La nuit des lances noires

Aller en bas 
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 30 Aoû 2011 - 22:34
Ribaldi avait les mains croisées dans le dos. Il observait la capitale rohirrim du haut de son balcon de pierre. il entendit un bruit étouffé il ne se retourna pas, il connaissait l'homme qui était entré en catimini dans ses appartements.

La voix de Ribaldi était étouffée mais la puissance et la menace transpiraient dans chaque mot

"Alors vous avez échoué !! Et je pense que vous l'avez fait exprès"

"Sûrement pas", La voix était contrôlée habituée à être obéie.

"Ne me prenez pas pour un imbécile, pensez à votre récompense... à votre fils"

"Ou...Oui , j' y pense tout le temps, chaque seconde, j 'ai bafoué toutes mes valeurs pour l'obtenir"


"Nous n'avons rien pour rien, c'est la première leçon de l'ordre"

"Ou...Oui"

La voix était mal rassurée dorénavant.

D'une voix rassurante

"Ne vous inquiétez pas mon ami, vous aurez l'occasion de nous servir encore"


La conservation était terminée et l'homme sortit d'un pas las, il était écrasé sous le poids de la culpabilité. Un bon nombre de rohirrims en découvrant le visage de l'homme franchissant la porte ouvragée auraient été effarés.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Le colossal Sando sortit de l'ombre, un sourire malsain accroché à son visage vérolé.

De sa voix désagréable comme une craie sur un tableau il expliqua

"je n'ai pas confiance en lui"


Ribaldi se retourna enfin, il fixa de ses prunelles remplies d'intelligence

"Mais non, je le contrôle, il croit à l'honneur et à ces sornettes d'honnêteté, il est prévisible, mais tu as raison surveille le l"

Sando eut juste un sourire adipeux en pensant à cette mission. Ribaldi passa une main sur son dos douloureux .

Le vieux conseiller prit dans sa main une coupe d'argent rempli de vin doré, il trempa un bref instant ses lèvres.

Il s'essuya délicatement les lèvres avec un mouchoir blanc:

D'une voix à peine audible , il lança

"Tout est prêt Sando?? Lançons les loups. faisons en sorte que les elfes ne s'en sortent pas"

Les ourire vicieux s'élargit de nouveau , le géant prenait un plaisir fou à tuer.

La voix de Ribaldi claqua tel un fouet

"Non Sando tu ne dois pas intervenir, seuls les gardes royaux doivent agir, cela doit être officiel"

Sando s'assombrit

Dans un ricanement ,Ribaldi ajouta

"La loi est dure mais c'est la loi. Mais ce n'est que le début. Le combat commence juste"

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Eoras , Elda avaient été efficaces ils avaient rempli la charrette avec célérité. ils avaient mis les deux fils d Aelyn dans celle ci. les deux jeunes garçons étaient courageux mais l'inquiétude se lisait dans leurs yeux. parfois les adultes pouvaient apercevoir des implorations fugaces .

La charrette descendait à vitesse réduite l'avenue principale de la capitale du château d'Or. Le silence pesait sur Edoras, un silence inquiétant, le silence avant les drames.

la petite troupe arriva à la porte principale, une autre charrette s'y trouvait, celle du marchand hobbit Forêtverte, déçu de sa venue à Edoras, la ville était en ébullition et les affaires n'étaient pas bonnes. Les gardes de faction fouillaient la roulotte du maitre marchand. Nos jeunes amis eurent enfin une chance dans leur sinistre situation puisque c'était Ceorl l'oncled'Elda qui était de garde.

Le tour de la charrette d'Eoras vint enfin. L'oncle d'Elda stoppa la fouille d'un geste impétueux; il regarda un instant d'un air dur Eoras. Puis il embrassa tendrement sa nièce . Il fit un sourire aux enfants d'Aelyn et d'une voix bourrue tout en lissant ses superbes bacchantes.

"Allez hâtez vous !!"

Elda fixa longtemps la haute silhouette de son couarageux parrain. Etait ce la dernière fois??

--------------------------------------------------------------------------------------------------

"Allez tas de débiles, on se dépêche"


La voix agréable du capitaine Eofyr retentissait sur les parois de la salle d'armes. tous les gardes royaux avaient été réunis ainsi d'un grand nombre de cavaliers du Rohan, Learamn en faisait partie

"Hommes du Rohan, vous allez pouvoir l'honorer en ces instants, nous allons éliminer des traites de notre contrées, repartissez vous par groupes de dix et allez dans la ville faire votre devoir, Officiers transmetter les ordres"

Learamn fut séparé de ses compagnons et se retrouva dans le groupe du capitaine Eofyr lui même

"Alors voilà notre mission pour la sauvegarde du Rohan, des traitres se terrent dans notre capitale. Mais nous les avons démasqués.Chaque porte marqué dun rond de peinture noire est le nid d'espion, les habitants de la demeure doivent être emprisonnés sans restriction. Si resistanc
Eofyr hurla

"Est ce compris ??"

Les gardes royaux répondirent sans exception

"Oui capitaine Eofyr"

Le capitaine sortit son épée à la garde d'or la leva haut

"Pour le Rohan"


En un seul geste des centaines d'épées sortirent de leurs fourreaux. Les groupes de gardes déferlèrent dans la Edoras, éclairés de torches, emprisonnant tous les sédéistes repérés fervents de l'ancien Rohan.

Learamn se retrouva avec trois gardes royaux et un jeune cavalier du Rohan surpris comme lui devant une maisonnée avec un rond noir peint sur la porte. Il connaissait cette maison : une famille tranquille, un ancien sergent de la garde royal Eorir avec sa femme et ses deux jeunes fils. Qu'allait donc décider le jeune cavalier??

La nuit des lances noires s'élevait dans les cieu des plaines du Riddermark.Le rohan ne serait jamais plus le même.

HRP: Edité pour plus de cohérence avec le post d'Ariane, au plaisir Gallen HRP




Dernière édition par Gallen Mortensen le Mer 31 Aoû 2011 - 10:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

Mer 31 Aoû 2011 - 0:45
HRP: Ceorl est l'oncle d'Elda.

      "Ariane, j'irai avec toi si tu le permets. Moi également je veux me tenir loin de ces événements, j'aspire juste à élever mes chevaux en mémoire du Rohan"

    Ariane grinça des dents en entendant les dires d’Eoras. Il la faisait passé pour une lâche devant toute l’assemblé. Soit disant, elle voulait se tenir loin des évènements. Mais elle aspirait simplement à aider la petite troupe de suicidaire. En rien son geste n’était lâche au contraire. Pour une simple éleveuse de chevaux, jusqu’ici elle avait bravé les ruelles jonchés de cadavre, soigné un blessé grave avec les guérisseuse, maintenant en vie plusieurs gardes gravement blessé. Garder son sang froid durant les diverses luttes qu’il y avait eu. Elle prit ses paroles pour un affront direct. Ce qui était sûr, c’est qu’elle allait lui en parler en sortant de la pièce. Lui faire ressentir à lui toute sa frustration car il y en avait bel et bien un qui devait lui servir de bouc émissaire. Elle n’aurait pas eu cette réaction s’il avait simplement dit qu’il allait l’accompagné et soutenir son idée. Non, il souillait son nom et elle se devait d’y remédier. Elle attendit patiemment qu’il finisse ça petite scène du pauvre éleveur de cheveux apeuré et le suivit à l’extérieur lorsqu’il passa la porte.

      "Dépêchons nous Ariane, nous avons beaucoup de choses à faire et peu de temps"


      -Je t’arrête tout de suite Eoras. Je ne suis pas faite de la même trempe que toi, tu dois faire pâle figure fasse à ton prédécesseur… Je n’ai pas apprécié ton petit discours, et encore moins ton rôle de petit éleveur de chevaux apeuré que tu t’es donné en faisant le tour des « dames » de la pièce. M’as-tu seulement écouté ? J’ai dit que je resterai dans la ville pour chercher une solution pour prendre les chevaux. Rassembler des affaires, mettre les enfants d’Aelyn en sécurité, faire une réserve de vivre. Car pour survivre dans la contré il faut le minimum. Et que ces choses ne sont pas des détails pour la réussite du sauvetage. J’ai pris cette solution, car en temps que simple éleveuse de chevaux, mais tout de même rohirrim et concerné par ces évènements. Je ne peux rien faires de plus pour aider le prince. Je serai qu’un fardeau, un élément de trop à trainer dans les cachots. Mon statue de simple civil ne me permet pas d’aller chercher la délégation elfique sans que ça paraisse louche. Alors la prochaine vois. Revois tes paroles.

    Ariane était plus qu’en colère dans ce moment délicat et le maître palefrenier n’avait en rien arrangé les choses. Mais pendant tout son monologue elle avait parler a voix relativement basse pour ne pas attirer l’attention, marchant normalement vers les écuries, accompagner des deux enfants qui avaient suivi le rythme calmement. Ariane habitant au dessus de son lieux de travail, c’était facile de s’y rendre sans pour autant attirer les soupçons des gardes. Elle ressemblait à une femme avec ses enfants, discutant en rentrant sagement chez elle avec sa famille au yeux des gardes pendant cette nuit légèrement calme. Là, elle monta dans ses appartements avec les deux petits et attrapa rapidement un petit calepin, un fusain et fit une rapide liste de ce qu’il fallait. Une succession d’idée pour chaque chose à faire histoire de remettre ses idées en ordre. Eoras préparait un chariot avec Elda et les enfants. La peur devait passé outre, c’était se sauvé ou mourir à présent. Et aujourd’hui, il n’y avait pas d’hésitation.

    Elle prit à peine cinq minutes pour tout écrire. Elle descendit tranquillement les marches retrouvant Eoras en bas dans l’écurie. Le chariot se mit en route mais Ariane resta en ville. C’était pas encore l’heure de partir.Elle, elle allait ramener quelques sacs de manière discrète derrière le château et les laissés cacher dans de la broussaille. Sur le chemin, elle ne croisa personne mais remarqua des marques sur certaine porte et un pot de peinture trainant dans un coin. Rapidement cacher. Elle attrapa l’ensemble pinceau peinture rajouta les même marques sur toutes les portes qu’elle croisait et transforma en soleil celle des autres. Sait-on jamais… Cette histoire lui rappelait un compte concernant le Harad que sa mère lui avait raconter étant petite. Il y avait des gardes non loin du château qui paraissait partir en mission. Elle cacha les sacs qu’elle portait derrière l’une des maisonnette se trouvant le plus à droite du château. Surveillant leurs mouvement Ainsi, lorsque les gardes échangèrent leurs places, elle se issa rapidement derrière la maison, récupéra les deux sacs, déposer le reste et couru dans le silence le plus subtile pour aller les cacher dans la broussaille la plus proche du soi-disant tunnel. Elle dessina simplement et rapidement une flèche dissimulé dans un symbole du Rohan reconnaissable, fait sans lever le doigt du sol pour indiquer qu’il y avait quelque chose dans la direction. Rajoutant alors une pointe de flèche qui luisait très discrètement, là, comme un vestige rester ici depuis longtemps. Elle resta très discrète et s’éclipser ailleurs, rajoutant des cercles partout ou il y en avait pas à pas de louve. Normalement Eoras avait quitter la ville maintenant. Elle, elle se cachait en surveillant bien chaque mouvement des gardes. Personne ne pouvait faire attention à elle là ou elle était. Cherchant une solution pour retourner au écurie créer son mouvement de panique avec toute cette agitation de garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 525
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mer 31 Aoû 2011 - 15:48
Learamn avait été convoqué d’urgence à la caserne il s’y rendit sans perdre de temps.

-Allez tas de débiles , on se dépêche !

Tiens ! Le capitaine Eofyr lui-même , le jeune cavalier ne douta pas une seconde que tout ceci était important.

"Hommes du Rohan, vous allez pouvoir l'honorer en ces instants, nous allons éliminer des traitres de notre contrées, repartissez vous par groupes de dix et allez dans la ville faire votre devoir, Officiers transmetter les ordres"

« Des traitres ? Quels genre de traître ? » pensa Learamn.

Le jeune homme fut séparé de Belend et Hofur et se trouva dans le groupe du capitaine.

"Alors voilà notre mission pour la sauvegarde du Rohan, des traitres se terrent dans notre capitale. Mais nous les avons démasqués.Chaque porte marqué dun rond de peinture noire est le nid d'espion, les habitants de la demeure doivent être emprisonnés sans restriction. Si resistance.

« Et la famille , nous ne pouvons les séparer » voulu crier Learamn mais rien ne sortit de sa bouche il était encore sous le choc des paroles du capitaine et les gardes royaux qui avaient répondu oui sans hésiter.

Le capitaine sortit son épée à la garde d'or la leva haut

"Pour le Rohan"

"Mon œil le roi Eomer n’aurait jamais accepté ceci. »

En un seul geste des centaines d'épées sortirent de leurs fourreaux. Les groupes de gardes déferlèrent dans la Edoras, éclairés de torches, emprisonnant tous les sédéistes repérés fervents de l'ancien Rohan.

Learmn cavalait dans les rues d’Edoras avec trois gardes royaux et un jeune cavalier qui était aussi effaré que lui. Ils s’arrêtèrent devant une maison dont la porte était frappé d’un rond noir.
-Ce n’est pas possible , murmura le jeune cavalier qui était à côté de Learamn.
-Eorir , finit le jeune homme.

Learamn savait qu’il avait une famille . Le jeune homme voulut crier mais il n’y parvint pas. Il reprit ses esprits.

-Ouvrez , gardes royaux , fit l’un des trois guerriers en frappant à la porte . Voyant que ces derniers ne faisaient pas un geste il défonça la porte à l’aide de sa hache .

-Laissez moi y aller seul , fit fièrement Learamn qui voulait avertir le foyer.
-Je ne te fais pas confiance , fit le garde en entrant .

De toute évidence la famille n’était pas au rez de chaussée . Les gardes royaux ne devaient pas trouver la famille. Une petite porte ouvrait sur les escaliers qui montaient à l’étage .

-J’ y vais , affirma un garde royal.

-NON ! hurla Learamn.

Il commit alors un acte irréfléchi , il donna un violent coup de poing au garde qui montaient les marches qui tomba en contrebas. Le jeune homme ferma la porte et la barricada avec une poutre de bois. Il devait faire vite. Il monta à toute vitesse et trouva la famille .

-Y-a-t-il une autre sortie ? questionna Learamn

-Par la cave mais elle est condamnée.

-Ce n’est pas un problème peut-on y accéder sans pass er par e rez-de-chaussée.

-Oui par un étroit passage.

Elle lui montra un petit escalier qui menait à la cave.

-Suivez-moi , fit Learamn.

La femme et les enfants le suivirent mais Eorir resta là .

-Eorir , cria Learamn.

-JE PEUX ME BATTRE !

-Ils sont trop nombreux c’es insensé.

L’ex-sergent le suivit à contrecœur. Ils empruntèrent le passage et débouchèrent dans la cave . Learamn prit son épée et commença à percer la porte , Eorir fit de même. Un bruit les signala que les gardes avaient enfonçé la porte aux escaliers et qu’ils montaient à l’étage. Learamn avait creusé un trou assez grand pour faire passer un adulte si ce dernier se baissait. Il fit sortir les enfant et la femme d’Eorir . Ce dernier posa une main sur son épaule.

-Qui que tu sois je te suis reconnaissant.

-Pas le temps de discuter , filons d’ici, partez d’ici loin d’Edoras très loin .

Exactement ce que Learamn avait l’intention de faire . Il courut jusqu’à en perdre haleine jusqu’à son cheval il le monta et le fit galoper à bride abattue vers les portes de la ville. Son agression sur le garde ne passerait pas longtemps inaperçu.

Il devait partir mais où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 4 Sep 2011 - 21:02
Learamn avait laissé son coeur parler.Il avait agi, emporté par ses émotions et dans la maelstrom des événements. So action ou plutôt sa "réaction " avait surpris ses "compagnons". Il vait donc pu s'enfuir avec rapidité mais tel n'était pas le cas de la famille d'eorir. En quelques instants il furent rattrapés par les gardes royaux soucieux de remplir leur mission. Eorir dut être assommé. La famille déjà étaient menée vers la prison par deux gardes aux visages inexpressifs.

le jeune cavalier du Rohan menait à bride abbatue sa monture. Il parvint enfin aux portes principales d'Edoras. mais un de ses comparses avait soufflé dans un cor pour donner l'alerte. Ce manquement à la discrétion déclencha un véritable Chaos, les habitants furent d'Edoras réveillés. Déjà de nombreuses lumières s'allumaient aux fenêtres.Eofyr eut un râle de colère . Dans un geste de fureur il battit son poing sur la figure du garde fautif. Celui-ci le regardait éberlué, la lèvre inférieure coupée.

Le capitaine le fustigea

"Idiot, tu as réveillé tout le monde"


Des cris commençaient à s'intensifier. Mais peu importe, la mission devait être remplie c'était un ordre..... Eofyr remarqua une hésitation chez ses hommes. Il hurla donc

"Continuez bande d'idiots"

La violence s'amplifia. Certaines ou certains voulaient s'interposer mais rien n'y fit." Les opposants" étaient trainés de force voire pire.

Ceorl ,de garde à la porte d'edoras entendit le cor.... L'oncle d'Aelyn avait été mis à un poste de garde car Eofyr craignait le vétéran, il avait de l'influence et ce lieutenant des cavaliers du Rohan s'opposerait à une telle action.

Effaré, Ceorl vit arrivé à plaine allure Learamn. Il stoppa ses quatre hommes. Il intima au jeune homme de s'arrêter. D'ailleurs les portes étaient closes, learamn ne pouvait les franchir.

Mais que se passe t'il ?? demanda Céorl.

Déjà une troupe approchait, des torches à la main en haut de la route menant aux portes principales. Le reagrd de Ceorl alla du halo lumineux au jeune soldat. Il se caressa u bref instant les bacchantes

Sa décision était prise. Un chariot de paille se trouvait à coté de la porte. Ceorl prit les rennes du cheval de Learamn.

Il avala sa salive et lui dit rapidement

"Vite ,petit cache toi dans la paille, allez dépêche toi"

Les quatre gardes se rapprochèrent. Ceorl dit seulement

"J'en prends la responsabilité. Si il a commis un méfait nous l'arrêterons , mais les cris d'effroi que nous entendons me semblent bien étonnants et ce cor pour des ennemis de l'intérieur me parait plus qu'étrange"

Les quatre hommes ,des vétérans eux aussi, acquiescèrent en silence.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Ariane discrète et efficace comme le nuit scrutait de sa cachette les événements. Elle entendait des bribes de conversations. Les gardes râlaient sur les symboles noirs qui étaient apparemment mal placés. Mais Ariane vit aussi la violence des arrestations. Cela allait au delà de simples mises aux arrêts. Puis la dresseuse de chevaux entendit une cavalcade , suivi d'un son de cor et les gardes placés près de son lieu d'observation quittaient leur postes se dirigeant à toute allure vers les portes d'Edoras. Était ce enfin la diversion attendue par la jeune rohirrim??

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Le capitaine se remémora les propos ou plutôt les ordres de Sando concernant les elfes. Il prit donc une vingtaine d'hommes dont cinq armés d'arbalètes des hommes du sud d'ailleurs même pas des gardes royaux et se dirigea rapidement vers Méduseld . Il l'aurait enfin cette terre qu'il méritait tant, il pouvait déjà la toucher .... Enfin on reconnaissait ses mérites.C'est d'un pas décidé qu'il se dirigea vers le château d'or, les elfes allaient avoir un accident malheureux. Eofyr lui par contre était heureux et son visage éclairé par les torche éparse en était le preuve flagrante


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane
Eleveuse de Chevaux
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 26
Localisation : A Edoras, proche écuries
Rôle : Éleveuse de chevaux

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine (Rohan)
- -: 20 ans
- -:

Dim 18 Sep 2011 - 11:36
    La dresseuse de chevaux écoutait en silence le propos tenu par les gardes charger des arrestations. Enfin, arrestation? Non, c'était bien pire que ça, et pour que les gardes s'occupent de cette sombre histoire, c'est que l'ordre vient de beaucoup plus haut. Et Horgowen absent. Que cela cachait-il? Ariane entendit une cavalcade aller d'amont de la ville vers les portes Elle se demanda l'espace d'un instant ce qu'il se passait. La poursuite se faisait trop loin d'elle pour qu'elle remarque que c'était un cavalier, un déserteur aux yeux des autres gardes et un sauveur pour le peuple d'Edoras. Elle scrutait encore les moindres fait et geste des gardes. Cette nuit était vraiment sombre et la jeune femme se demandait encore si elle et les autres s'en sortiront. D'ailleurs,elle jeta un oeil au château, rien n'avait l'air anormal sauf peut être la lumière dans les quartiers de la délégation Elfe. Peut être que les autres avait réussi leurs coup. Elle s'en assurerai sûrement plus tard... La nuit promettait d'être encore longue. Un son de cor la fit sortir de ses pensés.

    La demoiselle profita du changement de lieu lorsque ceci entendirent l'appel. Apparemment les gardes proches de sa position se dirigaient vers les portes de la ville. C'était inespéré! Ariane se faufila tel un l'ombre dans les ruelles les plus sombre de la ville, croissant que peu de monde et non des gardes. Une bonne partie de ceux qui traînait encore dans le coeur de la ville n'était là que pour tenir les positions devant certaine porte. La jeune éleveuse de cheveux ne chômât pas. Une fois arrivée dans les écuries, toujours lumières éteintes. Elle remarqua que l'agitation de la ville avait affolé quelques cheveux et ils avaient commencés à faire du raffut dans leurs boxe trop étroi. C'était parfait, elle sella quelques chevaux, laissant les autres sans équipement et accrocha discrètement des petites sacoches de vivre, de nécessaire de soin, d'herbes curatrices et quelques pointes de flèches et autres petites armes discrètes. Une fois cela fait, elle attrapa son sac qu'elle avait préparé avant de partir. Elle ajouta dedans un petite kit de soin supplémentaire.

    Ariane prit quelques secondes pour prendre sa respiration et avant que l'agitation extérieur ne se dissipe elle relâcha, en couchant violemment les portes des boxes devant eux, l'ensemble des cheveux de l'écuries en prenant soin de les effrayer et d'accentuer au maximum leur agitation. Ceux des gardes, ceux de la délégation elfique, ceux des habitant et des voyages occasionnels qui ont élu domicile en Edoras. Une marré de cheveux affolée, une partie équipée et l'autre non, se déversa dans Edoras, cassant des objets au passage, renversant des sauts et même des gardes sur leurs chemin. Créant une seconde agitation venant perturber la première. Les cheveux partaient dans toutes les directions sans retenu. Cherchant à s'enfuir de cette ville close. Ariane attendit deux minutes avant d'allumer la bougie de l'écurie et monta à crue sur son cheval pour prétendre qu'elle a été surprise pas les événements, équipé d'une double sacoche montrant des instruments de domptage mise à la va-vite sur le dos de l'étalon et son sac accompagner de son arc. Seule moyen de passer crédible. La jeune éleveuse entreprit de les rassembler, prévenant au passage les gardes qu'elle croisait que les chevaux étaient " Tous devenu fou à cause du bruit causé par toute cette agitation, les cris et les bruits d'armes qui volaient depuis bientôt deux heures. Il ont détruit les portes de leurs box à l'unisson". Ariane parcourait toutes les ruelles d'Edoras, détournant quelques cheveux vers l'allée principale. Ils étaient nombreux et elle perdit plus de temps que ce qu'elle avait prévue. Mais l'effet était là. Une partie des gardes essayait de calmer les cheveux, sans succès. Ils se faisaient ruer dessus, renverser, ignorer, mordue pour d'autres créant une peur supplémentaire qui attirerait leur attention. Une fois un bon nombres de chevaux arrivés près des portes. Ariane s'adressa de loin aux gardes en criant de tout ses poumons

      -IL FAUT OUVRIR LES PORTES! VITE! Sinon je ne pourrais pas contenir leur fureur! Ils ont peur! Peut être autant que nous d'eux en ce moment même. Ils sont devenue fou! Il faut les libérer! Il y en a d'autre dans la ville qui cause de sérieux dégâts! Il faut les faires sortir avant qu'il n'y ai des morts! VITE, OUVREZ!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 18 Sep 2011 - 16:22
HRP: pas de soucis, chacun a ses occupations Smile

Le hennissement des chevaux remplissait la capitale rohirrim augmentant le vent de panique. les destriers renversaient tout sur la passage, la mort semblait les poursuivre. Il faut bien avouer qu'en cette nuit des Lances noires, la Mort était maitresse en Edoras.Le plan d'Ariane était parfait. En effet le Rohan n'est pas le peuple des cavaliers pour rien . Tout jeune rohirrim sait que la seule solution dans un tel cas est de lâcher les chevaux dans les plaines du Riddermark sous peine d'un saccage de la Ville.

Ceorl au niveau de la porte entendit le brouhaha des equidés. puis il entendit la voix cristalline d'Ariane. Il s'avançait déjà vers les portes principales de la capitales rohirrim. Un des jeunes soldats à la poursuite de Learamn fit mine de le stopper. Immédiatement le vétéran le poussa violemment. les épées furent tirées

D'une voix puissante , Ceorl cria presque

"Il faut ouvrir les portes , sinon les chevaux vont tout détruire !!"


Le jeune garde humilié lui rétorqua

"Non ,les traitres doivent..."

Il ne finit pas sa phrase devant le regard courroucé du rohirrim aux bacchantes. Il comprenait enfin pourquoi il avait été cantonné lui et ses quatresfidèles hommes à la surveillance des portes, il se serait opposer à une telle mission. Ceorl sortit son épée ouvragée. En un seul homme ses compagnons d'armes firent de même. Les jeunes gardes furent maitrisés en un instant.

les quatre vétérans virent arrivés avec effarement des personnes hirsutes hurlantes, apparemment poursuivies par des gardes royaux. Quel déshonneur !!

Ceorl avec célérité ouvrit grandes les portes d'Edoras. Il hurla à pleins poumons.

"Fuyez , dépêchez vous, fuyez tous"


C'est une troupe désordonnée qui franchit les portes d'airain d'Edoras. Ceorl et ses hommes ne put contenir la marée de gardes royaux qui s'acharnait à poursuivre ces civils. la plupart furent emprisonnés voire exécuter sur place. Les chevaux les yeux exhorbités franchirent à leur tour les portes de la capitale rohirrim.

Un des compagnons de Ceorl alla voir Learamn dans le chariot de paille

"Vite petit profite de la panique, fuis !!"

Dans un effort courageux, Ceorl et ses hommes réussirent à se frayer un chemin vers le centre d ela capitale. Il aperçut Ariane sur un cheval au loin, la dresseuse saurait se débrouiller, car L'homme aux bacchantes craignait pour son épouse, il devait la rejoindre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 8 Nov 2011 - 22:52
Ceorl , vigilant était caché dans la cave de sa maisonnée avec sa femme hirsute au visage parcheminé par la fatigue. Les trois compagnons avaient péri dans les combats de rue.Jamais l'homme aux bacchantes n'aurait cru vivre un tel cauchemar. Sa douce épouse lui passa la main sur son visage buriné. Ceorl avait une sale estafilade sur son front. Il regarda Melwyn avec les yeux de l'amour. Certes le Rohan s'effondrait mais lui avait l'amour.

Toujours aux aguets, le couple réussit à fuir d'Edoras en profitant de la diversion astucieuse d'Ariane.Direction Ouestfolde pour retrouver leur famille

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ribaldi eut un frisson en descendant l'escalier secret derrière le trône du roi du Rohan. A espace régulier des torches, Le vieil homme se posa une question pertinente. Comment se faisait il que ces flambeaux étaient perpétuellement allumés ? Ribaldi arriva enfin dans la petite salle. Une pièce simple, avec une table en bois et quatre chaises. Un homme seulement installé. pas n'importe lequel, l'homme le plus puissant du Rohan: Hogorwen le roi du Rohan



Ribaldi remarqua immédiatement la main droite tremblante du souverain. Hogorwen buvait choppe sur choppe, il semblait vouloir oublier ou tout du mal se remettre de certains événements. Le vieux conseiller observa la grande carcasse avec acuité . Une des missions de Ribaldi pour l'ordre était de "surveiller " le roi impétueux:le sang chaud du maréchal invaincu , son arrogance et son orgueil démesuré pouvaient être des avantages pour l'OCF mais ces traits de caractère pouvaient se retourner contre la mission de l'Ordre.

Ribaldi se contenta de regarder en silence Hogorwen. Il semblait toujours pris de spasmes. Trois bières le calmérent enfin. Le vieux conseiller remarqua une carte du Rohan posée sur la petite table.

La voix pâteuse d'Hogorwen s'éleva enfin

"Tout s'est bien passé ici??"

Rusé ,Ribaldi laissa un silence se poser. Le souverain emit des signes d'impatience.Le conseiller s'empressa alors de répondre

"Les opposants sont sous les verrous...... Mais mon seigneur vous êtes déjà de retour de votre réunion.......tout s'est bien déroulé j'espère"

Hogorwen ne répondit pas immédiatement

"Une réunion qui ne sert à rien. Je suis un homme d'action. Et je vais le prouver. Vois cette carte. Je mettrais Le Rohan à ma botte"

Ribaldi nota mentalement qu'Hogorwen évitait de parler de la Réunion de l'Ordre. Il devra envoyer ces éléments à ces contacts.

D'un ton sardonique Ribaldi remarqua

"Pour l'ordre vous voulez dire"

Hogorwen eut l'impudence de sourire

"Naturellement mon ami, Naturellement"

Et cela commencera là, Hogorwen pointa du doigt un lieu particulier.

Ribaldi eut une moue dubitative.

Hogorwen poursuivit toujours penché sur la carte

"Pas d'inquiétude, je n'ai jamais connu la défaite"

Puis Ribaldi d'une voix posée décrivit les derniers événements

D'un ton pensif le roi ponctua

"Edor est un idiot, il payera sa trahison. Orwen...mon fils.... lui aussi payera"


Le ton d'Hogorwen était menaçant.

Ribaldi se racla la gorge. Hogorwen leva les yeux vers le vieil homme

"Pour les prisonn" commença Ribaldi

"Exécutez les tous !!", la réponse d'Hogorwen était directe sans ambages, il ne plaisantait pas.

Ils entendirent des pas lourds dans l'escalier. Un sourire radieux s'afficha sur le visage barbu du roi

"Ah , ce sacré Sando. Il va adorer cet ordre!!"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Ven 25 Nov 2011 - 14:21

Alors qu'il était en pleine séance d'entraînement au combat à mains nues, Sando avait rapidement appris le retour du roi. En deux coups, il avait alors mis à terre son adversaire du jour, lui brisant deux côtes et une dent au passage. Hogorwen était de retour et cela signifiait que les choses allaient bouger. Tant mieux ! pensa-t-il. Rester sans agir avait été assez désagréable pour lui. Désormais, son roi aurait sûrement quelque chose à lui faire accomplir.

Il avait gravi les marches menant à Meduseld aussi vite que l'éclair et avait rejoint la salle secrète dissimulée derrière le trône. Arrivé dans la petite salle, deux personnes étaient déjà là : Hogorwen et Ribaldi. Tandis que le premier semblait ravi de le voir, le conseiller paraissait dubitatif.

"Ah, ce sacré Sando. Il va adorer cet ordre !"

L'homme de main s'inclina promptement devant son monarque, apparemment blessé dans sa chair. Mais il ne lui fit pas remarqué.

"Je crois bien en effet Majesté... que les geôles ont besoin d'être nettoyé."

Et le roi put lire dans le regard noir de son acolyte, qu'il se ferait une joie d'accomplir cette tache sanglante.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Lun 5 Déc 2011 - 20:01


La nuit des lances noire atteignait son paroxysme. Hélas,c'était le summum de l'horreur et non de l'honneur. Ce soir là dans le silence froid des geôles de la capitale du Rohan, 800 personnes furent exécutées ,sans jugement, pour seul prétexte qu'ils s'étaient opposés au souverain Hogorwen le Grand comme il aimait à se faire appeler.

Sando était aux commandes de ce massacre, mais l'homme au visage vérolé n'avait pas de sang aux mains. Les gardes royaux avaient exécuté cet ordre abominable. Étonnant comme des hommes d'honneur peuvent se transformer en monstres pour suivre des obligations démoniaques.

Nul ne fut épargné, femmes, Hommes et ....même enfants....

Sando se délecta à observer ces scènes de violence. Décidément il adorait suivre le nouvel Ordre.....

Le lendemain matin c'est un Hogorwen rayonnant sa claymore immense au coté,revêtu de son armure noir ébène qui sortait,un sourire ourlant es lèvres d'Edoras suivi de 8 eoreds aux noires armoiries.

A ses cotés, Sando les regard malsain, et le capitaine Eofyr des garde royaux.

Le souverain Hogorwen avait décidé de mettre le Rohan à sa botte et lui le maréchal invaincu marchait vers son destin et celui du Rohan, un Rohan fort fidèle.....à sa personne..


--------------------------------------------------------------------------------------------

Ribaldi observait la longue file de soldats noire partir de la capitale d'Edoras.Oui lui restait à Méduseld, comme toujours.... Elle ressemblait à une plaie purulente sur les étendues du Riddermark. Le vieux conseiller avait été surpris par la destination d'Hogorwen mais le souverain avait expliqué son plan et il était comme toujours infaillible....Oui l'Ordre frappait fort et ce serait ici au Rohan....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Edoras-
Sauter vers: