La Tour du Savoir

Aller en bas 
Méphisto
Administrateur Principal
Administrateur Principal
avatar

Nombre de messages : 3189
Localisation : Minas Tirith, la Cité Blanche
Rôle : Souverain de Minas Tirith et de Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de noble lignée. Descendant d'Elessar.
- -: Age où force et sagesse se côtoient
- -:

Ven 12 Sep 2008 - 14:18



Il vous faudra monter des centaines de marches, une torche à la main pour y voir plus clair, pour atteindre le sommet de la tour. Des milliers d'écrits y sont entreposés à la lumière vacillante des bougies.

L'endroit ne semble pas dangeureux, mais pas sûr pour autant. Quelques gardes Haradrims surveillent les couloirs, mais c'est bien souvent les érudits des parages qui s'y retrouvent.


"Tout ce qu'il nous reste à penser, c'est décider que faire du temps qui nous est donné .."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Lun 30 Mai 2011 - 1:28
La Tour du Savoir est le plus haut édifice de Dur'Zork, la cité haradrime. Elle domine les collines alentours, se dressant au milieu de la ville comme une preuve de la grandeur des hommes du Sud. En vérité, sa taille n'a d'autre utilité que celle de contenir un nombre important - et le mot est faible - d'ouvrages en tout genre, collecté par nombre d'érudits, voyageurs, et autres individus ayant un tant soit peu d'intérêt pour la réflexion humaine, passée et future. En plus des livres, manuscrits, tableaux, dessins, etc., elle abrite une caste très particulière de la population: les érudits. Ils viennent de toute la Terre du Milieu pour consulter les propriétés de la Tour du Savoir, et mènent des discussions interminables allant du but de l'existence aux techniques d'élevage des mûmakil. Peu d'humains "lambda" s'aventurent dans cet bâtiment, même si l'entrée est censée être ouverte à tous. La raison à cela ? Certainement l'étrange impression de malaise qui apparait dès que l'on gravit les premières marches. Peut-être qu'il s'agit plutôt du regard hautain et méprisant de certains érudits, dont la qualité intellectuelle surpasse bien celle de la populace.






La Tour du Savoir est assez large en son début, et plus étroite à sa fin. Elle trône sur la ville, construite au-dessus d'un long bâtiment sans étage, suffisamment solide pour la soutenir. Au milieu de ce bâtiment, servant de préau, ni plus ni moins, se trouvent les escaliers qui montent au fur et à mesure dans la sombre Tour. Seuls les érudits, les ambassadeurs, et les curieux généralement étrangers empruntent ces marches. Les haradrims nourrissent de bien sombres légendes et n'osent s'y risquer. Les premiers étages de la Tour sont remplis par les plus grandes bibliothèques puisqu'ils sont ceux dont le plafond est le plus haut. Les suivants sont, dans l'ordre ascendant, les salles de discussion - dans lesquels on trouve des coussins de grosses tailles disposés sur le sol, généralement autour d'une ou plusieurs tables, et où les érudits aiment philosopher pendant des heures - après quoi viennent les œuvres rares - gardées par plusieurs érudits jours et nuits - et enfin, les petits dortoirs accueillant quelques érudits de passage ou habitués. Tout en haut, une chambre est destinée au Grand Érudit, qui n'est autre que le gérant de la Tour du Savoir et un intellectuel de renom. Ce-dernier flâne souvent dans les bibliothèques des étages inférieurs.

Ces-temps ci, les érudits semblent particulièrement agités. Certains parlent de vols, d'autres de disparitions symboliques... La quasi-absolue majorité est aveuglée par leur fainéantise ou, pire, par l'évidence: les œuvres qu'ils recherchent et qu'ils soupçonnent d'avoir disparu ont simplement été rangées autre part. En revanche, quelques uns ont raison. Un document précieux - de par sa rareté et surtout de par ce qu'il contient - est manquant et, dans de mauvaises mains, il pourrait faire de gros dégâts, pour ne pas dire provoquer un désastre. Les érudits convoquent nombre de personnes de confiance chaque jour afin de les aider à retrouver les œuvres disparues... Un ménage s'impose, ainsi qu'une enquête plus importante encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Ciri
Vagabonde
Vagabonde
avatar

Nombre de messages : 7

Lun 30 Mai 2011 - 3:42
Ciri avançait lentement vers l'immense tour. Elle était depuis peu dans la cité haradrimme et avait tout de suite renoncer à cacher son statut d'étrangère. Elle avait donc pris le parti de se faire passer pour une personne plus influente qu'elle n'était ; vêtue de la belle robe qu'elle gardait pour ce genre d'occasion, un bracelet volé en même temps au poignet, elle pensait donner le change. Nul doute, en tout cas, qu'on la prit pour une étrangère et lui pardonnât ainsi ses infractions aux coutumes.

Un peu plus tôt, elle avait glané dans une auberge quelques indications pouvant l'aider à sortir de son pétrin. Les érudits, principale attraction de la ville, avaient besoin d'aide. Ciri avait besoin d'information, d'argent, de protection, bref de tout ce qui pouvait améliorer sa situation précaire. C'était la raison pour laquelle elle s'engagea sans hésitation dans l'entrée de l'immense tour qui dominait la ville.

Une fois entrée, elle apprit qu'il vaudrait mieux s'adresser au Grand Érudit, qui semblait accessible et amateur des bibliothèques des premiers niveaux. Ciri gardait en tête les bavardages des habitants et les recoupa avec ce qu'elle vit des intellectuels qui hantaient le lieu : hautains, ils semblaient sûrs de leur valeur et susceptibles. Elle songea qu'il faudrait probablement se montrer fort déférente envers son interlocuteur. Cela ne la gênait pas.

Elle arriva enfin, après de longues minutes passées à gravir les marches de la Tour, au bon niveau. Là, toujours vêtue de son élégante robe claire, elle dut chercher un peu le personnage qui pourrait l'aider. L'un de ces érudits qui convoquaient autant de personnes qu possible pour régler leurs problèmes d'alors, en vain.

- Excusez-moi ?J'espère ne pas vous déranger ; je suis dame Ciri, étrangère au Harad comme vous pouvez le constater. J'ai eu... ouï dire que cette auguste institution connaîtrait, bien que ce soit fort étonnant, quelques menus désagréments. Aussi, dans l'éventualité que cela soit véridique, et sans vouloir vous déranger le moins du monde vos réflexions, je suis venue vous proposer mon aide. Il serait fort malvenu que les éminents érudits qui peuplent ce lieu aient à sortir de leurs études pour un problème aussi ordinaire.

L'érudit avait à peine bougé la tête. En attendant une réponse, Ciri espérait de tout cœur n'avoir rien fait de travers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Lun 30 Mai 2011 - 18:02




Fils d'un gondorien exilé et d'une haradrime elle-même fille de prêtresse, Moriliagân devint Grand Érudit de la Tour du Savoir à l'âge de quarante-cinq années, suite au décès de son prédécesseur. Devenir Grand Érudit, c'est avoir été élu par la majorité des érudits officiels - et non ceux de passage - et donc avoir fait preuve d'un respect envers les traditions, d'une organisation ingénieuse, ainsi que d'une philosophie pointue et raisonnée. C'est une personne respectée, modeste à souhait, et qui semble parfois très sèche avec ceux qui ne respectent pas la Tour du Savoir et plus particulièrement les ouvrages écrits. Véritable ermite isolé dans les livres, il s'agit d'un homme infiniment cultivé, aimant à animer des discussions lorsque les visiteurs - bien que peu nombreux - s'effacent des lieux. Sa longue barbe et sa peau blanche sont les témoins blafards du très peu de temps passé hors des murs de l'édifice. En vérité, voilà bien des mois qu'il n'a pas pointé le bout de son nez rond au soleil cuisant du Harad.

Il y a bien une raison à cela: depuis un petit moment déjà, certains manuscrits disparaissent puis réapparaissent quelques semaines plus tard. Malgré les gardes alternées des érudits et de quelques soldats volontaires des entrées dans la Tour, ainsi que d'autres mesures plus discrètes et aussi peu efficaces, ce manège continue. Récemment, ces vols temporaires ont évolué au point d'être à présent permanents. Ajoutez à cela les faux et malheureusement nombreux avis de vols posés par les érudits, qui ne sont en fait que des changements de place accidentels des œuvres. Démêler le vrai du faux est, Moriliagân le sait bien, une véritable galère et un travail de titan. C'est pour cela qu'il a fait courir le bruit que la Tour du Savoir recherchaient quelques braves âmes pour venir à son secours.

Une jeune étrangère fut la première personne à se présenter depuis que cette information courrait entre les murs de la ville du Sud - cela fait bien deux ou trois semaines. Elle commença à parler au Grand Érudit, visiblement sans savoir à qui elle s'adressait. Alternant beaux phrasés et mots élogieux, demandant au final si son aide pourrait être appréciée. Moriliagân écouta attentivement chacun de ses mots comme il le ferait lors d'une discussion, sans toutefois détacher ses yeux de l'opuscule qu'il était en train de lire. Il acheva la lecture de la page en cours et répondit à la dénommée Ciri environ dix secondes après qu'elle eut fini de parler.

- Vos mots sont-ils à la mesure de vos attentes, damoiselle Ciri ?

Il releva les yeux et observa l'inconnue. Elle était belle, un visage et un corps fin, une chevelure épaisse tirant sur le brun orangé, un charme qui mettrait à terre le plus brave des guerriers. Lui était insensible au charme des femmes, pour la seule et unique raison qu'à son âge - près des quatre-vingt hivers - ces choses si futiles lui passaient au dessus de la tête. Il ferma le petit ouvrage qu'il tenait entre les mains, le posa sur une pile de livres à sa droite, puis se redressa. Il faisait à peine plus que la taille de son interlocutrice.

- Parlez franchement quand vous vous adressez à moi, jeune femme. Tant de mots pour ne dire que peu de choses. Effectivement, nous avons besoin d'aide. De toute évidence, vous avez entendu ce qui se dit en bas, dans la ville. Sachez que vous êtes la seule personne à vous être manifestée jusqu'à présent. Rassurez-vous et détendez-vous, il ne m'est pas venu à l'esprit de vous manger. Nous n'acceptons pas l'aide de n'importe qui, ici. Les milliers d'ouvrages que nous gardons ont une valeur inestimable, et ne peuvent être confiés aux mains d'un badaud quelconque. M'enfin, vous avez fait l'honneur aux érudits de vous habiller convenablement, ce soucis du détail joue en votre faveur. Ah, quel malpoli je fais, j'en oublie de me présenter. Je me nomme Moriliagân et suis le Grand Érudit de la Tour du Savoir. C'est moi qui ai lancé la rumeur - vraie - d'une recherche d'aides physiques dans Dur'Zork. On soupçonne quelqu'un de dérober des manuscrits, sans savoir qui cela pourrait être. Le plus dur est de savoir lesquels des manuscrits soi-disant volés l'ont véritablement été et lesquels sont simplement perdus au milieu de toutes ces piles et ces étagères. La première chose sera de les ranger dans leurs bibliothèques respectives. Ce travail prendra des jours, si ce n'est des semaines... Il faudra ensuite vérifier si, oui ou non, des ouvrages manquent. Pour cette dernière tache, des érudits vous assisteront. Pour la première, en revanche, il vous faudra de l'aide. Seule, il s'agirait d'un travail titanesque. Trouver de l'aide sera difficile, étant donné que nous n'offrons pas d'argent en retour... Êtes-vous toujours partante ?



HRP: Bon ça parait un peu lourd mais les informations contenues dans le RP ci-dessus t'aideront sûrement dans ta (tes) prochaine(s) réponse(s) Wink /HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Tour du Savoir
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Harondor :: Dur'Zork-
Sauter vers: