Manoir de Pinnath Gelin

Aller en bas 
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Mer 8 Fév 2012 - 1:53

Perdu dans le fin fond du royaume du Gondor se trouve une contrée appelée les Collines Vertes ou, comme le disait au troisième âge les sages elfes qui parcouraient encore en nombre le monde, les Pinnath Gelin. Elle se trouve coincée entre Druwaith Laur, région anciennement peuplé par les Druédains. En son centre la rivière Lefnui , tumultueuse, prend sa source dans les montagnes blanches et courent dans les terres en de nombreux rapides et chutes jusqu'à la baie de Belfalas. Au nord, les montagnes blanches marquent la fin du Gondor. Alors que du côté oriental, la limite est moins franche. Beaucoup considérent la source de la Calenhir comme le débuts des autres contrées dépendantes de Dol Amroth. Bien qu'aucune limite n'ait jamais été tracé clairement. Au sud, elle est délimité par toute la côté déboissé appelé l'Anfalas ou la longue rive.


C'est ,ma foi , une région particulièrement sauvage et inaccessible parsemé des dizaines de sentiers de terre battue menant à des hameaux de quatre ou cinq maisonnées. Leurs maisons sont de longues battisses à la solide charpente de chêne ou de châtaignier dont les pans sont recouverts de tuiles de bois de la même essence. Les murs sont réalisés en torchis jaune.



L'intérieur ne se compose que d'une pièce commune parfois séparés par des tissus de couleur terne. Un foyer ou deux aux extrémités de la masure permettent à la fois à la cuisine, au chauffage et à l'éclairage. Les murs sont percés d'une ou deux fenêtres et d'une unique porte massive. Ses habitants sont principalement chasseurs, travailleurs de la terre ou bucherons. C'est une région à la population disparate mais non négligeable qui se soucie guère des problèmes citadins. Ce sont des gens simples pour une vie simple où la monnaie la plus courante est le troc.


HRP Travail en cours de réalisation HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Sam 22 Déc 2012 - 2:29

Le froid, mordant, piquant, tirraillant les veilles blessures d'un homme mûr.

Il marchait seul dans son bourg, dans sa ville. Sans but ni destination. Il fallait juste qu'il délit ses jambes et puis qu'il fasse pisser son chien. Un superbe berger malinois de trois ans que son beau père lui avait offert pour la fête de la moisson. Une belle encolure, un museau fin et une couleur fauve charbonné. Son fils l'adulait au plus haut point mais le seigneur de Pinnath Gelluin n'avait qu'à moitié confiance en ce chien.Certes, il était obéissant et attentif mais il pouvait se montrer fort nerveux et agressif quand le bambin de huit ans l'emmerdait en lui attrapant les oreilles.

Il devait être dans les alentours de l'avant dernière chandelle avant l'aube. Presque tout le monde dormaient encore à cette heure ci de la nuit. Trois hommes se trouvaient devant le puits. Trois chasseurs que Gebir connaissait bien. Il partait tôt le matin pour prendre le gibier au réveil quand il est le moins alerte et attentif. Vêtus de loques vertes et marron et d'une cape de fourrure blanche, armés d'arcs courts et de couteaux de chasse, ils allaient avoir une dure journée dans la neige et le froid.

Bifurcation à gauche vers la tour de guet. Frêle édifice d'une quarantaine de pied quand on a connu les grandes structures de Minas Tirith ou de Dol Amroth. Malgré les deux escaliers fort abrupt et le tapis blanc qui recouvrait chacune des marches, les deux compagnons arrivèrent au sommet sans fracas.

A perte de vue, des bois et des collines recouverts d'un manteau glacial. Les chemins de traverse entre les villages étaient pour la plupart impraticables. Seul la route principale permettait encore de se rendre à l'est vers les terres du haut Gondor.

Ce fût par cette sente qu'étaient arrivés il y a quatre jours deux tourtereaux sur deux canassons de Dol Amroth suivi de deux poneys. Furian et Rylia. Ils étaient respectivement officier chevalier et Earkano de Dol Amroth. Tous deux fort appréciés du Sénat et de l'intendant qui gérait les affaires de la cité du cygne. Ils avaient toujours eu une certaine attirance lui pour l'autre et leur situation génait. Enfin, surtout celle de la belle demoiselle aux cheveux miels qui avaient reçu un titre qu'aucune femme n'avait reçu avant elle. Il y avait une partt de sexisme mais aussi une part de préjugés. Gebir avait dû batailler dur pour la faire accepter en tant que capitaine du Dringalph. Mais lil avait du pouvoir sur le Sénat et auprès des militaires. Il venait annoncer une nouvelle à Alilan et son mari. Ils attendaient un enfant pour le second mois de l'année et il voulait l'avoir ici. Au seul endroit qu'ils pouvaient considérer comme leur maison.

Bien sûr, le parrain et la marraine furent vite trouvé. Tellement prévisible. Trop peut être, mais le seigneur en aurait pris pour sa fierté d'être laissé de côté.

Veillant sur son domaine, il se tourna vers le nord. Il avait reçu des missives venant de seigneurs de Rohan appelant à l'aide mais c'était une guerre fraticide et le bon Haut Roi Mephisto n'avait pris aucun parti dans cette lutte. C'est ainsi qu'il était resté sur place en sachant fort bien qu'on avait besoin d'hommes de valeur là bas pour défendre les terres du milieu contre un nouvel ennemi sans nom. Un Ordre puissant. Voilà ce qu'il savait et pour l'instant, ça ne lui suffisait pas. Il devait en savoir plus. Il devait bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Lun 31 Déc 2012 - 7:40
Il tournait, ratournait, ronchonnait mais n'arrivait pas à trouver le sommeil.

Les chandelles passaient si lentement. Il s'était pourtant couché tôt aprés une journée bien éprouvante. Ce matin là, il avait décidé d'agir. Il partirait pour le rohan. Aussi il tenta de se préparer. Mais comment, il ne pouvait se présenter là bas sous sa véritable identité et accompagné de ses hommes habituels.

Les véritables besoins : un guide qui saurait le guider à travers les Pinnath enneigés et les montagnes blanches au nord du Lefnui pour rejoindre les terres sauvages et passer la trouée du rohan ainsi qu'un ou deux hommes de confiance qui ne devraient pas être trop accoutumés au combat pour ne pas divulger son identité. Les deux hommes de confiance avaient été simple à recruter bien que la destination n'était pas la meilleure en ces temps de fraticide en Rohan.

Pour le guide, il avait dû demander au vieil intendant s'il connaissait quelqu'un. Et ce quelqu'un avait difficile à trouver. Un vieux chasseur qui vivait à part de la communauté et qui ne semblait pas très aimable. Gebir n'expliqua pas son but précis. Le seule chose qu'il sût fut la destination en la trouée du Rohan. Pour le dédommagement, un nouvel arc de chasse et plusieurs jours de travaux de toiture aux frais du seigneur. Un tarif honnête et bien dans la culture locale du troc.

Après la collation du matin, il avait attaqué par un entrainement avec Furian à l'épée et à la hache simple avec pour excuse de vouloir éprouver le futur père et décrasser le vieux chevalier. Et le décrassage eut bien l'effet escompté. Furian prit de vitesse et d'agilité trois ou quatres fois le seigneur des lieux en mauvaise posture. Bien sûr, il joua sur son expérience pour placer une ou deux bottes et joua avec l'environnement pour soumettre son ancien écuyer. Bref, le chevalier mono testiculaire vieillissait.

L’après midi fut consacré à la lecture des cartes et des lettres qui lui avaient été envoyés. Il se dirigerait vers Aldburg en premier lieu puis vers Edoras si rien ne lui apporterait de réponses là bas. Alilan se doutait de quelque chose et vers le gouter il dut lui avouer ses projets. Il s'y opposa fermement en lui rappelant qui il était et qui il représentait. Mais quelle tête de mule. Rien n'aurait pu le faire changer d'avis. Ni elle, ni son fils, ni ses deux protégés.

Le départ fût prévu pour le lendemain matin et Gebir prépara un tenue de voyage brune dénudé de tout symbole et prépara un côte de mailles de basse facture et des
bottes fourrés. Ils prendraient les chevaux qui semblaient le moins avec du sang d'étalon dol amrothien.

Tout était prêt et pourtant il n'arrivait pas à dormir. Trois fois dans la nuit, il se leva, rechargea l'âtre de buches de pin et dévora pomme grenade, pomme ou un bout de fromage avec un bout de pain assis sur une cayelle (HRP une chaise pour ceux qui se demandeHRP) devant le feu rougeoyant.

Peu avant l'aube, il partit avec le chien et son barda en direction des écuries.

Il serait Gerald, un mercenaire errant avec ses compagnons venant leurs services aux plus offrants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Mer 23 Jan 2013 - 0:47
Parmi toutes les lettres qu'il avait reçu, il en fût une qu'il prit bien plus au sérieux. Elle n'était pas signé, pas de noms, mais juste un lieu de rendez vous et une requête.

Palais de Minas Tirith. Le Gondor a besoin d'hommes de valeur.

Ce ne pouvait être qu'une demarche haut placé qui voulait rester anonyme.

Il prit deux jours pour se préparer. Physiquement, il travailla avec Furian très dur. C'était une joie pour son ancien écuyer de tenter de surpasser le maître de part sa régularité de l'entrainement et sa jeunesse.


Estoc sur le côté droit, coup de bouclier pour repousser l'adversaire, pas en arrière pour laisser l'ennemi s'ouvrir à la faille et Blam. Par terre.

Furian était tombé dans le piége, Gebir l'avait mit comme il voulait, avec la combinaison voulu et alors qu'il reculait de bon coeur, il glissa sur une plaque de verglas, aidé par un vague coup d'épée en avant de l'ancien Earkano.

Atteri en pleine face, il était couvert de neige et fulminait de rage.

Tu as triché. Tu ne t'es pas comporter selon le code moral.

Oui, j'ai triché et oui je n'ai pas respecté le code mais en temps de guerre, tu ne trouveras que peu d'hommes de valeur pour pouvoir faire ceci. Tu vois la différence. Il faut parfois être impitoyable pour survivre.


Gebir s'en retourna lentement vers le porche où les deux combattants avaient laissé leurs lourdes capes et fourrures

Je veux que tu restes ici jusqu'à mon retour au minimum. L'hiver vient et tu es ma famille. Laisses ta femme accouché ici loin des soucis de la cité argenté. Ensuite, si tel est votre désir, nous éleverons votre enfant comme le notre tant que votre service vous retiens.
Je m'occupes de tes supérieurs à Dol Amroth. Officielement, je vais à Minas Tirith pour signaler des incursions d'hommes sauvages au sud de la Lefnui tant que j'apprene ce que me veut le Gondor. Ce sera aussi ta couverture. Et au fait, merci pour le décrassage.


Il rédigea des lettres avant le déjeuner. Pour sa femme, pour son fils, pour Rylia et Furian, pour son intendant. Et celle pour l'état major de Dol Amroth ainsi que le second de Rylia pour lui laisser les rênes si besoin est.
Ils savaient que dans une semaine, une caravane devait pousser jusqu'au manoir et s'en repartir vers Dol Amroth. Enfin, si la route le permettait.

Le lendemain, il prenait la route de l'est sur un fier destrier suivi d'un poney chargé d'une tente, de vivres et de changes.Les deux montures étaient recouvertes de couvertures et avaient été convenablement nourri ces derniers jours.Il allait avancer au maximum que le temps le permettrait. Il emporta avec lui les lettres pour Dol Amroth. Il trouverait bien à qui les remettre.

A peine, avait il fait 400 pieds que déjà, on semblait perdu dans l'étendue neigeuse de la fôret renforcé par un brouillard froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gebir
Seigneur de Pinnath Gelin - Earkano, Maître des Mers et des Semi-Eunuques
avatar

Nombre de messages : 297

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 37 ans
- -:

Mer 7 Jan 2015 - 2:46
Le temps était couvert. Un rayon bleuâtre venu de l'est avait envahi le ciel. Le chevalier était déjà réveillé pourtant. Les bois aussi se réveillaient. Au loin, on entendait les premiers gibiers sortir de leur trou. Bientôt, ils seraient les proies des chasseurs de l'Anfalas. Les arbres étaient dénudés et les premiers bourgeons n'allaient pas tarder à sortir de l'écorce. Les bois de l'ouest du Gondor étaient si tristes à cette période que même le seigneur de ces terres étaient ennuyés. Il aimait les arbres en fleur et les oiseaux chantants pendant qu'il se baladait avec sa douce épouse.

Il n'était parti que deux mois et pourtant tout paraissait déjà si loin. Il avait délaissé son foyer pour son pays mais au dernier moment, d'autres s'étaient chargés de sa mission au loin. Gebir était donc retourné à Minas Tirith et avait consigné sa brève mission à l'arbre blanc. Le Gondor lui avait fourni un logement convenable du à son rang le temps que la météo soit plus clémente. Il avait étudié divers documents et traités sur la noblesse gondoréenne ainsi que sur la stratégie militaire pour remplir ses journées. Il avait toujours été un soldat de métier mais jamais un grand stratège. Un ouvrage lui avait plus en particulier : Sièges et assauts de cités par Eurygon.

La tente était recouverte d'une faible couche de neige mais le froid matinal montrait bien que l'hiver n'était pas totalement fini. Les deux équidés , couverts d'une épaisse couverture, semblaient en pleine forme mais plus vite il serait de retour chez lui plus vite il retrouverait sa Alilan. Il s'était attardé chez son beau père pendant une semaine le temps de présenter ses respects et de s'enquérir de son état. Le vieil homme avait un age respectable pour un gondoréen sans sang elfique ni numénoréen. Il était juste issus d'une vieille lignée sans prétention.

Gebir mâchonna un morceau de viande salé avant de boire une mélange chaud de légumes et de lard qu'on appelait minestrone auquel on avait ajouté de l'orge bouilli.

Quelques heures plus tard, alors que le soleil avait déjà quitté son zenith, le bourg apparut au détour d'une allée alors que  deux trappeurs s'en revenaient par les sentes sur sa gauche chargés d’écureuils ou de blaireaux. Plus haut, son foyer l'attendait. Demeure de pierre et de torchis cloisonné par des volets sans ornements pour se protéger du froid. Il était revenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manoir de Pinnath Gelin
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Autres Contrées :: La Baie de Belfalas-
Sauter vers: