La Demeure dans les Fondations

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lithildren Valbeön
Cavalière libre
Cavalière libre
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 19
Localisation : Dans l'ombre

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 400 ans
- -:

Ven 6 Oct 2017 - 18:29
Lithildren n'était ni idiote ni aveugle, malgré l'argent de ses yeux qui porteraient à croire le contraire. Sa tentative absolument pas distinguée de charmer l'homme avait lamentable. Elle souffla discrètement du nez, agacée et dégoûtée d'elle-même, puis se redresse à peine, tâchant tout de même de rester droite. Plus ou moins.

Elle laissa son nouveau... enfin, cet homme parler jusqu'au bout.

Une carte ? Des trésors ? Alors voilà, c'était bien une ancienne cité. Mais quelle lien avec les trois elfes de la surface ? Un pacte secret et discret entre ceux qui sont censés protéger des fouilles et ceux qui veulent récupérer les trésors ? Il mentionna Thilda, une demoiselle qu'il souhaitait épouser. Et un dette. Lithildren ressentit un pincement au coeur. Il se tuait à la tâche pour déterrer des trésors, juste pour avoir assez d'argent pour vivre avec celle qu'il aimait. L'Elfe ne put s'empêcher de penser à Oropher et Geraïhn. Quel genre de relation avait-elle avec eux ? Elle chassa ces idées pour se reconcentrer sur Holric. Mmh. La carte dans le Lossarnach et le fait que le patron se focalise sur des anneaux en or tiqua à l'oreille de l'Elfe. Pourquoi des anneaux ? Tous connaissaient les histoires sur les Anneaux de Pouvoir, mais sûrement, il ne pût être possible ni imaginable que l'un d'eux soit enfouit ici. N'est-ce pas...? Bien sûr que non, quelle idiote considération.

Lithildren resta un long moment silencieuse, pensive. Il venait de lui demander comment elle avait... finit là. Elle songea, un long moment. Oui, comment avait-elle finit par se trouver là, dans la poussière, dans les ruines d'une antique cité d'un peuple dont elle s'éloignait chaque jour un peu plus ? Elle observa chaque alcôve, chaque creu dans les murs, croisa chaque regard haineux de chaque mineur, regarda le sol et les murs et le plafond. De la roche, des torches. Rien de plus. L'elfe aux cheveux de jais ramena lentement, comme par engourdissement, une jambe vers son buste et posa son menton sur son genou.

Elle l'ignorait. Tout bêtement. Ni le pourquoi, ni le comment ne lui vinrent. Elle ne vit que le désespoir de se fondre dans les ténèbres, de plonger aussi loin que les mineurs dans les profondeurs d'une terre hostile. Elle n'était chez elle ni accueillie nul part : ni à la surface, ni à Imladris, ni auprès d'Oropher. Pour la première fois en quatre siècles, Lithildren ressentit le pire des sentiments : la solitude. Elle se sentait seule, perdue, abandonnée par les Valar, plongée dans les mêmes ténèbres qu'Ungoliant tissait. Elle ressentit le froid, son estomac la serra en même temps que son coeur. Sa tête s'alourdit, une boule se forma dans tout son être.

Puis elle fondit de nouveau en larmes. Mais dans un silence de mort. Elle laissa les larmes affluer comme elles venaient, laissa ses épaules se secouer doucement tout en se mettant à pleurer, mais elle n'émit aucun son à part quelques petits souffles tristes perdus au milieu de sa bouche fermée et de sa gorge silencieuse. Lithildren faisait pitié à voir, dégoûterait certains. Mais elle ne voulait pas de pitié, ni de compassion, ni rien. Elle n'était qu'une Elfe sombre parmi les grands Elfes éblouissants.

Lorsqu'elle eut finit de déverser son flot larmoyant, elle renifla un grand coup, toussa et cracha dans un coin les glaires accumulés dans sa gorge. Oui, peu délicat, mais elle finissait par s'en ficher. L'Elfe poussa un long souffle désespéré. Et trouva enfin la force et le courage de parler.

- Je n'ai, et j'en suis navrée, pas d'histoire palpitante ni d'épopée longue comme mon bras à conter. Je suis tombée ici par bêtise, pour sauver un homme qui a surgit de mon passé alors que je tentais de renouer avec. Je n'ai plus rien : plus de famille, plus d'amis et mon fiancée a périt lors d'une terrible bataille il y a... je ne sais même plus quand. J'étais partie avec mon compagnon de route pour venger mon fiancé, mais je commence à douter de mes décisions...

Elle soupira un instant et resta silencieuse. Avec la poisse qui lui tombait dessus depuis son départ du Rohan, elle n'avait plus envie de se battre. Elle se disait qu'elle ferait mieux de trouver un coin et laisser faim ou soif finir ses jours. Le désespoir habitait de plus en plus l'Elfe, dont l'esprit fragile se mettait à dévoiler ses parts les plus enfouies. Elle remerciait des esprits absents qu'Oropher ne la voit pas dans un tel état. Et elle espérait qu'il s'en sorte. Elle, elle espérait mourir ici. Pour en venir à prier pour que l'on abrège ses souffrances... Elle était réellement au bout, et ne pouvait creuser plus profond.

Elle lâcha un nouveau soupir et essuya ses yeux avec le poignet.

- Enfin, peu importe. A quoi ressemblent les bagues ? Ce sont de simples anneaux d'or ? Quant au reste des trésors, y a-t-il des symboles, ou marques particulières ? Des décorations ?

La pitié qu'elle ressentait pour cet homme trop optimiste devint plus forte. Il voulait rester pour avoir plus d'argent. Mais Lithildren, elle, appuya une nouvelle théorie : personne n'aurait peut-être la chance de sortir vivant de ces cavernes. Pas de témoin, diraient-ils. Ca amènerait plus de curieux, plus de fouilles, plus de trésors ramenés au grand jour. Non. Lithildren se rendit compte d'une chose : si elle voulait s'en sortir, elle devrait éliminer ceux qui se dressaient en travers de son chemin. Les gardes. Le "patron". Les Elfes de la surface. Holric était le seul qu'elle épargnerait. Elle lui offrirait même une occasion et une chance de s'enrichir pour qu'il puisse épouse sa Thilda, acheter des terres, payer ses dettes... Et faire sa vie. Nul homme comme lui, optimiste et se tuant à la tâche pour une femme, ne mérite la mort par la main cruelle de quelques conservateurs égoïstes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Demeure Hyuuga : Akogare
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Enedwaith :: Eregion :: Ruines d'Ost-in-Edhil-
Sauter vers: