Pnjs de Learamn

Aller en bas 
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Lun 21 Jan 2013 - 18:32
Ald'ar Omenuir




Nom/Prénom : Ald'ar Omenuir

Surnoms : Le Bras de Fer/ Le Glaive

Âge : 48 ans

Race : Humain

Particularité : Particulièrement habile et endurant malgré son âge.

Alignement : Neutre Loyal.

Rôle : Ex-Membre de l'Ordre de la Courronne de Fer ; Mercenaire ; Chef des Âmes Perdues.

Equipement : Armure légère , épée , Dagues , prothèse métallique .

Description physique : Ald'ar est grand et filiforme . Son visage dur , froid et austère inspire le respect pour cet homme. Ses yeux bleus cobalt sont particulièrement impressionnant tant ils lui donnent un regard profond. Il entretient également un bouc et ses cheveux sont encore tous bel et bien là. C'est un redoutable combattant , ses victimes se comptent par dizaines , voires par centaines ( en même temps il a fait du service )

Description mentale : Ald'ar n'a pas rejoint l'ordre par recherche de pouvoir ou de richesses mais plus par conviction. Cependant ses avis divergent un peu de ceux de l'OCF , il veut purger le monde de la misère , pour ce fait il a pour projet de détruire le monde actuel afin de créer une nouvelle civilisation pour repartir de zero. Mais faute de mieux il a rejoint l'Ordre. Il possède un grand charisme et est un stratège et un meneur d'hommes hors normes. C'est également un grand manipulateur , ses paroles apparaissent comme le cheval de Troie . Un mensonge sous le masque de la vérité. Quel meilleur mensonge que celui où il y à une part de vérité.

Depuis la chute de l'OCF , le Lossoth a perdu toutes ses illusions et ses idéaux. D'abord désespéré , il a fini par se reprendre en main en essayant de s'affirmer dans ce monde qu'il n'aspire plus à changer.



Histoire : Ald'ar est né dans le nord dans une famille très pauvre , sa mère mourut lors de l'accouchement . Il vécut une enfance difficile et décida d'être mercenaire pour se nourrir,lui et son père , bien qu'il haïsse ce métier. Son père mourut suite à une maladie , ils n'avaient pas les moyens de voyager pour trouver un médecin. Ald'ar commença à détester ce monde où misère faisaitt la loi , il fallait que cela change. C'est quand l'une de ses missions comme mercenaire où il fut seul survivant de sa compagnie suite à un raid de mystérieux guerriers qui n'étaient autre que des agents de l'OCF qu'il comprit que l'Ordre constituait son refuge , sa dernière maison. Il aurait une famille dans l'Ordre , il s'y engagea. Pendant 10 ans il se battit sous l'étendard de l'Ordre , il fut vite remarqué et monta en estime dans l'esprit des gradés.

Artisan de la prise de Fondcombe par l'Ordre , il s'était notamment  illustré en incendiant les légendaires écuries elfiques de la cité . Il a ensuite conduit une expédition chargée d'annexer et de soumettre les hameaux et cités de la région voisine ; une mission qui fut une réussite relative au vu de la tournure des évènements .
Plus tard il a défendu la cité des Fondcombe quand les elfes de Gar Thulion son venus la reprendre ; malgré la défaite il réussit à survivre et à s'enfuir pour mener une vie de mercenaire vagabond.

Après de mois de misère il a finalement réussi à s'enrichir considérablement en remplissant une mission pour un seigneur oriental.

Grâce à ces fonds il s'est lancé dans la création d'un groupe de mercenaires d'élites ; pour ce faire il s'est entouré de deux guerriers : le massif Lagor Grethat et l'elfe Nomuas Arnarion. De plus il peut compter sur le soutien important du banquier Palvan Jillar.
Apparitions:


Chez les Elfes/ Fondcombe:
Une Ombre sur Imlardis...
Le sac de Fondcombe
Les Alentours de Minas Tirith/ Champs du Pelennor:
L'enlèvement de Koshka
Gondor/Lossarnach/ Caves d'or:
Bonnes manières et mauvaises moeurs





Dernière édition par Learamn le Mar 19 Sep 2017 - 17:53, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mer 19 Juin 2013 - 15:36
Nom/Prénom :Nunne Adelne

Âge : 23 ans

Race : Humain
Particularité : Bouillant jeune homme , guerrier hors pair .
Alignement :  Neutre
Rôle : Ex- Membre de l'Ordre de la Couronne de Fer. Déserteur. Apprenti ébéniste à Bree

Equipement : armure  , sabre haradrim , épée.


Description : Jeune et plutôt beau garçon , Nunne a le teint mat et bronzé , signe de son origine suderonne. Il porte habituellement un léger bouc et les cheveux mi-longs. Il a suivi l'entraînement et l'enseignement de son mentor Ald'ar Omenuir à la lettre et ne l'abandonnerai pour rien au monde. Il croit en la cause pour laquelle il se bat et y tien. Il pense pouvoir rétablir la paix et la justice.


HistoireLa chaleur étouffante alliée à l’insalubrité des quartiers pauvres de cette ville haradrim faisait que les ruelles de ce quartier était presque toujours vides , en plein jour en tout cas çà cause du soleil qui tapait fort. La nuit , divers trafiquants et hors-la-loi venaient faire leur business ici où la milice ne venait jamais.  Mais  sous l’ombre d’un toit se trouvait un jeune homme , il n’avait pas plus de quinze ans , ses cheveux longs et sales recouvraient son visage tout aussi crasseux , en un moins l’apparence et la situation de Nunne Adelne avait bien changé , le jeune suderon était issue d’une famille riche et aisée et il était promis à lui aussi devenir un notable important , seulement voilà la maladie avait emportée ses parents et lui , fils unique de la famille avait refusé l’hospitalité d’autres nobles  ; non ils ne voulaient   plus vivre avec ces gens-là car aucun n’avait bougé le petit doigt pour trouver un bon médecin , eux qui se prétendaient amis de la famille Adelne, le jeune homme cracha à terre et retins un sanglot , depuis un moins il vivait comme un miséreux avec les mendiants et les clochards, ramassant une ou deux pièces par ci ou par là cherchant désespérément une emploi quelque part , demain il partirait pour la ville voisine , peut être il aura plus de chances là-bas. Il grignota un morceau de datte , c’était tout ce qu’il avait en guise de déjeuner  , et, une fois ce frugal repas  fini il s’assoupit lentement s’abandonnant aux bras de Morphée. 
Un vent frais réveilla alors Nunne , celui sursauta et cligne des yeux pour s’habituer à l’obscurité ambiante  : il faisait nuit. Et dans cette région si les jours était chauds les nuits ,elles , étaient souvent fraîches. Ne parvenant pas à se rendormir , il reprit une autre datte tout en commençant à rassembler ses très maigres affaires pour le voyage prévu , c’est à ce moment là qu’il entendit des voix à quielques mètres de là. Nunne avait toujours été des plus curieux et il ne put s'empêcher de s’approcher discrètement et les quelques mots qu’il réussit à écouter suffirent à lui faire prendre conscience du danger



-Mes hommes sont en train de faire le tour du quartier pour capturer de la marchandises , fit une voix
-Ne me berne pas cette fois , ne me ramène pas de vieux mendiants , fit l’autre
-Le travail est pas facile , les jeunes gens dans la force de l’âge se terre chez eux on en trouve très peu dans la rue mais si jamais la perle rare devrait se manifester mes hommes te la ramènerons



Ne voulant pas en écouter plus , Nunne , saisi de peur s’empressa de mettre son petit baluchon sur son dos et plaça son petit coutelas de boucher dans sa ceinture. Il marcha alors d’un pas rapide en direction de la sortie de la ville pour commencer son voyage de suite et laisser ces esclavagistes derrière lui.  Mais au bout de seulement cinq minutes , quand il bifurqua il tomba nez-à-nez avec trois hommes armés.



-Alors tu croyais pouvoir nous échapper ? fit l’un  d’eux
-Ne m’approchez pas!
-Sinon ? Tu crois qu’on a peur de toi?




Il  éclata alors d’un rire gras avant de se ruer sur le jeune homme . Face à la rapidité et la puissance de cet homme Nunne bascula en arrière et évita de justesse un violent coup de poing destiné à assommé , c’est alors que le jeune suderon sortit  son couteau et le planta dans l’abdomen de son ennemi, celui-ci  hurla de douleur et lâcha prise. Profitant de cet instant , Nunne bondit , planta une nouvelle fois le couteau , dans la gorge cette fois-ci afin d’achever l’esclavagiste et s’enfuit en courant . Le jeune homme était plus rapide que les deux hommes restant et parvint à se dissimuler dans une botte de foin. Nunne attendit ainsi une heure et quand il estima que le danger était passé il se risqua hors de sa cachette. L’aube se levait et il fut pris d’effroi en voyant un homme armé se tenir juste à côté de la botte. Pourtant les esclavagistes de cette sorte ,ne travaillaient que la nuit. L’homme se tourna alors  vers un Nunne terrorisée , l’inconnu fut d’abord surpris de voir d’où le jeune homme était sortie et le suderon remarqua les traits inhabituels de cet étranger. Car oui s'en était un , sa peau était très blanche et ses vêtements n’étaient pas du tout oriental. L’étranger lui demanda alors
-Pourquoi étais tu caché ici mon garçon?
Cet inconnu lui avait parlé sur un ton doux et l’avait appelé  “mon garçon” Etat il en train de rêver?
-Je fuyais les esclavagistes monsieur . Ils ont tenté de m’enlever.
-Vraiment mais que faisais tu dehors la nuit?
-Je vis dehors , monsieur. Depuis la mort de mes parents.
-Je suis désolé , répondit alors l’étranger.
-Qui êtes vous?
-Mon nom bien qu’il ne te dise sûrement rien est Ald’ar Omenuir et je suis au service d’une cause.
-Une cause?
-Je ne suis pas censé t’en dire plus à ce sujet. D’ailleurs je dois y aller mon garçon , bonne chance et soit fort surtout.




-Merci , marmonna Nunne
Un peu triste , ce dernier observa Ald’ar s’éloigne lentement. Pendant un moment il avait cru que peut être cet homme pourrait...




-Attendez! Je veux partir avec vous , cria alors Nunne
-Quoi?
-Je n’ai rien qui me rattache ici! Je veux partir avec vous monsieur Omenuir.
-Cesse de appelez Monsieur , je suis Ald’ar. Et si tu y tiens vraiment suis moi mais je te préviens  je t’emmènes dans un monde que tu ne connais pas , lointaine et dangereux fait de sang et de morts. Te sens-tu prêt à affronter tout cela?
-Oui
-Alors viens. Sur le chemin je te parlerais de notre cause.




C’est ainsi que Nunne avait commencé à servir l’Ordre

Nunne participa à la prise de Fondcombe puis fut nommé second sous les ordres d'Ald'ar Omenuir alias le "Bras de Fer" lors de l'expédition dans les villages environnants . IL y fit la connaissance d'Aliénor Valdoré , une sublime femme subissant les traitements tyranniques de son inquiétant maître : un elfe répondant au nom de Corbeau. Ils se rapprochèrent progressivement durant la mission mais la menace de la réaction de Corbeau était trop grande .Désabusé ,  Nunne finit par déserter l'Ordre laissant Aliénor à son sinistre destin.

Mais le passé finit toujours par nous rattraper.


Apparitions : 







Dernière édition par Learamn le Dim 1 Nov 2015 - 14:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Dim 10 Nov 2013 - 14:30
Edit du 10/11 sur le pnj Nunne



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Dim 10 Nov 2013 - 15:53

Nom/Prénom: Nil Goral

Âge : 32 ans

Race : Humain

Alignement : Neutre

Rôle : Capitaine déchu et exilé

Equipement : Épée , couteaux de lancer , boussole , cartes , longue-vue.

Histoire et description :


La petite taverne tenue par le vieux Papars connaissait une forte affluence aujourd'hui. Cette taverne se trouvait  en plein coeur de la cité d'Umbar dans une ruelle sombre et plutôt mal fréquentée un peu comme tout le reste de la ville d'ailleurs. La taverne n'était pas bien grande , outre la cuisine elle ne possédait qu'une seule pièce où tous les clients étaient éparpillés , les tables étaient placés de façon aléatoire et avec tout ce monde servir quelqu'un se révélait particulièrement sportif au milieu de ce dédale de chaises et de personnes. L'odeur de l'alcool et en particulier du rhum mêlée à celle de la sueur empestait l’atmosphère des lieux. Papars , tout en râlant comme il en avait l'habitude alla servir une table située dans un coin obscur de sa boutique. Il s'y trouvait deux hommes un était habitué d'un certain âge répondant au nom d'Alton l'autre était un jeune homme que le tavernier ne connaissait absolument pas  ; l'aubergiste s'empressa de leur servir leur chopes et s'empressa de retourner à son plan de travail. Les deux hommes qui venaient d'être servis étaient en train d'entamer une conversation forte intéressante.

Le dénommé Alton , un grand homme puissant aux cheveux blonds  et à la barbe fournie qui portait également un foulard rouge sur son crâne , questionna alors le jeune homme qui lui faisait face , non sans avoir auparavant bu une grande gorgée de bière.

-Alors moussaillon , ça fait combien de temps que tu cherche à faire voile?
-Ca fait un mois , j'en ai eu marre d'aider mon père à la boutique je voulais quelque chose de plus exaltant de plus excitant quoi de mieux que de rentrer dans un équipage.
-Eh bien mon gars on peut dire que t'es tombé à bon port !
Il éclata alors de rire , sûrement fier de son jeu de mots , le jeune homme ne dit rien.
-C'est quoi ton nom? continua Alton
-Dred , je m'appelle Dred . Vous avez une place pour moi quelque part?
-Tu as de la chance mon petit , c'est précisément pour ça que je suis ici , pour recruter. Et pas pour n'importe quel équipage pour nul autre que celui du capitaine Goral , la terreur des mers , fléau de ses ennemis .
-Le capitaine Goral ? Il n'est pas mort?
-Mort? Le capitaine Goral mort?  Tu rigoles toi ! Non , non  Goral fait partie de ces hommes qui ne meurt jamais .
-Racontez moi tout si vous voulez de moi dans votre équipage.
-Soit ça peut pas faire de mal moussaillon.

Alton prit alors une position plus confortable et alluma sa pipe pleine de tabac , après avoir tiré une bouffée il commença son récit

-Cette histoire remonte à pas mal d'année , peut être vingt ans voire plus . A cette époque j'étais encore bien jeune et sous les ordres du capitaine Durza , il était à l'époque le maître incontesté des mers , le plus grand pirate d'Umbar , tous les autres membres du Conseil dont il faisait partie le respectait . Il était aux commandes du navire le plus impressionnant et le plus dévastateur que les eaux n'ont jamais transporté : le "Faucon Noir" . Ce qui faisait la force de ce navire c'était qu'  à chaque escale faite par Durza celui-ci faisait appel aux meilleurs ingénieurs pour effectuer des améliorations sur son bateau. Le Faucon Noir était le plus rapide , le plus puissant des navires et si tu veux mon avis il l'est encore aujourd'hui . Un jour après que nous ayons fait escale pour nous ravitailler et recruter à cause d'une sanglante bataille qui avait eu lieu  , le capitaine était monté à bord avec un nouveau passager , un gamin . Beaucoup s'étaient demandés ce qu'ils faisaient ici su le plus prestigieux des bateaux dans le meilleur équipage , certains s'étaient moqués mais moi non je savais que s'il était là ce n'était pas pour rien , je savais que Durza avait repéré quelque chose chez lui , cette chose après plusieurs jours je l'ai aussi vue. Je l'ai vue cette détermination dans son regard vif et intelligent , à ce moment là j'ai pris conscience que ce gamin il serait bien plus que nous tous réunis ; ce gamin il répondait au nom de Nil Goral et tout ce qu'avait bien voulu dire le capitaine à son sujet c'est qu'il était originaire des tribus nomades du désert. Les années s'écoulèrent alors , le jeune Goral gagna progressivement le respect de l'équipage quand tout le monde vit qu'il survivait à toutes les batailles et que beaucoup étaient gagnés grâce à son génie tactique . Il commanda ensuite aux côtés de Durza qui commençait à se faire vieux. A ce temps là on poursuivait une navire puissant et lourdement armé appelé 'Le Sombre' , son capitaine , jaloux du succès de Durza avait été payé par le Harondor pour mettre fin au règne du "Faucon Noir" mais Durza n'avait pas peur et il se dirigeait lui-même vers son adversaire. Les combats qui eurent lieu quand on trouva " Le Sombre" furent terrible , les morts se comptaient par dizaines et les pertes étaient aussi élevées de chaque côté . Je me souviens que je faisait partie du groupe qui avait abordé le bateau adverse sous les ordres de Durza , l'autre groupe commandé par Goral et Shuln devait assurer la défense du Faucon .  Nos adversaires étaient rudement entraînés et préparés à nous affronter , la lutte fut rude et à âpre je ne me souviens pas très bien des détails mais le moment où j'ai vu le capitaine Durza pris pour cible par des archers ennemis et criblés de flèches ça je me souviens , nos hommes s'étaient instantanément rués sur ces tireurs et moi je m'était accroupi aux côtés de notre chef , il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre il m'avait pris par le poignet et m'avait confié dans un dernier effort qu'il fallait que je protège le jeune Goral , il m'avait également révélé en détails ses origines ; c'était son fils  ; le fils qu'il avait eu avec une prostituée d'Umbar qu'il l'avait élevée jusqu'à son adolescence , Durza l'avait alors recueilli. Finalement la bataille fut remporté et " le Sombre " coulé mais à quel prix Durza était mort , lors d'une émouvante cérémonie on jeta sa dépouille à la mer puis ce fut Goral qui prit le commandement du navire , il me choisit comme second avec Shuln . Alors , comme son père il se mit à prospérer , il allait de succès en succès , s'enrichissant toujours plus ; il refusa également de rentrer au Conseil il considérait que ce serait une perte de temps. Il était au sommet de sa gloire et s'appropria deux nouveaux navires qu'il confia à des commandants de confiance : "La Mouette " et "Le Goéland" . Chacun de leur côté ces navires voguaient sur les mers puis se réunissait tous les mois aux havres d'Umbar où on partageait le butin des navires.  Mais cela ne pouvait pas durer. Ah cette nuit pluvieuse d'octobre je m'en souviendrais toute ma vie , c'était il y a cinq ans ,  le " Faucon Noir" faisait face à la tempête et  je tenais tant bien que mal la barre . C'est alors que surgissant de nulle part elle éclata , la mutinerie éclata , ça avait commencé par des cris puis par des altercations et rapidement on sortit les armes. Quelle ne fut pas ma surprise quand je reconnus le chef des mutins c'était Shuln le second. Ah ce traître! Cette bous de Mumakil! Qu'il aille en enfer ! Son coup avait été préparé , il avait embobiné durant plusieurs mois l'équipage contre nous et nous on avait rien vu venir. Entre les mutins et les hommes fidèles au capitaine la bataille faisait rage mais les Shuln finit par prendre progressivement le dessus. Désespéré , je revis un lueur d'espoir en voyant "Le Goéland" au loin mais le commandant de ce dernier avait été également corrompu  et il venait sûrement aider Shuln à prendre le pouvoir. Je fus arrêté , le capitaine également et on ne jeta à la mer  .  Je me débattais dans l'eau essayant de rester à la surface le capitaine lui semblait avoir baisser les bras et je le vis sombrer dans les flots . Sans hésiter je plongeai et accrochait le bras du capitaine puis je tentai de remonter péniblement à la surface dans les eaux tumultueuses dans un élan de lucidité j'eus l'intelligence de lever mon bras qui se heurta à quelque chose dur  , un énorme bout de bois , qui provenait sûrement d'un navire endommagé se tenait là. Je repris alors espoir et parvint à hisser le capitaine sur ce radeau improvisé. Épuises on s'endormit sur cette barge même si on ne savait toujours pas comment nous survivrons. Mais au petit matin nous eûmes la chance que "La Mouette" passait par là et que son commandant lui était resté fidèle au capitaine Goral , affolé l'équipage de "La Mouette" nous fit monter à bord e après qu'on leur eut tout raconter ils nous ramenèrent sur la terre ferme afin que nous reprenions des forces.  J'avais encore espoir "La Mouette" nous était fidèle mais ce que je ne savais pas c'est qu'à peine repartie du port où elle nous avait déposé Shuln intercepta "La Mouette " et fit tuer son commandant et tous ceux qui étaient encore fidèle au capitaine.

-Et le capitaine dans l'histoire?

-Patience , je dormis dans une chambre d'une auberge avec le capitaine cette nuit là , celui-ci s'était tu depuis la mutinerie et ne parlait toujours pas. AU matin , quand je me réveillais je constatai qu'il était parti , pas juste de la chambre , il s'était exilé. Après j'ai su qu'il avait erré durant quatre ans dans le désert comme un vagabond sans but particulier , il était sûrement trop triste. Il reparut à Umbar il y a six moi quelle ne fut pas ma surprise de le voir frapper à la porte de mon logis , je ne pouvais être plus heureux . Il était déterminé à reprendre son navire coûte que coûte. Certains qui l'ont rencontrés depuis son exil dans le Désert disent de lui que le soleil tapant sur sa tête l'avait rendu fou à lier moi je pense que ça l'a rendu au contraire encore plus rusé et intelligent. Veux-tu le suivre à mes côtés moussaillon?

-Quand partons nous? fit le jeune homme plein d'enthousiasme.

-Il y a encore quelque détails à régler mais viens demain matin aux dock dans le troisième bâtiment , le capitaine réunit l'équipage pour faire une mise au point.

-J'y serais

Le lendemain , personne ne manquait à l'appel , tous ceux qui désiraient s'engager dans l'équipage étaient bien là il y avait des hommes de tous les âges mais également une jeune femme qui semblait plutôt déterminée , tout le monde se tut alors quand le capitaine entra dans le bâtiment. Hormis Alton personne ne l'avait vu auparavant et tous l'imaginait sûrement plus impérial . Vêtu d'habits rapiécés , coiffé d'un tricorne écorné il portait des cheveux longs et mal entretenus ainsi qu'un bouc apparent . Sa tenue était négligée , sa chemise avait la moitié des boutons ouverts

-Mesdames , Mesdemoiselle , Messieurs , Perroquets , Singes ou toute autre chose assez folle pour voguer sur ces mers impitoyables et dévastatrices , écoutez moi!

Il y eut quelques réponses polies dans la foule , Goral continua

- Je suis le capitaine Goral , je précise bien capitaine qu'on ne l'oublie pas. J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer , fit-il en écartant les bras , la bonne c'est qu'après moults et innombrables efforts surhumains nous avons enfin réussi à réunir un équipage digne de ce nom!

Il y eut une légère clameur à travers la foule et des expressions de satisfaction et de joie sur les visages. Ils étaient au complet bientôt il mettrait les voiles mais les visages allaient rester bien peu longtemps avec cette expression euphorique.

-La mauvaise , continua-t-il avec un doigt levé , c'est qu'on a pas de navire...






Dernière édition par Learamn le Mar 20 Jan 2015 - 20:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Lun 11 Nov 2013 - 16:09
J'étais sceptique à l'idée que ton pnj soit un capitaine au début, mais disons que j'ai été convaincu par ton histoire; le fait de jouer un personnage qui doit repartir à zéro pour récupérer ce qui lui a été pris est intéressant.

Je valide ta fiche, mais je te prie de tenir compte des quelques remarques suivantes:

-Tout d'abord, il est hors de question que tu mettes un avatar de Jack Sparrow ^^ Je suis déjà pas très fan de l'utilisation des photos d'acteurs connus comme avatars à la base, mais on va dire que pour Learamn ça tient encore la route. Par contre Johnny Depp est beaucoup trop connu et n'a aucun lien avec l'univers de Tolkien, donc je te prie de te trouver une image faite par un artiste.

-De la même façon, attention aux ressemblances avec ce fameux pirate. J'oublierais à ta place le 'il ne marchait pas vraiment très droit et faisait de grand geste curieux à chaque pas qu'il faisait', et je ferais très gaffe à ce que la reprise du navire ne ressemble pas trop au scénario des pirates des caraïbes...

-Fais attention aux fautes de distraction et aux phrases à rallonge, il y en a pas mal dans la fiche.

-Quarante ans me semble beaucoup pour ton personnage, en tenant compte de son histoire. Le narrateur l'a connu alors que Goral était encore un gamin, même avec une disparition de quatre ans, et plusieurs années passées en tant que capitaine, 40 ans me semble excessif, je dirais plutôt la trentaine.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Dim 28 Sep 2014 - 13:56
Mise à jour du 28/09



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 20 Jan 2015 - 20:02
Mise à jour du 20/01 pour la fiche de Nil Goral
J'ai abandonné son côté Jack Sparrow pour une folie peut être plus inquiétante et psychopathique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mer 29 Juil 2015 - 20:31

[HS : 300e message !!!!!!]


Edit Ryad : Toutes mes félicitations, Lea Wink
Edit Fofo': Bravo Smile


Nom/Prénom : Eugénion Ionescgrin
ge : 57 ans
Sexe : Mâle
Race : Hobbit
Particularité : Son goût pour le voyage et les contrées autre que la Comté , ses réflexions philospohiqes atypiques

Alignement : Neutre
Rôle :  Logicien , Philosophe et théoricien à ses heures perdues mais surtout marchand ambulant pour pouvoir manger.


Équipement :
Un vieux poney , une petite brouette , quelque sacs d’herbe à pipe et de spécialités de la Comté , une pipe , un vieux couteau de cuisine , un sac à dos , une cape de voyage et son livre .


Description physique :
Comme tous ses congénères , Eugénion est bien plus petit que les représentants des autres espèces. Toutefois il se situe dans la moyenne supérieure des Hobbits , il a également une corpulence moyenne . Plutôt fin même si un léger embonpoint commence à pointer le bout de son nez , conséquence des grands banquets solitaires à l’auberge après avoir conclu une transaction plus ou moins importante. Il porte des cheveux sombres coupés très court .
Son visage n’est pas particulièrement beau ni laid d’ailleurs simplement banal . Son regard est toutefois habité par une petite lueur malicieuse qui en dit long sur sa petite personne  .

Description mentale : Eugénion , s’il apparaît banal dans son aspect physique se révèle être extrêmement atypique dans sa façon de raisonner. Autoproclamé grand penseur , philosophe et écrivain dans la Comté , il écrit de nombreux ouvrages qu’il dit différent à chaque fois même si le contenu est sensiblement le même. Il y développe et théorise l’idée du non-sens profond et existentiel du monde , l’absurdité profonde de la condition des êtres . Pourquoi avons nous été créé ? Quel sens prend donner à notre vie? Eugénion soulève les problèmes , en particulier la banalité du quotidien car quand les grands romans épiques décrivent des être animés par des valeurs morales et nobles , Eugénion ne voit que des personnes soucieuses de savoir ce qu’il y cuisineront pour le soir et si cela ne provoquera pas d’indigestion . Eugénion met en évidence le vide du monde et des pensées des êtres “pensants” qui ne sont finalement pas différent des animaux . Il adore illustrer ses pensées par des récits absurdes confinant au ridicule traduisant le vide existentiel .
Cependant Eugénion soulève beaucoup de problèmes et n’apporte aucune réponse , peut-être peut-on penser que le fait même d’avoir conscience un non-sens universel nous rende plus intelligent , nous donne du sens ; car après tout n’y a-t-il pas plus clairvoyant qu’un fou conscient de sa folie? Mais Eugénion ne semble pas vraiment être préoccupé par les lourdes questions existentielles qu’il soulève et il pense assurément beaucoup nourriture , commerce et tabac, autant de banalités qu’il pointe du doigt. Alors génie philosophe et visionnaire ou simple charlatan qui veut épater la galerie ?

Histoire :

Tout commença en l’an de grâce , ou pas , 244 du Quatrième  ge dans un petit trou d’Hobbitebourg . C’est en cet endroit paisible où habitait le vénérable historien de la Comté Pielien Ionesgrin et sa femme Lobélie . L’enfant connut une enfance paisible et heureuse à Hobbitebourg comme la majorité des autres “petits” hobbits . Il s’instruisait à l’école , jouait longuement dans les plaines vertes de la ville , savourant le contact avec la nature .
Au fil des années , et après avoir appris à lire et écrire , il s'intéressa aux ouvrages de son père qui bien que parfois inexactes sur des détails historiques , avaient le mérite d’instruire le petit sur l’histoire de sa région et ses alentours .  Ainsi il se cultivait , assoiffé de savoir il acquis de nombreux autres ouvrages d’histoire et de géographie qu’il lisait les uns après les autres sans plus sortir de chez lui pour voir ses amis qui ne seraient plus ses amis pour longtemps .
L’âge de la maturité atteint , la question du métier se posa . Ses parents ayant eu de nombreux autres enfants ne désirant pas garder chez eux un adulte . Eugénion voulait se lancer dans l’écriture et la philosophie mais ses métiers étaient peu rentables en Comté et puis au vu de l’atypique pensée d’Eugénion cela pouvait encore plus compliquer sa tâche . Car durant toutes ses années Eugénion ne s’était pas contenté de lire ses livres , non il s’évertuait à analyser chaque détail . Il aimait réfléchir sur l’Histoire et la géographie car ces deux domaines traduisaient la nature des êtres . Tantôt il appliquait des théories sur des faits et quand ça n’allait pas alors il appliquait des faits sur ses théories , quitte à les modifier un peu .  Ce qui frappa le jeune hobbit fut la constante répétition des faits , cet éternel recommencement ; l’Histoire n’était qu’un succession de guerres , de batailles et de morts et la géopolitique n’était faite que de tensions et suspicions. Les êtres soit-disant pensants étaient-ils incapable de retenir les leçons du passé et les erreurs de leurs aïeux ? Non il recommençait toujours , inlassablement et ça en devenait lassant , stupide et absurde . C’est ainsi que toute la pensée d’Eugenion s’articula autour de la définition du non-sens du monde , du vide existentielle. Notons au passage que la démarche intellectuelle de notre ami Hobbit est quelque peu paradoxal , en effet , comment définir ce qui , justement , n’a aucuns sens? De plus Eugénion se contentait de mettre en évidence et de décrire l’absurdité du monde à travers des récits grotesque , des contes absurde et des essais assez peu clair car la plume de notre cher philosophe n’était pas vraiment de la meilleure facture .
Ainsi son premier ouvrage , ridiculement énorme , fut moins acheté pour être lu que se permettre de se chauffer durant les hivers rugueux de la Comté . Quelque peu vexé devant l’attitude de ses congénères et devant se mettre à l’évidence qu’il ne mettrait rien dans son assiette en philosophant ,Eugénion se fit marchand ambulant . Lui même friand de toutes les petites spécialités de la Comté comme l’herbe à pipe mais aussi les productions culinaires il était certain que cela pourrait se vendre de la plus belle manière dans les autres régions . De plus le voyage pourrait lui permettre de propager sa pensée à un plus grand nombre à des être peut être plus ouverts d’esprit , du moins l’espérait-il .
Si son petit commerce eut en effet du succès du côté de Bree ou encore en Arnor du côté de Fornost et même d’Annunimas . Le petit marchand aux pieds velus gagnaient plutôt bien son pain mais sa pensée   , elle , avait toujours autant de mal à être entendue et les hommes révélaient bien plus obtus et arrogants que ses camarades hobbits , ils lui riaient au nez sans aucune forme de respect et le pauvre penseur en herbe ( c’est le cas de le dire) ne pouvait que s’en retourner , la tête basse , couvert de honte. Toutefois ces expériences avec les hommes lui permit d’enrichir sa théorie en affirmant que les hommes étaient encore plus vide de sens que les autres à cause de leur arrogance et de leur aveuglement. Ils se croient si supérieurs mais en vérité ils ne sont rien….
Mais Eugénion ne perdait pas espoir de trouver un jour un esprit ouvert qui écouterait avec un peu de sérieux ses théories farfelues .
Poursuivant son enrichissement économique  , Eugénion décida de prolonger ses voyages en allant vendre ses produits au Rohan , une noble contrée disait-on où il espérait trouver un bon esprit,  il se retrouva ainsi avec son vieux poney , sa brouette et ses idées étranges à Edoras.



Apparitions :





Dernière édition par Learamn le Mar 19 Sep 2017 - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Jeu 27 Aoû 2015 - 12:02
Mise à jour du 27 / 08 sur les pnjs Ald'ar et Nunne

J'en profite pour rajouter deux nouvelles têtes .





Nom/Prénom : Lagor Grethat

ge : 46 ans

Sexe : Mâle

Race : Humain

Surnom;  Le Sabre Rouge


Particularité : Une large cicatrice traverse son torse et remonte jusqu’en dessous de la gorge. Il l’a recouverte de tatouage tribaux soit pour la dissimuler soit pour au contraire la mettre en avant.

Alignement : Neutre à tendance chaotique

Rôle : Mercenaire , guerrier de formation et meneur d’homme expérimenté sur le front . Lieutenant des  Âmes Perdues .


Equipement : Une armure lourde de haute facture  , une grande épée , un cheval et un cor .

Descritpion physique : Lagor en impose par sa carrure et sa taille . Il est de  grande taille, certains le surnomme même le géant . En réalité il est certes au dessus de la moyenne mais sa taille n’a rien de surnaturelle ; il ne dépasse pas les deux mètres . Peut que ce sentiment de grandeur quand on le voit est renforcé par sa large carrure ; ses larges épaules pourraient s’apparenter à celle d’un boeuf et ses bras peuvent bien avoir le même diamètre que la cuisse d’un citoyen lambda . Sa musculature très développée témoigne de ses années d’entraînement physique et de combat . Toutefois si son corps massif lui confère une puissance rare à trouver ailleurs , il lui fait perdre aussi de la rapidité  ; ses mouvements sont plutôt lents d’autant plus que ses jeunes années sont derrière lui . Il a la peau sombre , comme de l’ébène et le crane totalement rasé . Son visage dur semble avoir été coupé à la serpe dans une souche de bois et les multitudes de petites cicatrices y  compris sur son crâne chauve renseignent sur son passé guerrier.  

Description mentale : Lagor est avant tout un guerrier et il réfléchit comme tel . Meneur d’homme dans l’âme , il sait comment galvaniser des hommes avant une charge sans toutefois chercher à faire des discours très élaboré . C’est un homme très sanguin avec qui il faut se montrer très prudent , il n’hésite en effet pas à s’attaquer à quiconque paraîtrait hostile à ses yeux . Guerrier redoutable , le mercenaire est cependant un piètre stratège . C’est un homme d’action et de terrain à qui il faut donner des ordre précis pour qu’il soit efficace car Lagor serait bien incapable d’élaborer un plan seul lors d’une bataille. Plongé depuis des décennies dans le monde violent du mercenariat , l’homme n’a jamais pris le temps de développer son intellect ; son vocabulaire est basique et ses capacités d’analyses sont très restreintes . Certaines rumeurs disent même qu’ils seraient analphabètes , lui l’a toujours nié mais la vérité est que nul n’a pu vérifier s’il savait vraiment lire ou écrire et que de toute évidence quand bien même il le savait il préférait éviter la plume et le parchemin comme la peste.

Histoire : Né dans un petit hameau , à quelques lieues au sud d’Esgaroth , le jeune Lagor n’a pas connu une enfance des plus douces. Fils d’un ivrogne immigré de Khand  ayant abandonné son métier de charpentier et qui a sombré dans l’alcool pour oublier osn douloureux passé de gladiateur dans les arènes et d’une brave blanchisseuse , le jeune enfant avait pu bénéficier durant les premières années de sa vie de la tendresse de sa mère quand son père qui le battait à longueurs de journées sortait . Mais un soir suite à une dispute conjugale son père commença à frapper sa mère avec une violence inouïe jusqu’à ce que mort s’ensuive , le jeune Lagor , encore enfant , ne put rien faire et dut donc continuer à vivre avec son père car il ne savait pas quoi faire d’autre . Pour pouvoir vivre et manger , le jeune garçon devait faire des petits boulots dans la ville à droite et à gauche , des boulots où ils prolongeaient au maximum ses heures de travail car il savait que chez lui son père éternellement éméché l’attendait avec un martinet ou sa ceinture pour le battre . Quelques années passèrent ainsi , il avait seize ans désormais et sa situation n’avait pas changé ni celle de son père d’ailleurs du moins mentalement car physiquement ce dernier vieillissait à vue d’oeil ; il continuait donc à vivre ainsi en espérant secrètement que son père finirait par mourir bientôt .Mais une nuit la violence des coups portés par son père fut tellement forte que Lagor comprit qu’il ne pouvait pas rester et continuer ainsi . Il profita donc de l’obscurité pour s’enfuir du village. Il se rendit à Esgaroth où il décida de s’installer , là bas la vie ne fut pas plus facile avec lui . Il commençait sans logement et devait donc dormir par terre dehors dans le froid comme un mendiant , puis il put louer une chambre miteuse avec les maigres salaires qu’il ramassait à droite et à gauche. Ce ne fut qu’à l’aube de ses vingt ans qu’il croisa la route d’un groupe de voyageurs , il travaillait alors comme commis dans une forge et son patron s’était absenté . Les voyageurs étaient entrés dans la boutique en quête d’armes de bonne facture et commencèrent à discuter avec le jeune homme . C’étaient des mercenaires qui vendaient leurs services au plus offrant et ils étaient en quête de personnes susceptibles de les rejoindre pour une mission qui nécessitait un certain nombre d’homme. Face à cette opportunité il n’hésita pas une seconde. Il se joignit à eux et apprit le maniement des armes avant d’enchaîner les missions et les contras juteux. Il devint rapidement un guerrier fougueux et accompli ; les années passèrent ainsi et il accumulait l’argent et le sang jusqu’à ce qu’il décide de voler de ses propres ailes ; il quitta son petit groupe vieillissant et en fonda un nouveau . Dans ce groupe , ils étaient moins d’une dizaine mais d’une efficacité certaine et ils acquérirent progressivement une certaine notoriété dans le milieu . Lagor s’épanouit alors totalement dans ce milieu sanglant , fier d’avoir pris une revanche sur un destin qui semblait le condamner à une existence miséreuse.  Mais un jour maudit l’une de leur mission tourna au désastre ; ils devaient attaquer et piller un convoi car leur employeur désirer un objet qui s’y trouvait ; Lagor , fidèle  à lui même , chargea avec ses hommes sans plan , attaquant tête baissé mais leurs adversaires avaient prévu leur camp et grâce à une ingénieuse tactique les gardes du convoi encerclèrent les mercenaires qui se firent massacrer sans ménagement. Miraculeusement Lagor s’en sortit indemne ou presque puisque il serait condamné à porter une profonde cicatrice en guise de souvenir de cette cuisante défaite , tous les autres étaient morts ou avaient désertés . Il était à nouveau seul , il commença par se maudire de ne pas avoir élaboré de plan mais comment aurait-il pu prévoir? Il n’avait jamais fait de plan . Peut-être n’était il pas fait pour commander seul tout un groupe de mercenaire , sûrement lui fallait-il des alliés. Il erra donc pendant quelque mois , cherchant à se relancer et à repartir de l’avant , sans grand succès. Plus il se dirigeait vers l’Ouest plus il se rendait compte à quel point sa couleur de peau lui compliquait la tâche et el rendait méprisable aux yeux des homme soi disant “civilisés”.   Désespéré il retourna s’installer à Esgaroth et reprit ses petits boulots , “ en attendant de meilleurs jours “ disait-il. Jusqu’à ce beau jour où une missive lui parvint de la part d’un guerrier talentueux , un mercenaire qu’il avait croisé par le passé et avec qui il avait collaboré durant une de ces missions ; un certain Ald’ar Omenuir , alias le Bras de Fer. Il l’invitait à le rejoindre pour discuter et Lagor n’hésita pas et fonça tête baissée.

Apparitions:






Dernière édition par Learamn le Dim 1 Nov 2015 - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Jeu 27 Aoû 2015 - 12:04
Et voici un elfe un peu atypique dont vous risquez d'entendre parler dans les semaines qui viennent



Nom/Prénom : Nomuas Anardion

Âge :  666 ans ( vous apprécierez la références Very Happy )

Sexe  : Mâle

Race :Elfe

Surnom : Le Sabre Noir

Particularité : Nomuas est un elfe des plus atypiques et il n’est assurément pas le prototype de l’être parfait aux longs cheveux que l’on se fait d’un elfe.  Il a fait le choix de se raser les cheveux et d’arborer une chevelure bien différente de celle de ses congénères de plus son bellicisme et sa paranoïa tranchent avec la mesure et le pragmatisme des elfes.

Alignement : Neutre à tendance chaotique

Rôle : Mercenaire , assassin et combattant de l’ombre . Lieutenant des  Âmes Perdues.  Des siècles d’expériences.

Equipement : Une cotte de maille légère , des habits élégants , une large cape sombre , un crochet de voleur , un arc , un carquois plein , un flacon de miruvor ,  deux dagues et une rapière elfique.

Description physique : A sa naissance , Nomuas n’était pas déstiné à devenir un elfe à l’apparence diffrente de ses congénères. De taille normale pour son peuple  , il a de beaux et envoûtant yeux verts ainsi qu’une longue et soyeuse chevelure brune . Son visage harmonieux est des plus communs pour sa race. Il est svelte et bien sculpté Mais par souci d’indépendance et pour marquer la rupture avec les autorités de son peuple il a décidé de changer son apparence afin de devenir unique et surtout différent des “autres “ . Il a donc rasé sa belle et longue chevelure , arborant simplement une crête iroquoise  ; il a également deux nattes de chaque coté de son crâne qui courent jusque dans son dos.  Ses longues années d’exil dans le sud ont donné à sa peau un teint hâlé inhabituel pour un elfe , sa peau pâle n’est à présent plus qu’un lointain souvenir.  Des cicatrices qui barrent son visage témoignent de ses siècles d’affrontement et de son goût prononcé pour la violence .

Description mentale : L’esprit de Nomuas est des plus troubles . Aucune des personnes l’ayant croisé ne peut se vanter d’avoir pu déchiffrer ses véritables pensées et intentions . D’ailleurs en a-t-il lui même connaissance? Rien n’est moins sûr . Donner un sens , un objectif à une vie éternelle est bien compliqué . Comment satisfaire une âme appelée à ne jamais quitter son corps?  D’un autre côté Nomuas craint la mort plus que tout , il sait que son immortalité  lui confèrent une supériorité naturelle sur les autres races et il s’en délecte et pour rien au monde il ne s’en séparerait bien qu’il ne sache pas vraiment quoi en faire.  Il a donc au fil des décennies et des siècles développé une paranoïa presque maladive ; il craint de mourir et ses soupçons se portent souvent sur des innocents qui n’avaient jamais eu l’intention de l’agresser . Nomuas cependant ne reste pas les bras croisés et dès qu’il a soupçonné quelqu’un , celui ci était bien souvent retrouvée inerte un matin , la gorge minutieusement tranchée.  Pour exalter son existence il a aussi développé une attirance vers la violence et l’affrontement , dans ses jeunes années il avait expérimenté la violence brute et les affrontements en face-à-face ; la plupart de ses cicatrices remontent d’ailleurs à ces années là . Puis progressivement , à mesure qu’il vieillissait il s’était tourné vers une forme de violence plus subtile et intelligente . Préférant agir de l’ombre plutôt que dans la lumière il a développé des compétences dans l’art de  la récolte d’information , du vol et de l’assassinat discret . C’est un être donc imprévisible qui a toutefois conserver certaines caractéristiques propre aux elfes ,il est par exemple  très maniéré il sera toujours très poli et son vocabulaire toujours raffiné. Il est également un grand consommateur de miruvor , cette boisson lui procure beaucoup de plaisir et lui fait momentanément oublier ses principaux soucis.


Histoire : En l’an 2655 du Troisième  gue naquit Nomuas Anardion dans la forêt de Mirkwood.
Fils d’Alvadé Anardion , officier de la garde royale des elfes sylvains Nomuas ne connut pas une enfance des plus facile et pour cause sa mère , pourtant aimante avec lui , souffrait d’une réputation peu enviable . Le bruit courait qu’elle allait voir durant la nuit d’autres hommes que son mari , Nomuas ne sut jamais si ses rumeurs étaient vrais mais les insultes et les quolibets s’adressant à sa mère et donc par extension à lui aussi suffirent à le marquer de façon éternelle . C’était donc un jeune elfe plutôt solitaire , préférant lire seul devant un feu au lieu de jouer avec ses amis , préférant chasser plutôt que chanter et rire . Il pouvait ainsi passer des journées entières seules dans les bois avec son arc  , prêt à affronter quelque créature agressive trop stupide pour s’en prendre à lui .  Son père l’avait initié à l’art de la guerre et le jeune Nomuas s’effortçait de répéter inlassablement les gestes , déplacements et autres techniques enseignées , des heures durant pour les automatiser. De toute évidence il était doué et une fois jeune adulte il fut engagé comme apprenti dans la garde sylvaine où il gagna le respect de ses camarades  ;les insultes ne pleuvaient plus mais la rancoeur et l’amertume étaient toujours présents dans son coeur tourmenté.
Au lendemain de ses cent ans , un Long Hiver s’abattit sur la Terre du Milieu et les elfes ne purent sortir de leur royaume ; Nomuas ne pouvait plus s’aventurer durant de longues heures dans la forêt à présent gelé . Les intempéries durèrent encore et encore durant de longs mois , qu’étaient ce quelques mois dans une vie elfique? Assurément pas grand chose mais ces mois ci étaient si rudes qu’ils passaient avec une extrême lenteur .  E quand enfin le soleil reprit ses droits la joie fut immense et l’on célébra l’évènement des jours durant et Nomuas but pour la première fois du miruvor , une boisson qu’il trouva fort appréciable  ; il n’était pas prêt de s’en séparer.  Quelques années plus tard un immense dragon cracheur de feu assombrit la région de son immense ombre : Smaug . Après avoir détruit Dale , la bête était entrée dans le grand royaume d’Erebor et en avait pris possession en chassant ses occupants. L’attaque fut si tonitruante qu’on en entendit les échos jusque dans la Forêt .  Mais le roi Thranduil fit le choix de ne pas intervenir , Nomuas en fut offusqué ; pas qu’il désirait vraiment aider les nains ou sauver Erebor. Il ne s’était rendu qu’une seule fois là bas et il n’appréciait pas les Naugrim mais il ne comprenait pas comment les elfes sylvains pouvaient tolérer la présence d’un dragon et donc d’une menace potentielle dans la région environnante.  Mais Thranduil et son immobilisme ne voulut rien entendre , surtout les dires d’un simple et trop jeune garde : le dragon sommeillerait un moment encore .  Bien des années plus tard  , plus d’un siècle , un nouvel hiver s’abattit . Le Rude Hiver , encore plus violent , plus mordant , plus entêtant et obsédant ; le froid et le vent glacial rentrait jusque dans les chaumières et la vie devint vite un véritable calvaire. Pour tenir le coup Nomuas buvait du miruvor , beaucoup de miruvor en quête d’un peu de chaleur et de réconfort.
Trente ans plus tard le royaume est en émoi , une compagnie de nains a été arrêtée dans les bois , ils comptent reconquérir Erebor au risque de réveiller le dragon . Les elfes et leur roi s’y opposent et Nomuas est l’un des gardes chargés de les enfermés dans leur cellule. Il n’est pourtant pas responsable de leur évasion , il n’était pas en service à ce moment là . Quelques jours plus tard la nouvelle de la mort de Smaug de la main d’un homme circule , Nomuas enrage comment un simple humain , mortel et vil a t il le courage et le cran de se mesurer et de battre un dragon quand les elfes refusent le combat? La lâcheté des siens devient de plus en plus dure à supporter pour Nomuas .   Mais il aura l’occasion de prouver sa valeur lors de la Bataille des Cinq Armées où il se bat aux côtés de son père . La violence est inouïe , le sang coule à flots et Nomuas s’en délecte ; il est dans son élément  ; il tranche , coupe , déchire et tue ; trop exalté pour se rendre compte que son père gise à ses pieds , une flèche sombre fichée dans sa gorge. La perte de son père affecte Nomuas mais celui ci n’en devient que plus ambitieux , suite à ses exploits durant la bataille  il devient un membre important de la garde mais il a le sentiment qu’on lui ferme certaines portes , comme si quelqu’un tentait de barre la route à sa carrière  . Il est persuadé d’en avoir la confirmaiton quand Thranduil  ne le choisit pas dans la délégation qui va à Fondcombe pour assister au conseil d’Elrond , le souverain lui préfère son fils . C’en est de trop pour Nomuas qui , déçu et plein de rancoeur , s’exile de Mirkwood.

Il suivit d’abord une vie de nomade à travers le Rhovanion , chassant pour vivre , seul et totalement étranger aux autres évènements en Terre du Milieu ; que ce soit la bataille des Champs du Pelennor , la Chute de Sauron. Il vécut ainsi plus d’un siècle et demi , ruminant ses pensées ; puis lassée de cette existence d’ermite et désireux d’à nouveau faire ses preuves il se dirige vers le Sud . Il est alors capturé par des malfrats qui le revendent comme gladiateur . Il passe alors dix ans en Khan où il risque chaque jour sa vie dans l’arène , talentueux il bat tout ses adversaires les uns après les autres ; tous trop lents et inexpérimentés pour pouvoir le vaincre . Dans un premier temps cette condition amusa Nomuas , il se bat et est acclamé par le public mais il sent vite que cette gloire n’est que superficielle ; il vit toujours dans une géôle . Il décide donc de s’évader et y parvient au profit d’une sombre nuit où l’on raconte qu’il a massacré près de la moitié des gardes assignés à la surveillance des gladiateurs.

S’installant successivement en Harad et à Umbar il vend ses services d’assassin , de voleur , de pirate ou de corsaire . Il acquiert une certaine renommée tout en faisant attention de rester le plus discret possible  ; mais visiblement l’Ordre avait eu les bons agents pour entendre parler de Nomuas et le profil intéressa l’OCF qui vint recruter l’elfe . Celui-ci accepta l’offre d’emploi et fit rapidement ses preuves et obtint le grade de canthui . Il fut d’ailleurs l’un des principaux acteurs de l’infiltration de l’ordre dans Pelargir , grâce à certains stratagèmes il hissa des agents de l’Ordre à la tête de la cité . A la chute de l’Ordre Nomuas se dirigea plus à l’Est , évitant soigneusement le royaume d’Arnor ; il finit par se terrer dans l’un des refuges de l’Ordre en pleine nature . Un refuge que connaissait apparemment un autre ancien membre de l’Ordre qui lui fit parvenir une missive : le Bras de Fer avait besoin de lui .


Apparitions:




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Dim 1 Nov 2015 - 14:52
Mise à jour du 01/11/2015 pour les fiches d'Ald'ar Omenuir, Eugénion Ionescgrin, Nunne Adelne , Lagor Grethat et Nomuas Arnarion



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 18
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 19 Sep 2017 - 17:49


Nom :
Eofend

Âge
:
42 ans

Sexe:
Mâle

Race:
Humain

Poste
: Sergent de la Garde Royale du Rohan; second du Capitaine Learamn

Alignement
Loyal Bon


Equipement :


 Cheval de guerre à la soyeuse robe brun clair ; Lance ; Etendard de la Garde Royale , épée , armure d’officier , cor en corne de vache.

Description physique :


 De forte constitution Eofend se révèle plutôt imposant. Grand et robuste il dégage une autorité naturelle. Il porte de longs cheveux bruns coiffés vers l’arrière et une barbe taillée et dont quelques poils gris trahit son statut de vétéran. Des petites pattes d’oiseaux et minces rides sur le front donnent aussi une indication sur son âge.  Aucune cicatrice profonde ne marque son corps mais de petites marques de coupures témoignent de son expérience guerrière. L’entraînement à l’escrime et au maniement de la lance lui ont formé des bras puissants et les innombrables heures passées à galoper dans le Riddermark lui confèrent une taille svelte et musclée. Les traits de son visages sont durs et quasiment géométriques ne souffrant d’aucune nuance tandis que son long nez aquilin et ses épais sourcils constamment froncés lui donnent un air d’aigle  sévère.

Description psychologique  :


 Eofend est l’archétype du sous-officier idéal que tout chef d’armée désire compter dans ses rangs. Loyal et fidèle le lieutenant ne discute jamais l’ordre d’un supérieur et s’efforce de l’appliquer à la lettre. Il méprise les soldats se croyant plus malins que les généraux qui défient l’autorité; pour lui une armée a besoin d’ordre et de discipline. C’est u homme autoritaire qui garde toujours une distance avec ses hommes pour maintenir une hiérarchie claire pour autant cela ne veut pas dire qu’il les considère comme inférieur ou qu’il se montrer dédaigneux à leur égard ; bien au contraire il est prêt à défendre ses hommes contre vents et marées à condition que ces derniers fassent preuve de la même loyauté envers l’armée. Fort de son expérience il dispose d’une certaine capacité d’analyse tactique et sait prendre des décisions rapidement lors de situations critiques.


Histoire
:


 Eofend naquit en l’an 259 du Quatrième  Âge à Aldburg. Son père était un officier de la Marche de l’Est , il grandit dans une famille de tradition militaire : presque tous ses oncles ou cousins servaient dans l’armée du roi et il n’y avait pas d’autre avenir pour lui que celui de cavalier. A vingt ans il s’engaga donc et fut affecté à la Marche de l’Est sous les ordres de son père jusqu’à ce que celui-ci soit blessé lors d’un affrontement avec un groupe de brigands. Le jeune Eofend continua à servir et se fit apprécier de ses supérieurs pour sa discipline et son dévouement ; il ne s’illustra toutefois jamais particulièrement au combat. C’était un cavalier appliqué et bon combattant mais qui n’eut jamais de véritable coup d’éclat à son actif. Malgré tout, avec l’expérience ,  il finit par être nommé sous-officier de la Marche et commença dès lors à faire valoir ses qualités de meneur d’hommes.  Durant la majeure partie de sa carrière il répondit aux ordres du Maréchal de la Marche de l’Est : Gallen Mortensen qu’il ne pouvait se targuer de connaître personnellement mais dont il admirait le charisme , la bravoure et la fougue. Lorsque les prémices de la guerre civile survinrent et qu’il fallut choisir entre le nouveau roi félon ou ses opposants, Eofend décida de suivre son Maréchal. Il demeura donc dans le fief d’Aldburg durant tout le conflit fratricide où eurent lieu deux sanglantes  batailles : la première où les hommes de Mortensen firent face à  l’armée commandée par Lammâth qui brûla la cité et la seconde  nommée Bataille des Trois Rois où il avait pris part au fameux serment qui avait précipité l’affrontement au côté de celui qui deviendrait son supérieur.  Après la victoire il servit encore quelques mois dans l’Eastfold, protégeant la place-forte et traquant les derniers soutiens de l’Usurpateur de toute manière très peu présents dans cette région. Puis suite  à la nomination de Gallen Mortensen en tant que Vice-Roi; le nouveau capitaine de la Garde Royale qui n’était autre que ce jeune guerrier ayant prêté serment avec lui le fit venir à Edoras pour en faire son bras droit. Depuis ce jour il servit comme sergent de la Garde Royale d’Edoras sous les ordres du capitaine Learamn. Eofend finira même par occuper le commandement effectif de cette unité suite au départ en mission de son supérieur puis à cause de la grave blessure de ce dernier qui l’empêchait d’assumer ses fonctions.

 Quand le Rohan fut informé du vol d’artefacts à Lossarnach chez Asthrabal le Bourgeois , ce fut Eofend qui fut chargé de former une escouade composée de gardes royaux et de soldats de l’armée régulière pour retrouver les voleurs qui traversaient le Riddermark. Le sous-officier finit par retrouver leurs trace et les pourchasser mais lui et ses hommes tombèrent dans un piège tendu par les bandits. S’ensuivit un véritable massacre dont très peu sortirent vivants , face au désastre Eofend prit la décision d’emmener les blessé en Isengard, plus proche de leur position qu’Edoras, et chargea le dernier soldat capable de monter d’avertir le Vice-Roi à Meduseld.

Apparitions:


Rohan/Aldburg


Rohan/Les Prairies



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PNJs
» Question sur les PNjs
» PNJs importants
» La fuite des Muryou Sekai (pv : Mitsuki/Zarbhaal/Wánjù Xióng VS. Le puragatoire (PNJs)
» PNJs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Registres :: Les fiches des PNJs-
Sauter vers: