Colin maillard mortel

Aller en bas 
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mer 16 Oct 2013 - 16:56


Sepsis les bras croisés sur sa poitrine  comptait dans sa tête l'égrènement des secondes  qui passait comme l'eau file dans les rivières. Il le faisait en naugrim, selon lui la langue la plus adaptée aux sciences. Une partie de son cerveau était tout à cette énumération. En effet le Neleg ne pouvait pas utiliser sa toupie pour s'intérioriser , il devait faire avec les moyens du bord. Mais l'autre partie de son cerveau était tendue sur son interlocuteur, son maitre si Sepsis en avait un dans les terres du milieu autre que la mort.

Il doit bien l'avouer, bien que lui rendant 1 bonne tête, l'Orchal était plus qu'impressionnant. Sa voix calme froide impérieuse imposait l'obéissance et le respect. Sepsis nota néanmoins des sautes d'intonation chez le maitre de l'Ordre peut être du au changement de climat . L'assassin posa un regard rapide sur la sublime créature à ses cotés, la canthui Shiva. Il remarqua la fiole sui pendait nonchalamment à sa taille:  Immédiatement le neleg reconnut des liquides du Rhun: le fameux antidote, il avait étudié auprès de maitre Hasharin même si celui-ci ne sut jamais qui était son élève plus que doué.... le naïf.....

Sepsis releva la tête écoutant les ordre du maitre. Il doit bien avouer qu'il ne les comprenait pas. Le maitre voulait jouer avec les prisonniers. Sepsis réfutait le jeu dans de telles circonstances et il doit bien se l'avouer  ce changement de programme lui interdisait une confrontation plus sportive avec Puma.

Sepsis posa un nouveau regard sur Shiva. Elle était d'un charme fou. Mais l'anorien n'étit pas dupe , c'était une tueuse experte. Il aimerait la tuer cela était sûr.

Mais quelle beauté !! Pas étonnant qu'elle avait été choisi pour s'occuper de ce maréchal rebelle, une basse besogne pour Sepsis, le rohirrim n'était qu'un paysan , un cul terreux. Un poème elfique vint immédiatement à son esprit. L'elfique était la langue de l'amour et de la passion.

La voix atone de Sepsis s'éleva:

"Maitre excusez moi mais c'est selon moi une erreur, ces prisonniers peuvent encore parler ils savent des choses"


Mais rien n'y fait L'Orchal avait parlé. Sepsis remarqua bien que Shiva était de son avis. Que faire? L'ordre n'est pas une démocratie, Orchal décide et on s'exécute.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sepsis avait croisé dans les sombres couloirs Swann. Le neleg aurait bien volontiers agrandi son sale sourire avec son rasoir. Une sorte d'œuvre artistique ambulante. L'assassin était sûr que Swann faisait partie de ceux qui s'opposait à son ascension fulgurante dans l'Ordre.

Tout en continuant son chemin, Sepsis affichait lui aussi un sourire qui glaça Swann lui même, le neleg chantonnait une chanson aux accents gutturaux, c'était un hymne de guerre gobelin .

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Swan  entra dans la geôle de Gallen  Mortensen avec deux pies. Immédiatement le rohirrim se rua sur l'agent de l'Ordre. mais la chaine le bloqua. A son habitude Swann eut un sourire mauvais. Il claqua des doigts. Et les pies rossèrent le maréchal de nouveau. Mortensen hurla se débattit mais il dut de nouveau se rendre à l'évidence, il était vaincu. Il allait mourir.
La tête embrumé il découvrit Swan s'avancer vrs lui, recouvrit sa tête d'un sac. Il sentit qu'on le libérait de ses chaines et qu'on trainait sans ménagement. Vers sa mort sûrement.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Boros entra lui aussi dans une geole. Dans celle de Sirion  dit puma sibyllin , pair du royaume d'Arnor. l'homme était craint dans les rangs de l'ordre : meurtrier de Balthazar , du neleg Nain. Le lefnui fut surpris , l'homme semblait détruit. Mais Boros n'était pas dupe, Sirion avait morflé mais son regard dégagé encore de la force. Comment ce passeur avait tenu contre Sepsis?

Boros recouvrit le visage émacié d'une cagoule. Il ne réagit pas. Il fut trainé par deux pies. Mais l'agent de l'Ordre était certain qu'à la moindre erreur Sirion les tuerait .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mar 22 Oct 2013 - 23:36
Encore. Cette porte se mit à nouveau à grincer tandis qu'on l'ouvrait pour rendre une fois de plus visite au Fantôme. Il n'avait jamais aussi bien porté son nom. Dans l'obscurité de sa geôle, Sirion Ibn-Lahad n'avait pas vu le soleil depuis des jours, des semaines ou des mois qui sait ? L'homme avait beau garder un minimum de lucidité et de résistance mentale, son corps lui encaissait tous les coups pour son maître. Il se demandait si bientôt, il parviendrait à retirer ses mains de ses fers tant il avait perdu de poids. Ses dents lui faisaient mal, non pas seulement à cause des coups mais également en conséquence de sa mauvaise nutrition. Viendrait le temps où elles se déchausseraient et tomberaient. Un squelette avec de la chair, des nerfs et des muscles pour que le tout tienne debout ; tant qu'on en prend soin et même alors, cela ne dure qu'un temps.

L'homme qui était à présent face à lui était inconnu à Sirion. Du moins, c'est ce qu'il pensait, son seul oeil encore ouvert était plus qu'embrumé. Deux acolytes surgirent du néant et agrippèrent les bras du Khandéen, le libérant de ses fers. Ce fût comme un instant de plaisir extrême pour leur prisonnier. Tout ce poids ainsi enlevé en un éclair. Aussitôt les deux soldats retinrent Sirion avant qu'il ne s'effondre sur la pierre.

"Il tient à peine sur ses pieds... le bouseux va en faire qu'une bouchée... Tss !" lâcha l'homme au crâne rasé.

De qui parlait-il ? Sirion n'en avait aucune idée mais ce qu'il avait compris, c'était qu'il allait certainement devoir se battre. Il fut traîné à travers un dédale de couloirs simplement éclairés de quelques torches à intervalle régulier. Chaque flamme venait l'éblouir, sa tête tournait. Il regrettait presque l'enfer de la mine en Gondor. Puis enfin il fut jeté au sol, s'écrasant alors de tout son poids sur ce qui semblait être de la terre battue, légèrement trempée à cause de l'humidité ambiante.

Sa respiration était forte et intense, il avait besoin de récupérer des forces. Chaque inspiration lui fit avaler de la poussière, le forçant à se redresser sur ses bras. Un vent de douleur lui parcourra ses muscles endoloris et se mettre à genoux ne fut jamais aussi difficile pour le guerrier. Il gémit encore une fois, acceptant la souffrance et l'affrontant du mieux qu'il put. Et alors, il observa enfin ce qui l'entourait.

On l'avait amené dans une pièce ovale, de taille modeste mais assez imposante pour y loger une trentaine d'hommes. Des braseros illuminaient l'endroit, accrochés aux murs qu'ils étaient. Plus en hauteur, un grand balcon surplombait la pièce, ou plutôt l'arène. Outre la porte d'où était arrivé Sirion, il y en avait une seconde à l'autre bout et une troisième sur le côté, juste en dessous du balcon.

Sirion sentait des regards s'être penchés sur lui mais n'essaya même pas de relever la tête. Il tacha plutôt de se relever lui-même. Etape par étape, il reprit ses appuis jusqu'à tenir enfin debout. Habillé d'une chemise crasseuse et déchirée, d'un pantalon au moins autant abîmé et pieds nus, le grand Ibn-Lahad avait fier allure. C'est alors que la porte en face de lui gronda puis s'ouvrit, amenant un courant d'air salvateur pour le Fantôme.

Tout comme lui, un homme fut jeté à terre avant que l'on referme la porte derrière lui. Ses cheveux longs recouvraient son visage et son état ne semblait pas vraiment différent du sien. Était-ce aussi un ennemi de l'Ordre ? Sirion en était quasiment certain. Jusqu'à ce que l'individu se redresse pour lui faire face et malgré ses coups reçus au visage, ce dernier lui revînt aussitôt en mémoire.

Ils s'étaient quittés à Dol Guldur avec une victoire face à l'Ordre et aujourd'hui, ils étaient leurs prisonniers.

Aujourd'hui, Sirion Ibn-Lahad et Gallen Mortensen allaient mourir.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

Ven 25 Oct 2013 - 3:19

Dans l'heure de gloire de l'Ordre de la Couronne de Fer, et dans le plus sacré de ses sanctuaires, l'Orchâl ne dissimulait pas ses traits par une capuche noire ni par des sortilèges...Les formes féminines de Kallista, fille du capitaine Nogard, étaient facilement visibles sous le tissu de sa cape, et ses cheveux roux retombaient sur ses épaules. Jadis une simple enfant, la porteuse était à présent devenue une femme que beaucoup d'hommes convoiteraient. Certains de ses ennemis appelleraient Arzâzath un parasite...pauvres fous. Il était comme un dieu pour cette humaine dont le sang était dépourvu de la longévité numénoréenne. Il l'illuminait de l'intérieur, comme un Silmaril brûlant dans une couronne de fer.

Il ne fallait pas se fier aux apparences...un pouvoir plus ancien que les grands royaumes de la Terre du Milieu animait ce corps, et lui donnait une force et résistance plus grandes que celles d'un puissant guerrier. Une quelconque tentative de rébellion de la part de ses lieutenants se finirait par leur mort, lente et douloureuse...ils le savaient très bien. Certains pensaient même que l'Orchâl pouvait lire dans leurs pensées.

Ainsi, lorsqu'Arzâzath fit appel à ses disciples, ils effectuèrent ses ordres sans un instant d'hésitation, malgré leur surprise. Donner des armes aux deux Passeurs afin qu'ils se battent à mort devant l'Orchâl...cette idée était délicieuse.

Un sourire cruel déforma les lèvres de Kallista lorsque les deux malheureux furent escortés jusqu'au centre de l'arène qui s'étendait sous ses yeux. Des épaves humaines, seule leur force d'esprit, assez impressionnante pour des mortels, les maintenait encore en vie. Les Neleg avaient bien accompli leur travail. L'art de torture était une chose que les humains n'avaient pas perdu dans les millénaires qui s'étaient écoulés depuis la chute de Numenor. A présent, deux hommes qui avaient osé s'opposer à la gloire de la Couronne de Fer allaient mourir. Un sacrifice qui lui rappelait des spectacles similaires dans les temples melkorites sur l'île de l'étoile, des duels à mort entre des partisans d'Elendil...

Lorsqu'elle se fit entendre, sa voix était comme un sortilège puissant...douce comme le miel, mélodieuse tel un ruisseau, mais dure comme le fer et glorieuse...les prisonniers ne purent s'empêcher de tourner leurs regards vers la silhouette sur la terrasse.

-Vous avez connu l'étendue de votre folie, humains...vous savez à présent à quel point l'idée de s'opposer à la Couronne de Fer était ridicule. Aujourd'hui, vous avez une chance. Une chance d'abandonner ce chemin qui ne mène à rien, et accepter la vérité...celle des étendards de la Couronne de Fer qui ornent à présent les grandes citadelles de la Terre du Milieu. Vous combattrez dans un duel à mort. Toi, Sirion Ibn-Lahad. Un pair du Royaume d'Arnor...tu avais du pouvoir et un futur...mais tu as choisi le chemin de la stupidité. Regardes où il t'a mené...si tu sors vivant de ce combat, mes lieutenants t'enverront au Khand, où rejoindras une légion de l'armée en tant que recrue...tu feras face aux tueurs, violeurs et autres déchets, mais tu auras une chance de commencer une vie nouvelle, sous le soleil brûlant de tes terres natales...Et toi, Gallen Mortensen, tu as déjà trahi tes compagnons une fois. Après tout, le Lion serait encore en vie sans toi...tu vas mourir, Mortensen. Mais cela ne te fait peur, n'est ce pas? Tout ce que tu veux, c'est que ta bien aimée reçoive l'antidote. Et cela, je peux te le garantir si tu tues l'homme en face de toi...


Oui, la voix de l'Orchâl avait du pouvoir...ses mots s'infiltraient dans les coeurs et dans les pensées des deux Passeurs...

Arzâzath souleva deux longs objets, un dans chaque main, et les lança sur l'arène avec facilité.
Les regards des deux prisonniers se portèrent sur les formes familières de leurs épées noircies par les flammes de Balthazar le Noir.

Des barreaux d'acier bloquaient les trois portes menant vers l'arène...Le silence complet envahit la salle.




Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 29 Oct 2013 - 14:26


Sepsis se trouvait en retrait par rapport à l'Orchal. Il distinguait l'apparente silhouette frêle de son maitre. Un peu plus loin la canthui Shiva scrutait les yeux enflammés la scène qui se déroulait sous son magnifique regard d'ébène.Cette femme aimait la violence et le sang, Sepsis le nota mentalement, cela pouvait être un talon d'achille.

Le neleg sentit la présence de Swan derrière lui. Éternellement les bras croisés, son sourire suffisant accroché aux lèvres. Sepsis se retourna simplement, le canthui se tendit et on sourire s'effaça quelques secondes. Satisfait de son effet, l'arnorien fixa les deux loques humaines en contrebas. L'Orchal voulait jouer. Sepsis le nota aussi au cas où.....

Le neleg avait ordonné au canthui Dalamyr d ese tenir près en cas de pépin. L'entrée des catacombes avait été renforcée, cet avorton de lefnui Boros en avait la charge, une escouade de ses meilleurs agents en soutien et une ou deux surprises en cas d'intrusions.Sepss avait reçu les différents rapports: Imladris était à leur botte, Pélargir aussi, le Rohan sous contrôle, la situation en Arnor plus complexe, Aldarion était invisible aux yeux de l'Ordre, mais Caleb était un agent rusé. Sepsis aime le travail bien fait , Etelion était toujours à la cité blanche mais impossible de savoir où se trouvait ce nobliau fantoche d'Erco Skaline. Le neleg détestait l'ignorance cela l'agaçait au plus haut point. Un adage rhunien lui revient en tête. Une langue simple sans fioriture. "Soit patient comme le soleil"

Sepsis respira profondément et plongea son regard dans la pénombre pour observer le combat qui s'annonçait

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Complètement désorienté, Gallen se releva le plus rapidement possible. Ses jambes étaient flageolantes mais il fut surpris de constater qu'elles supportaient son poids.
Il était prêt à se battre, Il hurla un bref instant . Puis il stoppa son mouvement . Il souleva ses cheveux collants de crasse, de sueur et de sang pour découvrir le visage émacié tuméfié de son ami Sirion. Le rohirrim le prit par les épaules, heureux de le voir

"Sirion mon ami, ils t'ont eu aussi , mais que t'ont ils fait ces salauds ?"

Gallen ne se voyait pas mais il était dans un état aussi piteux que son compagnon Passeur.

Puis le maréchal du Rohan se tourna vers le balcon. Il découvrit l'Orchal. Il écouta la voix emprunt de force et de chrisme descendre vers lui. Gallen baissa la tête sur l'épisode de lion opulent, il risqua même un regard vers Sirion, la honte le taraudait, il eut presque un haut le cœur.

À la fin du discours de leur ennemi Gallen hurla sa frustration, il cracha littéralement

"Descend te battre, Ordure"

Puis un son guttural presque inhumain sortit de sa bouche déformée par la haine

"AAAAAAH"

Il se rua sur le mur décrépi le frappant de ses deux poings. Ils s'inondèrent rapidement de rouge sang. Puis il fixa Sirion qui lui restait stoïque, mais Mortensen sentit la flamme brûlée chez son ami. Gallen observa la salle , il remarqua l'étendue de la pièce, la dureté du sol. Incroyable, il se préparait à son duel.

C'est donc ainsi qu'il mourrait. Toujours cette litanie

Les images de Lion opulent , de Thorin et Farma s'imposèrent à son esprit. Comme un pantin il s'avança vers Kaya il passa près de Sirion il murmura juste "Désolé vieux frère"

Le contact de la poignée de sa meilleure amie le rassura  . Il la fit tournoyer avec élégance

Il hurla à l'encontre de l'Orchal

"Vous êtes des monstres"

Puis il entendit une petite voix presque diabolique lui parler en son for intérieur: il était temps de savoir ... Oui il était de savoir qui était le meilleur.

Le regard bleu cobalt de Gallen Mortensen plongea dans la regard ébène de Sirion Ibn Halad . Puma reconnut sûrement ce regard celui de la mort , il l'avait déjà vu chez son ami.

Gallen embrassa sa lame comme toujours. Il la pointa vers Sirion.

"À la vie , à la mort Puma. J'aime Farma est mon unique argument pour ce que je m'apprête à faire. Tu es et restera mon meilleur ami. "

Il ménagea une pause. Son regard se durcit encore

"En garde Sirion! Nous allons savoir qui est le meilleur sous peu !!"


Gallen avança d'un pas. La danse écarlate allait reprendre ses droits sous le regards et les rires moqueurs de l'Ordre de la Couronne de Fer.[/b]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 25
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud (Khand)
- -: 34 ans
- -:

Mer 6 Nov 2013 - 23:53
Au début, il n'avait pas voulu croire que c'était lui. Mais lorsqu'il s'adressa à lui, Sirion dût bien reconnaître qu'il s'agissait là de Gallen. Le grand maréchal du Rohan. Ils avaient partagés bien des choses ensemble, des accolades, leur sang et leur sueur versés pour les Peuples Libres. Ils avaient déjà côtoyé la mort côte à côte, mais aujourd'hui c'était différent.

Pour la seconde fois, ils étaient face à l'Orchâl, le chef suprême de l'Ordre de la Couronne de Fer. Les rôles étaient quelque peu changés. Mais ni Sirion, ni Gallen ne pouvaient fuir cette fois. Leur ennemi posa alors les termes de leur 'contrat'. Un duel à mort. Si Gallen l'emportait, sa femme serait guérie mais il serait tué malgré tout. Si Sirion était vainqueur, il serait emmené dans le Désert sans Fin et serait encore moins que rien parmi des tueurs et crapules en tout genre. Ibn-Lahad ricana en lui-même à défaut d'en avoir la force que pour le faire réellement : sa future vie serait comme mourir. En clair, aucun d'eux ne s'en sortirait.

Cependant, le rohirrim se saisit rapidement de Kaya. Le regard de nouveau flamboyant, malgré ses blessures, l'on pouvait sentir sa détermination. Car Mortensen, lui, avait un but. Au-delà de sa propre vie, il avait un espoir de sauver la personne qu'il aimait le plus en Terre du Milieu. Sirion réalisa alors à quel point il était seul. Pas qu'il n'ait jamais eu d'amis, il avait aussi son frère, mais ce que Gallen éprouvait pour Farma, il ne l'avait jamais connu. Et l'une des conséquences de cela : ce sentiment avait dès lors donné la force au maréchal de se mettre en garde pour combattre. Sans doute autant atteint par le mal que le Khandéen, Gallen était pourtant là, face à lui, à quelques mètres, prêt à combattre un frère d'armes pour sauver celle qu'il aimait.

Ecartant ses bras, l'air désabusé, Sirion esquissa un sourire ensanglanté :

"Mais où vas-tu chercher cette énergie, Mortensen ?" lui lança-t-il sans pour autant attendre une réponse quelconque.

***



Warin était non loin d'Arzazath, son rang privilégié au sein de l'Ordre faisait de lui l'équivalent d'un second pour son supérieur. Mais s'il était là aujourd'hui, c'était pour assister à ce spectacle que l'Orchâl désirait ardemment depuis plusieurs jours. Pour le Gondorien, une pendaison simple et sommaire aurait été tout aussi intéressante avec un gain de temps potentiel plus qu'appréciable. Il se doutait bien que les deux hommes ne finiraient pas en bon état mais est-ce que tout ceci était nécessaire ? Warin n'en était pas certain. Pourtant il était là, silencieux comme tous les autres car l'Orchâl savait se montrer persuasif et n'était pas 'homme' à qui l'on pouvait dire non.

Derrière eux se trouvaient plusieurs autres hauts gradés. La tension n'était pas seulement palpable dans l'arène, les coulisses réservaient parfois elles aussi quelques courants chauds. La rivalité est source de progrès, dit-on.

***

La fatigue écrasait l'homme d'Aldarion mais il s'efforça d'atteindre Nerthag, sa fidèle lame, plantée dans le sol. Lorsque ses yeux se posèrent dessus, une douleur intense sur son torse lui rappela à son bon souvenir. L'empreinte de Balthazar n'en finissait pas de cicatriser.

Sa main tremblante caressa le pommeau de son épée. La sensation qu'on ressentait en tenant une lame lui revint comme un fouet en plein visage. Et bien que loin de sa forme véritable, Sirion sentit ses veines se dilater, ses yeux s'ouvrirent plus grands, ses muscles se gonfler, ses poumons s'ouvrir davantage. Ses appuis revinrent en un éclair.

"Sans rancune, Gallen."

"En garde Sirion ! Nous allons savoir qui est le meilleur sous peu !!"

Se mettant en position de combat.

"Avec plaisir, l'ami."

Mais au fond de lui, Ibn-Lahad connaissait déjà l'issue de ce duel à mort.




« Œil pour œil, dent pour dent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laplumedunvoyageur.fr
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Jeu 14 Nov 2013 - 14:43


Sepsis comme toujours occupaient ses neurones à plusieurs tâches. La première son attention au duel qui allait commencer, c'était certes une ineptie mais toujours prendre des informations, son cerveau était presque formaté à cet usage. La seconde, à ressasser et il ne savait pas pourquoi ;une chansonnette presque paillarde en dunlenging , la présence de la belle Shiva était elle la cause de cette réminiscence de la première langue qu'il avait apprivoisée. Et la dernière partie de ses instincts se tournaient vers Warin, ce pompeux nobliau avec son sempiternel sourire accroché aux lèvres. Le masque sans expression fixait Warin. L'homme tenta de jouer des épaules mais Sepsis n'eut aucune réaction, ni de défiance, ni de peur et surtout pas de respect. Pour le neleg, Warin était un minable qui ne devait sa situation dans la hiérarchie de l'Ordre qu'à sa bonne naissance. Puis il vit ce qu'il attendait. Un simple échange de regard, mais il le vit. Swan cette pourriture roulait avec cet avorton de Warin, il avait enfin sa réponse c'était eux qui s'était opposé à son ascension dans l'Ordre. Il avait donc peur de lui . Très bien, il allait leur donner raison. Ce seront ces prochaines victimes. Son cerveau commença à échafauder des plans machiavéliques mais tellement beaux et artistiques....



_____________________________________________________________________________


En contre bas , Gallen fixait son frère d'arme. Il avança , la garde haute. Les premiers coups furent donnés par le maréchal . Des simples coups d'épée classiques. Mortensen fut surpris que cela lui soit si facile de se battre contre Sirion, son ami. Il n'était au fond qu'une bête qui n'aimait rien de plus que le combat, le sang , la mort. Gallen commença à accélérer. Le rohirrim commença à alterner les coups d'estoc. Le cliquetis des lames se répandit dans la salle . Les coups devinrent plus brutaux et la vitesse d'exécution des combattants augmenta. Le duel commença vraiment.

A son habitude, le champion du Rohan s'était renfermé dans sa bulle. Son esprit son âme , son cœur tournaient vers le combat. ils faisaient attention à ses appuis, aux dimensions de son environnement, il faisait un seul avec son arme. De plus il connaissait son adversaire, Sirion était un bon voire un très bon bretteur mais surtout ce que craignait Gallen c'était la capacité de surprendre de son ami.

Puis Gallen prit le fer de Sirion. Kaya glissa sur la lame noircie sœur. Le rohirrim rompit rapidement mais la pointe de son épée effleura la joue gauche de Sirion. Le premier sang avait coulé.

Puis profitant en guerrier expérimenté de se léger avantage, Gallen avança d'un pas et il envoya un coup de coude au niveau de la poitrine du Puma. Cela permit à l'ancien passeur de murmurer à l'intention de son ami

Bats toi mieux Sirion, fais moi confiance !!



Puis plus fort il hurla

"Tu vas mourir Sirion et Farma vivra"

Gallen leva même son épée et se tourna quelques secondes vers l'Orchal pour déterminer où se trouvait Shiva et surtout sa précieuse fiole pendant à son coté.

Sepsis capta le regard de Gallen . Il détecta le mensonge dans la voix de l'impétueux rohirimm mais il choisit de se taire. Après tout ce n'était pas son jeu mis celui de son maitre.

Puis le maréchal se mit de profil et déclencha sa fameuse danse écarlate. Sirion avait déjà vu cette passe d'arme et l'avait même contrée contre Hogorwen mais Gallen était le maitre de cette danse et apparemment il était bien décidé à pourfendre son compagnon ....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Lun 13 Jan 2014 - 21:10
Dalamyr se retrouvait dans une sorte de loge plutôt sommaire, il n'était pas là pour regarder de toute manière. Sespis lui avait clairement fait comprendre que son rôle se limitait à assurer la sécurité si quelque chose arrivait... Que craignait donc Sespis au fond de ces catacombes, dont l'entrée était bloquée et que seule certaines personnes possédaient la clés pour l'ouvrir. Sans compter que Boros se gelait les couilles dans ces tunnels froid et humide. Pour cela l'assassin était content, il était au moins au chaud et pas en première ligne. Même si sa dernière mission s'était terminé avec un goût d'amertume dans sa bouche se sachant d'un coup totalement manipuler. Il s'en doutait évidement, il était loin d'être stupide, mais le fait qu'on le lui montre sans détour l'énervait et le rendait amer. Croyaient-ils qu'il est complètement ignare et inculte comme Boros? Ce type était le chien de garder de l'Ordre, et Dalamyr refusait de finir comme ça. Croupir dans des grottes sales des heures et des heures pour rien, sans compter que l'Ombre avait entendu parler de piège magique, et il avait appris ou il se trouvait. Il avait beau ne pas être le plus gradé, mais il savait observer, mémoriser et écouter. Là dans son coin, il observait plus ses supérieures que le combat qui se déroulait en-bas. Voir deux amis, ancien frère d'arme, se taper dessus n'excitait en aucun cas Dalamyr, surtout que depuis son duel comme le Fantôme, il le respectait. C'était une bien triste fin pour ces deux guerriers.

Ce même duel l'inquiétait un peu tous de même. Kallista était possédée selon l'avis de Dalamyr, et la perspective d'un duel sanglant semblait lui plaire particulièrement. Bien que un être plutôt malveillant, l'assassin n'aimait pas jouer avec la mort. Pour lui c'était un métier, pas un simple jeu. Et si ces deux passeurs pouvaient finir au fond d'un trou avec comme seul choix de se battre à mort, Dalamyr craignait de finir lui aussi au fond de cette arène pour le plaisir de l'Orchal. Sans compter qu'elle était entouré d'une Neleg qui appréciait toute autant le sang. C'était mauvais à ses yeux. Le Seigneur Warin avait une bonne place, il était devenu le second de Kallista et Dalamyr sentait bien que cela ne plaisait pas à tous le monde. Comme dans toute organisation, si on y prête attention, on se rend compte qu'il y a des rivalités incessantes, et c'était typiquement le genre de chose qui vous fait finir comme un gladiateur...

Des fois l'Ombre se demandait comme il s'était fait embarquer dans toute cette histoire. Au départ, il ne devait que rester à Minas Tirith et y semer la terreur. Cela lui allait très bien, en plus c'était une affaire en or pour se faire de l'argent facile. Tuer quelques putes et citoyens était bien plus facile que de s'attaquer à un noble ou à un guerrier aguerris. Puis les ordres étaient devenus plus extrême, et il s'était rendu compte trop tard qu'il avait embarqué dans un bateau sans possibilité de s'arrêter au milieu. Il était entouré de fanatiques complètement tarés. Tahar le lui avait clairement montré. Et ceci ne lui plaisait vraiment pas. Mais que pouvait-il faire après tous? Rien du tous, alors autant faire ce qu'on lui demande le mieux qu'il le pouvait. Et surveiller une arène était totalement dans ses capacités, c'était même un jeu d'enfant.

Sespis était non loin de lui, et même s'il lui tournait le dos, Dalamyr savait que le Neleg observait   ses comparses. L'assassin n'était pas dupe, Sespis était relégué au second plan par Warin et Swann, et cela ne lui plaisait pas du tous.

Dalamyr s'approcha de Sespis pour l'informer de ses dernières mesures de sécurités:

-J'ai laissé plusieurs pies autour de l'arène, et d'autres dans les couloirs environnants... Est-ce suffisant? Et comme demandé, je suis prêt à intervenir quoiqu'il arrive... Mais que craignez-vous réellement?.... Que Sirion et Gallen réussissent à s'échapper?

Bien que à sa dernière question, il savait pertinemment la réponse. C'était impossible qu'ils s'en sortent, et à ses yeux les deux allaient mourir quoiqu'il advienne. L'Ordre ne réservait que un seul sort à ses ennemis: la mort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mer 15 Jan 2014 - 12:29
Sepsis eut une réminiscence: le vieux rohirric. une langue grossière pour des dresseurs de chevaux bouseux. Une langue à déclinaison. L'assassin et linguiste détestait les langues à déclinaison. Cela dénotait de la prétention mal placée et engendrait surtout une langue parlée trop familière donc remplie de fautes inacceptables.

Le neleg ne se retourna même pas suite à l'interrogation de Dalamyr

Sa voix ordinaire s'éleva calme et maitrisée

"Intéressant Canthui, tu utilises les prénoms des prisonniers pour parler d'eux. Interessant très intéressant ....."

Sepsis laissa planer un silence gêné et poursuivit

"Nous ne sommes jamais assez prudents, Canthui. Nous sommes entourés d'ennemis extérieurs et intérieurs n'est ce pas ?"

Il se retourna enfin et fixa Dalamyr

"Une seule chose, Canthui , ne me trahis jamais !!"

Puis il se tourna de nouveau vers le spectacle

"Non , ces hommes sont déjà morts. Le fantôme le sait, le rohirrim lui a encore l'espoir d'un stratagème de fuite, c'est classique chez des hommes de son acabit, ils ont été bercé par des histoires d'héroïsmes et de sacrifices, ils ne savent pas quand ils ont perdu. Ils appellent cela de l'espoir et nous de la folie. Par contre Puma lui sait"


Le neleg observa le duel

Il murmura

"La fameuse danse écarlate"

En contrebas Gallen entamait sa fameuse passe d'arme. Mais Sirion la bloqua. Le champion du Rohan fixa les prunelles sombres de son ami. Ses yeux bleus cobalt s'agrandirent sous l'effet de la surprise. Il comprit enfin ; ils allaient mourir, aucun échappatoire cette fois.


Cette fameuse litanie revint dans la tête du Maréchal

"C'est donc ainsi que je mourrai "

L'image de Farma s'imposa à lui comme toujours.

Sepsis murmura alors

"Ah, le dresseur de chevaux a enfin compris !!"

En contrebas,


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalamyr
Assassin
Assassin
avatar

Nombre de messages : 378
Localisation : Dim-Bar
Rôle : Maître assassin au sein des Ombres

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du harad
- -: 37 ans
- -:

Dim 19 Jan 2014 - 22:32
Sespis était de ces personnes qui sont froide en toute circonstance et qui ont un certain talent à mettre les autres mal-à-l'aise. C'était un don que certains avaient, alors que d'autre se trouvaient donner le talent de subir les autres. Dalamyr avait beau appartenir au premier groupe et à se sentir du même groupe de personne que son supérieure, il sentit clairement un petit malaise lorsqu'il lui fit la remarque qu'il utilisait les prénoms des deux guerriers. Est-ce que Sespis prendrait cela comme une forme de faiblesse? L'assassin ne pouvait que se persuader que non, mais au fond de luis il connaissait ce genre de personnage. Des opportunistes ayant un génie pour les machinations, et un guerrier prêt à tous. C'était le pire adversaire à avoir. Alors le trahir, n'était en tous cas pas son attention.

-La prudence est notre survie!!! J'en suis tous à fait d'accord. Et si nous vivons encore aujourd'hui, c'est que nous sommes doués!!!

Dalamyr du retenir un sourire de malice. Sespis venait de dire quelque chose qui lui dit la puce à l'oreille. Ne ME trahit jamais. Il ne parlait donc pas de trahir l'Ordre, mais bien de lui. Il partageait donc peut-être sous quelques formes l'avis de l'homme du Harad. La réponse devait être fine. Il réfléchit que quelques secondes fixant l'homme dans les yeux. Ne lui montrer aucun doute était primordial, car cela pouvait aussi être un test.

-Je ne trahirais personne en ces lieux... N'aillez crainte.

L'Ordre était tellement vicieux, il ne laissait rien au hasard. C'était là leur force, et aussi leurs fanatiques. L'assassin jeta un coup d'oeil en bas, et se demanda comment Sespis pouvait savoir que Gallen espérait toujours pouvoir s'enfuir.

-Oui des histoires de chevaliers se sauvant in-extremis de situation désespérée

Murmura-t-il.

-Le problème est que cela arrive vraiment des fois.

Finit-il avant de se replonger dans le combat. Il était intense, et Dalamyr ne pouvait que respecter ces deux hommes en bas. Ils se battaient avec une rage rare. Sirion essayait sans doute de montrer que même briser, torturer et au bout de sa vie, il restait un homme de combat. Quand à Gallen, l'espoir persistait, mais plus pour longtemps. Il n'était pas bête le maréchal et il allait finir par comprendre. C'était une question de minutes.

Il comprit, et Dalamyr sourit de plaisir à voir ce grand homme se rendre compte de l'évidence. L'assassin aimait voir cette flamme s'éteindre, mais ce qu'il préférait par-dessus tous c'était en être la cause.

Dalamyr ajouta à voix haute:

-Le combat est bientôt fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Jeu 6 Fév 2014 - 12:02
Gallen enclencha sa fameuse danse écarlate. La lame noire ébène trouva la chair de l'assassin de tar Aldarion. La hanche de Puma fut atteinte. Mais le champion du Rohan n'accentua pas son avantage pensant duper les agents de l'Ombre. Il recula d'un pas et reçut en pleine face un coup de poing déterminé du Fantôme. Sirion lui poursuivit. Gallen tomba à genoux. Avec une force étonnante Puma souleva par le col Poulain et lui souffla à l'oreille droite

"Arrête Gallen de jouer, bats toi tu ne vois pas que sinon tout est perdu!!"


Le maréchal se risqua à regarder le balcon et il vit le regard chargé de folie de l'Orchal et surtout il aperçut les gardes alignés, les fameuse pies. Pas de sorties, pas d'échappatoire. Cette fois ils étaient faits comme des rats .

Mais le rohirrim avait encore un mince espoir. C'est ce qui l'avait toujours porté.

Son regard voilé croisa le regard dur de son ami qui lui avait compris. Et cette fois la lame noircie du Fantôme mordit la poitrine de Gallen. le rohirrim hurla sa rage plus que sa douleur.

Puis Puma alterna des coups d'estoc rapides à son habitude. Gallen resta en défense , bloquant chaque attaque. Sirion trouva une ouverture et entama légèrement le poignet gauche du champion du Rohan.

Gallen laissa sa rage le guidait et l'image de Farma s'imposa à lui. Il reprit l'ascendant. Kaya tournoya. Pendant de longues minutes, les deux combattants restèrent figés dans le sol tels les argonautes. Seuls leurs souffles accélérés se répercutaient contre les lurs décrépis. Puis imperceptiblement le pair du royaume d'Arnor recula d'un demi pas d'abord puis d'un, deux, trois.... Il se retrouva acculé contre un mur.

Sirion tenta de passer sous la garde de Gallen. Celui ci avait prévu ce genre de passe d'arme. Et un coup de genou cueillit la tempe droite de Sirion. Mais celui ci réussit à s'emparer de tunique du Rohirrim. Et d'un mouvement inconnu de Gallen, il passa au dessus de son épaule le maréchal de la Marche est.

Gallen tomba lourdement. Il se releva très vite. Il fit bien car Sirion déchainé était sur lui . Une légère estafilade apparut de nouveau sur le torse de Gallen.

Les deux adversaires se toisèrent un long instant. Et Gallen joua son va tout. Il accéléra. Un mur noir se trouva face à Sirion qui dut de nouveau reculé. Gallen prit le fer de Puma . Kaya glissa vers la gorge du Fantôme qui s'esquiva.

Un éclair passa dans le regard de Gallen, c'est ce qu'il attendait, il déclencha la danse écarlate. Sirion la bloqua mais en partie seulement. Le rohirrim s'accroupit alors . Et à une vitesse vertigineuse, Kaya fonça vers la cuisse gauche du passeur. Mais vif comme l'éclair, La jambe droite de Sirion jaillit et propulsa Gallen au loin. Mais Kaya était fixée dans la chair de Sirion.

Le fantôme resta un instant debout tremblant. Puis il tomba à genoux. Crachant du sang, Gallen se releva péniblement. Il avança en titubant vers son ami. D'un geste brusque Il retira Kaya. Sirion eut un cri de douleur rapide.

Gallen les larmes aux yeux posa la lame noire sur le cou de Sirion. L'assassin ne baissa pas les yeux.

Gallen dit juste

"Adieu mon ami"

Sirion ne répondit pas mais regardait son compagnon d'un regard plus fort que des mots. Pas de haine, pas de peur, juste de l'amitié

Gallen leva haut Kaya. Sirion allait mourir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BAL] Et les étoiles dansèrent...
» Grand-mère veut jouer à Colin-maillard ? (Mission D)
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» Champion de Maillard
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Les Royaumes Orientaux :: Rhûn :: Vieille-Tombe-
Sauter vers: