Achat à Bree

Aller en bas 
Nalec
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 13

Lun 6 Juil 2015 - 22:44
Nalec rentra à Bree par la porte Sud. Elle était grande ouverte et personne ne lui posa de question, bien que plusieurs hommes tournèrent le regard vers lui, surement à cause de son armure. Un soldat le dévisagea également, et son regard s'arrêta sur la poignée de son épée, dépassant de son épaule gauche.

Le jeune homme se dirigea vers l'auberge du poney fringant, où il avait une chambre. Le village était construit sur une colline, et Nalec maudit une fois de plus l'homme qui avait eut cette idée. Chaque pas demandait plus d'effort que le précédent, car il devait grimper une pente, et il avait häte de pourvoir se décharger de ses armes et de son armure une fois arrivé à l'auberge. Avant d'entrer dans la batisse, il redressa le dos et passa sa main ganté dans ses cheveux pour remettre un peu d'ordre. Il se pourvut d'un regard intense et entra. D'un mouvement de la tête, il balaya la salle du regard, comptant le nombre d'hommes, retenant dans un coin de sa tête leur emplacement, par reflexe.

Il salua de la tête l'aubergiste par politesse mais celui-ci ne le vit pas, occupé à discutailler un quelconque ragot local. Le chevalier se rendit à sa chambre et se changea avec plaisir. L'auberge n'allait pas tarder à accueillir les habitués et à fourmiller de monde et d'histoires. Bien qu'il ne connut personne, Nalec adorait écouter et observer les autres. Il vida le pichet de vin qui lui restait de la veille, à peine un verre, et se rendit dans la pièce commune. Le repas fut copieux, une soupe de légume à la crême, du pain, du fromage et un bol de ragout de lapin. Il mangea calmement à sa table, sans se presser. Il aimait surtout observer les hobbits et les nains de passage, éprouvant une certaine fascination pour ses êtres si différents de lui. Les nains fumaient tous dans de grandes pipes en bois, à un rythme soutenu, comme s'ils souhaitaient invoquer un épais brouillard pour les dissimuler. Mais l'un d'eux lança un regard vers Nalec sous ses sourcils brousailleux et le jeune homme détourna le regard et reporta son attention sur son assiette.

Finalement il se leva et se rendit au comptoir pour accoster un soldat d'Arnor en patrouille. Nalec était plus à l'aise avec ceux qu'il pensait plus faible que lui ou ayant certains points communs. Dans la conversation, Nalec l'interrogea.


Dis moi Begil, tu n'saurais pas par hasard s'il y a un fabricant d'arc dans la ville?

Begil fronça les sourcils et leva la tête en portant la main à son menton. Il se concentra ainsi quelques instants avant de répondre.

Je sais qu'il y en a un du coté de Staddel, tenu par des hobbits, mais je vous conseille plutot l'archerie en haut de la colline, celle du bon vieux Ramsy. Il se pencha vers Nalec pour continuer, et le chevalier put renifler l'odeur de l'ail et de la bière de son compagnon. Il est trop vieux et c'est son gendre qui tient la boutique, mais c'est toujours la sienne.

La discussion continua encore un peu. Puis Nalec partit et demanda la même information à un fermier du coin, sans rien apprendre de nouveau. Il décida qu'il gravirait la colline le lendemain à la recherche de l'archerie. Comme toujours, Nalec avait häte de pouvoir dépenser son argent, bien qu'il ne lui resta plus que trois milles pièces d'or dans sa bourse. Il partit se coucher en emportant un pichet de vin rouge médiocre, qu'il pensait finir le lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 13

Mar 7 Juil 2015 - 14:57
Le lendemain, Nalec se réveilla avec les injures d'un charretier, probablement en train de décharger sa cargaison à l'auberge. Il invectivait ses montures et pria les dieux de pouvoir trouver des ânes, voire même des poules, pour remplacer ses animaux récalcitrants.

Le jeune homme se leva et observa son reflet déformé dans un miroir. Il se prépara en prenant son temps, puis enfila son armure, mais sans la cotte de maille. Il voulait paraitre impressionnant, mais ne prévoyait pas de combat. Il vida en trois gorgés le verre de vin qui lui restait et s'en alla d'un pas pressé à la salle principale.


Monsieur Nalec, vous avez bien dormi? Décidément, cette aubergiste semblait ne jamais dormir. Il servait les choppes jusqu'à tard le soir, et le matin il était encore là, frais et disponible.
Ca va plutot bien, votre auberge est toujours aussi agréable, mes compliments. Répondit-il en inclinant légèrement la tête, ce qui pour lui représentait un grand signe de respect.
Pardonnez moi de vous déranger, mais ce gentil hobbit souhaitait vous adresser quelques mots.Dit-il en faisant un signe de la main en direction d'une table près de l’âtre éteint.

Nalec s'avança. Un hobbit, d'age moyen d'après ce qu'il pouvait voir, habillé d'une cullote blanche sous des hauts de chausse vertes, d'une chemise rouge sous un veston marron, se leva et présenta sa main bien tendue, que Nalec serra. Le hobbit l'invita à s'asseoir.


Salutation guerrier, mon nom est Jacob Souscolline, vendeur d'onguent et de simple. Je vous ai entendu discuter avec un ami hier soir.Il se versa un peu de jus de pomme dans son gobelet avant de poursuivre.
Un verre?Proposa t-il en souriant.
Volontier, maitre herboriste.Son sourire s'élargit.
Eh bien, en voilà un jeune homme avec des bonnes manières.Répondit-il en remplissant un second gobelet.
Je disais donc, je vous ai entendu discuter, et apparemment vous seriez intéressé par l'achat d'un arc. Or mon cousin au second degré, Oliver, tient justement une archerie à Staddel. Je ne puis que vous recommander l'étal de mon cousin, dont l’honnêteté fait honneur à la communauté hobbite dans tout l'Arnor.
Nalec demanda ce que signifiait cousin au second degré, et Jacob dut s'y reprendre à deux fois avant que le guerrier assimile la chose.
Ecoutez, sans vous mentir, je comptais partir en haut de Bree, mais bon, puisque maintenant vous êtes là, je suppose que je devrais récompenser l'effort qui est fait, et suivre votre conseil.

C'est ainsi que le jeune homme partit en direction de Staddel, sur le versant opposé de la colline, accompagné de Jacob, qui retournait à sa propre boutique. Il frappa à la porte et entra. Ensuite, à force de grand cris, il présenta son nouvel ami.

Mon cher cousin, voici un nouveau client, je te présente Nalec!
Bienvenue monsieur, bienvenue! Vous voici chez Queen et fils.
Nalec inclina légèrement la tête, main sur le front. Jacob leur faussa compagnie tandis qu'Oliver invitait Nalec à le suivre vers un imposant étal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalec
Soldat de l'Arnor
Soldat de l'Arnor
avatar

Nombre de messages : 13

Mar 7 Juil 2015 - 18:57
Alors mon bon monsieur, qu'est ce que vous recherchez exactement?
Rien de particulier, je n'ai pas fais mon choix. Je suis plutot un habitué des épées et des armures, mais je sais qu'un bon guerrier doit toujours avoir un arc au besoin.
Le hobbit, la mine réjouie et les joues rouges, réfléchit quelques instants avant de sortir deux armes de leur étui en cuir, enduit d'huile.
Je vous propose plusieurs choses. Je vois bien que vous comptez combattre et pas seulement chasser, alors voici ma première trouvaille.Il présenta des deux un grand arc muni de deux renforts à chaque extrémité. Nalec le trouva imposant et solide, et esquissa un sourire.
C'est ce qu'on appelle un arc long de force. Ce genre d'arc tir des projectiles pouvant transpercer une armure, d'un poids de 40 kilos. Idéal pour la bataille comme pour la chasse. J'en ai qu'un seul et je ne m'en séparerais pas pour moins de 1200 pièces d'or.
Le sourire de Nalec s'effaça et il reprit un air grave et calculateur. Le hobbit se tourna et reposa l'arc sur une table en bois, avant de présenter un autre arc, plus petit, mais stylisé à plusieurs endroits.
Ca c'est un arc fait par les nains, que ma grande soeur a reçu en paiement. C'est du bel ouvrage ça c'est sur, le genre fiable, qui tire toujours droit et facile à maintenir. Mais il est plus petit et la flèche n'abattra pas un homme sur le coup, bien qu'elle le mette certainement hors combat. Il peut aussi convenir à la chasse, si vous arrivez à approcher assez près.

Nalec apprécia cet arc, qu'il pouvait aisément maintenir à la selle de son cheval.

Combien pour celui-ci?Demanda t-il.
Pour faire du profit, je dois vous en demander mille pièce, c'est que c'est de l'ouvrage naine vous voyez. Le gars a dit qu'il viendrait le récupérer un jour, mais il est jamais revenu, ça fait presque deux ans.
Si vous avez les bonnes flèches, je vous le prend.

Le hobbit poussa un cri de satisfaction et se précipita vers une armoire, qu'il ouvrit en grand, et avec un visage encore plus réjoui qu'auparavant, il montra fièrement un carquois remplis de flèches.

Ca c'est de la conception maison, pour les chasseurs, carquois en cuir et flèche en bois. Vu que c'est votre premier achat et que l'arc n'est pas donné, je vous fais le lot à 400 pièces au lieu de 500.
Nalec bredouilla un remerciement, mais sans accepter. Il demanda poliment, presque timidement.

Je peux regarder les autres flèches?
Mais oui mais oui, bien sur, je vous en prie.Répondit-il en s'écartant.

Après plusieurs minutes, le guerrier s'attarda sur des flèches en pointes triangulaires, dont les trois bords semblaient affutés comme des rasoirs. Il devina que retirer ce genre de flèches provoqueraient un élargissement de la blessure, et apprécia l'ingéniosité de la chose.

Et combien pour celles-ci?Demanda t-il. Le marchand trépigna sur ses pieds et se frotta les mains, semblant un peu déçu.
Celles là, c'est un lot que j'ai eus également de l'étranger, du Sud. Y parait que les guerriers de la bas s'en servent à cheval. C'est vrai qu'elles conviennent tout à fait à votre arc néanmoins, comme qu'c'est un arc court.
Combien?
350 pièces le lot de 20. Nalec déglutit.
Et avec le carquois en cuir? Se risqua t-il.
550 pièces le tout.

Avec l'arc, cela représentait la moitié de toute de sa fortune. Nalec hésita. Et comme souvent lorsqu'il réfléchissait, il se mit à faire les cents pas et à se parler à lui même. Voyant son trouble, le hobbit ajouta d'un air gêné.

C'est que, vous ne prenez que des produits que je n'ai pas fais moi même, je peux pas vraiment décider le prix des lots uniques, vous comprenez...
Bah, ce n'est pas comme si j'allais me battre tous les jours, c'est un achat à long terme.Se convaincant lui même, Nalec ajouta. Je vous prend le tout!Déclara t-il solennellement.
Le hobbit frappa dans ses mains et passa à son bureau pour créer une facture. Il aboya un ordre à son fils pour qu'il prépare la commande. Nalec sortit sa bourse et commença à compter les pièces.


Tenez mon brave, une corde de rechange, au cas où, en geste commercial.
Merci bien.Répondit-il en versant les 1550 pièces d'or dans la bourse vide que lui tendait Oliver.

Son fils lui apporta alors des deux mains l'arc court des nains qu'il venait d'acquérir. Nalec le prit avec plaisir et l'admira sous tous les angles.


C'est quoi cette inscription ici?Demanda t-il en montrant du doigt des runes  courant le long du bois.
Surement la marque du fabricant, une petite griffe comme on dit.

Si ce soir là, en rentrant à l'auberge, Nalec était allé voir les nains de passage pour leur demander ce que signifiait les runes, il aurait alors connu le nom de l'ancien propriétaire de l'arme, et ce serait alors évité bien des désagréments à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Achat d'or sur un site tiers, ATTENTION !!!
» Achat de provisions pour un long voyage
» [ACHAT] Codeur php
» [Achat] Rare
» [Achat] Skin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: La Comté :: Bree-
Sauter vers: