Le voyage des douzes

Aller en bas 
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Lun 18 Fév 2013 - 15:19
Douze était leur nombre. Erco, Eradan, Alarthor, Gnow, Learman, Amadeo, Thorsed, Mandor, Rhodamir, Arwin, Angus, Aglahad. Douze chevaliers tous autant courageux et fidèle les uns que les autres. Le chef de cette expédition était Erco, et depuis le départ il y avait eut que très peu de discutions. Certain faisait de deuil de compagnon, d'autre s’interrogeait sur leur mystérieuse destination, ou essayait à ne rien penser du tous. Le Comte, lui, réfléchissait sans cesse à ce qui les attendait à Osgiliath. Un ami. Voilà qui ne le réconfortait guère. Il s'était rendu compte que ami et ennemi ces derniers temps étaient très proche. On ne savait plus à qui faire confiance, et se tromper était synonyme de mort pour lui et ses hommes. Il n'avait pas le droit à l'erreur!!!

Il guidait la troupe un peu à l'avant, Eradan était à ses côtés. Ils chevauchaient tous sans prendre réellement garde, ils étaient en Terre Gondorienne et le risque d'une attaque était faible. Les douzes étaient à présent à un peu moins un jour d'Osgiliath. Tous commençaient à être vraiment curieux de ce qui les attendait, et Erco n'avait aucune réponse à leur donner ne sachant pas trop à quoi s'attendre, pourtant il entretenait l'illusion qu'il savait ce qui allait arriver à Osgiliath. Il leur mentait dans un certain sens, mais c'était pour leur éviter qu'ils ne doutent trop, et qu'ils fassent ce qu'il demandera en temps voulu... On a pas confiance en une personne qui montre ne pas savoir ce qu'il fait...

Le soleil se couchait gentiment, et Erco sentait la fatigue de son cheval, et celle de ses compagnons. Lui-même était courbaturé, et rêvait de se poser et de dormir une bonne nuit. Se tournant vers ses hommes, il cria:

-On va faire halte ici ce soir, on mérite bien une longue nuit.

Ce fut comme un soulagement pour tous le monde. Ils n'attendaient que ça depuis une dizaine de minute, peut-être plus. Pris dans ses pensées il ne s'en était pas rendu compte. Un campement sommaire fut monté rapidement. Un grand feu, les chevaux attachés d'un côté. Alarthor se lança dans la préparation d'un repas à base de soupe de légume accompagné par du pain et du lard séché.

Erco s'approcha de Learman qui trainait toujours les esquimoses les plus frappante du groupe. Ce dernier s'occupait de son destrier et lorsque le Seigneur d'Esgaroth posa sa main sur son épaule, il le vit sursauté.

-Désolé, je voulais pas te faire peur... J'ai vu que tu avais encore pas mal de trace, du coup je voulais savoir comment ça allait? Tu as mis une pommade?....


Pendant que son ami lui répondait, Erco l'emmena avec lui s'asseoir autour du feu, et il revint vers lui avec une pommade qu'il lui lança:

-Met ça sur ta peau, et d'ici un deux jours tu sentiras plus grand chose. Fais passer aux autres s'ils en ont besoin... Alarthor tu en mets du temps, tu vas nous empoisonnes pas avec ta soupe?

Le concerné se redressa avec un faux visage vexé et répondit à son ancien maître:

-Tu verras bien par toi-même dans dix minutes!!! Mais il se put que j'empoisonne juste ton bole pour t'apprendre la patience.

Erco sourit et décida de ne rien répondre. Que son ancien écuyer lui parler de patience lui faisait rire intérieurement alors qu'il était un brin le chevalier le plus impatient que Erco connaissait. Il s'assit un peu à l'écart des autres pour fumer sa pipe en toute tranquillité. Il aimait bien ce moment qui était l'un des seuls ou il essayait de penser à rien. Juste fumer avant de manger...

Hrp je vous laisse tous poster 1-2 messages, puis on change de sujet Wink et les vrais choses commencent Hrp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorseld Eodsen
Capitaine du Rohan
avatar

Nombre de messages : 137

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme, Rohan
- -: 29 ans
- -:

Jeu 21 Fév 2013 - 16:35
L’arrivée dans la salle d’armes des 6 chevaliers du Cor Brisé fut accueillie avec joie par Thorseld. Non pas que celui-ci eut craint quoi que ce soit avant leur venue mais il fallait bien dire les choses telles qu’elles étaient : à être plus nombreux l’on était plus fort !
Les trois hommes désignés par Gallen Mortensen, Erco et ses deux frères d’armes et maintenant Eradan et ses compagnons… il y avait là une bien belle équipée !

Lorsqu’Eradan proposa de partir sans plus attendre, le Comte Skaline acquiesça immédiatement et c’était donc à présent douze guerriers et non plus quatre qui s’élanceraient au devant de cette mission mystérieuse.

*
* *

Après plusieurs jours d’une chevauchée plutôt sage, où seules quelques discussions éparses avaient tranché avec la discrétion silencieuse de la petite compagnie, le Comte indiqua à ses hommes qu’ils se trouvaient à présent à environ une journée de cheval d’Osgiliath. En sauraient-ils plus là-bas ? Rien ne semblait moins sûr et le mystère entourant la mission était toujours aussi épais.
Certainement refroidis par les tentatives multiples du Seigneur d’Esgaroth pour botter en touche lorsque les premières questions avaient été soulevées, personne n’avait ensuite tenter d’en savoir plus. Thorseld non plus, d’ailleurs.

Alors qu’approchait la fin d’une nouvelle journée de cavalcade, le Comte ordonna qu’une nouvelle halte soit opérée pour la nuit.

Alors qu’Alarthor se lançait dans d’étranges préparations culinaires, Erco s’en fut quant à lui trouver Learamn pour lui offrir de quoi cicatriser plus rapidement les blessures qui marquaient son visage juvénile.

Thorseld s’assit près du feu où Alarthor préparait une étrange mixture. Après avoir reniflé précautionneusement en direction de la petite marmite fumante, il déclara d’un air badin :

– Qu’est-ce que c’est ? Si j’avais su qu’un de mes compagnons d’équipée serait à tel point aux petits soins pour nous, je n’aurais pas hésité autant à m’engager dans cette intrigante mission !

La nuit s’annonçait fraîche et une mixture chaude, même douteuse, serait forcément la bienvenue.
Ensuite viendrait Osgiliath et peut-être quelques réponses à toutes les questions qui demeuraient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 19
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Ven 22 Fév 2013 - 9:46
Learamn dut bien avouer que la venue d'Eradan et de ses chevaliers du Cor Brisé était la bienvenue. La compagnie formé de douze homme n'avait pas attendu longtemps avant de prendre le départ sous les ordres du Comte Skaline. Ils traversèrent sans encombre les prairies du Rohan qui semblaient désertes , chose qui n'était pas vrai il y a quelque mois quand des patrouilles arpentaient constamment le royaume. Ils arrivèrent bien tôt à la frontière du royaume des seigneurs des chevaux. C'était la première fois que Learamn quittait sa terre natale : le Rohan. Il n'en été jamais sorti auparavant , il eut un léger pincement au coeur aprèss'être retourné une dernière fois en direction des grandes plaines vertes.

Ils étaient à présent en territoire gondorien et ici non plus la probabilité de rencontrer des ennemis restait faible. Il traianit un peu avec Amadeo et Thorseld , ceux qu'il connaissai tle mieux pour avoir discuté avec eux dans la salle d'arme , mais il les écoutaient discuter , et ne parler que très peu. Le Comte Skaline ordonna lors que l'on campe ici pour la nuit. Son ancien écuyer , le sympathique Alarthor était chargé de faire la cuisine pour la troupe. Learamn descendit d'Ouragan et but un peu avant de s'occuper de son étalon . Il le déchargea puis commença à le brosser. C'est à ce moment qu'une main vint se poser sur son épaule , le capitaine sursauta avant de se retourner et eut une autre surprise en voyant que c'était le Comte Skaline en personne qui voulait lui parler.


-Désolé, je voulais pas te faire peur... J'ai vu que tu avais encore pas mal de trace, du coup je voulais savoir comment ça allait? Tu as mis une pommade?....

Learamn en s'attendait pas à ce que son supérieur lui demande ça , ce n'était pas habituel. Learamn avait encore une petite cicatrice sur la côte du nez et quelques petite blessures superficielles et minimes sur les bras et les jambes.

-Ce n'est pas bien grave Comte. Je m'en remettrais vite et non je n'ai rien appliquer sur mes blessures. Je n'ai pas de pommade et je ne voulais pas importuner les guérisseurs d'Aldburg avec mes quelques égratignures quand d'autres blessés graves attendaient.

Le Comte l'invita alors à s'asseoir à côté du feu et lui donna une pommade , Learamn le remercia alors et éprouva un élan de sympathie envers son chef . Le Comte Skaline se souciait réellement de ses hommes même de ceux qu'il connaissait à peine. Même si aux yeux du jeune homme le plus grand chef de guerre était le maréchal Mortensen , le Comte marquait des points.
Alors qu'Alathor et Skaline plaisantait et qu'Arwin et Angus discutaient dans leur coin autour du feu ; Learamn s'empressa d'appliquer sa pommade et d'aller s'asseoir un tout petit peu plus loin , à l'écart. Il médita alors , il médita sur ce qu'était devenu ses parents , ses frères , ses soeurs. Sur ce qu'était devenu ses amis d'enfance de son village : Eothur , Anab , Eliah [Hrpg : Petit clin d'oeil à Eliah Tandoril] Learamn ignorait tout et cela le peinait , tous ces soldats ici étaient tous des combattants aguerris et expérimentes. Learamn était jeune et beacoup plus sensible. Allait-t-il faire le poids? Il avait peur de décevoir ses compagnons tout en sachant que c'était fortement possible. Il ne savait aps si il tiendrait le coup.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Lun 25 Fév 2013 - 14:47
Dix minutes c'était bien assez pour fumer une bonne pipe, mais le Comte avait à peine fini que Alarthor les appelait tous pour manger. Il faut dire que le Seigneur Skaline prenait tous son temps pour fumer. En plus il choisissait lui-même son herbe à pipe parmi les meilleurs, ce qui ne lui laissait pas d'autre choix que de la savourer. Pendant presque dix minutes, il avait été un peu dans un autre monde, loin de tous ses problèmes. L'appel de son ami fut comme un cris strident dans un rêve à demi-éveillé.

Sans se presser Erco vida sa pipe et rangea son barda. La soupe n'allait pas s'enfuir, et le temps que tous soit servis il pouvait presque faire une petite sieste.... D'un pas nonchalant, il se rapprocha du feu, ou tous déjà tendait leur écuelle attendant le breuvage chaud. Cinq avaient déjà reçu leur soupe, et leurs deux tranches de pains. Ils s'étaient lancé sans attendre dans la dégustation de la cuisine d'Alarthor. Il n'avait pas la carrure d'un grand chef, mais ses soupes avaient l'avantage d'être presque excellente, réchauffante, et surtout qui mixait légumes et viandes assez bien ce qui était parfait pour de long voyage ou les aliments étaient dur à garder frais.

Une fois qu'ils furent tous servis, ils se mirent à manger avidement. Le froid montait en force avec l'approche de la nuit, si bien que Erco dut interrompre son repas pour aller chercher son manteau de fourrure. On parlait un peu tous de son côté, jusqu'à ce que Erco interrompe tous le monde pour raconter une petite histoire:

-Ecoutez tous! Vous savez pourquoi la soupe en fin de campagne est bien souvent beaucoup plus épicée ou salée qu'au début?

Il ne laissa pas vraiment le temps à ses compagnons de réfléchir car il enchaina presque directement après:

-Parce que les épices cachent le goût des aliments rances... Profitez donc de notre soupe fraîche, et s'il y a des estomacs fragiles éviter d'en manger quand vous sentirez des saveurs exotiques.

Un large sourire traversa le visage d'Erco. Nul ne pouvait vraiment savoir si c'était une blague ou une mise en garde contre les soupes d'Alarthor, ou les soupes épicée en général. Il semblait vraiment fier de son histoire en tous cas, et on pouvait imaginer si c'était vrais que cela avait été appris lors de l'une de ses nombreuses campagnes passés au service du Gondor.

La fin de repas continua donc après quelques réactions des douzes sur les propos du Comte. Bien évidement Alarthor cria que c'était faux et qu'il ferait jamais ça, et de plus qu'il n'avait pas d'épice donc que personne n'avait de soucis à se faire. Le débat dura bien une dizaine de minutes.

Erco n'y participa pas beaucoup, il l'avait lancé et savait que cela se faisait couramment. Il avait lui-même pris des épices dans ses affaires au cas ou leur mission durerait plus longtemps que prévu. Mais là dans l’immédiat il réfléchissait à comment parler du lendemain. Ils allaient arriver à Osgiliath et il n'avait pas la moindre idée de ce qui les attendait...

Sa décision prise, il toussa trois fois ou avertir tous le monde qu'il allait parler sérieusement. Son histoire n'avait été là au final que pour détendre l'atmosphère. Il se leva et commença sans hésiter:

-Demain nous arriverons à notre première halte, et je vais être franc avec vous. Je dois rencontrer un ami d'un ami, et je n'ai pas la moindre idée de qui sait. Même pas un nom, rien. On va y aller un peu en aveugle, d’où notre arrêt ce soir, je vous veux au mieux de votre forme pour entrer dans Osgiliath, je m'attends autant à un piège qu'à une rencontre fortuite. Espérons tous que ce sera un ami qui nous y attend... Dans le cas contraire, vous avez tous ce qui va se passer, et il est fort probable qu'on veuille nous arrêter si nous nous battons au milieu d'une ville gondorienne.

Il se tut et regarda tous à tour chacun de ses hommes. Il allait leur exposer le plan de replis si tous allait mal demain.

-Nous entrerons dans la ville avec Moi, Eradan et Thorsed en tête. Les autres vous serez derrière et vous nous suivrez. Gnow, Amadeo et Learamn vous serez au milieu de nous et aurez le rôle d'observateur et de tireur. Gardez un oeil sur les toits, les flancs. Si vous voyez un figure hostile faite le savoir en indiquant simplement sa position. droite, Gauche, haut, bas, devant, derrière etc. Si la figure est sur le point de passer à l'action abattez la sans somation. Pour les autres si nos trois tireurs viennent à engager le combat, nous devrons nous mettre en formation de combat et avancez aussi rapidement que possible vers une sortie.

C'était assez simple comme plan. Trois tireurs, neuf combattants prêt à forcer le passage. Il ne fallait pas être un génie pour imaginer cela. Il ajouta comme si cela allait être drôle:

-Et j'orchestrerais tous cela, il est possible que tous change en quelques secondes. Donc je vous demanderais d'être prêt à agir sans la moindre hésitation à mes ordres, et si j'en donne aucun vous ferez preuve d'intelligence et d'audace... Si cela tourne mal, nous nous retrouverons tous de l'autre côté de la ville, environ 1heures à cheval, il y a une colline et un bosquet. C'est là notre point de rendez-vous. Nous n'aurons que jusqu'au couché de soleil pour s'y retrouver, ce laps de temps passé, nous continuerons notre route. Les absents seront considérés comme disparu. Il est évident que si rien de tous cela arrive, nous trouverons mon ami et il nous aidera, avant que nous continuions notre voyage. Y a-t-il des questions? Des objections?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2986
Age : 26
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Mer 27 Fév 2013 - 2:16





La cavalcade fut longue et difficile, mais les Chevaliers du Cor Brisés étaient tous habitués à la selle, et aucun mot de plainte ne se fit entendre de leur part. Ils chevauchaient tous sur leurs montures de voyage, tandis que les destriers puissants de bataille galopaient à leurs côtés, pour l'instant dépourvus de cavalier, transportant en revanche leurs armures lourdes. Lorsqu'ils s’arrêtèrent pour la nuit, même les rohirrims furent surpris de l'attention que les chevaliers apportaient à leurs étalons: leurs plus fidèles compagnons en bataille.

Ils accueillirent tous le repas chaud avec plaisir; les journées étaient froides, les nuits glaciales. Lorsqu'Erco prit la parole en leur racontant une anecdote de soldat, Eradan ne put s'empêcher de sourire. Il avait servi dans les rangs des rangers à la bataille d'Assabia...les provisions pourrissaient très rapidement dans la chaleur orientale. Le descendant de Faramir regarda le comte avec curiosité; où avait-il servi et sous quelle bannière? Dans tous les cas, l'histoire avait relaxé l'ambiance, son effet renforcé encore par le rire contagieux de Mandor, le barbu joyeux.


Le plan énoncé par le Comte semblait raisonnable...le chevalier d'Esgaroth était prudent. Rhodamir, le chevalier qui avait perdu son frère à Aldburg, s'exclama:

-Qui oserait nous attaquer ouvertement dans les rues d'Osgiliath? C'est une cité royale, patrouillée par les soldats du Gondor, et sous l'oeil attentif de la Compagnie du Sud! Tenter un piège dans la rue, en pleine journée, à quelques lieues de la Cité Blanche serait une folie!

A une époque, Eradan serait d'accord avec le guerrier...mais ce qu'il avait vu pendant la campagne d'Assabia, et entendu dans la prison d'Aldburg le rendit méfiant...il n'y avait plus d'endroit sauf, et la paix du Roi n'était pas un bouclier suffisant. Il s'abstint de dire quoi que ce soit pendant que ses compagnons échangeaient des remarques et des questions.

Ce fut bien plus tard, lorsque la discussion et le repas furent terminées, qu'Eradan tenta pour la première fois de se retrouver seul avec Erco Skaline. Arwin et Angus, les deux cousins, avaient invité leurs compagnons de route à les rejoindre dans un entrainement à l'épée, afin de se dégourdir les jambes et se réchauffer.

Arwin Angus


Le dirigeant des Chevaliers du Cor Brisé s'approcha d'Erco, et lui dit, d'une voix basse:

-J'espère que nous aurons des réponses demain, Comte Skaline...Aucun de mes chevaliers n'hésitera à affronter les dangers qui nous attendent, même s'il s'agit de tuer un dragon...mais l'inconnu et l'incertitude sont des ennemis bien plus dangereux que les orcs...Le doute ronge de l'intérieur, se transformant en peur, en haine. Le genre d'arsenal que notre ennemi utilise, d'après ce que j'ai pu voir. Nous avons besoin de savoir, Erco, si vous voulez faire de ce groupe une fraternité.



Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Sam 2 Mar 2013 - 8:31
Tous semblait d'accord avec le plan d'Erco. En même temps il avait présenté les choses assez clairement et étant le chef du groupe personne ne voulait objecter dés la première mission. De plus vu les informations qu'ils avaient, ils savaient que Erco avait la meilleur vision d’ensemble du groupe, en tous cas ils devaient l’espérer...

Lorsque que Eradan vient rejoindre le Comte. Ce dernier sourit, il avait attendu ce moment ou ils parleraient les deux depuis le départ d'Aldburg. Le capitaine des chevaliers du cor brisé était un héros au yeux d'Erco, et il le respectait plus que tous. En apprenant qu'il agirait sous ses ordres, le Seigneur Skaline s'était demandé pour ce n'était pas Eradan au commandement.... En y pensant, il en avait déduit que son ami n'avait peut-être pas assez de carte en main pour mener à bien une telle mission.... En avait-il soit-même assez???

Le chevalier exprima ouvertement son avis sur le lendemain, et sur comment Erco devrait gérer les informations. Il avait bien raison du reste, Erco le savait très bien mais...

-Vous savez Eradan, le problème de ces informations c'est que j'en ai pas des masses non-plus... Je suis presque autant dans le flou que vous. On m'a donné cette mission avec un nom de ville et un ordre: Abattre l'Ordre.... Je n'en sais pas beaucoup plus... J'ai juste mon expérience avec l'Ordre qui me dit ce que je dois faire, et ça je peux pas vous la partagez....


Il se tut et réfléchit un moment avant de poursuivre:

-Si je cloisonne autant les informations c'est parce j'en ai peu, et si nos compagnons savaient tous ce que je savais, il aurait mille fois plus de doute à mon avis.... Là s'ils croient en moi, ils ne douteront pas... Je préfère être le seul à douter, ça les protèges du moins pendant un moment... J'espère comme vous que demain on aura des réponses.

Il cloisonnait les informations aussi pour éviter toute fuite. Même s'il savait que ces hommes mourraient plutôt que de parler, on l'avait tellement mis en garde contre l'Ordre. Plus le moyen est vicieux, plus il est dur de la contrer. Alors qu'ils allaient retourner les autres, Erco lâcha à Eradan:

-Ce n'est pas une charge de chevalier que l'on va fait mon ami. Ce n'est pas une armée contre une autre... On est en plein dans une guerre d'ombre, et notre ennemi excelle la-dedans comparé à nous les preux chevaliers.

Il lui tapa sur l'épaule amicalement. Il fallait dormir. Demain sera une journée à surprise...

***

L'aube se pointa affreusement vite accompagné par sa grande amie: le froid glacial qui s'abattait sur toute la Terre du Milieu comme pour éteindre toute flamme de résistance chez les hommes. Relancer le feu pour y préparer un thé bien chaud prit un certain temps. Ils parlèrent brièvement, et Erco en profita pour rappeler ses instructions, puis il s'éclipsa vers son cheval pour préparer son paquetage. Ce que les autres n'allaient pas tarder à faire.

***

C'était partit. Douze chevaliers se dirigeaient vers Osgiliath pour rencontrer un ami d'un ami d'Erco. C'était bien flou comme consigne. Le Comte espérait le reconnaître assez vite. Il était pressé de continuer sa route vers la Vieille Tombe.

Les paroles d'Eradan trottaient dans sa tête. Il allait leur parler. La question: Quand serais-ce le bon moment???

Hrp vous aussi des fois, vous écrivez un long RP, et au moment de poster la page recharge et vous perdez tous? RAGE!!! Hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Dim 10 Mar 2013 - 15:22
Ils étaient tous partis le court trajet vers la grande porte d'Osgiliath se passa sans le moindre encombre. Si tous s'interrogeaient sur la mystérieuse personne, aucun ne semblait vraiment stresser. Ils étaient presque détendue, mais Erco s'attendait à ce que la nervosité monte d'un cran en vue de leur destination.

Ils avaient de la chance contrairement aux derniers jours qui avaient été assez froid, aujourd'hui le temps était plus clément, mais il restait nettement humide. Cela annonçait peut-être la fin de ce rude hivers ce qui donnait presque le sourire au Comte. Il en avait vraiment marre de se balader avec ses vêtements en fourrure, c'était lourd et donc très encombrant lors d'un combat. Il avait profité du coup de ce léger réchauffement pour enlever sa lourde cape. Il se sentait plus alèse et apte à réagir au quart de tour.

Osgiliath était en vue. La ville venait d'apparaître devant comme un oasis au milieu d'un désert de neige. Tous paraissait calme. Le calme avant la tempête???

Jusque ici tous le monde parlait entre eux joyeusement, la vue de la ville fit re-jaillir la mission du jour et tous savaient ce qu'ils avaient à faire dans le cas ou tous tournait mal.

Erco tira ses rênes et regarda tour à tour ses hommes, les fixant chacun une seconde comme pour les jauger. Pour savoir s'ils étaient prêt. Il sourit et dit en riant:

-Non de dieu, on a clairement l'air de vieux mercenaires. On pourrait se faire engager par l'Ordre pour aller jouer les méchants. Allons en devant de notre ami.

Et il ordonna à son cheval d'avancer. C'était repartit.

Les douzes arrivèrent quelques minutes plus tard au pied de la porte de la ville, gardée par des hommes armées. C'était la promesse d'une sécurités plus de figure que réellement efficace car si des gens voulaient vraiment entrer, ce serait fait sans trop de problèmes. Erco scruta les gardes cherchant un geste offensif. Il ne vit rien. Son passé de "criminel" en fuite recherché par le Gondor avait éveillé en lui une "peur" des milices, et même si sa mise à prix avait été enlevée par le Roi Mephisto lui-même, Erco restait paranoïaque sur certain point....

Mais malgré la parano du Comte, tous ce passa bien. En tous cas jusqu'à là. Erco était en train de franchir la porte entouré d'Eradan, Alarthor et Thorsed toute à droite. Comme convenu Learamn, Gnow et Amadeo étaient au centre, protégé par le reste de la compagnie à savoir les cinq chevaliers du Cor brisé.

Quand soudain....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amadeo du Rohan
Lieutenant de régiment Rohirrim
Lieutenant de régiment Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 264
Age : 23
Localisation : Aldburg ~ Rohan
Rôle : Rôdeur - Lieutenant de la Cohorte de l'Est

~ GRIMOIRE ~
- -: Demi-Elfe
- -: 40
- -:

Mar 12 Mar 2013 - 17:46
Amadeo souffrait d'un horrible mal de crâne, comme une boule d'acier qui roulait d'un côté à l'autre de sa tête. La douleur était telle qu'il ne se sentait pas de force pour aligner plus de deux mots, raison de son silence. Comme un spectre sur la salle de son cheval, le rôdeur se concentrait pour garder l'équilibre. La première halte lui fit du bien. Le repas d'Alarthor était frugale mais bon, et Amadeo dévora ses deux tranches de pains comme un prisonnier qui aurait été privé de nourriture une semaine durant.
Alors que le souper touchait à son fin, le Compte se leva. Après avoir débatu d'un problème d'épice, le sérieux fit à nouveau son apparition sur la mine de tous les compagnons.

-Demain nous arriverons à notre première halte, et je vais être franc avec vous. Je dois rencontrer un ami d'un ami, et je n'ai pas la moindre idée de qui sait. Même pas un nom, rien. On va y aller un peu en aveugle, d’où notre arrêt ce soir, je vous veux au mieux de votre forme pour entrer dans Osgiliath, je m'attends autant à un piège qu'à une rencontre fortuite. Espérons tous que ce sera un ami qui nous y attend... Dans le cas contraire, vous avez tous ce qui va se passer, et il est fort probable qu'on veuille nous arrêter si nous nous battons au milieu d'une ville gondorienne.

Skaline continua en énonçant très clairement la tactique d'approche. Rhodamir, un des cavaliers du Cor brisé qui les accompagnait, s'écria :

- Qui oserait nous attaquer ouvertement dans les rues d'Osgiliath? C'est une cité royale, patrouillée par les soldats du Gondor, et sous l'oeil attentif de la Compagnie du Sud! Tenter un piège dans la rue, en pleine journée, à quelques lieues de la Cité Blanche serait une folie!

Le Lieutenant du Rohan ne donna pas son avis sur le question, tranché entre plusieurs hyptothèses. Selon lui, ils ne serait pas attaqué en entrant dans Osgiliath. Cependant, Erco avait toutes les raisons d'être aussi prudent. L'Ordre semblait être assez rusé que pour leur tomber dessus à tout moment.

Le lendemain, le thé chaud réchauffa les coeurs avant de partir. Le froid était toujours présent, bien qu'une brise un peu plus tiède que d'habitude sembla trouver une brèche dans le climat glaciale de ces derniers mois. Bon présage, si il en est.

Amadeo avait été assigné comme observateur au milieu du groupe, accompagné de Learman et d'un troisième tireur. Il accrocha donc son arc au côté du son destrier, facile à saisir en cas de besoin.
La ville Gondorienne étant maintenant en vue.

-Non de dieu, on a clairement l'air de vieux mercenaires. On pourrait se faire engager par l'Ordre pour aller jouer les méchants. Allons en devant de notre ami !

Le barrage de la porte fût passé sans trop de difficulté. Une fois dans les rues de la ville, Amadeo redoubla de vigilence. Les yeux sombres du demi-elfe scrutaient le moindre signe suspect, des toits jusqu'aux coin de ruelles, en passant par les balcons et par les puits.
Soudain, les chevaux s'agitèrent. Le Compte Skaline qui chevauchait en tête affectua un geste brusque sur le droite, Amadeo banda son arc dans la seconde qui suivait.

Ses deux doigts prêts à décocher une flèche mortelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Mar 12 Mar 2013 - 22:37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Le Royaume de Gondor :: Anórien :: Osgiliath-
Sauter vers: