Le Borgne et le Boiteux

Aller en bas 
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Dim 6 Jan 2013 - 23:01
Le pirate marchait à grands pas dans les ruelles de la Cité du Destin. Dû à sa jambe raide, les deux membres d'équipages n'avaient cependant aucun mal à suivre son allure. Cela leur laissait même tout le temps de jeter un coup d'oeil mécanique aux alentours alors qu'ils avançaient. Umbar n'était jamais des plus sûres en soirée, même pour un Seigneur Pirate. Accompagnés de deux baraques armées jusqu'aux dents -quoique moins que lui-même- c'était relativement moins risqué. Reznor se hâtait, malgré une cape supplémentaire, le froid mordait sa peau avec davantage de force de le vent de la pleine mer, ce qui était assez inhabituel vu la situation de la ville portuaire. Il avait déjà eu plus froid, certes, comme quand il avait pourchassé Corwen et livré bataille, mais s'était alors non loin de la baie de Forochel, à des miles et des miles plus au Nord. Le pirate esquissa un sourire en songeant que si cet hiver féroce était généralisé, il devait faire particulièrement invivable tout là-haut et qu'il était malgré tout bien mieux dans ces régions. Reznor n'aimait pas particulièrement le froid. Il avait toujours vécu au sud et sa jambe meurtrie le tiraillait particulièrement par des températures aussi peu accueillantes.

Aussi fut-il particulièrement heureux lorsqu'il atteignit le Palais des Seigneurs Pirates. Montant les marches au plus vite, il découvrit son visage immédiatement en arrivant à la porte pour se faire reconnaître, lançant un regard qui fit vite comprendre aux gardes qu'ils avaient intérêts à ouvrir la porte vite fait. Ceux si ne se firent pas prier, ils devaient d'ailleurs bien être contents de profiter ne fût-ce qu'un instant d'un courant d'air chaud. Tandis que ses deux hommes d'équipage lui demandèrent ce qu'ils devaient faire à présent, Reznor réfléchit un instant puis déclara :

"Allez donc vous réchauffer quelques minutes en salle des gardes. Prendre un petit remontant ou quoi avant de rejoindre le Requiem."

Ca ne servait à rien de leur demander de l'attendre. Tant qu'à faire, il profiterait lui aussi des quartiers qui lui étaient réservés au palais. Ca lui éviterait un trajet dans le froid, et il fallait bien dire que le navire n'était non plus l'endroit où faisait le plus chaud en ces temps. Un peu d'alcool dans le gosier leur ferait le plus grand bien avant de devoir affronter l'hiver pour dire à sa Seconde qu'elle était maître du bateau pour la nuit. Le Capitaine, lui s'enfonça dans le palais, à la recherche d'un serviteur de passage. Lorsqu'il en trouva un, il lui donna l'ordre d'aller allumer un feu dans sa chambre. Ceci fait, il se dirigea vers les quartiers d'un autre des Seigneurs Pirates. De celui qui avait déclenché tout le chambardement dans la Cité, précisément.

On frappa deux fois sur le bois de la porte, un serviteur annonçant en même temps :

"Mon Seigneur, le Seigneur Capitaine Reznor demande à être reçu."

Le pirate avait fait passer un message plus tôt dans la journée pour prévenir qu'il comptait passer le soir. Il espérait que son collègue avait bien été averti de sa visite, qu'il ne se soit pas bougé pour rien. Même si après tout il avait quand même une chambre sur place. Une voix à l'intérieur confirma que le Chien Borgne était bien dans la place, et la porte s'ouvrit bientôt. Un feu ronflait dans la cheminée, ce qui ne manqua pas de réjouir Reznor. Son collègue parmi les Neuf se trouvait devant lui, et le pirate entra dans la pièce, un sourire carnassier sur le visage, tout en lançant :

"Ah, Taorin, vieux compère ! Alors, alors, comment vont les préparatifs ?"

Reznor s'avança et ne eut vite fait de s'installer dans un siège, pour ses jambes fatiguées. Surtout l'une d'entre elles, précisément. Ne voulant pas y aller par quatre courants marins, il commença directement à parler.

"Bien, bien... Je suis bien désolé de ne pas t'avoir beaucoup apporté mon soutien ces derniers temps, mais avant que tout le branle-bas commence, j'avais quelques affaires à régler. Des butins à écouler, ce genre de choses, avant que les routes marchandes ne deviennent impossibles... Et je n'avais pas vraiment envie de laisser un quelconque mouscailleux s'occuper de ce bastringue..."

Reznor avait l'habitude d'écouler lui-même ses prises. Il n'avait pas son pareil pour marchander et dégoter les meilleurs prix pour ce que ses rapines avaient bien pu lui procurer, et vu le temps qu'il avait absent de la Cité du Destin avant son retour fortuit peu avant le Chien Borgne, il avait les cales remplies de choses précieuses lorsqu'il avait noué les amarres, et ça lui avait pris un petit temps de tout liquider.

"Soit... Mais j'ai bien remarqué beaucoup de rassemblement de soldats d'infanterie jusqu'à présent, un joli paquet même, mais tu sais bien que je n'aime guère m'éloigner des côtes... Alors, c'est bien beau tout cette armée, mais quid de la flotte, parbleu ? Il est tout de même bien question qu'une partie de l'attaque se fasse par la mer non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taorin
Capitaine des Chiens du Désert
Capitaine des Chiens du Désert
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 23
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Haradrim)
- -: 36 ans
- -:

Lun 7 Jan 2013 - 23:02
Deux coups sourds sur la porte. Une voix étouffée annonçant le Seigneur Capitaine Reznor. Quelques minutes à peine après le départ du désormais espion en chef des Neufs au sein de la capitale ennemie. Espion inconnu de tous, du moins fallait-il l’espérer. Tout atout supplémentaire et caché ne pouvait qu’être bénéfique aux intérêts du capitaine des Chiens du Désert.

Taorin était avachi dans un large fauteuil rembourré, son verre de vin aux trois-quarts finis, l’œil fixé sur les flammes dansantes, qui, s’agitant dans l’âtre antique, projetaient de multiples ombres dans la pièce et l’animaient d’une vie propre : des spectres anciens semblaient sortir des recoins obscurs, êtres torturés aux formes étranges, mouvants en un étrange rythme dans une chorégraphie inimitable.

La porte s’ouvrit, et un homme entra. Taorin se détourna du feu, et se redressa pour accueillir Reznor. Les deux hommes n’avaient pu se parler seuls à seuls depuis le fort longtemps, par manque de temps, à cause de tâches toujours plus pressantes, toujours plus ardues. Et, lorsque l’un avait enfin un court moment de répit au milieu de toute cette agitation, l’autre était à courir par monts et par vaux, à voguer sur les flots froids de la Grande Mer, pour une quelconque mission dont la portée excédait sans aucun doute ce que le commun des mortels aurait pu soupçonner.

« Ah, Taorin, vieux compère ! Alors, alors, comment vont les préparatifs ? »


Le Chien Borgne sourit en retour, et s’exclama :

« Reznor, vieux Loup des Mers ! Comment se porte le Requiem ? »

Voyant que le capitaine s’asseyait, Taorin alla chercher la carafe désormais à moitié vide qui trônait sur la grande table, et attrapa un second verre pour Reznor. Il versa ensuite le liquide pourpre dans le verre orné, et en profita pour remplir de nouveau sa coupe. Il se replongea ensuite dans le fauteuil, attendant que son confrère prenne la parole, ce qui ne tarda pas. Il évoqua ses rapines, ses butins, puis s’attaqua au sujet qui préoccupait les Neufs, et bien d’autres en ces Havres. La guerre. Cette ignoble catin qui irait, arrachant les vies, mutilant les chairs, meurtrissant les esprits. Cette ignoble catin que les Neufs appelaient de leurs vœux, qu’ils s’apprêtaient à relâcher sur le Sud des Terres du Milieu.

« La flotte aura en effet un rôle primordial à jouer, mon cher ami. Un rôle vital, même. Et elle devra commencer bientôt à agir. »


Le Chien Borgne se leva et, après être allé chercher la carte qui était restée étalée sur la grande table, la posa sur un meuble qui servait habituellement à soutenir les divers mets dont se régalaient les puissants en l’attente du repas proprement dit.

« Il nous faudra prendre le contrôle des côtes, mon ami. Sans cela, nous perdrons assurément. Mais cela ne suffirait pas. Il nous faut tenir le nord du Harondor. Arzawa doit tomber entre nos mains, ainsi que le port de Methir. L’Emirat se retrouvera isolé, et pourra être attaqué de toute part. De plus, les forces loyales à Radamanthe n’auront plus de repli possible, et toute aide venant du Nord sera, au pire, retardée, et, au mieux, bloquée. Cette tâche est de la plus haute importance. C’est pourquoi j’ai décidé de vous la confier : vous êtes l’un des capitaines les plus doués parmi les Neufs, tant par la bravoure que par l’esprit. Je vous demande donc de prendre le contrôle du nord du Harondor. » Taorin fixa le Boiteux de son dernier œil valide. « Je vous ai préparé un ordre de réquisition pour dix navires armés pour le combat. Choisissez leurs capitaines comme vous le souhaitez. Avec dix équipages, vous devriez avoir environ un demi-millier d’hommes sous vos ordres : j’espère que cela vous suffira pour capturer Methir et vaincre la garnison d’Arzawa. »

Taorin posa son verre sur la carte après l’avoir finit, puis repris :

« Essayez si possible de rallier les garnisons locales, ou tout homme souhaitant suivre notre cause. Vous les ferez venir vers le Sud, par la suite, afin qu’ils soient moins tentés de se rebeller. Sinon, une fois que vous aurez réussi à prendre les villes, installez-y des gouverneurs fantoches, réarmez vos navires, et maintenez une ligne de communication entre le nord et le Sud. Mais surtout, évitez tout combat trop couteux en vies humaines : nous manquerons cruellement d’hommes avant la fin de cette guerre, et il vaut mieux abandonner une position intenable plutôt que d’y perdre des hommes qui pourraient se révéler vitaux par la suite. Mais je suis sûr que vous saurez mener vos hommes à la victoire. » Le Chien Borgne sourit. « Et le butin sera votre, bien sûr. »

Taorin se resservit un verre. Ce dernier ne savait pas encore que les Neufs passeraient à l'attaque de l'embouchure de l'Harnen, feraient tomber les villes trop proches de la Mer, ni que les troupes amassées devant les remparts de la Cité du Destin marcheraient bientôt vers le nord. Mais pourquoi encombrer l'esprit d'un capitaine talentueux par des détails futiles ? Le Chien Borgne sourit davantage, et sirota l’excellent vin du Rhûn en attendant la réponse du capitaine du Requiem.


500£+850£ pour le maître d'armes
Capitaine des Chiens du Désert et Seigneur (Pirate) d'Umbar.
"Memento mori"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Mar 8 Jan 2013 - 23:30
Reznor adressa un sourire un sourire à son confrère lorsque celui-ci lui tendit un verre rempli d'un liquide rouge foncé. Il remarqua que Taorin avait déjà un verre où il restait un fond de vin, et qu'il tirait ce breuvage d'une carafe à moitié vide. Assurément, le mercenaire savait se faire plaisir pendant qu'il planchait sur ses plans d'invasions, ce qu'il devait sans doute être en train de faire lorsqu'il avait été interrompu par le pirate, à en juger par la carte du Harondor qui était étalée sur le bureau. Reznor porta son verre à ses lèvres et sourit à nouveau, tout en riant intérieurement. Il n'était manifestement pas le seul à apprécier les vins de Rhûn. Ni le seul à savoir s'en procurer aussi bas, ce qui n'était pas une mince affaire, et qui devait être une affaire coûteuse également. Le Capitaine, lui, préférait quand la marchandise était gratuite, même lorsqu'il s'agissait de vin, et quelques goûtes de sang étaient tout ce qu'il était disposé à dépenser. Il fallait de la chance pour tomber sur de telles cargaisons, bien sûr, et sa réserve diminuait. Avec un peu de chance, l'assaut du Harondor lui permettrait de remédier à ça. Après, Radamanthe devait aimer le luxe, probablement, et le vin, certainement, et il devait bien avoir des fournisseurs.
Le pirate porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres pour savourer le nectar venu de loin, tandis que Taorin lui confirmait que l'invasion demanderait une participation importante à la flotte. Voilà qui était pour le réjouir car il n'était pas du genre à parcourir des miles et des miles à pied, et encore moins à cheval, lui qui, ayant passé quasi toute sa vie en mer, ne savait pas monter. Il s'enfila une nouvelle rasade alors que son confrère se levait pour aller chercher la carte qu'il avait précisément remarquée plus tôt, et but les paroles du Chien Borgne comme il avait bu le contenu de sa coupe.

"Ahahah, le Requiem se porte grandement bien, et encore mieux avec ce que tu me dis là ! Arzawa... je n'aurais pu rêver mieux depuis que nous avons pris Umbar ! Ah, la grande époque... C'est sûr, c'est sûr, quoi de mieux pour contrôler le gué de Poros que la ville la plus proche. Palsembleu, voilà une cible digne d'un Seigneur Pirate, et je suis fichtrement honoré d'accepter cette part du travail !"

Reznor leva son verre et vida ce qui en restait d'un trait, comme pour porter un toast, même s'il n'en précisa pas le bénéficiaire. Sans doute trinquait-t'il aux prochaines victoires, et aux butins qui iraient avec.

"Bon, voyons... Methir ne posera pas problème. Prendre le port sera un jeu d'enfant... Maintenant, Arzawa, ce sera une autre paire de manches... Bien, dix navires, plus les miens, cela devrait donner un flotte suffisante. Reste qu'il ne s'agit pas d'une bête ville côtière, ses remparts risquent d'être bien défendus, si ils séparent le port du reste. Des armes de siège pourraient être nécessaires. Avons-nous quelques catapultes ou trébuchets à embarquer sur un navire ou l'autre, au cas où ?"

Le pirate n'était pas sûr d'à quel point le port de la ville était découvert. Il lui semblait que s'attendre à des remparts était une mesure non négligeable pour le succès de l'opération. Reznor jubilait intérieurement. Arzawa, c'était une sacré cité à mettre à sac, la plus au nord du pays, un endroit stratégique. Une promesse de fameux butins aussi, il devait y transiter pas mal de chose. Mais la prendre ne serait pas une mince affaire, sans aucune doute.

"Après, cela ne devrait pas être trop compliqué de tenir la place, avec l'aide des bateaux sur le fleuve. Et tu peux compter sur moi pour ne pas faire mauvais usage de la chienne de vie de tous les mouscailleux qui seront sous ma responsabilité, parbleu ! Contrôler Methir sera chose aisée, pour ce qui est d'Arzawa, je pense qu'une forte garnison devra y rester. Mais je saurai trouver les mots pour attiser l'appât du gain chez les locaux, et rassembler une bonne bande de rufians pour marcher du Dur'zork !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taorin
Capitaine des Chiens du Désert
Capitaine des Chiens du Désert
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 23
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Haradrim)
- -: 36 ans
- -:

Mar 15 Jan 2013 - 22:10
Le capitaine des Chiens du Désert, membre des Neufs Seigneurs Pirates d’Umbar, la Cité du Destin, les Havres du Sud, écoutait son pair avec attention. Reznor, son verre de plus en plus vide, parlait rapidement, s’enthousiasmant de la nouvelle. Avec soulagement, Taorin entendit le capitaine du Requiem accepter sa mission, cette tâche essentielle au déroulement des plans d’Umbar. Le Harondor serait isolé du Nord, coupé de son seul allié potentiel de la région. Et les vaisseaux noirs pourraient fondre sur les côtes sans craindre la présence de l’Arbre Blanc.

Le Seigneur Capitaine aborda ensuite la question des armes de siège. Chose dont manquait, et manquerait cruellement, la Cité du Destin.

« Nous ne possédons malheureusement pas de suffisamment d’armes de sièges. Les rares que nous ayons sont sur les remparts de la Cité, et sont soit trop anciennes, soit trop lourdes pour être transportées sur des lieus et des lieus. Mais vous disposerez néanmoins de tout l’armement de vos navires : certains possèdent une petite catapulte à leur proue, et la plupart sont armés de quelques balistes plus ou moins grosses. J’espère que ceci suffira à prendre les murs d’Arzawa, même s’il serait sans doute préférable de réussir à passer outre. Mais vous serez le seul maître des opérations là-bas, et je vous fais confiance : vous ferez pour le mieux. Et vous êtes le plus à même de maîtriser les locaux une fois ces places fortes capturées. »

Taorin se tût quelques instants, puis reprit.

« Il y a un autre point à aborder : le Harondor doit se retrouver totalement isolé. Pour cela, il ne faut pas que les convois marchands en provenance du Gondor et d’au-delà ne dépassent les Gués du Poros. Faites comme bon vous semble, mais obtenez les marchandises qu’ils transportent, et, pour la nourriture ou tout autre bien pouvant servir l’armée en campagne, faites les descendre jusqu’à Al’Tyr. Le reste ira dans votre poche, pour services rendus. Il s’agit de la moindre des choses pour ce que vous allez accomplir. »

Le Chien Borgne termina son verre, laissant le liquide rouge couler dans sa gorge, puis resservit Reznor avant de vider le fond de la carafe dans son verre. Un bon cru. Et bien moins dévastateur que l’ignoble tord-boyaux qui restait dans les malles du capitaine des Chiens du Désert, ce liquide étrange à base de pommes, de betteraves et d’Eru sait quoi d’autre…


500£+850£ pour le maître d'armes
Capitaine des Chiens du Désert et Seigneur (Pirate) d'Umbar.
"Memento mori"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reznor
Seigneur Pirate
avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Là où le vent me porte...

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme peu recommandable
- -: Une petite quarantaine d'années
- -:

Lun 21 Jan 2013 - 11:11
Le pirate vida son verre tandis qu'il écoutait Taorin répondre à sa question et son visage afficha une moue dubitative après que celui-ci ait fini. C'était bien ce qu'il craignait. Comme tous pirates qu'ils étaient, ils n'étaient pas habitués à mener un siège et étaient donc équipés en conséquences. En mer, les balistes suffisaient. Il lui faudrait donc veiller à trouver plusieurs navires équipés de catapultes miniatures si il voulait une puissance de feu conséquente. Reznor resta un instant silencieux alors qu'il réfléchissait à ce qu'il tenait de faire...
Et puis, après tout... tous les navires étaient équipés de balistes, ces balistes pouvaient être associés à des grappins, ou à des cordes reliées à des échelles. Après, la prise des murs ne serait que comme l'abordage d'un très gros navire. C'était risqué bien sûr, c'était même un peu fou, mais ça collait nettement bien avec le caractère du Capitaine Pirate. Si ça n'avait pas été un minimum insensé, il n'aurait pas trouvé cela intéressant.

"On devrait pouvoir se débrouiller, parbleu ! J'ai un plan pour prendre la ville qui devrait être assez efficace. La surprise devrait jouer son rôle aussi, il faut déjà bien remonter le fleuve pour atteindre Arzawa, ils ne s'attendront pas à une attaque par la mer. Il me faudra des cordes et des grapins, plus gros que ceux utilisés d'habitude. Des échelles aussi. Il doit bien avoir moyen de trouver un stock de ces machins dans le bastringue qu'est Umbar. On trouve tout à Umbar, c'est bien c'qu'on dit !"

Reznor esquissa un sourire de satisfaction lorsque son collègue lui reversa un dernier verre de vin, la carafe étant maintenant vide. Dommage. Bah, il avait toujours sa réserve personnelle dont il prendrait quelques bouteilles pour l'expédition. Il puis, s'il devait intercepter les convois venant du Nord voulant traverser le Gué de Poros, il pourrait peut-être même bien tomber sur l'approvisionnement de l'Emir. Et qui sait s'il ne pourrait pas mettre la main sur du Dorwinion ou autres produits de luxe à l'occasion !

"Bien sûr, une fois fois Arzawa prise, il sera facile de piller les caravanes tentant de passer le Poros. Je dépêcherai immédiatement une troupe dans ce but. La mise à sac de la ville pourra attendre, nous aurons tout notre temps ! Bien, bien, la nourriture, les armes, directions Al'Tyr. Cela pourra se faire rapidement si toutes la côte est prise. Ahah, voilà qui s'annonce prometteur, par tous les serpents des mers ! Demain première chose, je réquisitionne tout, navires, équipages, vivres et équipements, pour être au large aussi vite que possible. Je compte bien naviguer loin des côtes, pour arriver au delta du Poros sans être repéré. Avec ce temps de misère, ça ne devrait pas être difficile, je veux bien parier que s'il y a du blizzard en Harondor, on y verra pas plus loin que le bout d'not' pif. Mais pour cela, il faudra partir vite, palsambleu !"

Reznor via son verre et quitta Taorin avec les formules d'usage chez ces gredins, après avoir finalisé les détails de l’opération. Il regagna alors ses appartements personnels dans le Palais. Ah, ce gaillard de serviteur avait bien allumé un feu, qui ronflait dans la cheminée, réchauffant la pièce, ce qui était le bienvenu.
Le pirate songea que c'était faux, la première qu'il ferait le lendemain, c'est aller récupérer quelques bouteilles à la cave du Palais. Chaque Seigneur avait son compartiment, fermé à clé bien sûr, sans quoi les vols seraient fréquents ! Plus encore que l'or, la cave à vin de tous ces forbans étaient peut-être leur plus grand trésor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cylas Talaberiel / Guerrier elfe borgne / En construction
» Jahde La Borgne
» Achat de fleurs au Nivot (message de Mona Le Borgne)
» Le borgne et l'infirme [ Ink ]
» Montana caniche moyen noir 11 ans borgne (89) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Les Havres d'Umbar-
Sauter vers: