Disparition.

Aller en bas 
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Mer 9 Mai 2007 - 17:07
Deux miliciens discutaient, pénard, devant leur caserne. Ils ne donnaient que rarement des coups d’œil dans leur rue. La seule chose qu’ils craignaient de voir était leur supérieur direct ou une visite surprise de l’état-major. Sinon, l’endroit était plutôt calme, on ne provoquait pas ouvertement la milice, ce n’était pas dans les mœurs de la cité, même les étrangers y prenaient garde…

Et pourtant…

- Au voleuuuuurr !

Là, juste sous leurs yeux, une veille femme se fit chaparder son modeste panier par une personne en pleine course.
Outré, une des gardes s’en alla tout de suite à la poursuite du voleur, criant à son confrère de sonner l’alerte dans le quartier. Son camarade, qui était encore sur le coup de la surprise prit quelques longues secondes avant de comprendre ce qu’on venait de lui dire.

La veille femme, pleurnichant à moitié n’arrivait pas à se remettre debout. Misérablement limité à rester à genoux, elle demander à l’aide au garde restant de sa main tremblante.

- Ooohhh… S’il vous plait, apportez-moi un peu d’aide mon enfant… Je n’ai plus l’âge d’encaisser pareils turbulences…

Prit de pitié par la prestation de la veille femme, le garde en oublia son ordre et la rejoignit. Il mit sa lance dans sa main portant le bouclier, de telle manière à pouvoir offrir sa main motrice en aide à la veille femme pour qu’elle se relève.

Il en eut une nouvelle surprise, cette fois beaucoup plus désagréable.
La ‘veille femme’, en se redressant plaça un violent uppercut dans la mâchoire de l’insouciant milicien qui s’évanouit aussi tôt sous la force du coup.
Une tierce personne accourt d’une ruelle voisine et se chargea d’agripper les pieds du milicien tandis que la ‘veille’ prenait ses bras. Une fois qu’ils eurent gérer l’équilibre de la charge, ils retournèrent dans une ruelle hors de vue, tel des rejetons de l’ombre trop effrayé d’être à découvert. L’opération dura moins d’une minute mais le bruit initiale du cri avait tout de même attiré une sentinelle sur l’enceinte de la caserne qui fut étonner de découvrir que les gardes de la porte avaient disparu.

Plus loin dans le quartier, le ‘voleur’ continuait sa course sans ralentir l’allure, au grand dam du milicien qui, encombré de sa lance et de son bouclier, avait du mal à se glisser entre la foule et les éventuels obstacles des petits ruelles. Si bien qu’après quelques minutes de course, il perdu la trace du fautif… Bien sur, impossible de savoir où il allait, puisqu’ils venaient de tourner en rond plusieurs fois dans le même coin, mais depuis différents angles.
Exténué par l’effort, le milicien fit une pause. Il se courba, s’appuyant sur ses genoux, respirant bruyamment.

- Pouilleux galapiat, lui il a du muscle dans les jambes…

Le passage d’un rat entre ses jambes lui fit prendre conscience d’une présence derrière lui. Il pivota et n’eut tout juste le temps de visualiser la couleur d’habit de la personne avant de retomber au sol, dans les vapes. C’était du rouge, comme la cape du voleur…
Le fuyard avait réussi à amener et exténuer le milicien à l’endroit et au moment qu’il l’avait désiré, il n’y avait eut aucune oreilles ni d’yeux pour voir la scène…

Dans le quartier, certains se disaient avoir vu un milicien courir après une femme en rouge, d’autres juraient qu’une veille femme avait eut un accident… Les rumeurs courraient, mais à voix basse car rien n’était certain…

edit
[SUITE RP ICI]


Dernière édition par le Sam 2 Juin 2007 - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Jeu 10 Mai 2007 - 22:51
Tard dans la nuit, les deux gardes portés disparus apparrurent, zig-zagant dans le quartier, le pas totalement aléatoire.
Arrivés devant la porte, les remplaçants les toissèrent.

- Vous étiez où vous deux ? Le cap'ain à bien cru qu'vous aviez déserté !... Pouah, mais c'est quoi cette odeur ? C'est vous ? Bon sang vous puez l'alcool...

Les revenants n'arrivaient pas à alligné le moindre mot, c'était à peine s'ils fixaient les gardes. Leur état en disait long quand à leur précédentes occupations, ils avaient dut boire depuis leur absence...

Au bout de la rue apparue une femme à l'apparat un peu moulant, s'approchant du groupe.

- Hé ! C'est pas à la milice que vous pourrez vous cachez misérables félons ! Quand l'on jou, on paye !

Les gardes observèrent avec surprise la bruyante prestation de la femme

- Holà, du calme mademoiselle, les gens dormes !

- Et moi je vis comment sans argent ?

- Heum... Expliquez nous les faits pour commencer.

- Très bien. Ils sont venus, dans un état un peu plus sobre que celui ci me voir moi et mes copines. Avec des geules pareil on c'est dit qu'on aller les roulés alors on a forcer un peu le jeu, les soulant encore plus pour qu'ils nous surpayes après que l'on...

- Cela suffira, nous comprennons !

- Mais ses porcs ont filés sans crier gare après avoir jouer !

- Ca va, vous n'allez pas pleurnicher paèrs pareille déclaration, on pourrait vous mettre au trou pour tentative de vol et...

- Cela suffit, j'ai compris !


Ils échangèrent un sourire forçé. La femme fit demi tour et disparu aussi tôt au fond de la ruelle, remontant sa robe pour ne pas s'y mêler les pieds.

- Bon sang les gars, que va t'on faire de vous deux... Le cap' ne va pas apprécier... En plus, revenir à moitié nu... Tu parles d'une bonne réputation pour la milice...


edit
[SUITE RP ICI (voir second post du sujet)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!
» Disparition des statistiques
» un bon geste pour une espèce en voie de disparition...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Centre de la Cité :: La Caserne-
Sauter vers: