Le régent

Aller en bas 
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Calion Palantir

Nombre de messages : 507
Age : 24
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Le régent Empty
Le régent EmptyDim 16 Aoû 2015 - 23:08
Depuis des jours, Gar Thulion avait retrouvé son calme. La garde autour de la cité, dans les bois environnants et dans l'Emyn Muil s'était vue diminuée. En effet, Gar Thulion n'avait jamais réellement été inquiétée, de ce fait l'administration de la ville préférait garder ses soldats au frais. Pourquoi pas.

Par les temps qui courent, la sécurité devrait être renforcée ... Se dit Calion Palantir qui empruntait, tout en boitant, la rue remontant vers le palais. Une rue étrangement bondée et animée. Sur un piédestal, un homme en bure noire parlait.

"Je suis Fremior, prêtre d'Eru ! Je me présente à nouveau devant vous pour vous annoncer qu'il m'a parlé ! Oui ! L'Unique ! Il m'a parlé ! Les mots qu'il m'adressa étaient pleins de menaces ! Les Elfes autour avaient formé un arc de cercle. Repentez-vous ! Vous vivez dans la luxure ..."

L'Elnaith de la Maison du Roi ne s'attarda pas plus longtemps sur cet énergumène.

"Je n'avais encore jamais vu cela. Je suis occupé."

Il devait rendre compte de ce qu'il avait vu à Minas Tirith. Mais avant d'atteindre sa destination il devait endurer encore la douleur à sa jambe droite et une montée sur 50 mètres lui faisait face.

Il arriva finalement au palais de Gar Thulion où un bel accueil lui fut réservé, un de notables de la cité lui dit.

"Maître Palantir, vous revoilà, nous en sommes très heureux. Le Haut-Roi Erumelgos vous fait savoir que vous devez séant retrouver Imladris car vous en avez été désigné Régent. Dès lors vous devrez la reconstruire et lui rendre sa beauté d'antan tout en renforçant sa sécurité ... Vous connaissez les raisons mieux que tout le monde. Toutes nos félicitations seigneur."

"Oh ... Eh bien merci. Je vais m'en aller alors. Vous saluerez le Haut-Roi de ma part."

Ainsi, Calion redescendit vers chez lui et repassa devant le prêcheur.

"Vous n'aurez la vie sauve que si vous vous repentez ! Expiez vos fautes ..."

Calion s'éloigna et rentra à son domicile. Une fois à l'intérieur, il embrassa Delawen, sa servante qui est devenue sa compagne au fil des années il lui demanda de rassembler ses affaires car Imladris les attendait. La maison allait être vidée des effets personnels des deux Elfes mais allait rester meublée.

Quelques semaines plus tard arrivèrent en Imladris Delawen, Calion ainsi qu'une troupe de six Elfes de chaque Maison des Elfes. La régence allait pouvoir se mettre en place.


Le régent 859968signaturecalion4


Dernière édition par Calion Palantir le Sam 22 Aoû 2015 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Calion Palantir

Nombre de messages : 507
Age : 24
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Le régent Empty
Le régent EmptyMer 19 Aoû 2015 - 0:47
Ils étaient donc arrivés sur leurs chevaux splendides et vêtus de capes elfiques ils purent passer inaperçus face aux animaux sauvages mais ils avaient tout de même été repérés par les sentinelles d’Imladris. Ils étaient entrés dans la vallée par le Sud au crépuscule. Ils avaient presque terminé leur voyage dans la nuit, à l’ombre des Monts de Brume, toujours si hauts.  Mais ils la virent, là, dans la vallée où les cascades se comptaient par dizaines, Imladris, Fondcombe ou Fendeval comme on était amené à la surnommer selon notre provenance. Avant, il n’y a encore pas si longtemps que ça pour une vie d’Elda, l’on disait sans se soucier du futur que la Dernière Maison Simple à l’Ouest des Monts Brumeux était une place où les choses mauvaises ne pénétraient pas ... Il fut un temps seulement car le mal s'était abattu dans cette vallée. La mort et la destruction étaient devenues un temps maîtresses des lieux. Les événements qui se sont passés en ces lieux, dans les villages et à Imladris même, plus jamais cela ne devait se passer.

Calion connaissait déjà très bien les lieux puisqu’ils avaient vécu ici un temps durant le Troisième Âge et puis il avait combattu ici, défendu cette vallée, il a vu la mort devant la maison d’Elrond, mais il l’a surtout donné. Le Noldo se souvint de Lammath.

Delawen, Calion et les Elfes des différentes maisons de Gar Thulion arrivèrent devant le pont, lieu du premier affrontement entre l’Ordre de la Couronne de Fer ainsi que les défenseurs de Fendeval. Calion resserra les rênes dans ses mains, il s’agissait de la colère mêlée à de la douleur, la douleur d’avoir perdu tant de valeureux guerriers et d’innocentes âmes. Lorsqu’ils franchirent le cours d’eau, l’esprit du Noldo l’emmena en arrière dans le temps, il fut comme dans une autre réalité, il aperçut alors sa propre personne dans le combat qui l’opposait à un guerrier de l’Ordre. Autour, alors qu’il avançait à dos de cheval sur le pont, il voyait les corps jonchant le pont et qui parfois tombaient dans l’eau qui passait sous le pont de pierre.

Le groupe fut stoppé juste devant la porte faite en bois de Mallorn dont les ornementations et les sculptures étaient encore discernables. Ils furent interloqués par un garde de la race elfique dont on distinguait la chevelure longue et blonde qui tombait sous son casque de cuir brun.

"Halte ! Qui êtes-vous et que recherchez-vous en la cité d’Imladris ?"

L’Elnaith de la Maison du Roi ôta la capuche qui cachait son visage puis dit.

"Je suis Calion Palantir, envoyé par le Haut-Roi Erumelgos afin d’administrer la cité et la vallée en l’absence de seigneur. Il sortit d’une poche accrochée au flanc gauche d’Aranwë, son cheval, un parchemin enroulé. J’ai ici un ordre officiel de sa majesté."

Le garde fut quelque peu abasourdi d’apprendre l’identité de l’homme qui se trouvait devant lui. Il scruta le Noldo millénaire qui lui regardait autour de lui et qui avait encore la sensation que le combat du pont se déroulait autour de lui.  

C’est alors que la porte de la cité-refuge s’ouvrit difficilement devant le groupe. Elle grinçait et elle étaient encore en lambeaux malgré les rafistolages qu’elle avait subi. Cependant la porte, qui en vérité était une double-porte, se déplia et laissa la vue de l’intérieur du refuge arriver jusque Calion qui remarqua que des traces de la guerre n’avaient pas été effacées, pas encore du moins. Le groupe d’Elfes pût avancer. L’action se déroulait sous les yeux de Calion, l’Ordre qui pénétrait dans la ville et Lammath, plus puissant à chaque seconde. Le groupe continua vers la maison d’Elrond sauf Calion qui stoppa Aranwë. Il vit Delawen et les autres Elfes disparaître dans le souvenir qu’il revivait, aussi il se revoyait à terre, il avait horreur de cette vision mais il vit Sighild le défendre face au terrible Lammath, le courage de cette femme surpasse celui de nombreux hommes. À cet instant le Noldo se souvint de la première fois qu’il avait vu la mage, elle était très belle comme toutes celles de la race des Eldar, mais elle avait quelque chose de plus. Le souvenir s’évanouit pour laisser place au dernier coup d’épée de cette guerre, le sien, pénétrant le coeur de Lammath, obnubilé par Sighild qu’il prenait pour sa femme. Cette vision était triste. Le souvenir s’arrêta là.

Calion revint à lui et sous les yeux des gardes du refuge qui pour certains n’avaient pas vécu la guerre car ils n’étaient pas conscrits par Gar Thulion ou alors trop loin d’Imladris. L’Elnaith reprit sa route sur le dos d’Aranwë et se dirigea vers la maison du fondateur du refuge. Il rejoint sa compagne qui l’attendait en compagnie des autres Elfes. Elle semblait excitée d’être ici mais elle tentait de le cacher car trop de camarades, de frères y ont laissé leur vie et elle ne voulait pas offenser son compagnon ainsi que les survivants de la guerre qui étaient restés ici après la fin des combats.

"Nous y voilà. Devant l’escalier menant au domicile d’Elrond, le groupe descendit d’un même mouvement des destriers les accompagnants. Nous allons nous installer mais je dois rapidement rencontrer les gardes ainsi que les chefs des villages de la vallée et bien entendu les habitants d’Imladris s’il en reste encore. Il se retourna vers Delawen. Nous ferons quérir du personnel de maison afin que vous vous sentiez au mieux."

"Cela n’est pas nécessaire" répondit-elle tout en souriant.

Lui rendant son sourire par un autre, il continua.

"Vous pouvez commencer à visiter si vous le voulez ou attendre que je vous la fasse demain. Mais il est tard, je préférerai vous savoir à l’intérieur même si nous sommes à Imladris. Il se tourna vers les autres Elfes. Quant à vous je vais vous amener aux quartiers de la caserne, que vous puissiez intégrer vos chambres et demain nous parlerons ensemble de l’avenir militaire de la cité. Je vous invite à me suivre dès maintenant.

Les Elfes de chaque maison de Gar Thulion emboîtèrent le pas derrière Calion Palantir. Delawen, elle, monta le grand escalier et pénétra dans la maison d’Elrond.


Le régent 859968signaturecalion4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Calion Palantir

Nombre de messages : 507
Age : 24
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Le régent Empty
Le régent EmptyMer 16 Déc 2015 - 13:05
En cette matinée estivale, il était temps pour le régent du refuge d’Imladris de faire le point. Il n’avait pas pu superviser la reconstruction comme il le souhaitait. En effet les escarmouches contre les Gobelins des Monts Brumeux qui ont saisi et ce, plusieurs fois, l’opportunité de s’emparer d’Imladris, ont été nombreuses. De ce fait, Calion laissait quelques directives et s’en allait combattre la plupart du temps sur son cheval Aranwë. Sa jambe le faisait souffrir, c’était indiscutable et au fond de lui, il savait que jamais elle ne guérirait totalement. Le temps fera son affaire. Pourtant, Fondcombe croulait sous les rayons chauds du soleil et les arbres, qui avaient été meurtris des mois auparavant reprenaient des couleurs et à nouveau, les oiseaux faisaient leurs nids entre les branches et y chantaient. Qu’ils étaient beaux ces gazouillis.

Imladris se reconstruisait petit à petit. Le maître d’œuvre, un ancien habitant de la cité qui s’était établi à Gar Thulion ainsi que Calion Palantir avaient eux-mêmes établi les plans de la nouvelle Imladris. Ils avaient gardé la même architecture, celle qui caractérisait la Dernière Maison Simple à l’Ouest des Monts Brumeux mais ils rajoutèrent des tours de guets ici et là, que ce soit sur les remparts remis à neufs et consolidés ou alors en dehors de la cité, des centaines de mètres en avant ainsi que dans les montagnes, au-dessus de la cité. Le but était de garantir la sûreté de Fondcombe par une sécurité accrue. Si elle voulait un jour redevenir ce refuge qu’elle était autrefois, ce havre de paix, ce pied à terre aux Dunedain et aux aventuriers en tout genre, elle allait devoir se renforcer.

Déjà, la politique intérieure changeait, le contrôle aux frontières se faisaient plus strict et les identités vérifiées. Comment était-ce possible ? Pour entrer dans la vallée d’Imladris il fallait être muni d’un laissez-passer délivré par Fondcombe elle-même et étant donné que ces laissez-passer n’avaient pas encore été créés, personne ne rentrait dans la vallée sauf bien sûr les résidents qui étaient reconnus. Calion Palantir régnait sur la vallée comme il le voulait, le pouvoir ne lui montait pas à la tête, so souhait le plus cher était que Fondcombe retrouve sa beauté d’antan. Pourtant le temps passait et les attaques subies des Gobelins ne faisaient que ralentir les reconstructions et puis surtout, par manque d’effectif, la politique de contrôle aux frontières n’était pas efficace, en vérité, on entrait dans la vallée n’importe quand et à n’importe quel endroit puisqu’en vérité, quand les sentinelles n’étaient pas occupées à repousser les hordes gobelines, elles utilisaient leurs marteaux sur des planches de bois.

Ce matin-là, Calion avait rassemblé le maître d’œuvre ainsi que quelques ouvriers et quelques soldats. Il les reçut en la demeure d’Elrond, là où le Conseil de l’Anneau s’était tenu des siècles auparavant. L’instant n’était pas solennel, ils étaient tous debout autour de la petite table ronde intacte.

« Messieurs, j’ai fait le tour ce matin de la vallée. J’y ai vu des gens passer à travers les broussailles afin de tenter de gagner notre cité. Fort heureusement elles ne connaissent pas encore les passages secrets afin d’accéder à Fondcombe. C’est à vous que je m’adresse les soldats afin de réprimander ces actes. Nous devons montrer qu’Imladris se relève de sa chute. Il se tourna vers le maître d’œuvre. La reconstruction est en phase d’être terminée, je me trompe ? »

Celui-ci fronça les sourcils puis avala sa salive.

« Vous dites vrai seigneur Palantir. Le fait est que nous manquons d’hommes mais … » Il fut coupé.

« C’est pour cela que je vous ai embauché Buinhil. » dit Calion, souriant. L’intéressé salua respectueusement la tête et continua.

« … Mais mon seigneur la reconstruction ne tardera pas à s’achever. Ensuite il ne restera que des arbres à planter si je puis dire. Mais les remparts ont été refaits à neufs et renforcés, tout comme la porte principale de la cité. Une porte supplémentaire a été construite comme vous me l’avez demandé seigneur au passage sous couvert des bois. Enfin, l’écurie a été remise sur pied et agrandie. Tout ce qui devait être réparé l’a été. Il ne nous reste plus qu’à construire quelques abris et tours de guets dans la vallée et autour des villages. Il s’arrêta. La forge, la forge mon seigneur. La forge peut maintenant fondre plus de métal. Les armes forgées ici à Imladris resplendiront d’une aura d’antan héhé. » Il avait terminé.

« Très bien Buinhil merci pour tout. Les ouvriers et moi-même nous hâterons de terminer ce qui doit l’être. Et, s’adressant à l’assemblée. Vous pouvez me laisser. »

C’est ainsi que les personnes rassemblées quittèrent le conseil. Calion se retira à son tour dans sa chambre, celle d'Elrond.


Le régent 859968signaturecalion4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le régent Empty
Le régent Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gent Wevelgem (WT) - T.BOONEN (Etixx)
» Bg de gudrimhid
» Le régent et la damoiselle [Jena]
» Adhémar de Systolie [Régent d'Ydril]
» XVIIème ET XVIIIème SIECLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Chez les Elfes :: Fondcombe-
Sauter vers: