Une paisible soirée glaciale

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Mar 18 Déc 2012 - 14:40
Le jeune homme regretta de s'être lever ce soir-là. L'ai été glacial. On avait l'impression que des poignards pénétraient dans toutes les parties du corps. Maudit hiver. Il enfila lentement, en frissonnant de tout son être, sa tunique trop légère pour de telles températures hivernales. Il se vêtit de son armure en cuir, qui elle aussi, était aussi glacée qu'une lame d'acier restée trop longtemps dans de l'eau froide.
Cette journée commençait mal ou du moins ce début de soirée, et s'empira lorsqu'il enfila ses bottes encore humide de la veille. Il aurait certainement préféré rester au chaud, sous la couette douce, chaude et protectrice de son lit. Malheureusement pour lui, il devint accomplir son devoir quotidien de la semaine: il était de garde, et de nuit en plus.
Lorsqu'il sortit, il croisa la route d'un des chefs du fort d'Amon Sûl. Il passa à coté de lui, tout deux se regardèrent, ils vivaient la même chose: le froid. Dans un temps de cette sorte, aucun titre, que ce soit Roi ou Reine, Paysan ou Paysanne, ne pouvait abriter de ce rude climat.
C'était un rude hiver.
Lorsque le jeune homme monta sur le chemin de ronde, il pût observer un monde désolé, non pas par une guerre, mais par ce froid. Tout était gelé jusqu'aux racines autour d'eux, les oiseaux ne chantaient plus dans le ciel, on ne voyait plus d'animaux courir dans les plaines. C'était un paysage mort, aussi désolé qu'en temps de guerre. Le jeune guerrier s'arrêta près d'un petit feu que d'autre soldats qui avaient fait leur tour de garde avant lui avaient confectionné. La chaleur qu'il procurait était très agréable et permis au jeune homme de se réchauffer rapidement avant de reprendre sa ronde. Il quitta à contrecœur ce foyer apportant réconfort et chaleur. Il s'enfonça dans l'obscurité et le froid. Au loin on entendait le ululement de vieux hiboux qui avaient préféré rester sur place, chez eux, plutôt que de partir dans des pays où il faisait bon de vivre. On entendait aussi parfois des cris de quelques espèces que le jeune homme ne pourrait donner, peut être des orcs ou des gobelins, ou sinon des animaux sauvages... il n'en s'avait trop rien et il ne voulait pas du tout le savoir. Ce qu'il voulait c'était finir au plus vite ce tour de garde et retourner au chaud avec ses compagnons qui devaient certainement dormir paisiblement à l'abri du froid.
Il ne sentait plus du tout ses doigts empoignant son arc. Ils étaient devenus des blocs de pierre froid. Cet air glaciale engourdissait son esprit, ses sens. Il ne recherchait qu'une seule chose: se réchauffer. Il pensa au temps où il faisait chaud, où l'on s'allongeait au bord des rivières à contempler le ciel bleu avec le soleil qui réchauffait délicatement Mais il fallait faire attention à ne pas rester trop longtemps au soleil pour éviter de ce brûler la peau! Cependant même par ce temps, il avait croisé une personne ayant la peau ravagé par des brûlures, "Des coups de soleil" il disait, dût au fait de son aventure dans les montagnes enneigées! L'étranger avait eut une explication rationnelle à cela, mais le jeune homme avait juste retenu que c'était les reflets du soleil dans la neige qui l'avaient brûler.
Erwann, le jeune garde d'Amon Sûl, s'imagina dans des quêtes extraordinaires telle que la quête de la communauté de l'anneau, ou encore celle des fils d'Hurin. Il se voyait comme le plus grand des guerriers de son époque! Mais en revenant à la réalité, il n'était qu'un simple garde qui avait connu qu'un seul combat et tuer qu'un seul ennemi de toute sa vie...
Au loin les cris devenaient de plus en plus proches ce qui alarma le jeune garde. Il monta sur l'une des tours de guet et fixa l'horizon en quête d'indices sur la provenance de ces cris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Mer 26 Déc 2012 - 22:19
La nuit tombe très vite dans l'Arnor, notamment en période d'hiver. Cette saison, où les morts se faisaient beaucoup plus nombreux, le froid du Nord s'étendait pour recouvrir toute la Terre du Milieu, ne faisait qu'affaiblir les motivations et assombrir les dessins des puissants. Nombreux sont ceux qui meurent en hiver, le froid est comme un voile, un bout de tissu de la robe de la Mort qui recouvre les plus faibles, pour les envelopper et en faire des proies faciles. C'est un temps de chagrin, mais aussi un temps idéal pour la chasse, et un des passe-temps connu des rôdeurs, c'est bien la chasse. Très tôt dans la matinée, Théseïr entreprit son expédition. Effectivement, depuis son retour dans l'Arnor, le Rôdeur avait prit pour habitude d'aller chasser pendant toute une journée une fois par saison. Tout une journée de chasse, de l'aube à la tombée de la nuit. Il revêtit donc son habit de combat classique, ainsi que quelques fournitures supplémentaires tels que son couteau à dépecer, un sac-à-dos où il pourrait stocker ses récoltes et ses fameux collets. Collets qui forgèrent sa réputation dans tout l'Arnor, ces pièges étaient idéals pour tout aventurier en manque de nourriture, d'une part car il ne nécessite pas beaucoup d’ustensiles, quelques bout de corde fins ainsi que des branches courtes et fines également.

Il prit donc son chemin habituel, le trajet était simple, il se limitait à la célèbre tour de garde d'Amon Sûl, jadis détruite puis reconstruite. Il aimait apercevoir ses frontières et ses barrières protégées, même si le danger est toujours proche, il rôde, prêt à attaquer à chaque instant de relâche. La route était très enneigée, et Théseïr choisit donc de s'égarer hors des sentiers battus. Peu prudent pour un simple villageois, mais tâche aisée pour un habitué du danger et de la survie, ainsi que du camouflage. Quelques minutes après avoir quitté la route, un renard sauvage attira l'oeil aiguisé du Rôdeur. Cette espèce, connut pour son flaire, sa rapidité et son agilité, ne distingua pas directement son prédateur, mais après avoir amorcé sa chasse, la créature bondit comme un éclair et fendit l'air droit vers la forêt. Il avait mit plusieurs mètres d'écart entre lui et Théseïr, il était hors de vue de celui-ci; mais le Rôdeur avait tout prévu, la neige laissait les traces du passage de la bête, il n'avait donc qu'a suivre celles-ci avec un pas plus rapide que nature, il n'allait quand même pas passer sa journée à poursuivre un renard, même si sa victoire sur l'animal aurait été un véritable bénéfice. En effet, la peau d'un renard sauvage est très convoitée par les tanneurs, notamment pour les vêtements d'hiver, sa fourrure garantit une extrême résistance face au froid, et comme le temps y était propice, il ne fallait pas rater cette occasion.

Après une trentaine de minutes, Théseïr atterri près de l'endroit où sa proie s'était arrêtée. Même si il était à un longue distance de tir, il l'avait dans sa ligne de mire, et il ne pouvait prendre le risque de se rapprocher pour rallonger sa précédente poursuite. Il choisit donc de tirer de là où il se trouvait. Une flèche, il n'a le droit qu'à une flèche, une seule chance de l'avoir, si il ratait, tout espoir de récupérer la précieuse fourrure de l'animale s'envolerait avait lui. Théseïr prit une grande inspiration et retint son souffle, pour plus de précision. Quelques secondes s'écoulèrent et la flèche qu'il avait encoché peu de temps avant s’élançait dans les airs. Bingo ! La flèche atteint pile sa cible, avec beaucoup de chance, et mit fin à la cavale du renard. La suite prévisible; le rôdeur s'approcha de la cible pour dépecer sa grande richesse. Si la fourrure de renard est très rare, la viande elle, est complètement inutile, en effet, un renard sauvage est trop petit pour nourrir qui-que-ce-soit, ou peut-être un enfant. La suite de la matinée s'enchaîna aisément, ce fut une succession de trophée pour le Rôdeur, vers midi, ce dernier fit le compte, trois renards sauvages, deux loups blancs et un ours blanc. Très bonne chasse, pour une matinée, c'était très concluent, cela annonçait surement un bonne journée, contrairement à la saison dernière où Théseïr ne récolta que quelques viandes de loups gris, très fades et probablement à moitié malades. Il se posa près d'une rivière où il avait l'habitude, lors de chaque chasses, de prendre son déjeuner. Contrairement aux Hobbits, le jeune homme n'avait pas besoin de beaucoup de goûters pour tenir la journée, un petit déjeuner normal le matin et des rations pour le midi et le dîner du soir. Cette rivière, en plus d'être d'une rare beauté, est un excellent coin de pêche, et souvent, les villageois un peu courageux et très passionnés s'aventurent dans ces eaux où les récoltes sont souvent fructueuses. La pêche n'était pas une activité faisant partie de ses plaisirs, non pas qu'il manquait de patience, mais Théseïr, n'aimant pas passer sa journée au bord d'une rivière, préfère les avoir bien grillés dans son bol qu'au bout de sa canne. Après avoir cuit et mangé les viandes d'élans qui lui restait, le Rôdeur reprit le chemin de chasse qu'il avait prévu.

La deuxième partie de sa chasse fut beaucoup plus étrange, contrairement à la matinée, les animaux se faisait très rares, et mêmes introuvables. Cela venait peut-être du fait que les animaux avait rejoint la Prairie-Aux-Bois. Dans la zone de chasse de Théseïr, il y a deux parties, la forêt bordant les champs de blé ainsi qu'une autre forêt, probablement la même, en beaucoup plus grande, qui s'étendait à perte de vue. La différence entre ces deux partie est bien marquée, la rivière qui les séparent en deux. Officiellement, ces deux zones font partie du même territoires, mais c'est pour Théseïr le meilleurs moyen de se repérer lors de ses excursions saisonnières. A part la forêt à perte de vue, une petite prairie plantée au milieu de cette forêt sert d'abris pour les bêtes lors de l'été, où la chaleur que procurent les arbres de la forêt étouffent les animaux qui y résident. C'est donc un moyen de refuge pour les proies, et ainsi dire, le paradis pour les chasseurs. Mais c'est tout à fait incohérent, pourquoi les animaux de la forêt irait se perdre dans un endroit propre au danger et au froid alors que les branches de arbres les protègent des vents violents ? Théseïr restait perplexe face à la situation, quelque chose se passait mais il ne savait pas quoi, tout paraissait si naturel, a part le manque de population animal, aucun bruit suspect, rien qui pourrait trahir la présence d'un quelconque danger. Mais il n'était pas question de reculer, à présent qu'il avait entamé une bonne partie de sa journée, et que celle-ci ne se produit qu'une fois par saison, il ne pouvait abandonner ses recherches maintenant, il décida donc d'en tenir au plan qu'il avait formé la veille, comme à chaque saison. Malgré les quelques collets qu'il avait placé, Théseïr avait peu d'espoir dans sa chasse, malheureusement... Plus il avançait, plus il soupçonnait un changement un danger proche. En plus des animaux disparus, le temps passait, et le ciel s'assombrissait, et la nuit tomba rapidement, très rapidement. Il n'était qu'a quelques centaines de mètres de son but, la tour de garde d'Amon Sûl se distinguait des arbres sombre au loin. Il s'arrêterait surement pour manger et dormir, cette fois, sa chasse ne durait pas une journée, mais plusieurs jours, quelque chose se passait dans les alentours et ça n'avait pas échappé aux instincts du Rôdeur. Les alentours d'Amon Sûl étaient entourés d'un voile de brume épais, ce qui est très mauvais signe, une chose est sûr, cette nuit, Théseïr ne fermera pas les yeux de la nuit. Il arriva alors au pieds de la colline qui menait vers la tour, bien sûr, elle était gardée par ses défenseurs, mais, il ne serait surement expulsé si il expliquait ses "nobles motivations".

Le chemin qui menait vers le sommet prenait un peu près dix minutes, ce qui laissait le temps à Théseïr d'admirer le paysage sombre, de guetter la moindre alerte, la moindre menace. Il n'avait pas l'habitude de monter sur cette colline, étant donné qu'il faisait demi-tour lorsqu'il était proche, pas par crainte, surement dût au fait que cela ne l’intéresse pas spécialement. On pouvait apercevoir le parcours du Traqueur de cette altitude, le chemin battu, la sentier de la forêt, l'arrivée vers le rivière, la Prairie-Aux-Bois, le chemin vers l'Est,... C'est alors que retentit un bruit effroyable. Très distinct des hurlement d'ours ou de loups, loin de celui des coups de tonnerre qu'il avait l'habitude d'entendre depuis son campement. Non, c'était un bruit familier, mais dont il ne se souvenait plus la provenance. Arrivé à la tour de la garde, le Rôdeur se présenta aux gardes, il connaissant bien le capitaine en charge de ce secteur, il avait l'habitude de se saouler dans tous les bars de la ville ainsi que de traîner les plus affreuses catin du coin avec lui, à ses moments perdus. Ainsi que son second, un horrible rouquin maculé de taches de rousseurs qui le rendait encore plus laid que nature. Il ne portait pas d'affections particulières à ces braves gaillards mais, il faisait partie de l'Arnor, donc de son peuple, dont il était l'un des nombreux protecteurs. Saluant tous les gardes qui reposaient au camp, on lui recommanda de se déplacer vers le chemin de ronde, d'où il pourrait apercevoir les alentours de la zone. Il pourrait, avec autorisation spéciale, passer la nuit dans le camp avec un garde sous surveillance, on est jamais trop prudent, surtout dans ces conditions. Il emprunta donc le chemin de ronde qui jalonnait les hauts du sommet, il n'y avait qu'un seul garde en faction à ce moment là, un jeune homme, surement un peu plus jeune que lui, qui se caillait les miches prêt des remparts ouest de la tour. Il n'y avait un foyer quelques mètres plus loin, où il aurait pu se réchauffer, mais son devoir était de veiller sur tous les fronts, il ne pouvait donc s'attarder sur un côté. Machinalement, Théseïr s'avança à côté du garde et tout en continuant de scruter l'horizon, commença.

- Un seul garde pour le tour de ronde ? Ils doivent vraiment être épuisés ou fainéants pour ne pas prêter main forte. Tout en désignant le groupe de soldats près du foyer principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 13:06
Two Steps from Hell - Heart of Courage

Un vent glacial venant du Nord avait commencé à souffler violemment sur Amon Sûl. Il balayait la tour de garde avec une force impressionnante. Malgré toutes les torches allumées sur les remparts, on ne voyait strictement rien, le noir était épais, et la brume s'était levée. Le jeune homme n'était pas à son aise. Tous ses sens étaient aux aguets. Avec sa vue perçante il scrutait l'horizon, espérant déceler la moindre petite chose. Il ne savait pas trop pourquoi, mais une sorte de peur s'installa en lui. Il n'avait aucune raison d'avoir peur, mais ce temps ne le rassurait pas. Par précaution, ou plutôt pour se rassurer il dégaine son épée qui étincela à la lueur du foyer à côté de lui. Une petite montée d’adrénaline comme si un combat s'approchait arriva. Ceci le réchauffa et il sentit à nouveau ses doigts se serrés autour de la garde de son épée.
Ses craintes se dissipèrent lorsqu'il aperçut la silhouette d'un rôdeur qui avançait sur le chemin pour accéder à la tour de garde. Il rengaina son épée, rassurer. Il fallait dire qu'il fallait être sur ses gardes désormais! Avec tout ce qui se passait ces jours-ci, une attaque était vite arrivé. Il avait entendu parler de ces attaques et du fameux Ordre de la Couronne de Fer. A vrai dire, il n'avait entendu parler que des rumeurs mais c'était déjà suffisant pour l’effrayer! Il avait même entendu dire que certains hauts dirigeants, des rois l'avaient rejoints!
Il fût sortis de ses rêveries par un cris tellement aigu, strident et effrayant qu'il senti tous ses poils se dresser. Il se dirigea vers le rempart d'où provenait le cri. Il regarda dans l'obscurité mais il ne voyait rien.

"Foutu obscurité de malheur et en plus la brume c'est levé, c'est bien ma veine! Fichue nuit!"

L'obscurité était telle que selon lui même un elfe ne saurait voir. Il regretta d'être venu sur cette partie de la muraille car ici il n'y avait strictement rien pour se réchauffer. Et c'était en plus la partie de la muraille la plus exposé au vent. Il ne s'attarda pas et repris sa ennuyeuse et éprouvante ronde. Il tremblait de tout son être avec le froid. Il ne savait pas si le jour allait bientôt se lever mais c'était sûr qu'il allait veiller jusqu'au lever du soleil. Ses sens étaient à un tel point engourdis par le froid qu'il ne perçut même pas l'arrivé d'un homme derrière lui. Il n'apprit sa présence que lorsque celui-ci s'adressa au jeune guerrier.

"Un seul garde pour le tour de ronde ? Ils doivent vraiment être épuisés ou fainéants pour ne pas prêter main forte."

Il fût à la fois surpris et content d'avoir de la compagnie. Il crût reconnaître la silhouette du rôdeur qui était monté jusqu'à la tour de garde.
Et oui l'homme qui lui parlait avait raison, il était seul à faire la ronde ce soir là, et il ne savait vraiment pas pourquoi En fait, il n'était pas seul à la base, il était trois.

"Je pense surtout que le froid les rebutent un peu. Et pour être honnête je serais bien avec eux aussi mais je ne peux pas. Vous n'avez aperçu qu'un seul garde, moi, sur le chemin de ronde? C'est bizarre, il me semblait en avoir vu deux autres plus un capitaine il n'y a même pas une heure de cela."

Il se passait des choses alarmantes ce soir là.^

"Dîtes-moi monsieur, avez-vous entendu ce cri qui a retenti il y a peu? Je suis un peu inquiet, cette obscurité et cette brume si épaisse n'est pour moi pas naturelle! Je suis peut être un peu paranoïaque sur le coup je l'avoue mais je ne veux prendre aucun risque!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 13:47
Le ciel ne faisait que de s'assombrir, il y avait un je-ne-sais-quoi dans l'air qui détraquait la pensée, d'ordinaire, il fait un mauvais temps près du Mont Venteux, mais là, ça battait des records. La brume avait amplifié et gagnait maintenant les hauteurs, on ne pouvait distinguer le chemin qui menait vers la tour. Spectacle très inquiétant en effet, voyant cela, on ne pourrait que soupçonner un piège, mais les gardes n'avaient pas l'air d'avoir remarqué quoique ce soit, en jetant un coup d'oeil en arrière, les quelques braves qui restaient commencez à sortir les bouteilles d’hydromel, ce qui ne faisait que doubler l'inquiétude du Rôdeur, si une attaque se préparait, il faudrait des hommes en état de se battre, et non des ivrognes ne pouvant regarder où ils allaient. La seule personne qui semblait avoir prit conscience d'une potentiel menace était le garde qui exerçait sa ronde, l'air frais devait maintenir ses idées clairs, même si il aurait volontiers rejoint ses camarades autour du feu. Le devoir c'est l'devoir, et le jeune soldat répondit à la tentative de prise de communication de Théseïr, cela devait surement le réconforter de parler à quelqu'un.

- Je pense surtout que le froid les rebutent un peu. Et pour être honnête je serais bien avec eux aussi mais je ne peux pas. Vous n'avez aperçu qu'un seul garde, moi, sur le chemin de ronde? C'est bizarre, il me semblait en avoir vu deux autres plus un capitaine il n'y a même pas une heure de cela. Dîtes-moi monsieur, avez-vous entendu ce cri qui a retenti il y a peu? Je suis un peu inquiet, cette obscurité et cette brume si épaisse n'est pour moi pas naturelle! Je suis peut être un peu paranoïaque sur le coup je l'avoue mais je ne veux prendre aucun risque !

Le jeune homme paraissait frigorifié, ce qui était tout à fait logique en voyant son uniforme. Mais, lui aussi avait senti le danger proche, plus proche qu'on pourrait le penser.

- Pour le capitaine et ses hommes, je peux vous fournir une réponse, ils ont arrêté leur ronde et se sont installés à l'entrée de la tour. Théseïr revoyait alors le visage de l'horrible rouquin souriait à pleine dents autour du foyer qui se trouvait à l'entrée d'Amon Sûl. Et pour le cri, effectivement, je l'ai entendu, mais je peux vous certifier que ce n'était pas un animal, ni sauvage ni inoffensif. Je pense que vous devriez renforcer la sécurité de la tour, préparons nous à une éventuelle attaque.




Dernière édition par Théseïr Fendragon le Jeu 27 Déc 2012 - 15:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 14:57
Two Steps From Hell - Archangel
"Pour le capitaine et ses hommes, je peux vous fournir une réponse, ils ont arrêté leur ronde et se sont installés à l'entrée de la tour."

Pourquoi cela ne l’étonnait pas? Ce capitaine était l'homme le plus stupide et arrogant que le jeune homme avait vu durant sa courte vie. De plus c'était un ivrogne et un lâche qui s'esquivait toujours lorsqu'il fallait veiller la nuit ou partir en patrouille Pour être clair, le jeune homme ne l'aimait pas du tout.

"Et pour le cri, effectivement, je l'ai entendu, mais je peux vous certifier que ce n'était pas un animal, ni sauvage ni inoffensif. Je pense que vous devriez renforcer la sécurité de la tour, préparons nous à une éventuelle attaque."

Le jeune homme regarda l'homme qui se dressait devant lui. Il avait l'air d'avoir connu et vu beaucoup de chose. Erwann n'avait pas fait grand chose dans sa vie à part quitter son foyer familial, parcourir un petit peu le pays à la recherche de Fondcombe qu'il ne réussit pas à trouver et s'engager dans les gardes d'Amon Sûl. La seule chose dure qui lui arriva fût la mort d'un des ses compagnons lorsqu'il cherchait Fondcombe, c'était aussi la première fois qu'il donnait la mort!


Two Steps from Hell - Protectors of the Earth
Trois ans en arrière, quelque part dans une forêt pas loin de Fondcombe,

"Hey Erwann, c'est quand que l'on arrive, c'est pas que j'en ai marre moi, mais je veux voir des elfes!"

Agacé par le fils du meunier depuis le début de leur voyage qui avait commencé à Fornost, le jeune homme s'enerva!

"Maintenant tu te tais Golenn! On arrivera quand on arrivera! Comment veux tu que je sache où c'est? Je n'y suis jamais allé moi! C'est une quête je te rappelle, et dans des quêtes bah on cherche!"

Les deux jeunes hommes faisaient partis d'une petite compagnie de dix personnes, tous de Fornost, qui avaient décidé de trouver la fameuse cité des elfes, Fondcombe. Erwann avait décidé de les accompagné dans cette quête.
Il n'avait cependant pas prévu que le fils du meunier allait venir aussi! Et dans tout Fornost, tout le monde savait que c'est deux-là se détestaient! Le jeune homme du supporté les caprices et le flots de paroles continues du fils du meunier!
Comme dans toutes histoires alliant une quêtes "périlleuse" il y a toujours un moment tragique. Et ce jour arriva trop vite pour la petite compagnie. Ils étaient dans une forêt qui était anormalement calme, pour eux ils étaient arrivés dans le domaine des elfes! Mais malheureusement le pire arriva... Un carreau d'arbalète alla se planter droit dans le torse du fils du meunier qui s'écroula poussant un cri horrible. Le chef de la compagnie qui était un homme grand et fort appela aux armes. Apeuré, terrifié mais voulant sauver sa peau et venger son compagnon le jeune homme dégaina son arc et lâcha un trait qui se logea dans le front d'un des ennemis, qui étaient des orcs.
Le jeune homme hurla "Des Orcs! Des Orcs!" ce qui ne manqua pas de terrifier la moitié du groupe. Habile avec un arc, Erwann décocha flèche par flèche qui touchèrent presque à chaque fois leur cible. Il fût toutefois renversé par un orc, il crut voir sa mort arrivé, quand une lance traversa de part en part cet adversaire. Des soldats avaient entendu le combat et avaient accourus. Erwann se rappela toujours de ce grand soldat qui le sauva et lui tendit la main. Ensemble ils repoussèrent la horde qui s'enfuit dans la forêt aussi vite qu'elle était apparu. Ce jour-là, Erwann pleura son compagnon, il n'avait jamais autant pleurer de sa vie,c'était la première fois qu'il avait vu la mort et qu'il avait donné la mort... Il fût changer à jamais.





[Hors jeu]

- violet: mon personnage
-Bleu: marque une séparation entre les différentes phases de mon rp
- italique: Lorsque mon personnage pense
-autre couleur: tous les autres personnages.





Dernière édition par Erwann Roderik le Jeu 27 Déc 2012 - 16:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 15:14
Un homme à l'imposante stature, s'approcha d'eux. Il était vêtu d'un épais manteau de fourrure brune qui semblait avoir vécu pas mal d'aventures ces derniers temps. Un capuchon vert recouvrait sa tête, encadrée de longs cheveux noirs de la même couleur que sa barbe.
Sans que les deux hommes l'y ait convié il s'invita dans la conversation.

" Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas, rôdeur, qu'il n'y a rien à voir... "


Le visage du nouveau venu semblait étrangement familier à Théseïr, peut être l'avait t'il croisé lors d'une de ses rondes dans le Grand Nord. Quant à Erwann il n'était pas de garde la nuit ou un groupe d'homme, dont l'inconnu faisait partie, était arrivé. Ils étaient soldats de l'Arnor mais personne dans la garnison n'en savait plus. C'était une des première fois qu'Erwann le voyait sur le chemin de ronde.

L'homme pointa du doigt plusieurs points autour du campement.

" Il y a là des soldats dissimulés qui guettent tout approche suspecte. Ils vous ont eu au bout de leur flêche rôdeur... mais vos intentions ne semblaient pas belliqueuses. "

L'homme sourit, conscient que le Maître Rodeur devait être touché dans son orgueil. Il précisa alors.

" Cela ne remet aucunement vos talents en question, ils sont les meilleurs... si je n'avais su qu'ils se cachaient là, jamais je ne les aurait trouvés."

L'homme sortit une longue pipe en bois blanc sculptée avec finesse. Il la bourra de tabac, présentant son paquet aux deux autres.

" Cela faisait longtemps que je n'avais plus eu l'occasion de faire une ronde... et de ressortir ma vieille pipe."

Il s'éloigna pour allumer sa pipe à un petit brasero à quelques pas de là. Il revint alors, laissant échapper une bouffé de fumer.

" Ne vous inquiétez pas pour ce cri... Ils ne datent pas de cette nuit. L'Ennemi rôde autour de la Tour mais il n'ose pas encore s'en approcher davantage. La faim pourrait avoir raison de ses réticences."


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 16:42
" Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas, rôdeur, qu'il n'y a rien à voir... "

Le jeune homme sursauta à l'approche de ce nouvel individu. Décidément cette soirée était pleine de surprise pour le jeune garde d'Amon Sûl. Entre ces cris de plus en plus effrayant, ce noir tellement noir qu'on ne voyait rien du tout, et ces deux individus qui venaient lui parler, le jeune homme était à son comble.
Il regarda encore loin vers l'horizon, même s'il ne voyait absolument rien. Il était cependant d'accord avec les paroles plutôt sage de l'homme nouvellement arrivé. Il y avait des choses à voir dehors mais quand on ne pouvait pas ou ne voulait pas les voir on ne voyait rien.
Erwann n'avait jamais vu cette homme de toute sa vie, ou du moins depuis qu'il était garde à Amon Sûl. Il avait entendu parler d'un groupe de soldat d'Arnor qui était arrivait mais il n'en n'avait pas croisé un seul. Peut être que cette homme faisait parti de ce groupe ou peut être pas.

" Il y a là des soldats dissimulés qui guettent tout approche suspecte. Ils vous ont eu au bout de leur flêche rôdeur... mais vos intentions ne semblaient pas belliqueuses. "

Le jeune archer regarda là où l'homme indiquait des positions. Selon lui il y avait des guetteurs un peu partout. Il tenta de les distinguer des formes ou des ombres grâce à la faible luminosité produit par la Lune, mais rien. Il ronchonna déçu. Il faisait un piètre garde s'il ne pouvait pas voir ce qui se passait au delà des murailles sachant que c'était là son rôle principal de garde d'Amon Sûl.

"Saleté de nuit et saleté de brouillard, vivement qu'il fasse jour!"

Il grommela ainsi pendant plusieurs seconde. L'homme sortit une pipe magnifique. Erwann n'en n'avait jamais vu d'aussi belle, elle était blanche et brillamment sculptée. Il la bourra et commença a fumer. Il expliqua que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait de ronde et rassura le rôdeur sur ses talents. Le jeune garde d'Amon Sûl laissa son regard ce perdre en direction de l'horizon qui avait il dehors capable de pousser des cris de la sorte? Son regard montrait qu'il était inquiet et sans doute les deux compagnons le perçurent.

" Ne vous inquiétez pas pour ce cri... Ils ne datent pas de cette nuit. L'Ennemi rôde autour de la Tour mais il n'ose pas encore s'en approcher davantage. La faim pourrait avoir raison de ses réticences."

Erwann regarda l'homme plus en détails. Il assez imposant, peut être une tête de plus que le jeune homme. Il ne distinguait pas vraiment les traits de son visage du fait de la capuche verte recouvrant sa tête. Il pouvait juste apercevoir les longs cheveux noirs encadrant son visage ainsi qu'une barbe. Il voyait de temps en temps quelques parcelles du visage s'illuminait lorsqu'il fumait sa pipe. C'était un homme mystérieux aux yeux du jeune garde. Qui était-ce? Et le fait qu'il mentionnait un ennemi inquiétait le jeune homme. Des questions s'imposait.

"A quel ennemi faîtes-vous allusion? Qu'est-ce qui rôde au delà des remparts d'Amon Sûl? Et qui êtes vous?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 17:39
Après quelques instants à scruter l'horizon, un homme vint perturber ce long silence qui s'était installé entre les deux hommes. Un mystérieux inconnu venait de faire son apparition, avec une certaine distinction. Il avait visiblement entendu un bout de leur conversation.

- Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas, rôdeur, qu'il n'y a rien à voir...

Cette insinuation laissait penser que au delà des apparences, la citadelle devait être bien gardée et sous haute surveillance. Théseïr s’efforça donc une dernière fois de tenter d’apercevoir un quelconque signe de vie, mais en vain, rien n'indiquait la présence d'être vivant. Sans se retourner, le Rôdeur déclara;

- Il me semblait bien avoir entendu le bruit de sabots grimpant le Mont. Et cette fois en se retournant déclara; je donne ma langue au chat.

- Il y a là des soldats dissimulés qui guettent tout approche suspecte. Ils vous ont eu au bout de leur flèche rôdeur... mais vos intentions ne semblaient pas belliqueuses.

Evidemment, le mystérieux individu l'humiliait publiquement et, voyant son sourire, y prenait surement un malin plaisir. L'homme indiquait certains points autour du campement. Même avec la vision d'un faucon, on ne pourrait apercevoir les soldats camouflés, et encore moins dans de pareilles circonstances. Le Rôdeur, tant bien que mal, essayait quand même de distinguer les personnes qui devaient forcement les épier de loin. Malheureusement, ils étaient invisibles pour son oeil. C'est alors que l'inconnu lui avoua, tout en allumant sa pipe, que même avec une très bonne vision, on ne pourrait distinguer ces soldats, "ils sont les meilleurs", effectivement, ils devaient être bien expérimentés en matière de camouflage et de discrétion. L'homme expliqua alors que le bruit était celui d'un ennemi n'osant pas s'approcher, par crainte de grandes représailles. C'était donc vrai, l'ennemi était proche, plus proche que l'on ne le pensait, mais l'inconnu semblait avoir l'expérience et la situation bien en main. Mais pourquoi donc était il ici ? Si tout se passait normalement, quel motif justifiait sa présence ? Comment savait-il que les gardes étaient dissimulés ici ?Une chose est sur, c'est que ce n'était pas un simple garde. De plus, il semblait lui être familier, c'était peut être une simple illusion dû au temps, mais son visage ne lui était pas si inconnu finalement. Piqué au vif, le Rôdeur déclara sur un ton de défi.

- Si ces frontières sont si bien gardés, pourquoi le Roi envoi-t-il ses grades à Amon Sûl ? Un simple garde ne peut avoir une telle tenue, ni une si magnifique pipe. Un simple garde ne peut savoir où sont dissimulés les soldats censés être camouflés, étant donné que même le garde ne le sais pas, disait-il, tout en pointa du doigts les différents endroits où se trouvaient les embusqués, en attendant une réaction du mystérieux personnage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 18:00
L'homme sourit, amusé. Il avait connu de nombreux rôdeurs du temps où ils patrouillait au Nord. Il connaissait leur fierté et leur manière de voir la vie. C'étaient des rudes, des hommes qui avaient du, pour survivre, affronter les pires dangers et les pires ennemis. Leur discrétion et leur expérience les rendait très précieux et très susceptible. Il aimait jouer de cela.

Le garde était beaucoup plus humble, plus jeune aussi et certainement moins expérimenté. Tous deux semblaient très curieux de savoir qui il était, pourtant il n'avait pas spécialement envie de leur dire.

" L'Arnor est un territoire vaste et sauvage. Le Roi entretien les tours de garde, comme ici à Amon Sul... Le territoire n'en est pas autant sûr. Nul armée ne pourrait y pénétrer sans être repérée. Mais une petite troupe bien informée pourrait réussir à se faufiler la nuit entre les tours... Personne ne nous prendra par surprise, mais cela ne nous met pas hors de danger pour autant."

L'homme sourit à nouveau aux deux hommes.

" Vous êtes sûrs que vous ne voulez pas d'herbe à pipe ? C'est du Vieux Tobby, la meilleure herbe hobbit..."

Il tendit à nouveau le paquet vers les deux hommes.

" Quant à savoir qui je suis... et où je me suis procuré mes vêtements... Je crains que cela ne vous concerne pas vraiment."

Il tira un coup sur sa pipe avant de continuer.

" Sachez seulement que je suis venu ici avec quelques uns de mes hommes, ceux-là même qui gardent le campement... Des rôdeurs mais aussi des guerriers... Disons que je suis leur Capitaine. Malheureusement, nos montures nous ont été retirées et nous attendons donc que d'autres nous soient procurées..."


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Jeu 27 Déc 2012 - 18:46
" L'Arnor est un territoire vaste et sauvage. Le Roi entretien les tours de garde, comme ici à Amon Sul... Le territoire n'en est pas autant sûr. Nul armée ne pourrait y pénétrer sans être repérée. Mais une petite troupe bien informée pourrait réussir à se faufiler la nuit entre les tours... Personne ne nous prendra par surprise, mais cela ne nous met pas hors de danger pour autant."

Il est vrai que depuis un certains temps déjà, Amon Sûl avait vu ses effectifs se gonfler de nouveaux gardes tels que le jeune Erwann Roderick, fraîchement enrôlé et entraîner. L'ère dans laquelle on vivait n'était pas du tout sûr et on n'était jamais à l'abri du danger. Une attaque pouvait arrivé très vite. Mais à sa connaissance, même s'il n'avait pas beaucoup d'expérience sur le monde, un homme ou une femme ou encore un enfant, ou même n'importe quelles espèces animales qu'il connaissait ne pouvait produire un tel cri!
Et puis ce froid! Quand-est-ce que cette hiver allait il prendre fin?
Le jeune garde n'était présent à Amon Sûl que depuis deux ou trois semaines. Pour le moment la chose qui sortait le plus de l'ordinaire qu'il eut à faire c'était escorter une famille à travers la neige. Sinon il passait son temps à observer, être au aguets, prêt à dégainer à la moindre attaque. Une attaque qui ne viendrait surement jamais d'ailleurs! Lorsqu'il avait rejoint la garde d'Amon Sûl, on lui avait promis de grandes aventures épiques! Il pensait à de grande chevauché dans le Folde au Rohan, ou encore la découverte de quelques tombeaux ...
Mais pour le moment il était assigné à son rempart, il devait faire ses preuves! Mais comment les faire quand il ne se passe rien?

" Vous êtes sûrs que vous ne voulez pas d'herbe à pipe ? C'est du Vieux Tobby, la meilleure herbe hobbit..."

Hobbit? Il avait déjà entendu parler de hobbit dans le passé, lorsqu'il était encore enfant. Son père lui racontait les histoires de guerriers et de héros légendaires comme Aragorn ou Frodon! Tous des héros qui avaient défié le Seigneur des ténèbres, Sauron, et qui l'avaient vaincus! Erwann voulait lui aussi, un jour rentrer dans la légende, il voulait être comme Boromir qui était son héros préféré, un capitaine qui s'était sacrifié pour ses amis et qui était brave et courageux. Mais il n'avait jamais vu de hobbit. Il savait juste que c'était des petits hommes, même les nains étaient selon certaines langues plus grand qu'eux. On lui avait dit aussi que la nourriture chez les hobbits étaient toujours goûteuse et qu'il y avait toujours un bon feu dans la cheminé.
Il n'avait jamais fumé de sa vie. Son père était un grand amateur, il avait toujours sa vieille pipe dans sa bouche. Certaines mauvaises langues disaient même que tout petit il fumait déjà!

"Non merci, je ne fume pas, mais c'est très aimable de votre part de proposer!"

" Quant à savoir qui je suis... et où je me suis procuré mes vêtements... Je crains que cela ne vous concerne pas vraiment."

Le jeune garde était à la fois surpris mais compréhensif. Cependant sa curiosité fût piquer et il voulut absolument le savoir. Cette homme face lui était mystérieux. D'une part car il ne voulait pas dire qui il était, mais aussi car Erwann n'arrivait pas du tout à voir son visage.
Il regarda de nouveaux vers l'horizon, il crût voir un oiseau s'envoler non loin de là précipitamment. Il s'approcha du rempart et se pencha pour essayer de voir mieux. Son arc pendait dans le vide.

" Sachez seulement que je suis venu ici avec quelques uns de mes hommes, ceux-là même qui gardent le campement... Des rôdeurs mais aussi des guerriers... Disons que je suis leur Capitaine. Malheureusement, nos montures nous ont été retirées et nous attendons donc que d'autres nous soient procurées..."

Qui leur avait retiré leurs montures? "Que suis-je stupide!" pensa t'il "L'écurie a brûler, leurs montures y étaient surement, pauvres chevaux, c'est une triste fin!" Ainsi il appartenait au groupe de soldat qui avait prit position aux différents endroits qu'il avait indiqué précédemment et il était leur chef!

"Qad est-ce que vos nouvelles montures arrivent? Oh non!"

L'arc était tombé. Heureusement pour lui, l'endroit été accessible pour aller le récupéré. Il ne voulait absolument pas le perdre car cet arc était spécial pour lui: son père l'avait fabriqué.

"Il faut que je le récupère!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 12:14
Malgré les vaines tentatives de déstabilisations, l'homme restait de marbre, et redoublait encore dans la taquinerie. Jusqu'où le vice serait poussé ? Il décida de mettre dorénavant et décida donc de lâcher prise, apparemment l'inconnu ne souhaitait pas révéler son identité, mais Théseïr avait visé juste, c'était un gradé. Même si celui-ci leur fournit quelques explications farfelus sur le motif de sa visite, le Rôdeur restait méfiant, non pas en vers l'homme, mais il sentait qu'il n'avait pas tout dit, et que la raison de sa visite était d'une tout autre nature. Quand celui-ci renouvela sa proposition d'herbe à pipe, le Rôdeur n'eu pas besoin de chercher sa pipe, il ne l'avait prise le matin, il ne la prend jamais durant la journée de chasse, pour être dans le parfaite condition de traque. Bien sûr qu'il n'aurait pas craché sur de Tobby, surtout si elle vient vraiment de la Comté. La meilleurs herbe à pipe de la Terre du Milieu, la seule occasion qu'eut Théseïr d'en fumer était lors de sa visite à Bree, il cherchait un nain déserteur qui avait un certain penchant pour l'alcool fort, comme à peu près tous les nains d'ailleurs. Sinon, il devait se contenter de la vieille herbe à pipe de ce voleur d'Amris, l'épicier de la ville. Il avait réussit à, comment dire ? Le faire résonner sur ses prix, beaucoup trop excessifs. Il était bien connut pour être le pire arnaqueur du coin. L'homme ici, Théseïr ne voyait plus très où était son utilité dans l'histoire. Il avait attendu assez longtemps, et sachant les remparts bien gardées, il ne pouvait s'attarder ici, il devait probablement cuir son gibier et se rendre au marché pour vendre sa fourrure au prix fort. Même si ces terres restaient bien gardées, il avait ce pressentiment, visiblement même les mots rassurant de l'inconnu n'arrivait pas à lui enlever ça de la tête, mais il y avait un je-ne-sais-quoi dans l'air qui détraquait le Rôdeur, peut-être le fait que le Garde, dont d'ailleurs il ne connaissait pas vraiment le nom, se penchait pour essayer de récupérer son arc qui s'était écrasé un peu plus bas. Il venait de faire sa connaissance, mais il voyait le bien en lui, dans ses yeux. Il le ressemblait en quelque sorte, avant. La différence, c'est que lui a eu le cran de vraiment servir son pays en tant que garde, pas comme Théseïr, lâchement réfugié chez les Rôdeurs. Mais il ne se voyait pas en tant que soldat de l'armée, obéir à des ordres avec des grades, non ce n'était pas pour lui. Bien sûr, dans la confrérie des Rôdeurs il y a aussi une hiérarchie et des règles et ordres à respecter, mais, il y avait cette esprit de fraternité entre eux, toujours prêt à se serrer les coudes. Théseïr répondit quand même à la demande du mystérieux inconnu.

- Je suis fort navré, mais, je n'ai pas usage de ma pipe lors de mes sortis de chasse, dommage, cette herbe paraissait vraiment excellente.

En même temps, le Rôdeur avait sourit légèrement à l'étranger, c'était pour lui une première marque de confiance. Même s'il était toujours sur ses gardes, il ne doutait plus à présent de ses convictions et son alignement. Bien sûr, ses réels motivations pour être ici à cette heure reste encore un mystère pour Théseïr. Malheureusement, l'homme lui, ne semblait pas leurs faire confiance, il ne souhaitait pas révéler sa véritable identité, tout comme Théseïr qui ne révélait jamais son vrai nom de famille. Il déclara donc uniquement.

- Je me nomme Fendragon, Théseïr Fendragon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 13:23
Les deux hommes avaient poliment refusé l'herbe que leur tendait l'inconnu.

" Je comprends, l'herbe ne fait pas bon ménage avec la chasse... Cependant, j'ai déjà remarqué qu'en fumer un petit peu permettait d'être plus calme, ce qui est idéal pour tenir un guet."

Le jeune garde semblait chercher difficilement à se donner une confiance. Il ne se sentait pas vraiment à l'aise face à deux hommes qui le dépassaient en taille et en expérience. Cela amusait beaucoup l'inconnu.

" Je ne sais pas encore, j'avoue commencer à m'inquiéter... j'ai toute confiance aux hommes que j'ai mandé, mais les temps sont sombres et les routes peu sûres."

Un voile d'inquiétude passa un instant sur le visage de l'homme tandis que Théseïr se présentait.

" Enchanté Maître Fendragon... Au nord, lorsque que je patrouillais parmi les rôdeurs, on m'appellait Scion, désormais il serait plutôt d'usage de me nommer Conin."

Il tira encore une fois un coup sur sa pipe. A ce moment, Erwann laissa choir son arc quelques pas plus bas. Ce qui eut le don d'amuser Conin.

" C'est une belle arme jeune homme, je vous conseille d'aller la rechercher..."

Alors qu'il disait cela, un homme s'approcha d'eux, il avait l'allure brutale et l'air peu commode. Sans prendre la peine de saluer Erwann et Théséïr, il s'approcha de Conin.


Conin se tourna vers lui.

" Que se passe t'il Ballas ?"

" Les guetteurs affirment avoir vu loin au Sud un nombre conséquent de feux. Ils devraient être au niveau des Hauts du Sud... Nous n'avons pas vraiment d'hommes à envoyer par là, mais il serait prudent de s'assurer qu'il ne s'agit pas de renfort pour notre ennemi..."


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]



Dernière édition par Aldarion le Ven 28 Déc 2012 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 14:11
" Je comprends, l'herbe ne fait pas bon ménage avec la chasse... Cependant, j'ai déjà remarqué qu'en fumer un petit peu permettait d'être plus calme, ce qui est idéal pour tenir un guet."

Il est vrai que certains gardes de la garnison de Amon Sûl fumaient pour se détendre. Ils disaient tous "Aaah rien de tel pour voir la vie sur un meilleur jour et oublié ce maudit froid!"
Le jeune garde n'avait jamais été tenté par ça. Surtout quand il voyait son père vers la fin de sa vie crachant ses poumons et crachant du sang à cause de cette pipe et de ce tabac que beaucoup affectionnait!
Lorsque son arc tomba, le jeune homme eut peur que celui-ci se brise à l'impact mais c'était une arme de grande qualité! C'était le genre d'arme qui restait dans les familles comme des symboles et pouvait créer des légendes. Pour le moment ce n'était qu'un arc appartenant à un tout jeune garde d'Amon Sûl! Mais il fallait qu'il le récupère.

" C'est une belle arme jeune homme, je vous conseille d'aller la rechercher..."

Le jeune archer regarda le capitaine. Bien entendu qu'il allait aller chercher son arc tout de suite. Et il l'aurait fait tout de suite si un homme à l'allure et féroce et barbare n'était pas apparu bloquant le passage. Mais il semblait avoir des nouvelles importantes à communiquer. Erwann voulut savoir ce qui allait se dire "foutu curiosité" pensa t'il.

" Les guetteurs affirment avoir vu loin au Sud un nombre conséquent de feux. Ils devraient être au niveau des Hauts du Sud... Nous n'avons pas vraiment d'hommes à envoyer par là, mais il serait prudent de s'assurer qu'il ne s'agit pas de renfort pour notre ennemi..."

Il avait donc besoin d'aide. C'était l'occasion rêver pour le jeune garde de prouver son utilité. Il avait espérer tant de fois ce moment, le jour où il pourrait enfin prouver sa valeur et montrer qu'il était digne de confiance!

"Si vous le voulez bien, je suis votre homme!"

Il dit cela d'une voix forte, l’inquiétude qui se lisait sur son visage depuis le début n'était pas partie, loin de là, mais il montrait en cette instant qu'il était courageux car malgré la peur qui le tenaillait, il allait trouver la force de la surpasser et aller de l'avant vers l'inconnu! Ne dit on pas que le vrai courage est la capacité de surpasser sa peur? Fou est celui qui n'a pas peur et pas conscience du danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 14:42
Lorsque le nom de Scion résonna dans ses oreilles, Théseïr eut un frémissement et un regard gêné. Bien sûr qu'il le connaissait, il s'était forgé une sacrée réputation dans les Terres du Nord, là où le froid à une totale emprise à chaque moment de l'année. Souvent, les soldats affectés là-bas étaient les plus costauds, les plus robustes, mais lui, c'était au delà du reste. Ainsi que son groupe, il avait entendu parlé d'eux mainte et mainte fois, "Les Barbares" qu'ils étaient appelés, et en voyant leurs regards endurcies par leurs expérience ainsi que leurs façon de se battre, on comprenait très vite qu'ils avaient bien mérités leur surnom, et Scion était surement le plus fort d'entre eux. Mais qu'es-ce-qui les a poussé à quitter le Grand Nord ? Surement un ordre d'en Haut. Tandis que les trois hommes discutaient de la pluie et du mauvais temps, un des nouveaux arrivants, à la carrure imposante et menaçante , s'approcha d'eux sans prêter attention à quelqu'un d'autre que le Scion, appelé dorénavant Conin. Etant donné la mine et grâce aux bout de phrase que Théseïr pu ouïr, des feux inquiétants s'étaient élevés vers les Hauts du Sud, probablement là d'où venaient les immondes cris dérageant. Peut-être des renforts, ou peut-être pas, de cette distance et par un temps pareil, le savoir actuellement était presque aussi facile que de trouver la réponse à une question d'on on ne connait rien. Il fallait donc, pour plus de sécurité, s'y rendre. Malheureusement, à part le tas de déchets arrosé par l'alcool, il n'y avait pas vraiment d'hommes en état de se battre, hormis le nouveau groupe qui venait d'arriver. En jetant un coup d'oeil à leurs équipements, il pu constater que séjourner dans le Nord en tant que soldat donne plusieurs avantages, cette pipe en témoignait d'ailleurs. Mais avant d'avoir pu dire quoique-ce-soit, le jeune Garde se porta volontaire pour aller jeter un coup d'oeil au Sud. Était-ce le courage ou la folie qui l'animait, si il contait y aller seul, c'était raté.

- Ne soyez pas trop intrépide jeune soldat, nous ignorons ce qui se trouve au delà de ces plaines et vous faire abattre serait chose aisée si vous vous égarez des sentiers battus. Mais si nous devons découvrir quel mal se rassemble là-bas, je ferais de mon épée la votre.

Quelque chose alors se réveilla au fond de son coeur, quelque chose qui l'avait emparé quelques heures avant, son mauvais pressentiment refaisait surface, et avec le jeune gaillard qui se portait volontaire pour y aller, son inquiétude se faisait encore plus grande et accentué à présent. Mais, il y avait Scion, ou Conin, ou même encore tout un groupe de guerriers d'élite qui se trouvait ici. Même si Théseïr n'a pas pour habitude de porter une affection particulière aux soldats de l'Arnor, ou de quelque autre armée ou pays, il avait confiance en eux, les exploits qui étaient loués et chantés dans le Nord étaient largement au dessus de tout cela. En y repensant, il aurait peut-être aimé faire parti de l'un d'eux, avoir la reconnaissance du Roi, du peuple. Mais au lieu de ça il avait choisit l'exil, vivre dans l'ombre, sans reconnaissance ni adoration, seulement l'ignorance et la crainte. Le Rôdeurs n'étaient pas vraiment appréciés, aux yeux de tous c'étaient des déserteurs ayant choisit l'indépendance et ne se souciant pas de l'état de leurs pays, foutues conneries. Reprenant ses esprits, Théseïr guettait les réactions de tous les personnages se trouvant devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 17:59
L'homme qui se faisait appeler Conin sourit largement devant l'enthousiasme du jeune Erwann. Il avait été en son temps lui aussi près à tout pour l'aventure. Malheureusement, il n'avait jamais eu le droit à ce genre d'escapade. Le jeune garde était certainement trop jeune pour ce genre de mission, mais le garder à Amon Sul ne servait à rien. Il devait s'aguerrir et cela passait par l'expérience du terrain, pas par l'expérience des rondes.
Néanmoins, Ballas était taciturne et plutôt peu bavard.. Il risquait de très peu goûter à la compagnie d'un jeune fougueux comme Erwann.
Conin fut heureux d'entendre que le Rôdeur se portait à son tour volontaire pour la mission. Il était un peu étrange, il avait sans doute abusé du vieux Tobby dans sa jeunesse, mais il avait l'air pour le moins efficace. C'était un voyageur aguerri et il avait l'air de se débrouiller convenablement dans la nature.
La jeunesse et la fougue d'Erwann, la discrétion et l'efficacité de Ballas et enfin l'agilité et la débrouillardise de Théseïr... voilà une équipe qui pourrait s'en sortir sans trop déforcer la garnison d'Amon Sul.

" Parfait, Théseïr vous accompagnerez Ballas..."

Le rude compagnon de Conin acquiesçât silencieusement.

"...et le jeune homme ici présent."

Une fugace expression de surprise pût se lire sur le visage de Ballas. Il n'avait pas vraiment envisagé la chose sous cet angle. Malgré le respect qu'il avait pour son Seigneur, il doutait de l'utilité du garçon.

" Je crains qu'il ne me retarde plus qu'autre chose..."

Conin lui jeta un regard qui ne laissait pas de place à la discussion. Il prit un regard bienveillant et s'adressa à Erwann.

" Vous ferez tout pour suivre le rythme ? Ballas et Théseïr ne sont pas là pour vous protéger, ils ont une mission autrement plus importante..."

Il se tourna à nouveau vers Théseïr et Ballas.

" S'il ne vous suit pas, abandonnez le... soit il retrouve le campement, soit il se fait dévorer par les loups... ce n'est pas votre problème, ce n'est pas le mien... il est volontaire."

Conin fixa à nouveau Erwann.

"Toujours partant ? "

Avant même de le laisser répondre, s’adressant à Ballas, il ajouta.

" Dès que mes chevaux sont arrivés je remonte sur Annuminas, transmettez vos découvertes au capitaine de la tour et rejoignez moi dès que possible..."


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 18:18
" Parfait, Théseïr vous accompagnerez Ballas et le jeune homme ici présent."

Le jeune homme fût à la fois ravi mais en même temps son inquiétude revînt. Il avait seulement vécu une seule aventure qui avait très mal tourné et il ne voulait pas s'en rappeler mais plutôt l'oublier et aller de l'avant. Il n'avait strictement aucune idée de quoi serait composé cette aventure. Il ne savait pas s'il y aurait des monstres, des combats, ou d'autres rencontres inattendues! Cependant il avait reçut un entraînement militaire, on lui avait apprit à manier l'épée, la hache, à lancer une lance, à monter à cheval et à se servir encore mieux d'un arc, donc il était normalement prêt à partir à l'aventure et à relever des défis.

" Je crains qu'il ne me retarde plus qu'autre chose..."

Le jeune homme resta incrédule. Il était un très bon coureur, léger et rapide mais en plus endurant comme l'était beaucoup de garçon de l'Arnor. C'était un bon archer de plus! La fierté du jeune homme fût piquer à vif et il voulut répliquer sur ce qui était à ses yeux une insulte à sa personne!

"Je ne..."

" Vous ferez tout pour suivre le rythme ? Ballas et Théseïr ne sont pas là pour vous protéger, ils ont une mission autrement plus importante..."

Le jeune archer ne put renchérir et c'était surement mieux ainsi car il ne fallait pas perdre de temps inutilement. Bien sûr qu'il pourrait suivre le rythme. Ce n'était pas un de ces gardes d'Amon Sûl qui avait encore le ventre remplit du vin du jour d'avant! Il était certes plus jeune, il avait moins d'expérience et était plus petit qu'eux, il était tout de même considéré par ses pairs comme un homme athlétique et un redoutable adversaire durant les entraînements à l'épée organisés par leurs supérieurs! Et c'était sans doute un des meilleurs archers présent dans cette tour, pas le meilleur.

"Je ferais mon possible pour suivre leur rythme, mais ne vous inquiétez pas je n'ai pas besoin d'une escorte. Avec la pointe de mes flèches j'assurerais leurs arrière au rôdeur et à ce guerrier!"

" S'il ne vous suit pas, abandonnez le... soit il retrouve le campement, soit il se fait dévorer par les loups... ce n'est pas votre problème, ce n'est pas le mien... il est volontaire."

Le capitaine avait raison, il était volontaire! Donc pas besoin d'une nounou! Il devait faire ses preuves et montrer de quoi il était capable.

"Toujours partant ? "

Le jeune homme le regarda et hocha la tête, "Plus que tu ne l'imagines mon gars!" pensa t'il.

"Je ne suis pas un fardeau vous savez. J'ai déjà tué et je le referais même si cela ne plait pas plus que cela. On m'a entraîné à me battre, je sais tirer avec un arc aussi bien que n'importe quel rôdeur qui sont d'après ce que l'on m'a dit de grand archer. Et j'ai l'oeil d'un faucon. Oui je suis jeune et fougueux, et impatient, et téméraire, et bavard et ... et puis bref! Je ne vous ferais pas défaut et accomplirais ma mission même si je dois en payer le prix fort!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 19:57
La petite communauté se forma donc, trois guerriers, Conin ne participerait pas, ce qui est normal. Sa tâche était surtout de superviser le petit groupe et donner les instructions, ce qu'il faisait avec beaucoup d'aise, les rudes nuits dans le froid du Nord ont beaucoup d'effet effectivement. Le Rôdeur avait pleinement confiance en son plan, si quelque chose tournait mal, ils ne seraient pas nombreux mais justement, plus facile à réunir. Rien n'avait été laissé au hasard. Il appris donc que le mystérieux guerrier, qui devait être le second de Conin, s'appelait Ballas. C'était suffisant, de quoi savoir comment l'appeler sur le terrain. Théseïr ne fut pas vraiment surpris quand Conin désigna le jeune garde, dont il ne savait toujours pas le nom apparemment, si il devait saisir l'opportunité de prouver sa valeur et de pouvoir espérer mieux qu'une affection sur le mont gelé d'Amon Sûl, il devait prendre des initiatives et donc par conséquent, mettre sa vie en jeu, c'est le prix à payer pour le succès. Mais le grand Ballas ne semblait pas l'entendre de cette oreille, c'était pour lui un fardeau plus qu'autre chose. C'est vrai qu'au combat, une blessure ou un incident est vite arrivé, et il faut savoir prendre les bonnes solutions dans un très court laps de temps. Les situations de combat n'ont rien à voir avec la réalité, il faut l'avouer. La première fois que le Rôdeur fût envoyé au front, il y avait bien faillit perdre un bras, et s'est salement amoché la jambe gauche, dont les cicatrices sont encore visibles. Comme quoi certains combats laissent des marques irrémédiables. Même si il ne pouvait surveiller le jeune homme ainsi que se surveiller lui même, il convint quand même de garder un oeil sur lui, au cas où. Il avait apparemment hâte d'y être, la fougue de la jeunesse. Il était donné que si le jeune soldat ne suivais pas, l'abandon serai la meilleurs solution, Théseïr accepta sans broncher, même si sa promesse de le garder en vie restait toujours bloqué dans un coin de sa tête. Malheureusement, Conin devait remonter à Annùminas dès que possible, les ordres sont les ordres. Mais quelque chose vint perturber la parole de Conin, le garde commença à expliquer ses talents et de quoi était-il capable, naturellement, les doutes de ses compagnons l'avaient piqué au vif.

- Ecoute, cette mission ne requière pas forcement le besoin de tuer, c'est avant tout une mission de recherche d'informations, si l'utilisation des armes n'est pas obligé, il ne faudra pas s'en servir. Et par ce temps, Théseïr désignait à présent la plaine où régnait un noir complet, je doute que tu puisses couvrir quelqu'un dans ce noir complet, je ne doutes pas de tes qualités d'archer, mais la situation n'est pas à notre avantage. Tu as été formé au combat, mais sur un champs de bataille, l'entrainement ne joue pas beaucoup, mise un peu près tout sur ton instinct et ta chance, si tu en as. Bien, je n'ai pas voulut te brusquer, simplement te faire prendre conscience du danger et de la situation dans laquelle nous nous trouvons tous à présent.

Il aurait tout aussi bien pu ne rien dire, mais, il était si jeune. Peut-être est-ce dût au principe que chez les Rôdeur, il y a cette esprit de fraternité, tout faire pour ne pas perdre un compagnon. Mais le combat oblige souvent Théseïr et aux autre soldats d'abandonner les victimes ou les blessés pour la réussite de la mission. Était-il en train de faiblir ? Non, il y avait un objectif et le Rôdeur ferait tout pour l'atteindre, mais en essayant de minimiser les pertes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Sam 29 Déc 2012 - 23:00
Conin sourit au jeune garde, il était presque moqueur.

" Parfait alors, je n'ai plus de doutes sur la réussite de cette mission dès lors..."

Bien qu'il prenne la chose avec humour, il accordait beaucoup d'importance à cette reconnaissance. Le jeune garde pouvait apporter sa pierre à l'édifice et son aide serait précieuse. Il rangea sa pipe au fond d'une poche de son manteau, dévoilant le pommeau d'une superbe épée. Voyant le regard des deux hommes, il s'empressa de refermer son manteau.

" Ballas, je vous confie donc ces deux hommes et la responsabilité de cette mission. A très bientôt."

L'autre inclina respectueusement la tête.

" Bonne continuation jeune homme, bonne continuation rôdeur..."

Sans un mot de plus il fit volte face et se dirigea vers le bâtiment des officiers. Ballas quant à lui avait commencé à redescendre les marches du chemin de ronde vers le petit bâtiment où dormaient les soldats.

"Nous partons dans un quart d'heure. Je me charge des vivres... Prenez avec vous une épaisse couverture et de quoi vous défendre. Nous ne ferrons probablement pas de feu et il fait particulièrement froid."

Terminant sa phrase, il s'enfonçât dans le bâtiment.

***

Un quart d'heure plus tard, Ballas se tenait droit, un épais manteau couleur terre sur les épaules. Une épée longue pendait à son côté et, dans son dos était accroché une sac de cuir qui semblait usé par de nombreuses aventures. Un arc court dépassait d'un petit carquois fixé à une lanière de cuir.

Il avait de longues botes en cuir recouvertes de fourrures. Un poignard était accroché le long de son mollet. Voyant ses compagnons arriver, il les apostropha.

" J'espère que vous avez de l'endurance. J'ai pris des vivres pour quatre jours... cela devrait suffire si nous allons au pas de course. Cela nous tiendra chaud."

Son visage marqué par les combats et la vie à l'extérieur se tordit en un sourire.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Dim 30 Déc 2012 - 0:21
C'était donc résolu. Lui, Ballas ainsi que le jeune garde se rendrait vers le Sud. Avec une compagnie pareille, Théseïr ne douta pas que le voyage serait loin d'être ennuyeux. Il faudrait quelques temps pour atteindre ces terres, quelques jours de course. Conin semblait avoir pleinement confiance en la petite troupe qu'il avait composé, bien que les caractères ne soient pas forcement identiques, la compagnie devrait être suffisamment efficace pour atteindre l'objectif voulu. Il ne fallait plus qu’espérer que le temps s'améliore d'ici peu car, s'aventurer dans ces terres sauvages dans de mauvaises conditions météorologiques rendrait la tâche plus difficile que prévu, déjà qu'elle n'était pas de toute aisance. Ils étaient donc sous la responsabilité de Ballas, donc si la quête tournait mal, ce serait à lui qu'on remontrait les bretelles. C'était ce que connaissait le Rôdeur quand il était en charge de ses hommes, lors des missions. C'était beaucoup de pressions et d’appréhension, mais étant donné que le groupe était relativement maigre, il n'aurait pas trop de soucis à se faire, normalement. Lorsque Scion rangea sa pipe, il laissa dévoiler par mégarde son arme. Une épée resplendissante, plus qu'une simple épée rare. C'était un joyaux unique, d'une incroyable beauté. Décidément, cette homme avait plus d'un tour dans son sac, et semblait réserver bien des surprises. Mais son regard gêné lorsque celui découvrit les regards braqués sur sa ceinture et son empressement à remettre son manteau en ordre indiquait que quelque d'étrange se tramait derrière cette arme. Peu importe, là n'était pas l’intérêt.

L'homme fit donc ses adieux à sa garde et s'en alla rejoindre l'intérieur de la tour. Ballas signala à sa troupe qu'ils partiraient dans quinze minutes, le temps de préparer le nécessaire et l'inventaire des deux hommes. N'ayant apporter quasiment que des objets de chasse, le Rôdeur se trouva fort dépourvu quand il aperçut son inventaire. Il fallait être bien préparé et ne pas emmener de superflu, bref, laisser son équipement ici le temps de la mission. Heureusement, il avait prévu son arc de chasse ainsi que son couteau qu'il plaça près de sa cuisse gauche, comme à son habitude, ainsi que son épée. Contrairement à Conin, son épée était fort banale, même si ce dernier économisait depuis un bon moment pour renouveler son équipement, un peu dépassé. C'était tout de même une bonne épée, capable de trancher quelques têtes, et non pas, déterrer de simples pierres dans un jardin. Son carquois commençait à être à sec. Il emprunta donc un carquois remplit au garde étant en charge de l'armurerie et lui jura de rembourser tout cela le moment venu. Il revêtit sa tenue d'hiver, qu'il avait emporté avec lui dans son sac, et vida un peu près tout ce qui était inutile, mais garda les rations ainsi que le gibier trouvé, et son serve barbecue portable, ainsi que les minis aiguisoirs. D'ailleurs, durant les cinq minutes qui restaient, il aiguisa sa lame qui commença à faiblir. Il rejoint donc le lieu de rendez-vous, devant la tour, avec son équipement fin prêt et son sac beaucoup plus léger. Ballas lui, était prêt depuis un moment et se tenait droit avec un manteau de camouflage, il en avait déjà vu des comme ça, dans le Haut Nord. Il apprit donc que le voyage durera en moyenne quatre jours, quatre jours durant lesquels il faudrait non pas marcher mais courir.

- Ça m'va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Dim 30 Déc 2012 - 11:52
"Ecoute, cette mission ne requière pas forcement le besoin de tuer, c'est avant tout une mission de recherche d'informations, si l'utilisation des armes n'est pas obligé, il ne faudra pas s'en servir. Et par ce temps je doute que tu puisses couvrir quelqu'un dans ce noir complet, je ne doutes pas de tes qualités d'archer, mais la situation n'est pas à notre avantage. Tu as été formé au combat, mais sur un champs de bataille, l'entrainement ne joue pas beaucoup, mise un peu près tout sur ton instinct et ta chance, si tu en as. Bien, je n'ai pas voulut te brusquer, simplement te faire prendre conscience du danger et de la situation dans laquelle nous nous trouvons tous à présent. "

Le jeune homme regarda le rôdeur. Il se doutait bien que dans un noir absolue il était impossible de viser une cible convenablement! La preuve cette nuit. Il n'arrivait même pas à observer ce qu'il se passait à l’extérieur. Mais il avait raison.

"Merci Rôdeur pour cette remarque. Je tâcherais de mon souvenir le moment venu."

" Ballas, je vous confie donc ces deux hommes et la responsabilité de cette mission. A très bientôt."

Lorsque le capitaine quitta ses compagnons, Bellas inclina la tête respectueusement, le jeune garde fît de même mais amena quand à lui son poing sur son torse. C'était une forme de respect pour les supérieurs, certes anodine.
Le prénommé Bellas se retourna vers eux. Le jeune garde ne l'aimait pas trop. Certes il ne le connaissait pas du tout mais la façon dont il l'avait jugé l'avait agacé. Il le prenait de haut, du moins c'est que pensait Erwann.

"Nous partons dans un quart d'heure. Je me charge des vivres... Prenez avec vous une épaisse couverture et de quoi vous défendre. Nous ne ferrons probablement pas de feu et il fait particulièrement froid."

"D'accord!"

La première chose que le jeune archer fît c'est d'aller récupéré son arc. Il l'inspecta et fût soulager de voir qu'il n'avait rien de casser. Il se dirigea enfin au baraquement. Il devait s'équipé chaudement pour cette opération. Il s'équipa de gantelets en acier fourré avec de la laine permettant à la fois d'avoir chaud mais aussi d'avoir la même dextérité avec une arme. Il rajouta quelque pièces de laines à divers points clefs de son armure histoire de ne pas avoir le vent qui pénètre. Il prit une capuche polaire qui appartenait sans doute à l'un de ses coéquipiers endormis mais qui pour le moment n'en avait pas besoin! Il prît aussi un foulard qu'il plaça sur sa bouche et son nez recouvrant au passage le coup qui été exposé au froid. Au final il avait plus l'apparence d'un rôdeur alors qu'il n'en n'était pas un. Il troqua ensuite son armure au couleur de l'Arnor contre sa propre armure en cuir beaucoup plus légère et beaucoup plus chaude que l'armure fournie par l'armée qui était elle en acier! Il était fin prêt. En apparence, comme dit précédemment on aurait dit un rôdeur: une capuche bleue marine avec un foulard de la même coloris laissant juste une fente pour les yeux, son armure en cuir, des gantelets en acier, son arc, une épée, une couverture et assez de flèches pour tuer cent hommes. Par précaution il enfila un long manteau polaire couleur bleue marine.
Il retrouva Bellas qui les attendait.

" J'espère que vous avez de l'endurance. J'ai pris des vivres pour quatre jours... cela devrait suffire si nous allons au pas de course. Cela nous tiendra chaud."

Le jeune dit oui de la tête, il était prêt à partir.

"On part quand? Plus vite on y arrive plus vite on saura ce qui nous attend et plus vite on pourra aviser de la situation et ainsi se préparer! Beaucoup dépendent de nous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Mer 2 Jan 2013 - 21:34
Ayant reçu l'approbation de ses deux compagnons, Ballas se dirigea rapidement vers la porte qui avait été percée dans le mur reconstruit à la hâte en bas de la tour. Amon Sul avait été refortifiée et en partie reconstruite. Cependant, elle n'avait pas vertu d'être une place forte. C'était une tour de garde qui devait assurer sécurité à ses gardiens et prévenir Annuminas de tout mouvement suspect. De ce fait, certaines parties n'était pas totalement reconstruites, d'autres étaient en bois tandis que d'autres encore avait été reconstruites en se servant des débris.

La porte était cependant solide et gardée par deux hommes. Ballas les salua rapidement avant de sortir sur le chemin qui descendait jusqu'au pied de la tour. Il se tourna vers ses deux compagnons.

" L'idéal serait de sortir de jour et de profiter de la fin de la nuit pour prendre du repos. Cependant, l'ennemi rode autour du camp et il nous serait impossible d'en sortir à trois en plein jour. Nous quitterons le camp maintenant, nous rejoindrons l'éclaireur qui est à une heure d'ici, c'est lui qui a vu les feux, il nous en dira peut être davantage. Nous marcherons encore deux heures pour nous tenir hors de portée des cheveux ennemis... Ensuite, nous nous reposerons une heure dans une caverne que je connais dans la région. Nous pourrons attendre l'aube et repartir."

Ballas parlait de manière presque mécanique. Il énonçait des faits s'en se soucier de les justifier ou d'en dire plus que nécessaire. Il avait souvent effectué des missions en solitaire et il avait pris l'habitude de parler peu mais de parler bien. Il savait que la marche de nuit faisait perdre beaucoup de temps. On voyait moins bien et on perdait en agilité. Cependant pour le coup, il n'avait pas vraiment d'alternative.

" Nous avons deux routes possibles... La route est gardée vers l'Ouest par l'ennemi. Soit nous allons vers l'est sur quelques lieues avant de descendre vers le sud ouest. Soit nous allons directement à l'Ouest mais à travers marais et forêts... La première route est plus longue, la seconde est plus dangereuse."

Il hésitait réellement à prolonger le voyage d'une journée, surtout sachant la difficulté à trouver de la nourriture. Cependant, il été déjà passé par l'Eau-aux-Cousins et il savait que cette zone était des plus dangereuses, surtout en hiver.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Mer 2 Jan 2013 - 22:31
Il fallait faire au plus vite, ne pas perdre de temps inutilement. Ballas semblait avoir bien compris que le meilleurs moyen d'arriver à temps, c'était de ne pas perdre de temps inutilement avec les palabres. Il fallait se mettre en route le plus tôt possible, tout de suite était l'idéal. Ballas, s'étant occupé des derniers préparatifs, se déplaça vers la sortie de la tour. Amon Sûl avait bien résisté au temps et aux guerres, même si elle fût rebâtie, elle avait toujours cette fière allure au loin. Ses frontières dissuadaient les monstres des environs de s'en approcher. Mais aujourd'hui, c'était à eux que revenait la tâche de la défendre. Ils descendirent rapidement les marches sans dire un mot, et s'arrêtèrent en bas de la colline. Le chef de la compagnie leur expliqua alors les usages de la traque qu'ils allaient entamer. Les nuits et les jours qu'ils allaient affronter seraient durs, non seulement à cause du froid, mais de nombreux prédateurs rôdaient au delà des remparts bien vaillante du Mont Venteux. Si ils ne mouraient pas congelés, ce seraient par les crocs des charognards, ou la lame des bandits. Mais l'avantage certain devait être le nombre, il n'était pas nombreux donc pouvaient se déplacer rapidement, sans être vu. Il fallut aborder un point essentiel du voyage, le trajet. Par où passeraient-ils ? Deux chemins étaient à leurs dispositions, toujours deux chemins, avec autant d'avantages que d'inconvénients. Celui de l'Ouest représentait un grand danger mais était assez court, celui de l'Est était plus sûr, mais était plus long, il faudrait une journée de plus environ. Si il écoutait son coeur, Théseïr aurait bien évidemment choisit la sûreté, mais le temps ne leur laissait guère le choix. Il fallait passer par l'Ouest si ils espéraient atteindre l'objectif en quatre jours. Il faudrait passer par l'Eaux-des-Cousins, ce marais qui borde Bree, représente une menace non seulement importante mais aussi mystérieuse. Outre les géantes araignées, les moustiques et les vers des Eaux-des-Cousins, il faudrait affronter les camps de gobelins errants. Ces monstres avaient élu domicile ici depuis le début du Troisième Age et depuis, ne l'avait plus quitté. Bien sûr, c'était le point de relais entre les Terres Solitaires et le Pays de Bree. Mais un secret, gardé par les rôdeurs de génération en génération, révélait un passage emprunté par les rôdeurs lors de la Guerre de l'Anneau. Il fallait passer par le Nord-Est des marais des Eaux-des-Cousins qui mènent dans les collines hors de la tourbière. De là, on pouvait apercevoir le Mont Venteux, leur point de départ. Ils pourraient se retrouver vers les marais d'Agamaur, là où se situe l'ancienne forteresse Rhudaur, où ils pourraient faire une halte. Mais à travers ces eaux infectes, ils ne pourraient prévoir tous les dangers s'y trouvent.

- Je connais un passage, au Nord-Est des marais des cousins. Nous pourront passer sans danger, seuls les rôdeurs le connaissent.

Il avait confiance en son plan. Beaucoup d'hommes n'oseraient pas s'aventurer dans ces terres, mais avoir cette compagnie avec lui, rendait plus confiant le Rôdeur. Il pointa alors le haut des collines où menait le passage qu'ils pourraient emprunter.


Dernière édition par Théseïr des Hauts du Nord le Ven 4 Jan 2013 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Roderik
Garde d’Amon Sûl
Garde d’Amon Sûl
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 24

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 22 ans
- -:

Jeu 3 Jan 2013 - 19:35
{Désolé pour le temps de réponse}

L'homme ayant pour nom Ballas, celui qui était le chef de ce petit groupe, se dirigea vers les portes de la forteresse d'Amon Sûl. C'était la première fois que le jeune homme allait sortir en "mission". Du moins pour un mission qui sortait de l'ordinaire, c'est à dire la routine quotidienne. Il était à la fois content de partir pour sa première mission et anxieux. Il se demandait comment allé se dérouler cette "aventure" et surtout ce qui allait leur arrivé! Peut être allaient t'ils tomber sur des monstres énormes et cruels. Le jeune en frissonna, du moins il frissonna plus qu'il ne frissonnait déjà avec ce froid mordant. Il s'imaginait toutes sortes de scénarios dans sa tête. Plus jeune il aurait tout donné pour faire parti d'une aventure de ce genre mais maintenant qu'il était au pied du mur, face à l'inconnue il ne savait pas vraiment comment réagir. Il ne savait pas s'il devait se montrer courageux et intrépide, montrer à ses compagnons ses talents. Il préféra rester humble car devant Ballas il n'était pas grand chose. Et le rôdeur n'était pas en reste! Chacun avaient certainement vu plus de choses que le jeune homme verraient dans sa vie. C'était une jeune recrue de toute façon et à la tour d'Amon Sûl on ne faisait que lui rappeler!

" L'idéal serait de sortir de jour et de profiter de la fin de la nuit pour prendre du repos. Cependant, l'ennemi rode autour du camp et il nous serait impossible d'en sortir à trois en plein jour. Nous quitterons le camp maintenant, nous rejoindrons l'éclaireur qui est à une heure d'ici, c'est lui qui a vu les feux, il nous en dira peut être davantage. Nous marcherons encore deux heures pour nous tenir hors de portée des cheveux ennemis... Ensuite, nous nous reposerons une heure dans une caverne que je connais dans la région. Nous pourrons attendre l'aube et repartir."

Le jeune homme n'était pas très porté sur les stratégies. Il n'avait jamais étudié cela. Ballas avait exposé un plan solide aux yeux du jeune homme, du moins c'est ce qu'il pensait. Il regarda un petit peu l'horizon. Il était sombre et glaciale, inhospitalier et dangereux, on ne savait pas ce qui rôdait là bas. Le jeune poussa un léger soupir dans l'espoir de laisser s'échapper les quelques doutes et angoisses qui vadrouillaient en lui. Il n'en sortit qu'un souffle chaud qui au contact du froid se changea en une sorte de vapeur à l'aspect identique à de la fumée. Il était tout de même prêt à prendre la route avec ses compagnons et à accomplir sa mission.

" Nous avons deux routes possibles... La route est gardée vers l'Ouest par l'ennemi. Soit nous allons vers l'est sur quelques lieues avant de descendre vers le sud ouest. Soit nous allons directement à l'Ouest mais à travers marais et forêts... La première route est plus longue, la seconde est plus dangereuse."

"Je connais un passage, au Nord-Est des marais des cousins. Nous pourront passer sans danger, seuls les rôdeurs le connaissent. "

Le jeune homme regarda ses deux aînés discourir sur le chemin à prendre. Ils semblaient connaître très bien la régions. Le jeune homme était de Fornost mais ne connaissait pas trop les contré de l'Arnor, il n'avait jamais vraiment voyager. Il suivrait le groupe.

"Prenons la seconde route! Si comme vous dîtes elle est plus dangereuse, l'ennemi ne s'y est peut être pas aventuré. Alors que la première, il se peut que l'accès soit gardé et que l'on ne le sache pas du tout! Il nous faut arriver le plus vite à destination non?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Sam 5 Jan 2013 - 23:21
Ballas approuva silencieusement. Il était de toute façon incapable de trancher entre les deux options. Ses deux compagnons semblaient unanimement plus enclin à prendre des risques dans les marais qu'à ralentir leur quête.

"Nous irons donc par l'Ouest et par les marais."

Il posa la main sur son pommeau d'épée et fouilla sa poche. Il avait bien son vieux foulard, qui lui serait certainement utile pour se protéger de la pestilence des marais. Il doutait qu'avec un tel froid il reste des cousins, mais dans tous les cas il avait de quoi les repousser.

" Hâtons-nous désormais..."

Sans un mot de plus, il se mit à marcher de plus en plus vite jusqu'à courir. Sa course était légère et agile, il semblait connaître chaque racine et chaque rocher et il passait de l'un à l'autre sans ralentir, bondissant. Après près d'une demi heure, il stoppa net, s'accroupit et se cacha derrière un tronc qui était tombé au sol. Ils étaient au pied d'une petite colline boisée qui montait. Il fit signe à ses deux compagnons de le rejoindre, ce qu'ils firent sans attendre.

" La Grande Route se trouve de l'autre côté de cette colline. Au delà de la route se trouve une grande plaine totalement à découvert sur plusieurs lieues. L'ennemi patrouille la route et si nous la traversons nous serons découverts et ils auront tôt fait de nous rejoindre avec leurs chevaux."

Cela expliquait pourquoi il devait longer la route jusqu'à loin à l'Ouest pour passer au-delà des patrouilles, dans une zone boisée plus propice à la discrétion.
Ballas fit alors un petit cri qui ressemblait très fortement à celui d'une chouette. Une effraie lui répondit du haut de la colline.

" C'est notre guetteur... "

Alors qu'il allait s'avancer hors de sa cache, un deuxième ululement d'effraie retentit, suivi directement de celui d'une chouette. Ballas se baissa immédiatement, posant la main sur le pommeau de son épée.

" Quelqu'un vient."

Ballas, sans un bruit détacha l'arc qu'il avait dans son dos et saisit une flèche. Il releva la tête.
Là haut, un homme vêtu de blanc et de noir descendait dans leur direction en sifflotant. De toute évidence il n'appartenait pas à l'armée de l'Arnor.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théseïr
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: Inconnu
- -:

Dim 6 Jan 2013 - 0:27
Il été donc convenu qu'ils passeraient par les marais. La route n'était pas sûre, mais c'était un bon moyen pour raccourcir le trajet. Il fallait penser aux rations, même si Théseïr pensait qu'il n'en manquerait pas. Il vit alors Ballas sortir un foulard qu'il attacha autour de son visage en découvrant uniquement les yeux. C'était une bonne idée pour se protéger des odeurs nocives que dégageait le marais. Le Rôdeur releva alors son cache-colle qui était mit à disposition dans ce genre de cas. Ils étaient prêt à entamer la course.

- Il y a beaucoup de brouillard.

C'était gênant de ne pouvoir apercevoir où ils allaient, mais Ballas semblait bien habitué et entama le pas de course, Théseïr fit de même en laissant une longueur d'avance sur le meneur. Il voulait s'assurer que le jeune soldat suive bien le rythme imposé. Ils se déplaçait comme des ombres, sans laisser de traces, de véritables traqueurs. Une demi-heure passa, et Ballas fit signe au groupe de s'arrêter. Quelque chose s'agitait plus haut, il vit alors le signe du chef de la compagnie lui signaler d'aller se mettre à l'abri, ce qu'il fit aussitôt.

- Des éclaireurs ? Je pensais qu'ils étaient plus loin que ça.

Il entendit alors le bruit d'une chouette, produit par Ballas, surement un signe de reconnaissance, il devait y avoir un guetteur pas loin. C'était le genre de méthode qu'utilisaient les rôdeurs lors des missions d'informations, avec différentes sonorités, comme le loup ou comme ici la chouette. Le meneur confirma donc l'hypothèse avancée par le Rôdeur et commença à s'aventurer hors de la couverture. Mais un deuxième ululement le stoppa net. Il le vit dégainer son arc aussitôt ainsi que bander une de ses flèches, l'ennemi n'était pas loin. Un ululement, tout va bien, deux, rien ne va plus, les trois compagnons virent alors un homme vêtu de blanc et de noir qui descendait dans leur direction. Il n'avait jamais vu un uniforme comme ça pour un guetteur. La main sur son pommeau, prêt à dégainer son arme, Théseïr réalisait la situation, ils étaient découverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Amon Sûl-
Sauter vers: