[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage

Aller en bas 
Krage
Contrebandier
Krage

Nombre de messages : 64
Age : 33

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain Batard Gondorien/Umbar
- -: Cinquantaine
- -:

[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Empty
[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage EmptyMer 15 Fév 2012 - 12:44
(-> SUJET PRÉCÉDENT)


Je sortis de ma torpeur, éboulis par un rayon de soleil qui trouva une faille dans mon chariot pas si luxueux que ça. J’avais peu investis d’argent pour que la maintenance de ma caravane privée, offert à l’époque par l’un des héritiers de l’ancien régime… Un doute m’effleura l’esprit et si c’était lui qui était derrière tout cela ? A part le hobbit, les autres sinistres personnages que j’avais récupérés n’avaient pas l’air de rigolos… Et si il les avait recrutés pour faire la tête au carré à son frère Nimrod ? Peut être n’était il pas au courant que celui-ci avait disparu et que c’était désormais un Gondorien avait le poste d’Emir du Harondor ? L’info, bien que daté, n’était pas arrivé jusqu’à lui… Qui sait… En fait, je m’en contrefichais.

Cette réflexion n’avait vraiment eut pour but que de me changer les idées. Cette aventure me lassait de plus en plus et me rappelait à chaque nouvelle rencontre que je n’étais qu’un pantin pour des inconnus.

"Quand c’est qu’on mange ?"

Des inconnus sadiques, qui plus est. Ce fichu saboteur hobbit semblait avoir été conçu exprès par les Valar pour me pourrir l’existence. Une raison de plus pour en finir au plus vite !

Je quitta le confort des rares cousins qui avaient pu être récupérés de la dernière intervention culottée du semi-homme, pour venir m’installer à l’avant du chariot. J’ignora le coché qui me salua, cherchant à m’entretenir avec mes deux nouveaux compagnons. Le plus effrayant d’eux, le grand sans poil, était heureusement de l’autre côté de mon véhicule. C’est avec son complice, le Gondorien à la longue chevelure hirsute, que j’essaya d’engager la conversation.

"Rappelez moi, jusqu’où allons nous ?"

"Pas plus au nord que Djafa. Cela dépend de vos contacts au Harondor. " Répondit-il sans décrocher le regard de l’horizon face à lui.

Je suivi son regard dans l’espoir de découvrir quelque chose d’intéressant… Rien, du sable, des dunes. La routine quoi. Je lista mentalement les connaissances que j’avais au Harondor. Un exercice assez rapide, ce n’étais pas dutout ma région de prédiléction. Depuis que j’avais élu domicile à Najrân, je traitais d’avantage avec les khandéens que les gondoriens... Mais j’avais tout de même quelques dignitaires du nord qui venaient apprécier mes combats de gladiateurs, c’était moins loin que de voyager jusqu’à Kryam. Moins spectaculaire aussi. Mais cela s’améliorerait avec le temps, il me fallait d’avantage d’argent pour investir là dedant… Là encore, une reflexion que j’aurais à faire plus tard. D’abord, finir cette fichue aventure.

"Cela tombe bien, je n’ai aucune raison d’aller au-delà de Djafa. Je préférais d’ailleurs aller directement à Dur’Zork, je pourrais y visiter quelques personnes plus méritante des efforts entrepris pour ce voyage…"

"Parfait, nous irons jusque là avec vous. "

Pendant un bref instant, je l'aperçu s’octroyer un sourire carnassier. Je retourna me terrer dans le fond du chariot, mal à l’aise.

Si tout ce passait sans encombre, nous aurions encore une bonne semaine de voyage… De quoi sévèrement s’ennuyer... Je chercha quelques unes des pierres précieuses qu’il me restait afin d’apprécier leur finition, espérant que leur vue m’incite à nouveau à la rêverie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeuderoles.forumactif.com/t1445-krage-n-est-pas-votre-ami
Silence
Citoyen
Silence

Nombre de messages : 1209
Age : 33

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Empty
[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage EmptyMar 21 Fév 2012 - 13:07
La caravane voyagea plusieurs jours jusqu’à faire halte aux alentours de Djafa, n’y envoyant que quelques hommes afin de faire le plein de provisions et ainsi rester le plus discret possible.

Une patrouille de soldats revenant au bercail repéra néanmoins cette étrange bande et firent un petit détour afin de l’inspecter.

- Salem lekhem ! (paix sur voux) Cria l’un des larbins de Krage, les bras ouverts en signe d’acceuil.

La patrouille s’approcha en formant un front le plus large possible jusqu’à faire halte à une vingtaine de mètres de la caravane. Seul le porte-étendard et un officier plus richement vêtu que ses confrères s’approchèrent plus près de la caravane suspecte.

- Hadaim Harondoriyya ? (ami du Harondor ?)

- Nè saydy ! (oui seigneur) Notre faisons une halte, les bêtes sont fatiguées. Notre caravane reprendra la route d’ici peu.

- Pourquoi ne pas vous arrêter à Djafa ? Vous n’êtes plus très loin.

- Oh, nous sommes quelque peu pressés. Nous ne prenons pas pied, nous voyageons vers l’Est.

- A Dur’Zork ? Le chemin est encore long. Avez-vous assez de provisions pour tenir jusque là ?

- Hai (oui), merci de vous inquiéter pour nous, nous somme préparés.

- Où est ton maître ?

- Il ce repose… Est il nécessaire de le déranger ?

- Ne soit pas insolent et cherche le moi.

- C'est-à-dire, qu’il n’est pas en grande forme, il serait…

- Aya ! (vite) Ne me fait pas perdre mon temps !


Le serviteur se massa les mains d’un air inquiet tout en obéissant à contre-cœur aux ordres du soldat, le menant jusqu’au chariot de Krage. La petite scène n’avait pas passée inaperçu et le contrebandier eut le temps de se préparer pour l’entrevue.

Le soldat s’arrêta néamoins un peu plus tôt, au niveau du chariot des gladiateurs, inspectant ceux-ci d’un air surpris.

- Mais… Serais-ce le fameux Asad ?

- Hai, lui-même même… Il ne quitte jamais le sillage de maître Krageroth.

- Oh, il s’agit de lui ? Inutile de le déranger alors, je connais bien l’arène de Najrân, j’ai de la famille là-bas…
L’inattendue confession de l’officier laissa le pauvre serviteur tout confus et incertain sur la manière de répondre.
Pardon, je m’égare… Ne restez pas trop longtemps dans les parages, il y a encore quelques troupes d’Esstriya en maraude dans la région, prenez garde.

Revenant sur ses pas, l’officier inspecta les nombreux garde escortant la caravane, jugeant de son œil expert s’ils étaient capable d’apporter une protection suffisante en cas d’une telle attaque. Il ne fit aucune remarque à ce propos, sûrement satisfait de sa conclusion. En apercevant les deux cavaliers Gondoriens défiant avec fierté son regard, il hésita à s’arrêter… Mais l’embassadeur de Krage, toujours vigilant, aperçu cela et s’exclama hâtivement afin d’interrompre sa pensée :

- LiHarondor salamin ! (que la paix soit sur Umbar) Krageroth vous remercie de votre attention officier… ?

Au ton de sa voix, le serviteur espérant une réponse du soldat qui, au prix d’un grand effort, détacha enfin son regard des Gondoriens patibulaires.

- Hum… ? Hayder Al Khader.

- Oh, l’un des fils de la fameuse famille Al Khader, un grand honneur ! Saydy Krageroth remerciera vos pairs en bonne et dut forme, peut être même vous invitera t’il à venir voir l’un de ses spectacles privés…


L’invitation suffit à faire oublier pour un temps les préoccupations du soldat qui fut ainsi escorté jusqu’à ses hommes. L’esprit embrumé, incapable de remettre ses pensées dans l’ordre, Hayder ordonna d’un geste maladroit à ses hommes de reprendre la route.
Ainsi, Krage serait il au moins tranquille un peu plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omar Baligh Wahid El'Abib
Marchand d'Esclaves
Omar Baligh Wahid El'Abib

Nombre de messages : 91
Age : 34

~ GRIMOIRE ~
- -: Haradrim
- -: Fin de la trentaine
- -:

[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Empty
[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage EmptyMar 28 Fév 2012 - 23:32
[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Ebf32f10

Archibald ne tenait plus en place. Son esprit s'était transformé en un caléidoscope d'émotions diverses et variées, pour la plupart contradictoires. Cette échauffement, qui lui donnaient des tics nerveux et des démangeaisons sur tout le corps, n'était dû qu'à une chose : l'inactivité.

Depuis le départ de la caravane de Urlok, plusieurs jours auparavant, "IL" lui avait interdit de sortir, de parler... C'était tout juste s'il conservait le droit de respirer...

Cette situation l'énervait au plus haut point, lui qui aimait tant papoter, jacasser, se plaindre et demander l'heure du prochain repas... Mais, cette fois, s'il était tu, soumis à cette personne qui lui donnait des cauchemards, même lorsqu'il était éveillé : Asad, le gladiateur... Ce type était grand comme cinq hobbits, et le diamètre de ses biceps dépassait le tour de taille, pourtant généreux, du semi-homme. Archibald, rien qu'en le regardant, ressentait des vertiges et des frissons... La nuit, il entendit le souffle de l'homme, pareil à une bête féroce, ou à un troll des collines... Lorsque son regard croisait le siens, le semi-homme devait user de toutes ses forces pour retenir le contenu de sa vessie... Pour sur, il ne faisait plus le malin.

Les rares fois où il avait pu échapper à la surveillance (et à la protection) du colosse, il s'était inquiété de connaitre l'heure du prochain repas, toujours par cette même phrase qui méritait sa place dans l'Histoire qui était en train de s'écrire.
Les sentiments qu'il éprouvait pour Asad était plus que contradictoire : de la peur, de la colère... Mais aussi de la reconnaissance... Ce type l'avait tout de même protégé, alors que le sbires de Krage s'étaient décidés à le tailler en pièce après son coup d'éclat, cette technique secrète connue seulement d'un petit nombre.

Lors des moments de solitude forcée, à l'ombre étouffante de la caravane dans laquelle on l'avait parqué, il tentait de se perdre dans ses pensées, dans ses souvenirs pour faire passer le temps... Etrangement, cette situation l'avait rendu plus alerte. Il avait été contraint de réfreiné ses envies, son impulsivité. A force de vivre dans le présent, de faire les choses au gré de ses caprices, Archibald avait mis en sommeil ses maigres facultés de réflexion...

Mais une voix à l'extérieur brisa tout cela. Une voix masculine, inconnue, qui posait des questions... Ce mystère, cette nouveauté fut insoutenable pour le hobbit joufflu... Incapable de rester à sa place une seconde de plus, il se précipita vers l'extérieur pour identifier cette nouvelle tête... Et il ne fut pas déçu : a quelques mètres de lui, il trouva un homme, le teint basané, revêtu d'un uniforme fonctionnel mais suffisamment orné pour révèler son rang d'officier. Archibald ne tenait plus en place... Une seule idée monopolisait à présent ses pensées : il devait lui parler !

Mais pour le moment, l'homme lui tournait le dos, il échangeait avec l'un des serviteurs de ce maudit Krage... Ils parlaient d'Asad... Ils parlaient d'aucun sujet intéressant... Ils ne parlaient pas du nourritures... Le semi-homme adopta malgré lui une mine boudeuse. Enfin l'officier révèla son nom... Hayder Al Khader... Drôle de nom... Difficile à prononcer de surcrois... Puis, soudain, le semi-homme réalisa que le Suderon s'apprétait à quitter les lieux... Et comme personne ne s'était interessé à lui, Archibald provoqua le destin :

"Hayder !"

Ainsi interpellé, aussi familièrement par une voix presque enfantine, l'officier fit volte-face, le visage déjà empourpré... Car, par dessus tout, cet homme ne tolérait le manque de respect. Il venait d'une famille plus que respectable, et il n'était pas question qu'un homme du peuple, un vagabond puisse s'adresser à lui de manière aussi directe. Mais, à se grande surprise, il eut devant les yeux un hobbit, chose rare en ces contrées du sud.

Il n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche pour protester, Archibald enchaina, sur un ton toujours aussi familier :

"Salut ! Moi c'est Archibald ! Je suis un hobbit ! J'aime le lapin aux pruneaux... Hmm... J'ai faim ! C'est quand qu'on mange ?!"

Son nom, sa race et ses gouts culinaires... Dans la tête du semi-homme les présentations étaient faites. Il venait de prononcer cette phrase à toute vitesse, mâchant presque les mots, comme s'il tentait en cet instant de rattraper toutes ces heures de solitude et de silence. Encore une fois, il ne laissa pas le temps à l'officier de répondre. Galvanisé par ce fugace moment de liberté, il vida intégralité son sac :

"J'ai faim et j'ai soif ! Ca fait des jours que je n'ai pas le droit de sortir ! Asad il fait peur, et Krage il est méchant... Il a voulu me taper ! Je ne sais pas pourquoi... En fait si, c'est parce que j'ai fait pipi dans sa caravane... Mais il l'avait cherché ! Il est méchant ! C'est sa faute si j'ai fais pipi dans sa caravane... Il ne m'avait pas dit merci, alors que j'ai été gentil ! Oui, j'ai été gentil ! Je lui ai apporté plein de calloux brillants, ceux que l'on trouve dans les coffres... J'ai crocheté la serrure et je les ai pris rien que pour lui... Rien que pour lui... Mais il ne m'a pas dit merci, alors que j'ai eu du mal à les avoir ! En fait, je voulais prendre les deux tartes, alors je suis monté par la fenêtre, et quand la dame a crié, je lui ai jeté du verre au visage... Quand elle s'est endormie en saignant partout, j'ai pris les pierres précieuses aussi, pour Krage, comme cadeau... Pour me faire pardonné de l'avoir imité, dans le campement la nuit, après de l'attaque des gardes, alors qu'ils nous cherchaient parce qu'on s'était échappé de prison ! J'avais préparé un grand repas pour tout le monde ! Et puis j'y étais pour rien moi, si on m'avait capturé alors que j'avais mangé des loukoums... Tout ça c'est la faute de Krage ! Il est méchant avec moi, et avec tout le monde !"

Archibald fit une pause d'une demi seconde, pour reprendre son souffle après cette tirade ininterrompue. Bouche bée, l'officier ne trouva que dire. Avec tant d'innocence, le semi-homme venait de lui parler de cambriolage, de meurtre et d'évasion... Des crimes impardonnables... La vérité sortait-elle de la bouche des hobbits ?! Il n'en avait pas rencontré assez pour le dire... Archibald, son souffle recouvré, enchaina :

"Et toi, Hayder, t'es qui ? C'est quoi ton plat préféré ?"

Devant tant de familiarité, Hayder Al Khader explosa. Il s'empara de son cimeterre, et le brandit au dessus de sa tête en hurlant :

"Aux armes soldats ! Stoppez ce convoi de malheur !"

Puis à l'attention des hommes de Krage :

"Veuillez coopérer sans broncher... Et faites moi chercher votre maitre, j'ai deux mots à lui dire..."

Puis de nouveau, à l'attention de ses hommes qui arrivaient au pas de course, sabre au clair :

"Fouillez chacune de ces caravanes... Si vous tombez sur quoi que ce soit de suspect, faites le moi savoir... S'il y a une seule pierre précieuse, je fais arrêter tout le monde !"

Il se retourna enfin vers le hobbit :

"Et toi, tu n'as pas intérêt à bouger le moindre petit doigt... Si ton maitre n'apporte pas de réponses satisfaisantes, je te fais arrêter et exécuter pour outrage à officier..."

Innocement, Archibald répondit :

"Outrage ? C'est quoi ?! Ca se mange ? Ca ressemble à Potage... J'aime le potage aux cornichons de..."

Dans un geste aussi vif que l'éclair, le dos de la main de l'officier s'écrasa sur la joue rebondie du hobbit... Le claquement sonore se fit entendre sur dix mètres à la ronde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Empty
[Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Harondor] Étape finale de l'expédition de Krage
» Expédition vers le Harad.
» L'expédition naugrim
» Expédition des Sentinelles
» Expédition dans le labyrinthe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad :: La Mer de Sable-
Sauter vers: