Le Froid, c'est être malade sans blessure à soigner.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Jeu 12 Avr 2012 - 20:21
L'Arnor. Royaume frère de Gondor. S'étendant à l'ouest des Monts Brumeux et au nord du Rohan. En cet hiver des plus rudes du Quatrième Âge, la terre était recouverte d'un manteau blanc et du ciel tombaient toujours sans relâche des flocons augmentant encore davantage l'épaisseur de cette couche immaculée.

Après les évènements de Dol Guldur, le Roi d'Arnor devait revenir au plus vite en son pays. Il lui fallait reprendre la main face à l'Ordre. L'heure n'était plus aux mystères et secrets mais bien à l'action. La petite compagnie progressait donc depuis des jours et des jours. Forts de leur nombre réduit, leur avancée avait pu rester secrète tout au long du voyage.

Mais depuis quelques jours, la neige s'abattait plus violemment ralentissant considérablement leur progression. Il leur fallait faire une halte. Quelques lieues face eux, la tour de garde d'Amon Sul, jadis connue pour avoir vu s'y arrêter le porteur de l'Anneau. La petite troupe accéléra soudain, les montures furent éperonnées et bientôt la tour se fit plus proche.

Tempête et son cavalier s'avancèrent plus en avant du groupe et Sirion héla aux hommes gardant l'entrée du camp entourant Amon Sul :

"Ouvrez vos portes à Tar-Aldarion !"

Quelques instants après, les portes en bois s'ouvrirent, laissant apparaître des soldats emmitouflés dans d'épaisses fourrures. Des nuages de chaleur s'échappaient à intervalles réguliers de leur bouche, tout comme de celles des nouveaux venus. La garnison d'Amon Sùl étant permanente, les hommes la composant n'étaient pas de simples novices. Certains s'y étaient même établis durablement, cependant et bien qu'habitué aux rudes climats, l'hiver actuel était loin d'être habituel. Une poignée de soldats étaient à l'infirmerie pour cause de doigts, d'orteils gelés. Le vent qui soufflait venait fouetter les visages et l'amoncellement de la neige rendait toute progression difficile.

Au loin, les loups se faisaient entendre. Le froid les avait fait se rapprocher des lieux habités. L'appel de la faim. Il ne valait mieux pas s'aventurer seul dans les bois ou même aux alentours du camp, surtout de nuit. Avec le froid, la mort se faisait plus oppressante que jamais.

Le petit groupe pénétra donc dans le camp d'Amon Sul, tous les regards se posaient bien entendus sur leur monarque et avec ceux-ci, de nombreuses interrogations. Que venait faire le roi ici ? D'où venait-il ? Qu'allait-il faire ? Et tant d'autres sûrement.
Sirion, lui, avait sa petite idée quant à savoir ce qu'Aldarion avait en tête pour son royaume.

Tandis qu'on préparait des chambres pour les arrivants, le Khandéen s'approcha de l'elfe qui les avait accompagnés et de Dwilidan, le jeune guide.

"Nous ne resterons pas longtemps ici, l'endroit n'est pas sûr. Nous devrons rentrer à la capitale au plus vite, le temps nous est compté."

Puis s'adressant à Tarkandil.

"Vous êtes un ami de l'Arnor, vous pourrez prendre le chemin qu'il vous plaira mais nos portes vous resteront ouvertes."

Enfin, Sirion se demanda si Dwilidan avait réfléchi à sa proposition durant leur périple mais il n'aborda pas le sujet, attendant davantage une réponse du guide comme pour être sûr que son choix parte de sa propre initiative.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Ven 13 Avr 2012 - 21:13
Le froid mordant pénétrait avec violence les moindres interstices laissés à découvert par le guide. Ce dernier remis en place son épaisse fourrure, maigre rempart face aux coups acérés que lui assénait les lames glacées du vent. Au loin les fumées réconfortantes de la caserne d'Amon Sûl et l'ombre autrefois terrifiante et aujourd'hui presque rassurante de l'immense tour de guet couvrait les voyageurs.

La présence de leur propre souverain permit aux hommes stationnés dans les baraquements d'ouvrir rapidement les portes, ce n'était pas n'importe qui qui arrivait en ce jour. Les regards intrigués qui dépassaient des épaisseurs de fourrure en disait long sur l'étonnement des soldats, la royale présence n'était pas forcément celle a laquelle ils s'attendaient le plus et c'était parfaitement compréhensible. La petite compagnie progressait malgré tout dans le camp, quasiment vide du fait de l'extrême froid qui régnait, la plupart des hommes s'étant retranchés à l'intérieur des baraquements.

On les fit entrer dans une des bâtisses, leur abri pour la nuit qui leur permettrait de lutter contre le froid comme contre les bêtes sauvages qui pouvaient trainer au dehors en ces temps obscurs. Rapidement, Sirion vint près de Tarkandil et Dwilidan qui se tenait dans la chambre qu'on leur avait attribué avec quelques soldats du roi. Leur passage n'était que de très courte durée, ce qui était logique au vu des événements récents et actuels. Ils devaient mettre Aldarion loin de touts dangers le plus rapidement possible, maintenant que ce dernier avait clairement affiché son opposition à l'Ordre.
Avant de prendre congé, Puma fit savoir à Colombe qu'il était libre de les accompagner s'il le souhaitait, l'offre était plaisante pour Cerf également qui avait trouvé en l'elfe un compagnon plaisant, prompt à l'amusement qui avait affronté avec lui les dangers de la Tour de Sorcellerie, un véritable frère d'armes.

Le chef des Passeurs jeta un dernier regard vers Dwilidan avant de sortir, inquisiteur. La proposition que lui avait fait l'homme qui l'avait recruté était de celle qu'il était difficile, voire impossible, de refuser, et ce n'était assurément pas le chemin que comptait prendre le jeune guide. Il lui avait simplement demandé une nuit de réflexion avant de prendre sa décision, même s'il avait déjà acquis la quasi-certitude de ce qu'il allait lui répondre, malgré tout il avait envie de profiter ce cette nuit au chaud et en sécurité pour penser à des choses auquel il n'avait pas songé depuis longtemps.

Entreprenant alors de se dévêtir, maintenant qu'il était à peu près sûr de ne plus mourir de froid en enlevant les trois grosses fourrures dans lesquels il était emmitouflé depuis de longs jours, il se tourna alors vers Tarkandil qui était en train de faire la même chose que lui :

"Allons manger un bout veux tu ? Les deux hommes sortirent alors de leur chambre, en quête d'un lieu où casser un morceau. Alors qu'il marchait, Dwilidan se tourna vers l'efe, pensif, que comptes tu faire à présent ? J'espère que tu vas nous suivre jusqu'à la capitale, ce serait triste de te voir te dégonfler alors que nous sommes presque en sécurité.

Un petit sourire moqueur traversa le visage tiré de fatigue du guide. L'elfe avait beau avoir vécu des centaines d'hiver que lui, Cerf prenait un malin plaisir à lui lancer quelques piques dès que l'occasion s'en présentait, âge ou pas. Tandis qu'ils continuaient leur conversation, la cantine surgit devant eux, occupés déjà par nombre des hommes d'Aldarion avec lesquels ils chevauchaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Dim 22 Avr 2012 - 17:59
Le sinistre épisode de Dol Guldur était à présent terminé, et les Passeurs d’Étoiles étaient repartis en petits groupes, certains vers le Gondor, d'autres vers l'Arnor. Tarkandil faisait partie du second groupe, avec notamment Puma et Cerf ainsi que le Roi d'Arnor. La mission actuelle consistait à raccompagner le monarque dans sa capitale en toute sécurité. Étant donné qu'ils étaient peu nombreux, ils passaient plus facilement inaperçus et traversaient de vastes territoires quasiment inhabités. Le voyage n'en était pas une partie de plaisir pour autant, car il fallait affronter un ennemi encore plus sournois et cruel que les Orques : l'hiver.

Les Passeurs s'étaient emmitouflés dans d'épaisses capes de fourrure et avançaient difficilement en raison de l'encombrement des chemins par la neige. A des dizaines de kilomètres à la ronde, tout était recouvert d'un manteau blanc impressionnant, tandis que le blizzard faisait tourbillonner les flocons dans les airs. Tarkandil marchait devant le groupe, sur la neige, alors que les autres marchaient dedans. Le froid glacial leur fouettait le visage tandis qu'ils poursuivaient leur éprouvante progression.

Le périple arriva bientôt à son terme, ou du moins fit une pause, lorsque le groupe s'arrêta devant les portes en bois du campement installé autour de l'antique tour de garde d'Amon Sul. Puma annonça le Roi et les gardes ouvrirent rapidement les portes. Eux aussi s'étaient protégés contre le froid, comme tous les occupants du campement - des soldats pour la plupart - qui jetèrent des regards curieux à leur Roi. Tarkandil entra derrière les autres et les suivit dans le camp. Puma indiqua à Cerf et Colombe que le séjour en ce lieu ne serait que de courte durée car il faudrait ensuite raccompagner le Roi chez lui. Il laissa cependant le choix à l'Elfe de partir où bon lui semblerait.

"Aussi longtemps que mes pieds me porteront, je me battrai pour tout ce qui est bon en ce monde." répondit simplement Colombe avec un sourire.

On conduisit alors Tarkandil et Dwilidan dans une chambre afin qu'ils prennent du repos. Cerf se débarrassa de ses capes, et Colombe ne mit pas longtemps avant de faire la même chose, la température à l'intérieur étant bien plus agréable qu'au dehors. Cerf proposa ensuite d'aller se rassasier et ils sortirent de la chambre. L'homme demanda à Tarkandil ce qu'il comptait faire à présent, insinuant qu'il pourrait abandonner les Passeurs.

"Abandonner un combat qui me semble des plus nobles n'a jamais fait partie de mon répertoire. L'heure n'est pas encore venue pour que je quitte la Terre du Milieu. Soyez rassuré, mon ami, je continuerai ce voyage jusqu'à la capitale avec vous tous. Et j'aviserai ensuite." répondit l'Elfe.

Ils trouvèrent la cuisine et s'y arrêtèrent. Tarkandil demanda un grand bol de soupe chaude avec du pain et l'obtint en quelques minutes. Il s'assit ensuite à une table, invitant Cerf à faire de même, et trempa des morceaux de pain dans le breuvage avant de commencer à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Lockfeild
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Localisation : *~ Annùminas ~*
Rôle : Assistant personnel du capitaine d'Amon Sûl: [b]Dalrad[/b]

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme D'Arnor
- -: 17 ans
- -:

Mar 1 Mai 2012 - 14:53
Sa allez faire un moment que Éric était adjoint au capitaine d'Armon Sûl depuis un moment déjà. Il s’appliqua a sa tache de secondez le capitan du mieux qu'il pouvais mais il oublia pas son projet de défense pour autant en étudient les cartes et rapport des attaque des gobelins et des trolls pour constitué la meilleur défense possible. Mais avant de montre son projet a son supérieur il devais déjà montre ses preuves pour Armon Sul. Il avais commencé durant ses petite pause a faire des plan d'architecture et a demandé au homme si il le désirais a reconstruire le donjon remplis de légende qu'il adorait et admirait. Il était toujours suivit pas Amarok son loup qui devina son symbole. Les personnes commençais à le nommé le loup d’Armor. Les jours passèrent comme le ciel qui s’assombrissait rendant le temps plus frai. Cela donna un paysage de désolation comme si il se trouvais dans un endroit fantôme ou il pouvais entendre ses ancêtres a travers ses mur. Il neigeait aussi de temps a autre.


Se jour la Éric était habille chaudement dans la tourne en rénovation suivent les directive qui était de finir les réparations pour que la tour sois assez solide pour que les hommes l hivers puisse y vivre mais les officier d’abord. Les travaux semblais bien avance et toute les fissure des 2 étage était colmaté permettent de gardez la chaleur. c'était pour cette raison que les homme en pose appréciait de travaille ici a leur rythme dans le chaud et au sec. Éric monta a l'étage supérieure qui demandait pas mal de rénovation avec le mur détruit et autre et il commença ses plans mais Amarok releva son museau et alla vers le haut de la tout et le suivit et vit des personne se dirigent vers la forteresse. C’était un groupe armée avec les étendard d’Armor.


Ne trouvent aucune personnes pour s’occupe d'eux il décida de descendre les marche verglacé et il se dirigea vers les gardien de porte pour leur dire d’ouvrir la porte et il alla prévenir le capitaine de cela sans perdre de temps une froid fait le capitaine lui demanda d’aller se repose. IL sortit du baraquement et alla voir si les torches était bien allumé de partout sur le sole et les tour de guet et apporta une boisson chaude au homme de garde. Étant a cette place il y avait pas si longtemps que sa encore il savais que sa redonné du moral au hommes de voir un supérieure être attentif a eux, cela donné un certain respect des un et des autres. il posa a chaque tour une grand casserole d'eau chaud sous un feu avec des aromate a cote et une fois cela fait il alla s'occupe de lui. IL marcha durement sur la neige alors que son loup semblait heureux et entra dans la battisse ou se trouvais les cuisines.


Il se mit a l'aise et remarqua un elfe pour la 1er fois de sa vie avec un homme. Il s'approcha d'eux doucement par curiosité et s'installa prêt d'eux avec un sourire tendent un verre d'eau chaud déposent un truc a Amarok pour qu il soit tranquille. Une fois cela fait il les regarda


-Je me nomme Éric Lockfeild assistant du capitaine d'armon Sûl - Dit il poliment- J’espère que le voyage a pas été trop dure pour vous avec se temps glacial j'espère que vous reprendrais des forces ici.



Dit il doucement d'une façon de message d’accueil a ses hôte mais sa curiosité et aussi son envia de protégé la forteresse arriva au galot. Il buva un bout de sa tisane qui réchauffa ses membre congelé par le froid, et reprit la parole.


-Vous avez pas rencontré de briguant en venant ici ...et vous allez ou ?



Dit il poliment faisent tourner son verre chaud pour rechauffe ses mains regardent les deux personnages.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mer 2 Mai 2012 - 0:10
La première nuit fut bénéfique pour tous, même si le temps était toujours de glace. Ses compagnons de Passeurs avaient pris un repos bien mérité, notamment dans les cuisines, son roi s'était quant à lui retranché dans sa chambre d'appoint. L'homme d'Aldarion était, lui, resté à l'extérieur, errant dans les allées du campement. Sa capuche rabattue sur son visage, les bras enserrés autour de son torse et retenant sa cape, le Variag progressait dans la neige toujours plus épaisse, essayant de se reposer mentalement. De nombreuses choses lui hantaient l'esprit et il ne pouvait s'asseoir un moment sans penser à quelque chose, le tourmentant. La guerre s'accélérait, on racontait qu'au Rohan le peuple se déchirait dans des batailles sanglantes tandis qu'au Gondor, les intrigues et les énigmes se faisaient légions. Quelle drôle d'époque et y vivre était encore plus terrible. Parfois, Sirion se demandait si la fameuse guerre de l'Anneau avait ressemblé à cela.

Les yeux de Sirion se portèrent au ciel. Nuageux, comme depuis des jours. Vivre au Nord lui avait appris à supporter les températures plus faibles, le vent glacial et parfois la neige mais là, son corps d'homme du sud ou d'homme tout court commençait à en avoir marre. Et s'il y avait une attaque ? Aurait-il toujours ses réflexes ? Sa force serait-elle toujours là ? Et sa blessure ? Depuis Dol Guldur, le Fantôme boitillait suite au coup d'épée d'Hogorwen. Un mal pour un bien, le froid diminuait ses sensations et donc sa douleur.

C'est au moment où Sirion commençait à s'imaginer dans quinze ans avec une canne et la démarche de Lion Opulent que des cris l'arrachèrent à ses pensées. Il tourna la tête vers la source de ce vacarme et ce qu'il vit lui arracha un "Nom de ...". Un nuage noir et épais s'échapper d'un endroit du campement, au pied de la tour. Un soldat couvert de suie accourut, l'air paniqué.

"Les écuries ! Les écuries ! En feu !"

***
Après des heures d'efforts, l'incendie fut maîtrisé mais les dégâts étaient bel et bien là. La quasi-totalité des chevaux avait péri dans les flammes. Seuls une jument et son poulain étaient encore en vie, ayant échappé de peu au feu.

Sans montures, la compagnie du roi ne pouvait plus bouger d'Amon Sul. Ils étaient coincés ici, sans pouvoir reprendre les choses en main au coeur du pouvoir.

Pour éteindre les flammes, tout le monde fut réquisitionné. Dwilidan et Tarkandil étaient donc présents tout comme ce jeune Arnoréen appartenant à la garnison d'Amon Sul. Ibn-Lahad vint alors s'adresser à ceux qui avaient combattus avec lui à Dol Guldur.

"L'affaire se corse. On va devoir modifier nos plans. Le roi va rester ici pendant que nous irons chercher des renforts à Annuminas. On ne peut pas le faire voyager à pied avec nous, situation trop dangereuse pour lui comme pour nous. À trois, nous voyagerons plus vite et sans attirer l'attention."

L'idée de faire la fin du voyage à pied n'était pas très réjouissante mais plus que nécessaire, le temps était compté.

"Préparez vos affaires, nous partons dans une heure. Annuminas nous attend."




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Mer 2 Mai 2012 - 17:30
Les Passeurs avaient été tirés de leur repos par le terrible incendie qui faisait rage dans les écuries. Tarkandil n'avait pas souvent participé à l'extinction d'un incendie de cette ampleur, pour ne pas dire jamais. Il fallut trouver de l'eau en abondance et même la neige fondue n'était pas de trop. A voir tant de flammes, l'Elfe eut le sinistre souvenir d'anciens récits qu'il avait entendus des années auparavant, à propos de démons de feu créés par Morgoth. A cela il frissonna, et le froid n'y était pour rien. Pour achever les moral des hommes, des hennissements terrifiés provenaient des écuries mais furent de moins en moins nombreux au fil du temps.

Après de longues heures d'un combat acharné, l'incendie fut enfin éteint, mais alors le bilan fut établi : sur tous les chevaux du campement, il n'en restait plus que deux, ce qui handicapait gravement les soldats qui se trouvaient là. Et cela eut des conséquences pour les Passeurs, qui étaient censés raccompagner le Roi à Annúminas, la capitale de l'Arnor. Sans chevaux, il serait très difficile et dangereux de s'y rendre. Il fut donc décidé que le Roi resterait au campement pendant que les Passeurs iraient chercher de l'aide à la capitale.

Sitôt arrivé, sitôt reparti se disait Colombe en retournant vers l'endroit où il avait laissé ses affaires. Il ne mit pas longtemps à les rassembler et à les ranger dans son sac, qu'il enfila ensuite sur ses épaules. L'Elfe prit la précaution d'emporter des victuailles et de se débarbouiller le visage noirci par le combat contre le feu. Il remit ensuite sa cape rouge et une lourde cape de fourrure très sombre qui lui donnait l'air d'être un ours. Il jeta un regard vers Dwilidan qui se préparait lui-aussi et tâcha d'engager la conversation après ces heures sombres :

"Comment te sens-tu, Cerf ? Es-tu prêt à reprendre la route ?"

Tarkandil reprit également son arc et son carquois de flèches, ses dagues étant restées à sa ceinture. Enfin prêt se remettre en marche, il mit son capuchon rouge et attendit son collègue Passeur pour sortir dans le froid.

Il n'avait pas souvenir de s'être déjà rendu à Annúminas, car la cité avait longtemps été abandonnée et était tombée en ruine. Depuis le règne d'Elessar, cependant, elle avait ressurgi de ses cendres et on la disait aujourd'hui rénovée. Tarkandil se dit qu'il verrait bien l'état de la ville lorsqu'ils y arriveraient après un long voyage dans le froid. Un nouveau périple s'offrait à lui, et il espérait qu'il ne serait pas aussi dangereux que la mission à Dol Guldur. Toutes ces escapades lui avaient redonné goût à l'aventure, et il ne savait pas s'il continuerait une fois le Roi en sécurité, où s'il se retirerait dans la tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Lockfeild
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Localisation : *~ Annùminas ~*
Rôle : Assistant personnel du capitaine d'Amon Sûl: [b]Dalrad[/b]

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme D'Arnor
- -: 17 ans
- -:

Mer 2 Mai 2012 - 18:09
Bien que la soirée devais être convivial et agréable Il fut réveille par Amarok paniqué et les crie d'un de ses hommes qui hurlez au feu. Il se leva rapidement et voyant les flammes il ordonna de faire sonné la cloche d'alarme pour réveillé tout les hommes sans attendra l'ordre de son supérieur. Une fois fait il fut le première gradé a allez dans les écurie et il arriva à sauvé que 2 chevaux alors que le toit s'effondra par les flamme d'un rouge vif. Une vois l’incendie maitrisé Il inspecta les lieux remarquant que le feu avais brulé trop rapidement et elle avais une couleur bizarre. Il se demanda si il y avais une personne qui avait provoqué cette incident pour faire ralentir le convoi du roi. Cela était très inquiètent de pense que le roi pouvais être en danger. IL se hâta dans le baraquement du capitaine pour lui dire les conclusions de son enquête mais celui semblait le savoir. Son supérieure devais connaitre les raison du roi et de se qu'il devait se passé.

Le capitaine se releva après les dires du jeune soldat et il réfléchie un moment remplissent son verre de vin un moment avent de lui donnez des directives. Il informa qu'il devais suivre Sirion pour l'assisté dans sa quête et le protégé. Mais il demanda aussi de prendre des chevaux pour ravitaille Armon-Sûl. Il demanda aussi de ne pas divulgué la mission a ses hommes et que pendant le voyage Sirion si il l estime digne de confiance divulguais le pourquoi du comment. Bien sur sa curiosite lui demandais d e lui dire les information mais son coté de bon soldat était plus important. Le capitaine se rassoit afin d’écrire deux message. l'un était pour les chevaux l'autre pour explique pourquoi le jeune Armorien les assisterait dans leur quête. Il donna les deux parchemins enroulé et celle a la cire de son blason et les tendit a Éric en lui disent de lui obéir aveuglement à ses ordres.

IL alla dans sa demeure pour prendre ses affaires et provision et il s'habilla et s'équipa de ses deux épée même la décorative et une foit la cape mise avec la capuche il vérifia si il avais bien tout prit et il se dirigea avec son loup vers Sirion et les deux autres personne qu'il avais rencontré dans le bar. Et il attendit qu'il finisse sa phrase pour faire un pas en avant et il s inclina respectueusement tendent le parchemin.

-Mes respect, Le capitaine Jalard ma demandez de vous suivre et de vous remettre ceci.


Dit il respectueusement. IL savait que la marche allé être longue et difficile mais il avais confiance en lui et son loup qui était un très bon pisteur pour trouvez les bon gibiers, évitez les danger et les repéré. Il baissa un moment la tête se disent si il était destine a devenir un capitaine un jour. Même si tout disait oui il se remettait toujour en doute sur ses choix. Mais être au coté du vice roi allée être très instructif sur cela. Il savais qu'il avais un grade légèrement supérieur qu'il lieutenant pas bas pour un capitaine donc il avais de difficulté a savoir ses droit eu ses limites par moment mais Jalard s'en était jamais plaint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Jeu 3 Mai 2012 - 20:12
"Les écuries ! Les écuries ! En feu !"

Le cri retentit comme une alarme en cette froide soirée d'hiver, réveillant ceux qui pouvaient penser que cette nuit serait synonyme de repos. C'est donc avec une certaine tristesse que Cerf ouvrit les yeux, quittant le demi-sommeil dans lequel il s'était naïvement plongé une dizaine de minutes auparavant. Immédiatement il joignit ses efforts à ceux des soldats présent afin de contrôler l'incendie et d'éviter qu'il n'embrase d'autres bâtiments se trouvant à proximité. L'avantage étant qu'avec la quantité quasi illimitée d'eau qu'ils avaient sous la main avec la neige, au moins ils n'auraient pas de problèmes de ce côté.

Après plusieurs heures de lutte face à cet élément fourbe et vicieux qu'est le feu, les hommes finirent par avoir le dessus et c'est avec douleur qu'ils découvrirent que seuls deux chevaux s'était sorti de l'enfer des flammes, une jument ainsi que son poulain. À présent une seule question flottait dans les airs, cet incendie ne pouvait avoir qu'une seule origine, la naturelle étant à exclure avec le froid et la saison, et c'est donc avec une certaine méfiance que chacun épiait les ténèbres de la nuit, ceux qui avaient faits ça étaient peut être encore dans le coin, voire même parmi eux ; un accident était aussi plausible mais peu y croyaient.

Mais à peine le temps de penser à d'autres thèses ou de les exposer à son compagnon Colombe qui l'avait rejoint depuis la fin des opérations nocturnes que les deux Passeurs virent arriver Puma, aussi discret et silencieux que l'animal qu'on lui avait attribué.
Ainsi ils devraient partir, à Annuminas, et à pied qui plus est. Cette charmante perspective fit frissonner le guide qui acquiesça devant les directives du chef de la Loge. Et lui qui pensait qu'il pourrait enfin se reposer, pauvre fou qu'il était. C'est donc avec un enthousiasme assez moyen que Dwilidan emboita le pas de Colombe, ils avaient peu de temps mais heureusement ils n'avaient que peu d'affaires à préparer, ils seraient vite prêts.

Cerf était en train de plier ses cartes lorsque Tarkandil brisa le silence ambiant. Avec un petit sourire, il se tourna vers lui :

"J'en sais rien si je suis prêt, mais pour tout te dire, j'ai choisi tout ça. Alors autant y aller avec le plus d'entrain possible. Bon allez, dépêchons nous, Puma va finir par patienter."

Les deux Passeurs, sacs sur le dos et épées dans leurs fourreaux, se dirigèrent alors vers l'entrée du campement où devait déjà les attendre Puma. Ils se rendirent rapidement compte que c'était effectivement le cas et que ce dernier n'était pas seul, un jeune homme que Dwilidan avait rapidement aperçu dans la cantine tenait compagnie à leur chef, emmitouflé dans des fourrures pour le voyage et un énorme chien-loup à ses côtés. Le Passeurs sourit légèrement à cette vision, le regard en direction des étoiles. Le vent s'était remis à souffler, plus froid et mordant que jamais. Il fallait vraiment être un fou pour voyager par ce temps. Et c'est à présent quatre fous qui s'apprêtaient à prendre la route pour un voyage plus difficile que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Mar 28 Aoû 2012 - 9:47
Dalamyr s'était fait oublier après l'enlèvement des ambassadeurs rohirrimes. Il y avait eut quelques difficultés pour les faire sortir de la cité blanche, mais au final il avait réussi. Il s'était donc fait oublier jusqu'à qu'on le contacte. C'était un nain nommé Tahar. Il en avait entendu parler et savait que c'était un de ses supérieurs. En général il était contacté par message, jamais encore on lui avait donné un chef dans ses missions. Il n'avait rien dit bien sur, mais il détestait être commandé...

Mais ce nain était intelligent et assez vicieux pour que Dalamyr puisse accepter des ordres venant de lui, même si en réalité il n'avait plus vraiment le choix. Il s'était mouillé pour l'Ordre, il pouvait plus reculer. L'assassin avait put néanmoins choisir deux des cinq hommes qui les accompagneraient. Ce fut bien évidement le Borne et Marade. L'un était tellement sadique et malade dans sa tête que c'était parfait pour ce genre de mission et Marade, lui, combattait et aidait Dalamyr depuis tellement longtemps que c'était normal qu'il vienne.

A présent, les sept hommes regardaient l'écurie bruler. Dalamyr était resté froidement en extase devant ce bûcher, mais Tahar n'avait pas cessé de sourire, comme les trois autres Lefnui. Le Borne, lui, trouvait bizarre qu'on ne mutile pas les corps pour faire diversion....Le maître assassin l'avait vite fait taire devant le regard du nain en entendant une des propositions du Borne.

Il fallut plusieurs heures pour que les arnoriens mettent fin au déluge de feu. Dalamyr devait reconnaître que l'idée de l'incendie était brillante. Le campement en entier était éclairé. Soudainement vers une des entrées quatre hommes se détachèrent et commencèrent à s'éloigner. Tahar et Dalamyr, les plus vif, furent les premiers à les voir et à les suivre. Les autres suivirent leur chevaux à la bride. Il fallait éviter que les sabots des chevaux ne révèlent leur présence. La moitié d'un campement les cherchait. Dés qu'ils furent assez loin du camps arnorien, ils remontèrent sur leur chevaux et suivirent leur cible.

Bientôt, ils se sépareraient en trois groupes. L'un pour le flanc droite, un autre pour le flanc gauche et un pour attaquer par derrière. C'était un encerclement sommaire, mais s'il était bien fait il était fatal....Mais ce n'était pas ce qu'ils cherchaient....Un jeu était en route, il ne fallait pas le gâcher....


Dernière édition par Dalamyr le Mar 4 Sep 2012 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 42
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 28 Aoû 2012 - 23:47


L'edwen Tahar n'avait pas chômé suite aux événements tragique à Dol Guldur: ce satané éboulement. L'ancien compagnon du roi de la Moria. l'edwen ne savait même pas si l'Orchal s'en était tiré, mais là n'était pas le plus important. Le plan machiavélique imaginé il y a des lustres était lancé , rien ne pouvait l'arrêter pas même la disparition du chef suprême. Tahar avait donc rejoint dans la nuit froide le camp retranché à quelques lieues , il y vait découvert Lammath à demi mort soigné par des onguents concocté par l'archer Sepsis toujours aussi efficace , il avait cautérisé sa blessure directement avec les flammes du foyer tout en maudissant ce satané elfe.
Le maitre nain maugréait; il hurla juste une fois. Puis il prit avec lui trois canthui qui appartenaient au groupe formé par Caleb et ils prirent le chemin d'Amon Sull, le but était simple , créer la terreur et bloquer les renforts qui pourrait contrecarrer l'action de Caleb dans la capitale d'arnor. Lammath faisait de même du coté de Fondcombe tout comme Sepsis à Minas Thirirth . Semer la terreur partout pour faire triompher l'ordre et ouvrir les yeux des infidèles: un pouvoir fort pour plus e liberté, l'adage de Tahar

Cerise sur la gâteau ce scélérat d'Aldarion était présent à Amon Sul. Tahr plissa les yeux et aperçut les qautre silhouettes s'éloigner de la cité : des passeurs. Il se passa la langue sur sa lèvre supérieure gercée par le froid, il ressembla à un vieux matou: oui pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups, éliminer ces gêneurs de diriger en paix.

Puis son regard s'agrandit sous l'effet de la surprise , cette démarche féline, l'elfe. Incroyable, le destin lui permettait de se venger de ce passeur plus vite qu'il ne l'espérait.

Son regard fixa son "compagnon" pour cette mission Un canthui arrivé il y a peu de la cité blanche dans laquelle Sepsis faisait sonner le cor de la peur .Il était efficace, Tahar le vit à ses gestes assurés. Il était là car Caleb en étudiant l'Arnor savait qu'il aurait affaire à un certain Sirion et le stratège de l'ordre avait pressenti que cet infidèle était capable d'éliminer le gêneur . A voir de visu.

Tahar se laissa glisser de son point d'observation. D'un geste de la main, l'edwen intima l'ordre aux hommes de Caleb de contourner les proies.

Comme souvent le naugrim eut un rire presque dément. Puis il sortit sa hache de mithril et l'embrassa tendrement

"Ma vie, mon sang"

Puis de ses courtes mais puissantes jambes il s'élança vers le combat comme toujours....pour la vengeance....pour l'Ordre


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Ven 31 Aoû 2012 - 9:47
Dalamyr suivit Tahar. Il s'était imaginé qu'ils attendraient un peu avant t'attaquer, mais à peine le campement arnorien dépassé et assez loin pour que les bruits de l'affrontement se soit pas entendu que le naina ordonna l'assaut. Lorsque l'assassin le vit embrassa sa hache, il secoua la tête. Un malade tout compte fait. Et le rire dément de son supérieure faillit lui faire peur. Un grand malade oui. Mais Dalamyr avait juré de servir l'Ordre, et il y gagnait pas mal, surtout de l'argent.

Quand il y repensait il avait du déjà servir l'Ordre par le passé, mais sans le savoir. Ses hauts membres se ressemblaient tous, et il en avait déjà vu, mais sans s'en rendre compte. Tahar lui rappelait Balthazar le Noir. Le même genre de rire fou. Des fanatiques. Tous l'inverse de plus au final. Le Maître assassin n'avait pas proprement dit de sentiment précis pour sa cause. La sienne était celle du plus offrant, et actuellement l'Ordre était le plus offrant. Mais il savait que tous pouvait tourner si vite. Ils étaient maintenant puissant, mais si ça devait changer, il s'enfuirait à Al-Tyr et là-bas protégée par les Ombres personne n'oserait venir le chercher. Le seul problème était Hasharin s'il apprenait ses agissements, son maître le tuerait sans hésiter, mais tant que personne ne le reconnaissait c'était bon.

Il sourit et rabattu son capuchon sur sa tête pour cacher le plus possible son identité. Il dégaina deux de ses quatre poignards. Ils étaient tous parfait. Un alliage solide mais pas trop lourd. Il les avait enduit de suie noir pour éviter que les lames ne brillent.

Dalamyr entendit le nain prononcer "Ma vie, mon sang". Des paroles bien glauques dans cette situations....

L'assassin s'élança alors à la suite de Tahar, ses deux armes prêtes au combat. Ils étaient en surnombre comparé à leur adversaire. Le combat ne devrait pas être long...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mer 5 Sep 2012 - 1:19
Le vent glacial du Nord soufflait dans leurs vêtements, venant faire claquer les capes et fouetter les portions de peau non-protégées par du tissu. Avançant en file indienne, les quatre hommes progressaient tant bien que mal dans les paysages enneigés d'Arnor. Tarkandil, l'Elfe, était en tête surplombant ses compagnons et marchant avec légèreté sur l'épaisse couche de neige. Contrairement à lui, les trois autres avançaient avec plus de difficulté. Eric Lockfeild, accompagné de son loup et Dwlidan avançaient l'un derrière l'autre, suivis tous deux de près par Sirion Ibn-Lahad.

Le Fantôme fermait la marche, emmitouflé dans son long manteau doublé de fourrures. Sirion s'était demandé un moment si partir sans montures était une bonne solution mais le temps pressait et l'incendie des écuries n'avait en rien aidé leur périple. La cause de ce feu restait des plus mystérieuses et le Khandéen n'osait pas imaginer que l'Ordre se soit déjà insinué dans la garnison.
*Apparaissent-ils où bon leur semble à la fin ?!*

À travers les brises et les rafales d'air gelé, des craquements de bois très légers se firent soudain entendre. Les animaux sauvages étaient légions dans les plaines et les bois du royaume d'Arnor mais cela n'empêcha pas l'homme d'Aldarion de tourner son regard vers l'origine de ses bruits. Il n'eût pour seule vision qu'une fine brume et les flocons chutant avec toujours autant d'abondance que dans les autres directions. Mais ses sens étaient désormais à l'affût, si tant est qu'ils ne l'étaient pas déjà. Silencieusement, il fit comprendre par quelques gestes à ses compagnons d'être sur leurs gardes. Tarkandil et ses sens aigus avait également senti quelque chose.

Leur pressentiment se révéla exact lorsque un groupe d'individus les chargea de trois côtés. L'un d'eux était un Nain. Peuple robuste.
Il ne fallut pas longtemps aux Passeurs pour comprendre que cette embuscade avait été préparée en partie grâce à l'incendie.
Les guerriers de l'Ordre étaient un peu plus nombreux, six ou sept, peut-être davantage cachés au loin ? Sirion n'en savait rien mais pour l'instant, il fallait se débarrasser de ceux les chargeant.

"En cercle !" cria-t-il à l'intention de ses compagnons, avant de tendre son bras armé de son arbalète en direction d'un ennemi.

Ce dernier s'effondra non loin du guerrier Nain, un carreau fiché en plein coeur. La course du Naugrim s'éloigna ostensiblement du cadavre frais, mais sa hache ouvragée semblait prête à faire des ravages.

Je compte bien revoir Annuminas...




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 42
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sam 8 Sep 2012 - 0:26
Les passeurs effectuèrent la riposte classique en cercle. Les idiots ils espéraient se protéger les uns les autres ils étaient encore plus bêtes que l'Edwen ne le pensait, il suffirait donc d'occire un des quatre et ils étaient perdus. le premier agent de l'Ordre s'effondra. Tout à ses réflexions, Tahar changea sa course, il se décida il attaquerait l'homme au loup, inconnu des services de l'ordre, selon le naugrim, le plus faible. d'ailleurs le fidèle animal montra les dents et s'élança vers le guerriers aux courtes jambes, mais il fut reçu d'un coup de hache au niveau de la mâchoire, le loup survivrait mais il roula sur lui même hurlant sa douleur. L'Edwen poussa son avantage et fonça sur Eric craiant sa haine et leva haut sa hache en Mithril.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Deux agents lancèrent des étoiles acérées vers Dwilidan qui dut s'employer pour les éviter. ils furent au contact , un épéiste et un homme plus grand armé d'une hache d'arme. Le guide arnorien entendait juste la respiration de ses adversaires. Ils étaient efficaces et habitués à coordonner leurs attaques. Des véritables adversaires motivés et décidés à le tuer

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Colombe naturellement avait encoché une flèche avec une vivacité inhumaine. Mais aucune cible pour l'archer elfe et il entendit un bruit étonnant, trois bolas partirent vers lui sur sa gauche sa droite et en face de lui, les tireurs étaient sous le couvert des arbres alentour et la neige couvrait leurs gestes. Avec ses réflexes d'une vivacité extraordinaire, Tarkandil évita deux des bolas, le troisième le renversa en partie. profitant de ce léger faux pas, ils chargèrent et réussir à arriver à portée d'épée du passeur. L'elfe réussit à se libérer de son carcan et se retrouva en défense face à trois agents aguerris armés de cimeterres, c'étaient des frères de sang trois elfes formés par Lammâth mais Tarkandil l'ignorait....

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsque Tahar obliqua, Sirio vit un homme délié au contraire se dirigeait vers lui, son allure était légère, il était de sa trempe, l'assassin le sut immédiatement.

Le nain lança juste

"Canthui, il est à toi !!"


Se préparait un des duels les plus indécis des terres du Milieu, deux des plus doués assassins allaient s'opposait: Dalamyr contre Sirion. Nul ne pouvait imaginer l'issue de ce combat


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Et toujours tombait la neige !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Dim 9 Sep 2012 - 12:15
La neige tombait drue autour des Passeurs qui devait compter sur leurs autres sens que la vue pour s'orienter dans le blizzard qui les accompagnait depuis leur départ précipité d'Amon Sûl quelques heures auparavant, ne semblait pas prête à renoncer de tomber et c'est donc avec cette compagne d'infortune que les quatre guerriers se devaient de poursuivre leur voyage jusqu'à la capitale du royaume d'Arnor. Situé juste derrière Colombe qui ouvrait la marche de son pas léger d'elfe, Cerf se battait contre les éléments pour progresser sans trop perdre de terrain sur le représentant de la race immortelle qui progressait sur la neige comme si celle-ci était solide, d'un souffle rageur, le guide rageait de ne pas avoir la même aisance de son compagnon et commençait à se dire que si ils étaient pris dans une embuscade il aurait bien du mal à se défendre. Un dernier frisson lui fit resserrer sa veste large en fourrure autour de son corps gelé par le froid ambiant tandis qu'un nuage de buée s'échappait de sa bouche.

C'est alors que Dwilidan vit Colombe se braquer, il avait probablement repéré ou entendu quelque chose de plus ou moins suspect. Sans même avoir le temps de se poser la question, il se rendit également compte que Puma sembla avoir détecté ce qui semblait être la même chose que Tarkandil et enjoignait à ses compagnons de se tenir sur leur garde. Malgré tout rien ne semblait filtrer à travers l'épais rideau de neige qui tapissait le paysage arnorien, jusqu'au moment où surgirent des ombres fonçant vers nos quatre Passeurs surpris par cette apparition soudaine d'ennemis. "L'Ordre !" pensa rapidement Dwilidan avant de se mettre rapidement en formation comme venait de l'indiquer Sirion, ayant réagit le plus promptement et ayant déjà dégainé ses armes. Son arbalète déjà chargée abattant immédiatement un des assaillants, c'était toujours ça de moins à faire !

Mais le surnombre et leur relatif effet de surprise jouait largement en faveur des assaillants qui se retrouvaient à quasiment deux sur chacun des Passeurs qui n'avait plus que leur courage pour eux. Et du courage, ce n'était pas ce qui manquait à Dwilidan qui évita les étoiles acérés qu'il commençait à connaitre et qui lui fondait dessus tels des oiseaux de proie sur leurs cibles, mais lorsqu'il vit les deux hommes se précipiter sur lui il chancela légèrement avant de se reprendre, il ne pouvait pas fuir de toute manière, alors autant se battre, il n'avait rien de mieux à faire pour le moment.

Les deux assaillants semblaient - et devaient probablement - être des guerriers expérimentés et entraînés à combattre n'importe quel type d'ennemi, et notre pauvre guide devait être loin d'être leur ennemi le plus dangereux. Et c'était peut être là que pouvait résider leur perte, leur assurance exacerbée face à un adversaire qu'ils pensaient largement inférieur.
C'était un plan beaucoup plus facile à penser qu'à mettre en application put rapidement se rendre compte Cerf tandis qu'il parait tant bien que mal les attaques des deux agents de l'Ordre qui se contentaient d'attaquer tour à tour. Ils devaient sûrement chercher à fatiguer le pauvre jeune homme, après tout ils avaient l'avantage du nombre et n'étaient pas plus pressés que ça si bien qu'ils alternaient les attaques à un rythme soutenu que notre guide ne tiendrait pas éternellement.

Des gouttes de sueurs commençaient d'ailleurs à perler sur le front du Passeur qui se démenait comme il le pouvait, usant du terrain, difficile comme lui comme pour les autres. Son pied droit dérapa sur un rocher camouflé sur la neige et il ne rattrapa qu'avec l'aide son autre pied, bien ancré au sol, au même moment il fit décrire un large arc de cercle à sa lame, à moitié au hasard pour tout avouer. Mais, chance ou pas, la lame atteignit le bras d'un de ses adversaires qui lâcha son épée sous l'effet de la surprise combiné à celui de la douleur. L'action avait été tellement rapide qu'aucun des trois combattants n'eut vraiment le temps de comprendre ce qu'il venait de se passer.

Sautant sur l'occasion Dwilidan raffermit sa prise sur sa lame et l'envoya en direction de l'agent désarmé. Ce dernier dévia la lame avec sa main et celle-ci entailla assez profondément son épaule, arrachant un grognement de douleur à l'assaillant qui envoya son poing en représailles dans la face de Dwilidan.
Un bruit mat se fit entendre et du liquide chaud coula jusque dans la bouche du guide dont la vue se brouilla durant quelques secondes, on lui avait sûrement cassé le nez, encore.

Se ressaisissant, Cerf se remis en position de combat. Le premier agent avait ramassé son épée à terre, la tenant de sa mauvaise main à cause de son épaule blessé tandis que le second faisait jouer sa lourde hache dans ses épaisses mains de bûcherons découpeurs d'hommes, un rictus malsain ornant son visage buriné. Ils allaient repasser à l'attaque et ce n'était pas une glissade sur un rocher qui allait sauver Dwilidan ce coup-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Mer 12 Sep 2012 - 14:28


Le groupe des Passeurs avait quitté le campement précipitamment avec dans l'idée de rallier Annuminas, la grande cité de l'Arnor. Mais y parvenir sans nouvel obstacle autre que le froid et la neige aurait été trop beau, songea Tarkandil alors qu'il décelait des présences non loin d'eux. Ses compères ne tardèrent pas à repérer à leur tour les silhouettes. Combien étaient-elles ? Tarkandil n'aurait pas su le dire, il ne prit pas la peine de les compter, trop occupé qu'il était à armer son arc. Les autres Passeurs se préparèrent aussi au combat, prêts à accueillir les nouveaux-venus. L'Elfe nota cependant que l'ennemi était en supériorité numérique, et il pensa à l'Ordre de la Couronne de Fer. Bien entendu ... ces bougres-là contrôlaient presque toute la Terre du Milieu, et seuls ces illuminés de Passeurs tentaient de les combattre. C'était un combat vain, perdu d'avance, mais Tarkandil se devait tout de même de persévérer, au nom de grands principes, d'honneur, de justice ...

La justice ... Qu'y avait-il de juste à ce que ceux qui défendent les faibles se fassent écraser ? Pourquoi y-avait-t'il tant de Mal dans le monde ? Les Valar avaient-ils échoué dans leur entreprise de créer un monde parfait ? Leurs créatures semblaient en tout cas avoir échappé à leur contrôle, ou du moins un certain nombre d'entre elles.

Autant de doutes qui traversèrent l'esprit de Colombe Tarkandil tandis qu'il bandait son arc. Son regard se posa un fraction de seconde sur la pointe de sa flèche, prête à être décochée. A quoi bon ? Tarkandil laissa son esprit vagabonder à l'ouest, vers Valinor. Là, au moins, le Mal ne parviendrait jamais à étendre son emprise. Pourquoi alors s'obstiner à rester en Terre du Milieu ? Il aurait été plus aisé de retrouver un caillou blanc dans la neige que de répondre à cette interrogation.

Il tenta de viser l'une des cibles mouvantes qui fondaient sur lui mais n'eut pas le temps de lâcher sa flèche que des choses volantes surgirent dans son champ de vision. Tandis qu'il en esquivait deux, la troisième se prit dans ses jambes et le fit tomber à genoux dans la neige. Des bolas, comprit-il soudainement. Il se défit rapidement de ces liens et se remit sur pieds. Trop tard, constata-t'il lorsque trois assaillants se présentèrent devant lui, armés de cimeterres. Délaissant son arc, Tarkandil dégaina sa dague de Numenor en un éclair, ainsi qu'une autre dague qu'il gardait au cas où. Il para les premiers coups de lames de ses adversaires et comprit bien vite la situation : ses dagues ne feraient guère plus que le défendre, et il ne pourrait pas vraiment attaquer. La taille des cimeterres permettait à leurs propriétaires de se tenir hors de la portée de ses dagues, et il ne pouvait espérer s'approcher trop, au risque de s'exposer aux coups.

Mettez un guerrier spécialisé dans le tir à l'arc au coeur d'une mêlée et voyez ce qu'il fait. Il n'avait ni la force d'un Nain ni la carrure d'un Humain, seulement son agilité d'Elfe qui lui permettait d'éviter les coups. Une solution s'offrit alors à lui : il trouva le moins costaud de ses adversaires et para son coup avec ses deux dagues en appuyant de toutes ses forces sur la lame. L'autre tenta de se dégager mais Tarkandil lâcha de lui-même et fondit sur lui en le percutant de plein fouet. L'adversaire perdit l'équilibre et tomba en arrière. L'Elfe s'éloigna précipitamment des deux autres et reprit son arc. Il planta une flèche dans la gorge de son adversaire à terre, et tant pis pour l'honneur, et rechargea son arme, visant cette fois les deux autres : l'un d'eux reçut une flèche dans la jambe et poussa un grognement de douleur et l'autre sembla hésiter à s'approcher de l'Elfe qui le visait avec son arc. Tenant ses deux ennemis en respect, Tarkandil vérifia qu'il n'y en avait pas d'autres à proximité immédiate. Alors que le deuxième ennemi chargeait tout de même, Tarkandil lui décocha une flèche sous le bras droit, où elle s'enfonça profondément, faisant choir le cimeterre. Il acheva l'homme d'un nouveau trait et reporta son attention sur le dernier, celui qui était blessé à la jambe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Mer 19 Sep 2012 - 15:19
Dalamyr contrairement à ses compagnons de l'Ordre ne se rua pas sur son adversaire. Il suivit juste le nain, d'un bon pas. Il se dirigeait vers Sirion. De ses yeux de différentes couleur, il fixait sa cible. Son seul role dans cette bataille serait d'abattre le passeur Sirion. Il était doué à ce qu'on disait, mais la question était: est-il plus doué que Dalamyr ou moins.

L'assassin entendit Tahar lui donner l'ordre de s'attaquer à Sirion. Ce qui était plus une formalité qu'autre chose car déjà Dalamyr se dirigeait vers son adversaire. En s'approchant, il avait déjà remarquer l'arbalète à double arc qu'avait Sirion. Une arme confectionnée par les meilleurs artisans. Il sourit son adversaire n'était pas un amateur. Sa réputation n'était pas de mensonges pour effrayer quelques voleurs.

Sans plus attendre, le Maître assassin accéléra le pas à quelques mètres de Sirion. Ses deux poignards en main. Le droite attaqua dés que ce fut possible. Une frappe rapide pour évaluer son adversaire. La gauche suivit une seconde après.

Le choix d'utiliser des poignards comme arme donnait à Dalamyr l'avantage d'être plus rapide et plus léger que son adversaire, et surtout il pouvait combattre plus longtemps que ceux armées d'épée ou d'arme lourde. Pour assassin cela lui donnait la possibilité de frapper deux fois plus vite et d'enchainer des parades beaucoup plus rapidement.

Ses deux premières attaquent parées, Dalamyr entama une série de frappe alternant de droite à gauche sur trois temps: droite gauche droite, droite gauche droite, droite gauche droite. Soudainement il cassa ce rythme et lança deux frappes à gauche avant de frapper à droite avec plus de force.

Toutes était des attaques rapide avec peu de force; sauf la dernière; encore un test sur l'agilité de Sirion. Le changement abrupte de rythme laissait généralement paraître le côté le plus faible de l'adversaire....Est-ce que cela allait marcher?

Dalamyr n'avait pas cessé de fixer Sirion dans les yeux durant le premier échange, mais ce dernier ne voyait pas grand chose de l'assassin dont le capuchon préservait l'identité. L'arnorien ne pouvait qu'apercevoir un sourire froid sur l'Ombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Ven 28 Sep 2012 - 16:06
L'assaut avait rapidement débuté. Pas de beau discours, ni de préliminaires. Ce n'était pas une bataille mais une embuscade, rien de glorieux. Mais l'Ordre avait cessé d'être loyal il y a bien longtemps, si tant est qu'il ait déjà été un jour.

Bientôt, un homme se dirigea vers Sirion. L'individu était encapuchonné et ses traits demeuraient invisibles aux yeux de tous. Son premier carreau déjà tiré, Ibn-Lahad se retourna vers son prochain agresseur et s'apprêta à tirer son projectile de mort. Mais l'hiver ne lui en laissa pas le temps. Posant son pied au sol après avoir pivoté, une plaque de verglas emporta sa jambe, si bien que le carreau fut envoyé loin dans les airs. Sirion parvint à rester debout et il s'éloigna rapidement de la glace avant de rechuter. Il pesta entre ses dents, il n'aurait pas le temps de recharger...

Deux dagues apparurent en un éclair dans chacune de ses mains et arrivé non loin du Khandéen, les premiers coups furent assénés. Une série d'attaques, somme toute plutôt simple, assaillit Sirion, laissant ce dernier dans l'obligation de défendre. La vitesse de l'assassin et son élan amenèrent le Passeur à reculer, bien que très peu. Se mouvoir dans cette neige n'était pas chose aisée mais il faudrait faire avec.

Puis, le nouveau coup porté fut cette fois bien plus puissant et bien plus précis. La dague de l'assassin repoussa l'épée à lame noire de Sirion et vint mordre la chair de son épaule gauche. Un léger sourire se dessina alors sur le bas du visage de Dalamyr, non-mécontent d'avoir touché sa proie. Ce coup porté et cette nouvelle plaie fut comme un réveil des sens pour le Fantôme. Ses instincts refirent surface.

Profitant du court instant de déconcentration de son ennemi, il envoya le pommeau de Nerthag en pleine figure de l'Ombre, le faisant tituber. Aussitôt, il débuta une série de coups diversifiés, alternant estoc, taille et coups de poings de sa main libre dans le même temps. Cette fois-ci, c'est l'Ombre qui recula et alors que les fers se croisaient : épée contre les dagues. Sirion se saisit à son tour d'une courte lame qu'il tenta de planter dans l'abdomen du tueur.

Ils se rendaient coup pour coup et le premier sang était déjà arrivé. Il n'y aura pas de pitié. D'aucun côté.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 42
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Ven 12 Oct 2012 - 14:37



Tahar ne ralentit pas devant l'attaque du molosse. Au contraire, il se baissa juste et l'animal rata sa cible. Profiatnt de ce bref répit , le maitre des hache flanqua dans les cotes du canidé un puissant coup de coude recouvert de son armure en mithril qui l'ébranla. L'animal hurla sa douleur. La hache du naugrim s'abattit lourdement. Le sang innonda le sol immaculé. Erick tenta de s'imterposer mais il n'était pas de taille avec Tahar. La hache étincelante virevolta. L'épée se retrouva au loin.La hache s'abattit de nouveau. Erick tomba par terre la bras droit couvert de sang. Son membre ne tient que par quelques tendons. le malfaisant naugrim ancien compagnon du roi de la Moria, pose son pied sur sa dernière victime, comme si celle-ci était un vulgaire trophée.

Puis l'etonnant Edwen rit à gorge déployée, d'un rire dément, echo de celui de Balthazar le noir

"AH AH AAAAAAAAAAAAH"

Puis il hurle

"Vous autres, flambez tout, tuez les tous sauf le fantôme !!"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dwilidan malgré son aspect juvénile n'était pas une simple jouvencelle. Il savait tenir une arme et l'avait déjà prouvé. Il donnait du fil à retordre à ses expérimentés adversaires.

Ces deux assaillants furent surpris par la déclaration de leur chef. il le furent encore plus lorsque une multitude de traits enflammés obscurcirent les cieux.Ils avaient été trahis par leur Edwen. Les deux agents furent transpercé par les flèches. Sous les yeux ebahis du jeune guide , la sol s'embrasa à son tour. Comment cela pouvait être possible sur un sol neigeux. Dwilidan touit en essayant d'éviter les asssauts amortels aperçut une vingtaine d'agents aux masques grotesques sortir des fourrets alentour chacun avec un arc, poursuivant leurs oeuvres. Tahar s'était retourné contre Colombe aveuglé par la vengeance. Erick inanimé était entouré de flammes. Dwilidan saurait il le sauver?? Et comment combattre une vingtaine d'agents lourdement armés.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'adversaire direct de Tarkandil eut la gorge transpercée par une flèche et le malheureux elfe eut la cuisse droite blessée. Puis, il vit fondre sur lui Tahar.Leur duel reprenait au milieu de l'enfer.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Puma aurait dû comprendre, détecter le piège mais tout à son combat cela lui était impossible. Lors de sa légère glissade il aurait dû voir la lègère poudre sombre: une matière explosive découverte par le non moins talentueux Sepsis, inflamamble en toute circonstance. En fait , Dalamyr était une chèvre. Ce lieu ce traquenard vait été choisi pour stopper le fantôme.L'edwen savait que le canthui détournerait l'attention de Sirion pair de l'Arnor.Puma était piégé.......

Les deux assassin furent entourés de multitudes flammes. Luttant contre cette impossibilité naturelle, Sirion put apercevoir tout comme dans la mine près de la cité blanche avancer les enfants de Balthazar. Ils réclamaient son âme suite à la mort de leur maitre. Dalamyr, eut la surprise de constater le peu de cas que faisait de lui l'ordre de la couronne de fer. Qu'allait il donc se passer??



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Lun 29 Oct 2012 - 13:23
Une pluie, non une tempête de flèches venaient de s'abattre sur les combattants. Un troisième ennemi qui s'attaquait à eux ? Même pas, c'était l'Ordre qui venait, sous l'ordre du nain semblait-il, d'entamer cette attaque surprise, autant pour les complices de l'Ordre que pour les Passeurs.

Signe du destin ou simple coup de chance, toujours était-il que les deux adversaires de notre guide furent transpercés par les flèches de leurs "alliés", comme quoi être un membre de l'Ordre était un métier moins stable qu'on aurait d'abord pu le penser. Mais pas le temps de se réjouir, la neige venait de prendre fe.....quoi ?! La neige, qui n'est que de l'eau froide après tout, venait tout simplement de s'enflammer sous l'effet des flèches. Si en plus l'Ordre se mettait à utiliser la magie, la partie commençait vraiment à être déséquilibrée et une reconversion commencerait presque à être envisageable.

Mais pas le temps de tergiverser pour Cerf, les flammes commençaient déjà à lui lécher les bottes, sans parler des flèches qui semblaient jouer avec lui, et la fuite semblait être la solution la plus mature et réfléchie pour le moment. Mais c'était sans compter Eric, le jeune homme qui les avait accompagnés depuis Amon Sûl, inanimé et seul au milieu d'un cercle de flammes. Maintenant était le cruel dilemme, sauver ou se sauver ?

La logique et la morale humaine aurait voulu que Dwilidan se porte au secours de son compatriote mais le choix n'était pas aussi aisé. Déjà l'instinct de survie qui criait à notre guide de fuir le plus loin possible de ce guêpier, le feu qui l'entourait de toute part et les guerriers masqués qui s'avançaient inlassablement. Le sang pourpre du jeune arnorien tâchait la neige et le brasier qui se rapprochait de la jeune victime.
Des traits mortels sifflaient toujours tout autour du guide qui se devait de décider de ce qu'il allait faire dans les secondes à venir. Il détacha sa fourrure qui commençait à plus lui tenir chaud qu'autre chose et l'enroula autour de sa tête afin de respirer le moins possible la fumée qui se dégageait du feu. Le Passeur entreprit alors d'avancer vers Eric dont les râles de douleur se faisait encore entendre.

Malheureusement pour notre guide une des flèches se ficha à ce moment là dans son épaule, il poussa un gémissement de douleur avant de reculer. Perdre un homme était quelque chose de malheureux mais si en plus un second mourrait dans un sacrifice inutile c'était pire.

À moitié en rampant, à moitié en marchant, Cerf s'éloigna de la zone enflammé. Dire qu'il était en sécurité eut été un tantinet exagéré, en tout cas il l'était plus que Tarkandil qui se battait à quelques mètres que lui contre le nain qui semblait être le chef du détachement de l'Ordre qui les avaient attaqués. Se relevant aussi bien qu'il le pouvait, il pointa son arme vers le nain :

"Colombe, tu comptais pas avoir tous les honneurs pour avoir tué ce chien j'espère !"

Et en s'avançant comme il le pouvait, il vint prêter main forte à son ami, les Passeurs n'étaient pas seul et s'entraidaient les uns les autres, ils ne se tiraient pas des flèches dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Dim 4 Nov 2012 - 22:19
Le premier sang était déjà versé. Un peu par chance. Ce n'était pas une grande blessure, mais s'en était déjà une. Cela redonna confiance à Dalamyr. Il ne put du reste s'empêcher de sourire, un de ces sourires froids venu d'un plaisir bien malsain: celui de blesser. L'assassin propulsé par sa réussite essaya d'enchainer avec une frappe d'estoc, mais il fut parer. Et ce premier sang avait comme réveillé en Sirion ses instincts les plus primaires. Ceux de la survie.

Dalamyr s'en rendit bien vite compte. La contre-attaque fut violente et rapide. Un flot de coup lui arrivèrent dessus.Tantôt d'estoc, de droite, de gauche, de taille, le tous rythmée par des coups de poings. L'Ombre du reculé tentant vainement de parer tous en évitant les poings de son adversaire. Il grimaça après deux coups sur son visage. Non ce n'était pas possible. Il était l'un des meilleurs assassins de la Terre du Milieu, il ne pouvait pas se faire battre aussi simplement. Des poings. Il s'était laissé aller à de petits attaques, qui au final ne lui avait pas appris grand chose à part à réveiller Sirion.

Il devait réagir vite!!! Au moment ou il allait tenter quelques choses, Tahar montra le vrais visage de l'Odre. Un cercle de flamme enferma les deux combattants. Ils étaient entouré de feu, d'un feu brûlant de malveillance. Dalamyr fut d'abord surpris, ce n'était pas dans les plans. On l'avait utilisé comme une chèvre, un vulgaire appas. Il sauta en arrière pour se mettre à l'abris des coups de l'Arnorien....

Il fallait réfléchir, et vite. Il était hors de lui au fond de lui. Il haïssait être utilisé ainsi. Trahir l'Ordre? Pas encore, ou il ne savait pas. Il s'en fichait enfait. Servir l'Ordre ou servir un autre noble c'était du tous au même. Sauf que le noble il pouvait le tuer d'un simple coup d'épée si ce dernier se servait de lui....La, l'Ordre était bien trop puissant pour qu'il puisse l'abattre. De plus il venait s'agresser le pair d'Arnor, ce geste n'allait pas rester impuni quoiqu'il arrive.

Ses yeux ne cessaient de regarder Sirion. Il devait agir, ou l'Ordre n'aurait plus aucune "confiance" en lui s'il semblait hésiter. Il rechargea l'arnorien, mais plus finement cette fois. Il n'eut aucune pitié. Frappe sur frappe, il tentait de faire reculer son adversaire vers les flammes. Il commença à lui chuchoter dés le début de son attaque:

-Belle merde, heins?


Tahar était vraiment un enfant de putain en fin de compte. Dalamyr l'avait toujours su, mais quand on fait le métier d'assassin c'est rare de traité avec des employeurs honnêtes. Il tuerait bien le nain juste pour l'avoir foutu dans ce ring de feu avec un des autres meilleurs assassins de cette terre, qui plus est à l'appuis du Arnor et de ses alliés.

L'assassin se tourna juste à temps, et vit la lame de Sirion percer l'air. Il l'écarta vivement et frappa d'estoc avec son autre poignard....

Ce duel n'était pas habituels. Deux tueurs nés entourés de flamme se battaient chacun pour sa cause. Il n'y aurait qu'un seul survivant....Enfin qui sait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 26
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Ven 16 Nov 2012 - 23:19
Tous ces êtres qui s'affrontaient dans un décor immaculé ; quelques points noirs perdus au milieu de plaines arborées, les flocons caressant leurs corps endoloris par le froid et suant tout en même temps. Le sang coulait, les gestes se multipliaient et le nombre de cadavres ne cessait de s'accroître, lentement mais sûrement.
Les quatre hommes résistaient à l'attaque du mieux qu'ils le pouvaient. L'Ordre semblait infatigable, guidé par des désirs inexpugnables de pouvoir et de contrôle.

L'adversaire de Sirion n'était pas le premier venu et le Khandéen commençait à comprendre que toute cette embuscade avait pour objectif, non seulement d'éliminer des Passeurs, mais surtout de se débarrasser de l'un des nouveaux meneurs. Lui. Cela devînt clair lorsque le Naugrim hurla de tous les tuer "sauf le Fantôme". Voilà un ordre que Sirion ne comptait pas laisser se réaliser. Mais bientôt des flèches fusèrent du ciel gris, certaines enflammées et un cercle de feu se dessina alors autour de Puma et de Dalamyr.

"Belle merde hein ?" lui susurra l'Assassin alors que leurs lames s'entrechoquaient une nouvelle fois.

Sans dire un mot, Sirion devait bien se l'avouer, il était d'accord avec cet homme qui cherchait à le tuer depuis plusieurs minutes.

Le rideau de flammes s'intensifiait, réchauffant l'air à mesure que le temps passait. La chaleur ravivait les sens de l'homme du sud qu'Ibn-Lahad était. Le feu... ce n'était pas la première fois que Sirion devait survivre dans ces conditions.

Esquivant un coup de taille de son ennemi, le Fantôme se permit de glisser quelques paroles.

"J'ai tué Balthazar le Démon au milieu d'un brasier, payant le prix de la chair. Votre mise en scène ne m'impressionne pas. Nous sommes la Flamme qui brûle dans la Nuit !"

Le bras de Dalamyr s'allongea à nouveau en sa direction, dague en avant. Une attaque rapide qui vint s'enfoncer dans l'épaule gauche de l'agent d'Arnor. Mais au lieu de se dégager, Sirion attrapa le membre armé de l'adversaire, l'empêchant de s'éloigner. À son tour, il fit jaillir son bras, poignardant Dalamyr à la base de son bras tenant la dague. Coup pour coup.

"Fini de jouer..."

Dans un mouvement violent et brusque, Ibn-Lahad recula d'un pas. Les lames se dégagèrent des chairs, tandis que Sirion frappa de toutes ses forces avec son pied au niveau du sternum, propulsant Dalamyr à plusieurs mètres en arrière, le faisant sortir du ring de feu.
Le Khandéen enroula sa cape autour de son visage et sauta à travers les flammes. Il surgit alors à quelques mètres de Tahar, le Nain, chef des opérations et qui combattait avec Colombe, l'elfe. Cerf était également tout proche, prêt à affronter à son tour le fils d'Aulë.

"Tu aurais mieux fait de rester dans tes mines, Nain." lâcha Sirion avant de cracher un caillot de sang au sol.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 42
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Ven 23 Nov 2012 - 15:56




Les enfants de Balthazar avaient lancé au loin leurs arcs et arbalètes, ils vouliaent voir couler le sang de leurs ennemis sur leurs lames.

Le bruit de leurs pieds carpaçonnés dans les armures naugrims était horribles, horripilants. Le fantôme s'était extirpé des serres du canthui Dalamyr.

Pendant ce temps l'edwen accentuait son avantage sur Colombe. Il l'vait topuché une fois à la hanche mais le sens de lesquive et la vitesse d'execution de l'elfe lui sauvait toujours la vie.

En combattant avisé, le naugrim comprit qu'il était encerclé mais il lui suffisait de tenir en attendant l'arrivée de la dizaine d'hommes à sa solde et il avait toujours l'atout du canthui en manche.

A une vitesse hallucinante, la hache vireviolta obligeant Tarkandil à reculer de nouveau . Tahar avança de quelues centimètres sur la gauche et une hache de jet jaillit vers Sirion qui ne put qu'esquiver. Puis tel un taureau assoiffé de sang, le naugrim fonça sur le jeune guide qui se retrouva vite submergé . Dwilidan se retrouva un genou à tête, la sueur perla sur son front.

Puis il ne comprit pas la passe d'arme. Son épée vola au loin.

La main gantée du nain le prit violemment par les cheveux et le traina sur cinq bons mètres, la force de l'edwen était prodigieuse. Il se retrouva avec la lame de l'hache ennemie au niveau de son cou.

L'edwen hurla juste

"Sirion d'Arnor,élève du traitre rends toi ou il meurt !!"


Le regard du naugrim ne reflétait que la folie. Les enfants de balthazar stoppèrent à quelques mètres, prêts à bondir.

L'edwen hurla

"Tuez les deux autres seuls le fantôme nous interesse. Canthui désarme le"

La situation se compliquait . Qu'allait il donc se passer?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Dim 25 Nov 2012 - 13:13
En deux secondes, l'hypothétique avantage numérique qu'était venu apporter Dwilidan à son camarade Colombe avait été complètement renversé par la puissance dévastatrice développé par leur adversaire qui venait de mettre à mal ses trois adversaire dans le même mouvement.

Et le jeune guide ne fut pas laissé en reste, bien au contraire, le nain se jeta sur lui tel un démon en furie. En quelques passes d'armes, le guide put se rendre compte qu'il était loin, très loin du niveau du nain qui maniait sa hache avec une aisance quasi-surnaturelle. Puis se qui devait arriver arriva, l'épée de Cerf décrivit un arc de cercle dans les airs, quittant la main du guerrier comme un oiseau prenant son envol. Et elle se ficha dans la neige, quelques mètres plus loin, hors de portée.
À présent sans défense, le jeune homme ne put rien répliquer lorsque son adversaire se saisit de lui comme s'il n'était qu'un simple fétu de paille et le traîna au sol comme s'il ne pesait rien. Et avant même qu'il ne put s'en rendre compte, il était menacé par la hache du nain qui se servait à présent de lui comme un vulgaire otage. La menace lancée contre Sirion était claire, soit Dwilidan mourrait immédiatement, soit il mourrait plus tard, un dilemme cornélien.

Derrière Tahar et son propre bouclier humain venaient d'arriver les autres guerriers de l'Ordre avec leurs masques repoussants arrivaient derrière, tels des animaux guidés par leur maître. Et ce maître venait de donner l'ordre que la nourriture du jour était composée de Cerf, Colombe et Puma, un repas délicieux en perspective.

Malgré tout ses efforts pour s'échapper de l'emprise de son agresseur, le Passeur était comme un enfant piégé par sa mère, à l'exception que celle-ci était loin de vouloir lui donner son repas. La lame appuyée contre sa gorge lui empêchait presque d'émettre le moindre son, le plus infime mouvement menaçant de voir sa glotte tranchée. La panique commençait à gagner notre guide, il se retrouvait pour la première fois depuis qu'il s'était lancé dans sa folle épopée en situation de mourir, vraiment mourir. Les chances qu'il survive aux cinq prochaines minutes étant tellement proches de rien que des larmes de rage commencèrent à couler sur les joues du jeune homme.

"Tuez le !"

Il avait lancé ce cri comme un appel au secours à ses deux compagnons. Malgré tout il n'était pas certain que le sauver lui était la première priorité des autres Passeurs qui voyait s'avancer vers eux les autres guerriers de l'Ordre.

L'espoir faiblissait pour les Passeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Sam 1 Déc 2012 - 15:02
La situation n'aurait pas pu être plus critique. Enfin, dans ce monde de dégénérés, l'Elfe Tarkandil ne s'étonnait plus de grand chose; ses rêves de Valinor se faisaient de plus en plus fréquents et il ne savait pas combien de temps il résisterait à l'appel des flots. A moins qu'on ne l'y expédie plus rapidement qu'il ne l'avait imaginé. N'ayant ni la force légendaire d'un Nain ni la carrure impressionnante d'un Humain, l'Elfe avait bien du mal à repousser les assauts de Tahar, le redoutable Nain de l'Ordre dont il avait cru s'être débarrassé à Dol Guldur.

Ne jamais sous-estimer un ennemi. A l'avenir - si avenir il y avait - il ferait bien de se souvenir de cette règle. Et être prévoyant. Quoiqu'il ne savait pas ce qu'il aurait pu ou dû prévoir de plus : il n'était pas manieur d'épée ou de hâche. Un archer est avantagé s'il se place en dehors de la mêlée, pas s'il est en plein coeur de celle-ci. Oh, bien sûr, Tarkandil maniait ses dagues avec une agilité et une rapidité digne de ses pairs elfiques, mais cela ne suffisait pas pour atteindre son adversaire, le terrible Nain.

Colombe en était donc réduit à parer et à esquiver les attaques de Tahar, non sans difficulté, et occasionnellement il tentait lui-même de porter un coup décisif, mais le Nain ne se laissait pas avoir si facilement. L'Elfe visait en priorité le cou, le visage ou les articulations des bras mais ses attaques restaient pour la plupart infructueuses, ce qui semblait amuser le Nain. Les vêtements maculés ça-et-là de taches de sang, les cheveux en désordre, le visage où la sueur se mêlait au sang, Tarkandil n'avait plus grand chose de l'apparence soignée des Elfes.

Il reçut bientôt l'aide de son compère Cerf, qui plaisanta sur le fait que Tarkandil devait partager sa proie, ce que l'Elfe entendit vaguement alors qu'il détournait une nouvelle attaque. Il voulut répondre mais les mots se perdirent dans sa gorge nouée et il préféra oublier. Mais même à deux contre un, Tahar gardait sa supériorité. Il mit à mal Tarkandil, Dwilidan et Sirion en un seul mouvement et se précipita sur Sirion. Tarkandil entendit Cerf s'écrier "Tuez-le !!" et il tenta de s'y employer mais ne parvint pas à s'approcher du Nain, à cause des hommes de main de celui-ci qui le retenaient. Une rage soudaine et inexplicable s'empara de Tarkandil, et il bondit sur l'un des hommes en hurlant :

"SOYEZ MAUDITS TOUS AUTANT QUE VOUS ÊTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

Sa dague se planta profondément dans la gorge de l'homme, et d'un geste vif, l'Elfe la retira, ce qui eut pour effet de décapiter à moitié son adversaire. Il se retourna vivement vers le reste des troupes de l'Ordre et se prépara à charger à nouveau, sachant ses chances de réussite assez faibles. S'il devait mourir, autant mourir en brave combattant.

"PUISSIEZ-VOUS TOUS ALLER POURRIR EN ENFER !!!!!!!!!!!!!!!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Lockfeild
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 29
Localisation : *~ Annùminas ~*
Rôle : Assistant personnel du capitaine d'Amon Sûl: [b]Dalrad[/b]

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme D'Arnor
- -: 17 ans
- -:

Dim 2 Déc 2012 - 18:45
Eric aimait pas ses situation ou tout lui paraissait brumeux. Se moment spécial ou la tension et la situation lui permettait pas de se faire un plan de riposte mais ou il fallait plutôt limité la casse et s'adapté a la situation pour pas se faire tué par elle. Il avais cette sensation quand le feu avais été déclaré alors que la neige était la par un temps proche d'un blizzard. Se faire attaqué à l’extérieur de la muraille était une chose car il y avais la sensation d'être protégé par les muraille mais quand c' est de l intérieurs c'est une impression toute différentier.

Il fallut pas longtemps pour que des ennemies se montra dans la forteresse. Il chargea avec ses "frère" contre eux mais pas dans les meilleur condition. Le froid pouvais faire colle le fer de son épée au fourreau, de plus que la visibilité était de loin se qu'il y avais de mieux. Amarok son loup le suivi restent à ses côté il fonça ses yeux sur Clif qui avait tué un chien puis lui faire comprendre que si il attaquait son loup par erreur il aurais de compte à rendre. Il se rappela tout ses leçons qu'il avais appris car il se considération comme un jeune bien qu il a fait son battement du feu. Il se remémora de phrase comme : "Sous estime ton adversaire et tu mourra ".

Il aurais aimez avoir un bouclier sur lui ou à porté de mains, mais c'était comme sa. Il pouvait compté sur son loup. Se battre avec un familier était un art différent que se battre seul. Il faut fait plus qu on avec son animal savoir quand il attaque ou ou il est au moment ou il se bat. Il voulait pas mourir en tombent sur ses fesses car en reculent il à trébuchez sur son loup. Mais Sa avais des avantages au combat. Le loup pouvait déséquilibre l'adversaire en mordant la jambe ou l'achevé si il était a terre ou même vérifier les arrière de Eric.

Il se jeta sur le premier homme faisant attention à sa lame.sa priorité était de resté en vie il essaya de paré tout les coup de son adversaire mais celui ci était bon il voyait la différence entre une personne habitué comme son adversaire et un jeune comme lui. Chaque coup de lame résonna et il pouvais sentier cela sur ses mains. cela dura un moment avent que Amarok réussi à le contourné furtivement avec son pelage blanc qui pouvais se confondre à la neige. La personne en face de lui hurla lachent son arme quand il sentit les crocs de Amarok se plante a sa nuque et au coup. Il vit son ouverture et il fit un coup à la gorge quand Amarok se retira et parti. Son coup fut pas assez fort pour coupé la tête mais assez pour coupé la carotide.

Il soupira un peux intérieurement mais il fut surprit de voir un fantôme. Il en avais jamais vue de sa vie il il sentit son sang se glacé en le regardent malgré le froid. Il savais pas quoi faire mais il se disait qu'il devais attaqué ceux qui était fait de chère et de sang. Il vit alors l'elf qui avais besoin d'aide il alla alors vers lui pour lui prete mains fort avec son loup les prennent vers le flanc

-J'arrive !!

Dit il pour surprendre les ennemie mais aussi pour prévenir son allier. Il mit sa lame un peux comme une lance pour s'attaque au premier homme qu'il voyais comme une cible qu'il pouvais s’arrête de fixé. Mais il espérait qu'ils allaient avoir des renfort. Mais il ferrait tout pour restez en fit il avais trop de chose à voir encore et à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» /!\ Break Out /!\ - Le froid, c'est pire que la douleur, c'est être malade sans blessure à soigner | GIBBS ?
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Monture sang-froid et homme lézard
» Un peu froid pour une baignade, et alors??[Libreeeeuhh]
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ? ( terminé )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Amon Sûl-
Sauter vers: