WCH n°7 : Hobbit Edition

Aller en bas 
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Dim 23 Déc 2012 - 22:15




OH OH OH ! Comme le dirait un personnage aux cheveux blancs et au nez rouge. Non, je ne parle pas de Forlong mais bien du Père Noël.

Cette année encore, ce facteur un peu spécial passe dans tous les foyers du monde délivrer ses cadeaux aux enfants (de tous âges) et faire oublier quelques temps les soucis du quotidien. Mais quoi de mieux que de feuilleter un ouvrage intéressant et amusant à la fois, assis au coin du feu avec un verre remplie du liquide qui vous plaira près de vous ? C'est donc avec joie que la Rédaction vous offre en ce Noël le tout dernier numéro du White City Herald.

Alors évidemment, l'on ne pouvait pas passer à côté de la sortie du Hobbit : Un Voyage Inattendu, premier volet de cette seconde trilogie. Certaines mauvaises langues diront que nous profitons du regain d'intérêt des gens pour la Terre du Milieu en publiant ce numéro en ce mois plein de bonnes choses et... elles auront raison. Pourquoi ne pas en profiter d'ailleurs ? Mais Le Hobbit sera davantage décortiqué dans la suite de ce numéro, je vous laisse donc le soin d'en découvrir la suite par vous-même.

Mais me direz-vous, qu'y'a-t-il donc d'autre dans ce WCH qui mérite que vous le lisiez ?

"Qu'y'a-t-il donc d'autre dans ce WCH qui mérite que nous le lisions ?" lancez-vous alors en unisson, sous la menace des coups de fouet d'Aldarion, un sourire malsain aux lèvres.

Oh, merci de poser cette question chères lectrices et lecteurs ! Et bien, tout un tas de choses. Un peu de tout, mais rien d'inutile croyez-moi ! Du background sur des contrées méconnues, des infos en tout genre sur le Hobbit et de quelques ouvrages, des dossiers sur les armes et techniques de la plupart des peuples qui peuplent les pays, parés de leurs plus beaux apparats, oups je me disperse. Vous aurez aussi le droit d'entrer dans les tréfonds de certains des secrets bien gardés des Oranges et ce, au prix d'un voyage dans le futur de la Terre du Milieu... un peu spécial. Le tout agrémenté de l'humour si célèbre qui entoure notre chère communauté de joueurs.

Et pour conclure ce numéro, vous aurez le droit à une petite rétrospective sur la fameuse rencontre IRL (In Real Life) de 13 de nos membres à Bruxelles il y a de cela quelques semaines. Anecdotes croustillantes et rires quasi-garantis ! Nous déconseillons néanmoins aux plus jeunes de regarder cette vidéo, certaines images et paroles pourraient choquer les âmes sensibles. Sobres s'abstenir !

Sur ce, la rédaction et moi-même vous souhaitons un Joyeux Noël, de bonnes fêtes de fin d'année et une bonne lecture, en espérant que vous ayez autant de plaisir à lire ce nouveau WCH que nous avons eu à le rédiger comme à l'habitude.

S. Ibn-Lahad.
& toute la Rédaction du White City Herald.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Lun 24 Déc 2012 - 0:36

Voici qu’apparait Forlong dans le studio, Calion se lève et lui tend la main pour serrer la sienne puis lui indiquer son siège.

Pour commencer, Bonjour mon cher Forlong, je suis très heureux que ma première interview te soit consacrée. Nous avons tous vu que tu as atteint ton 2 000 ème message. Qu'est-ce que ça te fait ?

Bonjour, Calion ! D'un côté les 2 000 ne sont qu'un nombre, sans véritable importance. Mais je le considère comme un symbole de mon parcours sur Minas Tirith, et le chiffre rond me donne l'impression d'avoir laissé une empreinte sur le forum. Dans tous les cas, c'est quelque chose qui me motive et m'encourage à continuer l'aventure dans cette communauté superbe.

Tu dis que ça n'a pas d'importance, ce n'est qu'un nombre, mais tu as laissé ton empreinte et ces 2 000 messages le prouvent.

Certes, mais ça l'était aussi vrai à 1 999 messages qu'à 2 000 Forlong sourit légèrement, mais son regard est quelque peu méfiant face à ce journaliste aimant jouer sur les mots.

Mais déjà, arriver à 1 000 messages (comme ce cher Sirion) est un exploit sachant que sur ce forum, la meilleure façon de poster est de rper. Mais bon tous ici nous savons que les messages doivent fuser en salle interdite.

Bien sûr! Entre les discussions sur les bannissements et exécutions à venir, les jeux de chance et les soirées VIP, ça dort jamais en Salle Interdite.

Calion pouffe de rire mais reprend très vite son sérieux. En tout cas heureusement que cette Salle Interdite (abrégée S.I par la masse populaire du forum) est là, sans quoi Bienvenue à Minas Tirith ne serait pas ce qu'il est.
Revenons aux sources du personnage et de la personne. Ma première question est celle-ci : quand as-tu commencé le rp et sur quel forum ?


J'ai découvert le RP sur forum en tout début de l'année 2007. Un camarade de classe, fan de Tolkien lui aussi, m'avait conseillé un forum à thème Seigneur des Anneaux, et je m'y suis inscrit. Il avait très peu de membres, et cessa d'être actif quelques semaines plus tard, mais le concept m'avait vraiment plu. Un recueil de forums me permit de découvrir MT, et je m'y suis tout de suite inscrit, le premier février 2007.

Nous avons exactement le même parcours, mise à part que je me suis inscrit en octobre 2007. En parlant d'inscription, te souviens-tu de ton premier contact avec un membre ou un membre du Staff (s'il y en avait un à l'époque ^^) ? Comment se déroulaient tes premiers rps sur MT ? Te sentais-tu à l'aise ? Le niveau n'était pas le même que maintenant si mes souvenirs sont bons.

Oui, je m'en rappelle comme si c'était hier. Mon premier RP se déroulait dans la Cité Blanche, et me permit de rencontrer tout de suite des personnages du staff comme Radamanthe, Méphisto, et Mithrandir, qui à ce moment là jouait son pnj, Hobasian. Il s'agissait de l'enquête sur la secte aux amulettes, une mystérieuse organisation responsable de meurtres dans la cité. J'étais euphorique. La découverte du RP, sur le thème de mon œuvre de fantasy préférée, c'était comme retrouver les jeux d'enfance, avec une dimension nouvelle apportée par l'intrigue bien ficelée et les camarades nombreux. Je découvrais seulement le jeu de rôle, donc je n'étais pas toujours sûr de ce que je faisais; cependant, j'y prenais énormément de plaisir. J'étais un noob, avouons-le, et à plusieurs reprises les staffeux, par exemple Rad', furent exaspérés par mon incompréhension des concepts tels que le MJtage. Le niveau était bien plus bas que maintenant, tu as raison! Heureusement pour moi, car cela m'a permis d'apprendre à RPer dans un milieu un peu moins intimidant. Dans mes premiers scénarios, tout le monde postait des messages de 3 à 10 lignes, et le nombre de lignes minimum pour une fiche de personnage était 15.

En effet, tu te souviens très bien ! Je suis même très surpris après tout ce que tu as vécu ici. Es-tu nostalgique de cette époque ?

Des bons souvenirs restent gravés dans la mémoire pour longtemps! Oui, je dois dire que je suis un peu nostalgique de cette époque. Rafraichir la page toutes les cinq minutes pour voir si quelqu'un n'avait pas répondu, découvrir ce monde magique qu'est MT, retenir son souffle en apprenant que Balthazar, un compagnon d'armes, était en réalité un compte joué secrètement par le staff, et nul autre que le terrifiant Balthazar le Noir, maitre la secte aux amulettes...Aujourd'hui il y a moins d'adrénaline, moins de suspens. Mais malgré la nostalgie, je n'ai aucun regret, et j'apprécie tout autant les RPs actuels. Seulement, à la place de me plonger entièrement dans le jeu et mitrailler le forum de posts de 5 lignes, je prends du plaisir à construire des intrigues, écrire des longs RPs, et perfectionner mes personnages.

Moins d'adrénaline et moins de suspens car tu es un peu aux commandes non ? Il est vrai que ce que vous nous concoctez toute l'année est un vrai plaisir à découvrir et à jouer.

Oui, comme tu dis, il n'y a pas vraiment de secrets, les Oranges savent tout...*regard diabolique*. Il y a des membres qui n'aiment pas être aux commandes, planifier et perdre le côté 'découverte' du RP. Heureusement pour nous, Sirion et moi prenons beaucoup de plaisir à créer des intrigues! Un plaisir multiplié encore par l'enthousiasme avec lequel les membres du forum y participent. Nous essayons de nous montrer à la hauteur des grands staffeux du passé, Radamanthe, Aldarion et Laurelin pour en citer quelques uns, tout en apportant une touche personnelle à l'administration.

Cela ne te manque pas de ne plus "découvrir" ?

Un peu, surtout l'adrénaline de découvrir des grands évènements, batailles à venir, annonces du staff. Ceci dit, j'adore poster un WCH, un retournement dans l'intrigue, une vidéo ou un nouveau design, et attendre avec impatience les premiers commentaires des membres! Quant aux 'découvertes' dans le RP en tant que tel, les interactions avec d'autres membres me permettent d'avoir encore quelques surprises, même quand je suis le maitre du jeu.

Calion adresse un sourire à Forlong.Passons à une autre question si tu le veux bien : Il y a-t-il une chose que tu n'as pas fait sur MT mais dont tu meurs d'envie ?

Etre intervie...check. *esquisse un léger sourire* Je pense que j'ai accompli la plupart de mes ambitions sur MT; j'ai RPé avec beaucoup de membres différents, colorés ou non, j'ai grimpé les échelons et j'ai fait évoluer mon personnage. J'ai moi-même crée le sujet 'Vingt choses à faire sur MT', et j'ai complété cette liste. Cela ne veut pas dire que plus rien ne m'intéresse sur le forum! J'ai encore des rêves, notamment de créer une vidéo sur mon personnage, ainsi que des nouvelles intrigues encore plus fascinantes et des designs époustouflants...mais bon, pas tout à la fois !

Une vidéo ? Peux-tu en dire plus ?

Les deux vidéos que j'ai crée sur l'intrigue du forum ont été bien reçues, et il n'y a aucun résumé écrit des aventures de mon personnage depuis ses débuts sur Minas Tirith. J'aimerais conter son histoire dans une vidéo, et en profiter pour tester un programme que j'ai sur mon nouveau pc. J'ai quelques idées d'innovations dans le style de la vidéo, mais je n'en dirai pas plus pour l'instant, car ce sont des projets ambitieux, et assez improbables! Ceci dit, si tout se passe bien je réussirai à la faire d'ici la fin de l'année.

Eh bien que dire à part que nous avons hâte de voir cela. Nous te souhaitons de réussir ce projet assez ambitieux en effet. Mais maintenant, parle-nous de toi, car certains d'entre-nous ne connaissent pas ton prénom. Quel âge as-tu et que fais-tu dans la vie ?

La main de Forlong se pose sur le pommeau de son épée, et il lance un regard froid au journaliste. Serait-il un agent de la Couronne de Fer ? Je me nomme Forlong Neldoreth d'Arnor, j'ai quarante ans, et je suis seigneur...non, plus sérieusement. Je m'appelle Piotr (prénom polonais), j'ai 20 ans (21 au moment de la sortie de ce journal), et je suis étudiant, en troisième années d'études d'Histoire et Politique en Angleterre.

Calion ne se laisse pas intimider par ce vieux gaillard aux cheveux blancs. Pourquoi ne dis-tu pas que tu étudies à Oxford ? Par peur des jalousies de certains ? Calion lance un regard ténébreux à Forlong.

S'il y a une chose que j'adore sur Minas Tirith, c'est qu'il s'agit d'une communauté qui réunit des membres peu importe leur parcours scolaire, âge, nationalité, lieu de vie, profession, ou autre, et leur permet de forger des véritables liens d'amitié! Je ne pense pas qu'il y ait des raisons d'être jaloux, nous avons tous nos points forts et nos points faibles, et ca ne m'empêche pas de baver en voyant les RPs de certains membres, ou les créations graphiques des autres.

C'est vrai que des liens d'amitié se sont crées sur MT et sur Middle Earth Book où nous nous rions bien ensemble. C'est aussi vrai que notre communauté intègre de superbes rpgistes comme Etelion (ndlr : devenu un vieux grisonnant, autrement dit un V.I.P) ou encore Ryad Assad (ndlr : devenu animateur il y a peu), qui par ses rps, nous surprend tous. Il en reste de nombreux autres, nous pensons aussi à eux. On sent que tu es dévoué à MT, que rien ne pourrait te faire partir. Ai-je raison ?

Je suis sur MT depuis plus de cinq ans, et c'est devenu une partie intégrale de ma vie. Des centaines d'heures passées dessus, des découvertes, des rencontres. Le forum m'a permis de connaitre plusieurs personnes à qui je tiens énormément, des amis, voire plus. Il en faudrait donc beaucoup pour que je renonce à ce forum, en effet! Ceci dit, comme tout le monde, j'ai des moments où je manque d'inspiration, ou quand je n'ai tout simplement pas le temps de me dévouer au forum. Mais je reviens toujours avec plaisir, et si un jour je venais à quitter cette communauté, je ferais tout pour m'assurer que le forum soit entre de bonnes mains! En attendant, ce n'est pas près d'arriver.

Et pour répondre à ta dernière phrase : nous en sommes très heureux. Quelque chose de plus actuel maintenant. l'IRL prévue pour le 8 décembre 2012 à Bruxelles, ta ville, s'approche à grand pas. Dis-nous, aux membres qui ne peuvent pas ou qui ne sont pas au courant, ce que tu prépares.

La grande rencontre des membres de MT est quelque chose que j'attends avec beaucoup d'impatience, bien que je regrette que certains ne puissent pas participer! On en parle depuis des années, mais cette fois on a décidé de se lancer, de proposer une date, un lieu. Et à présent, ca devient réalité, dans deux semaines une douzaine de membres du forum seront réunis à Bruxelles. Le but de cette rencontre est de renforcer les liens d'amitié entre les participants, faire découvrir la ville à ceux qui ne la connaissent pas encore, et passer des moments agréables avec des jeux, conversations et repas dignes du peuple hobbit! Dans le programme nous avons notamment une visite du centre-ville, un après-midi au Délirium, une brasserie détenant le record de 2004 bières dans le catalogue, un restaurant, et une soirée chez moi. Il est très important pour moi que cette irl se passe bien, et qu'elle devienne un souvenir inoubliable pour les participants. J'espère aussi que ce ne sera pas la dernière, et que nous aurons encore beaucoup d'occasions de se réunir, et de voir ceux qui ne pourront pas être à Bruxelles ce décembre.

D'un point de vue personnel, étant donné que je participe, je tiens à te féliciter pour l'initiative et je sais que cela restera un souvenir inoubliable (vu que je ne vais pas boire). Rappelons aussi que le 12 décembre sort Bilbo Le Hobbit au cinéma. Seras-tu l'un des premiers du forum à aller le regarder ?

Oui, sans doute! J'attends ce film avec impatience, depuis longtemps. Je ne serai peut être pas au cinéma le jour de sa sortie, mais sans doute la première semaine. Je compte aller le voir avec ma famille, notamment avec ma mère qui m'a fait découvrir le monde magique de Tolkien lorsque j'avais seulement 5 ou 6 ans, en me lisant le Hobbit à voix haute pendant les vacances.

Donc tu partages la passion Tolkien avec ta mère ?

On peut dire ca comme ça. Ma mère m'a fait découvrir cet univers, mais elle n'est pas non plus une fanatique de Tolkien, bien qu'elle apprécie beaucoup les livres et les films. Ma passion pour les œuvres du Maitre, et les autres auteurs du médiéval-fantasy, a aussi beaucoup été influencée par mon grand frère qui n'hésitait pas à mettre en scène les grandes batailles du Troisième Age avec moi, en utilisant notre collection abondante de LEGOs!

Et ton père ? Il n'est pas porté sur le médiéval-fantasy ?

Beaucoup moins, il est plutôt du genre thriller mais il n'a en aucun cas freiné ma passion pour ce genre!

Je n'en doute pas, sinon tu ne serais pas ici je pense.

En effet

Continuons. Avec quels membres de MT t'es-tu le plus familiarisé ?

Je pense qu'ils sont trop nombreux pour les citer tous! Il y en a certains avec qui j'ai perdu contact au fil des années, d'autres qui sont devenus d'excellents amis, et d'autres encore que je commence seulement à vraiment connaitre ! Mais je pense que nous pouvons dire que la personne avec qui je me suis le plus familiarisé est Calime', vu qu'après s'être rencontrés sur le forum il y a un an et demi environ, nous sommes à présent en couple depuis plus de huit mois. Parmi mes amis proches du forum nous avons aussi mon cher co-administrateur Sirion, et tous ceux avec qui je discute régulièrement sur skype, fb, ou sur la chatbox et par messagerie privée, ainsi que ceux que j'ai eu la chance de rencontrer en vrai! (dans cette dernière catégorie notamment Hasharin et Sighild). Ceci dit je ne citerai pas plus de noms, si je vous contacte de façon plus ou moins régulière c'est que je vous aime bien. Sourit

Et c'est sur ce sourire sincère que nous nous quittons. Merci à toi Forlong pour ta participation. Ce fut un réel plaisir que d'être le premier à t'interviewer.

Je te remercie aussi Calion, je suis heureux de dévouer ces quelques moments aux lecteurs du White City Herald. Ceci-dit, si je peux me permettre une suggestion, la prochaine fois posez une bouteille de bière sur la table à côté de mon siège plutôt qu'un verre d'eau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Lun 24 Déc 2012 - 0:59


LE RHÛN



Les carnets de voyage d'Antimy de Maxoine.


Chronologie indicative des grands évènements de Rhûn :

490 du Troisième Âge : Première invasion du Gondor par des hommes venus de l'Est.
1248 du Troisième Âge : Ces hommes de l'Est sont définitivement chassés des terres du Gondor.
1851 du Troisième Âge : Offensive des Gens-des-Chariots sur le Gondor.
1944 du Troisième Âge : Les Gens-des-Chariots alliés à des hommes de Khand sont vaincus et anéantis.
2510 du Troisième Âge : La tribu des Balchoth, venus de l'Est, envahit le Gondor. Elle est écrasée par l'arrivée des hommes d'Eorl le Jeune, et repoussée jusqu'au Rhûn.
3018-3019 du Troisième Âge : Les soldats de Rhûn rejoignent les armées de Sauron, et participent à la Bataille des Champs du Pelennor, ainsi qu'à la Bataille de la Porte Noire. Vaincus, ils rejoignent leurs terres d'origine.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

30 du Quatrième Âge : Rhûn est vaincue, et le Roi Asdrubaal doit prêter allégeance au Royaume Réunifié.
98 du Quatrième Âge : Des troubles en Orient. A la tête d'une armée, Eldarion se charge de rétablir la paix.
234 du Quatrième Âge : Le Roi Sharaman de Rhûn reconstitue son armée et rompt le traité de paix avec le Gondor.
240 du Quatrième Âge : Le Rhûn et le Harad prennent les armes contre le Gondor, et tentent de nombreuses invasions.
248 du Quatrième Âge : Le Roi Sharaman tombe au combat. Son fils Alâhan hérite du Trône.
291 du Quatrième Âge : Des esclavagistes de Rhûn font une incursion dans la Forêt Noire et les montagnes alentour. Ils en sont chassés.
292 du Quatrième Âge : L'ambassadeur Sombre-Chêne gagne la capitale du Rhûn pour négocier une alliance.
294 du Quatrième Âge : L'armée de Rhûn, menée par Alâhan, fait son apparition au milieu de la bataille du Nord, et se joint finalement aux Peuples Libres.
297 du Quatrième Âge : Le Roi Alâhan meurt empoisonné. Son épouse, Lyra, prend le pouvoir. Le culte de Melkor devient religion d'état.

Rhûn

Même trois siècles après la fin de la guerre de l'anneau, Rhûn demeure une région méconnue des Terres du Milieu. Décrit comme un territoire immense, sur lequel on trouve tout aussi bien des plaines, des forêts inexplorées, ou encore des montagnes, les rares écrits qui traitent de ce sujet sont très vagues et très imprécis. La faute à une vision des choses totalement différente de celle de l'Ouest, et à la culture du secret qui règne sur ces terres orientales. Mais moi, Antimy de Maxoine, vais vous révéler ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Rhûn, sur sa culture, sur ses habitants. Car je suis allé dormir chez eux.

Petite leçon de géographie :

Blankânimad

Le Palais de Blankânimad surplombe de sa silhouette sinistre la ville du même nom, étonnamment petite pour une cité de cette importance. Mais il ne faut pas s'y tromper, seul le Palais lui-même, bâti dans les montagnes à l'Est de Rhûn, porte le titre de Capitale. Il fut bâti dans des temps immémoriaux et l'esprit malade et facétieux de l'architecte a laissé un édifice inquiétant, se dressant avec ses tours multiples ordonnées sans logique aucune, dans le brouillard et la fumée. On dit qu'il s'agit d'un véritable labyrinthe avec une multitude de salles et de couloirs, bien plus que l'extérieur de l'édifice de laisse présager. En fait, certains prétendent même que certaines pièces vont et viennent à leur guise, disparaissant et apparaissant ailleurs, laissant un visiteur non-initié s'y perdre pendant des lunes.
La salle du trône, immense, n'est accessible qu'à ceux que le Souverain juge digne. Il y règne une atmosphère particulière, comme tous le château, sans doute à cause de l'encens et des épices qu'on y brûle en permanence et qui envoûtent les sens. La sensation d'oppressement qui en résulte n'est par rapport au poids du regard de Melkor, dans la pièce voisine, la Chambre de Guerre. Lieu des réunions au sommet entre les plus Grands du Royaume, une imposante statue du Seigneur Noir laisse planer sur les lieux une impression de menace permanente.
Blankânimad est si particulier, l'ami, que parmi les rares qui ont le privilège de rentrer, aucun n'en sort psychiquement indemne...

Albyor

Albyor, la cité Noire, bâtie au pied des larges montagnes au Nord-Ouest, est en permanence recouverte de l'ombre de ces dernières, et mérite si bien son nom avec ses bâtiments couleur de l'ébène. Comme le soleil a toutes les peines à arriver jusqu'à ses rues, torches et lanternes brûlent en quasi permanence. La ville est séparée en deux parties, avec la ville basse ou vivent les citoyens de base et la ville haute, garnie de ses fortifications et tours imposantes, où les plus riches et les plus importants séjournent. Quelques villages entourent la ville sans en faire vraiment partie, formant plutôt un port important sur le fleuve Carnen. C'est aussi là que se dresse la tristement célèbre arène aux esclaves, sinistre haut-lieu du trafic humain qui règne dans ces terres.
Sur un promontoire rocheux se dresse le temple Sharaman où vivent les mystérieux moines d'un ordre melkorite aux pratiques cruelles et sanglantes. Sous l'impulsion de leur leader, Jawaharlal, ils ont véritablement pris le contrôle de la ville et imposent leurs vues sur la région. Depuis, le sort des esclaves s'est encore davantage dégradé, car les sacrifices humains sont légions, et même parmi les citoyens, nombreux sont ceux qui ont eu à subir les exactions des adeptes. Aussi a t-on assisté à une certaine émigration pour ceux qui en avait les moyens, tandis que davantage de gens douteux rejoignent la Cité Noire qui n'a jamais aussi bien porté son nom.

Vieille-Tombe

Vieille-Tombe, la plus occidentale des cités de l'Orient, sans doute parce que située le plus à l'Ouest et au carrefour entre plusieurs axes commerciaux. Il semble que la négoce et l'appât du gain est toujours le meilleur moyen de lier les peuples entre eux. Comme de fait, la ville est surtout connue pour ses nombreux commerces et marchés et la population est étrangement hétéroclite pour une ville de Rhûn. Ainsi, nombreux sont les envoyés des autres nations des Hommes, et il n'y est pas rare d'y apercevoir elfes et nains. Pour maintenir sa prospérité, la ville a développé une garde importante pour sécuriser les alentours et les intérieurs de la ville même, aussi la populace y est particulièrement sereine.
La ville doit son nom au fait qu'elle a été bâtie sur les ruines d'une ancienne nécropole tombée en ruines dans des temps immémoriaux. Ceci dit, il en reste encore nombres de vestiges et nombreux sont les bâtiments qui ont incorporés d'anciennes parties de mausolées, donnant une architecture particulière à la Cité, qui s'est bien développée grâce à son succès de ville marchande, surtout grâce à son bien le plus précieux, le vin de Dor-Winion, région dont elle est la capitale. Ce vin, plus fort que le traditionnel et vieilli en fûts de chêne, est prisé dans l'entièreté des Terres du Milieu. Tous les premiers mardis du mois a lieu un grand marché, où les producteurs présentent leurs produits aux voyageurs venus de loin.
Le fait de posséder une cave à vin destinée à la distribution est quelque chose qui n'est pas donné à tout à le monde, car seuls les plus riches peuvent se permettre de louer les rares espaces souterrains qui ne sont pas déjà occupés. En effet, les sous-sols de Vieille-Tombe renferment un véritable dédale de cryptes et de tombes accessibles par des escaliers oubliés, certaines occupées par des Rois ou des Grands-Prêtres de jadis, et nul ne se risquerait à entreprendre la moindre excavation, de peur de déranger les morts et leurs secrets.

Un royaume, plusieurs peuples :

L'organisation de la société de Rhûn est basée sur la notion de tribu. Chaque tribu possède sa propre histoire, son propre folklore, ses propres traditions et sa propre philosophie. Leur taille peut varier énormément, et il existe des groupes de quelques dizaines de personnes, et d'autres regroupant des dizaines de milliers d'individus. Chaque tribu bénéficie d'une indépendance relative dans la gestion des affaires courantes, mais elles sont toutes soumises au pouvoir central du gouvernement de Rhûn. Comme j'ai pu le constater, certaines tribus semblent moins apprécier que d'autres la Reine en place, et le gouvernement en général, mais elles sont encore plus méfiante envers les étrangers, ce qui rend les témoignages à ce sujet difficile à recueillir.
Parmi ces différents groupes, certains ont laissé leur empreinte sur les autres, notamment les Gens-des-Chariots. Connus à l'Ouest pour leurs attaques sur le Gondor, ils furent une des premières tribus à former des alliances dans un objectif de conquête. Ils sont loin d'avoir disparu, comme beaucoup d'historiens semblaient le suggérer, et on les retrouve encore assez fréquemment dans les vastes plaines du pays. Assez secrets, ils entretiennent les traditions ancestrales de Rhûn, et forment une caste à part.
Les Balchoth, quant à eux, forment une tribu très influente au sein du Royaume de Rhûn. En très grande majorité Melkorites, ils semblent vouer une haine particulière aux royaumes de l'Ouest, notamment le Gondor. Ils n'apprécient guère les étrangers, mais ne semblent pas non plus en excellents termes avec les autres tribus. A noter que Lyra, la Reine de Rhûn, est également la fille du chef des Balchoth. Peuple guerrier par excellence, ce sont pour la plupart des nomades endurcis, qui refusent le contact avec les étrangers. Cela dit, beaucoup se sont installés dans la capitale pour occuper des postes à responsabilité dans le gouvernement du pays.
Parmi toutes les tribus qui coexistent, celles que l'on trouve à l'Ouest du pays sont les plus ouvertes économiquement, mais paradoxalement les plus fermées aux étrangers. Craintifs, ils se méfient beaucoup des pillards occidentaux. Loin à l'Est, par contre, si la méfiance reste de mise, on trouve des gens curieux de voir un homme à la peau pâle marcher parmi eux. Il n'est guère facile de les amener à parler, mais en leur montrant que vous n'avez pas d'intentions belliqueuses, et à condition de trouver quelqu'un prêt à vous faire la traduction, il est possible de converser. Rares sont les tribus qui vous chasseront sans vous avoir au moins offert l'hospitalité, qui semble être une tradition commune à tous. Ne vous attendez pas pour autant à un accueil chaleureux partout. Certaines tribus vous fourniront un abri dans une tente, et vous enjoindront à partir le plus vite possible, alors que d'autres vous permettront d'assister au récit de leurs guerriers autour d'un bon feu de bois.

Un royaume, plusieurs armées :

La guerre fait partie intégrante de la culture de Rhûn. La division en une multitude de tribus a entraîné dans l'histoire de cette région des conflits internes meurtriers, qui ont conduit à la nécessité de toujours se tenir prêt. L'unification des tribus et la création du Royaume de Rhûn ont conduit à la réduction des guerres internes, mais au besoin de se protéger contre les ennemis de l'extérieur. Pour cela, dans les principales villes, on trouve des contingents de soldats de métier. La population civile les craint manifestement, et on ne peut pas dire qu'ils soient très sympathiques. On les retrouve essentiellement dans les lieux très peuplés, et très rarement dans les régions plus désertes. La discipline semble être leur maître mot, et ils ont l'air dévoués à la Reine. Evitez de la critiquer en leur présence si vous ne voulez pas vous retrouver embarqué dans les cachots de la ville.
Pour assurer la sécurité du Royaume, certains hommes se portent volontaires pour rentrer dans ce qu'ils appellent la Milice. Il s'agit d'un corps d'armée mobilisé en cas de nécessité. Eparpillés aux quatre coins du pays, ils bénéficient d'entraînements, et peuvent trouver abri dans les casernes de la cité, mais la plupart du temps ils vivent dans leur tribu. Ils se rassemblent régulièrement pour des exercices et des recensements. Leurs missions peuvent être d'assurer la sécurité intérieure dans les régions désertiques, mais aussi de protéger les villes des attaques de l'extérieur. Souvent plus agréables que leurs homologues réguliers, ils se plaisent davantage à parler de leurs exploits et de leurs ancêtres, bien qu'il soit difficile de briser la glace pour les inciter à s'ouvrir.

Les femmes de Rhûn :

Il est frappant pour un étranger de constater que les femmes de Rhûn ne sont pas traitées tellement différemment des hommes dans des circonstances où, à l'Ouest, les rôles sont bien définis. En politique, bien que les chefs soient souvent des hommes, probablement par habitude, il n'est pas rare de voir des femmes diriger des tribus entières, et faire de la politique non sans un certain talent. C'est par exemple le cas de la Reine Lyra, qui dirige le pays d'une main de fer, mais qui était avant ça la Princesse des Balchoth.
Cette non-distinction est particulièrement vraie dans l'armée, car les femmes ont le droit de s'y engager. Elles suivent le même entraînement que les hommes, et sont incorporées dans les mêmes groupes. Et lorsque les soldats portent leur armure complète, il est impossible de dire qui est un homme et qui est une femme, car elles font preuve d'un talent évident dans le maniement des armes. En effet, à l'instar de leurs homologues masculins, elles apprennent à se défendre dès leur plus jeune âge.
Toutefois, si une femme a le droit de s'engager sous les drapeaux, cela risque quand même d'être mal perçu par son entourage. En effet, les anciens m'ont raconté que par le passé, les femmes de Rhûn étaient relativement peu nombreuses, et elles étaient protégées comme le trésor de la nation. Bien qu'elles représentent désormais la moitié de la population, comme chez nous, cet état d'esprit est resté, et il existe toujours un esprit quelque peu chevaleresque parmi ces peuples.

Conclusion :

Le royaume mystérieux de Rhûn semble fonctionner de manière très simple, pour tous ceux qui l'ont analysé de l'extérieur, mais sa structure politique et sociale est beaucoup moins simple à appréhender lorsque l'on essaie de voir le fond des choses. Apparemment uni dans un but commun, qui pour les moins optimistes serait l'anéantissement pur et simple de tous les royaumes occidentaux, le pays demeure divisé entre clans rivaux, tantôt favorables à une action brutale et rapide, tantôt à des négociations et des alliances. L'armée incarne parfaitement ces problèmes, entre les troupes régulières, placées directement sous l'autorité de la reine, - certains disent "lui appartenir" -, et les miliciens qui se reconnaissent encore comme appartenant à leurs tribus respectives. La situation s'est complexifiée depuis que les Melkorites ont pris de l'importance au niveau politique, car ils entrent en conflit avec les traditionnalistes de Rhûn qui ne se sentent pas nécessairement proches de cette religion. Quand on se trouve en Rhûn, on sent une certaine nostalgie du passé, un désir de retrouver une certaine grandeur. Les somptueux édifices royaux datent d'un autre âge, que les anciens se mettent en devoir de rappeler inlassablement, et tranchent nettement avec la pauvreté du présent. Ainsi, les habitants rêvent d'un futur meilleur, tout en étant conscients qu'il n'y a que peu de chances pour que cela se produise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 0:16

Il y a plus de dix ans, une saga fantastique adaptée au cinéma venait bouleverser nos vies. Depuis quelques jours, cet univers revient parmi nous pour notre plus grand plaisir. Il y aura de l'émotion dans la salle obscure lorsque la musique se mettra en marche et que l'on pourra lire "Le Hobbit : Un voyage Inattendu."

***

Débuté fin mars 2011, le tournage de ce qui devait être un dyptique s'est achevé en juillet 2012 et aura duré 266 jours. Un troisième film ayant été mis sur les rails peu après le clap de fin, la machine sera relancée pour plusieurs semaines à l'été 2013. C'est bien sûr aux studios Stone Street situés dans la banlieue de Wellington, capitale néo-zélandaise de 180 000 âmes, qu'une fourmilière d'artistes et de techniciens s'agitaient dès 5h du matin.
Copropriété de Peter Jackson, cette ancienne fabrique de peinture d'une superficie de plus de trois hectares abrite une quinzaine de hangars transformés en plateaux, en ateliers (costumes, maquillages, etc...), et héberge une nuée de caravanes et le labyrinthe des bureaux de WingNut Films, la société de productions du cinéaste. Il suffit de quelques minutes en voiture pour rejoindre Weta Workshop, Weta Digital et Park Road Post (son studio de postproduction). Peter Jackson dispose ainsi d'un petit empire (surnommé "Wellywood") qui lui permet de se dispenser des services d'Hollywood. Seules les scènes impliquant Bilbo âgé et Sarumane ont été filmées loin de son île natale, aux studios Pinewood en Angleterre, Sir Christopher Lee n'ayant pas souhaité faire le déplacement en raison de son âge (il a soufflé ses 90 bougies le 27 mai 2012 !). Soyons sûrs que le réalisateur ne lui en aura pas voulu.

***

Désireuse de satisfaire la soif (de connaissances hein) des membres de Minas Tirith, la rédaction du White City Herald a fait le déplacement jusqu'en Nouvelle Zélande (si ! si !) pour interviewer quelques personnalités de l'équipe de tournage du Hobbit. Et pour vous, chers lecteurs, voici ces interviews exclusives ! (Ndlr : ouais bon, ça nous a coûté un bras quand même et on leur a filé Etelion comme hobbit de compagnie sinon ils nous faisaient pas entrer...)




Peter Jackson
L'autre seigneur des anneaux.


Le rédacteur du WCH, intimidé, salue solennellement son invité, pipe de hobbit en bouche, semblant attendre patiemment les questions.

WCH : Bonjour monsieur Jackson, un plaisir d'enfin vous rencontrer. Merci encore d'avoir accepté de répondre à quelques questions du White City Herald.
Peter Jackson : De rien, mon petit. Toujours un plaisir de répondre à des fans de Tolkien... et de moi !

WCH : Oui... bien commençons. Vous ne deviez pas mettre en scène l'adaptation de Bilbo le Hobbit, mais les évènements et aléas de la pré-production vous ont poussé sur la chaise du réalisateur. Pourquoi ne pas vouloir vous charger des films au départ ?
PJ : Je ne voulais pas m'occuper de la réalisation car j'étais terrifié à l'idée de devoir gérer 13 Nains, et puis je me disais qu'il serait plus intéressant de voir un autre réalisateur s'approprier cet univers tandis que je me contenterais de suivre ça de manière un peu plus lointaine. Je voyais vraiment toute cette aventure comme un cauchemar, et je voulais que quelqu'un d'autre s'en charge. Mais au final, je me retrouve à cette place, et la vérité est que travailler avec ces 13 Nains est une vraie joie. C'est comme si j'avais subitement réalisé combien ce film était un incroyable voyage, justement à cause de ces personnages excentriques. Ils ont chacun une personnalité différente et ils sont au coeur de l'histoire. Bilbo reste l'âme du récit bien sûr, mais les nains sont une locomotive narrative de tous les instants. J'adore ces types maintenant, et je suis ravi du chemin parcouru ensemble.

WCH : Bilbo le Hobbit est une oeuvre très différente du Seigneur des Anneaux, tant au niveau de son contenu moins fouillé, même si très dense, que du ton général beaucoup plus léger...
PJ : Bilbo le Hobbit est un livre pour enfants, alors que le Seigneur des Anneaux aspire à d'autres contrées plus profondes, qui ne sont plus destinées spécifiquement à la jeunesse. J'ai compris que la différence se situait au niveau des personnages des Nains. Leur énergie et leur mépris envers tout ce qui est politiquement correct, apporte un esprit nouveau. Et c'est ce qui m'a fait dire que ça pouvait être amusant à mettre en scène. Les Nains apportent une qualité enfantine et comique qui donne une tonalité différente du Seigneur des Anneaux.

WCH : Comment parvenir à faire le lien, en terme de ton justement, avec la trilogie du S.d.A. qui est très sombre, même si elle sait être légère ou poétique par moments ?
PJ : C'est une bonne question ! Je pense que la réponse se trouve à mi-chemin entre les deux approches, car nous avons utilisé beaucoup de choses qui ne sont pas nécessairement dans le roman. Par exemple, dans Bilbo le Hobbit, lorsque Gandalf disparaît mystérieusement durant plusieurs chapitres, l'explication n'est jamais vraiment donnée quant à sa destination. Ce n'est que bien plus tard que J.R.R.Tolkien a apporté quelques éclaircissements. Dans les appendices, il raconte ce qui s'est passé et il s'avère que c'est beaucoup plus sombre et sérieux que ce qui se trouve dans le livre original de Bilbo le Hobbit.
Pour être honnête, je veux aussi faire des films qui fonctionnent ensemble afin qu'un fan pur et dur qui envisage de regarder l'ensemble de la sage d'une seule traite, puisse retrouver une constante dans le ton et l'atmosphère générale. Je ne veux pas faire un film pour enfants qui sera suivi par un Seigneur des Anneaux plus adulte. Nous essayons donc de trouver un juste équilibre. Tout ce qui fait la comédie, le charme et l'aspect merveilleux de Bilbo le Hobbit provient des personnages et de leurs motivations. Bilbo est très réticent à l'idée de vivre une grande aventure, contrairement à son neveu Frodon qui s'engage dans la quête de l'Anneau avec envie. Les Nains ont des personnalités et des relations très particulières. Au final, il y a énormément d'humour, et la plupart du temps, il émane des personnages plutôt que des situations et ce, même s'il y a aussi des thèmes plus sérieux. J'espère que les films vont réunir le meilleur des deux mondes.


(Le rédacteur qui commence à avoir mal au poignet à force d'écrire ce que lui dit son invité, ne peut s'empêcher malgré tout de boire les paroles du cinéaste.)

WCH : Nous savons aujourd'hui que cette nouvelle trilogie ne se contentera pas de l'histoire telle qu'elle est racontée dans le roman original, et que vous allez y ajouter tous les appendices écrits par Tolkien et qui permettent de mieux comprendre certains passages. Par exemple, allons-nous savoir pourquoi Gandalf choisit Bilbo pour son périple (Ndlr : question posée avant la sortie du Hobbit) ?
PJ : Oui. Gandalf découvre Hobbitebourg, il tombe sous le charme des Hobbits. Il se souvient qu'ils sont très casaniers et qu'ils n'aspirent pas forcément à vivre des existences tumultueuses. Ils sont suspicieux à l'égard du monde extérieur. Mais il se rappelle aussi du jeune Bilbo Baggins qui rêvait d'aventures pleines de dangers et d'histoires effrayantes. Il avait un esprit plus aventureux et lorsque Gandalf décida de faire appel à un hobbit pour réussir le vol qu'il préparait, il retourna à Hobbitebourg dans l'optique de faire appel à Bilbo. Il a donc cherché à retrouver sa trace car il était convaincu que Bilbo était le meilleur choix de hobbit possible. Malheureusement, la réalité était devenue bien différente que dans ses souvenirs, et en vieillissant, Bilbo était devenu comme tous les Hobbits, renfermé et ultra-conservateur. C'est ainsi que leur relation débute.

WCH : Maintenant que Bilbo le Hobbit est en boîte, les fans vont inévitablement vous harceler quant à une adaptation du Silmarillion, oeuvre publiée à titre posthume en 1977 par Christopher, le fils de J.R.R.Tolkien !
PJ : Avant même la sortie du premier film Hobbit, je croise des gens qui me posent cette question, et si j'ai la chance de vivre 100 ans, pourquoi pas ! (rires) Plus sérieusement, Le Silmarillion est un énorme livre dont les droits sont exclusivement détenus par le Tolkien Estate (corps légal qui gère les droits de l'oeuvre de Tolkien et qui contrôle principalement le copyright sur les textes littéraires, ndlr). Ce n'est donc ni Warner Bros, ni M.G.M. qui en jouissent, et je crois savoir que le Tolkien Estate n'aime pas du tout nos films (mais peut-être que ça va changer avec les Hobbits!). Mais je pense que j'ai peu de chance de voir un jour le Silmarillion sur grand écran, et encore moins de faire partie de l'aventure, même s'il ne faut jamais dire jamais...

WCH : Merci beaucoup Peter pour cette interview ! Nous espérons vous revoir aux Oscars comme il y a 10 ans !
PJ : Avec grand plaisir ! J'irai peut-être voir votre forum aussi, ça m'a l'air d'être une bonne source d'inspiration pour l'avenir...



Martin Freeman
Le premier des hobbits.

WCH : Je vous en prie asseyez-vous monsieur Freeman ! Un thé ? Une bière peut-être ?
Martin Freeman : Non merci l'ami, je préfère un jus de tomate.

WCH : Hm... bien, débutons donc cette interview. Durant la préparation des films, avez-vous discuté de votre personnage avec Ian Holm, qui incarnait Bilbo dans la trilogie du Seigneur des Anneaux, et qui revient ici dans le rôle de Bilbo plus vieux ?
MF : Non, nous n'avons pas eu l'occasion de nous croiser durant la préparation des films, et je dois dire que je n'ai rien fait pour provoquer notre rencontre pour diverses raisons. Mais je sais que j'ai sa bénédiction et aussi que je devais suivre mon propre chemin. Ian est un acteur brillant et incroyable, et je suis très admiratif de ce qu'il a fait sur Le Seigneur des Anneaux, en créant le rôle de Bilbo au cinéma. J'adore son approche du personnage, et forcément elle est quelque part en moi, sans pour autant que je me sente écrasé par tout ça. Je pense que ce qui nous rassemble, c'est notre vision du personnage, de ce qu'il doit être, et ce même si nous l'interprétons à des moments très différents de son histoire. Il a été un choix idéal pour le Bilbo qu'il devait incarner, et je pense être celui qu'il fallait pour le Bilbo que je suis, donc la cohérence est respectée selon moi. Je veux croire que je suis parvenu à relever le défi. Au final, si je n'ai jamais perdu de vue le travail d'Ian, je ne voulais pas y penser en permanence car cela aurait été eu l'effet d'un boulet. J'espère qu'il aimera mon travail sur le film, et plus encore j'espère que moi aussi je vais aimer ce que je vais découvrir à l'écran.

WCH : Par définition, un hobbit est un être de toute petite taille. Comment avez-vous vécu cette expérience au quotidien durant le tournage ?
MF : C'est devenu très concret lorsque nous avons entamé les scènes se déroulant à Esgaroth. Dans le livre, ce sont des humains qui habitent à Lacville. Du coup, c'est là que l'on réalise que nous sommes vraiment petits, car nous sommes soudainement confrontés à une échelle différente et nouvelle. Nous étions parfaitement conscients que Gandalf était plus grand. Nous avions l'habitude de le regarder une bonne tête au-dessus lorsque nous jouions ensemble. Mais au final, tout cela n'était pas très difficile à gérer car toute la partie technique était déjà éprouvée, et tout a été assez simple. Néanmoins, je dois avouer que les premières scènes ont été assez étranges à tourner, d'autant que je n'avais jamais fait ce genre de choses jusqu'ici. En fait, ce qui a été le plus surprenant, c'est de finir par trouver tout cela normal ! La première fois que j'ai pu voir une scène que nous avions tournée, je n'étais pas du tout surpris par mon apparence. J'ai passé tellement d'heures à essayer des costumes, des prothèses, à me faire prendre en photo sous toutes les coutures... Petit à petit, j'ai oublié que j'étais Bilbo ou l'apparence qui était la mienne, nous avons tous oublié. Lorsque j'ai découvert les Nains par exemple, je ne pouvais pas y croire. Je ne reconnaissais personne lorsqu'ils portaient toutes les prothèses et les costumes, jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche. C'était très drôle. Parfois nous devions nous déplacer d'un point à un autre pour tourner des scènes, et les gens nous regardaient bizarrement. À chaque fois, il me fallait un peu de temps pour rappeler que nous étions grimés en Bilbo ou en Nains, ce qui était normal pour nous mais pas pour les autres, forcément. (rires)

WCH : Est-ce vrai que vous n'aviez jamais lu Bilbo le Hobbit ou le Seigneur des Anneaux avant d'entamer le film ?
MF : Oui, je fais partie de cette minorité hérétique ! (rires) En fait, c'est simplement que je n'ai pas grandi en lisant Bilbo le Hobbit ou le Seigneur des Anneaux, il ne faut rien y voir d'autre. Donc effectivement la première fois que j'ai lu un livre de J.R.R.Tolkien, c'est lorsque j'ai obtenu le rôle de Bilbo.

WCH : Nous vous remercions du temps que vous nous avez consacré Martin !



Ian McKellen
Vous ne passerez pas... à côté !

WCH : Bonjour Sir McKellen, c'est un grand honneur que vous nous faîtes là. Sachez que vous avez des admirateurs et des admiratrices parmi nos lecteurs !
Ian McKellen : J'en suis très heureux, cela fait toujours plaisir de voir son travail récompensé...

WCH : Bilbo le Hobbit est plus léger que le SdA au niveau du ton. Avez-vous ressenti cette différence lors du tournage ?
IM : Bilbo est une histoire pour enfants, racontée à la première personne. Elle pourrait être lue à un enfant au moment de se coucher. Le SdA est un récit de fin du monde. Le ton est donc très différent et cela se ressent dans la narration, dans le script et dans le casting, et je pense que cela devrait se ressentir une fois le film terminé. Mais plus que cela, le Hobbit est beaucoup plus lumineux, et sans doute beaucoup plus proche du film d'aventure tel que nous l'imaginons. Cependant, il y a aussi toute la partie politique qui anime la Terre du Milieu, et tout ce qui se trame en arrière-plan, autant d'éléments qui apportent une profondeur inattendue.

WCH : Comment avez-vous abordé ce retour en Terre du Milieu dans le rôle de Gandalf ?
IM : Déjà, je dois confesser que Peter Jackson et moi-même étions ravis que Gandalf le Blanc n'apparaisse pas dans Bilbo. Nous avons toujours préféré le Gris ! C'est un homme qui aspire à vivre des aventures, mener à bien sa mission, atteindre ses objectifs. Mais Gandalf le Gris sait aussi prendre le temps de se divertir. Il peut fumer, boire un verre, discuter durant de longues heures, et même faire des blagues. C'est un homme complexe et complet ! D'ailleurs, les gens ne devraient pas s'attendre à découvrir un Gandalf très différent de celui qu'ils connaissent déjà. Si l'action se déroule 60 ans avant les évènements relatés dans le SdA, lorsque vous avez 7000 ans, 60 ans de plus ou de moins, ça ne fait pas une grande différence !

WCH : Au regard de votre prestigieuse carrière, est-ce qu'il vous arrive encore d'apprendre quelque chose, de découvrir un aspect de votre métier que vous ne connaissiez pas ?
IM : Ian Holm m'a offert une leçon incroyable en interprétant Bilbo. À chaque prise que nous faisions, qu'importe qu'il s'agisse d'un gros plans ou d'un plan large, il proposait quelque chose de différent, il apportait quelque chose d'inédit dans son jeu, plus ou moins d'intensité, des variations subtiles ici ou là. Il demandait souvent à Peter s'il pouvait essayer autre chose une fois la prise terminée : "Est-ce que je peux le faire plus en colère ? Puis-je le faire parler plus fort ? Pourquoi ne pas le faire plus calme ?" Du coup, j'ai pu découvrir différents aspects de Bilbo. Ce qui était incroyable, c'est que chacun de ses tentatives m'obligeaient à proposer moi-aussi quelque chose de nouveau. Ian disait que c'était son travail que d'offrir tout ce qu'il pouvait découvrir ou savoir à propos d'un personnage, ensuite c'est au réalisateur de choisir, en fonction de ses ambitions, de couper ou de garder une séquence. En clair, la performance finale est créée par le réalisateur, et le l'acteur n'est que le matériel de base.

WCH : Est-ce vrai que vous avez failli ne pas reprendre le rôle de Gandalf ?
IM : Maintenant que j'ai retrouvé Gandalf, je ne peux pas croire que j'ai pu hésiter une seule seconde, et pourtant j'ai hésité ! C'est toujours le cas avec une proposition de travail. Généralement lorsque je dois prendre une telle décision, j'écris sur une feuille le pour et le contre. Dans le cas présent, du côté "pour", il y avait Peter Jackson qui est un réalisateur à la fois stimulant et très drôle, qui m'empêche de basculer vers une théâtralité édifiante. J'admire aussi Andrew Lesnie, les illustrateurs John Howe et Alan Lee, et beaucoup de monde que je savais revenir sur Bilbo. Le SdA est déjà devenu un classique du cinéma, et j'espère qu'il en sera de même avec Bilbo. Et puis j'adore vivre en Nouvelle-Zélande et en découvrir toutes les beautés. Du côté "contre", il y avait un engagement de deux ans minimum sur Bilbo, ce qui allait m'interdire l'accès à d'autres productions, tout en me tenant loin de ma maison et de mes amis londoniens. Il y avait aussi que j'aime les nouveaux défis, or j'avais déjà incarné Gandalf.
Lorsque j'ai su que Peter était engagé sur Bilbo, j'ai immédiatement fait le vide dans mon agenda dans l'attente de son coup de fil. Mais on revient de loin car Peter n'était pas supposé mettre en scène le film, Guillermo del Toro devait se charger de la besogne. Mais il a jeté l'éponge et Peter est revenu, ce qui ne résolvait pas tous les problèmes rencontrés par la production, en particulier avec le syndicat des acteurs de Nouvelle-Zélande. J'ai commencé à penser que Bilbo était maudit, ce qui était une raison de plus dans la colonne "contre". (rires) Le salut est venu d'un ami qui m'a dit : "Ian, les millions de fans du Seigneur des Anneaux ne vont pas comprendre tes doutes, et encore moins les accepter. Ils veulent simplement retrouver Gandalf." C'est alors que j'ai pris conscience d'une chose que je savais depuis longtemps : je ne pouvais pas imaginer un autre comédien revêtir ce chapeau pointu et cette robe grise. Et me revoilà, Dieu merci !




Richard Armitage
Le roi des Nains prend la parole.

WCH : Voici notre dernier invité, j'ai nommé monsieur Armitage ! Bonjour !
Richard Armitage : Bonjour à vous et aux lecteurs de Minas Tirith ! Petite dédicace à Hadhod Croix-de-Fer, un confrère.

WCH : M'oui c'est cela... bref, attaquons le vif du sujet si vous l'voulez bien. Qu'avez-vous ressenti lors de votre arrivée sur le tournage d'un film aussi attendu et emblématique ?
RA : J'étais un peu envieux en arrivant sur le plateau. Les gens qui avaient travaillé sur la première trilogie ont eu la chance d'oeuvrer dans des conditions idéales du fait qu'il n'y avait pas une grosse attention autour des premiers films. Dans le même temps, je pense que l'attention dont profite le Hobbit a permis à chacun de mettre la barre plus haut et de travailler d'une manière différente. J'ai été étonné de découvrir l'ampleur des plateaux et des entrepôts, le tout dégageant une énergie que je n'avais jamais vu jusqu'ici. Mais je dois reconnaître que ce qui a été le plus impressionnant fut de me retrouver dans les décors, face à Ian McKellen ! C'est alors que j'ai ressenti quelque chose de totalement inédit, comme une impression de rentrer dans un film, pas vraiment un film d'ailleurs, plutôt dans le monde du Seigneur des Anneaux tel que je l'avais vu au cinéma. Ce qui est encore plus étonnant, c'est qu'en regardant Ian, vous voyez d'abord Gandalf car il EST Gandalf. Tout le tournage s'est un peu déroulé sur ce mode pour moi. À chaque fois que nous arrivions dans un décor, cela me ramenait à la première trilogie que j'ai adorée. Peter Jackson a un don pour créer une ambiance, donner vie à un monde et c'est encore plus vrai cette fois, du moins pour moi peut-être parce que j'ai pu m'y fondre totalement.

WCH : Pourquoi vouliez-vous faire partie de cette aventure ?
RA : C'était juste une opportunité incroyable de me glisser dans la peau d'un personnage tiré d'un livre que j'ai acheté, lu et adoré étant enfant. D'ailleurs, ma première expérience sur une scène fut à l'occasion d'une adaptation du Hobbit ! C'était au Alexandra Theatre de Birmingham et je jouais un Elfe. Gollum était une petite marionnette en papier mâché, tandis qu'un comédien lui prêtait sa voix depuis les coulisses. L'oeuvre de Tolkien fait partie de ma vie depuis longtemps, et pouvoir aujourd'hui poursuivre ce voyage est une chance ahurissante. Ce qui est amusant c'est que Bilbo le Hobbit est un livre écrit pour les enfants, mais qui s'adresse aussi aux adultes qui peuvent y trouver d'autres choses. C'est là tout le talent de J.R.R.Tolkien, être parvenu à créer un univers foisonnant, peuplé de personnages fascinants, au risque parfois d'effrayer les plus jeunes : Tolkien est un auteur de fantasy d'une rare puissance.

WCH : Thorin est le chef de la compagnie des Nains, mais il a aussi un côté plus sombre, que nous découvrirons sans doute au fil des films. Comment avez-vous abordé cet aspect du personnage ?
RA : Le fait que Thorin se soit donné comme mission de mener les siens vers leur patrie, ce qui est une ambition pour le moins écrasante, fait de lui quelqu'un de forcément un peu seul. Savoir que son grand-père et son père ont échoué avant lui, et qu'en cas d'échec, plus aucun membre de sa lignée ne pourrait reprendre le flambeau, ajoute à la complexité d'une telle tâche. En cas d'échec, il pourrait devenir le roi qui n'est pas parvenu à ses fins pour le bien de son peuple. Je pense que c'est une terrible responsabilité à porter sur les épaules. C'est à la fois cet objectif qui le guide, mais aussi celui qui le terrifie, d'autant qu'il y a énormément de chance que tout cela se termine mal. Mais dans le premier film, nous n'entrons pas encore vraiment au coeur de la partie la plus sombre du récit, lorsque Thorin doit faire face à la folie du dragon. Reste que j'ai abordé cette partie de l'histoire en pensant à une addiction qui entraîne des conséquences physiques, mais aussi morales chez Thorin. Cependant la force de son engagement et sa volonté peuvent le pousser vers la grandeur en l'aidant à devenir le roi qu'il doit être. Bien sûr, tout cela a un prix...

WCH : Andy Serkis, en plus de jouer Gollum, s'est retrouvé en charge de la seconde équipe. Avez-vous tourné des scènes sous sa direction et comment cela s'est-il passé ?
RA : Mal ! (rires) Non, Andy est quelqu'un de brillant. Il connait parfaitement la vision de Peter, et il a une relation incroyable avec lui, et avec les autres comédiens. Et comme il joue aussi dans le film, il maîtrise tout le processus et sait par quoi nous devons passer. Nous avons tourné ensemble des scènes de combat, principalement au début lorsque les Nains sont aux portes de la Moria. C'était une journée incroyable, avec les Orques qui étaient là en nombre, et la rage inhérente à une scène de cette envergure, pleine de fureur, de sang et de bruit. Ce fut vraiment une bonne journée. C'est génial de pouvoir travailler dans une telle énergie, et Andy sait communiquer toute son énergie au reste de l'équipe. La seule difficulté était que Peter voulait diriger les deux unités, et il fallait attendre d'avoir son approbation, ce qui est incroyable car du coup il a validé tous les plans mis en boîte. C'était une expérience inouïe, et sans doute unique dans ma carrière.

***

Intéressant à savoir :

Like a Star @ heaven Ce qui excite férocement l'impatience des fans concerne les agissements de Gandalf lorsque celui-ci quitte les Nains et Bilbo au beau milieu du roman, leur rappelant qu'il a "des affaires urgentes à régler dans le Sud". Des affaires décrites dans l'appendice B et qui voient le Magicien rejoindre le Conseil Blanc (Elrond, Galadriel, Saroumane et lui-même), inquiété par les rumeurs en provenance de la forteresse de Dol Guldur où se retranche un Nécromancien qui n'est autre que Sauron ! Cet épisode crucial sera porté à l'écran de l'aveu même du réalisateur le 29 mai 2011 sur sa page Facebook : "Je ne vous dirai pas comment ni à quel moment, mais je confirme que le Conseil Blanc et Dol Guldur seront présents dans les films. Et pas seulement pour une scène". Et Sauron sera bien sûr en première ligne de ce développement inédit : "Nous travaillons afin de montrer comment il se manifeste et sous quelle forme, et comment au final cela mènera à ce qu'il est dans la trilogie (...). Nous le devons : les spectateurs ont des attentes", expliquait Peter Jackson. De quoi assombrir une atmosphère que beaucoup ont redouté rigolarde ou du moins légère de par le matériau d'origine, et ainsi renouer avec les émotions fortes au coeur du succès de la première trilogie.

Like a Star @ heaven Le personnage de Bilbo Baggins profite de plusieurs traductions en France -Bilbo Baggins, Bilbo Bessac, Bilbon Sacquet- c'est d'ailleurs cette dernière qui est retenue dans la version française des films de Peter Jackson. Cependant l'emploi de "Bilbon" étant sujet à des controverses, beaucoup ont fait le choix d'utiliser "Bilbo", conformément à la traduction de Français Ledoux lors de la première édition française du roman dont est tiré le film au coeur de ce numéro : Bilbo le Hobbit (1937).


Like a Star @ heaven S'il y a bien un secteur où le metteur en scène et son équipe sont passés maîtres, c'est celui des trucages permettant de transformer des acteurs de taille raisonnable en géants ou en nabots ! Plusieurs méthodes testées dix ans plus tôt ont été perfectionnés : construire un décor surdimensionné (option idéale pour les lieux clos, tel que l'intérieur de la demeure de Beorn où la troupe fera étape), recours à des doublures de petite taille portant un masque en latex à l'effigie du personnage incarné (solution efficace pour les plans éloignés) ou encore - tout simplement - mettre un acteur à genoux ou sur une plate-forme ! Et si des personnages de tailles trop dissemblables doivent cohabiter à l'écran, il faut alors construire un même décor à deux échelles différentes (à l'image du home sweet home de Bilbo, qui accueille les Nains et Gandalf au tout début de l'aventure).
Sauf que le tournage en 3D a rendu certaines de ces astuces obsolètes ! Il a donc fallu mettre au point un nouveau système, nommé "slave move control", dont l'avantage est de permettre à des personnages de différentes tailles de tourner la même prise, ensemble, et non pas séparément avant d'être réunis en post-production. Certains personnages sont positionnées au premier plan d'un décor et d'autres en arrière plan. Tous jouent et sont filmés simultanément par deux caméras, dont les images formeront au final une seule séquence. Le plus difficile est de mettre au point la chorégraphie d'un combat avec des acteurs séparés alors qu'ils sont supposés former une mêlée ! La séquence qui voit les Elfes des bois aider les Nains à pourfendre les araignées de la forêt de Mirkwood fut à ce titre un enfer à tourner, les assistants du réalisateur et les cadreurs devant garder en permanence à l'esprit l'échelle des tailles et le rendu voulu lors de scènes d'action chaotiques.

Informations et interviews tirées (et traficotées) du magazine Film(s) #18 Numéro Spécial : Le Hobbit, un Voyage Inattendu.

***

"Depuis que j'ai lu le livre, il y'a genre 5 ou 6 ans de cela dans ma tendre jeunesse; je revais de le voir en film. Donc le jour de la sortie (12/12/12 magique la date:p) je file au cinoche le voir (3D et VF). Déja ce qu'on peut dire c'est que Peter Jackson à respecté le livre, peut etre même encore plus fidèlement que pour le SDA. On retrouve bien l'esprit de Tolkien, et le côté "conte pour enfant" dedans. Les décors, costumes et effets sont toujours magnifiques, les gobelins ont un rendu plus agréable à voir, ce qui permet une ouverture à un public plus jeune, de même pour le fait que le film est plus "drôle" qu'à pu être la précédente trilogie. Sinon tout au long du film, on ne retrouve pas de scènes un peu longue, il se met rapidement en place. Le personnage de Bilbo est fort bien joué, ainsi que les nains et tout les autres... Hormis peut être Radagast qui passe un peu pour un "fou" mais bref c'est bien et le film plante bien le décor pour la suite et amorce plutôt bien le SDA. Petit bémol, c'est que les scènes qu'on voit dans le SDA de Bilbo ne sont pas reprises, et sont légèrement modifiées...
Mais sinon j'attend la suite avec impatience déjà et compte bien retourner voir "The Hobbit" en VO cette fois ci pour savourer le film à l'état pur Wink"


Hasharin.


"Ne vous attendez surtout pas à voir Le Seigneur des Anneaux 4 ! Le Hobbit est une petite merveille signée Peter Jackson, qui s'inscrit dans la continuité de la première trilogie, mais qui ne manquera pas de vous surprendre. Elle s'affirme tranquillement, et pose son propre style. Vous croyiez que trois films allaient être de trop ? Vous risquez de changer d'avis après l'avoir vu. Visuellement, il est magnifique, soigné et particulièrement lumineux. Un film jeune, dynamique, et loin d'être linéaire. Du rythme tantôt lent, tantôt rapide, qui vous embarquera dans un univers qu'on redécouvre avec émotion. Mention spéciale pour la bande-son à couper le souffle. Véritable enchantement, elle ne manquera pas de rejoindre votre collection."

Ryad Assad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 0:24



Le Hobbit annoté



Quelle meilleure occasion que la sortie du film de Peter Jackson pour se plonger dans la lecture du roman dont il est inspiré ? Mais je devine déjà les réponses de certains : « J'ai déjà lu ce livre de nombreuses fois, etc, etc... » Eh bien justement, il y a eu du nouveau en cette fin d'année 2012, puisqu'a paru le 6 septembre un ouvrage intitulé Le Hobbit annoté, dans les pages duquel est retranscrite l'histoire du célèbre Bilbo, cette fois entourée d'annotations rédigées par Douglas A. Anderson, un écrivain spécialisé dans l'analyse des œuvres de J.R.R. Tolkien. Cerise sur le gâteau, la version française a été retraduite et n'est donc plus de Francis Ledoux, mais de Daniel Lauzon.

Ce bel ouvrage, qui ne compte pas moins de 450 pages, comporte en premier lieu une courte biographie du professeur d'Oxford. Puis vient une présentation de son œuvre relatant la naissance de sa mythologie avant d'enchaîner plus en détail sur la genèse du Hobbit, entre 1930 et 1938. L'on apprend également que le mot hobbit provient en vérité d'une liste de créatures surnaturelles publiée en 1895 dans un recueil de contes folkloriques, bien qu'il désigne probablement des êtres très différents des hobbits que nous connaissons. Cette introduction se termine avec quelques affiches publicitaires datant de l'époque de la sortie du livre.

Les annotations sont diverses, abondantes et variées. Ainsi, l'on apprend par exemple que le nom de notre héros, Baggins, est un mot utilisé dans le nord de l'Angleterre pour désigner les collations prises entre les repas ; que lors des premières ébauches, Gandalf était présenté comme étant de petite taille. Plusieurs passages abandonnés ou modifiés nous sont présentés, ainsi que de nombreuses illustrations ou esquisses provenant pour la plupart des versions étrangères du roman. Quant à la traduction, même si elle s'avère plus exacte que l'ancienne, elle peut parfois dérouter les habitués de Tolkien. En effet, plusieurs noms propres changent en partie ou complètement : Baggins n'est plus traduit par Sacquet mais par Bessac, la Comté devient le Comté, le village de Lézeau devient Belleau. Les trolls Bert et William sont remplacés par Hubert et Léon. Ces changements plairont sans doute à certains et déplairont à d'autres. Chose très appréciable en revanche, les nombreux poèmes du livre riment même dans la version française.

En conclusion, Le Hobbit Annoté est à conseiller à tous ceux qui s'intéressent aux origines et inspirations des histoires de Tolkien, et en particulier aux personnes qui ont déjà lu le roman dans son ancienne version. Il s'agit en outre d'un très bel objet qui ornera avec goût les rayons de votre bibliothèque.

Tales from the Perilous Realm


Tout d'abord, quelques mots sur le livre en question. Il s'agit là d'un petit recueil de quelques histoires courtes écrites par Tolkien: Le Fermier Gilles de Ham, Smith de Grand Wootton, Feuille, de Niggle, Roverandom et les Aventures de Tom Bombadil. Le livre est joliment illustré, et muni d'une introduction sympathique. Ceci dit, il me semble qu'un tel recueil n'existe pas en français.

Néanmoins, n'hésitez pas à l'acheter en version originale, ou pour ceux qui se sentent moins sûrs en anglais, de se procurer les nouvelles individuellement ou dans d'autres recueils.

La beauté de ces nouvelles est que chaque lecteur y trouvera son bonheur: Le Fermier Gilles de Ham est l'histoire d'un fermier devenu chasseur de dragons, à la fois épique et humoristique. Smith de Grand Wootton vous permettra d'en apprendre plus sur le royaume mystérieux de Faërie. Feuille, de Niggle, surprendra surement plus d'un par son caractère à la fois utopique et Orwellien. Les fans de littérature plus légère liront sans doute Roverandom avec beaucoup de plaisir: l'histoire d'un chien maudit par un magicien pour son manque de politesse. Finalement, les amoureux de la poésie souriront en lisant les vers des Aventures de Tom Bombadil.

En lisant ces histoires, vous découvrirez un Tolkien bien différent de celui qu'on aperçoit en lisant le Hobbit ou le Seigneur des Anneaux. Certaines ressemblances entre ses oeuvres vous feront peut être sourire, mais vous apprendrez davantage sur la passion du Maitre pour le folklore anglais, l'humour, la peinture et la poésie, ainsi que le monde de la nature.

N'hésitez donc pas à vous procurer ces nouvelles, sous la forme d'un recueil ou séparément! Je vous conseille particulièrement 'Le Fermier Gilles de Ham' et 'Smith de Grand Wootton'.


Tolkien-L'encyclopédie illustrée


Les fans de Tolkien ne se lasseront jamais de relire les ouvrages du Maitre...cependant nous n'avons pas nécessairement l'énergie ou le temps de se replonger au quotidien dans les oeuvres telles que le Silmarillion ou les Contes et Légendes Inachevés. Parfois, nous avons tout simplement envie de retrouver facilement une information, ou de découvrir des curiosités et anecdotes sur le monde d'Arda, de façon plus efficace qu'en fouillant dans un livre épais.

Pour ce genre de choses, je vous conseille vivement 'Tolkien-L'encyclopédie Illustrée' de David Day. Ce livre vous permettra à la fois de vous procurer des informations sur la biographie de Tolkien ou la chronologie des évènements sur Arda à travers les Ages, mais aussi apprendre des éléments moins connus de la Terre du Milieu, comme les noms des fleurs et oiseaux, ou les créatures mythiques tels que les hommes-serpents de l'Est. Hormis son utilité en tant que source d'informations, cet ouvrage est aussi magnifiquement illustré par plusieurs artistes, chacun ayant une vision très différente du monde de Tolkien, qui surprendront souvent le lecteur habitué aux images proposées par Peter Jackson.

L'encyclopédie de David Day vous sera utile peu importe votre niveau de connaissances au sujet d'Arda. La division du livre en plusieurs chapitres à différentes thématiques, ainsi que le style abordable de l'auteur, rendront la tâche facile au fan débutant, qui veut en apprendre davantage sur notre univers fantastique préféré. La quantité et la richesse d'informations surprendra cependant même les plus grands fanatiques des travaux du Maitre!

En conclusion, 'Tolkien-L'encyclopédie Illustrée' est un livre est un achat que vous ne regrettez pas. Un coup de coeur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 0:40

La Terre du milieu est composée de nombreux peuples qui ont adopté des façons de combattre différentes par goût ou par conviction que la méthode qu'ils employaient était la meilleure mais surtout la mieux adaptée à leurs morphologies, à leurs environnements ou à leurs technologies. Voici un guide créé seulement à titre indicatif qui permettra d'éclairer votre lanterne pour choisir un équipement ou un trait de caractère donné à votre personnage. Ce guide se fera essentiellement à l'appui de citations de livres écrits par Tolkien.

Les Nains


Colonne Naine par Stormcrow135

Citation :
Daïn était arrivé. Il avait pressé la marche au cours de la nuit, et il était ainsi tombé sur eux plus tôt qu'ils ne l'attendaient. Chacun de ses gens était revêtu d'un haubert d'acier qui lui descendait jusqu'aux genoux, et ses jambes étaient recouvertes de chausses faites de mailles d'un métal fin et flexible, dont le peuple de Daïn avait le secret. les nains sont extrêmement forts pour leur taille ; or la plupart de ceux-ci étaient forts, même pour des nains. Au combat, ils maniaient de lourds bigots à deux mains ; mais chacun avait aussi au côté une courte et large épée et, suspendu dans le dos, un bouclier rond. Leur barbe était divisée en deux tresses qu'ils glissaient dans leur ceinture. Leur bonnet était de fer, il étaient chaussés de fer et ils avaient une expression menaçante. Bilbo le Hobbit

- La force des nains leur permet de s'équiper très lourdement.
- Le mythe de la hache comme arme incontournable de tout bon Nain est à reconsidérer. Vous pouvez équiper votre nain de l'arme que vous voulez sans que cela ne puisse choquer personne cependant veillez à ne pas lui donner d'arme trop longue, votre Nain a des petits bras. Notez également que le Roi des nains, Thorïn Écu-de-Chêne, s'équipa lui-même d'une épée nommée Orcrist.
- Veillez toujours à faire en sorte que votre barbe ne puisse vous empêchez de combattre efficacement, si vous ne l'attachez pas elle accompagnera vos mouvements et pourrait ainsi vous gênez si vous avez une longue barbe, la mettre dans la ceinture est une bonne solution.

Citation :
La dernière des armées orientales à résister fut celle des nains de Belegost, et ils en acquirent grand renom. Les Naugrim résistaient mieux au feu que les Elfes ou les Humains, de plus ils avaient coutume de porter à la guerre de grands masques effrayants à voir, qui firent merveille devant les dragons. Sans eux Glaurung et sa progéniture auraient exterminé ce qui restait des Noldor. mais, quand il les attaqua, les Naugrim l'entourèrent de toutes parts et son armure si formidable fût-elle ne suffit pas à le protéger de leurs coups de hache. Dans sa rage Glaurung se retourna et d'un coup jeta par terre Azaghâl, le Seigneur de Belegost, mais quand il le piétina, le Naugrim lui planta un coup dans le ventre avec ses dernières forces. Il fut blessé au point de quitter le champ de bataille. les Nains relevèrent le corps d'Azaghâl et l'emportèrent à pas lents, chantant un hymne funèbre de leurs voix profondes, comme à des funérailles dans leur pays, sans plus tenir compte de leurs ennemis, et nul n'osa les arrêter. Le Silmarillion

- Les Nains, habitués à la chaleur extrême des forges, sont résistants aux hautes températures.
- Votre Nain peut arborer un masque en temps de guerre pour intimider ses adversaires.
- Les Nains sont très disciplinés au combat au vu de la déroute de Glaurung et ils font preuve d'une dévotion totale envers leur commandant comme le montre l'épisode de la mort d'Azaghâl.

Citation :
Ces cris-là du moins n'étaient nullement secrets ; et ils retenti sur bien des champs de bataille, depuis la jeunesse du monde. Baruk Khazâd ! Khazâd aimênu !" Les Haches des Nains ! " " Les Nains sont à tes trousses ! ". Le Retour du Roi, Appendice D

-Un cri guerrier n'a jamais fait de mal lors d'un combat, les deux cités ci-dessus sont les principaux.

Citation :
Ai-oi ! cria-t-il. Les orques sont derrière le mur. Ai-oi ! Par ici, Legolas ! Il y a assez à faire pour deux. Les Deux Tours

-Ce cri n'est pas traduit, utilisez-le donc avec prudence, notez qu'Hadhod Croix-de-Fer, Seigneur de la Moria, a créé son propre cri de guerre : "Mahal gabil! Gabil zata ulganzu!" "Aulë est grand ! Grande sera votre mort ! ". Vous pouvez inventer votre propre cri, même s'il n'est pas en Khuzdûl.

Notez également qu'aucun cas d’empoisonnement n'a été déclaré chez les Nains donc n'enduisez pas vos armes de poison, abattez vos ennemis d'un bon coup de hache ! ( ou d'une autre arme ).

Les Elfes


Ecthelion et Glorfindel par Gold Seven

Citation :
Maintenant en leur milieu se tenait Tuor les dominant tous , et sa cotte d'argent luisait ; et autour de lui était une foule serrée des gens les plus valeureux. Voici ! tous ceux-ci portaient des ailes comme de cygnes ou de mouettes sur leurs heaumes,et l'emblème de l'Aile Blanche était sur leurs boucliers. Mais les gens de Maeglin étaient rassemblés au même endroit, et sable était leur harnachement, et ils ne portaient ni signe, ni emblème, mais leurs coiffes rondes étaient d'acier recouverts de peau de taupe, et ils combattaient avec des haches à deux lames semblables à des masses.[...]
Et de nombreuses autres familles était là, les gens de l'Hirondelle et de l'Arche Céleste, et de ce peuple venaient le plus grand nombre et les meilleurs des archers, et ils étaient déployés sur les parties larges de l'enceinte. Maintenant les gens de l'Hirondelle portaient un éventail de plumes sur leurs heaumes, et leur parure était de blanc et de bleu foncé et de pourpre et de noir et ils montraient une pointe de flèches sur leurs boucliers.[...]. Mais ceux de l'Arche Céleste, un clan dont la richesse était énorme, étaient déployés en une splendeur de couleurs, et leurs armes étaient serties de joyaux s'enflammant dans la lumière qui remplissait maintenant le ciel. Chaque bouclier de ce bataillon était du bleu des cieux et son ombon un joyau façonné à partir de sept gemmes, rubis et améthystes et saphirs, émeraudes, chrysophrase, topaze, et ambre, mais une opale de grande taille était sertie dans leur heaume.[...]
Il y avait là ceux de l'Arbre, et ils venaient d'une grande maison, et leurs vêtements étaient verts. Ils combattaient avec des massues cloutées de fer ou bien des frondes.[...] Là se tenait la maison de la Fleur d'Orqui portait un soleil rayonnant sur son bouclier, et son chef Glorfindel portait une mante tissée de telle manière de fils d'or qu'elle était recouverte d'un motif serré de célandine comme un champ au printemps ; et ses armes étaient damasquinées d'un or adroit. Puis vinrent là depuis le sud de la cité les gens de la Fontaine, et Ecthelion était leur seigneur, et l'argent et les diamants étaient leur félicité ; et ils maniaient des épées très longues et brillantes et pâles, et ils partaient à la bataille accompagnée d'une musique et de flûtes. Derrière eux vint l'armée de la Harpe, et il s'agit là d'une légion de braves guerriers ; mais leur chef Salgant était un lâche, et il flattait Maeglin. Leur attirail était couvert de tasseaux d'argent et de tasseaux d'or, et une harpe d'argent brillait sur un champ noir dans leur blason.[...] Maintenant la dernière des légions était formée des gens du Marteau de Colère, et de ceux-ci provenaient nombre des meilleurs forgerons et artisans, et tout ce peuple révérait Aulë le Forgeron plus que tout autre Ainu. Ils combattaient avec d'énormes masses d'armes comme des marteaux, et leurs boucliers étaient lourds car leurs bras étaient forts. Histoire de la Terre du milieu, la Chute de Gondolin

Citation :
Sous cette ombre, Finfolfin semblait comme une étoile, sa cote de mailles était tissée d'argent, son bouclier d'azur était incrusté de cristaux, et Ringil son épée qu'il brandit, brillait d'un air glacé. Le Silmarillion, La Ruine de Beleriand et la Chute de Fingolfin

-Il n'y a pas vraiment d'équipements prédéfinis pour les elfes, utilisez l'arme qui vous plaira et qui conviendra le mieux pour le physique de votre personnage.
-Les Elfes préfèrent se vêtir avec des couleurs lumineuses et apprécient le fait de porter des joyaux.

Citation :
Les Elfes furent les premiers à charger. Leur haine des gobelins est froide et implacable. Leurs lances et leurs épées brillaient dans l'obscurité avec une lueur de flamme glacée, tant était mortelle la fureur des mains qui les tenaient. Aussitôt que l'armée ennemi fut dense dans la vallée, ils lui décochèrent une pluie de flèches dont chacune clignotait dans son vol comme d'un feu cuisant. Derrière les flèches, un millier de leurs lanciers s'élancèrent à la charge. Les hurlements étaient assourdissants. Les rochers étaient noirs du sang des gobelins. Bilbo le Hobbit, Les nuées éclatent

Citation :
Il y avait aussi un Elfe étrange, vêtu de vert et de brun, Legolas, messager de son père Thranduil, le Roi des Elfes de la Forêt Noire du Nord. Le Seigneur des Anneaux I, Le Conseil d'Elrond.

-Les Elfes de la Forêt Noire se vêtissent de brun et de vert.
-Ils manient des arcs, des épées et des lances.

Citation :
En arrivant enfin sur le flet, Frondon trouva Legolas assis avec trois autres Elfes. Ils étaient vêtus d'un gris d'ombre, et on ne pouvait les distinguer parmi les branches s'ils ne faisaient quelque mouvement brusque. Le Seigneur des Anneaux I, La Lothlorien.

Citation :
Les Elfes défirent alors les paquets de vêtements qu'ils avaient apportés et en distribuèrent à chaque membre de la Compagnie. Pour chacun, ils avaient prévu un capuchon et un manteau, fait à sa taille d'une étoffe soyeuse, légère mais chaude, que tissaient les Galadhrim. La couleur en était difficile à définir : ils semblaient gris, avec un reflet du crépuscule sous les arbres ; mais bougés ou placés dans une autre lumière, ils devenaient du vert des feuilles dans l'ombre, du brun des champs en friche la nuit ou de l'argent sombre de l'eau sous les étoiles. Chaque manteau s’agrafait autour du cou par une broche semblable à une feuille verte veinée d'argent. Le Seigneur des Anneaux I, Adieu à la Lorien

Citation :
Ce sont toutefois des vêtements, non des armures, et ils ne détourneront ni flèche ni lame. Mais ils devraient vous être de grand service : ils sont légers à porter et assez chauds ou frais selon les besoins. Et vous les trouverez très utiles pour vous cacher à la vue d'yeux hostiles, que vous marchiez parmi les pierres ou parmi les arbres.Le Seigneur des Anneaux I, Adieu à la Lorien

Citation :
La Dame inclina la tête ; puis elle se tourna vers Boromir, et elle lui donna une ceinture d'or ; et à Merry et à Pippin elle offrit de petites ceintures d'argent, dont la boucle était une fleur d'or. A Legolas elle donna un arc de la sorte qui était en usage chez les Galadhrim, plus long et plus fort que ceux de la Forêt Noire, et monté d'une corde de cheveux d'Elfe. Il était accompagné d'un carquois de flèches. Le Seigneur des Anneaux I, Adieu à la Lorien

-Les Elfes de la Lorien ( Galadhrim ) maîtrisent parfaitement l'art du camouflage grâce aux capes qu'ils tissent.
-Leurs habits des Galadhrim sont très beaux.
-Les arcs confectionnés par les Galadhrim sont redoutables.

Citation :
Un cheval plus petit et plus léger, mais rétif et fougueux, fut fourni à Legolas. Il s'appelait Arod. Mais Legolas demanda que l'on retire selle et rênes.
- Je n'en ai pas besoin, dit-il.
Il sauta lestement sur le dos de l'animal et, au grand étonnement de tous, Arod fut soumis et docile sous lui, allant et venant sur un simple mot : telle était la manière de tous les Elfes avec toutes les bonnes bêtes. Le Seigneur des Anneaux II, Les Cavaliers de Rohan.

-Les Elfes n'utilisent aucun équipement spécifique pour chevaucher.

Citation :
Une troupe d'Elfes en marche s'était approchée en silence : ils se hâtaient vers les frontières du Nord pour les garder de tout attaque en provenance de la Moria ; et ils apportaient des nouvelles, dont Haldir transmit certaines. Les Orques maraudeurs étaient tombés dans une embuscade et avaient presque tous été détruits ; les autres s'étaient enfuis à l'ouest vers les montagnes, et ils étaient poursuivis. Le Seigneur des Anneaux I, La Lothlorien

Citation :
Là, les armées de Morgoth, celles qui avaient descendu la Vallée du Sirion vers le sud pour harceler Cirdan dans les ports des Falas, vinrent à leur secours et partagèrent leur défait. Car Celegorm, le fils de Fëanor, ayant appris leur arrivée, les prit dans une embuscade avec une partie de l'armée des Elfes. Il s'abattit sur eux depuis les collines près d'Ethel Sirion et les repoussa dans les Marais de Serech. Le Silmarillion, le Retour des Noldor

Citation :
Après lui Curufin parla plus calmement mais avec la même fermeté, évoquant aux esprits des Elfes la guerre et la ruine de Nargothrond. Il fit naître en leurs cœurs une telle peur qu'aucun Elfe de ce royaume ne se risqua plus dans une bataille jusqu'à la venue de Turin. Mais ils pratiquèrent la ruse et l'embuscade, la magie et les flèches empoisonnées pour traquer les étrangers en oubliant jusqu'aux liens du sang.Le Silmarillion, Beren et Luthien

Citation :
Les Elfes de Nargothrond montaient sur cette plaine une garde vigilante : la moindre colline des frontières était surmontée de tours cachées aux regards, les champs et les forêts étaient secrètement parcourus par des archers parmi les plus habiles. leurs flèches étaient infaillibles et mortelles et rien ne pouvait même ramper sans leur permission. Beren s'était à peine avancé sur la route qu'ils le savaient et que la mort s'approchait de lui. Le Silmarillion, Beren et Luthien

-Les embuscades sont très prisées chez les Elfes, elles leur permettent d'abattre un maximum d'ennemis tout en perdant peu de troupes.
-Les Elfes peuvent utiliser des flèches empoisonnées.

Les Hobbits



La Bataille de Lèzeau par Ted Nasmith


Citation :
Quant aux Hobbits de la Comté, dont il s'agit dans ces récits, ils étaient, du temps de leur paix et de leur prospérité, de joyeuses gens. Ils se vêtaient de couleurs vives, et affectionnaient particulièrement le jaune et le vert ; mais ils portaient rarement des chaussures, leurs pieds ayant la plante dure comme du cuir et étant revêtus d'un épais poil frisé, très semblable à leur chevelure communément brune. Le Seigneur des Anneaux I, Prologue : Des Hobbits

- Les hobbits apprécient les couleurs vives à l'image de leur joie de vivre.
- Peu d'entre eux portent des chaussures.

***

Citation :
Lors de la dernière bataille à Fornost avec le seigneur-magicien d'Angmar, ils envoyèrent des archers au secours du roi ou tout au moins est-ce ce qu'ils soutenaient, encore qu'on n'en trouve aucune trace dans les annales des Hommes. Le Seigneur des Anneaux I, Prologue : Des Hobbits

Citation :
Avant qu'il n'eût atteint le bout du chemin, il vit se précipiter vers lui le père Chaumine avec trois de ses gars, Tom le Jeune, Jolly et Nick. Ils portaient des haches et barraient la route. Le Seigneur des Anneaux III, Le Nettoyage de la Comté

- Les arcs sont des armes utilisées par les hobbits, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Entre leurs mains, grâce à la précision dont ils savent faire preuve, les armes de jets deviennent meurtrières.
- Les haches sont elles aussi utilisées. L'éventail d'armes adopté par les hobbits est large et ne se cantonne pas aux seuls bâtons et frondes.

Citation :
Près de la grande porte ronde au haut des marches montant de la vaste cour, se tenaient Mme Chaumine et Rosie avec Nibs, armé d'une fourche, devant elles. Le Seigneur des Anneaux III, Le Nettoyage de la Comté

- Les hobbits n'hésitent pas à utiliser tous les instruments à leur disposition lorsqu'une menace se présente. Les outils de travail ne font pas exception.

Citation :
A son retour, Sam trouva tout le village en ébullition. Déjà, en dehors de nombreux garçons plus jeunes, une centaine ou davantage de robustes Hobbits étaient rassemblés, munis de haches, de lourds marteaux, de longs couteaux et de solides gourdins ; et quelques-uns portaient des arcs de chasse. Le Seigneur des Anneaux III, Le Nettoyage de la Comté

- Les semi-hommes ne portent probablement pas d'armures.
- Ils ont généralement des armes communes et de facture moyenne, pas forcément destinées au combat.
- Leur précision permet d'utiliser les arcs avec efficacité.

***

Citation :
Les Hommes firent un pas, mais s'arrêtèrent court. Une clameur s'élevait tout autour d'eux, et ils se rendirent brusquement compte que le père Chaumine n'était pas seul. Ils étaient cernés. Dans l'obscurité en bordure de la lumière du feu se tenait un cercle de Hobbits surgis de
l'ombre. Ils étaient près de deux cents, tous munis d'une arme. Le Seigneur des Anneaux III, Le Nettoyage de la Comté

- Les hobbits ont une capacité à masquer leur présence exceptionnelle qu'ils utilisent pour tendre des embuscades, entre autres.
- Ils n'hésitent pas à s'armer lorsqu'un problème se présente et s'unissent dans l'adversité.

Citation :
Les bandits arrivèrent d'un pas lourd par la Route de l'Est, et tournèrent sans s'arrêter dans la Route de Lèzeau, qui montait sur une certaine distance entre de hauts talus surmontés de haies basses. Derrière un coude, à environ un furlong de la route principale, ils se trouvèrent
devant une forte barricade faites de vieilles charrettes renversées. Cela les arrête. Ils s'aperçurent au même moment que les haies des deux côtés, juste au-dessus de leurs têtes, étaient entièrement bordées de Hobbits. Derrière eux, d'autres poussèrent encore des charrettes qui étaient cachées dans les champs, et bloquèrent ainsi la retraite. Le Seigneur des Anneaux III, Le Nettoyage de la Comté

- Les habitants de la Comté utilisent les objets qui leur tombent sous la main pour préparer leurs embuscades et leurs défenses.
- Ils savent être stratèges lorsqu'il le faut.
- Ils agissent la plupart du temps en grand nombre et non pas en petits groupes.


Pour résumer, nos amis les hobbits s'arment de courage lorsqu'une menace frappe à leurs portes et s'arment avec tout ce qui leur tombe sous la main. Ils utilisent leur don de camouflage pour tendre des embuscades, stratagème qu'ils favorisent. Les archers hobbits sont plus nombreux qu'on ne le pense, et sont efficaces une fois armés de leurs arcs. La précision typique de ce peuple lui permet d'être dangereux avec n'importe quelle arme de jet, y compris des simples cailloux. Ils attaquent en grand nombre et non en petits groupes expéditifs.

Les Druedain


Ghan Buri Ghan menant les Rohirrims à Minas Tirith par Ted Nasmith

Citation :
Ils n'adoptaient pas volontiers les objets et les coutumes nouvelles et conservaient maintes pratiques qui paraissaient curieuses aux Eldar et aux autres Atani qu'ils fréquentaient peu, sauf en temps de guerre. On les estimait néanmoins comme de loyaux alliés et de redoutables guerriers, bien que les contingents qu'ils envoyaient se battre hors de leurs frontières fussent généralement réduits. Car ils étaient, et jusqu'au bout le demeurèrent, un petit peuple dont le principal souci était de protéger son terroir forestier, et ils excellaient dans la guerre de forêt. Au point que même les Orcs ayant subi un entraînement spécial à ce type de combat, n'osèrent de longtemps approcher leurs frontières. On rapportait d'étranges choses à leur sujet : que les femmes étaient formées au combat et que ces guerrières étaient nombreuses, bien qu'elles ne participassent que rarement aux grandes batailles hors du pays. Contes et Légendes inachevés : le Troisième Âge, les Druedain.

-Les Druedain préfèrent se battre dans leur forêt où ils excellent.
-Les femmes savent se battre chez ce peuple.

Citation :
Ils possédaient une habileté singulière à traquer les créatures vivantes, quelles qu'elles soient, et ils cherchaient à faire profiter leurs amis de leur savoir ; mais leurs élèves étaient loin de les égaler. Car les Druedain faisaient usage de leur odorat, tout comme des limiers en chasse, sauf qu'ils avaient aussi la vue très perçante.Ils se vantaient de pouvoir sentir un Orc dans le vent, de plus loin que ne les pouvaient percevoir les Hommes, et de les pister, par l'odeur, des semaines durant, à moins qu'une eau courante vienne brouiller la trace. Contes et Légendes inachevés : le Troisième Âge, les Druedain.

-Les Druedain, grâce à leurs sens, sont des traqueurs redoutables.

Citation :
Dans une étude, citée plus haut, sur les noms de rivière en Terre du Milieu, on entrevoit les Druedain au Second Âge. On lit que les peuplades indigènes de l'Enedwaitth, fuyant les dévastations commises par les Numenoréens en remontant le cour du Gwathlo, ne franchirent pas l'Isen, ni ne se réfugièrent-ils sur le grand promontoire entre l'Isen et la Lefnui qui dessine la branche nord de la Baie de Belfalas, et cela en raison des " Pukel-men" qui étaient un peuple secret et félon, chasseurs acharnés et silencieux, usant de flèches empoisonnées. Contes et Légendes inachevés : le Troisième Âge, les Druedain.

-Les Druedain utilisent des arcs ainsi que des flèches empoisonnées pour achever les proies traquées.

Les Haradrim


Gondorien pris en embuscade par les Haradrims

Citation :
D'autres Hommes rejoignent le Mordor, dit-il à voix basse. Des visages noirs. On n'a pas vu d'Hommes comme ceux-là jusqu'à maintenant, non Sméagol n'en a pas vu. Ils ont un aspect féroce. Ils ont les yeux noirs, de longs cheveux noirs, et des boucles d’or aux oreilles : oui, des tas de bel or. Et certains ont de la peinture rouge aux joues, et des manteaux rouges : et leurs étendards sont rouges, comme l’est aussi la pointe de leurs lances ; et ils ont des boucliers ronds, jaune et noir avec des grandes pointes. Pas bon ; de mauvais Hommes très cruels, ils ont l'air. presque aussi mauvais que des Orques, et beaucoup plus grands. Sméagol pense qu'ils viennent du sud au-delà du bout du Grand Fleuve : ils arrivaient par cette route.Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, Livre IV, La Porte Noire est fermée

- Les Haradrim se parent d'objets en or, comme des boucles d'oreille.
- Ils sont principalement vêtus de rouge, et peignent leurs lames de lances de cette même couleur.
- Ils arborent aussi des peintures de guerre (souvent rouges).
- Leurs boucliers ronds, bicolores, sont armés de pointes.

Citation :
Il eut un moment la vision d'Hommes basanés, vêtus de rouge, qui descendaient la pente en courant à quelque distance, et de guerriers en vert qui bondissaient après eux et les abattaient dans leur fuite. des flèches volaient dru. Puis, soudain, un Homme tomba juste au-dessus du bord de leur talus protecteur, et il déboula, fracassant les frêles arbustes, presque jusque sur eux. Sa course s'arrêta dans les fougères à quelques pieds ; il resta face contre terre, des plumes de flèches vertes saillant de son cou sous un col doré. Ses vêtements écarlates étaient en lambeaux, son corselet de plaques d’airain imbriquées était arraché et tailladé, ses cheveux noirs tressés d’or étaient trempés de sang. Sa main brune étreignait encore la garde d’une épée brisée. Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, Livre IV, Chapitre IV

- Les Haradrim se protègent grâce à des plaques d'airain : ces armures ne doivent pas être trop encombrantes, à cause de la chaleur du soleil du Harad, tout en protégeant un maximum.
- Les Haradrim possèdent aussi des épées (à lames droites, donc).

Citation :
Ils eurent encore à mener une dure bataille, et ce fut un long labeur ; car les Suderons étaient des hommes hardis et acharnés, et féroces dans le désespoir ; et les Orientaux étaient forts et endurcis à la guerre, et ils ne demandèrent aucun quartier. De-ci de-là, près d'une ferme ou d'une grange brûlée, sur quelque butte ou tertre ou en terrain plat, ils s'assemblaient de nouveau, se ralliaient, et ils combattirent ainsi jusqu'à la fin du jour. Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Livre V, La bataille des Champs du Pelennor

- Acculés, les Haradrim se montrent féroces et acharnés.
- Les Haradrim sont réputés pour être cruels.

Citation :
De nombreux ennemis se tenaient devant, et d'autres armées encore intactes occupaient l'autre moitié de la plaine. Au sud, au-delà de la route, se trouvait la force principale des Haradrim, et leurs cavaliers étaient assemblés là autour de l'étendard de leur chef. Observant, il vit dans la lumière croissante la bannière du roi, et celle-ci était bien en avant de la bataille, entourée de peu d'hommes. Il fut alors empli d'un courroux sanguinaire ; il cria d'une voix forte et, déployant son étendard, serpent noir sur fond écarlate, il s'élança contre le cheval blanc sur fond vert avec une grande masse d'hommes ; et quand les Suderons dégainèrent leurs cimeterres, ce fut comme un étincellement d'étoiles.Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Livre V, Chapitre VI

- Les Haradrim semblent être de bons cavaliers, mais, au vu de leur climat, ils forment sans aucun doute une cavalerie légère et rapide : les caparaçons constitueraient un trop grand handicap pour les chevaux sous le soleil du désert.
- Les Haradrim sont armés de cimetterres (lames courbées).

Les Dunedain



Soldat du Gondor par AbePapakhian


Citation :
Dans la lumière crépusculaire, leur nombre ne se pouvait que deviner, mais à l'évidence les Dunedain étaient en minorité, et même à un contre dix. Isildur ordonna que l'on formât une thangail, un mur de boucliers sur deux rangs serrés qui, s'il était pris de flanc, pouvait s'incurver aux deux bouts jusqu'à devenir un anneau fermé. Si le terrain avait été plat, ou si la pente avait été en sa faveur, il aurait fait former une dirnaith, et il aurait chargé les Orcs, confiant en la force plus grande des Dunedain et de leurs armes, et en leur capacité de se tailler un chemin dans la masse de leurs ennemis et de les disperser en semant l'effroi parmi eux; mais en l’occurrence, cela ne se pouvait faire." Contes et Légendes Inachevées du Troisème Âge, Le Désastre des Champs d'Iris

- Les stratégies de guerres dùnedaines sont très travaillées et aussi très efficaces, leur permettant d'affronter un grand nombre d'ennemis moins entrainés simultanément
- La rigueur et la discipline légendaire des soldats dùnedain leur permet de palier d'éventuelles infériorités numériques

Citation :
Et tout d'abord, ils lâchèrent une volée de flèches, puis subitement et poussant une horrible clameur, ils firent ce qu'aurait fait Isildur : avec leurs principaux guerriers à l'avant-garde, ils se ruèrent le long de la dernière pente, comptant enfoncer le mur des boucliers. Mais il tint ferme. Les flèches ne purent percer l'acier numenoréen. Les Hommes dominaient de leur haute stature les plus grands des Orcs, et leurs épées et javelots portaient beaucoup plus loin que ceux de leurs ennemis. L'assaut faiblit, se brisa, et ils se retirèrent, laissant les défenseurs sans grand mal et inébranlés, derrière des monceaux d'Orcs tués." Contes et Légendes Inachevées du Troisème Âge, Le Désastre des Champs d'Iris

- Les Dùnedain utilisent principalement des armes et armures en acier, les armes et armures en acier nùménoréens existant aussi mais plus rares de nos jours
- Les épées, les lances et les boucliers sont la base de l'armement du soldat Dùnedain

Citation :
Ils étaient silencieux à présent, et demeuraient à distance respectueuse des redoutables arcs d'acier de Numenor, encore que l'ombre gagnât rapidement, et qu'Isildur ne disposât point d'archers en nombre suffisant pour la circonstance. Contes et Légendes Inachevées du Troisème Âge, Le Désastre des Champs d'Iris

- Les archers Dùnedain utilisent de grands arc, atteignant parfois leur propre taille, ils peuvent être en acier mais aussi en if ou en frêne.
- Malgré tout les archers ne sont pas la force de frappe principale des Dùnedain

Les Dùnedain du Sud



Marins Gondorien par Melkir


Grand Royaume s'étendant des confluant de l'Anduin aux portes du Harad, le Gondor est le plus grand royaume humain de notre époque, ainsi que le plus puissant et également le plus riche. Ses seuls hypothétiques ennemis se trouvant à l'est et au sud, il a pu consolider ses alliances avec ses voisins du Nord, qu'ils soient humains ou elfes.


Citation :
Quatre Hommes de haute taille étaient là. Deux avaient à la main des lances de large fer brillants. Deux avaient de grands arcs presque aussi hauts qu'eux, et de grands carquois de longues flèches empennées de vert et de bruns de divers tons, comme pour mieux marcher sans être vus dans les clairières d'Ithilien. Des gants verts couvraient leurs mains, et leurs visages étaient encapuchonnés et masqués de vert, sauf pour les yeux qu'ils avaient vifs et brillants." Le Seigneur des Anneaux II, Herbes et ragoût de lapin.

- Les Dùnedain du Sud ont pris l'habitude de se vêtir en adéquation avec leur environnement naturel pour être le plus discret possible
- Les Rôdeurs n'utilisent pas seulement des épées et des arcs mais aussi beaucoup de lances, très efficace face aux Orques grâce à une allonge nettement supérieure

Citation :
Les Gardes de la Porte étaient vêtus de noir et leurs heaumes avaient une forme étrange, hauts de fond avec de longs oreillons très ajustés à la figure, au-dessus desquels se voyaient les ailes blanches d'oiseaux de mer ; mais les casques étincelaient d'une flamme d'argent car ils étaient en réalité fait en mithril, héritage de la gloire de jadis. Sur les surcots noirs était brodé un arbre en fleur d'un blanc de neige sous une couronne d'argent et des étoiles à nombreux rayons. C'était la livrée des héritiers d'Elendil, et nul ne la portait plus dans tout le Gondor que les Gardes de la Citadelle devant la Cour de la Fontaine où l'Arbre Blanc Avait autrefois poussé."Le Seigneur des Anneaux III, Minas Tirith


-Les Gardes de la Citadelle sont les gardes d'élite du Gondor et ils portent l'ancienne bannière d'Elendil sur leur armure en mithril, les dernières que l'on peut trouver en Gondor
- Seuls les meilleurs guerriers parmi les meilleurs sont sélectionnés pour faire partie de ce corps d'élite chargé de veiller sur l'Arbre Blanc

Citation :
Ainsi les Compagnies arrivèrent, furent saluées et acclamées, et franchirent la Porte, homme de l'Exterieur en marche pour défendre la Cité de Gondor en une heure sombre; mais toujours en trop petit nombre, en nombre moindre que l'espoir ne l'attendait ou que la nécessité le demandait. Les hmds du Val de Ringlò derrière le fils de leur seigneur Dervorin, marchant à pied : trois cents. Des hautes terres de Morthond, la grande Vallée de la Racine Noire, le grand Duinhir avec ses fils, Duilïn et Derufïn, et cinq cents archers. Des Anfalas, le lointain Longestran, une longue colonne d'hommes de maintes sortes, chasseurs, bouviers et hommes de petits villages, sommairement équipés sauf pour la maison de Golasgil, leur seigneur. De Lamedon, quelques farouches montagnards sans capitaine. Des pêcheurs de l'Ethir, une centaine ou davantage, prélevés sur les équipages des navires. Hirluin le Beau des Collines Vertes, venu de Pinnath Gelin avec trois cents vaillants hommes vêtus de vert. Et en dernier, le plus fier, Imrahil, Prince de Dol Amroth, parent du Seigneur, avec des étendards d'or portant son emblème du Navire et du Cygne d'Argent, et une compagnie de chevaliers en grand arroi, montés sur des chevaux gris ; et derrière eux sept cent hommes d'armes, grand comme des seigneurs, aux yeux gris et aux cheveux bruns, chantant tandis qu'ils s'avançaient. Le Seigneur des Anneaux III, Minas Tirith

-Chaque Seigneur du Gondor arbore ses propres couleurs lorsqu'il se bat au côté de son roi :

Bleu et argent pour les hommes de Dol Amroth
Vert pour ceux venant de Pinnath Gelin
Noir pour les hommes venus de la Morthond
...



Les Dùnedain du Nord



Jeune noble et Rôdeur Dùnedain par Melkir

Vestiges de l'ancien Royaume d'Arnor, les Dùnedain du Nord sont devenus les Rôdeurs lorsque le dernier territoire qui leur appartenait tomba sous les coups de l'ennemi en l'an 1974 du Troisième Âge. Depuis le Royaume a été restauré par Elendil et le Royaume renait peu à peu de ses cendres après être tombé plus de deux milles ans dans l'oubli.

Citation :
Soudain, Frodon remarqua qu'un homme basané à l'air étranger, qui était assis dans l'ombre près du mur, écoutait aussi, avec attention la conversation des Hobbits. Il avait devant lui une grande chope, et il fumait une pipe à long tuyau, curieusement sculptée. Ses jambes, étendues, montraient de hautes bottes de cuir souple, de bonne façon, mais qui avaient fait beaucoup d'usage et qui étaient maintenant plaquées de boue. Un manteau de lourd drap vert foncé, sali par le voyage l'enveloppait de près et, en dépit de la chaleur de la salle, il portait un capuchon qui couvrait d'ombre sa figure ; mais la lueur de ses yeux était visible tandis qu'il observait les Hobbits. Le Seigneur des Anneaux I, A l'enseigne du Poney Frigant

-Les Rôdeurs Dunedain s'habillent de manière confortable et en vert afin de pouvoir passer inaperçus quand ils voyagent.

Citation :
Ils font une étrange compagnie ces nouveaux venus, dit Gimli. Ce sont des hommes forts et majestueux, et les Cavaliers de Rohan ont presque l'air de gamins à coté d'eux ; car ils ont le visage farouche, marqué pour la plupart comme des rocs altérés par les intempéries, comme Aragorn lui même; et il sont silencieux.Le Seigneur des Anneaux III, Le passage de la Compagnie Grise

- Les Dùnedain du Nord ont une taille supérieure à leurs voisins Rohirrim
- Leur longévité est supérieure à celle des autres hommes grâce à leur ascendance nùménoréenne, Aragorn étant, par exemple, âgé de 87 ans à l'époque de la Guerre de l'Anneau

Citation :
Les Rôdeurs se tenaient un peu à l'écart, silencieux, en une compagnie ordonnée, armée de lance, de l'arc et de l'épée. Ils étaient vêtus de manteaux gris foncé, et leurs capuchons recouvraient à présent leur casque et leur tête. Leurs chevaux étaient vigoureux et de fier maintien, mais leur robe était riche; et l'un restait sans cavalier : celui d'Aragorn, qu'on avait amené du Nord ; son nom était Roheryn. Il n'y avait aucun éclat de pierre ou d'or, ni aucune belle chose dans tout leur équipement et leur harnachement ; les cavaliers ne portaient pas non plus d'attributs ni d'insignes, sinon que chaque manteau était épinglé sur l'épaule gauche au moyen d'une broche d'argent en forme d'étoile radiée." Le Seigneur des Anneaux III, Le passage de la Compagnie Grise

- Les Dùnedain du Nord, à l'instar de leurs homologues du Sud, sont armés de lances, d'arcs et d'épées.
- Ils s'habillent également de manière à passer inaperçu parmi leur environnement.
- Ils leur arrivent également de porter des casques pour protéger leurs têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 0:57

Printemps 340 du Quatrième Âge...


Forlong somnolait dans son fauteuil devant la cheminée de la grande salle du château Beauclair. Il se réveilla soudainement en entendant le bruit des pas, sa main se porta vers le pommeau de sa...canne? Oui..Lunerill, son épée fidèle, était pendue au dessus de la cheminée, la canne élégante en bois étant devenue la compagne habituelle du vieux dunadan. Le serviteur qui avait réveillé le seigneur annonça alors:

"Le seigneur Ibn-Lahad est arrivé, seigneur Forlong."

"Ah, ce vieux renard, ici?! Faites le donc entrer!"

Une ombre passa devant le serviteur de Dol Amroth. Une ombre tel un nuage gris poussé par le vent. L'homme encapuchonné posa une main amicale sur l'épaule du garçon, le remerciant de l'avoir conduit jusqu'ici, avant que ce dernier ne quitte la salle refermant la porte derrière lui. La capuche se rabattit dans le dos de l'invité, laissant apparaître un visage ridé et marqué par le temps. Des cheveux gris recouvraient son crâne, ses oreilles s'étaient rabougries et une légère barbe grisâtre couronnait le bas du visage.


"Certains vieillissent mieux que d'autres on dirait, n'est-ce pas mon ami ?" engagea Sirion, le Fantôme

"Ah, toi aussi tu as remarqué que le serviteur commence à avoir des rides?"

En prononçant ces mots, Forlong se leva, s'étirant avec un craquement sinistre, et serra la main de son ami.

"J'ai dit aux larbins d'emmener de quoi manger...et boire! Qu'est-ce qui t'amène ici?"

Sirion esquissa un sourire aux paroles du Dunedain. La poigne de Forlong était encore forte et le Khandéen réprima un rictus une fois sa main écrasée par celle de son hôte.

"Ce qui m'amène ? Je voulais voir si l'hospitalité était toujours de mise dans ton château et te voir une fois encore, avant que tu n'ailles manger les symbelmynë par la racine."

Deux jeunes filles arrivèrent bientôt dans la pièce, plateaux en main avec différents mets ainsi que deux choppes remplies d'un liquide sombre.

"Tu permets que je m'assoies, mes fesses n'ont plus l'habitude d'aussi longues chevauchées, je suis cané !"

Le Loup Blanc sourit à son tour, et marmonna, en prenant la chope de bière en main.

"Evites de parler de chevauchées et de fesses, tu vas faire peur aux servantes..."

Il but une gorgée généreuse, et pendant un instant il resta silencieux, regardant les flammes danser dans la cheminée, perdu dans ses pensées.

"Tu te rappelles de l'époque où l'on écrivait des intrigues ensemble..?"

"Ah si j'm'en souviens ! Quelle époque ! C'était l'bon vieux temps, ma foi. Du combat, de l'action, du méchant à zigouiller. Nan maintenant c'est plus pareil, ça ne fait que penser aux pièces d'or ! Manquerait plus que toute la Terre du Milieu parte en croisade pour des babioles ! Nous, on partait pour des demoiselles en détresse ou pour la gloire et la paix, mais..."

Voyant que Forlong commençait à piquer du nez sur sa chopine, Sirion râcla sa gorge et recentra le sujet.

"Mais nous n'étions pas seuls pour initier ces intrigues. Il faut tout un tas de choses pour qu'une trame fonctionne..."

"Parfaitement !"

Forlong posa brusquement sa chope sur la table, sans pour autant renverser le liquide précieux, une bière importée de la Comté, nommée Chimay.

''Tout d'abord, il faut une équipe! Des colorés motivés, pour donner des idées, critiquer les nôtres, enfin, pas trop quand même! Et nous aider à les mettre en place. Il faut aussi des membres actifs et surtout curieux, pour résoudre les mystères et énigmes, suivre les développements, et participer aux scénarios''

"Tout d'abord il faut quoi ? rétorqua le vieux Variag qui avait décroché après les premiers mots. Ces fichues oreilles m'abandonnent bon sang !"

Sirion ne cessait de caresser son verre déjà presque vide. Ses doigts vieillissants s'arrêtaient de trembler à chaque contact avec une chope remplie d'un breuvage alcoolisé.

"Il est vrai que l'Animation est importante. Elle réunit des joueurs à l'aise dans l'aventure et capable de guider une quête au besoin. Elle remplace également les plus anciens pour la validation des fiches, tâche au combien ingrate..."

Un regard froid de Forlong l'obligea à reprendre.

"... mais très appréciée du Staff et de l'Administration ! Les membres sont quant à eux au centre de l'intrigue, dans la mesure où beaucoup y sont impliqués, de près ou de loin."

Forlong posa sa main sur le petit tonneau de bière qu'il avait demandé aux serviteurs de laisser sous la main, et remplit à nouveau leurs verres. Il répondit, en regardant le liquide ambré:

"Oui, beaucoup sont impliqués! Au final, chaque intrigue est comme une hydre, une saloperie de bête à mille têtes...et le plus difficile ce n'est pas d'inventer de nouveaux éléments, ou même de les mettre en place, mais bien de couper les têtes, une après l'autre. Refermer les portes, afin de mener l'intrigue vers sa conclusion prévue."

*Gloups...gloups...*

Sirion reposa sa choppe.

"Hum, oui. Z'aviez pas buté une saloperie du genre dans le Nord ? Ah oui, un dragon. Vous avez dû avoir chaud aux miches quand même..."

Puis les yeux couleur sable de l'homme du Sud s'arrêtèrent sur l'âtre du foyer, rougeoyant et vivant. Comme hypnotisé, la lueur de vie du Fantôme fut aussitôt ravivée, son visage reprenant pour quelques instants le sérieux de sa jeunesse.

"L'intrigue doit aussi plaire. D'une trame à une autre, on doit sans cesse penser à se renouveler, ne pas faire du "déjà-vu". Avec la sortie du Hobbit, l'idée de ressortir un dragon nous a tenaillé hein Forlong ? Mais l'intrigue précédente en avait déjà utilisé un, on ne pouvait se permettre."

Forlong but une gorgée généreuse de bière, et marmonna sous le nez.

"Ouais, m'enfin le dragon ceux sont les staffeux de l'époque qui l'ont buté, en club exclusif pff...pendant que nous autres on se gelait les miches en combattant de l'oriental.."

Il racla sa gorge, but une autre gorgée, et répondit, d'une voix plus forte :

"Oui bien sûr, même si on est les boss, il faut quand même plaire aux membres! Nous tentons toujours de trouver des nouvelles choses, tout en restant fidèles à l'oeuvre du Maitre! Ceci dit, les jeunes d'aujourd'hui perdent facilement la mémoire, et parfois ils s'y perdent un peu dans les scénarios du staff. C'est pour ça qu'il est important aussi de les tenir au courant. Dans notre temps, nous avons introduit plusieurs éléments pour aider les membres à suivre l'intrigue. La Chronologie du Quatrième Age, commencée par l'administration précédente...le White City Herald sur l'Ordre de la Couronne de Fer... les newsletters... les annonces sur le groupe facebook, les vidéos sur la trame..! Et n'oublions pas que nous étions toujours disponibles par messagerie privée! Le nombre de mps n'est pas loin du celui de mes messages d'ailleurs...ah, le bon vieux temps!"

Acquiesçant les paroles de son vieil ami, Ibn-Lahad acheva son verre, léchant ses lèvres pour ne pas en perdre une goutte.

"Quand j'étais jeune et simple escla... membre, je ne faisais qu'écrire mes rps, ne me souciant pas du MJtage outre mesure. Tout cela me semblait simple et naturel mais, une fois que l'on passe de l'autre côté de l'Anduin, on y voit plus clair du haut d'Amon Sùl ! L'organisation de grandes batailles, où beaucoup de joueurs participent n'est pas une mince affaire. Il faut toujours avoir quelques longueurs d'avance sur l'intrigue et l'avancée des joueurs. Un dur travail !"

Pendant ce temps, Forlong s'était levé et, avec Lunerill son épée, avait ravivé les braises de la cheminée avant de se rasseoir. Sirion, restant silencieux, observait au plafond une araignée progresser. En un geste rapide, il dégaina son arbalète d'on ne sait où et envoya un carreau en plein dans la petite-fille d'Arachnée.

"J'aime pas les insectes." dit-il simplement.

"Au fait, mon guérisseur m'a conseillé de prendre l'air frais tous les jours..."

"Ah? J'ai entendu dire qu'une horde de ouargs ravage un village à quelques lieues d'ici, ca te dit?"

"Pourquoi pas, ma foi."

Forlong se releva, droit, soulevant Lunerill avec aisance et murmura :

"Le Vieux qui est fort ne dépérit point, les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel..."

"Qu'est-ce t'as dit ?"

"Rien, Ibn-Lahad, rien. Je t'attends."

"Quoi ? Voilà qu'il cause tout seul maintenant ! J'arrive !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 1:05

LE MINAS POLY

Textes des cartes chances :


Spoiler:
 
Texte des cartes caisse de communauté :

Spoiler:
 

Prix des terrains :


Spoiler:
 

Pour ce qui est de ou ce joue ce jeu, je pense que le jouer sur le forum est possible. Il faut juste activer les dés sur le forum et c'est bon Very Happy

- plus ou moins 4 joueurs + un maître du jeu.

-Le plateau sera posté en image au dessus du sujet.

-chaque membre jettera les dés virtuels qu'on peut trouver dans le panneau d'administration.

-Le maître du jeu gérera l'argent, et notera tous les mouvements, actions, achats etc.


Le plateau:
Spoiler:
 


***

Le Hobbit: Vrai ou Faux, mon précieux?


Voici les règles du jeu. Pour chacune des phrases suivantes, vous devez dire si elle est vraie (le jeu est basé sur le film, plutôt que sur le livre de Tolkien). Dans le cas contraire, vous devez corriger l'erreur. Envoyez ensuite vos réponses à Forlong par messagerie privée (de préférence les 10 réponses, mais si vous ne savez pas pour toutes, ce n'est pas grave).

Si ses réponses sont justes, des récompenses seront distribuées...sinon...nous le mangeons tout entier!

1) Dori propose un verre de vin à Gandalf, lors de leur visite chez Bilbo.

2) Avant l'arrivée de Dwalin, Bilbo s'apprête à manger un morceau de rôti aux pommes de terre.

3) L'ancêtre de Bilbo a décapité un chef gobelin lors d'une bataille.

4) Le père de Thorin meurt devant les Portes de la Moria.

5) Balin conseille à Thorin de montrer la carte d'Erebor à Elrond.

6) Elrond arrive à déchiffrer les instructions cachées sur la carte écrites en elfique.

7) Gandalf est le seul de la compagnie de Thorin à avoir parié que Bilbo rejoindrait l'aventure.

8 ) Bilbo essaye de voler une lame lorsqu'il se fait attraper par les trolls.

9) Le roi des gobelins a promis de livrer Thorin vivant à Azog, mais compte torturer et tuer les autres prisonniers nains.

10) Bilbo demande à Gandalf si Radagast est un grand magicien comme lui.



Et voilà une petite liste des emmerdes qui arrivent à Gandalf, pour la partie humour:


Les déboires de Gandalf


Spoiler alert pour ceux qui n'ont pas encore vu le film!

Spoiler:
 

***

Les recettes du Nain Rouge:

RECETTE DU POULET AU WHISKY


- Acheter un poulet d'environ 1,200 kg et une bouteille de whisky.

- Prévoir du sel, du poivre, de l'huile d'olive et des bardes de lard.

- Vérifier que vous avez un tube de mayonnaise, on ne sait jamais.



Barder le poulet, le saler, le poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.

Préchauffer le four à température moyenne

( 220°C ou thermostat 5) pendant 10 minutes.



Se verser un verre de whisky et le boire.


Mettre le poulet au four dans un plat de cuisson approprié



Se verser un verre de whisky et le boire.



Renouveler cette dernière opération.



Après un quart beurre, fourrer l'ouvrir

pour surbeiller la buisson du coulet.



Brendre la vouteille de biscuit

et s'envoynet une bonne rasade.



Après un tard . un far t'heure... abrès un moment quoi,

dituber jusqu'au bour.

Oufrir la borte, reburner, revourner...

mettre le noulet dans l'aurte sens.



S'asseoir sur une butain de chaise

et se reverdir 2 ou 3 verts de ouisti.



Buire ... tuire ... cuire le loulet bandant une deni-heure.



Et hop ! 3 berres de blus.



Se rebercer une bonne voulée de poulet....

non de visky.



Rabasser le loulet (qu'est tombu bar terre),

l'ettuyer et le voutre sur un blat.



Se béter la fihure cause du gras sur le barrelage de la buisine.



Ne pas essayer de se reveler.



Déciver qu'on est bien par derre

et binir la mouteille de misky.



Blus tard, ramber jusqu'au lit,

dorbir ze qui reste de la muit.



Le lendemain matin, prendre un Alka Seltzeir,

manger le poulet froid avec de la mayonnaise en tube

et nettoyer le bordel que vous avez mis dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 1:11

Comme énoncé dans l'édito, il y a eu il y a quelques semaines une fabuleuse rencontre "pour de vrai" avec plus d'une douzaine de membres du forum, des colorés et des non-colorés, des anciens (voir des vieux croutons) et des plus jeunes, belges comme français. Tous réunis autour d'une même passion.

Inutile d'en dire davantage, je vous laisse savourer cette vidéo de plus de 10min. Tout commentaire en plus serait superflu face à ces images... ENJOY !


En cas de problème de lecture de la vidéo sur le forum, voici un lien direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 1:22

Forlong : co-rédacteur en chef et graphiste (rien de comique dans son "rang", Forlong est toujours sérieux)

Sirion Ibn-Lahad : co-rédacteur en chef et envoyé spécial en Nouvelle-Zélande

Calion Palantir : envoyé spécial chez Forlong

Ryad Assad : envoyé spécial à Rhûn

Radamanthe : envoyé spécialement aviné à Rhûn

Erco Skaline : créateur de jeux pour enfants gondoriens

Hadhod Croix-de-Fer : lecteur et critique (entre deux chopines)

Remerciements aux membres ayant participé à la confection de l'article sur la culture des armes (Flosi, Dwilidan, Etelion, Taorin) ainsi qu'à celui qui avait rédigé la recette du Nain Rouge, il y a bien longtemps... (Aldarion).

***

Merci de nous avoir lu et à l'année prochaine Wink

Afin de varier les plaisirs et apporter un vent nouveau de manière constante (et aussi pour que les oranges prennent des vacances), nous ouvrons les candidatures au poste de rédacteur en chef du prochain WCH. Si vous êtes intéréssé par le poste, envoyez votre candidature aux Oranges par MP avec vos idées, vos projets, vos objets de motivation, etc... Le poste n'est valable que pour un numéro du WCH, soit renouvelable si vous vous y plaisez et si la rédaction est satisfaite de votre travail, soit vous pourrez céder votre place à un nouveau candidat.
Si vous voulez également intégrer la rédaction du White City Herald, envoyez de la même manière votre demande aux Oranges.



Cliquez ICI pour découvrir la version téléchargeable du WCH 7 en format pdf!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 23
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 1:49
Je n'ai pas fini de toute lire, j'ai voulu aller directement à la vidéo de l'IRL mais j'ai un problème de lecture ... Voyez par vous même. Ca c'est quand je lis normalement : http://gyazo.com/63a2af318f6add8cc84235c7b0405370

Et ça quand je regarde les messages précédents dans quand je suis en train d'écrire :

http://gyazo.com/41ed28d59c8fd7138f99ee16ed4dfc8f

ENOOOOOORME BLAGUE !

Edit Fofo': J'ai rajouté un lien direct pour ceux qui ont le même souci Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryad Assad
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
avatar

Nombre de messages : 1992
Age : 26
Localisation : Pelargir
Rôle : Humaniste

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 36 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 2:05
Magnifique journal qui est vraiment un cadeau exceptionnel pour ce Noël 2012.

La vidéo de l'IRL m'a fait très chaud au coeur à titre perso, et j'espère que ça donnera envie à beaucoup d'autres de participer avec nous aux prochaines éditions Wink.

Félicitations à tous pour ce beau journal, et bonne lecture à tous (il y a de quoi faire Very Happy)


Membre des Orange Brothers aka The Bad Cop

"Il n'y a pas pire tyrannie que celle qui se cache sous l'étendard de la Justice"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 23
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 2:49
Cela m'a fait chaud au cœur aussi de revoir ceux de l'IRL. C'était vraiment ... "Euuuuuh" Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 19
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 12:52
Vous avait vraiment rencontre Jackson , Freeman , Mc Kellen et arbitrage , mais c 'est trop bau et Peter a dit qu ' il viendrait voir ici , mais c'est trop beau , j'en vibre . Il pourrait faire un film inspiré du forum ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 24
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 13:38
Et bien, une nouvelle fois chapeau bas pour cette magnifique rédaction !!

J'ai prit le temps de lire tous les numéros de WCH et je dois dire que c'est de mieux en mieux, j'attend déjà le suivant avec impatience Smile

Encore bravo à tous ceux qui y ont participer d'une manière ou d'une autre Exclamation

Ama'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méphisto
Administrateur Principal
Administrateur Principal
avatar

Nombre de messages : 3189
Localisation : Minas Tirith, la Cité Blanche
Rôle : Souverain de Minas Tirith et de Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de noble lignée. Descendant d'Elessar.
- -: Age où force et sagesse se côtoient
- -:

Mar 25 Déc 2012 - 23:13
Et voilà, je viens de tout m'enfiler d'une traite ! Very Happy

Honnêtement, très beau travail! Franchement, c'est un plaisir ce webzine.
Un petit plus pour le background de Rhûn, toujours utile pour développer ses Rps!

Continuez comme ça, et encore bravo à toute la rédaction! cheers


"Tout ce qu'il nous reste à penser, c'est décider que faire du temps qui nous est donné .."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sighild Baldrick
Adepte des Arts Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 28
Localisation : Va savoir...
Rôle : Mage/Sorcière

~ GRIMOIRE ~
- -: Semi-Elfe
- -: 115 ans (23 ans humain)
- -:

Mer 26 Déc 2012 - 10:00
Un numéro intéressant Smile


En tout cas la vidéo était superbe! Félicitations Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 3018
Age : 26
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mer 26 Déc 2012 - 21:16
Merci pour vos retours, et félicitations à tous ceux qui ont participé à la rédaction de ce numéro Smile

N'hésitez pas à remplir le questionnaire du White City Herald: http://jeuderoles.forumactif.com/t5640-questionnaire-white-city-herald

et de continuer à m'envoyer vos réponses au 'Vrai ou Faux' sur le Hobbit, des récompenses sont à la clef.




Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verneth Gaelond
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26
Localisation : Minas Tirith
Rôle : Maitre d'Armes

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 42
- -:

Mer 26 Déc 2012 - 22:41
Je suis... S-C-O-T-C-H-É !

Non vraiment. Quand je suis arrivé j'ai été ébahit par la structure du forum, mais ce numéro là ma montré combien votre communauté est plus qu'un simple échange entre personnage RP et c'est très touchant. Bon... ...je suis peut-être un peu sensible, d'accord, mais la video/bilan de l'IRL est superbe et moi, parfait inconnu pour vous, ca me fait rêver, vous êtes tous bien sympathiques, tous reunis autour d'une même passion et si vous souhaitez faire de MT un lieu où il est agréable de RP et d'être une véritable petite famille, c'est RÉUSSI. Smile

Je découvre donc mon premier Webzine, j'avais déjà lu le n°6, mais en diagonal. J'ai dégusté celui là et j'ai été séduit. Bravo à toute l'équipe de la rédac' mais aussi d'une manière plus général à toute la communauté. Vous êtes des gens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Ven 28 Déc 2012 - 0:40
Content que les retours soient si élogieux Smile

Sachez qu'on a tous pris un grand plaisir à constituer ce numéro (encore heureux me direz-vous langue) et je trouve qu'on s'en est pas mal sortis encore cette fois-ci.
Déjà 8 numéros sortis, ça commence à faire ! 8 numéros en 8 ans d'existence, sacrée moyenne. On espère tenir le rythme en tout cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorseld Eodsen
Capitaine du Rohan
avatar

Nombre de messages : 137

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme, Rohan
- -: 29 ans
- -:

Ven 25 Jan 2013 - 14:37
Encore une fois le WCH me dépose sur le c** !

Quel boulot ! Quelle qualité, que ce soit sur le fond ou la forme ! Quelles richesses amassées là ! Quelle santé ! Quelles idées, quelles trouvailles !

Je trouve tout à fait remarquable le travail fourni pour être en mesure de livrer pareil résultat !
Je mesure la difficulté de la chose et le lourdeur du dipositif !

Je vous félicite à tous pour cet incroyable et colossal travail et pour l'extraordinaire résultat produit !

Encore une fois, bravo ! Vous nous régalez toujours autant !

MERCI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WCH n°7 : Hobbit Edition
» Edition atlas N°66
» Nouvelle édition du Hobbit
» Commande pour un archer hobbit :)
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Discutons ! :: Aller et Retour-
Sauter vers: