La Grande Estive

Aller en bas 
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 934
Age : 28
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Lun 20 Juin 2016 - 9:49
Le flot blanc et laineux des animaux s’était mis en route avec une lenteur excessive. Les bergers avaient eu le plus grand mal à initier le mouvement. Les différents petits troupeaux formaient un tout incohérent et les brebis ne prenaient jamais la même direction. De petits groupes de bêtes cherchaient parfois à faire demi-tour et la première journée de marche avait été fastidieuse. Fort heureusement le campement du soir s’était organisé avec efficacité, grâce, notamment, à la présence de Mealm et des bergers expérimentés qui l’accompagnaient. Les brebis s’étaient pour la plupart couchées rapidement, fatiguées par les kilomètres engloutis. L’herbe était sèche mais il en restait encore un peu. Eorl avait eu l’intelligence de tracer deux parcours différents pour les deux flots migratoires afin que toutes les bêtes aient à manger en suffisance avant de parvenir aux vertes prairies du nord.

Beaucoup de cavaliers accompagnaient le cortège afin de surveiller les bêtes et de les protéger. Il s’agissait là d’une grande partie des réserves alimentaires de leur royaume, et ils ne pouvaient se permettre de les laisser sans défense. C’était notamment de jeunes Rohirrims qui n’avaient pas encore fait leurs preuves et des vétérans qui formaient ces escortes. Les plus aguerris devaient former les moins expérimentés pour un voyage sans grands périls. Cinq éoreds avaient été levées pour ce travail. Beaucoup de cavaliers étaient eux-mêmes éleveurs ou bergers quand ils n’étaient pas à cheval au compte du roi, et le soir venu, ils aidaient les familles à s’occuper des bêtes, des agneaux, des brebis affaiblies ou boiteuses. Ils s’étaient établis à plusieurs milles au nord de la capitale, aux limites septentrionales du Folde. La semaine suivante ils devraient traverser l’ouest Emnet, l’Onodlo et le Plateau avant d’atteindre les frontières de la Lorien et les versants verdoyants des Monts Brumeux où on leur avait promis l’abondance. Les Rohirrims craignaient pour la plupart de se rapprocher du pays des elfes et de leur magie étrange et beaucoup d’histoires circulaient à la nuit venue autour des feux de camps. On les disait ensorceleurs, magiciens, nécromanciens dans le pire des cas. Aucun d’eux n’avait vu un elfe de leur vie, mais le poids de l’histoire est parfois plus important que celui de la réalité.

Mealm était assis en tailleur devant un feu crépitant fait pour moitié de petits bois et de crottes séchées. Les chevaux étaient pour partie attachés à l’entrave et les autres demeuraient en liberté, surveillés par un groupe de jeunes hommes. Le soleil effleurait les sommets des Montagnes Blanches irisant le ciel d’ocre et de pourpre avant de sombrer dans l’obscurité. Les discussions allaient bon train, et Mealm n’avait pas sa langue dans sa poche pour raconter quelques histoires paillardes ou rapporter les hauts faits de ses compagnons d’Eored. Beaucoup de soldats appréciaient son humour et c’est ainsi qu’un cercle de cavaliers se forma au son de sa voix. Il anima la soirée jusqu’à ce que son quart de surveillance ne commence.

Il quitta la lumière réconfortante du petit feu et s’enfonça dans la nuit au milieu des prairies rases pour garder un œil sur les troupeaux et les chevaux. Il était de quart avec un autre jeune rohirrim qu’il ne connaissait pas et qui avait chevauché dans une autre Eored tout au long de la journée. Il entama la conversation poliment, avec la franchise inhérente à son peuple.

- Une bonne soirée pour de la surveillance hein ? Pas un nuage, les étoiles, un peu de vent et la promesse de voir un peu du pays. Même si les nains sont un peu bizarres à ce qu’on dit. Je suis Mealm, fils de Thengel, capitaine de la troisième Eored dans l’Est Emnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
John Wolf Talion
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 22
Localisation : entre monts et vallées là où l'ombre persiste
Rôle : aider et aimer son prochain

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 21
- -:

Sam 25 Juin 2016 - 12:07
Le jeune rohirrim, griffonnant sur son carnet, la scène majestueuse où les Monts Brumeux s'embrassaient de teintes rougeâtres ; il immortalisa la multitude de rohirrims, d'ovins et d'équidés se reposant dans des tentes et sur l'herbe de la plaine.

Il interrompit, avec respect ; son dessin pour répondre à Mealm:

_ Excusez-moi, mon Capitaine, je suis John Wolf Talion, fils de Talion ! Vous avez tout à fait raison ; avec un temps magnifique, un paysage majestueux et un épatant compagnon comme vous, quoi de mieux pour la surveillance !

John Wolf reprit son dessin, avec application ; il mit en scène les nombreux feux de camps crépitants ... Soudain, brusquement, il posa son calepin et d'un air inquiet, demanda à Mealm:

_ Mon capitaine, pourriez-vous me répondre franchement ; est-ce que ce voyage est périlleux ?

Attendant la réponse de son supérieur, il admira avec nostalgie sa grande famille ; qu'était le Rohan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 934
Age : 28
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Dim 26 Juin 2016 - 16:47
L’air nocturne apaisait la terre de la brûlure du soleil. L’herbe craquait sous les pas de Méalm comme s’il avançait au milieu des restes d’un brasier. Il faisait encore chaud mais la température devenait plus soutenable, presque agréable. L’été précoce s’était installé pour de bon, et seules les nuits demeuraient encore un havre de paix pour les âmes fatiguées. Un cheval hennit tandis que le soleil basculait derrière les reliefs chaotiques des Montagnes Blanches. On entendait encore quelques voix venant des feux, des cavaliers qui ne trouvaient pas le sommeil ou qui aimaient les longues veillées au grand air. Méalm accueillit d’un signe de tête la réponse du jeune John Wolf Talion. Un nom bien étrange pour un Rohirrim, mais il garda sa remarque pour lui. Bien des choses étranges se passaient sur ces terres depuis quelques années. Il nota que le jeune homme possédait un carnet et de quoi dessiner dans ses affaires personnelles. Un cavalier lettré, ou à défaut, maître d’un crayon, ce n’était guère commun non plus. Malgré sa modeste présentation, il devait disposer d’une éducation supérieure, ou du moins, différente, de celle du commun des Rohirrims.

Il s’apprêtait à faire une première tournée pour jeter un œil aux bêtes lorsque Talion reprit la parole. Il lui adressa un sourire franc et viril et répondit avec sincérité.

- Périlleux, je ne crois pas. Je ne l’espère pas en tout cas. Notre devoir est simplement d’accompagner ces brebis jusqu’au pied des Monts Brumeux. Nous ne devrions pas rencontrer de tâches plus difficiles que celle de faire franchir les rivières aux bêtes ou de leur courir après. Enfin, je l’espère.

Il avait lâché ces derniers mots dans un soupir. Il l’espérait. Sincèrement. Être cavalier du Rohan implique d’être capable de se battre, de manier l’épée et la lance. Mais savoir faire quelque chose, et aimer le faire, c’était deux choses bien différentes. Méalm était un bon bretteur, mais il gardait encore en bouche le goût du sang de ses frères lors de la Bataille des Trois Rois. La rage qu’il avait mise dans la poursuite de petits groupes orcs n’avait pas soulagé ses remords. Beaucoup de ses compatriotes avaient le cœur amer. Il chassa ses mauvaises pensées de son esprit. L’heure n’était pas aux lamentations mais à la surveillance des bêtes et des hommes et il devait rester vigilant.

- D’où viens-tu fils de Talion ? Tu dessines et tu sais tenir la plume. Peu d’entre nous ont cette chance.

Il se garda bien de dire qu’il savait lui aussi lire et écrire. Il n’aimait pas se rappeler ses origines familiales et il gardait bien peu de souvenirs de son éducation littéraire. Il n’était pas certain de savoir encore déchiffrer un texte. Il aimait bien mieux parcourir les plaines à cheval et s’assurer de la sécurité de son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
John Wolf Talion
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 22
Localisation : entre monts et vallées là où l'ombre persiste
Rôle : aider et aimer son prochain

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 21
- -:

Lun 27 Juin 2016 - 18:41
Le jeune rohirrim fut impressionné du sang-froid et du courage dont Méalm faisait preuve, quoique que logique pour un officier de cette trempe et de cette expérience lui rappelant vaguement deux de ses anciens mentors ; Théden et Gaéden.

Rassuré par ces paroles judicieuses et sensées, il reprit avec énergie et plein de courage son tour de garde avec Méalm.

Avec un peu trop d'empressement, il manqua de tomber face contre terre, mais se rattrapa in extremis sur les solides épaules de Méalm.
Surpris par l'intérêt de Méalm, il lui répondit :

_ Je suis né au Gouffre d'Helm, mon père faisait partie de l'état-major de la forteresse tandis que ma mère était guérisseuse.

Reprenant son souffle, il continua :

_ Je vois que tu regardes avec curiosité mon carnet et tu demandes quel oiseau suis-je ? ...Thalésen, mon oncle m'a instruit en érudit, mais aussi en bon rohirrim. Et vous, mon capitaine ?

S'arrêtant sur la plus haute colline surplombant le camp, il attendit patiemment la réponse de Méalm; en sortant de quoi dessiner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 934
Age : 28
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

Ven 1 Juil 2016 - 21:21
Il aida tant bien que mal John Wolf Talion à reprendre son équilibre. Il espéra en son fort intérieur que le jeune homme était plus habile et preste à cheval que sur ses deux jambes. Il écouta calmement sa réponse, cherchant au fond de sa mémoire si le nom de Thalésen y trouvait un écho. Mais il devait être trop jeune lui-même pour avoir connu le précepteur et oncle de John Wolf. Il entretint la conversation tout en continuant son tour de garde.

- Je suis d’un petit hameau de l’Est Emnet. Mon père y possède quelques terres et des têtes de bétail. Rien d’extravagant.

Il se garda bien de proclamer haut et fort son ascendance honteuse. Son père avait failli à ses devoirs de protection envers son peuple… la nouvelle était encore amère et c’est d’un pas décidé qu’il remisa ces tristes souvenirs dans un recoin de son esprit. Il n’était pas temps de penser au passé. Beaucoup trop de choses requéraient son attention et sa récente mésentente avec son père ne pouvait venir s’immiscer au milieu des responsabilités qui lui incombaient.

Comme les étoiles papillonnaient au milieu de l’obscurité, deux hommes vinrent relever Méalm et John Wolf de leur poste. La nuit s’était avancée doucement, silencieusement, au milieu du monde et les astres célestes changeaient imperceptiblement d’inclinaison dans le lointain. Eärendil avait suivi la course du soleil et n’était plus visible par les mortels. L’étoile ne réapparaîtrait qu’aux prémices de l’aube, peu avant que les oiseaux ne s’éveillent et ne parsèment le monde de leurs chants mélodieux. La constellation de Menelmacar scintillait clairement dans les cieux, son épée fièrement brandie, défiant les autres lueurs de briller plus qu’elle-même. Méalm rejoignit sa couche, un peu plus apaisé, en écoutant le chant des grillons et le souffle des chevaux, s’accommodant tant bien que mal  des ronflements de ses compagnons de route.

***

La matinée fut poussiéreuse. Ils marchaient droit vers le nord en direction de Fangorn. Ils traverseraient la Rivière des Ents non loin de la lisière du grand bois et Méalm en concevait une grande inquiétude. Il craignait, comme tout Rohirrim, les histoires qui peuplaient la forêt d’arbres vivants doués de paroles. Mais il craignait plus encore ce qui pouvait s’y cacher, invisible aux bergers et aux cavaliers trop préoccupés par le troupeau. Afin de prévenir toute éventualité, il commanda à un groupe d’hommes de se rendre en éclaireurs aux abords de la forêt. John Wolf Talion en ferait partie, comme d’autres jeunes gens, pour apprendre son métier et contrer à toutes mauvaises rencontres. Méalm demeurerait avec la majorité des cavaliers auprès du troupeau afin de le protéger. Ses ordres furent clairs et sans contestation possible.

- Cavaliers, vous irez au-devant de notre caravane pour vous assurer que nul n’a de mauvaises intentions à notre égard. Fangorn est un bien étrange lieu mais je redoute plus encore les Dunlendings, ces demi-orcs des montagnes. Qui sait quel mauvais piège ils seraient capables de nous tendre pour quelques gigots bien cuits ! J’exige de vous que vous n’engagiez pas le combat, quel que soit leur nombre. Je vous demande seulement de revenir m’informer de leur situation, si jamais vous les découvrez.

Sans les brebis dans les pattes, les cavaliers mettraient plusieurs milles de distance entre eux et l’immense troupeau laineux. Plusieurs milles de distance également entre eux et un soutien quelconque en cas de mauvaise fortune. Mais qu’avaient-ils à craindre après tout ? Méalm n’était-il pas réputé pour être trop prudent ? Combien de fois ses hommes n’avaient-ils pas été envoyés au-devant de fadaises pour contenter les idées étranges de leur capitaine ? Quelques cavaliers échangeaient entre eux les rumeurs les plus sordides qui circulaient à propos du capitaine Méalm. Son père avait sombré dans la folie disait-on, pourquoi n’en serait-il pas de même pour son fils ? Il voyait le mal partout et cherchait à se protéger d’ombres et de fantômes.

Le chef de l’expédition était un dénommé Eon. Un homme fin et élancé à l’épaisse chevelure d’un blond cendré dont les tempes grisonnaient. Il avait la mine sévère et revêche et  c’est d’une voix ferme qu’il imposa à ses hommes de se taire pour économiser leur salive et lui soulager les oreilles. Ils chevauchèrent une grande partie de la journée et ils parvinrent aux limites de Fangorn en début de soirée. Le soleil était encore haut au-dessus des Montagnes Blanches, mais leur longue course et la distance qui les séparait du troupeau leur imposaient de dormir sur place.

- Nous établirons le camp à une distance suffisante des bois pour éviter de nous prendre une mauvaise flèche sans qu’on ne puisse voir l’archer. Les Dunlendings sont de piètres combattants en terrains découverts, mais je préfère encore éviter de les affronter à la nuit tombée. Toi et toi, vous irez chercher du bois avant que la nuit ne tombe. Ne traînez-pas.

Il avait désigné John Wolf Talion et un autre cavalier dont il ne connaissait pas plus le nom. Il leur fit un signe de tête pour les presser d’obéir puis se tourna vers ses hommes et commença à débiter des ordres sans fin pour organiser leurs recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Les Prairies-
Sauter vers: