Donnez la réplique 2 : à vos stylos !

Aller en bas 
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 29
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Mer 15 Avr 2015 - 22:12
Le ménestrel le plus attendu des Terres du Milieu est juché sur une estrade sur la place publique. Un silence étouffant règne et tous retiennent leur souffle dans l'attente de son discours. Marco Volo fait durer le plaisir puis se dresse de toute sa hauteur, juge d'un oeil expert si la tension est à son comble, puis il se racle la gorge et déclame d'une voix forte :

- Je déclare ouvert le concours de printemps avec la seconde édition des Mephisto d'Or. Vos parchemins devront être rendus avant le 22 avril ! Que le meilleur gagne, à vos plumes !

**********************************


Pour les retardataires, je vous invite rapidement à me contacter pour participer au concours.

Je rappelle que le jury se compose de Gallen et de moi-même, le 22 avril à minuit, le concours sera clôt, afin que nous puissions délibérer ensuite et vous rendre le plus rapidement possible les résultats. Les pots de vin sont admis pour orienter les décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Mardil
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
avatar

Nombre de messages : 468
Age : 29
Localisation : dans sa tombe... ou à Vieille-Tombe
Rôle : Espion de Rhûn

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24 ans
- -:

Jeu 16 Avr 2015 - 9:12
Allez j'entame le bal avec cette scène que j'ai intitulée "Dangereuses négociations".


Synopsis : Cherchant à faire alliance avec Rhûn dans sa quête sans fin de pouvoir, Taorin accepte de se séparer de ses alliés traditionnels, les seigneurs pirates, condition imposée par Lyra pour que l’alliance qu’il désire tant voie le jour. Mais cette dernière lui demande de les humilier publiquement afin d’être certaine qu’il tienne sa parole par la suite. Elle s’engage à renoncer à toute autre alliance en contrepartie. Elle lui raconte alors une anecdote sur un ancien seigneur oriental ayant fait de même afin de lui indiquer subtilement la marche à suivre. Il revient la voir quelques temps après…

Lyra est assise dans ses appartements privés lorsque Taorin fait irruption dans la salle sans être annoncé.

Lyra : Nous n’étions pas convenus d’un rendez-vous.

Taorin : Cette histoire que vous m’avez racontée… Comment s’est-elle terminée ?

Lyra : Je ne suis pas bien sure de comprendre ce que vous voulez dire…

Taorin : Cet ancien seigneur oriental ayant humilié ses alliés politiques afin de prouver sa détermination. Ces derniers ont-ils accepté de gouverner à ses côtés de nouveau ?

Lyra : Dois-je comprendre que…

Taorin : Juste après notre dernier entretien, j’ai fait voiles vers le Sud et me suis arrangé pour briser tous liens avec les Seigneurs Pirates, me moquant en public de leurs talents militaires.

Lyra : Vraiment ?

Taorin : En effet.

Lyra : Comme je suis fière de vous.

Taorin : Vous ne cessiez de me répéter que ma réputation était en danger mais je pense que cela est peut être mon plus grand exploit. Un nouveau critère d’excellence à atteindre. Une seule chose pourrait m’apporter davantage de gloire.

Lyra : Quoi donc ?

Taorin : Me hisser à leur tête une nouvelle fois.

Lyra : Vous pensez en être capable ?

Taorin : Je ne vois pas pourquoi je n’y parviendrais pas.


Lyra se lève et s’approche de Taorin.

Lyra : Je vais vous dire pourquoi. Car lorsqu’un souverain s’arrange pour en poignarder un autre dans le dos, il fait en sorte que la blessure soit fatale.

Taorin : Est-ce bien vrai ?

Lyra : Oh oui. Je dois confesser que cela est sûrement l’un de mes plus beaux exploits également.

Taorin : C’étaient eux que vous visiez depuis le début n’est-ce pas ?

Lyra : Et pourtant ce n’est pas d’eux que j’ai triomphé.

Taorin : Que voulez-vous dire ? Bien sûr que si.

Lyra : Non c’est de vous. Vous aviez besoin de leur soutien Emir, et vous en avez toujours besoin. Vous en avez honte et c’est la raison pour laquelle vous les avez traités de façon aussi ignominieuse. Vous ne pouviez pas supporter même une infime possibilité que l’on se gausse de vous. Et cela prouve quelque chose que j’avais toujours suspecté : que la vanité et l’exercice du pouvoir sont incompatibles.

Taorin : Qu’il y ait ou non du vrai dans ce que vous venez de dire, c’est maintenant à votre tour de faire un sacrifice.


Le ton de la voix de Taorin s’est considérablement amplifié. Lyra répond sur le même ton.

Lyra : Ah oui ? Réellement ?

Taorin : Vous devez renoncer à cette idée stupide d’alliance avec les Monts du Fer.

Lyra : Et pourquoi ?


Taorin parle de plus en plus fort.

Taorin : J’ai été plus que patient avec cette lubie que vous avez mais désormais c’est assez.

Lyra : L’une des raisons pour laquelle je ne me suis jamais remariée après la mort de mon mari, malgré le fait que mes conseillers me pressaient de le faire, c’est que jamais plus je n’accepterai qu’un homme me donne un ordre. C’est pourquoi je vous prierai d’adopter un ton de voix moins marital lorsque vous vous adressez à moi.

Taorin : Ils sont dans une situation déplorable désormais. J’en suis responsable. Je l’ai fait pour vous. Alors le moins que vous puissiez faire c’est de vous débarrasser de ces nains vulgaires et crasseux.


Taorin giffle Lyra sur ses dernières paroles sans y mettre beaucoup de force mais l’humiliation est là. La reine de Rhûn ne parait pas plus impressionnée que ça.

Lyra : N’en avez-vous jamais assez de vouloir vous en prendre à ceux qui sont au pouvoir ?

Taorin se rapproche encore d’elle et devient de plus en plus menaçant.

Taorin : Je vois que je vais devoir me montrer plus clair. Je suis venu chercher ce traité d’alliance que vous m’avez promis. Je prendrais très mal le fait que vous me le refusiez.

Lyra : Je suis désolée mais j’ai des soucis plus urgents à traiter.

Taorin : Ah oui, j’avais presque oublié.


Lyra va se rasseoir et Taorin l’imite.

Lyra : Quoi donc ?

Taorin : La délégation des nains des Monts du Fer ne viendra pas. Pas ce soir.

Lyra : Que voulez-vous dire ? Comment pouvez-vous le savoir ?

Taorin : Je le sais car j’ai fait en sorte qu’ils aillent voir leurs cousins d’Erebor afin d’aplanir leurs relations. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, ils m’ont dit qu’ils étaient attendus ici ce soir. Mais quand je leur ai démontré qu’ils devaient choisir entre les leurs et vous, je dois dire qu’ils n’ont pas hésité bien longtemps. Ils enverront un émissaire pour vous l’expliquer en personne et pour vous assurer, quel mot ont-ils utilisé déjà ? Ah oui, de leur respect le plus sincère. Comme vous me le disiez, ils ont trop besoin de vous pour refuser vos termes.


Un large sourire est apparu sur le visage de Taorin, qui semble prendre plaisir à sa revanche. Ce n’est pas le cas de Lyra qui se relève.

Lyra : Cela suffit, Emir.

Taorin : Vous avez absolument raison.


Il se lève à sa suite.

Taorin : Devrions-nous signer ce traité tout de suite ?

Lyra : Devrions-nous… quoi ?

Taorin : Signer le traité. A moins que vous n’ayez besoin d’un peu de temps. Je peux parfaitement loger au palais en attendant.

Lyra : Je pense qu’il est temps pour vous de partir.

Taorin : Non je ne pense pas. Nous avions un arrangement et je refuse qu’on le retarde ne serait-ce qu’un instant de plus.


Le ton de la voix de Taorin s’élève de nouveau à mesure qu’il contient de moins en moins bien sa fureur. Au contraire Lyra reste parfaitement calme.

Lyra : Tâchez de vous souvenir que je suis meilleure que vous à ce jeu.

Taorin : Peut-être bien mais ce sont toujours les meilleurs nageurs qui se noient en premier. Alors… Oui ou non ? C’est à vous de décider bien sûr. Je me contenterai seulement de faire remarquer qu’un non serait équivalent à une déclaration de guerre.


A ces mots, un large sourire apparaît sur le visage de Lyra. Un sourire que vient contredire le regard chargé de mépris qu’elle lance à son interlocuteur.

Taorin : Un simple mot est tout ce que j’attends.

Lyra semble se calmer et lui répond doucement.

Lyra : Très bien alors.

Taorin lui tend le traité mais le visage de la reine se ferme de nouveau alors qu’elle déclare d’une voix dure.

Lyra : Guerre.

Elle quitte la salle, laissant Taorin réaliser dans quoi il vient de se lancer.


Film : Les liaisons dangereuses de Stephen Frears
Lyra : Glenn Close dans le rôle de la marquise de Merteuil
Taorin : John Malkovich dans le rôle du vicomte de Valmont
La scène : https://www.youtube.com/watch?v=FUBVgfOgpA8

Ce que j'ai toujours adoré dans ce film c'est la façon dont les deux persos envisagent la séduction comme une activité politique voire guerrière. Je trouvais donc amusant d'adapter cette scène avec un background géopolitique. Pour les persos, il me fallait deux manipulateurs à l'ego démesuré. Le choix a été vite fait^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Njall l'Indomptable
Garde Personnel de Poppea d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 66
Localisation : Arnor
Rôle : Pélerin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 26 ans
- -:

Jeu 16 Avr 2015 - 11:46
Dehors, la foule acclamait quelques dignitaires étrangers qui remontaient les avenues de la cité blanche, se dirigeant comme beaucoup vers les hauteurs de la cité, d'où le petit peuple avait été bannis en grande partie pour laisser place à la noblesse et aux invités du roi, plus légitimes à figurer dans la foule de spectateurs qui applaudiraient les mariés.

Un homme pourtant restait dans la pénombre de sa chambre, location miteuse d'une auberge bon marché, l'une de ces nombreuses demeures de Minas Thirit dont les murs étaient d'une blancheur éclatante mais dont l'intérieur était vétuste et peu entretenu, faute de moyens. Cela faisait le bonheur des voyageurs qui ne voulaient pas dépenser trop d'or en logement, ou qui avaient peu de moyens. L'endroit était sale et les affaires de son propriétaire étaient éparpillées un peu partout. Du linge séchait à grosse goûtes dans un coin. L'humidité se répandait dans la pièce aux murs décrépis.


Imperméable aux clameurs de la foule, Sirion Ibn-Lahad se tenait face à un miroir sale, le visage fermé. De sa main droite, il faisait tourner une dague, la faisant glisser avec habileté entre ses doigts. Sur son torse nu, un harnais lui permettait de porter deux armes blanches à chacun de ses flancs. Couvrant son torse d'une tunique légère, il s'approcha légèrement de son reflet.

« - Ah, faut le faire. », lâcha-t-il soudainement de sa voix grave, comme pour justifier un acte à venir. Son visage était toujours aussi sérieux.

Il tourna sur lui-même, sans quitter son reflet des yeux, prenant quelques postures guerrières, lâchant quelques sourires satisfaits, certainement même arrogants d'une certaine manière. Mais trahissant toujours une confiance naissante. Il savait que ce qu'il faisait était juste, et qu'il le faisait mieux que quiconque .

Se retournant brusquement vers la glace, il se fit plus dur, comme se mettant en scène, créant des tensions imaginaires.

« - Hein ? » lança-t-il à son reflet, avant de tendre brusquement son bras, de sa manche jaillissant une dague qui y était dissimulée, aiguisée et prête à tuer.

« - Je te saignerai ça moi... Feignasse, salopard... Je te vois venir, petite vache... Ordure ! Je dégaine plus vite que toi. »

Levant ses yeux noirs vers son propre visage, il continua, comme pris un délire paranoïaque, celui d'un homme blessé par sa vie :

« Je me plante là, et tu me provoques ? Alors, tu provoques ? Hein, tu provoques ? »

Il eut un léger sourire, que beaucoup eurent jugés inquiétant, avant de dégainer de nouveau sa dague secrète d'un geste leste, pointé vers le reflet de sa gorge nue.

« - Fais pas ça ou t'es foutu. »

Il eut un sourire satisfait et rangea son arme. Il fit alors mine de s'éloigner du miroir avant de faire volte-face subitement, une expression étrangement surprise gagnant son visage.

« - C'est à moi que tu parles ? »

Il s'adressait de nouveau à son reflet qui lui renvoyait sa mine résolument agressive, tranchant avec la joie qui remplissait toute la cité. N'y avait-il que haine et paranoïa en cet homme ? Y avait-il eu autre chose avant ? Quel événement avait bien pu faire d'un homme un être aussi détraqué ?

« C'est à moi que tu parles ?! » insistait-il, se rapprochant de nouveau. « C'est à moi que tu parles ? » réitéra-t-il, se désignant lui même du doigt, arquant ses épais sourcils.

Il tourna alors sur lui-même, regardant autour de lui. Bien sûr, il était seul, tout ceci n'était qu'une partie de son étrange mise en scène.

« Alors à qui est-ce que tu parles, t'en vois un autre que moi ici ? J'en vois pas d'autres que moi ici... à qui tu parles alors, tu vas le dire oui non ? » Il marqua une pause, comme s'il percevait une quelconque réponse dans son propre silence. « Ah oui... D'accord... », à peine eut-il finis de parler que sa lame jaillissait de nouveau dans sa main, menaçant un ennemi invisible.

La rangeant finalement, il sembla lassé de son propre jeu et s'allongea sur sa couche, en silence. Si aucun son ne sortait de sa bouche, dans son esprit bouillonnant, incapable de s'apaiser, il lançait une ultime invective au monde entier, aux membres de la Couronne de Fer, et à tous ceux qui pourraient bien menacer ceux à qui il avait prêté allégeance, tous ceux qui menaçaient la paix :

« Écoutez bien bande de dépravés... Vous avez devant vous, un homme qui en a marre... Un homme qui n'en peut pl... »

Non ça, n'allait pas, il repris, plus décidé encore :

« Écoutez bien, bande de dépravés. Voilà l'homme pour qui la coupe est pleine. L'homme qui s'est dressé contre la racaille, le cul, les cons, la crasse, la merde. Voilà quelqu'un qui a refusé. »

Et, se retournant dans ses vieux draps, il s'accorda un court repos, avant de reprendre la mission qui le hantait.

Njall a écrit:
Film: Taxi Driver de Scorsese.
Rôle: Sirion dans le rôle de Travis Bickle (De Niro).
Scène: https://www.dailymotion.com/video/xmsec_de-niro-taxi-driver-scene-culte_news (même si la VO est largement mieux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwolin
Garde de Khazad
Garde de Khazad
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 20
Localisation : Là où l'on a besoin d'un plus petit que soi
Rôle : Aventurier Nain

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain guerrier
- -: 81 ans
- -:

Jeu 16 Avr 2015 - 22:14
Contexte :

Le roi Fendor de Rohan a décidé de donner une grande fête en son palais. Seulement, certains très hauts-dignitaires(et leurs compagnons) se lassent rapidement de sa majesté et de ses amis qui ont, pour la plupart, consommés beaucoup d'alcool. Ils se réfugient donc dans la salle du trône désertée, faute de pluie.

Méphisto : Ah... l'alcool à cet âge... Pfff...  il fit une pause, Mince ! Si seulement j'avais été roi plus tôt...

Aldarion : A qui le dis-tu... Moi j'étais cantonné à l'eau. Enfin, j'ai vite appris à faire les fonds de verres discrètement, à la guerre comme à la guerre.

Gallen : La belle époque... Enfin, maintenant qu'on est des adultes responsables, on peut boire une petite goutte.

Méphisto : Adultes responsables ? Parle pour nous, regarde l'état de ton royaume.

Gallen fait la moue.

Aldarion, Erco :  !

Erco, dépité : En revanche, notre gamin couronné préféré a fait main basse sur toutes les bouteilles...Gallen ?

Gallen : Ne vous inquiétez pas, je dois avoir quelques bouteilles de ma réserve personnelle.

Gallen fouille un peu dans l'armoire et en sort une grosse bouteille en pierre.

Gallen : Bon par contre, là on se risque sur le bizarre...  Une bouteille unique en son genre, un cadeau du roi Khror !

Aldarion : Nous voilà sauvés !

Erco : Sauvés ? Ça reste à voir...

Sirion entre par derrière. Ses yeux remarquant la bouteille au premier coup d’œil.

Sirion : Bonsoir Sires, il exécuta une courbette, Puis-je me joindre à vous ? Il faut croire que la compagnie de ces jeunots  m'insupporte quelque peu.

Aldarion : Viens-donc, on ouvrait justement une bouteille de... de quoi ?

Méphisto : Un alcool expérimental nain ?

Erco :  J'en ai déjà vu une comme ça du côté de ceux de chez moi.

Méphisto : Et alors ?

Erco : Il y avait que le roi qui en buvait pendant la grande époque. Faut dire que les autres ne supportaient pas trop...  D'ailleurs ils ont arrêté la production depuis certaines rumeurs qui certifient que c'est la cause de son coma prolongé...

Gallen : Triste histoire... En tout cas, c'est pas en Gondor qu'on trouve de telles boissons !

Méphisto se crispe.

Aldarion : Aller ! Assez attendu ! Sirion, pourrais-tu mettre en œuvre tes talents et ouvrir cette satanée bouteille ?

Sirion : Avec joie !

Sirion ouvre la bouteille et commence à servir chacun.

Sirion : C'est un peu trouble non ? Il y a quoi dedans ?

Erco : C'est curieux hein ? On dirait même que c'est un peu solide...

Gallen : Il faut pas s'inquiéter, l'alcool nain est très réputé. Si en plus c'est une bouteille royale !

Méphisto : Allez ! Tchin !

Méphisto, en tant que Haut-Roi du royaume réunifié commence à boire sous le regard attentif des autres.

Méphisto : Humrf ! C'est sûr que, j'ai pas ça dans mes caves... Il se passe la main sur le visage, Faut reconnaître... c'est du brutal!

Sirion versant une petite larme : En effet, c'est curieux...

Gallen : Mais non ! Aelyn en buvait tous les matins !

Il prend une gorgée, fait une grimace, puis boit cul-sec.

Gallen : Hum... Faut avouer que c'est plutôt une boisson de nain...

Aldarion : En effet, pas vraiment pour les hobbits...

Méphisto finissant son verre : Il y aurait pas des pommes dedans ?

Erco qui cligne des yeux : Il y en a, il y en a...

Aldarion qui commence à retirer des couches : Il y a autre chose, c'est sûr !

Méphisto : Mouais, le truck un peu marron, qui donne ce côté granuleux, rocailleux...

Gallen qui ressert tout le monde : Je crois que... C'est du granit... Il y avait une légende, mais j'y ai jamais crû .

Sirion qui observe son verre avec attention : Étonnant, je me demande pourquoi on y avait pas pensé avant...


Sirion reprend un cul-sec et s'adresse à Erco ,déjà un peu hagard  :

-Ça me rappelle cette boisson de Rhûn qu'on avait bu après cette fameuse bataille à vieille-tombe. Même qu'après on s'en était servi pour nettoyer les blessures de je ne sais qui, qui avait perdu connaissance. Il avait crié comme pas possible et le pire c'est qu'il saura jamais que c'est nous !

Sirion commence à rire.

Gallen, médusé : Au fait c'était avec moi... Et c'était Erco la personne qui avait perdu connaissance...

Erco : Attend... c'est vous qui m'avez versé je ne sais quel alcool dans mes blessures à m'en faire souffrir le martyre ?

Sirion : Ah ouai mince ! J'ai plus ma tête...

Gallen : Non mais c'était pour te soigner...

Erco se levant en brandissant son épée : Je me souviens que vous avez continué sacrément longtemps ! Bande de saligauds !

Sirion, las : Le prend pas mal, on était fatigué...

Méphisto, solennel : Du calme ! On vaut mieux que ça non ? C'est pas une petite bouteille naine qui viendra à bout des dirigeants de la Terre du Milieu !

Aldarion, dans le vide : Je dis pas qu'à la fin de son règne, Krohr a pas eu une petite baisse de régime... Mais du temps de la guerre, c'était un vrai seigneur, capable de massacrer des bataillons entiers de gobelins...

Sirion : A la hache ?

Aldarion : Mais non à la chope, stupide ! Il quittait jamais la taverne. En une heure à peine il te sortait des centaines de peaux-vertes le crâne aplatit en buvant des bières, un vrai magicien !

Sirion en pleurant : Mais j'ai plus ma tête...

Il finit sa phrase, sa tête s'écroulant sur la table.

Aldarion, plus grave : Et c'est pour ça que je dis à tous ceux qui l'on traité d'incapable, qu'ils peuvent aller se faire voir ! Il claque son verre sur la table et le casse sans causer le moindre étonnement chez ses comparses.

Méphisto, décidément pas dans son état normal : Hum ! Hum !Peut-être... Eh bien moi, j'ai une épée in-cas-sable ! Regarde !

Erco faisant de grands gestes tout en se resservant : Eh ! Méph ! Personne n'a dit que t'étais pas le roi le plus puissant de ces terres !

Méphisto : Je sais, mais faut bien que je le montre !

Il s'avance dans la pièce, lève son épée et frappe du mobilier au hasard jusqu'à rencontrer quelque chose de dur.

Gallen, exaspéré : Oh le con ! C'est l'armure de Fendor ! Il va me tuer !

Méphisto plus éloquent que jamais : Roi de pacotille ! Qu'est-ce qu'il peut contre moi ?

Sirion se réveillant à cause du vacarme : T'inquiète je vais la réparer ! Quand je travaillait à la forge avec mon père je le faisais tous les jours. Avant qu'il ne meure...

Sirion réprima quelques sanglots avant de se laisser aller.

Gallen se souvint alors de son enfance passée dans les champs avec son père, désormais mort et se mit à pleurer après avoir finit d'un coup un nouveau verre de cet alcool.

Erco se souvint également de ses parents massacrés par des orques pas loin d'ici et regarda le vide.

Aldarion se souvint de son père Irimon, Méphisto de son père Eldarion et se regardèrent en explosant de rire.

Cette situation assez gênante où l'on pouvait observer deux compagnons d'armes au bord de la dépression, deux rois au bord de l'hystérie dont un faisant des moulinets avec une épée et un vice-roi tentant de l'arrêter mais qui ne réussit qu'à éjecter lamentablement son repas sur le trône de son suzerain, se finit assez brutalement. En effet un incident à l'extérieur du château avait poussé les gardes a vérifié la sécurité des invités. Ainsi ils furent couchés, parfois de force, et le Roi Fendor, qui était resté sobre, décida de faire oublier cet événement. Il faut dire que s'il s'était su, la Terre du Milieu aurait était plongée dans de sombres heures à cause du manque de crédibilité des différents souverains présents...
Quant à la bouteille, on l'enterra profondément. Bizarrement, le sol devint plus dur à cet endroit.

Fin

Scène tirée du film « Les Tontons Flingueurs » et largement modifiée (tant pis pour le respect de la scène...).

Casting (Bien que certaines répliques ont été échangées) :

-Le Haut-Roi Méphisto dans le rôle de Raoul Volfoni

-Le Roi Aldarion dans le rôle de Maitre Folace

-Le Vice-Roi Gallen Mortensen dans le rôle de Fernand Naudin

-Erco Skaline, Seigneur de Escargoth dans le rôle de Paul Volfoni

-Sirion Ibn-Lahad dit « Le Fantôme » dans le rôle de Jean

Merci également pour leurs brèves citations/apparitions :

-Au Roi Fendor

-Au Roi sous la montagne Khror

-A Dame Aelyn


"Quant on peut se moquer des puissants, eh bien parfois c'est pas une bonne idée" -Inconnu-

P.S. : Je viens de me rendre compte qu'une version de cette scène avait déjà été faite dans l'édition précédente par Taorin, excusez-moi du "repeat" mais faut croire que les personnages de ce forum y font penser. D'ailleurs, on se demande pourquoi...

P.S.2 : Je sais pas si ça compte mais j'ai galéré pour la mise en page...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryad Assad
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
avatar

Nombre de messages : 1992
Age : 26
Localisation : Pelargir
Rôle : Humaniste

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 36 ans
- -:

Ven 17 Avr 2015 - 9:11
Nous allons ouvrir pour vous les dossiers les plus secrets de l'histoire du Quatrième Âge. Les événements et les personnages de cette chronique sont tellement criants de vérité qu'il serait superflu d'en garantir l'authenticité. Mais ce témoignage est aussi une ode à la gloire de ceux dont on ne soulignera jamais assez le rôle joué dans l'épanouissement du respect de la personne humaine, de la liberté de pensée et du progrès social : « les barbus» … vulgairement appelés espions.

La disparition de Taorin, Seigneur Pirate et gouverneur de Dur'Zork, venait d'éclater comme le mur du Gouffre de Helm. Les services secrets des puissances intéressées lancèrent ensemble à sa recherche leurs agents les plus perspicaces et les plus dynamiques, fascinante synthèse du cerveau et du muscle. Parmi eux nous citerons…

Sirion Ibn-Lahad apparaît, en pleine conversation avec son Roi Aldarion. Au détour d'un couloir, on n'entend que la voix du Khandéen qui résonne entre les pierres :

Sirion : Ecoutez c'est pas possible ! Mais j'ai loué une petite maison sympathique pour le week-end, moi ! ... Bien Votre Majesté ... Oui Votre Majesté ... Au revoir Votre Majesté…
Off : Voici donc Sirion Ibn-Lahad, dit « Petit Pair », dit « Le Fantôme »…

Sirion, de toute évidence lassé par la nouvelle qu'il vient d'apprendre, se tourne vers une femme qui vient d'entrer dans son bureau.

Sirion : Bon, bah on va plus à Fornost…

Elle paraît comprendre le message, car elle s'empresse de lui donner son épée, et de retirer tous les signes distinctifs qu'il pourrait avoir, et qui pourraient faciliter son identification. La voix Off reprend :

Off : ...dit « Rose Noire », dit « Venya », dit « Belles Manières ». Il est également connu dans certains milieux sous le sobriquet de « Requiem », dit « Arbalète », dit « La Praline », dit « Belle Châtaigne ». C'est curieux comme les gens sont méchants.

A des lieues de là, assis à une table éclairée par une lueur blafarde, un homme est penché sur la rédaction d'une lettre, donc seuls les premiers mots sont lisibles :
Nathanael a écrit:
« Mon cher ami,
Le pigeon voyageur... »

Off : Citoyen d'Edoras, représentant des éleveurs de chevaux du Rohan, et dépositaire de la pensée neutraliste, voici Nathanael fils de Hagen, dit « Le Conteur », hippologue et esprit distingué. Son mysticisme, à la fois très hostile au rationalisme d'Evart Praven, et à l'orthodoxie mécanique de l'Ordre de la Couronne de Fer, le pousse parfois à des actions brutales que sa conscience réprouve. Mais le meilleur des hommes ne saurait être parfait.

Dans un sous-sol enténébré et glacial, une silhouette solitaire met au point le mécanisme d'une nouvelle baliste à répétition, censée pouvoir tirer des projectiles avec davantage de précision. Il s'entraîne en visant un bouquet de roses que tient un mannequin de bois et de paille.

Off : Compatriote de Lyra et Jawaharlal, voici Mardil, dit « Le Bon Pharmacien ». Philologue, musicien et humaniste, chercheur assoiffé de vérité, auteur d'un ouvrage aujourd'hui introuvable : Les Points Sensibles ou la Thérapeutique contre le Mensonge…

Un officier du Rhûn entre dans la pièce, et hèle le Barbu sans barbe d'une voix où perce un accent à couper au couteau :

Officier rhûnien: Mardil !Ajaleh kon *, Mardil !
*Dépêche-toi!

Au milieu d'un champ, un homme accompagné de son seul carnet de notes dans lequel il griffonne inlassablement ses pensées, est rejoint par un officier de la Compagnie du Sud, qui lui glisse :

Officier : Allez-y, maître Saemon
Saemon: D'accord !

Sa réponse, aussi brève que dénuée de chaleur humaine, est suivie par l'embrasement d'un navire lorsque ses doigts poussent le mécanisme libérant la flamme mettant le feu aux réserves d'huiles à bord. Satisfait de la rapidité avec laquelle la coque prend feu, Saemon prend quelques notes sur son éternel carnet :

Off : Apôtre de la coexistence, Saemon Havarian, sujet très doué, surnommé dès son plus jeune âge TNT... (Treachery, Never Treason)

L'Officier de la Compagnie du Sud se penche à son oreille, et lui souffle quelques mots que Saemon paraît écouter avec une grande attention, se contentant de répondre à intervalle régulier :

Saemon: D'accord !
Off : … Pianiste virtuose, mythomane confirmé, Saemon est classé par ses supérieurs dans la catégorie des esthètes turbulents.

Au Sud, la où il fait toujours plus chaud et où le ciel est toujours plus bleu, un navire solitaire s'éloigne paresseusement de Pelargir, la superbe cité portuaire. La voix Off poursuit :

Off : Mais Taorin demeurait introuvable. Un événement imprévu donna enfin l'avantage aux Gondoriens. Comme les indicateurs n'existent pas, et ne sont pas reconnus par la sécurité sociale de Minas Tirith, c'est grâce à son instinct légendaire que l'Arbre Blanc apprit que Son Excellence Taorin venait de réserver une suite dans un grand hôtel de Pelargir.

On retrouve Aldarion, donnant ses dernières instructions à Sirion Ibn-Lahas avant que celui-ci ne parte pour retrouver Taorin. Sa couverture se doit d'être parfaite :

Aldarion: Vous m'avez bien compris ? Simple reprise de contact, avec un ami très cher. Mission de courtoisie, alors pas de zèle. Du tact.
Sirion: Vous me connaissez, non ?
Aldarion : Oui, justement.

Sirion se fend d'un sourire, et disparaît dans la foule de Pelargir, conscient qu'encore une fois, le sort de la Terre du Milieu repose sur ses épaules.


_____

Librement inspiré du film Les Barbouzes, avec au casting :

Sirion Ibn-Lahad pour Lino Ventura : Francis Lagneau, dit « Petit Marquis », dit « Chérubin », dit « Talon rouge », dit « Falbala », dit « Belles Manières »; mais aussi « Requiem », dit « Bazooka », dit « La Praline », dit « Belle Châtaigne »
Nathanael pour Bernard Blier : Eusebio Cafarelli, dit « Le Chanoine »
Mardil pour Charles Millot : Hans Müller, dit « Le bon Docteur »
Saemon Havarian pour Francis Blanche : Boris Vassilieff, dit « Trinitrotoluène »
Aldarion pour Noël Roquevert : Le colonel Lanoix


Membre des Orange Brothers aka The Bad Cop

"Il n'y a pas pire tyrannie que celle qui se cache sous l'étendard de la Justice"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evart Praven
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 240
Age : 25
Localisation : Minas Tirith
Rôle : Noble marchand

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 21 ans
- -:

Dim 19 Avr 2015 - 19:33
Bon comme on me pique mes répliques, j'en ai fini avec le Audiard :'( Du coup j'ai donné la réplique non pas aux PJs mais bien à nos chers joueurs car je me suis dis que ce serait plus drôle. Nous sommes donc dans le centre d'entrainement du staff à ses hautes fonctions par le sergent instructeur Forlong Very Happy (pas taper, j'ai travaillé que sur des on-dits)

Avec dans les rôles de :

  • Sergent Hartman : Notre cher et bien-aimé administrateur Forlong
  • Blanche-Neige : Tenu bien évidemment par notre elfique animateur Calion Panlantir
  • Guignol : Dans ce rôle,  le très drôle et borgne Taorin
  • Cow-Boy:Offert bien entendu au cavalier Gallen Mortensen
  • Baleine : Au non moins athlétique Erco Skaline



~~~~~~~~~~

Alors que les bleus et les rouge sont au garde à vous, trois orange entrent dans la pièce et le sergent Forlong prend la parole :
Forlong : Je suis le sergent administrateur Forlong et votre chef instructeur. A partir d’aujourd’hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale gueule, ce sera “Ô Grand Chef Suprême” tas de punaises ! Est-ce que c’est bien clair ?
Tous les soldats : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Mon cul, je n’entend rien ! Montrez-moi que vous en avez une paire !
Tous les soldats : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Si vous ressortez de chez moi, les louloutes, si vous survivez à mon instruction, vous deviendrez un staffeux, vous deviendrez un prêtre du RP implorant la quête ! Mais en attendant ce moment-là, vous êtes du vomi, vous êtes le niveau 0 de la vie sur MT, vous n’êtes même pas voyageurs, bande d’enfoirés ! Vous n’êtes que du branlemane végétatif, des paquets de merde d’amphibiens, de la chiasse ! Parce que je suis une peau de vache, vous me haïrez; mais plus vous me haïrez et mieux vous apprendrez ! Je suis vache mais je suis réglo ! Aucun sectarisme racial ici : je n’ai rien contre les elfes, nains, rhûniens ou sûderons. Ici, vous n’êtes que des vrais CONNARDS, et j’ai pour consigne de balancer toutes les couilles de mûmakils qui n’ont pas la pointure pour servir sur mon cher forum ! Tas de punaises, est-ce que c’est clair ?!
Tous les soldats : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Mon cul, je n’entend rien !
Tous les soldats : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Comment tu t’appelles, sac à main ?!
Calion : Ô Grand Chef Suprême, je m’appelle Calion, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Mon cul ! A partir de maintenant, tu t’appelles Blanche-neige ! Est-ce que ça te plaît, ce nom-là ?!
Calion : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Bon, y a quand même un truc que tu vas pas tellement aimer, Blanche-neige : on te servira pas ton ortolan sur canapé et tes pêches confites à la cannelle quand tu viendras bouffer dans une tente de campagne !
Calion : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Taorin tout bas : Est-ce que c’est toi, Gandalf le Blanc, ou est ce que c’est moi ?
Forlong : Qui a dit ça ? Qui est le tordu qui a dit ça ? Qui est l’infect petit hobbit perdu, l’espèce d’enculé de rhûnien qui vient de signer son arrêt de mort ? … C’est personne hein ? C’est votre marraine de mes couilles, hey ? Ah foutre de foutre, vous me ferez du post à en crever la gueule ouverte !! Vous me ferez du post à en téter du p’tit lait par le fion… (empoignant Gallen) Alors ça vient de toi, charogne de p’tit salopard ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Espèce de paquet de merde, t’as une chienne gueule de vermine, bien sûr que c’est toi!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Taorin : Ô Grand Chef Suprême, c’est moi, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Putain, putain de nom d'Eru ! qui c’est ce zygoto ? Un p’tit comique, hein, l’engagé guignol ? Je t’admire, j’adore ton honnêteté. Tu sais que je t’aime bien ? Tu viens chez moi quand tu veux et tu baises ma frangine ? [il frappe Taorin] Espèce de sac à main ! J’ai noté ton nom, tu vas poster de la quête, défense de rire et défense de pleurer ! Je vais te mettre au pas moi, je vais te dresser à poster, moi ! Relève-toi, aller nom d'Eru debout ! Sors de ta connerie sacré bon de Meph, sinon moi j’te dévisse la tête et je te chie dans le cou !
Taorin : Ô Grand Chef Suprême oui Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Engagé Guignol, pourquoi tu es dans ma chère unité ?!
Taorin : Ô Grand Chef Suprême, pour staffer, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Donc tu es un staffeur ?!
Taorin : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Fais moi voir ta gueule de staffeur !
Taorin : Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : T’as une gueule de staffeur ? Aaaaarrrrrrrhhh ! Ça c’est une gueule de staffeur ! Là fais-moi voir ta gueule de staffeur !
Taorin : Aaaaargghhh !
Forlong : Mon cul ! Autant dire que tu m’as pas convaincu ! Fais moi voir ta vraie gueule de staffeur !
Taorin : Aaaaaaaaaargghhh !
Forlong : Tu ne ferais pas peur en membre ! Travaille moi ça !
Taorin : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong (s’adressant à Gallen) : Et toi t’as quelle excuse ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, excuse pour quoi Ô Grand Chef Suprême ?!
Forlong : C’est moi qui les pose les questions, sale hobbit ! Est-ce que tu peux comprendre ça ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Et bien merci beaucoup, merci ! Alors je peux te donner des ordres peut être ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Est-ce que t’es tout perturbé ?! Est-ce que t’es tout nerveux ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, j’suis nerveux, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Et c’est moi qui t’rends nerveux ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême…
Forlong : Ô Grand Chef Suprême quoi ? Mais dis-donc, est ce que t’allais pas me traiter de sale con ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Combien tu mesures petit hobbit ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, 1m75, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : 1m75 ! Jamais vu un tas de merde aussi haut que ça ! Tu m’entuberais pas de 2 cm quelque part ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Mon cul ! Je savais bien que ce que tu avais mieux a coulé de la fente de ta maman chérie et fini en flaque marron sur son matelas pourri ! T’es une vraie chiure toi !! D’ailleurs tu viens de quel bled paumé, petit hobbit ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, du Rohan, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Ah parole d'Eru, Rohan, y a que les chevaux et les uruks qui viennent du Rohan, mon p’tit monteyr ! Vu que t’es pas très cheval sur les bords, tu serais donc de l’autre bord ? Tu butes comme un uruk-hai ?!
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Ah ! Tu butes pas à tout va ?
Gallen : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Je parierais que tu es du genre à enfiler un mec jusqu’au trognon sans avoir l’élémentaire politesse de lui dire bonjour ! J’te préviens, je t’ais à l’œil !
(allant vers Erco) Et toi ! Tes parents ont eu des enfants viables ?
Erco : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Ils doivent s’en mordre les doigts les pauvres ! T’es si tocard que tu passerais pour un chef d’œuvre de l’art orc ! C’est quoi ton nom gros poussah ?!
Erco : Ô Grand Chef Suprême, Erco Skaline, Ô Grand Chef Suprême
Forlong : Skyline, Skyline quoi, Skyline des Frères Strauss ?!
Erco : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Tu serais pas un p’tit peu SF ?! Tu lirais pas de la SF ?!
Erco : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : T’es un lecteur de SF ?
Erco : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Mon cul ! J’te parie que t’es capable de regarder tous les Star Wars en une journée !
Erco : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : J’ai horreur de Skyline ! Y a que les gamins et les idiots qui regardent Skyline. A partir de maintenant, tu t’appelles Mûmak !
Erco : Ô Grand Chef Suprême, oui, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Tu trouves que je suis mignon, mon p’tit Mûmak, tu trouves que je suis marrant ?
Erco : Ô Grand Chef Suprême, non, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Alors tu vas m’effacer ce sourire de bêta de ta figure ! (Baleine n'y arrive pas) Mais surtout tu prends ton temps ! Hein mon Mûmak !
Erco : Ô Grand Chef Suprême, je m’applique, Ô Grand Chef Suprême !
Forlong : Engagé volontaire Mûmak, je te file 3 secondes, tu entends exactement 3 secondes pour effacer ce putain de sourire de ta gueule de con ou je te fais gicler les yeux des orbites et je t’empaffe le crâne ! (Le temps que le sourire s’efface) Mûmak t’as vachement intérêt à te tenir à carreaux et à me chier des perles tous les matins, sinon ça va barder pour ton statut ! [/b][/b][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 19
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Lun 20 Avr 2015 - 22:51
“La fine équipe s’évade” inspiré des scènes de prison dans Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn.


Note : Au niveau du background du forum cela se passe avant la chute de l’OCF

De sombres nuages s'amoncelaient au dessus d’Albyor , la sombre cité rhûnienne , un essaim de corbeau fendait le ciel brisant le silence de glace de leurs cris effrayant . La ville n’était de toute évidence pas un lieu où il faisait bon vivre et généralement même les voyageurs téméraires l’éviter. Peu accueillante et inquiétante la cité abritait en plus une immense prison en forme de grande tour secrètement tenu par des sbires de l’Ordre de la Couronne de fer dont le bastion le plus important se trouvait à seulement quelques lieues dans les catacombes de Vieille-Tombe .
Warin marchait d’un pas rapide dans le dédale de couloirs de la grande prison , il était chargé d’inspecter plusieurs fois par mois le lieu bien qu’il considérait qu’une telle tâche était indigne d’un homme de stature mais que pouvait-il y faire? Les ordres étaient les ordres surtout quand il venait directement de l’Orchâl , l’un de ses hommes : Swann le Barbier l’avait averti qu’un nouvel arrivage de prisonniers très dangereux avaient débarqués ici et Warin se rendait donc à leur identification puis leur incarcération . Il poussa une lourde porte en bois gardée par deux gardes qui se mirent aussitôt au garde-à_vous. L’homme entra dans la pièce abondamment éclairée , cette dernière était divisée en deux parties séparées par une barrières surmonte d’une vitre . Swann était là , debout , fricotant avec sa moustache .

-Alors Swann qui sont ces abrutis si “dangereux” pour m’interrompre en plein déjeuner.

Le sbire de l’Ordre lâcha un large sourire agrémenté d’une petite courbette pour saluer son supérieur , Warin n’appréciait que peu son air ironique et suffisant .

-Bon , ne perdons pas de temps , fais les entrer!
-Comme vous voudrez monsieur. Faites entrez les prisonniers un à un !

La porte au fond s’ouvrit puis un garde poussa une jeune femme aux oreilles pointues dans la salle , elle se plaça contre le mur et Swan reprit la parole

-Sighild Baldrick , semi-elfe et magicienne à ses heures perdues , fille adoptive du mage Mithrandir . Elle a été arrêtée pour meurtres et agression violente , les dégâts qu’elle a fait à Fondcombe sont considérables. Une tueuse aguerrie qui doit être placée sous la plus haute surveillance . Suivant!


On fit sortir la semi-elfe et on fit entrer un prisonnier plus atypique , on ne voyait pas tous les jours des Hobbits par ici.

-Etelion , pair du royaume de l’Arnor ; au vu de son physique on pourrait le croire inoffensif mais le bougre cache bien son jeu. Arrêté pour pillage de pommes au four et trafic d’herbe à pipe.


Etelion sortit laissant sa place à un autre prisonnier.

-Bon dieu mais qu’est ce que c’est que ça ?
s’exclama Warin estomaqué.

Une sorte d’arbre vivant venait d’entrer et fixait ses geôliers de ses yeux sombres à peine visible sous ses branches feuillues.

-Celui-ci c’est un Ent , compagnon de route d’Etelion ; arrêté pour trafic également et pour non respect des parcs naturels nationaux , les arbres doivent rester à leur place , fit Swann.

L’Ent sortit à son tour et un homme à l’allure sombre et doté d’une puissante musculature entra

-Sirion le fantôme , combattant hors pair et homme plutôt sanguin et impulsif. Il vaut mieux éviter d’avoir un désaccord avec lui , il a été arrêté pour plusieurs meurtres .

Warin , désabusé , demanda à ce qu’on fasse entrer le dernier prisonnier , un homme fort à la longue belle chevelure brune et l’allure noble

- Gallen Mortensen , aussi connu sous le nom de Champion du Rohan.

-Qui lui a donné ce nom là ?

-Il se l’est donné tout seul , arrêté pour contrebande , vols et relation ambiguë avec les chevaux .

-Ah.

-C’est cinq là ont été arrêtés à l’entrée de Vieille Tombe alors qu’ils tentaient de rentrer sûrement pour attaquer notre Ordre. Ils répondent au nom des Passeurs d’Etoiles .


-Une belle bande de dégénérés oui …Menez les à leur cellule et que ça saute.


Les cinq prisonniers marchèrent donc l’un derrière l’autre , les mains mennottées et surveillés par plusieurs gardes . Etelion déclama

-C’est ça enfermez moi , de toute façon je m’évaderai . Je suis sorti de plus de cinq prisons à priori sous haute surveillance .
-Je suis Ent
- Il n’y a aucune raison pour que ça soit différent cette fois là , continua Etelion
-Je suis Ent .
-Pas très expressif ton copain Etelion .
lança Sighild
-Ne vous moquez pas , son vocabularisme s’arrête à “Je” à “suis et à “Ent” , le tout uniquement dans ce sen là.

Les prisonniers pouvaient voir sur leur droite les gardes fouiller leurs affaires respectives , à ce moment Gallen bondit

-Eh ! C’est à moi cette brosse à cheveux! Lâche là ! Tout de suite!

Un coup de matraque plus tard , les prisonniers furent conduit à leur cellule om ils attendaient qu’Etelion fomentent le plan parfait bien que Sirion était plutôt d’avis de foncer dans le tas et d’étrangler tout le monde à mains nues.
Une semaine plus tard , à l’heure du maigre repas , les Passeurs étaient attablés ensemble. Etelion prit la parole

-Si on veut se faire la malle , il faut qu’on accède à ce mirador , pour ça j’aurai besoin de deux trois trucs . Les gardes ne sont pas des experts en combat mais tant qu’ils seront armés ils auront un avantage sur nous , il me faut des armes .

Sighild de sa voix posée et calme déclara

-Je m’en occupe .

Etelion reprit la parole en désignant un vieillard amputé d’une jambe du nom de Balthazar le noir , il l’avait perdue lors d’une bagarre dans la prison

-Vous voyez ce type? Il me faut sa jambe de bois .
-Sa jambe de bois?
fit Gallen
-Oui le reste j’en aurais pas besoin vu l’état général .
-Bon d’accord .
-Et enfin sur l’escalier derrière nous il y a un coffre accroché avec dedans les plans de la prison vous voyez? Ils me ont indispensable pour trouver le meilleur moyen de sortir d’ici sans avoir trop d’ennemis à nos trousses. Par contre c’est super surveillé

-Comment tu veux qu’on fasse ? demanda Sighild
-Apparemment ces gardes sans cervelle te trouvent à leur goût , y’aura bien quelque chose à négocier.
-J’espère que tu plaisantes là!
-Non du tout , c’est pas tout les jours qu’on rencontre une elfe qui lance des boules de feu.

Gallen prit la parole

-Excusez moi mais ces plans sont planqués à six mètres de hauteur en plein centre de la prison la plus surveillée des Terres du Milieu. C’est totalement impossible de les prendre sans se faire repérer.

-Ecoute moi bien le chevelu , moi j’ai un plan et dans ce plan il me faut ces plans de la prison , ALORS TU TE DEBROUILLE!

Un bruit de fracas se fit entendre dans le dos des Passeurs mais ceux- ci prit dans leur discussion ne réagirent pas , ils n’avaient d’ailleurs pas remarqués que l’Ent avaient quitté la table.

-Je peux parler?
demanda Etelion , Merci. Un léger détail qui a son importance , les plans sont donc ultra surveillé dès qu’on s’en emparera tous les gardes seront en état d’alerte. Une fois qu'on aura ces plans on aura plus une minute à perdre , autant dire que c’est la chose en faire EN DERNIER!

Comme pour appuyer ces mots un grand fracas se fit entendre tandis que les gardes se mettaient en branle et commençaient à descendre de leur poste de contrôle. Par un excès de zèle l’Ent avait en effet défoncé le coffre et pris les plans .

-Ou alors on les vole tout de suite et on improvise .
lâcha un Etelion désabusé.
-Je m’occupe des armes , fit Sighild de son flegme habituel
-Jambe de bois !

-AAAAAAAH!

Avec un cri de rage Sirion avait foncé sur les gardes et engageaient le combat avec eux , il avait soif du sang de ces ennemis.

Une dizaine de minutes plus tard les Passeurs étaient presque sortie d’affaire , armés et avec un plan de sortie ils avaient même réussis à prendre des chevaux et à récupérer Sirion sur la route qui aurait pu passer toute la journée à massacrer des gardes et se dirigeaient tout drotis vers la sortie , Gallen tendit son butin à Etelion

-Tiens la jambe de bois!

Etelion se fendit alors d’un grand éclat de rire
-Mais non ! C’était juste pour rire la jambe de bois.
-Oh ! Tudieu ! J’ai oublié quelque chose de super important! s’exxlama alors Gallen
-Quoi?
-Avancez je vous rejoins au chariot!

Le rohirrim fit demi-tour et galopa à toute vitesse , bien décidé à reprendre son trophée perdu , et si pour cela il allit devoir retourner tout le royaume il le ferait.

Une dizaine de minutes plus tard , installés dans leur chariot , la compagnie attendait bien impatiemment le rohirrim qui commençait à tarder

-Ce crétin a dû se faire tuer .
lança Sirion
- Je lui laisse encore une minute , les gardes arrivent et on va quand même pas se faire trouer la peau à cause d’un éleveur de cheveux et de cheveux. r
épondit le hobbit

Finalement au loin ils aperçurent le champion du Rohan galopant à tout rompre en leur direction , à ses trousses une véritable cohorte ennemie qui brandissaient leurs armes. Gallen se jeta à l’intérieur du convoi tandis qu’Etelion faisait partir les chevaux au triple galop . Sighild l’avisa

-Tu as ce que tu cherchais?
fit-elle

Alors brandissant fièrement sa brosse à cheveux Gallen affirma

-Oui j’ai bravé tout les dangers pour la récupérer.

Sirion lui lança un regard noir

-Mais quel idiot!

Au loin sous le sombre ciel d’Albyor , un petit chariot solitaire s’éloignait dE La ville , à l’intérieur se trouvait la plus fine et la plus étrange équipe des Terres du Milieu: Les Passeurs d’Etoiles. Leur prochaine objectif ? Tuer l’Orchâl . Impossible dites vous?


Casting:
Gallen Mortensen dans le rôle de Peter Quill alias StarLord
Sighild dans le rôle de Gamora
Etelion dans le rôle de Rocket Racoon
Un Ent dans le rôle de Groot
Sirion dans le rôle de Drax le Destructeur
Warin et Swann dans le rôle de gardes de la prison galactique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1571
Age : 42
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Jeu 23 Avr 2015 - 20:15
Salutations à toutes et tous

avec un peu de retard je déclare le concours "donnez la réplique "2 terminé. Comme indiqué par Nathanael en cas de retardataire contactez nous !!

Au plaisir

Gallen


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 942
Age : 29
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Dim 17 Mai 2015 - 20:09

Une foule immense s’amasse sur la grand place de Minas Tirith. Des pièces s’échangent de main à main à la dernière minute pour clore les paris, les hommes du peuple sont impatients de savoir qui est le vainqueur du dernier grand concours organisé au sein de la Cité Blanche. Des murmures parcourent les rues, les rumeurs les plus folles agitent les entrailles de la ville du premier au dernier cercle. Toute la population s’affole, les gueux comme les nobles s’intéressent au devenir du champion des Mephisto d’Or.

Marco Volo s’installe sur une haute estrade installée pour l’occasion. Il gravit les marches avec lenteur et prestance, conscient que tout le Gondor retient sa respiration dans l’attente de sa déclaration. Il tient dans ses mains un parchemin scellé où se devine une fine écriture rédigée à l’encre noire. Il fait encore un pas, se redresse, toise la foule de son œil expert, jauge l’impatience du peuple et prend une courte inspiration pour rendre son jugement :

«  Oyez, oyez, brave citoyen de Gondor ! Loin de moi l’idée de pousser au scandale, mais les étrangers à notre royaume ont osé braver les concurrents gondoriens, et pire, ils ont osé remporter la victoire ! »

Un murmure de protestation parcoure la foule, mais Marco Volo fait taire les plus agités en reprenant son discours.

« Mais soyons ouverts d’esprits, et partageons avec eux les richesses de notre royaume là où ils ne trouvent que désespoir et misères dans les leurs. » Marco Volo eut un petit sourire mesquin puis il continua. «  C’est aux Rohirrims que reviennent la victoire. Learamn, capitaine parmi les cavaliers du Riddermark remporte haut la main ce concours avec son irrésistible script où se mêlent humour et rebondissements, un rythme infaillible qui a su faire basculer les cœurs de nos deux juges ».

Une clameur se fait entendre au loin dans la foule : « C’est un scandale, tout le monde sait que les juges étaients des rohirrims de souche ! ».

Marco Volo calme les esprits échauffés d’un vague mouvement de la main et continue, imperturbable, à lire son long parchemin.

« Learamn, cavalier du Rohan, tu remportes grâce à la grande générosité de notre Haut Roi, une pierre précieuse, ainsi qu’une outre pleine d’eau des Ents, héritée des accords entre nos deux peuples. Cette eau te ravigotera lorsque ton esprit et tes membres seront fatigués, elle calmera la tempête sous ton crâne, soignera tes plaies après de longs combats, sa fraîcheur calmera ta gorge sous la brûlure du soleil, et quand le froid mordra ta chaire, il te semblera que cette eau réchauffe l’âme et calme les onglées. Prends garde néanmoins, cette eau a des vertus secondaires méconnues. Certains disent que ceux qui en ont bu ont pris plusieurs centimètres, et d’autres désespèrent encore de voir les cheveux leur pousser soudainement sur le crâne quand ils y trempent les lèvres. »

Marco Volo remit au jeune capitaine les récompenses dûment méritées, puis il reprit la parole.

« Vient ensuite à la seconde place un ranger cher à nos cœurs puisqu’il est de notre Royaume ! »

De violents applaudissements font trembler l’estrade où se trouve Marco Volo, des cris de joie traversent la grand place et longtemps après on continuera de parler de Mardil dans les terres du Gondor.

«  Mardil, ranger du Gondor, tu obtiens de notre très cher roi et de ses bonnes relations, une carte qui devrait pouvoir te mener jusqu’au sommet des terribles collines des Galgals. Rares sont les hommes qui peuvent se vanter d’avoir foulé ces terres et plus rares encore ceux qui en sont revenus avec toute leur tête. Notre roi t’accorde également une demi-pierre précieuse pour t’offrir du bon temps ! »

Marco Volo accorde un clin d’œil coquin à Mardil, puis, sans transition, prend un ton grave pour annoncer la suite.

« Peu d’entre vous en ont déjà rencontré, ils viennent de loin et pourtant ils se multiplient sur nos terres, arpentent nos chemins et intègrent nos voies de commerce. La troisième place est offerte à un Rhûnien ! Ryad Assad. »

Des applaudissements faibles chatouillent la foule peu motivée pour féliciter un étranger. Dans l’ombre, quelques couteaux sortent, des menaces sont proférées à voie basse, un ou deux coups s’échangent discrètement, puis, la foule semble prise d’une transe momentanée, et une clameur, timide d’abord, ébranle soudainement les Gondoriens. Ryad Assad garde un sourire discret sur les lèvres, le fourbe !

«  Ryad Assad, tu obtiens l’autorisation de notre aimable seigneur Mephisto de rejoindre les terres de tes ancêtres sur tes deux pieds. Nous avons pensé économiser ainsi quelques planches de sapin. »

Sur ces mots, Marco Volo répond au sourire de Ryad par un rire tonitruant et froid. La garde de la Cité Blanche avance en ligne rangée parmi la foule, met en déroute les amis particuliers de Ryad Assad, et rétablit l’ordre sur la grand place. Marco Volo attend que l’agitation se calme pour reprendre ses petites habitudes et terminer sa déclaration.

«  Mes amis, trois autres participants au concours sont également à féliciter. Une demie-pierre précieuse sera accordée à Njall, dit l’Indomptable, Lossoth de son état ; une demie-pierre sera également octroyée à Evart Praven, noble de notre cité et homme de bien ; et enfin, une demie-pierre précieuse est offerte à Dwolin, nain venu tout spécialement d’Erebor pour venir récupérer son dû ».

Marco Volo salua une dernière fois la foule, fit une ou deux courbettes et quitta l’esplanade tandis que sur la place les hommes réclamaient déjà la somme de leurs paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Ryad Assad
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
avatar

Nombre de messages : 1992
Age : 26
Localisation : Pelargir
Rôle : Humaniste

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 36 ans
- -:

Dim 17 Mai 2015 - 20:15
Et c'est moi le fourbe après ça ? Satanés Blues Brothers langue.

En tout cas, toutes mes félicitations à Léaramn, j'ai vraiment adoré ta réappropriation de cette scène, qui m'avait déjà fait beaucoup rire dans le film original ^^. Plus généralement, j'ai vraiment apprécié toutes les compositions qui ont concouru ici, c'était vraiment très sympa Smile.

Je vous donne rendez-vous pour un futur concours, mais cette fois je m'arrangerai pour que le jury soit partial du bon côté langue.

I'll be back, mes agneaux, I'll be back !


Membre des Orange Brothers aka The Bad Cop

"Il n'y a pas pire tyrannie que celle qui se cache sous l'étendard de la Justice"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardil
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
Espion de Rhûn - Grand Guru du Culte Nathanaïque
avatar

Nombre de messages : 468
Age : 29
Localisation : dans sa tombe... ou à Vieille-Tombe
Rôle : Espion de Rhûn

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 24 ans
- -:

Lun 18 Mai 2015 - 18:56
Qu'ils applaudissent ces imbéciles, cette 2ème place je la dédie à Rhûn, ma seule et véritable patrie Mr. Green

Marco, ce clin d'oeil coquin, je ne l'ai pas loupé Rolling Eyes

Bon trêve de plaisanterie, merci à nos d(i)eux (petit coup de lèche au passage^^) honorables membres du jury pour cette récompense amplement méritée inattendue.

J'ai en tous cas pris beaucoup de plaisir à participer à ce concours.

P.S. Ryad, pour le prochain jury j'ai des noms en tête^^
P.P.S. Tu te prends pour Terminator? Very Happy

Edit Ryad : Haha, Mardil, tu es un vrai mec du Rhûn ! Terminator ? Peut-être une inspiration pour la troisième manche Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Learamn
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
Capitaine de la Garde du Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 19
Localisation : Rohan, Edoras. ( et en mauvais état )
Rôle : Capitaine du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 25 ans
- -:

Mer 20 Mai 2015 - 17:16
Oh un grand merci pour cette victoire plutôt innatendue ;DD

Sinon félicitations à tous les membres et moi je cours profiter de mes cadeaux ( ou plutôt réfléchir à comment expliquer tout ça en rp).

Bonne continuation à tous et rdv au prochain concours !

P.S : Quand on vous dit que le Rohan est inégalable....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donnez la réplique ici !
» Donnez votre langue au chat !!!
» Donnez-moi une bonne raison de vous croire !!! ( Denden )
» Xerxes Ether... Il est gentil, donnez lui un cookie ovo
» ? Une réplique, un film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Discutons ! :: Aller et Retour-
Sauter vers: