l'attente

Aller en bas 
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyMer 14 Avr 2010 - 0:34
Gallen s'était à moitié assoupi dans son siège suite à son entrevue avec Kurmo. L'échange lui avait laissé un sale goût d'inachevé, il n'aimait pas dépendre d'un espion mais le Rohan était inculte dans ce type de défense et le champion avait pleine confiance en Kragen son maitre si kurmo était à Aldburg c'est qu'i était doué;

La fin d'après midi fut douloureuse pour le maréchal il evolua entre un sommeil agité par des cauchemard et une fièvre galopante et une mélancolie grandissante. il se décda à sortir avec Eothain .

Au moment de partir un garde royal apprit à Gallen que les différentes troupes envoyées pour glaner des indices sur les assaillants revenaoent une par une bredouille. Gallen s'en serait douté, mais il ne fallait négliger aucune piste.Le maréchal ne montra pas son découragement.

C'est d'un pas las qu'il descendit dans la ville accompagné de son jeune écuyer, il sentit le respect de ses soldats et de la population mais il vit surtout les stigmates de l'attaque éclair subie.

La rage monta de nouveau en Gallen. Eogam arriva près de lui. A mots couverts, il décriva la journée de Farma, en effet Gallen avait missionné le géant blond à protéger discrétement sa jeune épouse. Depuis leur dispute récente les deux jeunes gens ne communiquaient plus. Farma vivait une période douloureuse et les choix de Gallen nécessaires pouvaient lui apparaitre cruels.

Le Maréchal en était conscient et voir sa bien aimée souffrir ainsi le torturait mais il n'avait pas le choix il avait fait le sermnt de protéger le Rohan et en ces heures sombres , des décision sdifficiles et draconniennes devaient être mises en place et Lui Gallen Mortensen, champion du Rohan, Maréchal de la troisième Marche devait les incarner.

Gallen fut en partie rassuré par le rapport du capitaine, Farma remplissait son rôle de guerrisseuse avec abnégation.

Son corps se rappela à son souvenir et la lassitude l'emporta. Gallen eut une image de Lammâth sa némésis en tête. bientôt il reprendrait l'entrainement martial et irait vers son destin , vers cet elfe et.......Il ne savait pas comment cette histoire finirait mais la mort d'un des deux était inéluctable.Gallen savait au fond de lui que le Roahn survivrait mais pour cela il faudrait à coup sûr des sacrifices énormes.

Dans les dernières lueurs du jour, le champion du Roahn eut une pensée pour le jeune Kurmo qui dans les entrailles de l'antique Aldburg enquêtait et construisait la première pierre de la revanche.....


l'attente Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3167
Age : 28
Localisation : Les cachots du Mont Gundabad
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyDim 18 Avr 2010 - 23:41
l'attente Messen10

L'homme que les gardes amenèrent devant le Maréchal devait avoir moins de trente ans; il était vêtu d'une cape de voyage sale, et la fatigue se laissait voir sur son visage.
Il s'arrêta devant Gallen Mortensen, et dit d'une voix grave:

-J'ai une lettre importante pour vous, Maréchal Mortensen...

Il lui tendit un document scellé, et fit quelques pas en arrière, permettant à Gallen de le lire en privé.

Citation :
Maréchal Gallen Mortensen,

Les noirs messagers s'assemblent sur la Terre du Milieu...vous êtes un des premiers à avoir vu vos terres détruites et vos hommes tués par des assaillants mystérieux. Ceci n'est que le début, et si quelqu'un ne les arrête pas, la Terre du Milieu toute entière sera plongée dans les flammes de leur haine. Vous avez été choisi comme un de ceux qui arrêteront nos ennemis dans leur entreprise maléfique. Si vous voulez voir vos enfants naître et grandir dans un monde où la liberté et la paix existent encore, suivez le messager, seul, jusqu'au lieu de rencontre. Vous apprendrez beaucoup de choses importantes sur l'ordre obscur qui désire la destruction du monde tel que nous le connaissons, et vous serez enseigné à lutter contre celui ci.
N'oubliez pas. Venez seul.

Aigle

Le messager attendit que le maréchal finisse de lire la lettre, et dit:

-On m'a dit de vous guider jusqu'à l'endroit de rencontre, si vous l'acceptez. Je vous conseille de vous préparer pour un assez long voyage...

La fatigue se remarquait de plus en plus dans la posture et la voix du messager; il était clair qu'il était venu directement après un long voyage...


l'attente Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyMar 20 Avr 2010 - 20:51
Gallen resta impassible durant la lecture de la missive mais son cerveau bouillonnait :

Qui était donc ce fameux aigle ?

D'un signe de main rapide, le langage secret des gardes royaux du Rohan, Gallen congédia les différents gardes présents.

Toujours sans un mot, il tourna le dos au messager, il termina sa bière brune naine d'une traite.

Puis son regard de rapace se posa sur l'homme fourbu de fatigue

"Tout d'abord, décline ton identité, je n'apprécia pas voyager avec un inconnu. je suppose que tu ne me diras pas qui est cet Aigle"

Le maréchal ménagea une pause, s'humecta l lèvre inférieure et déclama

"Attends moi dans les écuries dans une heure, nous partirons sur le champ, restaure toi au préalable aux cuisine, mon nom t'ouvrira les portes"
Gallen détourna le regard, montrant ainsi la fin d l'entretien. l'homme tourna le dos pour se retirer.

D'une voix blanche, Gallen s'adressa au dos du messager;

"Au fait si tu mens ou c'est un piège, je te tuerai de mes mains et tu regretteras le jour de ta naissance"

Gallen vit le messager se crisper et continuer son chemin.

Resté seul, Gallen observa son épée et sa main gauche posées négligemment sur un siège confortable. Dans quelques heures, ce seront ses seules compagnes comme il y a cinq ans;

Gallen ferma les yeux, essayant de calmer son corps endolori.

D'une voix ferme, il déclara

"Eothain , viens ici"

Gallen savait que son jeune ecuyer, ancien chenapan d'Aldburg écoutait, comme toujours.

Tout penaud, Eothain se présenta devant son maitre.

Gallen souria devant le jeune rohirrim.

Il reprit son air dur.

"Eothain , prépare mon armure emballe la , je pars"

Le jeune garçon partit presque en courant.

Gallen revêtit sa tunique grise de voyage, sa cape bleue foncée et mit ses armes à son coté.

Il descendit rapidement dans l'armurie et s'empara d'un javelot solide, digne d’Eomer.

Revenu dans ses appartements, il constata que Eothain avait emballé son amure dans un lourd baluchon de jute à la manière rohirrim.

Gallen s’approcha de son jeune ami, il ebouriffa ses cheveux d’une main ferme en un gete amical

« tu es presque un homme dorénavant, Eothain »

Le regard bleu cobalt du maréchal fixa le jeune homme.

D’une voix implacable, le champion du Rohan interpella son jeune écuyer :

« Eothain , je pars »

Gallen ne releva pas le regard surpris d’Eothain, et poursuivit son discours rapidement :

« Mais j’ai besoin de toi, je vais te donner une lettre pour Maitre Kurmo le mercenaire venu ici il ya peu et je te charge ‘expliquer mon départ Farma dans deux jours, pas avant je ne veux pas qu’elle me retienne, je dois partir, tu comprends ?? »
Eothain muet acquiesça. Gallen sortit un simple parchemin pour Kurmo.

Puis le champion du Rohan fit un signe de la main et quitta les appartements, laissant le jeune Eothain les larmes aux yeux sans réaction. Le jeune homme sortit tel une tornade et se jeta dans les bras du maréchal, celui-ci le calma d’une voix apaisante

« Tu sais que je dois partir, protége Farma, mon ami, tout ira bien, ais confiance en ton courage »

Eothain se sécha maladroitement les yeux avec ses poings et regarda le maréchal s’éloigner d’un pas martial



Gallen descendit les froids escaliers et se rendit dans les écuries. Il alla tout d’abord s’assurer que Lars son étalon se remettait de ses vblessures. Il resta de longues minutes à caresser son encolure chaude et à lui murmurer des paroles réconfortantes au creux de l’oreille. Puis il choisit un cheval du Harald gris, vigoureux et puissant pour un long voyage et capable de prendre en croupe son armure.
Gallen sortit donc discrètement de l’écurie, son cheval, Vizir prêt.

Puis le maréhal aperçut au loin son épouse, il admira sa silhouette dans les reflets des torches. Il resta invisible à ses yeux il savait qu’elle ne comprendrait pas, elle lui en voudrait et Gallen préférait cela. Il eut le cœur retourné mais le Rohan n’attend pas, il devait le faire, il devait empêcher un conflit de grande envergure démarrer, il ne pouvait pas accepter la mort d’innocents.

Il regard une dernière fois sa jeune épouse. Puis il sentit une pression sur son épaule gauche, une force digne d’un ours. Gallen tourna lentement la tête, et son regard croisa celui de son capitaine, de son ami Eogam

Le géant blond observa l’allure de son supérieur

« Vous partez Maréchal ??»

Gallen répondit d’un air pincé

« Oui capitaine et je vous donne l’ordre de garder le secret, je quitte Aldburg pour raison d’état. En mon absence tu prends le commandement de la garnison. Dame Farma t’épaulera dans les décisions à prendre »

Eogam se raidit devant le ton de Gallen et effectua un garde à vous impeccable

« Puis je vous accompagner Maréchal ? Si vous voulez mon avis , vous avez tort de partir seul »

Le champion du Rohan répliqua

« Pas cette fois Capitaine. Tu dois rester ici, j’ai confiance en toi, j’aurai l’esprit tranquille avec toi tenant les rennes ici et prends soin de tous et surtout de ……Farma «
Eogam ne répondit pas.

Gallen reprit sa route et entendit Eogam lui chuchota

« Prends garde à toi Gallen et tue les, venge Eothar »

Gallen arriva de nouveau aux écuries , le messager était déjà arrivé. Gallen monta à cheval etd’une voix blanche interpella le jeune homme

« Allons y Messager »

Les deux hommes quittèrent Aldburg en pleine nuit pour une destination…..inconnue

HJ : A toi forlong de poster la suite, au plaisir


l'attente Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3167
Age : 28
Localisation : Les cachots du Mont Gundabad
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyMer 21 Avr 2010 - 0:03
l'attente Messen10

Le messager profita bien de son séjour dans les cuisines; son visage auparavant recouvert de poussière était à présent propre, et avait repris un peu de couleurs. Dans sa main se trouvait un sac rempli de provisions, un cadeau généreux du cuisinier du château, que le messager attacha à la selle.

La monture du messager était un cheval brun dépourvu de sang noble, mais qui semblait robuste et résistant.
Ils partirent dans le silence...tel dans un rêve, deux cavaliers se connaissant à peine quittaient la cité, dissimulés par la cape sombre de la nuit.

Ce fut longtemps après leur départ, que le messager prit enfin la parole.
Il dit alors, d'une voix calme et neutre:

-L'on me nomme Aldreas...mais cela ne vous avancera pas beaucoup. Je ne suis qu'un messager, même si je sers mon maître par la fidélité et non pas pour l'argent. Et non...vous découvrirez qui est l'Aigle au moment où il le souhaitera. Si il le souhaitera.

Le messager se tût pendant un moment, regardant un hibou traverser l'air nocturne, en quête d'une proie. Il ajouta finalement:

-Si il s'agissait d'un piège, il aurait suffit de trois hommes armés d'arbalètes, dissimulés quelque part sur notre chemin. Vous n'auriez même pas eu le temps de sortir votre épée...mais heureusement pour vous, mes intentions ne sont pas mauvaises. Parfois il faut prendre une décision risquée pour atteindre son but. Vous avez été choisi entre autres pour ca, Maréchal. Vous avez le courage nécessaire pour risquer votre vie en quête de la vérité, pour votre peuple.

Ce fut le plus long monologue d'Aldreas au cours de ce voyage. Trois jours passèrent dans une atmosphère calme et presque ennuyante...les deux hommes parlaient peu, et supportaient la fatigue en silence.
Malgré que les deux hommes évitaient les chemins connus et les grandes routes, le soleil et les étoiles avaient permis au maréchal de deviner plus ou moins la direction de leur voyage...ils devaient se trouver quelque part au Nord, probablement sur les Terres du Royaume de l'Arnor.

Ce fut lorsque le soleil se mit à disparaître derrière l'horizon pour la troisième fois depuis leur départ, que Aldreas montra du doigt une vieille structure de pierre au bord d'un petit lac.
Ils s'en approchèrent, et furent aussitôt accueillis par quelques hommes et femmes vêtus d'habits bruns et encapuchonnés. Ceux ci s'occupèrent de leurs chevaux, et guidèrent Gallen Mortensen jusqu'à une petite chambre, dont la fenêtre donnait sur la cour intérieur du bâtiment. Ce dernier ressemblait fortement à un monastère, un endroit isolé et tranquille, construit de pierre grise et entouré d'arbres.

Aldreas dit encore à Gallen:

-Nous voilà donc arrivés...ma mission est accomplie. Vous avez été un bon compagnon de voyage. Nous nous reverrons peut être encore dans les jours à venir, maréchal. En attendant reposez vous, et profitez du confort qui vous est offert. L'Aigle vous appellera quand il aura besoin de vous.

Sur ses mots, le messager partit, laissant Gallen seul dans sa chambre. Celle ci était assez sobre, mais confortable. Un lit, un fauteuil, une table, une chaise et une armoire servaient de meubles. Un miroir était pendu au dessus de la table, sur laquelle était posé un grand vase rempli d'eau, du savon et une serviette. Un plateau avec du pain, du fromage, de la viande et des fruits, accompagné d'une cruche de vin, s'y trouvait aussi...il ne restait plus qu'à attendre.

HRP Suite ICI


l'attente Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Silence
Citoyen
Silence

Nombre de messages : 1209
Age : 34

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyMer 21 Avr 2010 - 11:40
~~~~~~

Kurmo arriva bien sur trop tard à l’écurie, se hâtant vainement dans l’espoir d’apercevoir l’émissaire de cette étrange invitation. D’un pas peu pressé, il monta alors aux murailles afin d’étudier l’horizon, cherchant un nuage de poussière au loin qu’il aurait pu associé aux traces du Maréchal… Bien sur, il aurait été stupide d’espérer deviner la destination de leur voyage à leur direction initiale, mais au moins pouvait il se faire une idée du chemin de retour.

Il aperçu alors du coin de l’œil une présence proche qui sondait elle aussi les plaines tel un prédateur en quête de proie. Kurmo fut frappé par l’élégance naturelle de la Rohirrim se tenait non loin. Sa longue crinière blonde, rendue vivante par le vent, fouettait son visage figé par la concentration. Présentant un regard, la Rohirrim sortit de son observation, perdant l’enchantement qui faisait pétiller son regard, pour tourner la tête vers le mercenaire. Kurmo esquissa un sourire modéré et la salua d’un hochement de tête. A son grand étonnement, la jeune femme lui rendit la politesse, loin d’être gênée de cette attention. Kurmo en profita pour se rapprocher et engager la discussion :

- Vous êtes soucieuse pour lui ?

- Non, au contraire, je sais qu’il reviendra car le destin veut qu’il accomplisse de grandes entreprises.

- Votre foi vous honore. Je me présente, l’on m’appel Kurmo le Barde.

- Enchantée Kurmo. Je m’appel Eowine, je suis la palefrenière. Et vous, pourquoi visitez vous notre cité ?

- Me serais-je trahi en vous complimentant ? Je suis ne suis en effet qu'ici que de passage, Aldburg est à la croisée de mon voyage. J’espérais pouvoir en profiter quelques jours afin de reprendre des forces.

- Nous avons tous ici besoin de reprendre des forces.


Le mercenaire détourna le regard. Nulle réponse n’était requise. Ils profitèrent quelques minutes de la vue, commentant la beauté des plaines avec un brin de poésie. Cette pause permis à Kurmo de se reconcentrer sur ses réflexions initiales : d’autres personnes avaient déjà pris l’initiative d'enquêter sur les assaillants d’Aldburg. Il y avait plusieurs hypothèses : Soit ils avaient commis leurs méfaits ailleurs, ce qui semblait être peu probable puisque cette attaque semblait avoir été une déclaration publique de leur existence ; Soit d’autres observateurs plus avisés c’étaient préparés à ce jour et se préparaient déjà à contre-attaquer cet adversaire inconnu ; Ou le pire des possibilités, que ce soit l’ennemi lui-même qui ait invité le maréchal à sa perte… Scenario peu probable étant donné qu’il semblait avoir été épargné volontairement…

Eowine capta l’intense réflexion dans le visage crispé du mercenaire, l’interrompit à son tour :
- Vous sembleriez prêt à défendre notre Royaume par vos louanges, il est dommage que vous n’ayez pas été là ce triste jour… Me ferriez vous le plaisir de m’accompagner à la taverne ce soir ? L’on entend bien des histoires aux écuries qui pourraient vous inspirer… Et je suis sur que vous nous ferriez l'honneur de nous divertir par vos comtes.

l'attente Kurmoquestion

Kurmo acquiesça d’un sourire qui contrastait quelque peu avec ses réelles intentions. Le voilà qui serait forcé de feinter d’être un artiste pour une soirée. Il condamna sa sociabilité et l’intelligence de la Rohirrim qui avait sûrement reçu pour ordre de vérifier l’identité des nouveaux venus, ce qui expliquerait son attitude… Le voilà piégé à son propre jeu. Mais le mercenaire s’en sortirait le moment venu, il était assez à l’aise en discours et histoires, ayant l’habitude de « discuter » avec ses bêtes dans ses moments de temps perdus... D'ailleurs, les autres Griffes étaient parfois gênés par Kurmo qui, en présence d'autres humains avec qui engager la conversation, devenait rapidement envahissant.
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyMer 21 Avr 2010 - 21:48
Eothain, le jeune écuyer du Maréchal Gallen Mortensen parcourait les rues assombries d'Aldburg. il serrait dans sa main gauche; la missive du Champion du Rohan pour maitre Kurmo. Le jeune rohirrim connaisait par coeur ces rues, son expérience lui permettait de s'assurer qu'il n'était pas suivi.

Rassuré, Eothain repéra Kurmo qui discutait avec une jeune femme près des écuries.

Planqué derrière une petite muraille, Eothain attendait le bon moment. le duo s'apprétait à se diriger vers la taverne d'aldburg. Eotahin devait remettre sa missive sans être repéré.Il retrouva ses reflexes de jeunes cheapan, il courut droit sur le binôme, feint une chute devant Kurmo, et déposa habilement le parchemin dans les fontes de Kurmo, il avait senti la tenion du mercenaire, il devait avoir compris son manège.

A grande enjambées, le jeune homme s'éloigna et s'arrêta devant la grande porte d'Alburg pour reprendre son souffle.


la missive:

Kurmo, je dois quitter à la hate Aldburg, continuez votre enquête;si nécessaire je laisserai des indices sur mon chemin,je vous fais confiance, mon écuyer et ami Eothain saura les reperer. Protégez mon épouse et faites attention à vous Kurmo

Gallen Mortensen, champion du Rohan; Maréchal de la troisième marche


l'attente Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Silence
Citoyen
Silence

Nombre de messages : 1209
Age : 34

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

l'attente Empty
l'attente EmptyJeu 22 Avr 2010 - 17:21
Après une soirée arrosée et haute en couleurs, Kurmo quitta la taverne, seul, et rejoigna une chambre loué à l’auberge un peu plus tôt dans la journée. Une fois au calme dans sa couche, il prit un peu de temps pour réfléchir aux informations retenues ses dernières heures. Il n’avait pas réussi à tirer d’informations utiles d’Eowine ou des autres Rohirrims, sûrement que sa couverture de « barde » avait dut en restreindre plus d’un à délier sa langue. Pourtant, il ne pouvait librement s’afficher comme un enquêteur, cela aurait été suicidaire… L’ennemi avait l’avantage d’avoir toutes les cartes en main, il ne pouvait se permettre ce genre d’erreurs… Il devait être exemplaire, faire ses preuves au reste de la ligue de son talent. Mais cette démarche ralentissait le travail, il lui fallait changer d’approche. Il y avait aussi cette étrange disparition du maréchal avec un visiteur… S’il pouvait en apprendre un peu plus là-dessus au passage…

Il émit un long soupir, non de fatigue car son cerveau bouillonnait de réflexions incessantes. Il lui faudrait voyager dans la région, prendre contact avec certains informateurs… Il ne gagnerait rien à rester à Aldburg. Les pierres étaient silencieuses, malgré le sang frais.
C’est l’esprit troublé qu’il s’endormit, tirailler entre la requête du maréchal Gallen de rester sur place et la nécessité de chercher de nouvelles sources d’informations ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




l'attente Empty
l'attente Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Aldburg-
Sauter vers: