RPG SEIGNEUR DES ANNEAUX - LE JEU DE RÔLE SEIGNEUR DES ANNEAUX N°1 !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sauvetage de Marionel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Le sauvetage de Marionel   Mer 31 Aoû 2011 - 1:35



Le visage juvénile du jeune Orwen reflétait sa détermination. Il étonna Aelyn. Le jeune Homme avait bien changé en quelques temps depuis l'attaque d'Aldburg. Il était devenu un homme, un guerrier même, la guérisseuse le perçut dans sa manière de marcher de se déplacer. Le prince exilé n'était plus un nobliau, il n'était pas venu à Edoras pour se jeter dans la gueule du loup comme un pauvre agneau. Il n'était pas seul. Avec lui se trouvait le courageux Tinomir qui avait accepté de l'accompagner dans ce périple après l'avoir sauver des griffes d'Eovis et consorts. Orwen eut un pincement au cœur, il aurait tant voulu avoir le brave Harding à ses cotés mais l'ombrageux guerrier avait refusé de se joindre à cette vendetta , préférant rejoindre Aldburg avec le capitaine l'ent Blond Eogam.
Tinomir était resté en arrière pour prévenir tout intrusion dans le couloirs des geôles.

Orwen avança en silence vers les trois hommes qui gardaient la porte de Marionel. Le plus proche ne sut jamais ce qui lui arriva puisque le prince l'assomma d'un coup d'épée puissant sur la nuque. Calmement le prince se présenta devant les deux derniers gardes, en effet jamais Orwen . Un des deux se rua vers la cloche d'alarme mais Orwen fut plus vif et lui barra le route. Les deux gardes sortirent leurs épée et le fils du souverain actuel les engagea immédiatement dans un style fluide et rapide.

Il eut rapidement le dessus mais il était deux. Aelyn en profita pour se rapprocher armée de sa dague.

Orwen l'aperçut du coin de l'œil , il effectua un coup puissant d'estoc et l'homme dut reculer. Aelyn pourrait en profiter pour porter un coup déterminant sur le garde. mais la guérisseuse le ferait elle, il y a parfois un fossé entre un envie d'agir et l'action elle même? Attaquera elle un rohirrim? Un choix déterminant .....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Le sauvetage de Marionel   Jeu 1 Sep 2011 - 17:21

La jeune guérisseuse cherchait avant tout à apaiser les battements frénétiques de son cœur. Battements de peur, battements de détermination aussi. Toute cette adrénaline qui saturait son organisme, elle pouvait en ressentir les effets. Ses mains tremblaient, son corps tendu se crispait au moindre son. Dans ses oreilles elle entendait taper le rythme affolé de son cœur.

Pour ne pas paniquer complètement, elle observa le prince. Il avait quelque chose de différent… de changé depuis la fois où elle l’avait croisé, peu après l’attaque d’Aldburg. Il ne ressemblait plus au gamin d’avant, c’était un véritable adulte, un rohirrim digne de ce nom désormais. Rassurée par son observation, Aelyn eut un hochement de tête approbateur. Oui, il avait enfin de quoi prétendre être roi maintenant. Un bon roi ou non, elle ne le savait pas encore, l’avenir le lui dirait sans doute…

Il y avait également un autre homme avec eux. D’après ce qu’elle avait pu en entendre, il se nommait Tinomir. Il les avait laissé quelques secondes plus tôt et gardait l’entrée afin de prévenir toute intrusion qui leur serait à coup sûr fatale, piégés dans ces lieux.

Il faisait presque froid entre les murs de pierre épais de la prison. Les bruits semblaient résonnés à l’infini dans cet espace clos et vide. Chaque pas était mesuré et pesé, chaque respiration strictement contrôlée afin de ne pas trahir leur présence. Aelyn sentait monter en elle une pression telle qu’elle lui était presque insupportable, comme une violente envie de crier malgré l’angoisse et la proximité du danger. Pour la contenir elle se mordit violement les lèvres. Sa main gauche effleura le pendentif d’émeraude sous sa tunique.
Hengest… Son cher époux n’aurait jamais supporté de voir le Riddermark tomber si bas. Lui aussi aurait fait quelque chose s’il avait été encore de ce monde, chaque fibre de son être en était persuadée. Alors, elle ne faiblirait pas. Elle était une rohirrim !

Enfin, ils arrivèrent au niveau de la cellule de Marionel. Trois gardes en uniforme faisaient le guet devant l’épaisse porte de chêne et de barreaux. Orwen agit immédiatement, assommant celui qui leur tournait le dos, et engageant le combat avec les deux autres. Derrière la jeune femme regardait le duel. Si seulement elle pouvait se rapprocher suffisamment près des combattants pendant que personne ne se souciait d’elle. Elle se faufila avec discrétion mais les mouvements brusques des uns et des autres l’obligeaient parfois à reculer.

Voyant sa manœuvre, Orwen agit. Il envoya violement l’un de ses adversaires dans sa direction. Aelyn hésita… juste un instant. La puissance de son sang rohirrim balaya l’hésitation comme le passage d’une tempête. Ses yeux durcirent. Son bras fendit l’air avec une précision chirurgicale, vif et net. La lame pâle pénétra la chair du garde sur quelques centimètres juste derrière la clavicule droite, évitant malgré tout les points vitaux.
Le soldat se retourna les yeux écarquillés de douleur et grimaça. Voyant qui avait porté le coup, il jeta un regard étonné et perdu, choqué même, en direction de la guérisseuse. Puis soudain, il s’effondra mollement sur la dalle de pierre. Le poison avait agit, vite et bien. Il ne se souviendra sans doute pas de ce qui c’était passé un fois réveillé.
Le combat entre le dernier garde et Orwen continuait.

Aelyn fixait celui qu’elle avait frappé. Elle aurait pu le tuer, d’un seul geste… mais elle en aurait été incapable. La guérisseuse en eut la chair de poule… C’était la première fois qu’elle se servait de son savoir contre quelqu’un. Elle détestait cette sensation.

Revenant à elle, elle fouilla sa première victime dans l’espoir de trouver les clés de la cellule. Brusquement, une terrible brûlure lui traversa le bras. Elle manqua de crier. L’adversaire du prince avait repéré Aelyn du coin de l’œil et avait tenté un rapide coup à l’aveugle pour l’éloigner de son compagnon à terre. Ce n’était qu’une égratignure, une grande entaille bénigne et peu profonde qui faisait goutter le sang jusqu’à sa main. Cette main même qui se referma enfin sur les clés avant que, d’un brusque mouvement de recul, elle ne s’éloigne du combat, compressant sa blessure en retenant une injure.

Sitôt hors de danger immédiat, elle se précipita pour ouvrir la porte de la cellule. Elle dû s’y reprendre à deux fois tant ses mains tremblaient. Le battant s’ouvrit dans un grincement. Elle se précipita à l’intérieur.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Le sauvetage de Marionel   Dim 4 Sep 2011 - 20:12

Aelyn vit une silhouette allongée sur une paillasse et un gémissement plaintive, marionel tentait de se lever, prête à défendre sa vie, mais ses jambes l'avaient trahies et elle était retombée lourdement .

Dans leur malheur, les "sauveurs" avaient une chance relative, la rôdeuse n'était pas entravée. Aelyn découvrit rapidement que l'elfe était à moitié évanouie, tremblante de fièvre.

De son coté Orwen avait poussé son adversaire contre un mur et d'un puissant coiup d'estoc il venait de le désarmer et d'un coup de tête bien ajusté il avait envoyé le garde au pays des rêves avant que celui ci n'ait pu donner l'alerte.

Le prince exilé entre à son tour dans la geôle, il échange un regard appuyé avec la guérisseuse. Puis il lève l'elfe avec promptitude. Rapidement sans être repérés il parviennent en haut des escaliers où les attend Tinomir.

Le rugueux rohirrim pose un doigt sur sa bouche pour leur intimer le silence. Dans un souffle il leur glisse

"Je ne sais pas ce qui se passe mais il y a de bruits de lutte un peu plus loin, cela m'inquiète , ne tardons pas"

Tinomir aperçoit Marionel , une ombre passe sur le visage juvénile de Tinomir.

Immédiatement la voix d'Orwen claque dans la nuit

"Tinomir, ce n'est pas le moment hâtons nous !!"

Comme piqué par un moustique Tinomir s'exécute, il passe un bras sous l'épaule gauche de Marionel, tandis qu'Orwen fait de même avec l'épaule droite.

Puis le prince murmure à Aelyn

"Menez nous au chemin sous le château d'or, l'ouverture se trouve juste derrière Meduseld"


Marionel eut de nouveau un râle plaintif.

la petite troupe s'engage dans la nuit, inconsciente de la nuit des lances noires. par miracle elle arrive à quelques encablures de Médulseld, elle se trouve bloquée. Deux gardes surveillent le coin de la route empruntée par la groupe, impossible de les contourner. Il fallait trouver un stratagème.

Inquiet, Orwen se tourne vers Aelyn

"Pensez vous pouvoir les distraire Madame, pour que nous les assommions rapidement ou avez vous une autre proposition?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan


Nombre de messages : 315
Age : 26
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

MessageSujet: Re: Le sauvetage de Marionel   Sam 10 Sep 2011 - 17:41

Ce qu’Aelyn découvrit en entrant dans la cellule de l’elfe lui tira un frisson d’horreur. Elle n’arrivait pas à décider qui, de la pitié ou de la révolte, avait domination dans son cœur. Comment avaient-ils pu la traiter de la sorte ?
La rohirrim se jeta à genoux aux côtés de Marionel qui s’était effondrée en la voyant. Elle plaça la tête de la jeune elfe épuisée contre elle, apposant le creux de son poignet contre le front ruisselant de sueur. Elle était brûlante de fièvre. La jeune elfe gémit et regarda en direction de la guérisseuse, sans vraiment la voir à travers des yeux vides et voilés.

« Tenez bon. Tout va bien se passer… Nous sommes venus vous sortir de cet enfer. Je vous promets que c’est fini, vous n’avez plus rien à craindre. »

Il fallait faire vite. Personne ne s’était donné la peine de lui passer les fers. Pourquoi l’aurait-il fait d’ailleurs ? Dans son état elle n’aurait jamais pu aller bien loin. Aelyn fouilla rapidement dans son sac et en sortit une fiole en verre remplie d’un liquide d’un brun translucide. Sans hésiter elle en fit sauter le bouchon de liège et le porta aux lèvres de la malade.

« Buvez. Tout se passera bien » répéta-t-elle.

Alors qu’elle maintenait Marionel de façon à ce qu’elle ne s’étouffe pas, Aelyn n’entendit pas que le combat d’Orwen avait prit fin et sursauta, la main sur sa lame, lorsqu’il entra dans la pièce sombre et humide. Il s’échangèrent un regard chargé de sens puis, ensemble et soulevèrent la prisonnière.

Le bras blessé d’Aelyn lui tira une grimace sous l’effort pourtant elle serra les dents et ne dit mot. Cette égratignure était le cadet de leurs soucis actuellement. Les nouvelles que le guetteur leur donnait étaient de mauvais augure. Tandis qu’elle échangeait sa place avec Tinomir, non sans soulagement, le prince lui murmura :

"Menez nous au chemin sous le château d'or, l'ouverture se trouve juste derrière Meduseld"

Elle acquieça de la tête :

« Bien, mon seigneur. »

La jeune guérisseuse entreprit donc de marcher en tête du groupe dans les rues d’Edoras, la peur au ventre mais avec une détermination renouvelée. Elle avait le sentiment que ce qu’ils étaient en train d’accomplir était juste. Le roi à la bannière sombre avait définitivement perdu sa place et sa légitimité à ses yeux. Régulièrement elle jetait un regard vers Marionel qui semblait flotter quelque part entre la réalité et le délire fiévreux. Aelyn avait hâte d’être en sécurité et de pouvoir enfin prodiguer des soins dignes de ce nom à la pauvre femme.

La nuit était noire mais anormalement bruyante. Il y avait des cris. On entendait les sons graves de voix qui hurlaient des ordres, du brouhaha. Ces sons inquiétaient la jeune femme. Elle ne comprenait pas d’où ils venaient.
Ils avançaient lentement, se cachant parfois dans des coins sombres pour échapper à une patrouille. Ils n’avaient pas loin à aller pour rejoindre le point de rendez-vous mais il fallait éviter les gardes et les zones trop silencieuses où les plaintes de l’elfe auraient attirées l’attention.

Puis, brusquement, ils stoppèrent. Impossible d’avancer. Deux gardes immobiles leurs bloquaient l’accès. Une nouvelle fois la panique manqua de prendre possession d’Aelyn. Une nouvelle fois elle fit face.
Le prince lui demanda si elle pouvait faire diversion. Après un silence, un simple signe de tête confirma d’abord sa réponse. Mais comment faire ?

« Mon Seigneur… Je crains qu’une diversion n’en attire qu’un sur les deux, et si l’autre s’échappe nous sommes perdus. Si seulement… » déclara-t-elle à voix basse.

En réfléchissant, la guérisseuse observait les deux soldats discuter entre eux. Si seulement elle pouvait les atteindre tous les deux… Elle repensa un moment au poison qui enduisait toujours sa lame mais rejeta l’idée. Trop risqué contre deux hommes. Un liquide anesthésiant ? Mais comment leur en faire inhaler les gazes ? Non, seule la solution du prince avait une chance de marcher.

« Bien, je vais y aller. Faites attention à Dame Marionel et par pitié, ne les manquez pas. Un seul cri et nous sommes tous morts. »

Sur ces mots elle partit en courant dans le sens opposé, veillant à ce que les gardes restent le dos tournés puis, une fois à distance suffisante elle fit face. Tombant à genoux elle se mit à tousser et appeler les gardes, une main pressée sur son bras blessé.

« Au secours ! S’il vous plait !... »

Sa voix était juste suffisante pour atteindre les deux gardes mais pas beaucoup plus afin d’éviter que son appel n’attire d’autre… ennemis. C’était vraiment difficile de voir les membres de son propre peuple comme des ennemis.
Elle continua sa comédie, simulant la détresse et la douleur, s’inspirant de ce qu’elle ressentait déjà. A son deuxième supplique, les deux hommes arrivèrent en courant vers elle.
Aelyn pu voir dans leurs yeux qu’ils semblaient vraiment s’inquiéter. Ça l’attrista de devoir agir de la sorte.

Les deux soldats en noir n’eurent pas le temps de comprendre pourquoi elle murmurait un mot d’excuse qu’ils tombèrent, assommés à ses pieds. La jeune femme ne pu s’empêcher de vérifier si ces malheureux ne risquaient rien avant de repartir avec ses complices.
La sortie, leur issue de secours, était toute proche. Encore quelques mètres pour échapper à cette ville devenue folle et à ses dirigeants plus fous encore.

« Vite ! »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim


Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

MessageSujet: Re: Le sauvetage de Marionel   Sam 17 Sep 2011 - 15:41



Les deux rohirrims se regardèrent un instant: Aelyn les impressionnait. Cette femme pourtant déjà touchée par tant de malheur restait forte. Tinomir resta en retrait avec Marionel. Dans l'ombre Orwen suivit Aelyn.Le petit prince eut un haut le coeur: attaquer un homme dans le dos était honteux pour lui.
Mais il devait protéger la guérisseuse. Il serra fort son épée et ferma un instant les yeux pour calmer son esprit et son corps.

Puis il agit à une vitesse fulgurante. Deux coups précis.

Le regard juvénile d'Orwen rencontra celui inquiet mais déterminé d'Aelyn

"Pas d'inquiétude, ils ne sont pas morts juste assommés".


Les deux rohirrims récupérèrent de nouveau Marionnel et reprirent leur progression dangereuse. Grâce aux indications d'Orwen ils parvinrent enfin au sentier sous Médulseld.

Tinomir à son habitude se campa, invisible à l'entrée du chemin. Tendus, aelyn et Orwen attendaient le retour espéré des autres.Les gémissements de Marionel s'amplifiaient. Orwen jetait des regards apeurés vers Aelyn

"Sauvez la"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sauvetage de Marionel   Aujourd'hui à 7:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sauvetage de Marionel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)
» La flotte de sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: *~ Le Rohan ~* :: *~ Edoras ~*-
Sauter vers: