A la porte nord

Aller en bas 
Saemon Havarian
Grand Maître de la Compagnie du Sud
avatar

Nombre de messages : 81

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: impossible à dire
- -:

Sam 11 Mai 2013 - 14:00
Une grande agitation régnait à la porte nord ce matin là. Une caravane composée d'une dizaine de chariots s’apprêtait à partir. Les marchandises étaient très variés et de nombreux commerçant s'affairaient à mettre la dernière main aux préparatifs. Cela faisait plusieurs semaines que le voyage était retardé et il était plus que temps que le voyage commence.

Saemon avait remplis deux chariots de la caravane avec des marchandises de la famille de Sora. En tant que tel, il avait été désigné pour représenter les intérêts des marchands. Depuis qu'il avait repris l'héritage de Cantelmo, Saemon n'avait de cesse bosser et n'avait presque plus assez de temps pour intriguer et conforter sa position. Il se devait de réagir assez vite s'il voulait gagner cette fichue élection.

"... ça me semble être un bon équilibre, à voir avec eux... mais sachant ce que l'on sait, je pense qu'ils devraient pouvoir s'en satisfaire."

Saemon sorti de ses pensées et se reconcentra.


Le jeune Denys était brillant et enthousiaste mais manquait clairement de charme, du coup, Saemon avait énormément de mal à le suivre quand il partait dans ses délires économiques.
Il avait été présenté à Mevina de Sora, sa "soeur" par alliance... elle n'en avait point voulu. Pourtant, Saemon avait été impressionné par les qualités économique du jeune homme. Quand Erina et lui avaient décidé que Saemon assurerait l'héritage de Cantelmo, il avait directement pensé à Denys pour le conseiller en matière économique. Cependant, la petite affaire du jeune homme marchaient bien et il n'avait aucune raison de les quitter... Saemon avait donc "convaincu" les investisseurs d'abandonner Denys avant de se présenter comme le sauveur et de racheter, à bas prix, son commerce. Il avait profité de l'aubaine pour faire de Denys son conseiller privé.

"Réexplique moi la société en commandite..."

Loin de se démonter, Denys se remit à parler de plus belle.

" La société en commandite est un type de société reconnu par la Compagnie du Sud. L'origine historique se trouve dans les..."

" Sois concis...
"

Denys toussota, il avait beaucoup de mal avec la concision.

" D'accord d'accord... En résumé, dans la société en commandite, un commerçant s'associe avec un transporteur pour faire voyager ses marchandises. Le commerçant risque sa marchandise, le transporteur sa vie... Si la marchandise arrive à bon port, enfin dans ce cas... ce n'est pas un port... le transporteur touche une partie des bénéfices."

" Parfait... parfait... tu as les papiers ?"
" Oui oui... je les ai déjà rempli..."


Tandis qu'il terminait sa phrase, un petit groupe composé de cinq hommes lourdement armés, tirant leurs chevaux par la bride, s'approchèrent.



" Saemon Havarian ?"
" Hector ?"


Le jeune mercenaire sourit.

" Voici mon équipe... vous m'avez promis du renfort..."
" Vous en aurez d'ici peu... des hommes de grande qualité..."
" Parfait, comment s'arrange t'on ?"


Saemon se tourna vers Denys qui farfouillait dans un porte document. Voyant que le jeune homme était occupé, il présenta lui même les choses.

" Société en commandite... intéressement à 20 %... sachant que vous fournissez seulement un quart de l'escorte et que le reste n'est pas payé... Vous connaissez les règles de la Compagnie n'est-ce pas ?"

Hector sourit, il avait l'habitude de travailler pour les marchands.

" Si je vends la marchandise avant la destination, si je ne ramène pas les bénéfices, ou si je fais quoi que ce soit non prévu par le contrat... je suis poursuivable par la Compagnie du Sud et punissable au Rohan, en Arnor, à Dale, en Gondor, en Harondor et dans toutes les terres contrôlées par les nains... Bref, je ne veux pas vivre ma vie dans un pays hospitalier que Rhûn ou me faire embrocher par des flèches elfiques, je suis fiable..."

Saemon savait que la fiabilité était un mot bien relatif, cependant Hector semblait raisonnablement fiable, suffisamment en tout cas pour lui faire confiance.

" Denys, je te laisse signer les papiers avec lui... J'ai des affaires à régler... Transmettez mes amitiés à Erco."

Denys s'inclina,

" Je m'occupe de tout..."


Saemon fit un clin d'oeil à Hector qui semblait déjà avoir cerné le personnage.

" Bon courage..."

Il fit volte face et se dirigea vers le centre de la ville, dans son dos il entendait le volubile Denys qui semblait prêt à assommer Hector avec ses paroles incessantes.
Saemon devait agir vite, et espérer qu'il obtiendrait ce qu'on lui avait promis... le vote approchait dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Lun 13 Mai 2013 - 23:10
Erco avait peiné à se libérer de ses liens. La bonne blague de Saemon l'avait fait moyennement rire, mais une fois dehors de la grande tour, un homme de garde le raccompagna à son auberge pour ainsi éviter toute nouvelle représaille ou pour faire comprendre à Erco qu'il n'avait pas intérêt à faire l'imbécile. Il ne parla même pas à son guide trop préoccupé à retourner sa situation et celle de ses compagnons. Les voilà enrôlés comme mercenaires auprès de Sir Hector. Encore une fois le Comte avait l'impression d'être balancé dans un merdier sans nom. Que Saemon soit de la partie le mitigeait au plus haut point. Cet homme était un opportuniste de première et il voguait sur les vagues favorables donnant de la tête un peu partout. Cela ne mettait pas Erco en confiance.

A l'auberge ce n'était pas vraiment calme, les habitués y descendaient comme à leur habitude une quantité de bières astronomique. Ses hommes s'étaient chacun réparti dans les chambres et préparaient leur bagages Erco s'enfila par une porte de service et gravit, sa capuche rabattue, l'escalier pour passer inaperçu. Les ivrognes gueulaient et étaient bien trop occupé à s'enivrer pour voir un bonhomme monté le visage couvert. Le Comte débarqua dans sa chambre en ouvrant la porte d'un vif mouvement de poignet suivit d'un coup d'épaule. Alarthor y était dedans et le regarda un instinct et rabaissa son épée lâchant:

-Mondieu, qu'est-ce qui s'est passé?


-Saemon est là, mais comme "ami" (Le ton était ironique). On part 1heure avant l'aube, mais moi je ne serais pas avec vous. Officiellement je suis toujours enfermé. Va prévenir les autres que demain je leur parlerais, ce soir allons tous dormir. On en aura besoin.

***


La nuit passa en un clin d'oeil. Déjà bien entamée par leur voyage dans le bordel de luxe puis le temps de l'éteindre, ils étaient tous rentrés éreinté dans le flou le plus total sans chef. Erco leur donna aucune information avant l'aube, certain durent passer une très mauvaise nuit. Le rohirrim en était désolé du reste, mais il avait besoin d'une nuit de conseil avant de parler à ses hommes. Leur mission se précipitait et prenait un tournant désastreux et encore plus dangereux avec la découverte de Saemon.

Erco ne dormit vraiment pas bien et passa la moitié de la moitié de nuit qui lui restait initialement à se tourner et retourner peinant à trouver un sommeil profond encore sous l'adrénaline du bordel et sous le coup de ses dernières découverte.

L'aube se pointa trop rapidement, et Erco se réveilla presque en sursaut et en un clin d'oeil il fit se réunir ses hommes dans la cour dehors avec armes et bagages. Il avait pris soin de se raser court et de mettre des vêtements banals qu'il n'avait du reste encore jamais porté. A sa ceinture fut attaché une autre épée que la sienne. Cette dernière fut mise enveloppée dans ses bagages. Ainsi il se regarda dans le reflet de sa dague. On ne le reconnaitrait pas à moins de bien le connaître.
Tous portaient une lourde capuche sur leur cheveux pour ainsi caché leur visage, il avait ordonné à Alarthor de partir plus tôt que les autres pour que ainsi il manque toujours un homme dans leur compagnie initiale. Dans la cour, il intima à ses hommes à se rapprocher de lui et il parla rapidement d'une voix basse de sorte que seul ceux présent dans le cercle purent entendre:

-Mes amis, je ne vous cache pas que tous prend une tournure des plus... Inattendue. Et je vais vous parler franchement... Un veille ami à moi qui m'a causé beaucoup de problème est là et m'a fourni une couverture pour que nous nous rendions au Rhun. Nous sommes désormais des mercenaires et allons escorter un convois jusq'au Rhun, à la Vieille-Tombe... La dernière fois, les gardes ont été massacré à ce qu'on m'a dit.. On remplace ceux qui sont mort... Ce sera pas drôle. Préparez-vous à vous amusez et à utiliser vos armes...

Il fit une pause puis ajouta un peu embêté et peu fier:

-Officiellement je suis de-nouveau emprisonné, mais cette fois ici-même... Si l'on m'arrête, je serais sans doute considéré comme bandits et ramené pour être jugé comme prisonnier en fuite... Donc Ne m'appeler plus par mon vrais prénom, jusqu'à qu'on soit sorti de la ville en tous cas... Après on sera en terre sauvage cela ne devrait plus poser de problème, mais je veux rester le plus longtemps possible invisible et considéré comme un simple chef de mercenaire.

Se tournant et se dirigeant vers son cheval il ajouta avec un léger sourire:

-Allons en selle, vos questions vous me les poserez en chemin. Venez!

***

C'est ainsi que onze chevaliers habillés tels des mercenaires se mirent en route vers la porte nord. En file indienne, ils parlaient tous entre eux, mais cela sonnait un peu faux à qui les écouteraient attentivement. Mais par chance les ruelles étaient encore déserte. Ils arrivèrent bientôt pile à l'aube à la porte Nord ou un convoi était sur le départ. Ils attendaient la fin de leur escorte.

Erco talonna son chemin et s'avança vers l'homme qui était de toute évidence le chef et était en compagne avec un drôle homme. Alarthor s'était déjà joint aux gardes et lança un salut sommaire de la main vers ses compagnons.

-Salut à vous, vous êtes bien Sir Hector? Je suis là avec mes hommes pour votre escorte...

Il se tut attendant la réponse de son interlocuteur. Erco avait une foule de questions comme par exemple quel itinéraire prendront-ils ou comment sera organisé la défense du convois. Il lança plusieurs coups d'oeil aux autres membres de l'escorte. Tous avait déjà subit plusieurs combats, cela se voyait. Des durs, des vétérans. Erco repéra facilement deux anciens du Gondor, même peut-être trois. Les autres devaient être de Dale, mais en tous cas du Nord.

Hrp désolé du retard, ma vie devient itinérante et chargé au possible. je fais mon possible pour poster le plus possible. Hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 19
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mar 21 Mai 2013 - 18:19
La milice d'Osgiliath arriva bien vite sur les lieux de la bagarre et Learamn se retrouva à éteindre l'incendie à l'aide de seaux d'eau puis le jeune capitaine fut le témoin bien impuissant de l'arrestation d'Erco il constat également qu'Edonos et Vadolas était eux aussi emmenés . Learamn aurait bien voulu aider le seigneur Skaline à sortir de ce mauvais pas mais il avait reçu des ordres de sa part et le jeune homme ne comptait pas gâcher l'éxpedition en accomplissant une erreur de débutant. Il était engagé dans une importante quête et s'était engagé à écouter les ordres de leur chef. Les hommes de la compagnie retournèrent donc à l'auberge , Learamn ne se le fit pas dire deux fois pour se rendre dans la petite salle de bains qu'il y avait au sous-sol de l'auberge . Cette bagarre imprévue l'avait éreinté en plus de lui avoir fait mal , ses côte"s et son bras gauche lui faisaient mal , il était tombé dessus lors de chute par-dessus la balustrade , il les auraient sûrement cassés si le soldat d'en-dessous n'avait amorti le choc. Il se lava rapidement massa et étira ses muscles pour éviter une quelconque courbature le lendemain et sortit où il trouva Alarthor hors de lui , il tenait à aller libérer Erco sur le champ mais Gnow fit preuve de saggesse et de sang-froid aux yeux de Learamn il explique calmement la situation à son compagnon. La perspective de repartir sans le Comte si ils ne le libéraient pas ne rendait pas le jeune rohirrim fou de joie mais ils avaient des ordres et se devaient de les respecter. Learamn se souvint alors qu'il n'avait pas écrit dans son journal depuis presque leur arrivée en Gondor , il le sortit donc , prit son styler et écrivit

"Voilà une semaine que nous avons quitté ma terre natale , le Rohan. Je dois bien dire que c'est la première fois que j'en sort et cela me procure un sentiment étrange, certes ici aussi il y a de magnifiques paysages et de superbes bêtes mais il me manque cette petite chose qui me fait vibrer à chaque foulée que je fait sur les terres du Rohan. J'éprouve un sentiment de manque.Mes compagnosn restent très agréable , je discute beaucoup avec mes congénères rohirrim Amadeo , l'ex rôdeur et Thorseld : le Lion de l'Isen , le Bouclier d'Edoras. Le Comte Skaline est un chef talentueux et compétent malheureusement aujourd'hui à Osgiliath il est tombé dans un piège , un certain vadolas nous a mené dans une auberge de plaisir prétextant le renseigner là-bas ils nous agressa avec ses sbires , la milice est arrivé en voyant le bâtiment incendié , ils ont emmené Vadolas mais aussi le Comte , nous sommes dans l'attente . S'il est relâché nous repartirons demain à l'aube."

Après cela Learamn alla se coucher et s'endormit profondément. L'aube fut bien prompt à venir et Learman eut du mal à ouvrir l'oeil et dû compter sur l'aide d'Anglus et Aglahad pour le mettre debout


-Allez debout paresseux , tu assez dormi , lui lança Anglus
-Nous devons partir , continua Aglahad.
-Oui...oui...

En vitesse Learamn se rasa et s'habilla il sella Ouragan et mi tun capuchon sur sa tpete , ils devaient avoir l'air de mercenaires. Bien heureusment ils retrouvèrent Erco un peu plus loin. Celui-ci leur expliqua la situation et leur indique leur destination la Vieille Tombe , ce nom ne disait rien au jeune homme qui le trouvait plutôt inquiétant et le fait qu'il apprenne qu'il replaceraient d'anciens gardes qui avaient été massacrés ne le rassura guère , il fut parcouru d'un frisson et fit avancer Ouragan pas vraiment rassuré . Ils arrivèrent à la Porte Nord où un convoi les attendaient il était commandé par un certain Hector , un puissant guerrier aux longs cheveux blonds. Learamn resta une fois de plus discret et réservé comme il l'avait fait depuis le début du voyage. Il était resté en retrait et ne s'était jamais mis en avant . Il n'avait jamais réellement cherché être en avant , la discrétion lui convenait et il s'était senti mal à l'aise la seule fois où il avait diriger un convoi de réfugiés vers Aldburg. Si il voulait continuer cette quête ou même dans sa voie de guerrier il faudrait qu'il prennent plus d'assurance et soit plus confiant envers lui même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 22 Mai 2013 - 15:20

La vieille était une originale, cela faisait deux jours qu'elle était arrivée à Osgiliath et déjà elle commençait à se faire un nom dans la Cité. Enfin, un nom, c'était vite dire, un surnom aurait été plus juste. On l’appelait la frappée ou la cinglée généralement, plus rarement la prophétesse et encore, la plupart de ceux qui la lui faisait grâce de cette appellation moins péjorative le faisait par ironie plutôt plutôt que par conviction. Il y en avait cependant quelques-uns qui écoutaient volontiers ses paroles. Pas que ça change beaucoup, depuis deux jours elle ne faisait que répéter le même refrain:

"Le Rude Hiver est tombé sur nous pour nous punir de nos impiétés ! Nous avons oublié nos Créateurs, ceux que chantent les elfes et ils nous punissent pour nos existences profanes !"

La plupart n'y voyait là que des élucubrations de bonnes femmes. Certes, l'hiver était particulièrement féroce cette année, mais cela faisait des années que, même si des temples existaient, le peuple de Gondor ne vouait point de véritable culte aux Valar, et personne ne voyait pourquoi ceux-ci s'en soucieraient maintenant seulement. Certains, les moins instruits sans doute, ceux qui ne savaient pas que la Terre du Milieu avait déjà connu pire comme hiver, y voyaient là un signe et écoutaient plus attentivement les sermons de la vieille et acceptaient volontiers les amulettes qu'elle distribuait dans la rue à qui voulait bien les prendre pour marquer sa dévotion. C'était plus des bricolages qu'autre chose, des espèces d'assemblements de bois qui devait être des brindilles, avec des bouts de tissus qui pendaient et sur lesquels étaient inscrits les noms des Valar et d'Eru. La vieille savait écrire, ça la rendait déjà un peu plus crédible, mais ceux qui savaient lire et qui acceptaient le talisman pouvaient vite remarquer que certains noms étaient mal orthographiés, ce qui enlevait tout. Malgré ça, personne ne lui cherchait misère car elle ne faisait rien de mal. Elle acceptait toujours les dons contre ses amulettes mais elle ne mendiait pas, et elle ne gênait pour ainsi dire personne.
Jusqu'à ce jour précis.

Ce jour où elle se prit à essayer de convertir Saemon Havarian à sa cause et à ses bonnes paroles. Celui-ci revenait de la porte nord, pour des affaires de la Compagnie manifestement et il semblait préoccupé. Ah ça, comment ne pas l'être quand les divinités vous en veulent. Il semblait attendre quelque chose, et ce quelque chose ne pouvait être que la salut que venait lui procurer la vieille Berthi.

"Ah, Seigneur Havarian," fit-elle de sa voix éraillée. "Je sens que l'Hiver vous inquiète ! Ce sont les Valar qui nous punissent pour nos vies impies ! Prenez donc ce talisman de foi, il vous remettra dans leurs bonnes grâces!"

Et avant que Saemon n'ait pu réagir, avec une vivacité surprenante pour une vieille bossue, elle lui avait fourré une de ces amulettes dans la main. Le garde le proche s'interposa derechef, repoussant la vieille qui importunait le Maître et s'approchait beaucoup trop. Un de ses collègues le rejoint et gratifia la vieille Berthi de quelques noms d'oiseaux, et ils étaient prêts à escorter celle-ci jusqu'aux portes de la ville. Saemon Havarian put voir une dernière fois les traits de la cinglée avant qu'ils ne l'emportent. Ceux-ci étaient familiers, étrangement.. Oui, c'était cela, ainsi le vieux fou était aller jusqu'à se couper sa barbe.. Il était presque méconnaissable ainsi...

L'amulette qu'il avait laissé dans les mains de Saemon n'était bien évidemment pas ordinaire. Ce n'était pas les noms des Valar qui étaient inscrits sur les bouts de tissu pendouillant, mais bien, lorsqu'on les dépliait, une lettre.

Renard Clairvoyant a écrit:
Très cher Saemon,
j'ai bien peur de ne pas m'être trompé à propos d'Asthrabal. Le Bourgeois est dans des affaires des plus louches, je suis sûr que vous n'êtes pas surpris bien sûr. La magie noire fait partie de ses commerces et il possède de nombreux objets illicites et interdits. Veuillez briser l'amulette, ce pauvre bricolage n'est pas très beau. Vous y trouverez un morceau de page de son livre de compte, faisant état de la vente d'un grimoire de sorcellerie. Avec les enluminures qui identifient le livre de compte et tout, et tout. Mais comme il risque de ne pas apprécier que quelqu'un se soit introduit chez lui, je vous conseiller de n'utiliser cette carte qu'en dernier recourt. Les autres documents devraient suffir. Vous avez là la correspondance entre le Bourgeois et un certain Bürfea, l'acheteur de l'ouvrage. C'est très vague, volontairement, mais conjugué à la correspondance entre ce Bürfea et un certain Swan, homme de main de l'Ordre, cela devrait être très convaincant. Je ne doute pas que Asthrabal se retrouve très subitement des plus disposés à soutenir votre cause
Bien à vous
Renard Clairvoyant.

Tout était là. Le morceau de page concernant la vente du grimoire, indiqué à un prix exorbitant. La lettre brève indiquant "C'est prêt" et signée d'un "A" stupidement enluminé et mille fois reconnaissable. Et la lettre entre l'acheteur et le suppôt de l'Ordre, bien plus explicite, faisant clairement état de ce qu'il fallait chercher. Trois cartes, à dévoiler l'une après l'autre si Asthrabal se montrait résistant, et qui, combinées, ne pouvaient échouer.

Quant à la vieille Berthi, on ne la revit plus, et chacun supposa que les gardes l'avaient bien jetée hors de la ville pour avoir ainsi presque bondit par surprise sur le Maître. Berthi ne s'en plaignait pas. Deux jours qu'elle attendait l'occasion, la Tête, toute imberbe qu'elle soit, était bien heureuse de retrouver sa liberté de mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorseld Eodsen
Capitaine du Rohan
avatar

Nombre de messages : 137

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme, Rohan
- -: 29 ans
- -:

Ven 24 Mai 2013 - 14:34
Alors que l’annonce de la bagarre avait été faite, les membres de la compagnie restés à l’extérieur de la bâtisse avaient tenté de se jeter à l’assaut du bâtiment afin de secourir leurs compagnons de route entrés sans eux. Mais l’arrivée soudaine d’une milice les avait stoppés net dans leur élan.

C’est ainsi que Thorseld, Gnow, Rhodamir et les autres avaient vu Erco être extrait du bordel manu militari avant d’être embarqué sur le même tempo avec force empoignades et résistances gesticulaitoires.
Le chef de la petite compagnie secrète avait toutefois eu le temps d’adresser quelques conseils et ordres à ceux qui, contrairement à lui ne se voyaient pas emmenés vers la tour de la prison.

« Je reviens quand je peux. Le départ dans deux nuits si vous n'avez aucune nouvelle de moi. Prenez garde et restez tranquille. »

Les ordres étaient clairs et après avoir vu leur leader se faire emmener dans les ruelles sordides qui menaient à la prison, tous ceux qui étaient libres regagnèrent l’auberge où ils avaient brièvement séjourné afin de faire le point sur la situation bancale actuelle.

*
* *

Le lendemain, contre toute attente, Erco fit une entrée surprise dans l’auberge. Il semblait reposé, ou tout du moins ragaillardi. Comme à son habitude, il ne tourna pas autour du pot pour leur annoncer qu’ils partaient immédiatement. De nouvelles « responsabilités » devant faire office de couverture, il évoqua brièvement un énigmatique ami ainsi qu’une destination exotique, au nom particulier qui semblait être associé au Rhûn, leur destination initiale supposée. Voilà qui ferait certainement l’affaire, Thorseld n’en doutait pas. Et quand bien même il aurait eu quelque doute quant à la décision que venait de prendre le Comte, il n’aurait eu aucun loisir d’en discuter puisque ce dernier leur intima l’ordre de se préparer en hâte, afin de ne pas louper le rendez-vous fixé avec leur contact mystérieux.

Pour Thorseld qui n’avait jamais eu l’occasion de tremper ne serait-ce que le petit orteil dans la moindre mission secrète de cet ordre, il fallait bien reconnaître que tous ces événements commençaient à l’intriguer au plus haut point et que l’excitation du mystère apportait un piment non négligeable à tout ceci.

*
* *

Une fois parvenu au point de rendez-vous, le Comte s’adressa à un homme qu’il appela Hector et qui semblait être leur contact.

Le Lion de l’Isen resta muet non sans souhaiter intervenir mais sans toutefois le faire. Il voulait jouer un rôle important dans cette mission mais se voyait pourtant jusqu’à présent laissé en marge de tout ce qui se tramait. Le Comte Skaline devait d’abord apprendre à le cerner et le connaître pour lui faire totalement confiance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Jeu 6 Juin 2013 - 22:16
Suite ici: En avant vers l'inconnu

Je vous laisse assez libre, hésitez pas à parler, poser des questions, proposer, etc. (mais évitez l'armée d'orc, c'est peu plausible).

Erco&dal'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Le Royaume de Gondor :: Anórien :: Osgiliath-
Sauter vers: