Entrainements pratiques.Exercices physiques.Prêt au départ !

Aller en bas 
Etelion
Pair du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Assis au pied d'un chêne.
Rôle : Fumeur d'herbe à pipe.

~ GRIMOIRE ~
- -: Hobbit
- -: 39
- -:

Dim 13 Sep 2009 - 13:58
La Vieille Forêt était réputée dans toute la Comté pour être le lieu des scènes les plus étranges qui soient, et vous promener en ces terres vous donnera l'étrange impression d'être observer ... par les arbres. Drôle dé présence et drôle de vie dans cette forêt sombre et lugubre.


- Brrrrr ... C'est pas bien accueillant ici ...

Etelion s'avançait rapidement vers le coeur de la Vieille Forêt, son baluchon sur l'épaule, lequel était rempli d'une épaisse couverture, d'une toile de tissu et de quelques vêtements chauds. Une multitude de bruits étranges s'élevaient des arbres et des animaux qui, eux-même, ne s'attardaient en ces lieux. L'aventurier n'était pas peureux de nature, mais il était cependant méfiant dans cette ancienne forêt qui longeait le Pays de Bouc et avait la curieuse impression que ses moindres faits et gestes étaient surveillés. Par qui ? Enfin, par quoi ?
Cette impression fit se transformer sa marche rapide en une course nerveuse, chacun de ses sens étaient mis à l'épreuve, et il semblait que ceux-ci s'étaient dégradés depuis son retour en Comté, où sa principale activité était ... l'inactivité. Etelion avait subi un entrainement intensif lors de son long séjour dans la cité blanche, lequel était mené par Silka Sorge, escrimeuse de talent et maitre d'armes de génie. Non seulement son maniement des dagues s'était amélioré au point de passer du légèrement dangereux au mortel ; mais son corps avait changé, devenant plus puissant, plus svelte, augmentant ses capacités - force, rapidité ... - et aiguisant ses cinq sens.

Il était temps de revenir à ce niveau. L'entrainement allait commencer.
Le kuduk s'arrêta net, au milieu d'une minuscule plaine, et se commenca à se concentrer afin de prendre conscience de tout ce qui se passait autour de lui. Il resta debout pendant une bonne heure, regardant le soleil se lever, touchant ses dagues de la main droite puis de la main gauche dans le but de les adopter à nouveau, comme il en était avant son retour. Elles devaient faire partie de lui.
Un bruit plus fort qu'un autre, deux branches qui se cassent, et en un mouvement rapide le hobbit lanca une de ses dagues dans la-même direction. Pas assez rapide, l'animal s'était enfui.

* Il va falloir que je revoie ça ... Il aurait pas du m'échapper. Et en plus, il me faut à manger pour ce soir ... *

Les dagues fusaient, se plantant toujours plus profondément dans l'écorce des arbres. Etelion commencait à s'essouffler, mais continua sur ce rythme. Les heures passèrent, le froid venait et repartait avec le vent. Petit à petit, les dagues accompagnaient ce même vent. Quand la journée commença à se rechauffer - il devait être midi - l'aventurier planta ses dagues à ses pieds et entama un enchainement de posture que lui avait apprise Dama Sorge pour l'aider à maitriser ses gestes et son énergie.

Les entrainements d'Etelion durèrent jusque la tombée de la nuit, ne s'arrêtant que pour boire l'eau de sa gourde et manger quand il tombait sur une racine comestible dans les environs de la plaine ; au moment où ses muscles ne suivaient plus son envie de se remettre à niveau, le hobbit décida d'arreter les exercices pour la journée. Il se choisit un endroit dans la plaine, assez dégagé pour y faire un feu et voir d'éventuels visiteurs, et y installa toute ses affaires: l'épaisse couverture roula sur le sol dur et froid, la toile en tissu fut étendue au-dessus de la couverture par deux branches et deux pierres lourdes afin qu'elle protège suffisement le hobbit du froid de la nuit, et assez loin pour ne pas s'embraser. A peine était-il assis que ses paupières se fermaient, et il plongea dans un profond et rénovateur sommeil.

Le lendemain, l'aventurier dormit jusqu'à l'aube, reveillé par des bruit derrière son abri improvisé. Il sortit d'un bond, une dague dans la main, et se prit les pieds dans sa couverture. Il tomba alors nez à nez avec l'être qui l'avait reveillé moins de dix secondes plus tôt. De grandes oreilles, une longue queue, deux grandes dents, un pelage roux épais ... L'écureuil fixait le semi-homme d'un regard qui, venant d'un être évolué, serait moqueur, ou du moins étrangement surpris. L'animal restait là, nullement effrayé par les gestes brusques du kuduk. Au bout d'un moment, surement lassé du pitoyable spectacle d'un hobbit maladroit se débattant avec sa couverture, il s'en alla vers les arbres et monta sur le tronc en l'espace de deux secondes.
Ne réussissant pas à se rendormir, Etelion se décida, et les exercices allaient reprendre. Il enleva sa chemisette de mauvaise facture, abîmée par le temps et l'usure, laissant apparaitre son corps légèrement musclé et dépourvu de poil, et commença ainsi l'entrainement.

* Il faut non seulement que je me réhabitue à mes passes d'armes, à mes mouvements, mais aussi à mon corps et à ses limites. M'entrainer comme ça dans le froid ne fera qu'accroitre ma résistance. Ici, 'va falloir que je repousse mes limites. *

Sans arme, d'abord, il se mit à faire des mouvements précis et rapides, refletant certaines de ses bottes qu'il avait appris au cours de son stage - si l'on peut appeller ça comme ça - auprés de Dame Sorge, Silka de son prénom, brillante maitre d'armes et escrimeuse hors pair. Ensuite, dagues à la main, il continua à reproduire ces passes parfois compliquées. La journée s'écoula sous un ciel bleu sans nuage, et avec une température qui avoisinait les cinq degrés. Les quatre jours suivants étaient les mêmes, l'entrainement laissant place à la chasse pendant une heure avant que la nuit tombe, puis reprenait aux lueurs du feu de camp une fois celle-ci tombée. La seule chose qui variait durant ses journées on-ne-peut-plus répétitives était les visites de l'écureuil. Le septième jour, Etelion changea d'exercices.
Etant donné qu'il avait parfaitement repris en main sa maitrise de la dague, il lui fallait réadapter son corps aux aventures qu'il vivrait bientôt. De cette idée s'ensuivit de longues courses à travers la Vieille Forêt ainsi que de dures épreuves qu'il s'imposait lui-même - en quelques sortes, il s'agissait là de parcours d'obstacle - et qui duraient de plus en plus longtemps sur des distances de plus en plus longues. Au final de cet entrainement des plus intensifs, au bout de plus de deux semaines d'exercices mettant à dure épreuve les capacites et les limites hobbites, Etelion avait regagné sa force d'antan, avait retrouvé sa forme perdue.

Maintenant, il pouvait commencer le voyage qui l'amènerait, de manière sûre, au coeur des plus grands complots, des plus belles histoires. Il irait retrouver son Roi, Tar-Aldarion. Il le conseillerait, l'aiderait, l'assisterait.

* Oui, j'en serais capable. Comme je l'avait fait il y a plus de cinq années de cela. Cinq longues années. Et je me replonge, maintenant, au coeur des aventures. *

- Aprés tout, il me faut bien de la matière à conter ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://r27.imgfast.net/users/3215/16/77/31/avatars/911-61.jpg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrainements pratiques.Exercices physiques.Prêt au départ !
» Interview : Les descriptions physiques des personnages #
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Décret maritime et portuaire et applications pratiques
» Exercices Pratiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: La Comté-
Sauter vers: