Promenons-nous dans les bois ...

Aller en bas 
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Mar 14 Jan 2014 - 1:18
Une belle nuit s'annonçait. Fraiche certes mais le ciel était clair et la lune resplendissait. Quelques nuages passaient devant elle mais n'obstruait en rien la lumière qu'elle émanait. Ces quelques nuages n'étaient rien en comparaison au millier de milliers d'étoiles qui clignaient là-haut, dans la voûte céleste. La neige s'en était presque totalement allée, le printemps avait déjà pointé le bout de son nez apparemment. En effet on pouvait voir quelques animaux sortir de leurs terriers dans lesquels ils ont hiberné pendant l'hiver, comme des lapins par exemple.

Dans la forêt, à quelques mètres des plaines avoisinantes, un campement avait été dressé là quelques semaines auparavant et à côté de celui-ci, une tente au tissus vert était plantée. De ce campement émanait la lumière d'un feu réconfortant, pourtant entouré de sombres ténèbres. Un petit nombre d'animaux s'étaient rapprochés de ce campement, afin de voir ce qu'il s'y passait et qui s'y trouvait. Hélas pour eux, rien de bien inquiétant ou même passionnant. Un homme autour de la trentaine attisait le feu avec quelques branches trouvées aux alentours puisqu'il avait déjà utiliser celles autour de son camp. L'homme était accroupi, pensif, il se prit à jouer avec un bâton qu'il suspendait dans les flammes, il s'agissait surement de son bâton favori, en effet, il était noir, atteint par le feu. Celui-ci éclaircissait son visage, une barbe de quelques jours poussait et recouvrait une petite partie de sa cicatrice qui longeait le côté gauche de son visage. Ses cheveux noirs tombaient et cachaient ses yeux marrons. L'homme était entouré d'un épais manteau de fourrure qui maintenait son corps à chaleur constante. C'était cet homme.


Il leva les yeux au ciel et s'aperçut encore une fois qu'il ne pouvait pas voir à travers la densité de la forêt. Il porta son regard alors au delà de la forêt, à quelques mètres de là, il ne remarqua absolument rien mise à part une désolation, une plaine à perte de vue. Les montagnes, très lointaines étaient invisibles à cette heure si tardive. Minuit venait de passer et l'homme se décida alors de grimper dans l'un des arbres afin d'y dormir. Le campement servait la journée mais la nuit, il l'utilisait en guise de subterfuge. Arrivé, il se rendit compte qu'il n'avait pas pris son épée, son arc et ses flèches. Abruti pensa-t-il. Il descendit s'en empara et comme poussé par quelqu'un, remonta à toute vitesse sur une branche large qu'il avait aménagé. Il se demanda : Et si je m'installais définitivement là ? Ils ne m'ont toujours pas trouvé ... Il fit la moue. Naaan je suis un voyageur moi.

Alors qu'il s'endormait, il entendit le bruit de crépitement du feu. L'homme l'écoutait comme une berceuse. Cependant son sommeil léger fut interrompu par le soupir lourd de quelqu'un. L'homme releva son buste et se mit à quatre pattes sur la branche, il tenta de voir le visage de cette personne mais rien n'y faisait. *J'ai pas envie de descendre ... Si dans trois minutes il est pas parti j'lui fait bouffer mes flèches ... Il réfléchit une seconde. Oh et puis merde j'm'en fous j'y vais.*

"Oh vous ! Ça va j'vous dérange pas ? dit-il, surprenant la personne qui leva la tête jusqu'à apercevoir la silhouette de l'homme. Non mais c'est pas possible, pas moyen d'être vraiment tranquille dans ce monde ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwest
Archer Elfe
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 16
Localisation : La forêt noire
Rôle : Archère

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 120 ans
- -:

Lun 28 Avr 2014 - 21:33
Cela faisait quelques jours que je marchais seule, sans avoir rencontré personne. Il faisait nuit. C'était une nuit assez sombre, mais j'arrivais à voir où je posais mes pieds, grâce aux rayons de la lune qui perçaient entre les branches des arbres. Ces branches n'étaient pas encore recouvertes entièrement par des feuilles et des bourgeons, mais la fin de l'hiver arrivait à grands pas. La neige disparaissait petit à petit, ce qui n'ajoutait pas un peu de froid à la fraicheur de la nuit. On pouvait également appercevoir les petits museaux remuant des lapins qui sont à la recherche de jeunes pousses pour se nourrir. Ou encore la femelle renard, suivie par ses trois petits renardeaux casse-cous et sournois qui s'amusent en se poursuivant. Toute cette nature qui commençait à revivre me réchauffait un peu, et me motivait à avancer. Dernièrement, l'air se réchauffait. Il ne faisait pas chaud, mais je pouvais enlever mon manteau, mes gants, je n'avait plus froid aux oreilles et au bout du nez. Sauf la nuit qui se révélait plus fraîche que le jour et où je remettais mon manteau et mes gants.

Le printemps approchait, c'est ce qui faisait de moi une elfe heureuse. Mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir une pensée pour mon frère, le printemps était sa saison préférée. A chaque fois que j'explore une nouvelle contrée, je me dis: "Pourvu que je le trouve ici". Mais apparemment, je n'avais jamais eu de chances. Je n'ai pas envie que l'absence de mon frère me paralyse, me boulverse encore plus. Alors maintenant, je transforme chaque petite chose agréable en vrai bonheur.

Il commençait à se faire tard, très tard, trop tard pour continuer. Je commençait à fatiguer, mes jambes allaient bientôt lacher, j'avais du mal à garder mes yeux ouverts. Ils fallaient que je trouve rapidement un endroit où m'installer pour dormir, je n'avais même plus le courage de chercher de quoi manger. Dès que j'apperçus un endroit relativement plat, je m'assis à terre et regardais devant moi.
La forêt n'étais pas complètement noire. Il y avait, non loin de là une lueur qui brillait. Un feu peut-être? Si il m'était offert le confort de dormir bercé par les flemmes qui crépitent et qui me réchauffent, je n'allais sûrement pas refuser!

Je rassemblait les derniers efforts qui me restaient, me levait et commençai à marcher vers la lueur. Je marchais le plus rapidement que je pouvais. J'étais enfin arrivée, et je pouvais appercevoir, autour du feu un campement installé. J'observais ce campement et l'idée m'est venue que c'était un campement abandonné, puisqu'il n'y avait personne. Mais le feu allumé m'intriguait. Je m'approchais du feu pour pouvoir ressentir un maximum de chaleur.

C'est là que quelqu'un sauta derrière moi, et j'entendis: Oh vous ! Ça va j'vous dérange pas ? dit-il, Non mais c'est pas possible, pas moyen d'être vraiment tranquille dans ce monde ? C'était un homme, impressionant, mais il ne me faisait pas peur. Il semblait vouloir dormir. Je lui répondit: Excusez-moi de vous déranger, pendant votre sommeil, je suppose, mais je passais par là, et j'ai vu un feu, je pensais donc que je pouvais passer la nuit, réchauffée par ce feu, j'aurais espéré que vous acceptiez. Je tiens également à vous dire que ce côté de la forêt est souvent traversé par des voyageurs, ce ne sera pas ici que vous serez trabquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Sam 3 Mai 2014 - 21:37

La personne près du feu semblait relativement surprise de voir quelqu'un au dessus d'elle. Elle ne semblait pas non plus avoir peur. En même temps, à qui ferait-il peur ? Même pas à une mouche. Sur sa branche, il l'écouta se justifier d'un seul trait. Sa voix avait l'air si douce que l'homme sur la branche en tomba presque amoureux. Il la regarda et put alors distinguer une très belle Elfe ... Ou du moins elle en avait les traits. Une Elfe comme les autres certes si jamais s'en était une, mais notre homme ne pouvait jamais se refuser de regarder l'une de ces belles créatures.

"Vous avez vu un feu et vous êtes venue ? Il marqua une pause. C'est de l’inconscience pure à ce niveau ... Dit-il en soupirant. Imaginez qu'vous soyez tombée sur une bande armée ou autre chose ... Vous l'auriez dans l'os si je puis dire."

Toujours sur sa branche, l'homme se mit debout, comme pour affirmer sa puissance. En vérité, il s'étirait. Lourdement, il descendit de l'arbre qui aurait pu rougir de voir cet homme le toucher dans tous les sens afin qu'il puisse revenir au sol. Il la regarda et lui montra de la paume de sa main droite une place sur une racine sortante de ce sol. Lui fit de même mais sur l'herbe. Le feu qui continuait de crépiter réchauffait les âmes et les corps de ces deux personnes qui ne se s'étaient jamais rencontrés.

"Quant à c'que vous dites à propos de c'te route, permettez-moi de vous contredire ... Ça fait des semaines que je crèche ici et vous êtes la première personne que je vois ... Je ne sais pas d'où vous tenez votre information mais il faudra changer de fournisseur."

Le ton de l'homme était moqueur, comme toujours. Il adorait cela.

"J'dormais pas au fait, vous m'avez pas réveillé. C'était pour voir ce que vous alliez dire en fait et savoir si je devais vous coller une flèche entre les deux yeux. Oui je sais c'est très ingénieux ne m'applaudissez pas."

Le chasseur avait l'air d'un goujat à couper ses mots et à être hautain comme il le faisait mais tout ceci n'était que de l'humour, du moins la fierté qu'il dégageait, la coupure des mots n'était pas volontaire, vraiment pas.

Le silence venait de prendre place, seul les flammes semblaient parler quelques fois. L'homme était plongé dans celles-ci, il buvait chacune de ses paroles. La jeune femme ne pouvait voir le visage de l'homme à qui elle venait de parler, sa tête était recouverte d'une capuche et son visage en presque totalité caché. Puis, un instant, il fixa la jeune femme à côté d'elle.

"Et sinon ... Vous faites quoi dans la vie ? Non parce que moi je suis un genre de vagabond-chasseur. Et je m'appelle Kastav au passage. Bon c'est pas mon prénom mais je trouve que ça a plus de gueule, mon prénom fait trop Dunadan-Elfe. C'est pas que j'aime pas votre race attention hein ... Mais disons que Kastav ça passe mieux. Enfin voilà quoi ..."

L'homme était embarrassé, il ne voulait pas froisser la demoiselle à ses côtés. De ses yeux, Kastav implorait le pardon, du moins seulement si la jeune femme était froissée par le comportement et les paroles du vagabond-chasseur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwest
Archer Elfe
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 16
Localisation : La forêt noire
Rôle : Archère

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 120 ans
- -:

Jeu 8 Mai 2014 - 18:25
L'homme m'observa étrangement, mais moi je ne pouvais pas bien le distinguer à travers les branches et les quelques feuilles de l'arbre dans lequel il se tenait.

"Eh oui, je suis venue, j'avais froid! Je sais bien que c'est inconscient -surtout pour une femme certains me diront-ils-, mais je sais me défendre au cas où. Et si c'était une armée, je l'aurais vu bien avant!

L'étrange individu se releva, descendit de son arbre et se tint devant moi. Il m'invita à m'asseoir sur une grosse qu'il me montrait de sa main. Ce n'était pas de refus, j'étais tellement fatiguée et je sentais mes jambes vaciller. Alors je rassemblai mes derniers efforts pour marcher vers cette racine et m'asseoir, certes pas de la plus gracieuse des manières, mais au moins j'étais assise et je pouvais reposer mes membres endoloris.

L'homme me dit que les informations que je lui avais donné n'étaient plus d'actualités, d'après ce qu'il remarque.
"Je suis mon propre fournisseur, et si vous voulez savoir, ça fait des années que je n'avais pas remis les pieds dans cette endroit, je suis née ici et à cette époque, ce chemin était beaucoup plus passant.
J'étais fière de mon coup, je lui avais répondu du même petit ton moqueur sur lequel il m'avait parlé.

Je ne savais pas quoi penser de mon hôte, il montrait tellement de face différentes. Une fois imposant, une fois moqueur, voilà qu'il ne me rassurait pas! Je le regardais et je finis par comprendre que c'était un homme qui avait tendance à rigoler souvent. J'en avais mis du temps à comprendre! Mais il valait mieux ça qu'un homme dont il aurait fallu se méfier. Lui, il m'inspirait confiance.

L'homme était assis en face de moi, mais je ne pouvais pas voir son visage, caché par un capuchon gris qui descendait jusque en dessous de son nez.

Il prit la parole et me dis qu'il s'appelait Kastav. Il avait fait une petite gaffe à propos des elfes, mais il se reprit vite. Il paraissait gêné, je pense bien qu'il ne voulait pas me vexer. Ça se voyait qu'il ne me connaissait pas. Cette situation me faisait plus rire qu'autre chose. Je n'ai pas rigolé, évidemment, mais j'avais un petit sourire en coin. Cet homme ne m'a pas du tout vexée, il me faut bien plus pour que je le sois. Mais cet homme incarnait l'humour: à la limite, il veut se montrer haut, fort (enfin, c'étaient mes premières impressions) et là, il était désolé. Je commençais à avoir de plus en plus confiance! C'était à mon tour de me présenter.

"Je m'appelle Lenwest. Je suis une elfe sylvestre, mais je n'ai pas de domicile fixe. Je voyage toujours à la recherche de nouvelles contrées, de nouvelles personnes à rencontrer. J'aime bien cette vie, même si elle n'est pas parfaite. Je me débrouille comme je peux, seule, c'est ça qui fait ma propre force. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Dim 11 Mai 2014 - 0:15

Les réponses de la femme à ses côtés étaient autant moqueuses que celle de Kastav. De ce fait, elle se moquait de celui-ci. Enfin c'est ce qu'il se disait. Elle voyageait .... C'était bien trop commun ça. Kastav avait l'impression que tout le monde voyageait sur cette satanée terre. Soit des militaires soit des aventuriers ... Il y a très très longtemps qu'il n'a pas foulé les pavés d'une cité. À quoi ça ressemble des pavés déjà ? pensa-t-il en souriant.

"C'est joli Lenwest comme prénom. C'est assez commun pour une Elfe mais j'aime bien quand même. Il marqua une pause, une très longue pause de deux minutes. Tourné vers elle, il continua toujours avec ce petit ton ironique. Mais pourquoi le voyage précisément ? J'sais pas vous devriez en tant qu'Elfe vous regarder dans un miroir et penser au temps qui passe ... Ah ouais mais non vous êtes une Sylvestre. Vous aimez grimper aux arbres, parler aux oiseaux et tout ça c'est vrai ..."

Le chasseur savait qu'il surenchérissait avec ses préjugés, mais il adorait ça. Pour revenir sur un ton plus sérieux, il fit découvrir une partie de son visage à son interlocutrice.

"J'ai un peu froid au visage mais je ne veux pas que vous parliez à une capuche, du coup bah j'vous montre une partie de mon visage ... Ouais j'sais c'est idiot."

Décidément, Kastav aimait dire n'importe quoi.

"Et où allez-vous maint'nant ? Vous rentrez chez vous ? Non parce que si c'est le cas je veux bien v'nir. En fait moi je suis poursuivi, enfin je crois que je le suis encore. À vrai dire ça fait des semaines que j'suis là donc si ça se trouve ces débiles pensent plus à moi. Je suppose que vous voulez savoir du coup pour quelle raison j'suis poursuivi n'est-ce pas ? Il se prit à rire. En fait je suis considéré comme un criminel à l'Ouest depuis que je suis adolescent et je suis arrivé ici grâce à une caravane. Mais j'avoue que j'aimerai bien rentrer chez moi quand même. Puis, il lança avec nostalgie. J'habite chez des filles de joies ... enfin j'habitais. Bon alors, je peux venir ? Enfin si vous rentrez chez vous. À moins que vous ayez quelqu'un déjà chez vous ..."

Très compliqué tout ça. Kastav n'était pas un menteur, il était bien considéré comme un criminel en Arnor et c'était bien entendu injustifié. Aussi, ceux qui poursuivaient l'homme étaient en fait des usuriers à qui il devait un sacré pactole aux jeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwest
Archer Elfe
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 16
Localisation : La forêt noire
Rôle : Archère

~ GRIMOIRE ~
- -: elfe
- -: 120 ans
- -:

Dim 11 Mai 2014 - 17:30
Après un petit temps de pause, je pense de réflexion, Kastav reprit la parole. Il parlait toujours sur le même ton ironique, ce qui m'amusait. Le voyageur avait compris que cela ne me dérangeait pas. Il a juste eu de la chance de ne pas être tombée sur une elfe Sylvestre n'ayant aucun sens de l'humour!

Il me demanda les raisons de mon voyage. Je ne savais pas quoi répondre, à vrai dire, ces raisons remontaient à tellement longtemps que moi-même je ne les connais plus exactement.

"Eh bien ..... euh ... le voyage ..... c'est peut-être pour fuire quelque chose. Je ne sais pas, sûrement mon passé, mais quoi?? Échapper à l'idée que mon père est décédé. Je suis sûre d'une chose, et cette idée me trotte dans la tête depuis le début : retrouver mon frère disparu. Je suis revenue ici pour... pour retrouver mes paysages d'enfance, mais ils ont beaucoup changé!"

J'avais beaucoup de mal de parler de mon passé! Repenser à mon père.... à mon frère, c'était douloureux pour moi. Je sentis les larmes s'accumuler dans mes yeux, puis couler, pas plus grosses que des perles sur mes deux joues rosées. D'un coup de revers de ma manche droite, j'essuyais ces gouttes d'eau, respirais un bon coup, puis relevais la tête. Je pus alors appercevoir le visage de mon interlocuteur. Je plongeais mes yeux enlarmés dans ceux de Kastav. Je n'arrivais pas bien à distinguer leur couleur, sûrement à cause de la distance. De ma place, je pouvais les voir gris. L'homme reparla pour me demander quelque chose. Je trouve franchement que pour lui, c'est osé. Parce que oui, Kastav vient de m'apprendre que non seulement il était - peut-être encore - poursuivi, mais en plus parce qu'il était considéré comme un criminel. Il me demandait aussi si je pouvais l'accueillir chez moi....

"Chez moi? J'accepte mais je dois vous dire plusieurs choses avant : cela fait plus de soixante-dix ans que je n'y suis pas retourné, alors désolée, pour l'état dans lequel on le trouvera. Ensuite, expliquez-moi pourquoi on vous considère comme un criminel, parce que je n'ai pas envie de faire confiance à n'importe qui! "

J'étais fatiguée, alors les sentiments que je ressentais se faisaient sentir de plus en plus fort, les larmes commençaient à remonter dans mes yeux.

" Et non, il n'y a .... personne chez moi."

Je regardais Kastav en attendant une réponse qui, j'espère, ne vas pas me boulverser, ou pire, de me mettre en colère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Mar 3 Juin 2014 - 1:04

"Soixante-dix ans ?! C'est une blague j'espère ! Pouah la poussière qu'il doit y avoir ... J'ose pas imaginer ... Finalement je n'suis plus sûr de v'nir chez vous ..." s'amusa-t-il à dire pour détendre l'atmosphère, alors que les yeux de la jeune femme mouillaient. Puis il répondit à sa question. Qu'avait-il fait pour en venir là, ici, devant ce feu ?

"C'est une longue histoire ... Très longue histoire ... Non j'déconne en fait j'ai défendu ma mère de gens bizarre et j'ai égorgé leur chef." dit-il d'un ton moqueur.

L'Elfe en face de Kastav avala sa salive de travers ce qui la fit tousser violemment. Kastav rit sur le coup.

"Ca va ?
Lui dit-il en la fixant, j'avoue que c'est pas banal comme histoire. Mais depuis mon adolescence on me poursuit ... Je ne sais même pas qui sont ces mecs ! C'est eux qui ont cherché la merde en plus ! J'ai juste défendu ma mère point barre."

Son interlocutrice put remarquer que l'homme en face d'elle venait de changer de comportement, il devint plus brusque, énervé même. Il se leva, fit quelques pas et retourna s'asseoir. Il s'excusa auprès de l'Elfe qui devait vraiment se demander quel genre d'énergumène il s'agissait. Mais elle semblait rester en confiance. Il s'excusa à nouveau et se calma très rapidement. Il fixa le feu en face de lui.

"Je devrais songer à rentrer chez moi ... Je ne sais pas si vous accompagner chez vous est en vérité une bonne idée. J'en ai ma claque de fuir ... Je veux revoir ma mère."

Le chasseur était quelqu'un de très sentimental et sa mère était sa seule famille. Kastav radicalisa sa pensée.

"Je pense même faire face à tout ça."

L'homme repensait à ce qu'il avait dit précédemment : "À vrai dire ça fait des semaines que j'suis là donc si ça se trouve ces débiles pensent plus à moi." Peut-être cela fait-il des années en vérité, peut-être même n'avait-il jamais été recherché. Il a toujours été paranoïaque. En même temps, lorsque l'on passe sa jeunesse dans une maison de passe, on devient beaucoup plus vigilent. Il se ressaisit, changeant totalement de sujet.

"Et vous pensez qu'il se trouve où votre frère ? Enfin ... Vous l'avez déjà cherché où ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ?
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Vertbois-le-Grand-
Sauter vers: