Le changement, c'est maintenant

Aller en bas 
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mar 5 Mar 2013 - 23:24

Le petit groupe s'était mis en action. Le temps jouait contre eux et ils le savaient mais la prudence devait être de mise. Ne pas confondre vitesse et précipitation comme on dit. Les quatre Passeurs progressaient donc lentement mais sûrement vers le Sénat d'Arnor. Dissous depuis quelques temps par le roi, il n'en restait pas moins un lieu de rencontres entre divers personnages politiques, tout simplement nostalgiques ou bien peut-être intrigants dans l'ombre... Qui pouvait le dire ? Les complots et les mensonges étaient devenus monnaie courante un peu partout depuis plusieurs mois.

La fin d'après-midi arrivait à grands pas lorsque le quatuor arriva en vue du grand édifice. Une petite foule s'était amassée aux pieds du Sénat, face à eux, un orateur ressemblant à un sénateur leur adressait la parole en faisant de grands gestes. En s'approchant, ils purent reconnaître la toge caractéristique des sénateurs autour de son buste.

"... sénateur Alcyon s'adressera à vous d'ici une petite heure du haut de ces marches ! Il a des choses de la plus haute importance à dévoiler au peuple, à nous tous ! Faites circuler la nouvelle, que le plus grand nombre soit au courant !"

Puis l'homme se retira dans le bâtiment.

Lièvre se retourna face à ses compagnons. Les choses se compliquaient. Qu'allait annoncer Alcyon ? Le Passeur en avait une petite idée. Parlant juste assez fort pour se faire entendre de ses trois compagnons :

"S'ils font déjà une annonce publique, ça risque de compliquer notre affaire. Nous n'avons plus beaucoup de temps. On doit vite trouver un plan."

Tandis que les Passeurs réfléchissaient, ils furent peu à peu englouti dans une masse de gens toujours un peu plus importante. Ils étaient comme noyés au milieu de l'océan. Il leur fallait pourtant trouver un moyen d'empêcher l'Ordre de prendre le pouvoir en Arnor.

"Peut-être attendre le discours et agir à ce moment-là ? Après tout, on ignore où est l'enfant. Il apparaîtra peut-être durant l'annonce, souffla Ardanos. Il est notre objectif principal après tout, on le récupère et le plan de l'Ordre tombe à l'eau ?"

Lièvre fit une moue dubitative.

"Facile à dire ton plan... puis se tournant vers Colombre et Cerf, mes amis si vous avez une idée, ne soyez pas timide..."




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Dim 24 Mar 2013 - 17:12
La foule convergeant vers le Sénat était de plus en plus importante, si bien qu'il était plus facile de passer inaperçu en tant que groupe de Passeurs. Colombe avait gardé son capuchon rouge relevé, par simple mesure de précaution. Il observait silencieusement les gens autour de lui, aucun d'eux ne semblaient au courant que quelque chose de sinistre se tramait dans leur cité. Lorsqu'ils arrivèrent sur le parvis devant le Sénat, un homme venait de monter sur une estrade devant le bâtiment et s'exprimait, expliquant la raison de cette présence massive de badauds. Tout comme les autres Passeurs, l'Elfe prêta l'oreille aux déclarations de l'orateur, qui annonçait que dans une heure, une nouvelle importante serait révélée à la population. Voilà qui allait compliquer les opérations ...

Les Passeurs discutèrent rapidement de la meilleure façon d'intervenir, et Tarkandil participa au débat :

"Si nous attendons jusqu'à l'annonce, ils amèneront sans doute l'enfant - mais sous bonne garde. Je pense que ça ferait tâche si nous l’abattions malencontreusement. S'ils savent que nous sommes ici, ils ne voudront prendre aucun risque. Ils ont peut-être (même sûrement) des hommes de mains déguisés en badauds dans toute cette foule - comment savoir ? Donc si nous tentons quelque chose, ils seront sur nous avant même que nous puissions dire ouf. D'un autre côté, vous avez raison, nous ne savons pas où est l'enfant en ce moment. Peut-être dans le Sénat ? Qui sait, y-aurait-t'il une porte dérobée à l'arrière ou sur le côté du bâtiment ? Histoire d'y pénétrer autrement que par la grande porte où tout le monde nous verrait ?"

Il attendit les avis de ses compagnons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 9 Avr 2013 - 14:43
Hèlas malgrè l'insistance du glorieux passeur Colombe, les avis ne vinrent pas et les heures passèrent.
Le groupe s'enferma dans les meandres et les affres de l'indécision.

L'heure passa comme neige eu soleil. Paradoxalement, le temps devint execrable et justement une neige drue commença à tomber sur la capitale de l'Arnor. Le ciel comme les heures furent sombres

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Alcyon s'avança d'un pas lent et calculé , il stoppa au milieu du parvis du sénat. Les rayons pâles du soleil presque blanc tombèrent sur ses atours luxueux. Le jeune sénateur avait de plus ,revetit au dessus de sa toge une écharpe d'hermine. Il s'éclaircit la voix . Et d'un ton digne d'un ménestrel des anciens temps il commença sa diatribe. Son heure de gloire était arrivée. L'arnor allait connaitre la félicité.Et tout cela grace à lui.

Il leva ses mains pour intimer le silence à ces concitoyens qui s'étaient réunis au bas des escaliers du prestigieux Sénat. Les gardes personnels du jeune sénateur maintenaient la foule .Mais Alcyon était persuadé que le peuple serait ravi d'apprendre les dernières nouvelles.

Il s'éclaircit rapidement la voix et lança

"Mes amis, chers concitoyens, Je viens vers vous en ces heures sombres pour vous annoncer de sources sûres la disparition de Tar Aldarion, notre souverain bien aimé"

Alcyon laissa cette terrible nouvelle s'insérer dans les têtes de ces spectateurs. Il leva de nouveau ses mains pour intimer le silence

"Mais j'ai une bonne nouvelle...."

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'enfant se dressa sur ses pieds douloureux, il tentait de voir Alcyon, mais la foule oscillait dangereusement en réponse aux harangues du sénateur. Aelas car c'était bien le fils disparu du roi Aldarion ,remit son col qui le grattait. En effet sous sa capeline sombre ilavait des vétements lui aussi luxueux. Bientôt il monterait rejoindre Alcyon et serait acclamé. Une main robuste se posa sur son épaule droite, Aelas aperçut le commencement d'un taouage , celui de l'OCF, il releva la tête et aperçut tout d'abord les bacchantes de Caleb



L'homme le rassura d'une voix calme et posée

"Tout ira bien, profite plutôt de ces couleurs qui scintillent dans les vitraux du sénat"

Aelas se sentit rassuré par la puissance tranquille de son mentor. Mais le jeune garçon avait passé une mauvaise nuit, stressé par les évenement du lendemain mais surtout par le visage sévère d'un homme qui revenait depuis quelques jours à la surface de sa mémoire et celle d'une femme douce et aimante. Mais que lui arrivait Il?

Caleb laissa l'air froid s'engouffrer dans ses poumons douloureux. Il fixa un instant un sourire radieux le ciel aux couleurs changeante.Puis, le canthui fit un signe rapide de sa main gauche et ses agents se lancèrent dans la foule prêts à intervenir. Les passeurs étaient là, Caleb le sentait.Les gardes de cet idiot d'Alcyon, n'avaient aucune chance mais les guerriers de l'OCF sauraient rendre raison à ces idéalistes.L'affrontement était imminent et inévitable. L'Arnor allait à son tour tomber et avec joie en plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Lun 29 Avr 2013 - 22:32

Bizarrement, ce froid n'était pas si étranger que cela à Aelas. Bien qu'il n'ait aucun souvenir d'un tel climat dans sa courte vie, il n'était cependant pas aussi incommodé que certains des compagnons de Caleb. Le géant à la barbe sombre semblait bien plus pressé d'en finir que le jeune prince. Mais il savait qu'on l'avait éduqué pour ce jour et il savait ce qu'il aurait à dire.

Le petit homme réajusta sa tunique et sa cape verte foncée. Caleb lui fit un signe de la main, comme pour l'inviter à le suivre. Tous deux traversèrent le hall d'entrée du Sénat, se rapprochant toujours davantage de la grande porte. Aelas dut plusieurs fois accélérer son allure pour ne pas être distancé par son grand ami. C'était comme si le prince avait l'impression que c'était le jour du sacre de Caleb et non le sien, tant ce dernier avait hâte. Depuis plusieurs semaines, il n'avait plus que ce sujet à la bouche, il en parlait même la nuit durant ses songes.

Les deux battants de la porte s'écartèrent soudain sur le passage du petit prince et de son compagnon. Des centaines de flocons s'engouffrèrent alors dans le courant créé par l'ouverture. Le paysage immaculé obligea Aelas à plisser les yeux un instant, avant qu'enfin le spectacle qui s'offrait à lui ne lui soit découvert.

"Mais j'ai une bonne nouvelle...

Aelas resta médusé devant la foule immense amassée au bas des marches. Pour lui. Un frisson lui parcourut l'échine, avant que la main rugueuse de Caleb ne se pose sur sa frêle épaule pour mieux le soutenir. Ou pour mieux le garder près de lui.

... nous avons un nouveau roi ! Aelas, fils de feu Tar-Aldarion !"

Caleb, de toute sa hauteur, observait la foule. Il reconnut plusieurs visages, auxquels il fît un même signe. Ils devraient être prudents.

Et alors que des mouvements s'annonçaient parmi la foule, il cria :

"Longue vie au Roi !"




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Mer 1 Mai 2013 - 17:54
Caleb avait à peine terminé sa phrase que la foule s'écarta pour céder le passage à une dizaine de cavaliers qui remontaient la place en direction de l'entrée du Sénat. L'un d'entre eux était reconnaissable et bien connu de l'ensemble des citoyens de la ville : Athos Derulan, Tribun de la Plèbe et ancien Tribun Militaire.


Son regard était noir et malgré son âge, sa stature et sa réputation forgeaient le respect. Un silence de mort s'était installé sur la place. De part et d'autre de la foule, et devant les marches sur lesquelles Aelas se tenait, des Gardes du Lac étaient en faction. Aeldon Dondos, actuel Tribun Militaire se tenait non loin du petit prince.

" Cessez cette mascarade !"

La voix d'Athos avait tonné dans le silence, les visages des Gardes blémirent. De toute évidence, Athos n'allait pas vouloir que la transition se passe comme ça. Un des cavaliers s'approcha du tribun, il était mince et n'avait pas la même prestance que Derulan, pourtant, il avait le même titre. Il s'agissait de Luorn Hoest, second Tribun de la Plèbe.

" Laissez couler Athos... Ils ont le Prince... la loi n'est pas tout à fait respectée, mais croyez moi, il vaut mieux pour le peuple une transition douce mais entachée de quelques petites irrégularités plutôt qu'une transition légale mais sanglante... "

Les paroles de Luorn ne surprenaient pas vraiment le vétéran. Le jeune tribun avait toujours su suivre le sens du courant pour se placer à son avantage. Cependant, Athos avait juré par trois fois fidélité à l'Arnor, à son Roi et à ses lois. Il préférait mourir que de perdre ses valeurs.

"Non."

Luorn secoua la tête, lui non plus n'était pas surpris. Il tira sur les rênes de son cheval et lui fit faire volte face, s'éloignant du tribun et de sa garde rapprochée.

" Cessez cette mascarade, disais-je ! "

Plus que jamais, tous les regards étaient tournés vers lui.

" Tar-Aldarion est Roi d'Arnor... à moins que sa mort ne soit prouvé et son corps retrouvé, il en sera ainsi quoi que vous puissiez dire ! Quand bien même vous parviendriez à démontrer sa mort, le testament d'Aldarion est clair sur sa succession : Neolias est prioritaire sur Aelas. Seul le Haut Roy Mephisto peut aller à l'encontre de cette décision !"

La foule l'acclama, il venait de lui rendre l'espoir que son Roi ne soit pas mort, et cela comptait beaucoup. Les fauteurs de troubles disséminés dans la foule ne pouvaient rien faire contre ça. Galvanisé par le soutien populaire, Athos tira son épée et la pointa en direction d'Alcyon et de Caleb.

" Gardes ! Saisissez vous des ces traîtres ! "

La foule cria de plus belle. Cependant, rien ne se passa. Les gardes restèrent impassibles, comme pétrifiés. Certains semblaient affiché une mine sincèrement désolée. Athos semblait désemparé, il tourna la tête dans tous les sens jusqu'à ce que son regard tombe sur Aeldon Dondos.


Le très controversé tribun militaire avait la main dressé, signifiant très clairement à la Garde du Lac qu'elle ne devait pas bouger. Un petit sourire s'afficha sur son visage quand son regard croisa celui d'Athos. En tant que tribun militaire, il avait préséance sur Athos Derulan, la Garde devait lui obéir.

La foule s'était à nouveau tue. La situation était plus incertaine que jamais et elle semblait de plus en plus en défaveur d'Athos. Instinctivement, les gardes au service du tribun sortirent leurs épées.

" Lestar, trouve Vilyan et préviens le... retrouvez le Roi dès que possible."

L'homme à qui il s'adressait acquiesçât et fit faire volte face à son cheval pour quitter la place. Un homme âgé, les cheveux grisonnants s'approcha du petit prince.

" Votre Majesté, je me présente Aleth Enon, je suis votre Intendant... Je vous aiderai à préparer votre sacre... Athos Derulan est un homme bon et un fidèle de votre père... son chagrin a du l'aveugler. Je vous en prie, laissez le partir."  

Aelas n'aimait pas la violence, il en avait toujours eu horreur. De plus, ce vieil homme semblait doux et fort aimable, il était beaucoup plus rassurant que le sévère Caleb.

" Laissez le partir..."

Caleb allait répondre, mais Aleth fut plus rapide et cria en direction de la foule.

" Gloire à la bonté du Prince Aelas ! Il ordonne qu'Athos Derulan quitte la ville sans heurts !"

La foule acclama, visiblement aussi peu désireuse d'être salie par le sang. Caleb jeta un regard noir à l'Intendant mais ne fit pas de remarque. Aleth ne le regardait pas, ses yeux étaient plantés dans ceux d'Athos, son seul espoir.

" Suivez-moi majesté..."

Irrésistiblement, Caleb avait dirigé le petit Prince, suivi de l'Intendant et des sénateurs dans le sénat.

***

Athos s'en tirait bien, il devait une fière chandelle à ce bon vieux Aleth. Il devait se hâter pour rejoindre Fornost où se trouvait le Prince Neolias. Si Vilyan était incapable de trouver le Roi vivant, ils avaient besoin d'un plan de rechange.

Alors qu'il s'approchait des portes de la ville, un bruit retentit dans son dos... On les suivait.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]



Dernière édition par Aldarion le Jeu 31 Oct 2013 - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Mer 1 Mai 2013 - 22:34
Le sénat arnorien bouillait d'une effervescence qu'il ne devait avoir connu qu'à de rares reprises du temps de sa magnificence et puissance aujourd'hui passéée ! Ces politiciens endimanchés qui se cherchaient querelle, mais toujours en gardant leur bonnes manières, auraient presque fait sourire Dwilidan si la situation n'avait pas été aussi critique, Aldarion supposé mort et son fil Aelas dirigé par l'Ordre de la Couronne de Fer qui s'apprêtait à prendre la suite de son père. L'héritier était à présent dévoilé et avait visiblement gagné les faveurs de la quasi-totalité du Sénat, ou ce qu'il en restait. En tout cas ils avaient visiblement le soutien des forces armées et cela suffisait amplement.

Toute la salle, y compris notre guide, retint son souffle lorsque la vie d'Athos tint dans les mains d'Aelas. Tous se demandant si l'hypothétique règne du fils d'Aldarion commencerait une nom avec l'exécution primaire et sommaire d'un des sénateurs. Heureusement il n'en fit rien et, suivant les conseils de son intendant, laissa le sénateur quitter les lieux vivant. Sur le signal de Lièvre qui lui secoua légèrement l'épaule, Cerf emboîta le pas de ses compagnons qui s'engouffraient à la suite d'Athos, quittant l'enceinte confinée et échauffée du Sénat pour les rues froides et solitaires de la capitale.

Enfin solitaires, pas tant que ça et notre guide put rapidement s'en rendre compte. Derrière la petite troupe qu'ils avaient formés les Passeurs purent se rendre compte que d'autres silhouettes se découpaient dans cette fin d'après-midi. Lorsqu'un bruit retentit derrière eux , plus aucun doute ne fut possible. Les Passeurs échangèrent un regard entendu les uns envers les autres, Dwilidan chuchota à destination de Lièvre aussi silencieusement que possible :

"On attends d'être sorti de la ville ou on les cueille maintenant ?"

Il n'y avait aucun doute possible dans la tête de notre guide. Ceux qui les suivaient ne pouvaient être que des agents de l'Ordre ou au moins alliés d'Aelas donc hostiles à l'action des Passeurs et si une bataille n'allait pas forcément survenir ce n'était pas à un thé que se préparaient les défenseurs de la Flamme. La main posée sur la garde de sa lame, Cerf patientait en attendant les ordres. Au loin un hibou hululait, le soleil disparaissait petit à petit et la nuit n'allait pas tarder à prendre ses droits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarkandil
Mercenaire Elfe
Mercenaire Elfe
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Fondcombe
Rôle : Elfe mercenaire archer

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1426
- -:

Mer 1 Mai 2013 - 23:07
L'Elfe encapuchonné surnommé Colombe avait observé toute la scène en silence. Enveloppé dans sa cape rouge, il avait assisté à la présentation officielle du "nouveau Roi" de l'Arnor devant une foule apparemment enthousiaste. Il en avait fallu de peu que la situation dégénère lorsqu'un Tribun de la Plèbe avait levé la voix en clamant que le Roi Aldarion n'était pas mort et en mettant en cause la légitimité du petit roitelet. Celui-là même qui laissa repartir ledit tribun : un bain de sang n'était sans doute pas la meilleure manière d'entamer un règne. Quand le tribun quitta la place, la cérémonie sembla terminée, et chacun vaqua à ses occupations.

Les Passeurs profitèrent du mouvement de la foule pour suivre le tribun vers la sortie de la ville. Tarkandil s'attendait à quelque difficulté, car enfin cette ville était soit-disant infestée de membres de l'Ordre de la Couronne de Fer. Et effectivement, il s'aperçut bientôt qu'un petit groupe marchait à quelques dizaines de mètres derrière eux sans les lâcher des yeux. Cette ambiance n'était pas pour plaire à l'Elfe qui essaya malgré tout de faire comme si de rien était. Que devaient-faire les Passeurs désormais ? Provoquer un combat en pleine rue, ou bien subir une attaque dont ils avaient peu de chance de ressortir vivants ? Retarder ce moment le plus possible semblait une solution alléchante, aussi Colombe se contenta-t'il de marcher.

S'il avait été une véritable colombe, il aurait pu s'envoler et, petit, il aurait pu éviter les flèches. Mais ce n'était qu'un nom de code. Et si ce combat avait lieu, quelle qu'en soit l'issue, à quoi servirait-il ? A pas grand chose, songea l'Elfe, mais si affrontement il devait y avoir, il ne serait pas dit qu'il se déroberait.

Répondant à la question de Dwilidan, Tarkandil conseilla de sortir de la ville :

"Quitte à ce qu'on se batte, autant ne pas le faire à la vue de tous. On ne sait pas trop comment la population réagirait ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldarion
Roi d'Arnor
Roi d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 27

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan
- -: L'age ou l'on est fougeux mais déjà sage
- -:

Mer 8 Mai 2013 - 0:27

Le petit groupe mené par Athos s'approchait des portes de la ville. Ils avaient réussi à se sortir d'une situation très périlleuse, mais ils risquaient encore de faire de mauvaises rencontres avant de se retrouver à l'extérieur de la ville. D'ailleurs, le Tribun avait remarqué qu'un petit groupe les suivait. Personne ne se risquerait à l'attaquer, certainement pas au centre de la ville, surtout après que le nouveau "roi" lui ait accordé sa clémence.

Athos s'approcha d'une petite fontaine à quelques mètres de la sortie de la ville. Un vieil homme s'y désaltérait. Faisant mine de vouloir boire à son tour, le Tribun descendit de cheval et s'approcha.

" Prévenez Poppea à Fornost dès que possible... allez y en personne... "

Le vieillard avait murmuré de manière presque imperceptible. Athos n'afficha nullement sa surprise, il avait reconnu l'informateur de l'Intendant.

" Dites à Aleth de gagner un maximum de temps... Nous devons rassembler nos forces."

Le vieillard ne dit rien, son silence était un signe clair d'approbation. Athos allait s'en aller quand une chose lui revint en mémoire.

" Essayez de prévenir Alcide d'Illis, il représente Mephisto, il nous soutiendra..."

Le visage du vieillard se voila un infime instant.

" Alcide n'est pas à Annuminas, il est en mission à Dale..."

La nouvelle était mauvaise, le soutien du Gondor n'aurait certainement pas été de trop dans le jeu qui se préparait. Beaucoup d'espoirs reposaient sur Athos désormais. Il but une dernière lampée d'eau avant de remonter sur son cheval en direction de la porte.

***


Les ordres étaient clairs, Caleb avait placé astucieusement un de ces hommes à chacune des portes. Athos Derulan ne devait pas sortir de la ville vivant. Pourtant, il fallait que cela paraisse naturel. Aelas voulait épargner le vieux politicien et il fallait donner l'impression que la Garde n'avait pas eu le choix.

Alexis était un lieutenant pompeux et vaniteux... fils d'une petite famille noble, il avait réussi à gravir les échelons grâce aux amitiés de son père et le moment semblait venu de payer ses dettes. Quand il vit arriver Athos et ses hommes, il se plaça au milieu de la route, bloquant la sortie. Rapidement, ses hommes les plus fidèles se placèrent dans son dos pour renforcer le barrage.

" Bonjour Seigneur,..."

Alexis n'avait aucune raison d'arrêter le Tribun. Il avait été élu légalement par les sénateurs et disposait donc d'un droit politique quasiment égal à celui du Roi. Il était donc tout à fait libre de faire ce qu'il désirait. Cependant, Athos savait le jeu que jouait le jeune lieutenant et il ne voulait pas tomber dans le piège.

" Lieutenant... la journée se passe bien ?"

Alors qu'Alexis s’apprêtait à répondre, un groupe de cavalier surgit dans le dos du Tribun à grand renfort de cris. C'était sans doute le groupe qui les suivait depuis le Sénat. Instinctivement, deux des gardes d'Athos sortirent leurs épées, près à se défendre.

" Le Tribun attaque la Garde ! Défendez-vous !"

Le visage d'Athos se décomposa... Alexis n'attendait que ça.. le moindre geste agressif... le moindre mouvement brusque... tout pouvait justifier la légitime défense.
La situation était critique, la Garde était plus nombreuse, et si Athos ne parvenait pas à se frayer un chemin vers la sortie de la ville, les rêves de voir l'Arnor libre s’échapperaient. Il allait avoir besoin d'une intervention providentielle.


Invité, n'oublie pas que le regard des Rois d'Arnor porte au delà des frontières de leurs royaumes.[/center]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous croyez que j'aurais jamais mis ma présentation, EH BEN NON JE L'AI FAIT, LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT || Kit
» Le changement, c'est maintenant !
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Changement de tapisseries
» Changement de msn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: