Retourner à la source

Aller en bas 
Sirion Ibn-Lahad
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
Pair du Royaume d'Arnor - Surnommé le Fantôme
avatar

Nombre de messages : 1599
Age : 27
Localisation : Arnor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme du Sud
- -: 35 ans
- -:

Mer 9 Sep 2015 - 18:26

L'air était léger et le vent qui lui soufflait sur le visage calmait son impatience. Cela faisait déjà plusieurs heures qu'ils attendaient à l'orée de ce bois. Naos jeta un œil en arrière pour découvrir son compagnon de route en train de soulager un besoin pressant contre un arbre. Il se retourna ensuite pour scruter au loin. Le château de Tharbad semblait comme prisonnier du temps, aucun bruit ne venait troubler le calme de ce matin où le soleil tentait tant bien que mal de percer le voile nuageux. Ils avaient reçu un message par oiseau leur intimant de venir accueillir leurs amis en territoire arnorien. Non pas que ces fameux amis aient besoin d'une escorte, Naos s'attendait plutôt à recevoir des ordres et des directives à suivre dès qu'ils arriveraient à leur rencontre. Son frère avait beaucoup changé ces derniers temps. Plus secret, plus obscur. Mais sa loyauté allait toujours vers son aîné. Pour l'instant.


"Qu'est-ce qu'ils foutent..."

La voix grave de Remiel extirpa Naos de ses pensées. Son binôme renouait encore son pantalon comme il venait de le rejoindre. Il ne répondit rien, cela ne décourageant en rien son compère.

"Espérons qu'ils n'aient pas eu de problèmes sur la route."

Remiel était un homme d'une quarantaine d'années. Il passa une partie de sa vie comme mercenaire itinérant, offrant ses services au plus offrant. Son passé l'avait amené à croiser le chemin de plusieurs membres de la Couronne de Fer désireux de le faire rejoindre leur cause. Il leur avait répondu en plantant sa lame dans leurs cœurs et en leur tranchant la gorge. C'était un bon guerrier, capable de combattre sur un champ de bataille mais également de s'adapter à des combats urbains sans règles ni pitié. Il n'était pas très grand malgré une musculature imposante mais cela ne l'empêchait guère de se faire discret. Un vrai caméléon dans l'art de la guerre. Et une vraie pipelette.

"J'ai faim, maugréa-t-il. Dès qu'ils arrivent, je..."
"Tais-toi !"


Naos s'immobilisa en entendant un bruit lointain. Tel un renard aux aguets, il restait attentif au moindre son suspect. Des bruits de sabots se firent alors entendre. Plus loin au sud, trois cavaliers apparurent au sommet d'une colline. Un sourire soulagé se dessina sur les lèvres de Naos.

"Les voilà."

Les trois silhouettes ne mirent pas longtemps à repérer les deux hommes et dirigèrent leurs montures dans leur direction.


"Notre comité d'accueil est là comme prévu." souffla Mægon.

L'homme encapuchonné à ses côtés se redressa alors sur sa selle afin d'observer les alentours. Son regard se posa aussitôt sur les tours de Tharbad. Il n'était pas revenu ici depuis le début de la guerre contre l'Ordre. De nombreux souvenirs lui revinrent en mémoire.

La Flamme dans la nuit...

Les visages de ses frères d'armes se dessinèrent dans son esprit. Tous étaient alors unis. Et aujourd'hui leurs routes s'étaient éloignées. Irrémédiablement. Sirion se racla la gorge et prit une longue inspiration. Le poison de la gondorienne lui laissait encore quelques stigmates et lui avaient semble-t-il coupé la langue. Le voyage depuis Minas Tirith s'était résumé à quelques mots délivrés ça-et-là. Mægon s'était donc dévoué pour faire la conversation tout seul durant le trajet.


Azämi, elle, restait toujours en retrait de son compagnon sans jamais négliger leur capitaine. Après la mort de Shiva et le court affrontement entre Neige et Sirion, Azämi avait vite retrouvé la trace du Fantôme. Il venait tout juste de reprendre ses esprits, l'air encore patibulaire à se maudire intérieurement. Elle s'était alors empressée de lui procurer quelques soins rudimentaires avant de prendre ensemble la direction de l'Arnor comme il était prévu.

Ibn-Lahad reconnut vite Naos, près d'un bois. Il attendait, patiemment. Cela faisait plusieurs semaines qu'ils ne s'étaient pas vus. Leurs regards se croisèrent alors que leurs groupes se rejoignaient.

Naos n'eut aucun mal à deviner l'état dans lequel se trouvait son frère malgré sa capuche rabattue. Une fois encore, il revenait au bercail blessé. Mais il ne dit rien.

"Heureux de vous revoir capitaine, jeta Remiel. Quelles nouvelles du Sud ?"
"La femme a été tuée. J'ai manqué de vigilance."


Le silence fit suite aux paroles de Sirion.

"Je veux une équipe prête dans sept jours. Un général de l'Ordre subsiste dans notre royaume."
"Plus pour longtemps, s'enthousiasma Azämi qui sortait de son mutisme.
"Pour l'heure, nous rentrons à Annùminas."

Les cinq cavaliers se mirent aussitôt en route pour la capitale. Les choses allaient bouger en Arnor, d'une manière ou d'une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» [Code Source] Code Source
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Tharbad-
Sauter vers: