Arrivée à la cité du Lac

Aller en bas 
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Lun 24 Déc 2012 - 12:01
Quatre jours. Quatre jours passés à errer dans les bois, progressant toujours plus en avant vers le nord et vers l'Ouest pour les deux compagnons à moitié blessés, sursautant à chaque craquement de branches derrière hauts, redoutant de voir à nouveau apparaître les terribles Masques qui les avaient assaillis lors de l'assaut d'Amon Sûl. Mais ils ne semblaient pas être suivis par leurs terribles ennemis et c'est dans un paysage enneigé qu'ils atteignirent Annuminas, la Cité du Lac qui, en ce moment, aurait plutôt mérité la dénomination de Cité du Lac Gelé, le froid qui régnait en cet hiver ayant quasiment recouvert le lac entièrement de glace, mais ce n'était pas la beauté du paysage qui amenait nos deux Passeurs, malheureusement.
Progressant depuis le lieu de l'embuscade prudemment, empruntant des chemins que seuls indiquaient les sens de Colombe et les anciennes cartes d'Elessar, les deux Passeurs étaient certains ou presque de ne pas avoir été suivis. Ils l'espérait en tout cas.

Ils approchaient alors des portes de la ville, gardés par deux gardes plus frigorifiés qu'autre chose. Les deux compagnons, emmitouflés sous leurs épaisses fourrure et le visage dissimulés sous des capuches, passèrent sans difficulté les portes de la ville devant les vigiles qui les saluèrent d'un signe de tête, ils n'étaient que d'autres paysans venant profiter de la chaleur de la ville en cette froide journée d'hiver après tout.
Les ruelles embourbés d'un mélange de neige et de crasse de la ville gênait la progression de Cerf et Colombe qui tentaient de se frayer un chemin jusqu'à la place centrale de la ville, celle qui serait probablement dégagée, tout comme les quartiers les plus riches de la ville.

D'un regard vers son compagnon, le jeune guide exprima les pensées qu'il avait ressassé tout le voyage à son frère d'arme :

"Bon, qu'est ce qu'on fait maintenant ? Avec Puma disparu, peut être même mort, on a pas trop le choix, on doit continuer, il a mentionné Fennec et Lièvre, deux de nos compagnons, j'espère que nous n'aurons pas trop de mal à les retrouver dans tout ce merdier."

Le merdier sus-nommé évoquait non seulement la situation précaire dans laquelle étaient les Passeurs en ce moment mais également le fait que c'était jour de marché à Annuminas, et que donc plus ils se rapprochaient de la place centrale et plus la foule devenait compacte et dense. Malgré tout c'était sûrement là-bas qu'ils avaient le plus de chance de retrouver ses anciens compagnons de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Sam 29 Déc 2012 - 17:26
Ce merdier était une aubaine.

Dwilidan et Tarkandil étaient à présent en plein milieu de la foule, tentant désespérément de s'y retrouver dans cet amas de gens et de pièces d'or, de bronze et d'argent. Voilà bien une chose que le Rude Hiver aurait du mal à faire flancher, l'appât de l'or.
C'est sans doute ce qui amena une main baladeuse à caresser la bourse de Cerf. Mais quand le Passeur se retourna, le méfait était déjà accompli. Une silhouette parmi la foule se retourna vers eux, capuche rabattue, impossible de savoir de qui il s'agissait mais l'inconnu prit bien le temps de narguer les deux arrivants avant de déguerpir.

Ne sachant quoi faire d'autre pour le moment, Colombe et Cerf se précipitèrent à sa poursuite à travers la masse d'arnoréens. Après plusieurs bousculades, l'individu s'était faufilé dans une petite ruelle, puis une autre, courant toujours aussi vite, le pas léger. Un nouveau virage puis. Rien. C'était une impasse et il n'y avait personne devant les deux Passeurs en fuite et à présent volés.

Un bruit de pièces se frappant les unes contre les autres leur atteignit les oreilles.

"J'aurai pu vous tuer d'ici..."

La voix provenait d'un petit balcon miteux situé au-dessus de leurs têtes. Un jeune garçon vêtu d'une cape de voyage les observait, assis sur le rebord de façon non-chalante, le sourire espiègle et... la bourse de Cerf dans sa main.

Spoiler:
 

"La foule m'a permis de vous masquer. Nous sommes arrivés, il y a deux jours avec Fennec et Lièvre. Mais..."

Niels sauta de son nid tout en lançant sa bourse à Dwilidan. Une fois atterri, il s'approcha de ses deux alliés.

"Mais l'Ordre a débusqué nos agents ici, à Annùminas. Ils sont tous morts, tous les alliés de Sirion y sont restés. L'Ordre leur a donné un rendez-vous bidon. Il n'y avait plus personne au point de rendez-vous, aucune trace. Fennec a retrouvé les corps dans un bois près de la ville hier soir."

Le garçon les invita à le suivre dans le dédale de rues, il avait vécu plusieurs années ici.

"Quel temps pourri..." lâcha-t-il avec sa voix à moitié muée. "On va retrouver Fennec et Lièvre en chemin et après, je crois qu'il faudra aller droit au but..."




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Sam 29 Déc 2012 - 23:46
Après avoir échappé de peu à une mort douloureuse, Colombe et Cerf s'étaient enfoncés dans la forêt en abandonnant à contrecœur leur compère Sirion, capturé par les membres de l'Ordre de la Couronne de Fer. Un sentiment de rancœur et de dégoût s'étaient emparés de Tarkandil; la culpabilité de s'en être sorti alors que leur ami y était resté le tenaillait également. Pendant quatre jours, les deux Passeurs errèrent tels des fantômes dans les bois, ne sachant pas réellement où ils étaient, où ils allaient, s'ils étaient même vivants. Le découragement auraient pu les pousser à abandonner cette quête visiblement perdue d'avance, mais Tarkandil en avait vu d'autres. Renoncer ? Non, pas maintenant. Pas après ça.

S'il avait voulu renoncer, il l'aurait fait après l'assaut contre Dol Guldur. On lui en avait même offert la possibilité, mais il avait préféré continuer, et à présent que Sirion était aux griffes de l'Ordre, il était hors de question pour l'Elfe d'abandonner. La lâcheté ne faisait pas partie de son répertoire, et même s'il devait souffrir pour parvenir à ses fins, il le ferait. Il irait jusqu'où il serait possible d'aller.

Colombe et Cerf parlèrent assez peu durant leur périple, sauf pour se diriger dans la forêt. C'est frigorifiés qu'ils arrivèrent enfin devant les portes d'Annuminas. Enveloppés de fourrures, ils passèrent les gardes et entrèrent dans la cité. Tarkandil fut surpris de voir une foule dense converger vers la place centrale : il avait presque oublié qu'autant de civils pouvaient vivre en paix apparente sur cette terre. Tous ces gens ignoraient-ils tout de la guerre ? Ou faisaient-ils semblant de ne pas la voir ?

Le Passeur se sentait comme un étranger ici, ce qui n'était pas tout à fait faux : il était un Elfe dans une ville d'Humains. Mais personne ne semblait le remarquer : ses fourrures et son capuchon dissimulaient son aspect elfique aux yeux du monde. Ne sachant où aller, il suivit Dwilidan à travers la foule, jetant des coups d'oeil furtifs autour de lui. Comment diable allaient-ils retrouver les autres Passeurs dans tout cela ?

Il y eut soudain du mouvement devant lui : Cerf venait de s'élancer après une silhouette qui l'avait bousculé et semblait lui avoir dérobé quelque chose. Sous le regard médusé des passants, Tarkandil se lança à la poursuite de son compère, jouant des coudes pour ne pas se laisser distancer.

Lorsque les trois personnes s'engouffrèrent dans le réseau de petites rues, Colombe évalua ses chances d'atteindre le voleur d'une flèche. Mais devait-il prendre une vie pour un simple larcin ? Il jugea plus sage de continuer la poursuite à mains nues.

Il débouchèrent sur une impasse, mais le voleur avait disparu. Tarkandil se retourna brusquement mais il n' y avait personne derrière eux. Fronçant les sourcils, il porta la main au manche de sa dague, en cas de guet-apens, au moment même où une voix s'élevait d'un balcon tout proche :

"J'aurais pu vous tuer d'ici ..."

C'était un jeune homme que Colombe ne connaissait pas, et qui tenait la bourse de Cerf. L'Elfe vérifia machinalement qu'il avait la sienne. Le jeune homme leur expliqua ensuite qu'il connaissait les autres Passeurs et qu'il avait eu pour mission de les contacter, le larcin n'étant qu'un stratagème pour les attirer hors de la foule. Il était également porteur de funestes nouvelles concernant les Passeurs d'Annuminas, tous tués peu de temps auparavant.

Il invita alors Colombe et Cerf à le suivre, indiquant qu'ils retrouveraient Fennec et Lièvre un peu plus loin.

"Mais où allons-nous exactement ? Et sommes-nous suivis ou surveillés ?" demanda Tarkandil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Mer 2 Jan 2013 - 12:42
La foule dense empêchait les Passeurs de se déplacer avec aisance, et encore moins de surveiller toutes les personnes qui leur passaient à côté, si bien que quand Dwilidan sentit une de ses bourses s'échapper de sa ceinture il fit immédiatement, enfin aussi rapidement que lui permettait la populace alentour, demi-tour sur lui même afin d'apercevoir l'auteur du vol, vol que Cerf espérait punir au plus vite, toucher à son argent dans l'état dans lequel il était était probablement la dernière chose à faire, ça ou lui voler sa nourriture.

Alertant son compagnon d'une tape sur l'épaule, le jeune Passeur se lança à la poursuite de son voleur. Loin des courses-poursuites de légende qu'on peut conter dans les aventures, celle-ci se résumait plutôt à une vaine tentative de Cerf et Colombe de traverser la foule qui tentait de l’entraîner dans l'autre sens à la même vitesse que leur voleur qui se mouvait avec une tranquillité offensante dans cette masse.
Malgré tout ce dernier finit par emprunte une petite rue latérale, enfin c'est ce dont était persuadé notre guide qui s'élança dans cette même ruelle avec une rage redoublée, ce voleur prendrait pour les agents de l'Ordre qui avaient capturés Puma !

Personne. Personne dans la ruelle, juste les Passeurs et leur désappointement. Un bruit de pièces se fit alors entendre, juste au dessus de nos aventuriers qui n'eurent d'autre choix que de lever la tête et découvrir leur chapardeur les narguer du haut d'un balcon dont Erü seul savait comment il était arrivé en haut. La menace était clair, vu l'était dans lequel étaient nos deux compagnons, ils étaient vulnérables, ils le savaient et ce vol...Rossignol ! C'était Rossignol qui se tenait insolemment sur le balcon, jouant avec le pécule de Dwilidan qui esquissa un léger sourire sur son visage tiré par la fatigue. Un allié, ou ce qui s'en approchait le plus depuis les nombreuses semaines depuis qu'il avait quitté l'Arnor.

Rattrapant sa bourse au vol, le guide fut marqué par la nouvelle du meurtre de tous les agents Passeurs présent dans la cité, même s'il fut tout de même heureux d'entre que Fennec et Lièvre, ses mentors chez les Passeurs étaient, quand à eux, bien vivants et qu'ils devaient en plus les retrouver avant de s'en rendre à leur destination finale, les interrogations de Tarkandil étaient justifiée et Cerf vint mêler les siennes :

"Et comment être sûrs que nos couvertures à nous ne sont pas en morceaux ? Peut être que l'Ordre nous attends à chaque croisée de chemin pour nous éliminer ? Les Passeurs sont ils encore en sécurité quelque part ?"

Tout en commençant à baisser la voix tandis qu'ils se retrouvaient à nouveau dans les rues fréquentées, les trois Passeurs se dirigèrent vers leurs but, espérant que celui-ci ne soit pas le dernier que celui-ci ne serait pas le dernier qu'ils chercheraient à atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Ven 4 Jan 2013 - 1:00

Les questions des deux Passeurs restèrent sans réponse dans un premier temps. Rossignol rabattit sa capuche sur ses cheveux puis invita ses compères à le suivre dans le dédale de rues de la capitale. Le vent glacial se faufilait à travers les ruelles tel un serpent dans un labyrinthe, mordant chaque passant dans sa chair. Le jeune homme semblait ne pas s'en soucier, l'air préoccupé...

Finalement, au bout d'un moment, Rossignol se décida à répondre aux interrogations de ses aînés.

"Comment en être sûr ? Aucun moyen, on est peut-être suivis, il faut se méfier de tous ceux qui ne sont pas nous."

Ils s'arrêtèrent alors devant une ruelle étroite où il n'y avait la place que pour deux hommes l'un à côté de l'autre. Au calme, le garçon de continuer.

"Lièvre et Fennec devaient normalement rejoindre les autres agents de Puma mais avec l'affaire de Dol Guldur, ils ont été retardé, une chance hein ? Cela veut donc sûrement dire que l'Ordre s'attend à voir débarquer deux individus ensemble dans la cité d'un moment à l'autre..."

Les yeux braqués sur Cerf et Colombe.

"... et vous êtes arrivés ensemble."

Un courant d'air glacé traversa l'étroit corridor. Un court silence prit possession du lieu.

"Ce qui n'était pas très malin..." dit une voix à l'autre bout du passage.


C'était Lièvre, suivi de Fennec dans son sillage quelques pieds en arrière. Les deux hommes étaient habillés tels des mendiants. L'anonymat était leur meilleur bouclier contre la force de frappe de leurs ennemis.

"Comme vous l'a dit Rossignol, les nouvelles ne sont pas bonnes. Pas bonnes du tout. Des rumeurs circulent autour du Sénat, ce même sénat dissous par Tar-Aldarion, il y a peu. On raconte des choses qui ne me plaisent pas du tout."

Un bruit survînt au loin. Sans mot dire, Fennec fila à toute vitesse à travers la ruelle, écartant Cerf et Colombe. Il fallait prévenir tout danger, il irait faire le guet en direction de la source de ce bruit, aussi insignifiant soit-il.
Lièvre reprit.

"On parle de la mort du roi Aldarion, soit disant porté disparu durant son dernier voyage dans le Sud. Ce n'est qu'une rumeur, mais cela va de paire avec la seconde..."

Les bras croisés, l'information avait du mal à surgir de la bouche de Lièvre. Cela n'annonçait rien de bon.

"Il y aurait un enfant. Le fils enlevé d'Aldarion, il y a de ça cinq ans. Son retour inespéré n'augure rien de bon, car ceux qui l'entourent appartiennent sûrement à l'Ordre. Et s'ils parviennent à réunir suffisamment de sénateurs, Aelas pourrait devenir Roi... comprenez : manipulé par l'Ordre."

Savoir Aldarion coincé par le Rude Hiver loin de la capitale n'aidait en rien et d'ici peu, l'Arnor serait peut-être sous domination de l'Ordre de la Couronne de Fer.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Sam 5 Jan 2013 - 21:49
Le jeune homme mit un long moment avant de répondre, ce qui laissa à Colombe et à Cerf le loisir de jeter des coups d'oeil nerveux de temps à autres, tandis que le petit groupe progressait dans la ville. Cette ambiance pesante n'était pas des plus agréables et l'Elfe se demandait ce qui allait encore leur tomber dessus. Finalement, leur guide répondit à leurs interrogations en s'arrêtant devant une petite ruelle apparemment déserte.

"Comment en être sûr ? Aucun moyen, on est peut-être suivis, il faut se méfier de tous ceux qui ne sont pas nous. Lièvre et Fennec devaient normalement rejoindre les autres agents de Puma mais avec l'affaire de Dol Guldur, ils ont été retardé, une chance hein ? Cela veut donc sûrement dire que l'Ordre s'attend à voir débarquer deux individus ensemble dans la cité d'un moment à l'autre..."

Il les fixa de son regard intense et légèrement inquiétant. Tarkandil se sentit frissonner, et il était certain que le froid polaire de la région n'y était pour rien. Décidément, l'Ordre de la Couronne de Fer semblait vraiment prendre le contrôle de toute la Terre du Milieu.

"... et vous êtes arrivés ensemble." acheva le jeune homme.

Colombe resta figé sur place, comme s'il venait de se faire gifler en pleine figure : comment avaient-ils pu être aussi stupides ??

"Ce qui n'était pas très malin..." ajouta une nouvelle voix derrière eux.

C'était Lièvre, accompagné de Fennec, les deux Passeurs que Colombe et Cerf devaient rejoindre. L'Elfe n'aurait su dire si la vue de ses camarades bien vivants le soulageait ou pas : un sentiment de culpabilité le rongeait, sans compter le fait qu'il ne se sentait pas du tout en sécurité dans cette cité.

Les deux nouveaux-venus apportaient avec eux d'autres informations qui n'étaient pas rassurantes non plus : l'Ordre avait infiltré les hautes sphères du pouvoir de l'Arnor et planifiait de remplacer le Roi en exil par son fils qu'ils manipulaient allègrement. Tarkandil avait cru le Mal éradiqué à tout jamais lors de la chute de Sauron le Terrible à la fin du Troisième Âge; il s'était trompé. Il se vit comme un pion sur l'échiquier, un pion qui va au devant de l'ennemi pour contrer sa manœuvre mais qui est sacrifié par les pièces plus importantes. Était-ce là le but des Passeurs d’Étoiles ? Gagner du temps en gênant les plans de l'Ordre, en sacrifiant des membres ? Sauf que dans une partie d'échecs, chaque équipe commence avec le même nombre de pions, se souvint Tarkandil, ce qui n'était pas le cas ici : l'Ordre avait la supériorité numérique. Que faire dans ce cas ? Continuer à gêner ses plans ! Colombe s'était juré de ne pas abandonner maintenant, et son périple dans la forêt l'avait renforcé dans cette conviction.

"Alors, que pouvons-nous faire ?" demanda-t'il finalement à Lièvre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Sam 12 Jan 2013 - 17:43
La voix sombre de Lièvre retentit au détour de la petite ruelle et nos deux aventuriers purent apercevoir leur deux compagnons Passeurs arriver à leur côté, reprochant presque à Cerf et Colombe d'être arrivés ensemble dans la cité, permettant ainsi plus aisément à l'Ordre de les retrouver selon les dires de leur compagnon. Mais ce qui était fait était fait de toute manière, les deux compagnons n'avaient aucun moyen de dire à quel point ils avaient été repérés en entrant dans la capitale du Royaume du Nord mais si les dires de Lièvre était vrai alors il était possible qu'il soient déjà tous compromis à l'heure qu'il était.

Aelas, le fils d'Aldarion était donc bien en vie et vraisemblablement contrôlé par l'Ordre, cela faisait donc de lui un héritier plus que dangereux, le faire disparaître étant la seule solution qui apparaissait aux yeux de notre guide. De plus les rumeurs, que Dwilidan savait fausses étant donné qu'il avait eu l'occasion de l'apercevoir récemment, comme quoi le roi Aldarion avait péri dans le Sud ne faisaient que rajouter aux contrôle que l'Ordre pouvait espérer acquérir sur le Royaume d'Arnor.

La puissance de cet Ordre avait tout de même de quoi faire peur, très peur, capable de tenir tête à un Royaume, prendre le contrôle d'un autre, et au milieu de cette tempête infernale le petit groupe des Passeurs d'Etoiles n'était rien d'autre qu'un radeau égaré tentant d'évoluer à contre-courant. Un petit soupir échappa distraitement à Dwilidan, il commençait vraiment à penser qu'il n'y avait vraiment plus d'espoir, plus aucun.

La question de Tarkandil le fit d'ailleurs sourire, l'elfe devait se poser les mêmes questions que Cerf et, faute de réponses constructives et rationnelles, reportait son impuissance sur ses compagnons, espérant que ceux-ci auraient plus de répondant. Malgré tout, avec Puma capturé ou pire, nos Passeurs refusant de se résoudre à cette extrémité, leur liberté d'action était fortement réduite et ce qu'ils pouvaient faire se retrouvait également entravé par cette absence de taille. Du moins c'était ce que pensait Dwilidan, peut être Fennec et Lièvre avaient ils d'autres idées en tête, des idées qui leur permettraient de lutter efficacement, si ce mot pouvait être employé, contre l'Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Ven 25 Jan 2013 - 13:56

La question simple et pourtant si complexe de Colombe resta en suspens dans l'air glacial de la capitale du Nord. Fennec revînt sur ces entre-faits, n'ayant vraisemblablement trouvé aucun ennemi, il découvrit son groupe silencieux, presque défait moralement. Il rangea sa dague sous son pan de tunique en lambeau et pointa son index vers une direction, bien au delà de leur ruelle.

- Nous devons nous rendre là-bas.
- De quoi parles-tu ?
lui demanda Lièvre.

Un sourire en coin, Fennec entreprit son explication.

- Nous sommes en sous-nombre mais si l'ennemi est déjà sur le point de prendre le contrôle de l'Arnor, on ne va quand même pas se terrer en attendant que l'orage passe ? Cet orage-ci ne s'apaisera jamais si nous ne faisons rien. Nous sommes la Flamme qui brûle dans la nuit, non ? Nous devons faire de cette flamme un brasier ! Et je me sens prêt à me sacrifier si c'est pour sauver mon pays. Si Aelas doit être intronisé, nous devons aller au Sénat.

Lièvre caressa sa barbe négligée. C'était sans doute leur meilleure option, étant donné que c'était quasiment la seule.

- Rossignol.

L'intéressé s'approcha de Lièvre.

- Tu iras à Amon Sul avec plusieurs chevaux. Je te charge de ramener le Roi ici. C'est notre meilleure assurance vie.
- Je peux vous être utile ici... Je peux très bien affronter l'Ordre.
- Pas aujourd'hui.


Rossignol voulut répliquer mais il se tût tout d'abord. Il exécuterait sa mission, non sans frustration. Avant de disparaître, il passa devant Colombe et Cerf puis se retourna avant de dire :

- Tu leur fais confiance à eux alors qu'ils ont abandonné Puma derrière eux !

Et Rossignol disparut à un coin de rue.

Lièvre ferma les yeux, soupirant profondément. Il avait bien trop de responsabilités... et avoir charge d'âmes n'aidait pas à dormir.

- Bien. Si vous êtes toujours des nôtres, nous infiltrerons le Sénat cette nuit.
- Et notre but ?
demanda Fennec.

Une brise venant du septentrion s'engouffra dans les capes des Passeurs, se rapprochant de leur ultime combat.

- Récupérer Aelas, vivant...

Le visage déterminé de Lièvre se tourna vers ses compagnons.

- ... et tuer tous ceux qui nous en empêcheront.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: