Les errements de Brynjaleifre, elfe noir.

Aller en bas 
Brynjaleifre
Apothicaire de Dale
Apothicaire de Dale
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 39
Localisation : derrière toi... en Belgique
Rôle : a définir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1383 ans.
- -:

Dim 17 Mai 2015 - 17:49
Nom/Prénom :Brynjaleifre Angmarleithian ( De brynja, "armure", et de leifr, "héritier" en Norrois, et de Angmar "la maison de fer" et de leithian "affranchi" en Sindarin)
Âge :Bien vieux, quoique certaines montagnes soient plus jeunes...
Sexe :Masculin
Race :Elfe Avari
Particularité :Entend le chant des minéraux et semble communiquer avec. A été esclave des années durant à Carn Dûm.

Alignement :bon sans être très impliqué
Rôle :Vagabond (pour commencer)


Équipement :
-Une cape grise avec capuche.
-Un petit couteau attaché a chaque poignet.
-Tûl-gandel, la harpe-vent, mon arc, fait de mes mains, accompagné d'un carquois cadeau des elfes de Verbois.
-Une vieille pipe en bois et une boite d'herbe a pipe, plus souvent vide que pleine...


Description physique: me déplaçant de manière voutée, le plus souvent la capuche de ma cape rabattue sur mon front, j'ai l'apparence malingre d'un elfe vagabond mal nourri... Les cheveux blanchi par le poids des ans, ou par la douleur, sans doute un peu des deux, je les coiffe en un chignon grossier pour plus de confort, bien que deux mèches rebelles tombants de part et d'autre de mon visage semble n'avoir d'autre utilité que de me pourrir la vie... Des cicatrices, ça oui, trop pour les compter, souvenir d'un passé d'esclave en Angmar aujourd'hui révolu, mais gravé a même la peau tels de multiples pages d'un livre décrivant les enfers d'Hithaeglir...

Description mentale: D'un naturel peu bavard, le sarcasme et le cynisme sont mes armes favorites lors de joutes verbales. Je suis un être torturé, l'asservissement au service du roi-sorcier n'a rien arrangé a une vision du monde bien peu optimiste a la base. La simple vue d'un orque, sa simple odeur suffit a me mettre en colère, relique des tourments vécu à Carn Dûm. La moralité n'est pour moi qu'un luxe servant plus d'excuse au faible que de véritable trait de caractère.

Lorsque je n'ai d'autre choix que de me battre, j'aime le corps a corps, mes seules armes étant deux petits couteau dont les lames de dépassent que de 8 cm de mes poings lorsque je les utilise, poignée en os ouvragée dans la paume, lame dépassant l'une vers le pouce, l'autre vers l’auriculaire, me permettant, en utilisant mon agilité et ma vitesse naturelle, de frapper d'estocs et de taille, visant organes internes ou cœur, gorge ou fémorale... Je peux tout aussi bien les lancer, quoique cette option me rebute, n’étant pas équipé d'un râtelier complet...


Histoire: Elle est bien longue, et je continuerai a l'écrire lors de mes repos, entre deux quêtes, en voici une partie...

La mort… Je suis mort… La douleur fut moindre que ce que l’on pourrait craindre, mais cette mort, non naturelle, sans honneur, par perfidie, un coup dans le dos, ne permet de repos…

 La colère, dévorante, remplaça vite toutes autres perceptions, la pensée s’égarant dans les affres vindicative de la vengeance, consumant l’âme. Le froid, pénétrant, insidieux,  point besoin d’enveloppe corporelle pour le ressentir, une âme emprisonnée dans les limbes glacials, là où le temps n’a plus court, seul cette rigueur, ce frimas semblable à des millions d’épines plantées dans la chair, implacable, impitoyable, j’avais froid.

 Peut-être fusse un mélange subtil d’habitude et de résignation, mais ce gèle fini par ne plus se faire sentir, tout comme cette colère, qui se mua en fixation, sombre détermination servant de moteur a la patience, attente millénaire qui semblait ne jamais mener a rien, rien, il ne se passait rien, la pensée s’égarait, la pensée sombre…

 Un ressenti, une impression, sensation infime qui, après tout ce temps, semblait un rêve. La douleur, non la mienne, je ressentais soudain une douleur, incommensurable, une âme souffrait, était-ce possible ? Avais-je tout à coup une compagnie dans ces limbes ? Non, ce n’était pas possible.


Tout cela n’était qu'un rêve, un cauchemar, je ne sais combien de temps cela avait duré, mais je me réveillais alors dans une prison, froide comme le métal.  Qui a dit qu'il faisait suffoquant en enfer?...

Rassemblant mes souvenirs, je me rappelais cette bataille d'Arthedain, folie dont je fus l'un des malheureux rescapés, il eut en effet mieux valut que j'y meure... Aider les Dunedain, se battre a leur coté, cela avait pourtant semblé être une bonne idée au début... Mais une fuite pure et simple aurait été tout a fait préférable...

Le dernier royaume en Arnor était donc tombé, j'allais très vite l'apprendre, et du petit contingent de six Avaris que nous étions, mercenaires a la solde des derniers Dunedain, tous furent fait prisonniers...

J’eus la chance, si l'on peut dire, de servir d'esclave au roi-sorcier, je n'avais pas grande utilité, si ce n'est soufre douleur et guérisseur aux ouroucks revenants de bataille et ayant suffisamment d'importances ou de capacités dirigeantes pour ne pas finir au bas d'une falaise. Ces bêtes, car oui ce sont des bêtes, sont dénués de la moindre morale, bien que les tourments ayant mené a leur naissance inspire la pitié, je ne peux m’empêcher de penser que tout orque doit être libéré, et donc, mis a mort...

Les autres... De mes cinq compagnons, un seul survécu plus de quelques mois, quelques années a vrai dire, c'est ainsi que je vis, bien malgré moi, comment Melkor avait bien avant le maitre de Carn Dûm, corrompu certains avaris, du moins le pensais-je,  donnant naissance a une sorte d'orque, mais pas tout a fait, le roi-sorcier semblait ignorer certains secrets, et Mirander, ce frère, se jeta dans un gouffre... Le noir ennemi avait-il réellement utilisé une partie de mon peuple pour créé les orques, je ne pense pas...

Non, je ne pense pas, c'était autre chose, nul enfant d'Illuvatar ne pouvait a ce point changer que pour devenir une bête de ce genre, j'en suis certain, car, bien que cela dura moins longtemps, a la mort de Mirander, ce fut moi l'objet de l'expérience...

Vingts six années, autant de maux, mais bien que proche du désespoirs, mon âme tenait bon... Et puis, la chance, peut être... Angmar reparti en guerre, je devins un bagage transporté dans un confort tout relatif, destiné a soigner les blessés lors du siège de Minas Ithil, mais, avant l’avènement de Minas Morgul, je parvint a fuir... La route était longue, et mes geôliers fatigué, la marche était en effet soutenue. Quittant Dol Guldur après une halte trop courte pour le repos, je vis une brèche dans l'attention de mon gardien, il laissa trainer deux lames... Il s’était bien trop vanté de les avoir trouvé quelques années auparavant en la Moria, du Mithril disait-il, mais point de cela dans ces lames qui, de taille réduite, était faites du meilleur des aciers que les nains pouvaient produire, légères, maniables, tranchantes... Sa gorge m'en fut témoin...

Je m’enfonçais alors dans la foret noire, jusqu’à l'Emyn Duir, trouvant une petite caverne, je m'y allongeais, la tête a même la roche, et, enfin, je dormis...


*****


Un chant me maintenait en léthargie, je restais couché là, perdant la notion du temps... Et ce chant, imperceptible, je l'entendais, puis, reprenant quel-qu’esprits, pensais avoir rêvé... Petit a petit, je compris que ce champs venait de la roche elle même, ou plutôt, d'Arda... Ce chant est une résonance, écho étouffé de la voix d'Aulë, enfin, je crois... Lorsque je sorti enfin de cette caverne, les bourgeons sur les arbres avaient laissé place aux feuilles rougeoyantes du crépuscule de l'été, ou peut être était-ce déjà l'automne...


Je commençais a explorer la région, toujours en restant a porté de mon refuge de pierre, je voyais parfois des elfes, patrouillant et m'ignorant, car je savais qu'il me savaient là, a les observer... Je chassais, un peu, je cueillais, beaucoup... Un jour je trouvais un carquois plein de flèches, il semblait avoir été abandonné là, dans le but que quelqu’un le trouve, moi, en l'occurence...


Il ne fallu pas longtemps, après cette trouvaille, pour que je me confectionne un arc... presque aussi haut que moi il fut fait de bois de chêne, précis et maniable malgré sa grande taille, sa puissance était très bonne... Il resterait mon compagnon un bon moment, aussi commençai-je a l'ouvrager et lui ajoutais des inscriptions, prière à Yvanna en remerciement des dons que la nature me faisait, à Oromë pour que chasse soit bonne. Il produisait un son particulier, mélange de sifflement et de chant de harpe, cela a peine perceptible, je le nommais Tûl-gandel, la harpe-vent.


Je ne chassais que pour me nourrir, et m'employais toujours a utiliser au mieux le fruit de mes sorties. Ustensiles en os et fourrures, je commençais à amonceler pléthore de choses dont je n'avais, finalement, pas vraiment besoin... Alors que j’étais assis sur un rocher, occupé a doubler une paire de botte de fourrure de lapin, je ressentais une présence...

J'allais de surprise en surprise avec la roche, et c'est peu de le dire, car petit a petit, les vibrations acoustique que je pouvais entendre et ressentir me paraissaient plus clairs, sans pour autant que je puisse moi même les reproduire, car jamais une mélodie ne m'apparaissait vraiment, c'était plutôt une sensation, un ressenti inexplicable... Ce que je ressentait était comme une sorte de prémonition, non pas que je puisse lire l'avenir, loin de là, c'est une intuition, comme quand un danger perturbait la vibration, je sentais bien avant que cela n'arrive que je devais me mettre en garde, alors qu'aucun de mes sens ne puisse sur le moment m'en avertir, bien que cela ne vinsse tôt ou tard, ça me sauvais la mise a plusieurs reprises.

Le danger n'est pas la seule intuition que me livre le minéral... Les sylvains étaient en cela de parfaits sujets d'étude, et j'en suivais bon nombre, a bonne distance, et parvenais souvent a ressentir en partie ce qui les animaient... Je ne devinais pas leurs intention, ou en tout cas, bien rarement, j'avais d'ailleurs toutes les peines du monde a différencier la colère de la souffrance, la félonie de la gentillesse, seul le danger était concret, encore qu’il fut parfois simplement confondu avec la surprise...


Elle se tenait là, derrière un charme torturé dont la forme indiquait qu'il avait perdu maints combats vers le soleil... je l'avais sentie depuis longtemps, il faut admettre que plusieurs années plus tôt je ne l'aurais pas senti arriver... Finissant mon ouvrage, je me levais et rangeais mes affaires, en l'interpellant:

    -Est ce donc mes bottes le sujet de cette surveillance, ou simplement le moment est il venu pour moi de te remercier pour ce carquois?

La jeune Elfe se dévoila... Elle était petite, ne me dépassant pas l'épaule, ses cheveux d'un blond sombre étaient, chose peu commune, coiffé en un chignon strict qui lui donnait des air de sérieux fort peu en phase avec son visage fait de traits fin, et respirant espièglerie...

    -Les flèches semble te servir, donc, oui je suppose que tu peux me remercier... me répondit elle avec un sourire qui, bien que bienveillant, gardait un air moqueur prononcé.

Cela faisait un moment qu'elle me suivait, certain jours je la sentait très proche, d'autres je ne la sentait pas m'épiant et cela me provoquait une sorte de manque inexplicable... La voir devant moi me souriant était a la limite de me déranger, il y avait quelque chose chez elle qui m’agaçait, pourtant j'avais toutes les peines du monde a trouver quoi lui répondre, elle m'intimidais, je me faisais donc violence pour lui répondre...

    -Merci... Est ce que les sylvains s'ennuie tant que ça dans leur royaume, pour qu'ils t’envoie si souvent sur mes talons me surveiller?

    -non, personne ne me demande de te suivre...
Elle semblait troublé par la question, une légère gène se lisait sur son visage....

    -Pourquoi me suivre dans ce cas ? Demandai-je, étonné…

    -je ne sais pas…

Nous continuâmes la discussion comme je prenais la route vers mon abri,  elle finit par me parler d’elle plus que je ne parlais de moi, l’écoutant j’appris qu’elle était orpheline, ne sachant rien ou trop peu sur ses origines… Je ne m’étais pas vraiment rendu compte que nous avions tant marché et pourtant nous venions de dépasser le hêtre qui cachait a demi l’entrée de la caverne…

    -     Nous y sommes mais il est bien tard, tu peux rester
, je me nomme Brynjaleifre.

         -Non merci, il n’est pas si tard… Me répondit-elle.

Je la regardais partir, sans plus de mots, m’avouant a moi-même que j’aurais aimé connaitre son nom, ce qui commençait a clairement me tracasser, en temps normal je n’avais cure des autres vivants… Entrant dans la caverne je comptais manger un morceau, je m’asseyais donc sur le petit rocher que j’avais taillé grossièrement pour faire office de banc et le reflexe fit que me concentra quelques instants pour écouter la mélopée minéral…

        -Erdnael,  je m’appelle Erdnael… La foret est… Oppressante la nuit…

Je ne parvins pas à ne pas sursauter, je ne l’avais pas entendue revenir, ni entrer, j’étais vraiment abasourdit…

        -Soit, assied toi, tu dois avoir faim…

Et je restais là, a la regarder manger, ensuite nous écoutâmes un orage venant de par delà Dol Guldur, tout en nous restaurant de noix et de baies que je cueillais non loin, soupé frugale devant un feu elfique sans fumée... Elle finirait par s'endormir, adossée a une petite étagère de branchages de ma fabrication, les jambes repliées sous elle, je la couvrais avec une couverture de peau de garenne, et la regardais dormir...

Je n'allais plus la quitter, elle devint ma compagne, quoique que nous missions plusieurs années avant d'avoir le moindre contact physique...

Elle m'introduisit en Vertbois-le-Grand, et bien que je finisses par y être toléré de la plupart, accepté de moindre nombre, jamais je ne m'y senti bien, il y avait là quelque chose d'inquiétant, et je m'étonnais toujours du niveau d'arrogance que certains y avait développer...

Nous vécûmes ainsi plusieurs vies d'homme, entre Vertbois et Filiglir, car c'est comme ça que nous nommâmes lacaverne, Filiglir, la caverne chantante...


*****


Un Equilibre, Illuvatar ne créa pas un monde, il donna le souffle a un équilibre, précaire, faisant que toutes choses à son contraire… Tant de souffrance, de peine, Angmar, l’enfer… Ensuite… Elle…
Le bonheur de sa présence, sa chaleur me réchauffant, effaçant tout, éclairant tout, d’une lumière qui, bien que pâle, chassait les ténèbres de mon esprit, le chant de la terre devenait harmonieux a son contact, envoutant, je devais l’avouer, je l’aimais…


Puis un jour, l’équilibre, toujours lui, repris son engrenage…


Des Nains… Le fils de Thräin avait hérité de cette soif d’or de ses aïeuls, reprendre Erebor au dragon, c’était bien là une idée de nain… Les événements qui suivirent ne me toucheraient pas, du moins le pensais je dans un premier temps, je n’en avait cure… Pas elle…


Bien que nous en ayons longuement parlé, je sentais qu’en elle brulait cette soif d’aventure, de bataille, ne noblesse et d’honneur, soifs inhérentes à tous jeunes elfe, pour ma part étanchée sur les plaines devant Fornost…

Alors que je revenais d’un de ces petits périples vers le sud que j’avais pris pour habitude de faire seul, je me senti soudain angoissé…Pas de bruit, un âtre froid, la harpe-vent disparue, elle était partie…
Cette bataille, je lui avais pourtant dit que ce ne serait que mort et cendre qui l’attendait… Je pris donc la route de la montagne solitaire… Sombre massif esseulé dans une enveloppe de froid et de  glace, j’arrivais à la fin de l’automne, et déjà la première offensive hivernal avait recouvert le champs de bataille d’un léger manteau de neige, rendant la plaine morne, désert de désespoir représentant à mes yeux la folie meurtrière qui gangrénait la terre du milieu depuis maintenant trop de temps…

Je restais donc là, trouvant un sombre emploi d’apothicaire dans une des boutiques de pharmacopée qui ouvrait dans cette petite ville renaissante, je passais mon temps libre à chercher quelques traces d’Erdnael, il semblât qu’elle n’eut jamais existé, je fini par cesser mes recherches, les Elfes venant faire commerce dans la ville m’ayant affirmé qu’elle n’avait jamais reparut au royaume Sylvain, je prenais mes quartiers sur place, et fini par hérité de cette boutique a la mort de Ralcse,  le propriétaire, un homme bon, quoique trop porté sur la bouteille…


Septante trois hivers, il n’en fallu pas plus avant que la folie ne ressurgisse, les orientaux, poussé par la peur du Mordor, prirent Dale, et c’est en archer que je me présentait au magasin d’arme d’Erebor pour aider à soutenir, bien malgré moi, un siège qui me donnait l’impression de n’être qu’un répit dans ce que j’imaginais alors comme la fin… Une fois de plus, je me trompais, il semble que l’équilibre tende vers le bien après tout, mais chacun ici connait cette histoire, la chute de Barad-dûr…

Ce siège commença pourtant sur un espoir pour moi, en effet, l’arc que je trouvais dans les magasins d’arme du royaume sous la montagne, je le connaissais…

Tûl-gandel, la harpe-vent, était là devant moi, suspendu à un râtelier!

Le nain ne voulut d’abord pas me le donner, mais j’usais de toutes mes bonnes manières, et d’une bourse joliment grasse, pour m’en faire acquit. Il m’appris qu’une petite femme elfe, aux airs de vagabonde, l’avait vendu là deux ou trois ans plus tôt, pour se faire un peu d’argent, en vue d’un voyage vers le sud et des contrée moins rudes…

Ainsi, après tant d’années, je repris la route, l’optimisme et cet arc pour principaux bagages… J’écoutais à nouveau le chant d’Arda, sa mélopée me portant vers le sud… Je vécu, il faut le dire, bien des choses fâcheuses, et je m’étonne encore moi-même d’en avoir tant supporté… Le siège d’Erebor, la résignation puis l’espérance…    L’enfer d’Angmar n’est peut-être pas la pire des choses finalement.



Après bien des années d’errances, de recherches infructueuses et de rencontres tantôt amicales, tantôt bien froides, je remontais doucement vers le nord, Esgaroth, puis,  Dale. Je retrouvais bientôt mon commerce, qui, durant tout ce temps, c’était quelque peu délabré. Je fus surtout surpris que personne ne se l’approprie, et j’entrepris donc de le remettre en ordre…
*****



























Comment trouves-tu le forum? : franchement bien foutu, un peu de mal a m'y retrouver mais ça viendra
Comment as-tu connu le forum? : Par un foutu noob qui est coloré ici (t'as vu Tao, j'ai enfin prit le temps)


Dernière édition par Brynjaleifre le Mar 5 Jan 2016 - 18:24, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iglondas
Garde de Minas Tirith
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Minas Tirith
Rôle : Garde de Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme gondorien
- -: 28 ans
- -:

Lun 18 Mai 2015 - 7:41
T'en fais pas, moi aussi je m'y retrouvais plus au début bounce

Ah et bienvenue à toi chère ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryad Assad
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
avatar

Nombre de messages : 1848
Age : 25
Localisation : Pelargir
Rôle : Humaniste

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 36 ans
- -:

Lun 18 Mai 2015 - 18:54
Salut à toi Bryn ! (je vais t'appeler Bryn, ça m'évitera d'écorcher ton pseudo à tout bout de champ ^^). Je te souhaite tout d'abord la bienvenue, et je crois que je dois remercier notre ami Tao de t'avoir fait rencontrer notre forum Smile.

Premièrement, je voudrais te dire que je trouve ton style d'écriture vraiment sympa. On sent une belle application, et quoiqu'il y ait encore quelques petites fautes par ci par là, c'est une lecture très agréable. Je ne peux que te souhaiter de poster des RPs d'aussi bonne qualité par la suite ^^.

Deuxièmement, je vais passer à quelques questions qui me paraissent importantes pour bien situer ton personnage. Si je ne m'abuse, ton personnage est donc capturé en 1974 du Troisième Âge, à la chute de l'Arthedain. Il est libéré à la prise de Minas Ithil, donc autour des années 2000, ce qui fait une captivité d'un quart de siècle, à la louche. C'est ce quart de siècle qui me fait m'interroger. En effet, nous jouons actuellement en 301 du Quatrième Âge, soit treize siècles plus tard. Même pour un elfe, c'est assez pour se remettre physiquement d'une telle épreuve.

Dès lors, je pense que ta fiche gagnerait à expliquer un peu davantage cette longue période de la vie de ton personnage. A-t-il cherché à retourner à une vie normale, ou bien ces 26 années de captivité ont-elles brisé irrémédiablement quelque chose en lui ? Est-il resté vagabond toute sa vie ? Pourquoi est-il toujours voûté et mal nourri ? Bref, ce sont quelques éléments qui pourraient gagner en clarté Wink.

Autre point, mais là c'est plus de l'ordre du détail, c'est cette histoire d'entendre le "chant des minéraux" et "semble communiquer avec". A ma connaissance, mais je suis ouvert à toute nouvelle info à ce sujet, il n'existe pas de tel pouvoir chez les Elfes. Je veux dire, si on prend au sens littéral, naturellement. Dès lors, puisque cette compétence n'apparaît pas dans ton histoire, et qu'elle soulève quelques interrogations de mon côté, je souhaiterais en savoir davantage pour voir si cela colle avec ce qu'il est possible d'accepter sur le forum.

Enfin, dernière précision (mais c'est pour être chiant langue) : tu sais que ton personnage ne pourra pas rentrer à Cuiviénen, hein ? ^^.

A très bientôt !


Membre des Orange Brothers aka The Bad Cop

"Il n'y a pas pire tyrannie que celle qui se cache sous l'étendard de la Justice"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynjaleifre
Apothicaire de Dale
Apothicaire de Dale
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 39
Localisation : derrière toi... en Belgique
Rôle : a définir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1383 ans.
- -:

Lun 18 Mai 2015 - 23:42
Bonsoir,

Comme vous pourrez le voir, j'ai quelques peu éditer, ce n'est pas fini, mais on y vient!


Ryad, je pense répondre a tes questions d'ici peu, j'ai la trame en tête depuis un moment, mais j'aime laisser vivre un peu mon RP, mes idées d'aujourd'hui auront changé demain, et, j’espère, pour un mieux.

Et aussi, non il n'a pas toujours été vagabond, mais tu sais, 13 siècles en une soirée, faut déjà taper vite! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryad Assad
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
Espion de Rhûn - Vicieux à ses heures perdues
avatar

Nombre de messages : 1848
Age : 25
Localisation : Pelargir
Rôle : Humaniste

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 36 ans
- -:

Mar 19 Mai 2015 - 11:48
Je comprends, pas de soucis !

Surtout, prends le temps qu'il te faut, on n'est pas pressés Smile. Et quand je parlais de ces treize siècles, je ne m'attendais pas à ce que tu les racontes in extenso bien entendu, mais au moins un bref résumé pour expliquer comment il en arrive là où il est ^^.

Quant à cette histoire de lien avec les minéraux, j'attends d'en lire davantage dans ta fiche pour savoir ce qu'il en est, à moins que tu préfères me l'expliquer par MP, ce sera aussi pratique.

N'hésite pas à poster à la suite pour nous prévenir dès que tu auras fini d'éditer ton message et que ta fiche sera prête pour la validation.

Voilà, à bientôt !


Membre des Orange Brothers aka The Bad Cop

"Il n'y a pas pire tyrannie que celle qui se cache sous l'étendard de la Justice"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Qewiel
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 89
- -:

Mar 19 Mai 2015 - 12:09
Oh un autre avar ! Very Happy (désolée fallait que je m'exprime^^)

Soit le bienvenu et bon courage pour terminer ta fiche. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iglondas
Garde de Minas Tirith
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Minas Tirith
Rôle : Garde de Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme gondorien
- -: 28 ans
- -:

Mer 20 Mai 2015 - 13:35
Qewiel s'exprime vraiment bien dis donc ! ombre ailée Very Happy

Kowabounga !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelyn
Compagne du Vice-Roi du Rohan
Compagne du Vice-Roi du Rohan
avatar

Nombre de messages : 320
Age : 27
Localisation : En Rohan
Rôle : Compagne du Vice-Roi du Riddermark - Guérisseuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine - Rohirrim
- -: 26 ans
- -:

Mer 20 Mai 2015 - 13:45
Dites les jeunes, pas de flood sur les fiches de présentation s'il vous plait !

Vous avez le droit de souhaiter la bienvenue mais utilisez les MP ou la Chatbox pour ça. Merci.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynjaleifre
Apothicaire de Dale
Apothicaire de Dale
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 39
Localisation : derrière toi... en Belgique
Rôle : a définir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1383 ans.
- -:

Ven 1 Jan 2016 - 3:43
Salut a tous, et bonne année!


Quoi de mieux pour la débuter que la finalisation de ma fiche, pour laquelle je demande donc validation.


Pour ce qui est du laps de temps, 6mois (c'est que dalle hein dans la vie d'un Elfe!) je n'ai pas d'excuse a proprement parler, simplement, un divorce difficile m'a ôté un peu le gout, que je retrouve depuis peu, et c'est donc motivé que je me décide a franchir le pas, et a me préparer a faire du rp non plus seul, mais accompagné, j'aurais pu revenir plus tôt, mais j'estime devoir être en bonne condition pour écrire un texte commun, cela ne me paraissait pas fair-play de dire "oué on commence" pour peut être ne pas être a 100%.


Un grand merci a Forlong, qui m'a MP il y a déjà un moment, a qui j'ai expliqué brièvement la situation, et qui sans me mettre la pression, m'a donner cette envie de m'y remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 1 Jan 2016 - 11:02
Salut Brynjaleifre, et bonne année à toi !

Les raisons qui t'ont poussé à reporter ton entrée en RP sont on ne peut plus compréhensibles, et même louables. Smile  Et je confirme, Forlong fait des miracles pour ce qui est de redonner l'envie de RPer ! J'étais absent du forum au moment où tu as posté ta fiche, aussi c'est avec grand plaisir que je l'ai découverte ce matin. Comme l'as dit Ryad à l'époque, elle est très agréable à lire. Quelques fautes d'accord sur lesquelles il faudra faire attention en RP, dans la mesure du possible, mais rien de méchant.

J'aime particulièrement le fait que tu utilises des éléments de langues existantes pour les noms de ton personnage et pour son arc, c'est très appréciable. Le fait que son prénom soit en vieux norrois m'a interpelé dans un premier temps, car il me semble que Tolkien fait correspondre cette langue au Dalien, ce qui voudrait dire que Brynjaleifre n'est pas son vrai nom mais simplement un sobriquet qu'il a adopté lorsqu'il a repris la boutique d’apothicaire à Dale (un peu à la manière des Nains qui se font appeler par un nom extérieur pour ne pas dévoiler leur nom véritable). Si c'est bien ça, le souci de cohérence est absolument génial, je suis fan !

Ton historique relate ce qui lui est arrivé entre la guerre en Arthedain et la fin du Troisième Âge. Tu passes volontairement sous silence ce qui lui est arrivé avant, et ce qu'il a vécu ensuite pendant le Quatrième Âge. C'est un choix, et d'ailleurs tu ne t'en caches pas puisque tu indiques dans la première phrase de l'histoire, qu'elle est incomplète. Néanmoins, n'hésite pas à aller voir la Chronologie du 4ème Âge >lien ici< et à imaginer ce que ton personnage a pu faire pendant ces trois siècles, même si tu ne le mets pas forcément dans ta fiche.

Pour rebondir sur ce qui a été dit, la prise de Fornost étant survenue en 1974 TA, et la chute de Minas Ithil en 2002, Brynjaleifre a donc été captif pendant vingt-huit ans, et non sept comme tu le dis dans ta fiche, petit détail à modifier donc.
Et en ce qui concerne le "chant des pierres", Ryad, il y a un antécédent dans les livres puisque Legolas entend leurs complaintes quand la Communauté traverse l'Eregion. Après je n'ai pas vu la première version de la fiche, donc peut-être que Brynjaleifre a atténué le truc. Le fait qu'il entende certaines choses provenant des minéraux est, selon moi, possible, tant que cela reste subtil et utilisé avec parcimonie. À l'avenir, il pourrait y avoir une notion sympa à aborder si d'aventure il venait à croiser des Nains, eux qui travaillent cette matière avec rudesse, et qui la chérissent en tant que chose inerte.

Voili voilou, fiche quasi-validée, juste le compte des années de captivité à modifier et éventuellement quelques mentions de ce qui lui est arrivé au 4ème Âge, si tu le juges bon. Ensuite, je ne sais pas si tu as prévu de débuter le RP d'une manière particulière, en tout cas si tu as besoin d'un MJ je suis dispo (ou éventuellement pour réfléchir à comment t'intégrer à un scénario du staff) n'hésite pas à nous contacter par MP, moi ou un autre coloré. Wink




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brynjaleifre
Apothicaire de Dale
Apothicaire de Dale
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 39
Localisation : derrière toi... en Belgique
Rôle : a définir

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 1383 ans.
- -:

Ven 1 Jan 2016 - 13:04
Diantre! C'est en effet 26 ans et non 7 que Brynjaleifre resta captif. Oui, je l'ai retrouvé dans mes notes suite a ta remarque, et bien que je l'ai relue maintes fois, cette fiche semble prendre un malin plaisir a me jouer des tours... Pourquoi 26 ans et non pas 28 me diras tu? Et bien simplement, le siège de Minas Ithil commence en 2000 pour voir sa chute survenir en 2002, et m'évadant pendant le trajet en vue du siège, je n'ai donc pas attendu sa chute pour prendre la tangente.  (le sept ans auxquels je faisais référence faisaient partie d'une idée abandonnée en cour d'écriture)

Le "chant des pierres" de Legolas est en effet la référence dont je suis parti, mais il ne sera jamais un "pouvoir", simplement une façon ténue d'expliquer un ressenti, une intuition.

Pour ce qui est des noms, notamment celui de mon arc, il est vrai que j'ai une admiration pour la partie "linguistique" de celui qui ici nous rassemble. Alors, pour ce qui est de mon arc, il n'a rien de magique, il n'est qu'un rappel pour moi de ce cadeau fait par les sylvains, ce carquois, offert a un vagabond, qui lui redonna un peu de baume au cœur. Il n'est pas magique, n'est pas puissant au point de pouvoir transpercer 5 trolls avec une seule flèche qui aurais après cela l'effet boomerang suffisant pour revenir seule dans le carquois, c'est juste un bon arc, qui émet un son particulier, sans plus.


On en arrive au gros morceau, ce nom, Brynjaleifre!

http://www.tolkiendil.com/langues/langues_humaines/dalien?s[]=norrois a écrit:
En effet, avec l’intégration progressive du Hobbit à son Légendaire, l’ensemble de l’action était désormais supposée se passer plusieurs millénaires avant l’apparition du vieux norrois. Lors de la préparation de l’Appendice sur les langues, Tolkien chercha à résoudre ce paradoxe. Il vint ainsi à imaginer le concept des noms « externes » des Nains, empruntés aux langues des populations à proximité desquelles ils vivaient.

Bon ben, apparemment, tu as tout compris! Mon idée est de taire mon nom véritable dans un premier temps, et, bien que je finirai bien par le dévoiler, pour l'instant c'est très bien comme ça (mais il reste un illustre inconnu, je ne vais pas d'un coup tenter d'en faire un vieux héro réapparut par magie)

Pour ce qui est de ce que vécu Bryn au 4eme Âge, il n'y eu rien de probant, juste du vagabondage vers le sud, et je préfère ne pas alambiquer un récit de ces 300années qui n'apporterait rien au background de mon personnage.
Je reste volontairement évasif sur la localisation actuel du personnage, dans l'espoir que l'on me trouve quelques utilités et possiblement être intégré doucement dans un RP en cour.


Je serais ravi aussi que tu puisses, si tu as un peu de temps, que nous parlions de ces fautes d'accord, je suis aussi ici pour m'améliorer.

Bon, comme qui dirait, "voili voilou", c'est un plaisir que de s'y remettre, a bientot.

Edit Had : À moins d'une objection d'un autre coloré, je pense qu'on peut valider ta fiche ! On poursuit la discussion par MP. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les errements de Brynjaleifre, elfe noir.
» Bande Elfe Noir
» L'ombre , l'elfe noir assasin.
» Sang froid elfe noir, commenkonfé ?
» Qu'est ce qu'un an de plus pour un elfe Noir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Registres :: Créer Vos Personnages-
Sauter vers: