[Flashback] Une offrande sanglante.

Aller en bas 
Sigvald Lingwë
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 24
Localisation : Palais de Vertbois-le-Grand
Rôle : Mercenaire

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Sylvain -Nandor/Sindar-
- -: Né en l'an 2799 du TÂ- 524 ans
- -:

Lun 9 Fév 2015 - 1:29
Djafa, Temple dédié à Melkor et Sauron, il y a plus de trois siècles.

L'atmosphère était pesante dans les geôles du temple. La fumée des lampes, l'odeur acre de la sueur et la puanteur des prisonniers étaient une chose presque insoutenable. La prison était déjà pleine et voilà que d'autres prisonniers arrivaient encore. Les trois chariots portant les symboles d'allégeance à Sauron le Grand étaient dans la cour, prêts à verser leurs flots de pourritures de l'Ouest. Les prêtres et les gardes se rejoignèrent dans la cour sous un soleil de plomb. Dans l'ombre, le grand-prêtre Jarmakh observait la scène avec un sourire malfaisant. À ses côtés, son second examinait les nouveaux venus avec une certaine impatiente. Sombre Cœur, c'est ainsi qu'on l'appelait, l'on disait de lui qu'il ne pouvait mourir. Tous ceux qui crurent aux Dieu Noirs dans les régions du Sud connaissaient ou avaient entendu des rumeurs sur lui, de sa façon dont il pratiquait les sacrifices.

Ce bourreau était connu pour sa cruauté, mais surtout pour son sens de la manipulation et du plaisir qu'il prenait a arracher la vie. Un trait que Jarmarkh avait su détecter dès leur première rencontre. Mais il avait fallu que le Grand-Prêtre le dresse, le façonne, le tue pour le faire renaître à son image. Être de lumière assombris par ses actes, il n'avait qu'à lui faire voir le mal, lui montrer le chemin, qu'il accepte et qu'il se nourrisse de cette noirceur qui l'habite. Qu'il libère toute sa haine, sa cruauté et sa malveillance, qu'il devienne un outil au service des Dieux.

Jamarkh savait que son travail était fini avec cet elfe, il était fier de voir l'être qu'il était devenu, son œuvre la plus belle.

- Voici donc ce qu'ils nous amènent... Tout en regardant avec dégoût et dédain les personnes en contrebas.

- Les temps et la guerre nous sont propices mon disciple, Sauron sera nous récompenser. À la tomber de la nuit un grand sacrifice s'impose, qu'en penses-tu ?

- Notre seigneur guidera mes paroles et ma lame, maître.


Le Grand-Prêtre ne fit qu'un signe d'acquiescement.

- Je vais les faire préparer.

L'elfe déchu examina du balcon les prisonniers un à un, scrutant chaque regard ou geste d'un prisonnier vers un autre. Son esprit malsain avait pris le dessus depuis bien longtemps, il imaginait de multiples possibilités afin d'honorer Melkor et Sauron, dans la traîtrise et le sang.

* ~ ~ *~* ~ ~ *


Une nuit des plus lumineuses s'était levé, Eru et ses sbires assisteront à une offrande qui ne leur sera pas destinée. Quant à Melkor et Sauron, cet acte ne pourrait que les renforcer, leur montrer que dans cette lutte ils ne sont pas seuls. Que les ténèbres s'étendent..

À l'arrière du temple, dans une seconde cour des plus lugubre et inquiétante, se trouvait deux grandes statues, représentant chacune d'elles l'un des Dieux Noirs. À leurs pieds se tenaient un grand brasier, et au centre de cette cour sur un énorme socle d'acier était gravée l'image d'Eru. Cette énorme pièce d'acier ouvragée était marqué de symbole en noir parler et dans une langue plus ancienne, que notre elfe ne connaissait pas. Les prisonniers attendaient en rang, la plupart pleuraient de peur, tremblaient ou mouillaient leur bas, d'autres serraient leurs êtres chers contre eux. Rares étaient ceux qui avaient le regard droit et non fuyant, qui acceptaient leurs tristes sorts. Les cris étaient exceptionnels dans les rangs en général, ceci ne venaient qu'après.

En cercle autour du socle ovale les prêtres s'étaient réunis. Une fois que Jamarkh frappa de son bâton le sol, bruits sourds amplifier entre ces murs, les chants et les prières commencèrent. Le temps semblait figer, les fanatiques venus assister à la cérémonie frappait du tambour à l'unisson, comme un seul cœur. Et les flammes du grand brasier venaient lécher les imposantes statues, éblouissant ls yeux fait de pierre précieuses, donnant l'impression d'être réellement observés par ces êtres de pierres. Certains devenus frénétiques et "possédés" dansaient à perdre le souffle, dans des mouvements morbides et sans réels pas. La tension et la mort prochaine étaient palpables, les cœurs s'emballaient, les mains tremblaient d'impatience. Les regards étaient tous tournés sur une personne, le bourreau armés de sa faux, près à faucher les âmes des ses frêles hommes de l'Ouest. Les tambours et les chants s'accélérèrent, les cris s'intensifiaient, la mort approchait, folle et rapide.

D'un seul geste de Jarmarkh tous s'arrêta, en une fraction de seconde le vacarme se tue et le silence s'installa. L'un des gardes mit à genoux le premier esclave au centre du socle, lui et les suivant aucun d'eux ne se débâtit. L'homme s'était figé en voyant son bourreau s'avancer, les pas résonnèrent dans l'enceinte du temple ouvert aux cieux, tandis que ces bottes écrasait le visage gravé du Créateur.

- Mes frères et soeurs ! Ce soir, au nom de Melkor et Sauron... Nous leur offrons, la progéniture souillée d'Eru ! Que la nuit soit éternelle et que les ténèbres s'étendent !

Après les paroles de son disciple, le Grand-Prêtre prit la suite en noir parler, il annonça le début du rituel, que tous les êtres ténébreux puissent apprécier cette offrande.

À ces mots le premier coup de faux fit son sillage dans l'air, détachant la tête du corps. Celle-ci fendit l'air et la chair, encore et encore, dans un bruit des plus horribles. Puis le corps fut jeté par deux autres gardes dans l'imposant feu. De là, les chants, les tambours, les cris, les danses, les prières, tout reprit de plus belle, dans un rythme effréné, bon nombre rentrèrent en transe.

Les sacrifiés passèrent les uns après les autres sous les coups de la lame ensanglantés. Sombre Coeur, animer par des pensées malsaines, alla même à faire tuer les gens entre eux. Mère tuant ses enfants ou vice-versa, tout n'était que cruauté gratuite et indescriptible. Tout nageait dans le sang et les entrailles.

Les vêtements imbibés de liquide pourpre, l'elfe retourna auprès de son maître. Les derniers chants d'une beauté saisissante, à vous glacer le sang, s'élevaient haut dans le ciel comme un affront envers Eru et les Valars. Tous imaginant Sauron et Melkor se délecter du spectacle et des âmes que leur offraient leurs serviteurs dévoués.
La cérémonie se termina dans un calme morbide. Le sang maculait toute la cour, tant il avait coulé à flot. Des morceaux de corps furent attachés aux murs et affliger de symbole maudit. Et tout pris fin...
Aux premières lueurs du matin l'intense feu aux flammes dévorantes s'était transformé en un amoncellement de corps fumant, délivrant une odeur des plus singulière, dispersés à travers la ville par les vents forts du Harad.

* ~ ~ *~* ~ ~ *


Lingwë sortit en sursaut de ses songes, cela semblait si réel. Pendant un moment il avait revécu son passé, chaque sensation, chaque pensé. Aussi terrible et horrible soit-elle. Il n'était plus cet être, ce Sombre Cœur.

De la sueur perlait son front, c'était fini, ce n'était qu'un cauchemar, sa respiration était haletante et son cœur battait dans un rythme endiablé. Il lui fallut un bon moment et la fraîcheur de l'eau pour lui éclaircir ses pensées. Il plongea alors son regard vers les étoiles pour ressentir un semblant de réconfort, qui l'apaisa peu à peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Patte Sanglante, Nuage Sanglant ?
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad-
Sauter vers: