

Il répondit d'une voix claire et juvénile

"Bonjour Elda comment vas tu?"


Puis il regarda interrogateur les deux "jeunes" guerriers. Elda confuse se mordit un instant le poing gauche

"Ah oui, excuse moi ce sont mes neveux"

Eoras leur fit un rapide salut de la tête.

Ce spectacle qui se jouait devant les deux femmes rohirrims était plus que plaisant. Puis Aelyn vit Eoras se tendre, il fixait le bout de la rue qui bordait les écuries. Elwyn regarda dans la direction.

Elle passa une main tremblante sur son visage grasouillet et d'une voix plaintive s'écria

"Pas lui, pas ce Eolil"

Devant le regard interrogateur d'Aelyn, elle poursuivit

"Un triste sire qui a eu une promotion il y a peu, un sergent des gardes d'Edoras dorénavant. Son frère est une crapule, Eovis je crois, je ne l'aime pas et je trouve qu'il tourne trop autour de sa soeur. Il se balade toujours avec sa cour de soulards."




Eolil eut un rire malsain, il était accompagné de ses dix "amis". il arborait avec fierté les noires armoiries du nouveau Rohan. Le jeune sergent se posta devant la jeune Elda qui eut un temps de recul.

Oh là jeune fille je suis un rempart du Rohan tout doux

Ses camarades eurent un rire gras devant la fanfaronnade de leur chef.

Puis , Eolil fixa Eoras qui se tendit. Aelyn put remarquer les jointures du poing gauche d'Eoras blanchir sous la pression.

Eolil d'un geste insultant de la main congédia le palfrenier

"Mais cela pue le cheval ici. Eoras va donc te laver. Elda tu devrais mieux choisir tes fréquentations. Viens plutôt avec nous à l'auberge"

Elda semblait apeurée.Le visage d'Eoras fut traverser par une moue dangereuse;

puis Eolil aperçut les jeunes garçons, il leur dit d'un ton supérieur

"Allez la marmaille au lit"

Mais Aragorn et Eomer ne voulaient pas se coucher. Ils levèrent leurs épées, prêts à en découdre avec le goujat.

les rires tonitruants des comparses d'Eolil rebondissaient maintenant sur les murs de la capitale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 22 Juin 2011 - 1:17

L’exclamation d’Elwyn attira le regard d’Aelyn sur un jeune homme qui arrivait, passant dans l’angle de vue de la fenêtre. Il était vrai que le maître palefrenier d’Edoras n’était pas désagréable à regarder si l’on exceptait le pli soucieux qui barrait son front. La guérisseuse se prit à penser que sa cadette avait bon goût en matière d’homme et que, après tout, si Elda avait la chance de le conquérir, ils formeraient un fort joli couple.

Eofyr et Eogast était à présent affalés à terre, sur leur tante, mimant de leurs épées de bois le coup fatal porté à l’ennemi. Elda avait entouré ses neveux de ses bras pour les maintenir contre elle. Tous trois riaient joyeusement allongés qu’ils étaient en pleine rue. C’est dans cette position surprenante pour une fille de son âge qu’Eoras trouva la jeune femme. La réaction de celle-ci, aussi vive que maladroite, ne manqua pas de faire s’esclaffer les deux femmes restées à l’intérieur de la maison.
Voyant sans être vu, elles assistèrent à toute la scène, saisissant au passage les paroles embrouillées de la pauvre Elda totalement paniquée de se retrouver dans une telle situation face à l’homme qui faisait battre son cœur. Les joues rouge coquelicot, la jeune fille maltraitait sa robe, en tordant le tissu de gêne. Ses mains naviguaient de la pauvre étoffe froissée à une mèche de cheveux récalcitrante, passant de temps en temps sur son visage pour revenir à son vêtement. Elle dansait d’un pied à l’autre en tentant autant que possible de ne pas croiser le regard d’Eoras.
Les jumeaux de 7 ans se regardèrent. Ils semblaient se dire que, décidément, les grandes personnes agissaient parfois très bizarrement. Cela ne les empêcha pourtant pas de rendre son salut à l’homme qui venait d’arriver. Ils avaient trouvé une occupation bien intéressante à regarder leur tante se dépêtrer tant bien que mal de la situation.

La guérisseuse eut un sourire de compassion et s’apprêtait à se lever pour venir au secours de sa petite sœur. Cette scène était des plus amusantes vue de l’extérieur mais elle devinait que pour Elda cela relevait de la véritable torture. Mais un détail arrêta son geste. Quelque chose clochait. Eoras venait de se crisper violement si bien que même les deux guérisseuses pouvaient le voir distinctement. Sa tante serra son bras, très inquiète.

"Pas lui, pas ce Eolil" Aelyn lui lança un regard surpris qui la fit continuer "Un triste sire qui a eu une promotion il y a peu, un sergent des gardes d'Edoras dorénavant. Son frère est une crapule, Eovis je crois, je ne l'aime pas et je trouve qu'il tourne trop autour de ta soeur. Il se balade toujours avec sa cour de soulards."

La jeune guérisseuse grimaça à cette annonce. Ça allait mal… elle avait vraiment un très mauvais pressentiment… Elle serra les poings. Ses yeux d’émeraude détaillèrent les 11 arrivants avec colère. Qu’elle pouvait détester ces armures noires qu’ils arboraient avec tant de fierté. Des pro-Hogorwen à n’en pas douter… Et beaucoup trop proche de sa sœur à son goût ! Elle n’était pas la seule d’ailleurs à sembler se tendre de fureur à en juger la réaction d’Eoras.

« J’y vais ! » finit-elle par lâcher, à bout de patience.

Hors de question qu’elle laisse sa sœur et ses enfants face à de pareils brutes ! Elle arracha aussi délicatement que l’urgence le permettait son bras de l’étreinte d’Elwyn et se précipita vers la porte sans lâcher la scène des yeux. Soudain elle saisit une phrase lancée par le sergent. LA phrase de trop.

"Allez la marmaille au lit"

Les nerfs déjà très éprouvé par les paroles irrespectueuses que cet espèce de goujat avait osé adresser à sa sœur, la jeune mère sortit littéralement de ses gonds et déboula au milieu de la rue telle une furie, se plaçant directement entre le groupe de soulards et sa famille. Ses yeux lançaient des éclairs tandis qu’elle poussait Elda derrière elle.

« Eofyr ! Eogast ! Vous rentrez ! Tout de suite ! » ordonna-t-elle tout en continuant à foudroyer du regard le sergent en uniforme noir.

L’aîné commença par ouvrir la bouche, un air enragé sur son visage d’enfant. Mais Eogast comprit qu’il était l’heure d’obéir. Il baissa son épée et attrapa la manche de son frère pour le tirer vers la sécurité de la chaumière d’Elwyn. Après s’être assurée que ses enfants étaient bien à l’abri, elle se redressa pour défier Eolil. Elle aurait dû avoir peur et se méfier plus, elle le savait, mais son instinct de conservation avait été totalement annihilé par la fureur pure qui l’habitait à cet instant. L’envie d’envoyer sa main s’écraser sur l’horrible face moqueuse de son vis-à-vis la fit trembler.

« Ne t’avises plus jamais de t’adresser à ma sœur ou à mes fils ! Ni même les regarder ! » hurla-t-elle, la voix plus acide qu’un venin de serpent.

Dans la maison, les deux garçons s’accrochèrent aux jupes de leur tante, effrayés par les cris de leur mère. Jamais ils ne l’avaient vu comme ça, irradiante de colère. Mais dehors, Aelyn n’avait pas finie de déverser son courroux sur le chef de la bande d’imbéciles ricanant. Elle les regarda un à un de haut en bas avec un dégoût clairement affiché.

La guérisseuse retint pourtant ses derniers mots de peur que cela ne fasse qu’aggraver la situation plus qu’elle ne l’avait sans doute déjà fait. Mais ils lui brûlaient la langue : « Regardez-vous ! Vous vous dites soldats du Riddermark mais vous agissez comme des ivrognes sortis de taverne ! Vous êtes la honte de notre peuple ! Vous ne méritez pas le nom de Rohirrim ! » et elle dû se mordre les lèvres avec violence pour les retenir. Les articulations de ses poings toujours serrés commençaient à l’élancer. Et, au fur et à mesure que l’adrénaline diminuait dans ses veines, elle prenait conscience de l’ampleur de ce qu’elle venait de faire. Elle avait menacé et insulté des gardes et des soldats du Roi. Et si elle ne laissait rien paraître, elle commençait à sérieusement s’inquiéter de la situation.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Aelyn le Mer 22 Juin 2011 - 15:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux


Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 22 Juin 2011 - 3:09

Spoiler:
 
~~~~~~~~~~~~

    Ariane sortie lentement de l'écurie et tenta d'écouter en direction des bruits qu'elle entendait depuis l'écurie. Elle avait reconnue la voix d'Eoras. Il semblait parlaer à une jeune demoiselle... Elle tourna les talons vers la direction des voix... Puis un vague "Oh là jeune fille, je suis un rempart du Rohan tout doux" se fit entendre. Ses mots lui écorchait les oreilles tout autant que la phrase qui suivit...

      "Mais cela pue le cheval ici. Eoras va donc te laver. Elda tu devrais mieux choisir tes fréquentations. Viens plutôt avec nous à l'auberge"

    A partir de cette phrase, elle put voir Eoras et une jeune demoiselle suivit de deux petits garçons encerclés par onze soldats en armure sombre, arborant les nouvelles couleurs du Rohan... D'après la forme de leurs casques, c'était belle et bien des gardes royaux. Mais que faisaient t'ils aussi loin de Méduseld? Ils n'étaient pas en tour de garde? La façon dont s'exprimait l'homme qui semblait être le chef de cette petite troupe de guerriers fraîchement entrés dans la garde lui hérissait le poil. Il était hautain, vaniteux et manquait cruellement de respect envers les habitants. Le rôle premier d'un Rohirrim est de protéger son pays et non de l'asservir! Depuis la prise de pouvoir de ce fameux Horgowen, tout semblait aller de travers... Et maintenant, on avait la preuve que certain gardes royaux ne valaient pas mieux que leur roi! Ce genre de comportement avait le don de mettre Ariane hors d'elle, mais quelqu'un prit rapidement le dessus sur les évènements après l'une des phrases du jeune garde.

      "Allez la marmaille au lit"

      « Eofyr ! Eogast ! Vous rentrez ! Tout de suite ! »

    Ariane était proche de la petite troupe et fut donc témoin de la scène depuis le début. Une jeune et belle femme était sortie de ce qui semblait être sa chaumière et s'était interposée entre le groupe de soldats et les deux jeunes...

      « Ne t’avises plus jamais de t’adresser à ma sœur ou à mes fils ! Ni même les regarder ! »

    C'était donc la mère des deux enfants qui étaient rentrés dans la dite chaumière en vitesse... Elle avait du cran la demoiselle et Ariane se laissa emporter par les paroles de la jeune demoiselle. Celle-ci semblait hors d'elle et serrait les poings, autant qu'Eoras qui était à présent à côté d'elle. Ils avaient décidés de tenir tête aux onze gardes? Ariane se mit du côté d'Eoras tout en regardant les gardes.

      -Ils sont beaux les gardes royaux de notre roi, à inviter de jeune demoiselle respectable à la taverne et à se permettre aussi de donner des ordres, mêmes aux enfants des habitants d'Edoras et tout cela au lieux d'être à leur poste? Je suis d'accord avec cette femme, votre rang ne vous permet pas de nous adresser ainsi la parole!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 22 Juin 2011 - 21:23



Eolil resta un instant estomaqué devant l'arrivée de Aelyn. Les gardes d'Edoras semblaient a voir pris une douche froide; Puis la voix douce d'Ariane s'éleva à son tour mais la détermination se lisait dans ses mots durs et déterminés.

Puis des rires gras fusèrent,commencèrent à s'élever . Ainsi que des remarques machistes et déplacés

hé la grande sœur est encore plus appétissante que la petite

Pas mal l'éleveuse de bourrins


Les gardes se frappaient les cotes en lançant de regards désobligeants et gourmands vers les jeunes femme.

le regard narquois d'Eolil croisa le regard dur d'Eoras. Inconsciemment le jeune Palefrenier s'était placé devant Elda, la protégeant.

Eolil eut un nouveau gloussement désagréable et d'une voix métallique il déclara

"Ainsi tu as besoin de femmes pour te protéger Eoras"

Nouveau rire de la cour du jeune sous officier.

D'un geste insultant Eolil fit une petite claque sur la joue droite d'Eoras. lLa réaction du jeune Maitre Palefrenier d'Edoras fut aussi soudaine que fulgurante. Il envoya un brusque coup de coude dans la tempe gauche du garde d'Edoras. Le maitre Palefrenier était puissant.

Eolil s'effondra et sa tête heurta le sol violemment.L'homme se releva, échevelé , le meurtre dans les yeux.

Une nouvelle tension s'installa, l'heure n'était plus aux mauvaises plaisanteries. La section sortit leurs lames de leurs fourreaux . Eoll fustigeait Eoras du regard et sortit avec un rictus mauvais son épée ouvragée.

Eoras restait placide, Elda cria juste un NON , et enlaça le jeune homme pour s'interposer à son tour devant la menace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 23 Juin 2011 - 0:07

La réaction de la jeune mère furieuse avait jeté un froid parmi ses opposants. Mais cet instant de flottement ne dura qu’un temps. Sitôt remis de leur surprise les hommes reprirent leur rire et leur quolibets, plus méprisant encore. Tremblante de colère mais dans l’impossibilité d’entreprendre la moindre action contre eux, Aelyn se contentait de les fixer comme un fauve prêt à attaquer.

L’arrivée d’une nouvelle protagoniste dans cette affaire étonna beaucoup toutes les personnes présentes. Il était rare de trouver quelqu’un d’assez courageux pour oser défier l’autorité pour venir en aide à des inconnus. Particulièrement une femme. La guérisseuse quitta un instant les soldats des yeux pour observer l’arrivante. C’était une jeune demoiselle d’une vingtaine d’année tout au plus qui arrivait des écuries. Ses longs cheveux châtain foncés encadraient un visage doux et agréable malgré l’expression dure qui s’y affichait pour l’occasion. Aelyn la remercia du regard, ses yeux s’adoucissant l’espace d’un instant. Elle se sentait vraiment reconnaissante envers cette parfaite inconnue qui leur apportait pourtant un soutien moral et une présence non négligeable. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle remarqua, du coin de l’œil, qu’Eoras avait également eut un geste protecteur envers sa petite sœur. Elle en aurait sans doute sourit si la situation s’y était prêtée.

La jeune femme prenait consciencieusement d’amples respirations pour tenter d’apaiser sa fureur bouillonnante. Il fallait avoir les idées claires dans ce genre de situation mais les rires moqueurs et les remarques de la bande ne l’aidaient nullement à retrouver un semblant de calme. Le sang battait dans ses oreilles et, pour peu, elle se serait sentit prête à affronter un Warg enragé à mains nues dans l’instant si la possibilité se présentait. L’âme guerrière de ses ancêtres l’appelait à la bataille. Sa raison, elle, lui criait le danger et la modération.

Soudain tout dérapa. Eolil eut la mauvaise inspiration de provoquer Eoras à grand renfort de gestes désobligeants et de paroles rabaissantes. Aelyn eut alors devant elle toute la vision de ce dont Elwyn parlait plus tôt : la jalousie et l’envie. Son instinct de femme la prévint dans l’instant.
Le maître palefrenier se révolta d’une façon aussi brusque qu’efficace. Un coup de coude en pleine tête projeta le sergent sur le pavé dans un claquement violent d’acier et de pierres percutés. Dans ce geste impitoyable, la guérisseuse ressentit toute la frustration et la colère accumulées par le jeune homme depuis le début de l’altercation.

Cependant une chose l’inquiétait plus que tout. Eolil, jeté à terre et humilié devant ses 10 sbires, ne pouvait en rester là. Comme elle le craignait, le sergent se redressa, une lueur meurtrière dansait dans ses yeux fous. Il avait l’air d’un démon. Aelyn pâlit et recula d’un pas, entraînant avec elle sa sœur, le maître palefrenier et la jeune femme aux cheveux bruns. La tension rendait l’air épais et presque irrespirable dans les quelques mètres carré occupés par le groupe. Les épées sifflèrent en sortant une à une de leur fourreau.

Aelyn cru entendre un gémissement d’angoisse provenant de l’intérieur de la chaumière mais ne se retourna pas pour confirmer ce fait. Une autre chose l’inquiétait bien plus encore. Elle regarda avec horreur sa sœur faire rempart de son corps pour protéger Eoras, la tête enfouie dans le cou du palefrenier. Qu’importe qu’elle-même aurait fait la même chose pour Hengest, cette vision l’alarma !

« Elda, non ! Recules, je t’en pris ! » ne pu s’empêcher de supplier à voix basse la jeune femme, angoissée.

La peur avait chassé la colère et elle craignait plus que tout pour la vie de sa sœur. Elle posa une de ses mains sur l’épaule d’Elda, l’autre posée instinctivement sur la poignée de sa dague. Elle savait pertinemment que ce poignard ne lui serait d’aucune sorte d’utilité face à 11 hommes armés et, pour la plupart, bien entraînés.

Elle ferma les yeux et se prit à souhaiter ardemment que son oncle puisse être là. Jamais ces petites frappes n’oseraient défier un officier de la Marche… Mais Ceorl n’était pas là, comme elle l’avait constaté quelque instant plus tôt en riant avec sa tante. Il était sans doute à l’autre bout de la ville à former ses nouvelles recrues ou encore occupé à discuter avec d’autres officiers…

Il leur faudrait un miracle pour se sortir de cette situation. Comment cela avait-il pu arrivé dans Edoras même ? Comment, dans la capitale du Rohan, une telle chose pouvait arriver ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux


Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 23 Juin 2011 - 3:21

      "Pas mal l'éleveuse de bourrins"


    Les éclats de rires, leurs paroles et la façon dont se tenaient ces gardes mirent Ariane hors d'elle. C'en était trop! Elle serra alors les poings elle aussi et affichait la même expression que la soigneuse. Son rythme cardiaque avait doublé et son souffle suivait. Ils étaient trop arrogants pour avoir réussi à entrer dans la garde. Jamais une telle chose n'aurait était tolérée au temps de Thénéor! Tout garde royal se devait d'avoir une certaine intégrité. Mais ceux-là n'entraient vraiment pas dans les critères de la garde.

      "Ainsi tu as besoin de femmes pour te protéger Eoras"


    Eolil se reçu un coup de coude violent dans la tête en réponse à ses insultes envers Eoras. L'homme était étalé par terre. C'était une bonne chose de faite. Mais Ariane savait que ça ne s'arrêterait pas là. Elle se mit sur ses gardes et regarda ensuite les dix autres hommes qui se tenaient derrière le sergent. Cette altercation ne finira sûrement pas là et, effectivement, l'homme à terre se redressa, furieux. Il avait le regard haineux. La tension monta et les épées sortirent une à une de leurs fourreaux. La guérisseuse devint blanche et s'empressa de tous les faire reculer d'un pas. Eolil pointa son épée sur Eoras. A ce geste un "NON" retentit et la petite jeune se précipita devant Eoras pour faire rempart de son corps. Les choses s'envenimaient à une vitesse impressionnante. Ariane n'avait pas d'arme sur elle et ne voyait pas comment elle pourrait se défendre...

      « Elda, non ! Recules, je t’en pris ! »


    Elle regarda un instant Aelyn, Elda et Eoras, puis regarda les officiers... Elle ne pu retenir sa frustration et défia du regard les gardes.

      -Rohirrim! Vous osez lever vos armes contre les vôtres?! Voyez-vous l'affront que vous faites à votre nom... Vous devez autant nous protéger que protéger notre roi. Voulez-vous vraiment prendre exemple sur un homme qui ose lever une épée faute d'une mésentente sentimentale ? Croyais-vous vraiment que votre place est à ses côtés dans un tel conflit ? De plus vous êtes onze, onze contre trois femmes et un homme ? Onze ? Vous avez si peur d'une défaite ? Vous ne valez pas mieux que ces enfants qui se battent pour un jouet qu'ils casseront plus tard ! Non, pire ! Que des orcs pour un morceau de charogne ! Laissez plutôt vos armes aux enfants que l'on a vu rentrer dans la chaumière. Je suis sûre qu'ils ont plus d'honneur et de sens du devoir que vous! Je serai nettement plus rassurée s'ils prenaient notre défense à la place de votre groupe ...¤de couards !¤

      Où est passé votre honneur ? Pourquoi êtes-vous entrer dans la garde royales? Où est passez votre serment d'allégeance ? Avez vous seulement brader votre place? Où est votre devoir ? Je ne veux pas vous manquer de respect, mais vos actes ne font qu'accentuer ce ressentiment que je n'aurai jamais pensé avouer à votre égard. Et même si ces paroles me valent la mort ! Réussirez-vous à dire à votre capitaine que vous avez levé les armes pour une histoire qui concerne deux hommes et une femme!?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mar 28 Juin 2011 - 21:11



Eolil posa son regard malfaisant sur Ariane. Puis décomposant chaque syllabe, il lui cracha au visage

"Ferme la morveuse"

Il claqua des doigts et deux de ses comparses s'approchèrent de l'éleveuse de chevaux. Eoras le regard froid observa le manège des gardes sombres et désapprouve d'un signe négatif de la tête.

Eolil avec fureur arrache Elda des bras du maitre Palefrenier d'Edoras. Elda s'écroule sur le sol hurlant le nom d'Eoras.

Mais profitant de ce geste , Eoras frappa de nouveau le garde royal . Immédiatement le nez du jeune homme fut écrasé.Avec peu élégance le frère d'Eovis tomba sur ses fesses.

La réaction des compagnons du jeune sous officier fut fulgurante; Il s'emparèrent d'Eoras et commencèrent à le rouer de coups. le jeune home se retrouva rapidement par terre se protégeant le mieux qu'il peut devant le déluge de coups.

Eolil se releva en titubant, crachant du sang sombre, le visage défiguré.Il hurla

"Laissez le moi"

Puis une voix bourrue s'éleva

"Cessez immédiatement"

Tous les visages se tournèrent vers la voix : se découpant sur les murs éclatant d'Edoras, la robuste silhouette de Maitre Graham: le maitre d'armes d'Edoras.

Le renommé Maitre d'armes ajouta ironiquement

"Certains ont apparemment besoin d'une bonne leçon"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 29 Juin 2011 - 1:57

Aelyn regarda Ariane se lancer dans un discours moralisateur avec un mélange d’étonnement et d’admiration. La nouvelle arrivée faisait preuve d’un courage et d’une détermination impressionnants devant autant d’hommes armés et hostiles. Mais, au fond, elle se disait que la jeune éleveuse de chevaux aurait dû faire preuve de plus de circonspection car, bien que ses paroles soient sages, les soldats n’étaient pas prêts à les entendre. Et, malheureusement,…

"Ferme-la morveuse"

Tristement prévisible…

A l’instant même où le sergent saisit sa sœur pour la projeter à terre, loin de son rival, Aelyn bondit… mais Eoras fut plus rapide encore. Il coupa la route de la guérisseuse, l’empêchant d’atteindre Eolil. Elle eut tout juste le temps d’effectuer un mouvement de recul pour éviter la collision, que les deux hommes entrèrent en contact. Violement.

La jeune femme regarda, incrédule, le maître palefrenier éclater le nez du sous-officier. Elle entendit distinctement le craquement écoeurant du cartilage qui cédait et vit nettement le sang couler entre le visage de l’agresseur et le poing d’Eoras. Elle grimaça. Cependant, voir ainsi ce méprisable individu jeté à terre pour la seconde fois lui provoqua un sentiment de jubilation difficilement répressible. Il méritait bien pire encore pour avoir osé maltraiter sa sœur. Mais évidement, si Eolil avait été seul, tout aurait été beaucoup plus simple.

Les alliés de l’arrogant fondirent sur le palefrenier comme un essaim de guêpes, bien décidés à lui faire payer son audace. Et ce fut un déchaînement de violence. A grand renfort de coups de poing et de pied, le groupe semblait bien décider à passer à tabac Eoras jusqu’à ce que mort s’en suive. Aelyn cria un « Stop ! Arrêtez ! » qui se perdit dans le fracas. Elle lança un regard paniqué et empli d’impuissance en direction d’Ariane. Elles ne pouvaient rien faire pour venir au secours de l’homme. Quand bien même elles se précipiteraient dans la mêlée, elles en seraient repoussées comme des feuilles morts par la tempête. Les épées des soldats, toujours au clair, menaçaient silencieusement tous ceux qui oseraient interférer durant la vengeance d’Eolil.

Devant cette scène, Elda se releva avec la vivacité d’un félin et se précipita vers le groupe en appelant de nouveau Eoras. Mais cette fois-ci, Aelyn n’avait pas l’intention de la laisser faire. Parier sur le fait qu’Eolil tenait trop à sa sœur pour laisser ses sbires la maltraiter lui paraissait beaucoup trop risqué. Elle attrapa donc fermement sa jeune sœur par le bras au moment où celle-ci passa à côté d’elle. Elda se débattit comme une diablesse, menaçant et suppliant tour à tour son aînée. Bientôt ses deux mains ne suffirent plus à retenir la furie et la guérisseuse dû lui ceinturer bras et taille pour la maintenir en place. Jusqu’à ce que, vaincue, la plus petite des deux sœurs rende les armes en sanglotant, les yeux rivés vers l’horrible spectacle.

L’âme d’Aelyn se révoltait. La fureur, de nouveau, arrivait par vague, s’insinuant dans chaque recoin de son être. Attisée par les pleurs d’Elda et les grimaces de douleurs d’Eoras, encouragée par les rires et les insultes des hommes, cette colère sourde transpirait de tout son être. Elle se maudit de ne rien pouvoir faire et maudit les agresseurs plus encore.

"Cessez immédiatement"

Et soudain, tout s’arrêta.

Tout le monde se tourna vers l’homme qui avait parlé. Aelyn le reconnu immédiatement. C’était cet homme qui avait apprit ce qu’était le véritable art de l’épée à Hengest, feu son époux, au temps où le couple vivait encore à Edoras.

« Maître Graham ! » s’exclama-t-elle d’une voix un peu étranglée qui laissait tout entendre de sa surprise mais aussi et surtout de son soulagement.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux


Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 30 Juin 2011 - 21:09

    Le vacarme de l’accrochage avait attiré l’attention de quelques villageois qui suivaient à présent la scène derrière leur porte et leur fenêtre. Ils restaient cachés pour ne pas être directement impliqués mais certains pensaient comme Ariane ou encore Aelyn et Elwyn. Les gardes étaient en tord et leur agissement ne faisait qu’alimenter la colère des habitants d’Edoras. Plus le temps passait, plus les anti-Orgowens se faisait nombreux dans les chaumières alentours… Car en temps que gardes royales, ils représentent le roi lorsqu’ils sont de sortie ainsi, donc leur comportement représentait le roi et jamais, encore jamais ce genre de problème n’était encore survenu. Et le tumulte continuait…

      "Ferme-la morveuse"

    Ariane recula encore d’un pas lors que deux gardes s’approchèrent dangereusement d’elle. Ils semblaient avoir envie d’en finir vite de cette histoire. Elle fut surprise que personne n’ai pris ses paroles au sérieux parmi la garde. Edoras n’était vraiment plus ce qu’elle était. La gloire d’en temps lui semblait bien loin finalement. Sa déception put se lire sur son visage l’espace d’un instant. Elle affichait une moue à présent. Elle aurait eu une arme sur elle, elle n’aurait pas hésité à la brandir devant ces moins que rien ! Même s’ils font parti de la garde et qu’ils ont subit un entrainement intensif pour arrivé là, même si au final les promotions sur connaissances existaient sûrement pour eux… Ils la dégoûtaient. Comment pouvait-on en arriver là ! Un bruit de chute l’interpella et Ariane tourna la tête : La jeune Elda s’était faite bousculée et était à terre. Aelyn s’occupa alors de sa jeune sœur et Eoras prit le relais en un mouvement vif et sûr et envoya encore Eolil à terre. Le palefrenier surpassait le sergent en tout point : Carrure, Musculature, Physique, Charisme, Calme, Technique de combats… Ariane se sentait rassurer de l’avoir dans le coin. Jusqu’à ce qu’il se retrouve par terre. L’action se passa si vite que les deux gaillards qui s’approchaient d’elle se tournèrent pour aller se joindre avec les autres pour finir au sol leur sale besogne. Ariane resta pétrifier face à ce spectacle affreux… Elle criait aussi avec Aelyn « Stop ! Arrêtez ! », mais ils n’entendaient rien… Les deux femmes s’échangèrent des regards inquiets et regardait la scène s’en savoir que faire. Il ne restait qu’Elda qui essayait encore d’agir, mais elle ne pouvait rien face à une telle concentration de violence… Personne au alentour semblait pouvoir les arrêter. La jeune palefrenière les maudissait en silence … Elle ne put en supporter d’avantage et ferma les yeux un instant, les pleurs d’Elda résonnait dans sa tête, ainsi que les tentatives de la soigneuse pour arrêter l’action… Elle priait… Elle priait fort pour qu’Eoras s’en sorte… Ou pour qu’un miracle se produise. C’était sa première journée et elle avait déjà peur pour son employeur et même pour son avenir dans la ville...

      "Cessez immédiatement"


    L’écho des paroles résonnaient. Un homme à la voix puissante venait de faire son apparition et les hommes s’immobilisèrent tel des statuts. Regardant tous en direction du nouveau venu… Aelyn semblait le reconnaître. Eoras aussi d’après l’expression de son visage.

      « Maître Graham ! »

      "Certains ont apparemment besoin d'une bonne leçon"

    Ariane eu un soulagement en le voyant arriver… Se nom, Elle l’avait déjà entendu. Il n’était pas inconnu de beaucoup de personne. C’était l’un des maîtres les plus réputés du Rohan… Grâce à son arrivé tout s’était calmé. Ariane pensera sûrement à le remercier quand tout sera finit. Car pour le moment. Eolil menait encore la dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 6 Juil 2011 - 21:38




Le Maitre d'armes Graham descendit la route boueuse d'un rythme lent. Ses yeux délavés semblaient inerte, mais sa démarche dénotait avec cette apparente nonchalance, c'était un prédateur, un félin.

Tous les regards se tournèrent vers le renommé maitre. Il était indifférent à ces yeux inquisiteurs.

Un des sbires d'Eolil fit mine de s'interposer. Graham fit un simple geste de la main gauche et le jeune arrogant s'effondra en se tenant le ventre.Il vomit même son maigre repas. Graham lui avait juste enfoncer le poing dans le ventre sans cesser son avancée.

Eolil déglutit. Le groupe de gardes baissa les armes.

Du même ton ironique que précédemment Graham ajouta


"A qui le tour?"


Le frère d'Eovis chercha du soutien auprès de ses comparses , amis il vit à leurs mines apeurées qu'il avait perdu la face.

Mais il bomba le torse, claqua des doigts et d'un ton âpre, lança à la cantonade


"Allez les gars on y va "


Eoras se releva à cet instant, avec difficulté. Mais le regard sombre du jeune Maitre Palfrenier en disait long, il ne se soumettrait pas

Eolil dans une ultime provocation, bouscula Eoras et lui murmura

"Tu as de la chance femmelette"

Puis le détachement sombre reprit sa "ronde"

Graham arriva au niveau du groupe, un sourire narquois aux lèvres. Elda réussit à se libérer de l'emprise de sa grande sœur et se jeta au cou du jeune Eoras qui rougit comme une pivoine.

Graham eut une toux gênée et son regard alla d'Ariane à Aelyn.

"Mesdemoiselles"
fit il avec un signe de tête respectueux

Puis le maitre d'armes eut un sourire complice vers la tante d'Aelyn et lui demanda

"Ma chère Elwyn, après toutes ces émotions je boirai bien une de tes tisanes si célèbres et ces jeunes gens aussi je pense. Cela nous permettrait de nous connaitre un peu plus et en attendant le retour de garde de ton mari je préféré rester avec vous pour vous protéger des jeunes mécréants"

Le sourire de Graham s'agrandit à la suite de sa dernière remarque

_________________


Dernière édition par Gallen Mortensen le Jeu 7 Juil 2011 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 7 Juil 2011 - 0:44

[La tante d’Aelyn se nomme Elwyn, tu as mis un M en trop Wink ]

Aelyn regarda avec soulagement – et une certaine satisfaction – le maître d’arme se frayer un passage jusqu’au sergent, fauchant au passage un sbire un peu trop zélé. Il n’en fallut pas plus pour apeurer les petites frappes qui composaient la cours d’Eolil.
Quelques secondes et une petite question suffirent à les faire battre en retraite en tentant malgré tout de garder un semblant de fierté.

Quand tout fut finit, Aelyn relâcha légèrement sa prise sur sa sœur. Elda le sentit immédiatement et il ne lui fallut que deux mouvements pour se libérer et sauter dans les bras du maître palefrenier, des larmes de soulagement au coin des yeux. La guérisseuse eut un sourire tendre à l’égard de sa cadette et de son impulsivité.

Elle rendit son salut à leur providentiel sauveur.

« Merci, Maître, pour votre intervention ! Je ne sais pas ce qui aurait pu arriver si vous n’étiez pas passé par ici. » elle se tourna ensuite vers Ariane « Merci à vous aussi Mademoiselle. Vous avez fait preuve de beaucoup de courage pour vous opposer à eux de la sorte. »

Puis Graham s’adressa à sa tante. Aelyn fut surprise par le ton familier avec lequel il parlait à Elwyn mais, après tout, cela faisait des années qu’elle ne s’était pas rendue à la capitale.

La guérisseuse d’Edoras répondit en passant une main sur son front, faisant retomber la tension. Son fameux sourire lui revenait petit à petit.

« Bien sûr Graham ! Je crois que tout le monde l’a bien mérité… Tu arrives décidément toujours au bon moment. Entrez tous et soyez les bienvenus chez moi. » Se disant elle s’adressa plus particulièrement à Ariane qui ne devait pas trop savoir quelle position adopter. « Aelyn, Elda, aidez donc notre jeune mais néanmoins courageux ami à nous rejoindre, s’il vous plait ! Vérifiez surtout que ces brutes ne lui ont pas causé trop de mal... »

Mais avant qu’elle n’ait le temps d’ajouter autre chose, deux petites tornades se précipitèrent de derrière ses jupes et assaillir le maître d’arme de questions. Les deux enfants rohirrim se placèrent de part et d’autre de Graham. Eofyr, celui qui ressemblait le plus à son père, lui tenait la manche en sautillant à ses côtés.

« Wouah ! Vous êtes vraiment très fort !!! Vous pourrez nous apprendre, dites ?! » demandait-il.

« C’est vrai que vous êtes Maître Graham ? Maman dit que vous êtes le meilleur maître d’arme de la Marche ! C’est vraiment vous qui avez formé notre père à l’épée ? » renchérit celui aux cheveux blond d’or, avec moins d’exubérance mais autant d’intérêt dans la voix.

Elwyn partit d’un rire joyeux devant cette scène avant de s’éclipser à l’intérieur de sa maison pour préparer les délicieuses boissons dont elle avait le secret. Eogast avait bonne mémoire, surtout quand il s’agissait des histoires que leur racontait Aelyn sur leur père. Celle-ci, quant à elle, bien qu’occuper à détacher le plus délicatement possible Eoras de l’étreinte de sa sœur, gronda doucement.

« Eofyr ! Eogast ! Laissez donc Maître Graham tranquille ! Eofyr, tu es trop jeune pour apprendre à te battre à ce niveau et toi, Eogast, je ne crois pas qu’il se souvienne de tous ses élèves. Il en a eut beaucoup et c'était il y plus de 10 ans. » puis elle se tourna vers le maître d’arme avec un sourire mi-amusée, mi-gênée « Veuillez les excuser, ils ne tiennent pas en place. »

Un fois ses garçons plus calmes, elle concentra son attention sur Eoras dont la peau se couvrait d’hématomes violacés. Elda l’avait également remarqué et son visage s’était teinté d’une légère inquiétude. La guérisseuse d’Aldburg lui offrit pourtant un sourire rassurant tandis qu’elles guidaient toutes deux le jeune homme à l’intérieur et le firent s’assoire sur les plus confortables des fauteuils de la pièce.

L’aînée entreprit un rapide examen pendant que sa cadette consentit enfin à lâcher son aimé pour aller chercher un linge et de l’eau fraîche afin de nettoyer les quelques plaies qu’il présentait ça et là. A part une côte fêlée, une légère fracture du poignet gauche, quelques plaies et une flopée d’hématomes, Eoras s’en sortait plutôt bien. Ce qu’elle lui fit d’ailleurs remarquer. 11 soldats enragés auraient pu faire bien plus de dégâts que ça. La guérisseuse se mit donc à l’ouvrage afin d’épargner plus de souffrance au jeune homme. Elda, elle, passait le tissu imbibé d’eau sur les entailles avec beaucoup de douceur.

Assis à la table à manger, Graham, Ariane et les jumeaux regardaient Elwyn mettre la touche finale à sa préparation et la verser dans des bols. Soudain Eogast se tourna vers l’éleveuse.

« Vous venez de l’Ouestfold, non ? Vous parlez comme les gens de là-bas. »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux


Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Sam 9 Juil 2011 - 13:06

    Ariane fut soulager de voir que tout était enfin fini. Elle apprécia le geste de l’homme quand il les salua elle et Aelin. Elle fit de même, le sourire aux lèvres et en le remerciant poliment. La jeune Elda avait à peine laissé le temps à Eoras de se remettre de ses émotions qu’elle lui sauta au cou. Le jeune palefrenier vira au rouge, mais Ariane n'y faisait pas attention. Le pauvre homme devait avoir les côtes en sales état, ainsi que ses poignets ou même ses bras. La petite bande d’Eolil n’y était pas allé de main morte. Elle écoutait sans dire un mot les conversations, cherchant le meilleur instant pour s’éclipser.

      « Merci à vous aussi Mademoiselle. Vous avez fait preuve de beaucoup de courage pour vous opposer à eux de la sorte. »

      -Ce n’était rien, je n’arrive pas à supporter ce genre de personne… A mon retour aux écuries, je m'armerai.


    Le maître d’arme, sûrement ami de la famille proposa de prendre un verre et s’invita chez les deux femmes. Avant même que la porte ne soit totalement ouverte, deux petites furies sortirent de la maison en direction du maître : Les enfants d’Aelyn s’étaient précipités sur lui pour poser une ribambelle de question, les plus classiques chez les enfants. Ils le complimentaient au passage et l’idolâtrait déjà, on pouvait deviner dans leurs yeux : Maître Graham, Le Héros ! Et Aelin essayait de les calmer tout en s’excusant au sauveur de la situation. Ariane regardait la scène avec un regard tendre et un petit sourire en coin. Elle n’a encore pas eu d’enfant alors qu’elle à atteint les vingt ans. Son homme ayant, comme qui dirait, disparut de sa vie. Elle n’avait jamais vraiment prit le temps de se demander si elle voulait fonder une famille et la pensée lui traversa l’esprit à l’instant en voyant les deux Wargs tourner autour de leur proie. Elle fut sortie de ses pensées par une phrase :

      «Entrez tous et soyez les bienvenus chez moi. »


    Ariane croisa son regard et compris alors qu’elle aussi était invitée. Elle cherchait encore une échappatoire mais bien vite, elle fut invitée à boire un breuvage maison. C’est sans trop s’en rendre compte qu’elle se retrouvait à la table d’Elwin au côté du maître d’arme et des deux enfants. Aelin et Elda soignaient Eoras installé sur un fauteuil. Elle remercie gentiment de la tête Elwin lorsqu’elle fut servit et attrapa le récipient sur la table timidement. Il était chaud et dégageait une odeur de plantes infusées. Une sorte de tisane en somme… Par curiosité, Ariane y trempa les lèvres mais le breuvage était trop chaud pour que sa langue y décèle quelconque saveur. Alors elle huma discrètement les vapeurs en essayant de décrypté ce code que recevait son odorat…

      « Vous venez de l’Ouestfold, non ? Vous parlez comme les gens de là-bas. »

      -Oui, c’est vrai… Je viens d’un petit village en Ouestfold. Comment sais-tu cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Lun 11 Juil 2011 - 22:40



Graham se baissa et regarda dans les yeux les jeunes enfants d'Aelyn. Sa voix se fit distante

"je me rappelle de votre père , un bon guerrier mais surtout un homme bon
", Graham eut un regard fugace vers Aelyn.

Tout en se relevant son regard ébène fixait tours les yeux juvéniles et remplis d'admiration des jeunes enfants.

"Mes enfant je vous apprendrai à vous servir de cela un jour", Graham montrait les épées en bois

mais avant apprenez à vous servir de cela "

Et le maitre d'armes leur toucha le front.

"Et surtout écoutez votre maman"

Le maitre d'armes eut de nouveau un regard vers Aelyn.

Le maitre d'arme accepta avec un sourire chaleureux le breuvage brûlant. Puis à la surprise générale il déclara

"Vous vous rappelez mon fils , adorez vos tisanes, Mon amie" ,


Sa phrase se termina sans un sanglot.

Graham s'excusa et d'une voix encore éprise de chagrin il ajouta

"Désolé"

Puis il plongea son regard mélancolique dans le breuvage brun.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mar 12 Juil 2011 - 22:19



Mais le maitre Graham ne laissa pas longtemps son désespoir emplir la pièce. Puisque de l'extérieur provenaient des bruits de combats acharnés.

Avec vivacité Graham s'adressa à Ariane , Aelyn et Elwyn.

"Mesdames restez ici avec les petits"

Puis rapide comme un prédateur il avança vers la porte, il lança un regard avisé vers Eoras, Elda, s'était au bras du jeune homme à l'instant où il faisait mine de selever;

D'une voix qui n'acceptait pas la contradiction , le maitre d'armes d'Edoras intima

'"Reste là Eoras, tu seras plus utile ici"

Puis avec vivacité Graham ouvrit la porte et la referma sur le champ. Chacun put apercevoir un maelström de violence quelques secondes, une bataille rangée en plein milieu d'Edoras.

Comment était ce possible? Edoras allait elle tombée comme Aldburg avait failli le faire?

HRP: Aelyn , Ariane, vous pouvez poster un message ivi. Puis vous posterez dans une "sale nuit " au Plaisir Gallen HRP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Mer 13 Juil 2011 - 14:56

Si Eogast avait été satisfait de la réponse du maître d’arme d’Edoras et, interprétant ses recommandations, s’intéressait désormais à Ariane. Eofyr, lui, ne s’éloignait pas à plus de deux mètres de Graham et s’assit juste en face de lui.

Elwyn déposa enfin les bols devant chacun d’eux. Une bonne tisane fumante aux doux parfums pour tous, excepté les enfants qui se virent proposer une bonne portion de lait au miel. Une assiette de petites gâteaux compléta le tout, placée au centre de la tablée. La guérisseuse d’Edoras apporta leurs parts à Eoras et Elda et pu enfin s’assoire à sa place habituelle, à côté du maître d’arme.

Aelyn venait juste de finir son travail auprès du maître palefrenier, elle le laissa donc au bon soin de sa petite sœur pour aller s’installer à la table, avec les autres. Elle dû demander à Eogast de se pousser avant que celui-ci ne puisse répondre à la jeune éleveuse. Assise au côté d’Ariane, elle répondit donc à sa place.

« Eogast » elle désigna l’enfant « est très doué à ce jeu-là. Il lui suffit d’une façon particulière de prononcer certains mots ou d’une expression que vous auriez utilisée tout à l’heure pour le deviner. Il est très curieux, il faut toujours qu’il sache tout et apprenne tout. » L’enfant gigota sur le banc, un peu gêné par les dires de sa mère « Si ça continue, je devrais trouver un érudit elfe pour lui confier son apprentissage plutôt qu’un maître d’armes. »

A ces derniers mots, elle lança un regard amusé à Maître Graham.

Tandis qu’elle soufflait sur le breuvage brûlant, la jeune femme repensait à ce qu’avait dis l’homme sur son époux. Cela la rendait mélancolique. Mais pourtant, elle se sentait étrangement heureuse de savoir qu’on se souvenait d’Hengest et de quel homme il était. Inconsciemment, elle porta sa main au pendentif d’émeraude qui ornait son cou sous les vêtements de voyage. L’envie lui prit de le sortir et d’y poser ses lèvres, comme elle le faisait parfois pour se rassurer, mais elle préféra s’en abstenir, se contentant de faire rouler la pierre entre ses doigts à travers l’étoffe.

Elle redressa la tête de son bol lorsqu’elle entendit la voix du Maître d’arme casser le silence qui s’était installé. Ses paroles percées de tristesse la touchèrent beaucoup mais avant qu’elle n’ait pu dire ou faire quoi que ce soit, on tambourina à la porte à coups redoublés, appelant Elwyn d’urgence. Celle-ci, qui s’était rapprochée du maître d’arme avec l’intention de lui offrir quelques paroles réconfortantes, stoppa net son mouvement. Sans doute un blessé grave pour qu’on ose quérir la guérisseuse à une heure si avancée.
Puis soudain, le fracas chaotique d’un combat fit dresser les cheveux d’Aelyn sur sa nuque. Son esprit, encore traumatisé par ce qu’elle avait vécu à Aldburg, réagit aux bruits d’épées et aux cris de guerre. Le cor raisonnant dans la nuit réveilla en elle les souvenirs de l’attaque de la forteresse d’Eomer.
Les deux enfants se tétanisèrent, terrorisés. Eogast accrocha le bras de sa mère dans un couinement aiguë. Son frère se précipita contre Elwyn, ses mains agrippées à la jupe de sa grande-tante. Celle-ci affichait un masque décomposé où la panique imprimait chacun de ses traits. Tous fixaient la porte comme si elle s’apprêtait à exploser. Tous, sauf Graham qui, tel un fauve, se précipita vers l’extérieur, ordonnant à tous de rester à l’abri.

La porte, ouverte seulement quelques secondes, laissait entrevoir l’étendue du furieux combat qui se déroulait à l’extérieur. On reconnaissait l’armure noire de soldats rohirrim mais, de là où elle était, Aelyn ne parvenait pas à distinguer nettement les agresseurs.

Ses fils éclatèrent en larmes et Elda laissait échapper de temps à autre des sanglots étouffés qu’elle tentait tant bien que mal de retenir. C’était beaucoup trop d’émotions pour une seule journée. Aelyn se sentait mal. Elle lança un regard interrogateur vers Ariane, cherchant à savoir l’effet de la situation sur la jeune inconnue. Ses bras entourèrent les épaules de son plus jeune garçon.

Elle n’y tenait plus, il fallait qu’elle sache ! La guérisseuse d’Aldburg se leva soudainement, portant son fils contre elle.

« Tante Elwyn, prend Eofyr et Eogast avec toi et mets-les en sécurité dans ta chambre, à l’étage ! »

Son regard ajouta : « Eloignes-les le plus possible des bruits de la bataille ! »

Elwyn tenta de protester, sachant ce que la jeune femme avait en tête mais, après un court échange silencieux, fini par acquiescer. Une triste moue sembla lui recommander de faire attention à elle alors que la plus âgée de femmes prenait les petits en pleurs par la main pour les mener en lieu sûr.

Aelyn se détourna et se précipita à son tour vers la porte, contre les ordres du Maître d’arme. Elle était guérisseuse et, bien qu’elle ne puisse pas se battre, son instinct lui criait que, dehors, on aurait besoin d’elle. Elle n’eut pas besoin de se retourner pour sentir la présence d’Ariane derrière elle. La guérisseuse faillit s’interposer mais, après tout, elle ne savait rien de cette femme. Peut-être serait-elle plus utile qu’elle-même face à ce qui se tramait derrière la lourde porte en bois. Avant de faire pivoter le battant elle se tourna vers Eoras, qui tentait encore une fois de se lever. Sa voix était ferme.

« Arrêtez donc de vous agiter pour rien ! Je vous confie ma famille… Que personne d’hostile ne passe au-delà du hall de cette maison ! »

Puis elle disparu au dehors.

[Suite : Sale nuit pour Dunlinde et Rimbold]

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux


Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   Jeu 14 Juil 2011 - 20:26

    Ariane se sentit bien mal à l'aise à cause de ce que disait le maître d'arme. Elle ne comprenait pas trop la situation, mais elle put ressentir la tristesse de l'instant pour la famille et baissa la tête sur son bol. Elle souffla frénétiquement dessus, ayant envie de goûter ce breuvage. Puis elle y trempa de nouveau les lèvres. Prenant une petite gorgée pour apprécier la saveur. Elle la garda un instant en bouche. Elle reconnaissait un arôme de tilleul, de pomme et de miel avec un soupçon d'un aromâte dans le genre cannelle. Le breuvage était d'une rare douceur. Ariane savourait en silence le breuvage avec un petit sourire en coin et sursauta lorsque quelqu'un tambourina à la porte. Serrant sa tasse contre sa poitrine elle se retourna pour regarder d'où venait le bruit. Bien vite des bruits d'une bataille ce firent entendre. Ariane posa sa tasse avec précipitation et se posait des questions. "Mais que ce passe-t'il ici...?"

    Son souffle se coupa un instant, la panique la gagnait peu-à-peu, mais la jeune rohirrim se força à respirer et à rester calme... Elle était figée sur place, comme les autres...Au son du corps, la demoiselle se leva. Ce son avait l'air de l'appeler mais elle n'avait rien sur elle. Ni arc, ni poignard! Elle lança un juron dans le vent. Elle s'était entraînée depuis ses dix ans et s'était fait une raison sur l'existence des guerres, des batailles ainsi que de la mort et de ce qu'elle pouvait enduré lors d'affrontement. Mais c'était néanmoins la première fois qu'elle entendait résonner le corps d'aussi prés. Le tumulte extérieur s'intensifiait rapidement et Ariane regarda les enfants se réfugier auprès des femmes, Elda retenir Eoras, le Maître d'arme se leva et se hisser dehors leur ordonnant de bien rester à l'abri. Ariane le suivait des yeux mais son regard se focalisa rapidement sur le carnage extérieur qu'elle voyait dans l'entrebâillement de la porte. Il y avait des hommes à terre, du sang, les cris raisonnaient encore dans la pièces. Ariane eu le regard vide un instant. L'horreur de la vue lui avait glacé le sang.

      « Tante Elwyn, prend Eofyr et Eogast avec toi et mets-les en sécurité dans ta chambre, à l’étage ! »


    La prise de conscience d'Aelyn eu comme effet de réveiller Ariane qui s'était arrêtée sur les images d'horreur qui continuait de défiler dans sa tête. Il fallait allé aider ces hommes qui se battent pour leurs sécurités. Son sang ne fit qu'un tour, elle suivit Aelyn auprès de la porte sans même prendre le temps de réfléchir. Elle entendit Eoras se lever et elle se tourna vers le palefrenier, qui lui aussi se sentait impliquer mais bien vite la guérisseuse l'arrêta.


      « Arrêtez donc de vous agiter pour rien ! Je vous confie ma famille… Que personne d’hostile ne passe au-delà du hall de cette maison ! »

      "Elle a raison, avec vos blessures, vous serez bien plus utile ici! Nous devons sauvé ces hommes! Occupez-vous de la sécurité du lieu"

    Elle suivit Aelyn à l'extérieur, bien décidé à se rendre utile et a mettre en pratique les cours que sa mère lui avait donnée dans son enfance. Il fallait tout d'abord isolé les blessés graves sans gêné les hommes qui continu à se battre et il fallait agir vite. A deux, elle allait pouvoir y arriver!


~~~~~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme Edoras a bien changé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme Edoras a bien changé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est fou comme on est bien informé dans notre beau pays
» Tu as bien changé depuis ...
» comme dit si bien Verlaine, au vent mauvais
» Shirley _ "Comme t'étais pas bien, j't'ai fait une patate avec des bras."
» Une musique que j'aime bien....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: *~ Le Rohan ~* :: *~ Edoras ~*-
Sauter vers: