Le souffle de la guerre

Aller en bas 
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyMar 8 Nov 2011 - 22:08
Les soldats du gouffre observaient les eoreds menées par le capitaine Eohur arriver à vive allure. Elles grossissaient à vue d'œil. Une vision bienfaitrice en temps normal mais une vision de malheur en ces heures sombres.
Le maréchal Theofinson sentait la tension de ces hommes. Les archers étaient crispés. La moindre étincelle mettrait le feu.
D'un ton rugueux, il demanda à un caporal d'aller quérir Eoseld sur les remparts. Puis le Maréchal scruta de nouveau l'horizon, il joua un bref instant avec son imposante hache d'arme.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le souffle de la guerre Avataredoras

Maitre Graham , le célèbre, talentueux et sage maitre d'armes du Rohan avait quitté Edoras durant la sinistre nuit des lances. Originaire du gouffre de Helm, il avait poussé sa monture, il désirait s'entretenir avec son ami le Maréchal Theofinson. Il arriva juste avant le retour des éoreds. par le prestige de son rang et le respect qu'il inspire, il fut conduit illico presto vers le maréchal. Le maitre d'armes apprit rapidement les derniers événements. Il ouvrit des yeux surpris sur l'existence de Fendor et du retour du seigneur Eoseld. Graham connaissait le noble seigneur et les deux hommes s'appréciaient.

Le maitre d'armes arriva a la cime des remparts. Les deux hommes se saluèrent sincèrement.Puis Graham expliqua les tristes événements survenus à Edoras: la nuit des lances noires: l'emprisonnement de milliers d'innocents. Puis à son tour Théofinson décrivit la situation au gouffre.Il pointa de la main le retour des éoreds qui allaient très certainement le siège de la place forte.

Théofinson indiqua à son ami

"Il faut que tu racontes tout ceci à Eoseld"

Dans un murmure, Graham lança un regard soucieux vers les eoreds menées par Eohur et murmura

"Tout ceci ne me dit rien qui vaille !!"

Les deux héros attendaient avec abnégation l'arrivée des "ennemis" et surtout du jeune Fendor et de son mentor Eoseld. Les nouvelles étaient nombreuses et mauvaises et le temps manquait...comme toujours.


Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyLun 14 Nov 2011 - 20:02
Le souffle de la guerre Eoseld10

Eoseld monta les marches des remparts d’un pas pressé, suivit par le prince Fendor qui courait presque derrière son oncle. Le capitaine savait ce qu’il verrait arrivé en haut. L’annonce du retour des eored avaient jeté un froid pesant sur le fort. Les soldats s’activaient pour se préparer et se rendre à leur poste. Eoseld remercia intérieurement Mereorn pour les quelques renforts envoyés, chaque homme en plus était une bénédiction, car la forteresse avait pour avantage de ne pas demander beaucoup de soldats pour la défendre. Beleth était revenu le lendemain du départ des eored avec deux chariots remplis d’armes et d’armures ainsi que des forgerons. Puis des hommes se sont présentés à Fort-le-Cor successivement, envoyés par Mereorn. Une trentaine au total était arrivée, tous sachant se battre. Sur ce point, Eoseld était rassuré, il craignait qu’on ne lui envoie des hommes inexpérimentés. Dans cette guerre, l’expérience était plus importante que le nombre.

Ce fut avec ces pensées qu’il trouva Theofinson, accompagné d’une vieille connaissance. Il salua chaleureusement Graham, sincèrement ravi de voir une telle fine lame avec eux. Fendor se présenta au nouveau venu avec courtoisie. Eoseld en profita pour regarder les cavaliers foncer vers Fort-le-Cor. Savaient-ils ce qu’il les attendait quand ils arriveraient ? Si la nouvelle n’avait pas été à proprement dit tenue secrète, il n’en demeure que les allers et venues entre le fort et le reste du royaume avaient été très calmes, plus encore dans le sens de la sortie.

Le capitaine se tourna vers le maréchal en se souvenant de la raison de sa présence ici.

« De quoi voulais-tu m’entretenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyLun 14 Nov 2011 - 21:22
Théofinson avait toujours les yeux fixés vers l'horizon. Il y a quelques instants les eoreds de retour ressemblaient à des soldats de plomb. Mais de plus en plus la menace se précisait.Le silence tendu autour groupe rendait l'attente impossible.

De sa voix douce, maitre Graham décrivit l'horrible nuit qu'il avait vécue dans la capitale du Rohan.

Graham termina son récit la voix étranglée

"Ils ont emprisonné tous les opposants, ils pourrissent dans les geôles du Château d'Or"
.

Le maître d'armes détourna le regard, écœuré par les souvenirs de ce triste épisode.

A cet instant, une voix bien plus désagréable s'éleva , Eohur s'adressait aux gardes.

Un regard avisé aurait compris que les capitaines d'eored étaient dans l'expectative devant les portes closes avaient stoppé leur avancée vers la place forte.Le jeune capitaine fidèle du roi Hogorwen s'était approché avec quatre de ses sous officiers.

Sa voix nasillarde était remplie d'arrogance

"Qu'est ce donc ? Depuis quand le gouffre d'Helm n'accueille pas ses fils dans le respect et la liesse. Répondez . C'est un ordre...."

Le capitaine hurlait , à l'encontre des soldats.

Théofinson prit alors la parole

"Tu n'es pas le bienvenu en ces lieux. Le véritable souverain du Rohan a repris le gouffre"

Un ricanement méprisant répondit au Maréchal

"Cela devait arriver ,vieux fou, le soleil t'a trop frappé , le crane. Très bien, en tant qu'officier en second je déclare que vous n'êtes plus en capacité de commander le gouffre de Helm. Vous êtes mis aux arrêts"

Il hurla à pleins poumons.

"Ouvrez les portes c'est un ordre"


Un murmure parcourt les rangs des soldats;

Théofinson fixa de ses prunelles claires Eoseld

"Tu dois parler , voire Fendor, sinon les hommes ne se battront pas pour vous, tu le sais Eoseld"


Maitre Graham posa sa main rugueuse sur l'épaule frêle de Fendor

"Courage , mon prince", la voix douce du maitre d'armes était rassurante.




Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyVen 18 Nov 2011 - 0:10
Encouragé par maître Graham, motivé par la verbe ennemie, Fendor retint son oncle qui allait prendre la parole et lui murmura :

« C’est à moi de le faire. »

Il regarda Eoseld sourire et s’incliner. Fendor fit le tour des personnes présentes à ses côtés : son oncle, le maître d’armes, le maréchal et les chevaliers de sa maison qui venaient de le rejoindre. Il puisa en eux la force de devenir celui qu’il devait être. Il prit une longue inspiration, souffla, puis se lança.

« Je suis Fendor, fils de Firion et héritier légitime du trône de Rohan. Et vous êtes ? Non, ne répondez pas, je le sais déjà. Vous êtes Eohur, fils de Breor, capitaine d’eored. Joli rang, mais peut-être est-ce à moi de décider si oui ou non le maréchal Theofinson est en capacité de commander. Et je décide qu’il l’est. De plus, j’ai aussi à mes côtés le Seigneur de Helm Mesald, tout aussi apte à commander. Enfin, je crois qu’il est en mon pouvoir de commander moi-même Fort-le-Cor. Malgré mon jeune âge ? Eh bien oui, j’ai onze ans, mais mon titre m’autorise à diriger le Rohan tout entier, et vous allez en être témoin, vous Eohur, et tous les hommes présents ici. »

Fendor se tourna vers son oncle et hocha la tête, comme pour dire « je suis prêt ». Eoseld partit alors en courant, descendit les marches et entra dans le bastion. Quelques minutes plus tard, après un silence seulement perturbé par quelques chuchotements éparses, tous attendant la suite avec curiosité, Eoseld ressortit et revint auprès de son neveu. Il fit alors signe à Fendor d’y aller.

« Aujourd’hui, moi, Fendor, fils de Firion, suis couronné Roi de Rohan. »

Eoseld sortit alors de sous son manteau une couronne d’or qu’il déposa sur la tête de Fendor. Tous les soldats du Gouffre s’agenouillèrent devant leur nouveau roi. Cependant, au dehors, aucun ne fit même mine de s’incliner. Après que tout le monde se soit relevé, le jeune roi reprit.

« En tant que roi, je déclare l’usurpateur Hogorwen comme traître au royaume de Rohan et le condamne à mort. Tous les soldats qui lui resteront fidèles seront déclarés comme ennemis du roi. Enfin, je donne tout pouvoir au capitaine de ma Maison, Eoseld, qui aura autant d’autorité que moi jusqu’à mes quatorze ans. »

Eoseld reprit alors la parole que lui laissa Fendor et s’adressa aux cavaliers.

« Vous avez entendu Fendor ? Choisissez votre camp, celui de votre roi légitime, ou celui de l’Usurpateur. Mais soyez conscients des conséquences de votre choix, vous ne l’aurez pas une deuxième fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyDim 20 Nov 2011 - 21:13
Le souffle de la guerre Viking_warrior-765290

Un silence de plomb tomba. On pouvait dire avec certitude que cette expression avait été créée pour cet instant unique.

Eoseld put observer les différentes réactions. Il reconnut le regard transfiguré du maréchal Théofinson, le colosse se serait jeté sur sa hache si Fendor lui en avait donné l'ordre. Le maitre d'armes Graham avait incliné la tête en signe de respect, le respect de l'homme peut être le plus respecté du Rohan.

L'impact était presque physique sur les soldats du Rohan présents dans le gouffre du helm. Un murmure qui se transforma en un cri surgit.

"Vive le roi, vive Fendor fils de feu Thénéor"..


Abasourdi Eohur fixait , égaré les remparts du gouffre. Puis il cracha sa haine

"Ainsi c'est cela, Eoseld tu nous présentes un mioche innocent et on doit te croire sur parole. Tu nous prends pour des moutons. Où etais tu lors de la mort de TON roi..." ,

Le capitaine aux armoiries sombres appuya sur le TON.


Il cracha par terre

"Le souverain est et restera Hogorwen. Tu n'as aucune preuve et je jurerai que tu veux le pouvoir pour toi, Eoseld"

"Toi et ta clique fomentaient un coup d'état"

Il hurla

"Hommes du Rohan, réfléchissez bien, vous allez vous rendre coupables de haute trahison"

Il fixa de nouveau Eoseld

"Je n'ai pas peur de toi, Vieux fou. J'ai avec moi une véritable armée. Je te laisse deux heures et ensuite j'attaquerai"


Il vociféra de nouveau

"Vous avez deux heures pour rejoindre les fidèles du Rohan"

Puis il tourna casaque, rejoindre se troupes. Les défenseurs purent apercevoir les manœuvres. Une eored partit sur le champ vers Edoras surement pour prévenir Hogorwen.

Une autre partit vers le sud est pour couper des troncs d'arbres et construire echelle et béliers diverses.

Maitre Graham fixa longtemps l'horizon, il s'adressa juste à Eoseld

"Quel est votre plan ?? vous savez qu'Hogorwen viendra à un moment ou un autre. Il viendra avec les eoreds d'Edoras. Ajoutées aux eoreds qui sont déjà présentes c'est une force colossale. Ne me dites pas que votre défense se base uniquement sur vos bdonds de bretteurs et les talents d'orateur d'un prince mais aussi d'un enfant..."

Dans deux heures la guerre civile du Rohan commencerait.....L'ombre s'abattait sur le pays des dresseurs de chevaux.


Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyLun 5 Déc 2011 - 21:34
Le souffle de la guerre Avataredoras

L'esbroufe. Oui c'était bien le mot. Les assiégés observaient les soldats de plomb au loin s'agiter.

puis la véritable attaque survint le lendemain au milieu de l'apeès midi. Les eoreds sombres avaient réussi à construire des échelles et à réaliser des béliers à partir de troncs d'arbres.

Théofinson regarda d'un œil sombre Eoseld. La bataille allait démarrer.

Cinq éoreds avancèrent en rang, cachés, camouflés au milieu des cavaliers des hommes transportant des échelles .

Théofinson d'un ton autoritaire hurla

"Archers en position "

Puis il abaissa son bras


Le ciel s'assombrit sous le flot de traits . de nombreux cavaliers tombèrent mais ils continuèrent leur avancée. Une seconde salve suivit la première aussi meurtrière.

Mais les assaillants étaient devant les murailles imprenables. Les échelles immenses furent montées. La première se situa au niveau de la position du Maitre Graham.

Les flèches continuaient harceler les fidèle du nouveau régime.

Puis un soldat du Rohan réussit à atteindre le haut des rempart. Maitre Graham ferma un instant les yeux et lança une prière vers les valars. Puis d'un geste élégant, il sortit son épée ouvragée, et trancha la tête de son adversaire.

Ainsi maitre Graham le maitre d'armes des valeurs rohirrims était le premier à tuer de ses mains un sédéiste noir. Tout un symbole.

les ordres claquèrent, les vagues d'assaillants étaient repoussées mais toujours elles revenaient.

Un bruit sourd commença à se faire entendre, un bélier s'attaquait à la porte principale du gouffre.

le Rohan allait vivre ses plus sombres heures, les heures de la guerre civiles qui aura le nom de la guerre des trois rois dans les livres d'histoire.



Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyDim 18 Déc 2011 - 18:28
Le souffle de la guerre Eoseld10 Le souffle de la guerre Beleth10 Le souffle de la guerre Martel10 Le souffle de la guerre Mesald10 Le souffle de la guerre Rihils10

Fendor était à l’abri dans le bastion, Eoseld l’avait fait garder par Felarel. Sa vie importait plus que toutes les autres. Beleth était avec le capitaine de Helm Fréma au-dessus de la grande porte. Rihils s’occupait des blessés avec d’autres guérisseurs. Eoseld, Mesald et Martelong se battaient aux côtés de Theofison et de maître Graham sur les remparts, repoussant les ennemis qui montaient par les échelles. Puis les soldats amenèrent le bélier jusqu’à la porte. Heureusement, depuis la dernière grande guerre qui avait ravagé le Rohan, la porte avait été changée pour une porte renforcée qui tiendrait le choc face à un bélier fait avec un simple tronc d’arbre. Au-dessus de la porte, Fréma cria :

« Archers, visez les hommes qui tiennent le bélier ! Maintenant ! »

Les archers décochèrent une salve de flèches qui permit de faire lâcher le bélier. Mais tout de suite des hommes le reprenaient et une nouvelle volée les fit tomber. Les soldats essayaient de protéger ceux qui prenaient le bélier mais sans grande réussite.

« Enflammez vos flèches et brulez-moi ce bélier ! » ordonna Beleth.

Les archers obéirent. Durant ce laps de temps, le bélier fut repris et ils eurent le temps de réattaquer la porte une nouvelle fois. Les flèches prêtes et encochées, on les alluma rapidement et elles furent tirées aussitôt. Le bélier ne prit pas feu. Le bois était encore trop frais.

« Allez chercher de la poix, ce maudis bélier n’y résistera pas ! » hurla le capitaine Fréma.

Des gardes partirent en courant en chercher. Les archers continuèrent à tuer les servants du bélier.

Pendant ce temps-là, sur les remparts, les hommes tenaient bons. Ils réussirent même à faire tomber les échelles à deux reprises. Mais toujours de nouveaux hommes arrivaient.

Du côté de la porte, les soldats revenaient enfin. Ils laissèrent les ennemis ramasser le bélier et avancer jusqu’à la porte pour verser la poix dessus. Beleth, qui avait préparé une nouvelle flèche enflammée, la décocha sur le bélier qui prit le feu instantanément, faisant lâcher les soldats qui le tenaient et reculer les ennemis. Les archers en profitèrent pour appuyer leurs tirs. Ils réussirent ainsi à les faire battre en retraite. Ils ne savaient pas combien de temps ils auraient avant qu’ils reviennent, mais ils en profiteraient pour soutenir les hommes qui défendaient le rempart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyDim 8 Jan 2012 - 12:16
La bataille était violente. Trois jours complets, jour et nuit. L'enfer semblaient sêtre penché sur les plaines du Riddermark. la fureur régnait en maitresse. Les assiégés à un contre dix tenaient bon néanmoins, il étaient très certainement des meilleurs guerriers et surtout ils étaient galvanisés, il avaient fait leur choix , en cas de défaite le déshonneur et le mort les attendaient....

Les portes du gouffre renforcées tenaient bon. peu d'échelles avaient réussi à atteindre la cime des remparts.

Et surtout les hommes légendaires de la maison du roi allaient d'exploits en exploits. Eoseld semblait avoir quatre bras, on disait même qu'il vait tranché en deux un adversaire en un coup d'épée.Beleth était habité par Légolas, il parvenait à tuer trois hommes avec une flèche. Seul Fréma avait reçu une sale blessure au niveau du poitrail.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------L'aube arrive de nouveau, la première ttaque avait de nouveau était jugulée. Les assiégés le sentaient :l'ardeur des eoreds fidèles au souverain s'atténuait , la morsure des répliques des valeureux rohirrims aux anciennes valeurs rendait les attaques pluqs maladroite...

Puis la rumeur grandit telle le retour de Sauron il y a 300 ans. Hogorwen approchait avec une dizaine d'éoreds.

Lorsque le soleil fut au zénith, Eoseld put apercvoir une longue colonne sombre. Hogorwen en effet approchait. En effet Le souverain légitime du Rohan avait décidé de commencer sa reconquête du Rohan en destituant ce moucheron de Théofinson . Et apparemment il tombait à pic.

Le roi eut un sourire malsain, il s'adressa à son âme damnée...

"Hé bien, mon ami, nous allons avoir une bonne bataille. Le sang et la fureur seront au rendez vous"

Quelques heures plus tard, Hogorwen ordonna l'établissement du campement pour ses troupes. Il s'informa rapidement.

Et Hogorwen eut juste cette phrase peut être prophétique

"Ainsi Eoseld sort de sa tannière. Ce veiux fou pense mettre un gamin à ma place. je le tuerai de mes mains. J'incarne l'avenir du Rohan et lui le passé !!"





Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Môrhïn
Bohémienne
Môrhïn

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyMar 10 Jan 2012 - 12:03
Le souffle de la guerre Hero_b10

La guerre…. Le pouvoir… les morts … Galvad de Relstor scrutait les murailles impressionnantes et son visage ne reflétait pas le profond dégout que lui inspirait déjà cette bataille. L’odeur de la chair brulée, du sang gorgeant une terre devenue ocre par la folie des Puissants, il les imaginait par avance. Hogorwen ne ferait preuve d’aucune pitié. Ce n’était ni dans son caractère, ni dans ses habitudes. A vrai dire même si la clémence eut fait partit de ses faiblesses, il n’aurait pu en faire usage. Les événements avaient dépassés le point de non retour. Eoseld et l’enfant s’abimaient à un jeu dangereux. Les pions se déplaçaient sur l’échiquier, et le jour prochain verrait lequel des deux rois resteraient debout. Lui-même, Seigneur d’Errahow, n’était qu’une simple pièce dans cette partie où tant mourraient.

Le campement s’établissait, un état major dirigé par Horgorwen préparait ses offensives avec minutie. De Relstor ne disait rien, les yeux rivés sur le plan de la bataille à venir. Son fief lui manquait, son épouse et ses fils, et même sa fille si têtue qu’elle le plaçait dans cette situation.

« Cassandre, sait-tu ce que me coute ta fuite ? Une guerre d’où je ne reviendrais peut-être pas. Ma fille, tu auras mon sang sur tes mains. »

Ces derniers mois il avait vieillit, ses tempes s’étaient teintés de blanc, ses mains devenaient plus faibles, l’inquiétude dessinait ses traits et les cernes sous ses yeux marquaient ses nuits agitées. Il ne pouvait se permettre de rester en arrière, où son domaine et ses enfants payeraient le prix de son désengagement envers la couronne. Une alliance ébranlée par la fugue d’une gamine, et voilà toute une famille sur la sellette. Il n’avait plus qu’une seule chose à faire. Suivre Hogorwen, leur roi à tous malgré ses manières tyranniques et son cœur cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyDim 15 Jan 2012 - 18:26
Les hostilités cessèrent avec l’arrivée de l’Usurpateur. Chaque camp se préparait maintenant pour le prochain affrontement. Le moral des armées s’inversa, l’armée noire fut galvanisée par la venue de leur roi, tandis qu’au Gouffre, les soldats perdirent tout espoir d’en réchapper. Heureusement, les hommes qui commandaient gardaient la tête froide. Ils passaient en revue leurs troupes pour garder leur motivation. Ce fut cependant difficile quand il a été question de brûler les morts. Eoseld avait ordonné d’entasser tous les corps et d’y mettre le feu afin d’éviter que la fièvre ne s’empare des vivants. Devant ce spectacle, Mesald eut la bonne idée d’appeler le jeune roi. Il lui adressa quelques mots à répéter à ses hommes. Fendor sortit et vint se placer en hauteur, de sorte que tout le monde puisse le voir et l’entendre.

« Vous vous êtes bien battus Rohirrim ! Cependant la bataille ne fait que commencer et je dois vous demander de continuer la lutte, nous n’avons pas encore perdu, et nous ne perdrons pas tant que nous garderons espoir. Voyez ces hommes, si leurs corps disparaissent dans les flammes, il n’en ait rien de leurs actes. Ils sont morts pour défendre une cause qu’ils pensaient juste, croyez-vous que ce soit leur faire honneur que d’abandonner ? Non ! Vengez-les, au centuple ! Et je vais vous y aider ! »

Fendor tira l’épée et la leva en tendant le bras.

« Battons-nous pour ceux qui sont morts, battons-nous pour ceux qui vivent, battons-nous pour le Rohan ! »

Mesald tira l’épée et cria « Pour le Rohan ! », avant d’être suivit par tous les hommes qui le reprirent en cœur. « Pour le Rohan ! » termina Fendor. Il remit son épée au fourreau et partit rejoindre Mesald.

« C’était bien ? demanda-t-il.
-Parfait ! Digne d’un grand général !
-Ce sont vos mots.
-C’est toi qui leur a donné tant de forces. Maintenant, va faire le tour des hommes, ils doivent voir que leur roi est là pour eux. Et ensuite tu iras voir si Rihils a besoin d’aide avec les blessés, un roi n’est pas qu’un beau parleur. »

Il fit un clin d’œil à Fendor avant que celui-ci ne parte, remplacé aussitôt par Eoseld, qui était visiblement mécontent de la situation.

« C’est ton idée ? demanda sèchement Eoseld.
-Oui, se contenta de répondre Mesald.
-Tu es fou ? Envoyer le gamin se battre ! Nous sommes là pour le protéger, pas pour le faire tuer !
-Calme-toi et regarde autour de toi. Il y a à peine cinq minutes, nos hommes étaient prêts à lâcher leurs armes. Regarde maintenant ! Ils mettent de l’ardeur dans tout ce qu’ils font, ils ont retrouvé la motivation de se battre. Seul Fendor pouvait obtenir ce résultat, c’est le roi !
-Ne pouvait-il pas simplement faire un beau discours ?
-Tu sais très bien que non, les discours ont leur limite. Un roi qui parle mais reste cloîtré dans le bastion dès le début de la bataille, ça ne motive pas les troupes.
-Je sais, je sais, excuse-moi. Seulement, fais-moi une promesse : si la bataille tourne mal, je veux que tu emmènes Fendor avec tous les chevaliers par les cavernes. Il doit rester en vie coûte que coûte.
-Et toi ? Tu ne viens pas ?
-Je ne peux pas. C’est nous qui avons emmené la guerre ici, si nous partons comme ça...
-Dans ce cas je reste aussi. Après tout je suis le Seigneur de Helm, c’est mon devoir que de protéger le Fort. Je ne peux pas lui survivre.
-Très bien, préviens les autres de notre plan, je ne veux qu’aucun autre ne reste, Fendor doit rester bien entourer.
-Je le ferai. »

Après tous ces évènements, les hommes dormirent à tour de rôle en prévision de la bataille à venir. Ils devaient reprendre des forces s’ils voulaient tenir bon. Pendant ce temps-là, les blessés étaient pansés, les hommes se réapprovisionnaient en flèches, poix et huile étaient disposées sur les murailles pour être utilisées au moment opportun. Les soldats se préparaient comme ils pouvaient.

Plus le temps passait, plus la tension montait. Les hommes ne pouvaient qu’attendre, le premier pas viendrait de leurs adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyVen 20 Jan 2012 - 22:24
Le souffle de la guerre Hogorw10


Les attaques continuaient sans relâche, ne laissant aucun moment de repos aux assiégés. Mais ils étaient des guerriers aussi durs que le roc du gouffre, jamais ils ne failliraient. Eoseld portait à bras le corps ses troupes, il allait d'exploit en exploit. Il avait occis un capitaine trop téméraire en un combat déjà légendaire.....

Mais inlassablement , les soldats de plomb obscurs se jetaient toute arme dehors sur la puissante forteresse.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dans sa tente montée à la vite le roi du Rohan méditait. Les principaux seigneurs du Rohan présents avait été mandés donc Galvad. Il attendaient tous dans un silence gêné que le souverain s'exprime. Au coté du roi, ses deux sbires, le vétéran Eofyr capitaine des gardes royaux et son âme damnée Sando, son sempiternel sourire malsain accroché à sa face rugueuse.

Devant Hogorwen , une carte précise du gouffre de Helm.... Le colosse se tenait le menton dans la main gauche et avait les yeux à demi fermés. Étonnant de constater une telle concentration chez un homme connu pour son caractère belliqueux et sanguin...

Un seigneur plus courageux ou imprudent tenta une tentative d'intervention

"Brillante idée que cette technique harcèlement mon roi"

L'homme stoppa immédiatement devant le regard venimeux de Sando. Une longue heure s'écoula.

Puis le souverain se leva lentement, faisant grincer sa grande carcasse. Il semblait se lever tout juste.

Une phrase unique et lapidaire

"Je sais comment vaincre nos ennemis"

Affichant un sourire suffisant et arrogant, Hogorwen observa les regards éberlués des seigneurs du Rohan. Puis d'un ton narquois il ajouta

"Oui je sais vous me prenez pour un fier à bras. mais vous allez constater que je suis le roi et que je le mérite. Cette victoire sera mon chef d’œuvre"

Il laissa planer un silence pesant. Puis il reprit d'un ton docte

"En effet nous faisons face à Eoseld, un des plus grands guerriers de tous les temps du Rohan. Mais cet homme extraordinaire a une faille . Et vous savez laquelle ??"

Il poursuivit avec un sourire élargi

"Ce qu'il appelle l'honneur et moi la bêtise. Nous sommes ici au gouffre d'helm et choisir ce lieu est une erreur. Car malgré les apparences, celui qui commande ici est Mésald. Eoseld n'est pas un plus fin stratège que Mésald, mais il ne connait pas la pitié lors des batailles au contraire de l'ancien seigneur du gouffre. Comment je sais que Mésald commande?? Tout simplement parce que Eoseld par son honneur n'osera pas prendre le pas sur son compagnon d'arme sur ses terres"

Hogorwen laissa ses paroles s'insinuer dans la tête des seigneurs rohirrims


"Et Mésald ne peut pas gagner contre moi. Je le connais. Il m'avait invité dans son fief il y a une quinzaine d'année, il m'a montré les tableaux qu'il aimait. Je connais donc son schéma de pensée. Il est à ma botte"


Hogorwen partit dans un rire presque dément

"Vous ne me croyez pas n'est ce pas ??"

Hogorwen se tourna vers Eohur, le jeune officier et lui ordonna

"Capitaine, prenez une eored et foncer sur la porte avec une formation en losange puis vous bifurquerez à l'est , jusqu'à ce point"

Hogorwen indiquait un point précis sur les rempart du gouffre

"Vous monterez en trois groupes disparates"


"Je vous parie que le groupe du milieu atteindra le Haut des remparts sans perte"


Hogorwen sortit comme une tornade de sa tente, il monta jusqu'à un petit monticule de terre suivi de sa cour afin d'observer la manœuvre.


Eohur blanc comme un linge, persuadé de mourir fit un signe respectueux vers son roi et lança ses ordres à son eored.


Le capitaine effectua à la lettre les ordres d'Hogorwen..


Une chose étonnante se passa, les assiégiés semblaient comme paralysés. Il étaient incapables de réagir de manière appropriée.

Beleth perché sur les hauteur, aperçut l'éored, mais fut surpris par l'inaction des soldats . Il ordonna à ses archers de tirer. Il touchèrent de nombreux cavaliers mais pas suffisamment pour juguler l'attaque..

Inquiet Beleth hurla

"Eoseld"

Sando à coté du roi, surpris interloqué, s'exclama

"Mais c'est une manœuvre toute simple comment se fait il qu'il ne repousse pas cette attaque ?"

D'un ton arrogant Hogorwen répondit

"Non Sando tu te trompes, Mésald répond à mon attaque comme il le peut mais j'ai pénétré son esprit , il lui est impossible intellectuellement de la contrecarrer"


Et comme l'avait annoncé Hogorwen une trentaine de rohirrims parvinrent en haut ds remparts, Eohur à leur tête...

Un faible nombre au final mais ce fut un désastre pour les assiégiés. Puisque Fréma accourut vers l'impact d'attaque. Hélas amoindri par sa blessure au poitrail, il fut tué d'un coup d'estoc d'Eohur.

Heureusement Martelong vengea avec brutalité le capitaine du gouffre et la tête du jeune présomptueux tombait vers la terre sacrée du Riddermark.

Mais Martelong prompt au combat se retrouva esseulé au milieu des assaillants. Le courageux chevalier se battit avec bravoure et maestria mais il reçut une sale blessure au bras droit.

Eoseld appuyé de Mésald et d'une poignée de soldats balaya les soldats aux armoiries sombres. L'oncle de Fendor en tua cinq à lui seul....

Martelong était mal au point. Il fut amené à Rihils qui dut partiquer l'amputation du bras droit pour sauver le chevalier.

Une simple attaque avec une unique eored et deux des plus valeureux hommes d'Eoseld au carreau.

Hogorwen tourna le dos au champ de bataille, le vent gonfla sa cape noire il dit simplement

"Et ce n'est qu'un début !!"

Et si finalement Hogorwen était vraiment....imbattable !!









Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyDim 22 Jan 2012 - 11:53
La bataille tournait mal. Eoseld et ses chevaliers se battaient comme des démons mais pour dix qu’ils tuaient, vingt arrivaient. Le nombre de défenseurs diminuait de plus en plus, et ils étaient seuls, aucun renfort ne pourrait arriver. Eoseld prit sa décision, ils devaient agir avant que ce ne soit plus possible. Il appela Mesald et lui fit signe. Le seigneur de Helm comprit le message. Il rejoignit Felarel qui défendait le jeune roi de toute sa hargne en balançant par-dessus la muraille deux ennemis qui approchaient du garçon. Mesald les envoya rejoindre Rihils avant lui-même d’aller chercher Beleth. Une fois tout le monde réunit avec les blessés, Mesald leur ordonna d’emmener Fendor comme prévu. Le garçon voulu protester mais Mesald l’en empêcha d’un regard. C’est Rihils qui prit la parole.

« Je sais que c’était convenu ainsi, mais je ne peux pas partir ! Nous ne sommes pas beaucoup de guérisseurs, ils ont besoin de moi ! »

Mesald acquiesça. L’affaire était entendue. Felarel, Beleth et Martelong, mal en point, emmenèrent Fendor dans les cavernes scintillantes où des chevaux les attendaient. Ils ne pourraient peut-être pas aller loin avec, mais tout le chemin parcouru ainsi serait ça de gagner.

Mesald rejoignit Eoseld. Les hommes du Gouffre voyaient bien ce qui se passait. Le Seigneur de Helm cria alors aussi fort qu’il le pouvait :

« POUR LE ROI ! POUR FENDOR ! »

Les hommes crièrent et eurent un nouveau coup de fouet. Mesald venait de retourner la situation. Au lieu que les soldats pensent que le roi fuyait la bataille en les abandonnant, ils pensaient maintenant qu’ils devaient se battre pour qu’il ait le temps de s’enfuir afin qu’il reste en vie, mais surtout pour que tout ce pour quoi ils se battaient soit préservé avec lui.

Eoseld fit resserrer les rangs sur le mur et les archers au-dessus de la porte tirèrent sur les hommes qui montaient les échelles. Ils fortifièrent ainsi leur défense. Leur attaque ne passera pas une deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Môrhïn
Bohémienne
Môrhïn

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyMar 24 Jan 2012 - 16:54
Le souffle de la guerre Hero_b10


Les archers abattaient leurs pluies mortelles de traits, fauchant cavaliers et piétons avec la même hargne. Les échelles retombaient dans les cris et les gémissements, mais petit à petit les attaquants ouvraient une brèche dans les défenses, prenant pieds sur la ligne fortifiée de la muraille, parmi les fervents de Fendor avec toute la furie et le fracas d’une guerre fratricide. Les hommes tombaient. Transpercés par les armes de leurs frères ils basculaient par-dessus les créneaux. La pierre et la terre se teintaient de rouge sous les regards lointains des Seigneurs Rohirims.

Là ou Eohur avait blessé l’espoir des soldats du Gouffre de Helm, la bataille faisait rage, âpre et violente. Les cadavres mutilés s’empilaient alors que les protecteurs de la citadelle reculaient devant la férocité de leurs adversaires frappés d’ombre. Leur Enfant-Roi fuyait peut-être, sauf pour un temps dans ces galeries scintillantes mais ils mourraient, tous. Que se passerait-il lorsque le sang et la mort auraient fauché chaque partisan à cette folie, lorsqu’il n’y aurait plus aucun cavalier debout pour garder l’oriflamme de Fendor. Abandonnerait-il sa prétendue royauté pour la sauvegarde de son peuple ? Non… Eoseld n’était pas de ceux qui abandonnaient, et Fendor n’était rien d’autre qu’un môme arraché à la douceur de l’enfance, marionnette idéale entre les mains habiles de son oncle.

Galvad de Relstor, centaure sur sa monture ébène, attendait le signal de charge pour son Eored. Sa main empoignait fermement la hampe lisse de son arme, des rubans verts et encre volant dans le vent, étendard de sa Maison. Soudain, il dressa vers les cieux ombrageux le fer acéré de sa lance, vindicte d’acier à la face du gouffre rugissant, et dans un cri il lança la charge.
Le galop des chevaux, sabot contre roche, fracassaient en roulement de tonnerre, les éclats de voix de cette douloureuse bataille. Hogorwen dans cet assaut fit céder les dernières bribes de résistance d’une poterne affaiblie. La porte tomba, et le gros des troupes s’engouffra dans cette plaie béante mêlant montures et cavaliers, lanciers et archers.

Le Seigneur d’Errahow chuta lourdement de sa monture mortellement atteinte au poitrail par une lame rusée. Il ne se redressa que pour amortir de sa hampe brisée, le fil dentelé d’une dangereuse épée. Un croc en jambe, habilement utilisé, fit choir à son tour son adversaire, et d’un rapide mouvement il se dégagea pour mieux enfoncer dans le dos offert, le reste de sa lance. Un mince filet écarlate gouttait le long de sa joue, d’un revers il l’essuya prêt à subir l’assaut d’un autre, son épée familiale à présent dégainée hors de son précieux fourreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyLun 30 Jan 2012 - 20:01
Le souffle de la guerre Hogorw10

Eoseld et Mésald, légendes du Rohan étaient des lions, prêts à mourir pour leur cause. Mais le nombre des assaillants était tellement supérieur. Tout se jouait au niveau de la porte principale, la chevauchée des seigneurs du Rohan menée par Gavald avait passé la première barricade. Mais comme l'avait finement observé Mésald, la porte du gouffre avait été renforcée et les cavaliers sombres étaient pris entre le marteau et l'enclume. Ils étaient la cible ds archers. Ainsi, finalement les assiégés galvanisés par Eoseld dominaient les débats avec abnégation et bravoure.

Le roi du Rohan était reparti dans sa tente, tranquillement laissant ses troupes se faire hacher menu. A peine une heure auparavant trois elfes à l'armure rouge cramoisie s'étaient présentés au campement ils voulaient s'entretenir avec Hogorwen. Et le souverain les avait reçus avec un sourire entendu.

Le colosse royal sortit enfin de sa demeure de toile, revêtu non pas de son armure habituelle noire ébène mais d'une armure rouge sang et sur son heaume, une couronne de fer et non la couronne du Rohan: étrange !!....

Il eut de nouveau un sourire radieux vers Sando et Eofyr et les invita vers le monticule de terre pour observer la bataille.

Hogorwen suivi comme son ombre par ses trois âmes damnées observa silencieux un long moment la situation.

Il partit d'un rire tonitruant

"Les idiots, ils ont fait fuir le gamin dans les cavernes, avec Beleth"

Sans un regard pour les deux hommes surpris par ces révélations. Comment pouvait il savoir cela??

"Regardez les archers, la main de fer de Beleth ne retient plus ces minables. Et quelle autre mission que de protéger ce minot peut obliger le valeureux Beleth à quitter une bataille?? Bien ,... Bien"

Il fixa un nouvel instant la bataille et il retira de sa manche gauche, un long fouloir rouge sang comme son armure qui s'envola dans le ciel brumeux du Riddermark et Hogorwen toujours arborait son sourire arrogant.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------


Gavald courageux et habile combattait ses adversaires déterminés mais il voyait le fine fleur de la chevalerie rohirrim, tomber ici devant les portes de la citadelle ancestrale de sa terre natale.


Le souffle de la guerre Avataredoras


Graham regarda les yeux éteints le tissus rouge tenter de rejoindre le soleil à demi caché. Il ferma un bref instant les yeux et il se mit en mouvement. Il se dirigea vers la porte .

Mésald levait haut son épée ouvragée pour galvaniser ses hommes. Puis il sentit une douleur aiguë dans son dos, il tenta de se retourner mais cela lui était impossible. Il tomba face contre terre. Avec un effort surhumain, il se retourna toujours au sol, et découvrit le visage sans expression de maitre d'armes Graham qui lui avait transpercé le corps. Terrassé par un coup d'épée traitre d'un "ami".

Mesald n'arriva pas à se relever, sa blessure était mortelle, il le sut immédiatement. Graham continua sa marche implacable, il tua cinq hommes avec une grâce extraordinaire, une machine à tuer. Le jeune lieutenant Eovar se trouva sur son chemin. Mais le chevalier n'eut aucune chance . Il y eut néanmoins trois passes d'armes. Et Eovar se retrouva par terre, après un coup de coude puissant dans la tempe droite.

Graham arriva au niveau du système d'ouverture de la dernière herse et avec célérité il l'ouvrit.

Les hordes d'Hogorwen purent s'engouffrer dans le gouffre d'Helm. Rapidement les assiégés durent combattre pour leur vie. Eoseld aurait peut être pu empêcher ce drame. Mais comment imaginer une telle trahison, et lorsqu'il comprit la la machination, c'était trop tard. Et maintenant il dut reculer devant le flux d'ennemis .

Curieusement, Graham ne prit pas part à l'assaut , il revient près de Mésald il lui prit la main et lui dit juste

"C'était pour mon fils, c'est ma seule justification !!"

Il serra plus fort la main du guerrier une dernière fois.

Mésald était mort


--------------------------------------------------------------------------------------------------

Les assiégés reculèrent, mais il se battaient avec fureur. Eopar ,vétéran qui avait combattu de nombreuses fois avec Eoseld trouva la mort de la main de Gavald .Deux hommes d'honneur opposaient dans un conflit abject.Il se retrouvèrent dans les escaliers menant au bastion.

Eoseld, superbe dans la défense put embrasser la situation, une dizaine d'adversaires à ses pieds, il aperçut le jeune Eovar combattre avec difficulté, trois adversaires. Il s’apprêtait à lui prêter main forte lorsque Théofinson fut sur lui ,lui hurlant

Le souffle de la guerre Viking_warrior-765290

"Mésald est mort, le gouffre est pris , nous avons perdu, mais toi si tu vis, tu continueras la lutte , Va y"

Le maréchal poussa littéralement Eoseld vers le sommet des escaliers. puis le génat blond replongea dans la mêlée. L'oncle de Fendor avait compris, Théofinson lui donnerait le temps pour quitter les lieux

------------------------------------------------------------------------------------------------


Hogorwen allla calmement chercher son destrier noir comme l'ébène, suivi de ses trois compagnons elfes aux montures d’albâtres

Le quatuor franchit au galop les portes défoncées de la forteresse. Par coups d'estoc puissants Hogorwen tranchait têtes et membres épaulé par ses acolytes elfes armés d'épées finement ciselées.

Le souverain du Rohan stoppa au centre de la place, leva haut sa lourde épée et hurla avec véhémence


"Tuez les tous , ces traitres, je suis le roi du Rohan"


La curée continua.


----------------------------------------------------------------------------------------

Rihils restait dans le bastion entendit les bruits de combat se rapprocher. Que faire??

--------------------------------------------------------------------------------------------

Martelong s'effondra de sa monture. La blessure était grave très grave, la septicémie menaçait le courageux chevalier. Felarel serra les dents mais il fallait continuer. Et là il entendirent les cris . Cela ne pouvait signifier qu'une chose, le gouffre était tombé. Hogorwen était il donc imbattable??


Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
Fendor

Nombre de messages : 1043
Age : 28
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptySam 4 Fév 2012 - 12:26
Le souffle de la guerre Mesald10

Mesald combattait avec force et détermination. Les ennemis étaient maintenus aux portes par la volonté des défenseurs. Le Seigneur de Helm leva le bras et s’apprêta à encourager ses troupes mais une vive douleur dans son dos l’en empêcha. Un froid intense l’envahit, une lame ensanglantée apparut devant lui, une lame qui venait de lui transpercer le corps. Il lâcha son épée, son bras retomba. La lame disparut comme elle était venue et il se retrouva à genoux l’instant d’après. Puis il s’effondra. Avec ses dernières forces, il se retourna sur le dos pour affronter le regard de son adversaire. Tout s’écroula. Les dernières couleurs de son visage disparurent devant la vision de son ami, enfin de celui qu’il pensait être son ami, le maître d’armes Graham. Celui-ci se détourna de sa victime et partit s’enfoncer un peu plus dans sa traîtrise. Mesald ne bougeait pas. Il essayait mais son corps ne répondait plus, il l’abandonnait. Il gisait là, au sol, à côté d’autres corps dont certains bougeaient encore, gémissant sous la douleur. Des soldats se battaient tout à côté, parfois par-dessus. Il ne bougeait toujours pas. Un combattant s’effondra près de lui mais il ne put pas voir à quel camp il appartenait. Il reçut du sang en plein visage, mais ne s’en soucia guère. Il attendait. Et Graham revint. Il se pencha vers Mesald, lui prit la main et d’une voix qu’il voulait assurée dit à son vieil ami :

« C’était pour mon fils, c’est ma seule justification ! »

Mesald ferma les yeux un instant, comprenant ce qui se jouait, puis les rouvrit. Il adressa ses derniers mots à son assassin dans un dernier souffle :

« Que ma mort ne soit pas veine, promets-moi... »

Le Seigneur de Helm Mesald, une légende du Rohan, un grand guerrier de l’époque du roi Firion, aimé de tous, s’éteignit. Graham serra fort sa main et dans un murmure répondit :

« Je te promets. »

* * * * * * *

Le souffle de la guerre Eoseld10

Eoseld avait assisté à la scène d’un œil, tandis qu’il se battait. Il ne put rien faire, jamais il ne se serait attendu à telle traîtrise. Son meilleur ami était mort, et il était maintenant de son devoir de montrer qu’on ne touchait pas à ses compagnons impunément. Il tailla ses ennemis d’une main de fer, les envoyant au sol avant qu’ils ne comprennent ce qu’il leur arrivait. Il regarda autour de lui à la recherche de nouveaux ennemis et aperçut le jeune lieutenant Eovar en prise avec plusieurs adversaires qui lui donnaient du fil à retordre. Il fonça l’aider mais le maréchal Theofinson l’arrêta et lui hurla de partir. Le capitaine voulut répliquer mais le géant blond le poussa vers le haut des escaliers. Eoseld hésita mais Theofinson lui laissait le temps de partir, il devait le faire. Il commença à partir quand il entendit une voix hurler des ordres. Son sang ne fit qu’un tour, il serra la garde de son épée et retourna sur la place. Il repoussa sans difficultés les assaillants qui lui faisaient obstacle et aperçut la cause de tous les maux, l’usurpateur Hogorwen. Dans une rage folle, il s’écria :

« Viens te battre, pourriture ! Affronte ta mort ! »

Il vit Hogorwen se tourner vers lui et quand il le reconnut, ses lèvres s’étirèrent en un grand sourire. Il lui répondit, ravi :

« Je suis à toi, Eoseld, je vais te montrer l’écart qu’il y a entre un guerrier d’une autre époque, traître à son royaume, et un roi légitime qui défend avec honneur ses terres ! »

Eoseld n’attendit pas, il entra dans le jeu d’Hogorwen et fonça tête baissée. Puissant coup d’estoc en direction du cœur, l’Usurpateur repoussa la lame de son adversaire avec la sienne. Eoseld continua d’attaquer, mais Hogorwen para tous ses coups. Eoseld fut repoussé et le roi reprit l’initiative. Il lança un coup de taille qu’Eoseld réussit à dévier et il en profita pour foncer mais Hogorwen l’accueillit avec un coup de coude bien placé dans la mâchoire qui sonna le guerrier durant quelques secondes. Hogorwen s’apprêta à abattre son épée sur le crâne d’Eoseld mais quelqu’un s’interposa et para le coup. Il se retrouva plier en deux sous la puissance d’Hogorwen mais tint le coup. Eoseld reconnut Eovar. Il le poussa sur le côté et la lame du roi s’abattit sur le sol. Eoseld cria au jeune lieutenant :

« C’est mon combat ! Toi va chercher Rihils et partez, ils auront besoin de vous ! Tout de suite ! »

Eovar n’attendit pas et disparut. Hogorwen se mit à rire.

« Inutile, ton neveu te rejoindra très vite dans la mort, ce n’est pas un ou deux soldats de plus qui changeront son destin ! »

Eoseld ne répondit pas. Il reprit son calme, il n’aurait jamais dû se laisser gagner par la rage. S’il voulait venger Mesald, il devait garder toute sa lucidité, car en face de lui, aussi mauvais qu’il fut, il s’agissait d’un grand guerrier. Il commença à tourner lentement autour d’Hogorwen qui le suivait du regard. Eoseld continua comme ça sans attaquer. Le roi tournait sur place, attendant. Son sourire commençait à s’effacer. Le capitaine assura sa prise tout en maintenant le rythme. L’Usurpateur s’impatientait. Puis il hurla et attaqua. Eoseld s’était préparé, il tourna pour esquiver le coup et de toutes ses forces il fit voler l’épée de son assaillant. Désarmé, Hogorwen recula instinctivement. Eoseld fut sur lui l’instant d’après. D’un coup vif et puissant, il tailla le ventre de son adversaire. Enfin c’est ce qui aurait dû se passer normalement. L’Usurpateur n’avait rien, son armure n’avait pas même une rayure. Interloqué, le roi en profita pour ramasser son arme et fondit sur Eoseld qui parait les coups avec de plus en plus de difficultés. Il ne comprenait pas, jamais une armure n’aurait pu résister à tel coup. Hogorwen était-il vraiment imbattable ?

* * * * * * *

Le souffle de la guerre Viking_warrior-765290

Theofinson vit le capitaine de Fendor en plein combat avec l’Usurpateur. Il semblait se faire dominer très largement par son adversaire et ne comprenait pas. Ce n’était pas l’Eoseld qu’il connaissait. Il ne regarda pas plus longtemps et fonça. Il fondit sur Horgorwen qui le vit juste à temps pour esquiver son coup. Les combattants s’arrêtèrent. Theofinson cria à Eoseld :

« Va-t’en ! Tu ne le battras pas comme ça ! Rejoins Fendor et ressaisis-toi ! Il va avoir besoin d’un mentor solide, pas d’une loque incapable de se battre ! »

Eoseld le savait parfaitement. Il ne chercha ni à répondre, ni à continuer le combat. Il s’excusa et tourna les talons. Hogorwen voulu le poursuivre mais Theofinson s’interposa. Il allongea le bras devant lui, lame en avant face à l’Usurpateur. C’était désormais lui son adversaire. Eoseld se retourna et lança à son ami :

« Tu ne gagneras pas !
-File ! », répondit simplement celui-ci.

Et Eoseld partit. Theofinson savait très bien ce qui se passerait, mais il n’avait jamais été question de battre Hogorwen, le maréchal devait juste gagner assez de temps pour qu’il puisse fuir sans être rattrapé. C’est ainsi qu’il s’élança sur son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre EmptyLun 6 Fév 2012 - 17:32
Le souffle de la guerre Hogorw10

Hogorwen suait sang et eau dans son combat contre Eoseld. La blessure fait par ce minus de passeur dans cette saleté de citadelle l'empêchait de lutter efficacement et ce satané Eoseld n'était pas mauvais, pas de son niveau mais pas mauvais. Voulant en finir rapidement, le souverain du Rohan ouvrit sa garde et plongea vers le cœur de son adversaire. Trop impulsif, comme toujours. mais la lame émoussée de l'oncle du plus mauvais cavalier de l'histoire du Rohan heurta l'armure rouge sang du colosse. Hogorwen admira le regard interloqué d'Eoseld et il en profita en guerrier avisé qu'il est. Il pressa Eoseld , il allait gagner..... comme toujours .Lorsque survint comme un diablotin sortant de sa boite, ce vieux buveur de bières Théofinson. Hogorwen voulut se ruer vers Eoseld mais Theofinson s'interposa.

Du coin de l’œil Hogorwen aperçut Eoseld gravir les escaliers menant au bastion en lâche qu'il est.

Le roi du Rohan eut un rire insultant

"C'est toi le vieux qui veut m'arrêter, c'est une plaisanterie !!"

Théofinson toujours solennel lança

"Pour le Rohan !!"


Et il engagea l'assaut avec puissance.

Mais il n'y eut pas vraiment de combat. Hogorwen bloqua avec facilité la hache de guerre du maréchal avec sa claymore sombre.

A cet instant, Théofinson entendit un bruit étrange. C'était un bola, une des armes exotiques utilisées par l'OCF . Cette fois lancée par un des elfes venus juste avant la bataille, un homme de Lammath mais là n'est pas le plus important.

Dans un juron , le colosse blond s'effondra . Il tenta de se relever ;lorsqu'il entendit des bruits brefs et secs: des étoiles acérées. Le valeureux rohirim fut percé de part en part par des étoiles de l'ordre.

Il tomba sur le coté. Hogorwen s'approcha de lui. Théofinson mourant put juste susurrer

"Tu es un lâche"

Dans un rire méprisant , le roi répondit

"Non, je suis le plus fort"

Puis il se pencha vers son ennemi à ses pieds

Et curieusement Hogorwen retrouva son langage vulgaire qu'il appréciait tant. Très certainement sa vraie nature. Comment un homme si fin stratège pouvait utiliser un vocabulaire digne des bordels d'Edoras qu'il fréquentait d'ailleurs avec ardeur?


"Sache que ce soir je pisserai sur ta tombe"

Il flanqua un puissant coup de pied sans la tempe droite de Théofinson.Il claqua des doigets et deux de ses acolytes elfes se ruèrent sur Theofinson et s'acharnèrent sur lui. Le maréchal hurla sa souffrance. Puis plus rien .

Théofinson était mort à son tour et toujours Hogorwen riait.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Eoseld arrivé au sommet des escalier, eut un dernier regard pour son compagnon et découvrit l'horreur de sa mort. L'oncle de Fendor entendit à son tour un bruit inconnu, il vit au dernier moment une étoile acérée foncer vers sa main gauche, il eut juste le temps de tomber sur le coté pour esquiver l'arme tranchante. Sans demander son reste l'ancien maréchal prit l'arme et la rangea das ses fontes et fonça dans la pénombre du bastion.


----------------------------------------------------------------------------------------------------

Les dernières poches de résistances étaient anéanties. Hogorwen avait repris le gouffre d'Helm. Son pied gauche sur la tête du pauvre Théofinson , il fulmineait : Eoseld avait réussit à s'enfuir. Pour calmer sa frustration il avait coupé la tête d'un des trois elfes de Lâmmath: cela leur apprendra à être des nuls

------------------------------------------------------------------------------------------------

Suivant les ordres du souverains, les têtes des insurgés furent mis sur une pique et les corps entassés sans une prière et brûlés.

Seul ,Mésald fut enterré avec les us et coutumes rohirrims, c'est Graham qui l'avait effectué de ses propres mains. Nul ne s'était approché devant le regard déterminé et froid du maitre d'armes.


Hogorwen s'approcha de Graham et lui flanqua une tape digne d'un ours sur l'épaule droite et lui proposa de la bière. Calmement Graham refusa. Hogorwen lui ,but avec avidité et s'essuya la bouche du revers de la manche

"Tu as bien bossé Graham"

et Hogorwen repartit laissant Graham avec ses doutes et ses remords

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Trois cavaliers arrivèrent dans la soirée. Ils étaient exsangues et demandèrent audience auprès du roi. Devant leur mine défaite et leur désir pressant, ce fut fait. Ils venaient directement de Dunharrow et ils apprirent à Hogorwen que son fils avait pris la place Forte.

La réaction d'Hogorwen ne se fit pas attendre. Dans un cri de fureur, il abattit son puissant poing vers le premier homme et passa par le fil de l'épée les deux autres. Il continua en frappant quatre fois les murs de l'enceinte du Gouffre.

Il beugla

"Vous les oreilles pointues, ici , tout de suite"


Les elfes s'exécutèrent immédiatement

"Prenez deux eoreds et trouvez le gosse "

Puis il hurla

"Sando , prépare les hommes, je vais retirer le cœur du minable morveux qui se dit mon fils"

Hogorwen mit un dernier coup de poing dans un mur qui ne lui avait rien fait et repartit dans sa tente, insultant son fils dans son vocabulaire si chaste.

Au tout cas; La bataille du gouffre d'Helm était un désastre pour les opposants du souverain et de l'OCF.




Le souffle de la guerre Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le souffle de la guerre Empty
Le souffle de la guerre Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le souffle de la guerre
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» Besoin d'aide pour mon chariot de guerre.
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue
» La guerre des xénos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Le Gouffre de Helm-
Sauter vers: