Sur les remparts

Aller en bas 
Moridred
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Moridred

Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Aldburg

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMer 23 Jan 2013 - 13:42
Un vent froid soufflait toujours sur Aldburg ce jour là. Du haut du rempart où il faisait sa ronde, Moridred observait les hommes déblayer le champ de bataille de tous les objets que les morts, les blessés et même les indemnes avaient laissés lors de ce terrible affrontement. Que ce soit des flèches, des épées, des boucliers, des heaumes, des lances ou des morceaux d’armure, le sol était jonché de souvenirs. Ce n’était certes pas le genre de souvenir que l’on voulait conserver. En effet, cette lutte fratricide qui faisait tant de morts ne méritait que d’être enfouie au plus profond de la mémoire des Rohirrims.

Je ne pensais pas qu’on en arriverait un jour à un tel déclin, se dit Moridred.

Le maître d’armes de la ville venait d’en avoir fini avec lui et il pouvait enfin commencer à servir son pays quand la ville fut assiégée. Son premier combat s’annonçait déjà alors qu’il venait seulement de recevoir son nouvel équipement de cavalier du Rohan. De plus, la bataille semblait perdue d’avance au vu du nombre d’ennemis qui allaient attaquer la cité. Il pensait déjà que son premier combat allait être également son dernier.

Au moins, je mourrai en soldat, comme je l’ai toujours rêvé même si j’espérais que cela arrive bien plus tard.

Ce jour là, beaucoup d’autres Rohirrims pensèrent comme lui et nombre d’entre eux moururent effectivement. Mais ce n’était pas le jour de mourir pour Moridred, il n’avait même pas été blessé. Même pas une égratignure. Les seuls signes de combat qui recouvraient son corps lorsque que tout fut terminé étaient les coulées de sang qui lui avaient giclés dessus. Ce sang qui venait aussi bien de ces amis que de ces ennemis. Pourtant, Moridred s’était battu aussi vaillamment qu’il le pouvait. Il avait touché des ennemis avec ses coups de lance et d’épée. Il en avait sûrement tué mais tout avait été tellement pour lui. La peur l’avait tiraillé durant toute la bataille et il ne se souvenait plus totalement de l’ensemble des événements qui s’étaient produits. Il avait obéi aux ordres, comme c’était son devoir.

Presque la moitié des jeunes gens qui s’entraînaient avec lui avant étaient tombés au combat. Il revoyait encore leur visage, très jeune, trop des fois. Il se remémorait leur dernier entraînement où il s’était fait terrasser par un grand gaillard costaud, une tête de plus que lui. Après la bataille, il avait reconnu son corps dans le tas de cadavres qu’on chargeait sur les charrettes. Il reconnut beaucoup de corps, tout simplement. Non, Moridred n’avait vraiment pas imaginé que commencerait comme ça son service au pays.

Maintenant, il devait faire sa ronde sur le rempart et reprendre tout comme avant. Il avait nettoyé ses armes et aiguisé son épée. Comme si rien ne s’était passé alors qu’il ne serait plus jamais le même. La place forte non plus d’ailleurs. Une partie des remparts s’étaient effondrés, certains bâtiments aussi. La porte était défoncée. Mais ce n’était rien, tout pouvait être reconstruit. En tout cas, en ce qui concernait la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyLun 28 Jan 2013 - 13:44
Tout à ses sombres reflexions, le cavalier du Rohan n'avait pas vu son supérieur le sergent Eotir s'approchait de lui.

"Garde à vous Moridred"

Surpris, le jeune homme se raidit de manière presque automatique

Repos
ordonna Le sergent

Eotir était un véteran de la bataille du Nord, il était respecté par tous. Il était connu pour son coté bourru et son caractère de cochon mais il était passé maitre dans l'art de galvaniser les hommes.

Eotir fixa un bref instant Moridred

"Des heures bein sombres mon garçon.." . Les paroles du sous officier semblaient un echo aux pensées du cavalier

" Tu as bien combattu Moridred mais surtout tu as la tête sur les épaules, tu ne pl;ongeras pas tête la première dans les folles rumeurs"

Moridred il faut bien l'avouer avait entendu bien des scénarii d'avenir: ils allaient marcher sur Edoras, Le maréchal allait provoqué en duel Orwen, Fendor allait repartit à Minas Thirirth, le Rohan allait être coupée en deux entre les prétendants.

"Le maréchal Mortensen a ordonné qu'il n'y ait pas de représailles. Il faut s'en assurer. Prends deux hommes avec toi Moridred et patrouille dans le Nord de la cité et veille à ce que le calme régne..."


Le jeune rohirrim s'executa. Sa patrouille à peine démarrait qu'il entendit le bruit d'une esclandre.

Trois hommes apparemment furieux s'en prenait à une jeune femme, les jeux de mots licencieux volaient. Moridred comprit que cette jeune femme était l'épouse d'un des guerriers fidèles d'hogorwen mort aujourd'hui. Il aperçut un jeune garçon en pleurs un peu plus loin, fixant la scène avec stupeur.La situation pouvait déraper rapidment et un des hommes sortit une courte lame.

Les deux soldats qui l'accompagnèrent regardèrent Moridred. Après tout c'était lui le chef de cette "expédition".



Sur les remparts Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Moridred
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Moridred

Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Aldburg

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMar 29 Jan 2013 - 16:53
Moridred fut très fier suite au compliment reçu du sergent Eotir. Il aimait sa fonction de soldat et était prêt à tous les sacrifices pour faire honneur à son pays. Mais, sans pour autant être prétentieux, il prit ce compliment avec énormément de plaisir : il n’était plus considéré comme un « bleu ». Il avait combattu, avait survécu et un supérieur reconnaissait ses actes.

Ce fut donc avec entrain qu’il se dirigea vers la caserne pour aller chercher des hommes pour la patrouille. Il choisit Deothains et Gendred. Ils avaient commencés leur formation en même temps que lui et avaient donc passé plusieurs mois en se côtoyant quotidiennement. Ils se connaissaient et se respectaient.

« Dans cinq minutes dans la cour », dit-il aux deux autres.

Les trois hommes se retrouvèrent donc à l’extérieur. Chacun était armé et équipé. Ils étaient habillés chaudement. En effet, le froid était intense et le vent mordait la peau qui n’était pas protégée.
Ils commencèrent leur patrouille dans les ruelles qui menaient vers le Nord de la cité.

« Et dire qu’on était bien au chaud à l’intérieur » , dit Gendred.

« Au moins, ça nous occupe un peu l’esprit. Je repense tout le temps à ce qu’il s’est passé », répondit Deothains.

« Moi aussi, j’y pense souvent. Il y a aussi beaucoup de rumeurs qui circulent comme quoi nous marcheront bientôt sur Edoras. »

« Moi j’ai entendu que le Royaume allait être divisé. Une partie pour Orwen et une partie pour Fendor. »

« Nous verrons bien. De toute façon, nous, on suit les ordres. Le reste ne nous concerne pas » , conclut Moridred.

Les trois patrouilleurs continuaient leur discussion tout en avançant dans le dédale de rues de la place forte. L’animation de la cité n’était pas encore revenue. Il faisait très calme comparé à ce qu’ils avaient connu avant l’affrontement.

Soudain, ils entendirent les cris d’une jeune femme. Pressant le pas, ils arrivèrent devant trois hommes qui maltraitaient une jeune femme. Ils remarquèrent directement qu’un petit garçon pleurait quelques mètres plus loin. La femme était l’épouse d’un soldat d’Hogorwen et beaucoup de monde dans la cité avait de la haine vis-à-vis des personnes qui avaient aidé de près ou de loin ce tyran. Toutefois, pour Moridred, les ordres étaient clairs, il fallait que le calme règne.

« Laissez la tranquille », cria Moridred.

Les trois soldats avancèrent vers les agresseurs, bouclier et lance prêts à servir.
Les trois hommes se retournèrent et l’un d’eux lança :

« Ce n’est que la femme d’un traître, une garce. Mon frère est mort à cause de ces gens là. »

« Je ne crois pas que ce soit elle qui ait tué ton frère. »

« Mais … »

« Il n’y a pas de mais. Laissez-la tranquille. Hogorwen a été vaincu. Cette bataille est terminée. Il ne faut plus de mort ».

Les trois hommes se regardèrent, réfléchissant à ce qu’ils allaient faire.
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyDim 3 Fév 2013 - 21:34
La puissante voix de Moridred accompagnée de ses compagnons déterminés e et armés semblait avoir refroidi les trois hommes.

Le cavalier du Rohan entendit un reniflement dans le noir, le petit garçon qui fonce tête baissée vers les soldats.

La jeune femme apeurée hurle "Non !!" et s'avançe vers lui. Un des trois hommes jaillit et la retient en lui tirant violemment les cheveux. La jeune femme se retrouve par terre hurlant de douleur.

Par pur réflexe, un des compagnons utilise sa lance pour protéger la femme et il embroche l'homme qui s'effondre à son tour. Ces compagnons crient leurs désaccord.

Et rapidement Moridred se retrouve avec une foule d'une centaines de civils vociférant. De plus il a le petit garçon accrocher à sa jambe.

Ses deux compagnons reculent peu à peu et lui demande

"Moridred que fait on ??"

La situation est dangereuse et instable , des pierres commencent à être lancées sur les soldats et la femme continue d'être molestée avec violence.


Sur les remparts Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Moridred
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Moridred

Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Aldburg

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMer 6 Fév 2013 - 11:53
Moridred regardait l’agresseur agonisant sur le sol. Deothains ne l’avait pas raté. La lance avait perforé son torse et de grosses coulées de sang s’échappaient de la blessure. L’homme allait bientôt mourir et Moridred ne savait plus rien faire pour lui. Il ne s’était absolument pas attendu à la réaction de son compagnon. Pris au dépourvu, il n’avait pas su réagir.

Il lança un regard à Deothains qui était devenu blanc comme un linge. Il comprenait sa bêtise. Ils devaient maintenir le calme coûte que coûte et ce geste malheureux mettait en péril la paix dans la cité. Les trois soldats étaient les mieux armés et donc en bonne position pour obtenir la libération de la femme mais maintenant une centaine de civil s’en mêlait et, à trois, leur position devenait difficilement tenable. Des pierres leur étaient lancées mais ils se protégeaient avec leur bouclier. Il fallait réagir et vite.

Bon, on va chercher la femme et on se replie. On ne touche plus personne !

Les trois hommes avancèrent vers la foule. Bien retranchés derrière leur bouclier, ils faisaient reculer les civils avec leur lance. La tension était à son comble. La populace reculait tout en les insultant et en continuant à leur lancer des projectiles.
Ils arrivèrent toutefois auprès de la femme. Moridred la saisit par le bras et la tira derrière lui où elle retrouva son fils, toujours accroché à la jambe du soldat.

Gendred reçut une pierre à la tête. Il lâcha un juron mais maintint sa position. Leur position devenait intenable et les trois rohirrims commencèrent à reculer doucement pour se protéger vis-à-vis de la foule mais également protéger la femme et son enfant.

N’avancez plus !

Moridred espérait qu’en continuant à reculer, la population finirait par arrêter d’avancer à leur rencontre mais elle continuait à les suivre toujours en injuriant et en lançant divers objets.

Retournons à la caserne ! Et dépêchons nous !


Ils rejoignirent la caserne à l’allure la plus rapide possible tout en essayant de garder les civils à distance et en protégeant la femme et son petit garçon.
Moridred espérait que la population se calmerait une fois enfermé dans le bâtiment militaire.


Dernière édition par Moridred le Mer 6 Fév 2013 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMer 6 Fév 2013 - 13:54
Le trio reculait , protégé habilement par les boucliers. Hélas, des civils prévenus par la rumeur et les cris de la foule arrivaient par les rues adjacentes. Les trois cavaliers du Rohan se retrouvèrent encerclés à une centaine de mètre de la forteresse.

Et comble de malchance, il croisèrent le soeur de Déothains qui interpella la foule

"Laissez mon frère il ne fait que son devoir !!"

Immédiatement celui qui sembalit le "chef" de cette émeute s'empara de la jeune femme et posa la lame de son couteau sur son cou

"Alors les soldats, on fait moins les malins. Donnez nous la femme !! C'est une traitresse!'

La foule reprit les parole avec passion et vitulence, des pierres jaillirent de nouveau. Moridred pouvait espérer qu'à quelques emcablures de la casernes, d'autres soldats viennent les épauler mais d'ici là il fallait désamorcer la situation. Moridred aperçut Déothains qui avança d'un pas vers sa soeur qui scruta le cavalier du Rohan à la recherche d'un ordre à suivre.


Sur les remparts Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Moridred
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Moridred

Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Aldburg

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMer 6 Fév 2013 - 15:12
La patrouille confiée à Moridred devait être une simple formalité. Rien ne laissait présager que la situation dégénèrerait comme cela. Une femme a été agressée, un homme tué et les trois soldats étaient poursuivis par la population de la cité qu’ils venaient de défendre. Décidément, plus rien ne tournait rond au Rohan.

Les trois hommes furent pris d’effroi quand ils entendirent la sœur de Deothains crier pour défendre son frère. C’était la dernière chose à faire. Maintenant, elle était menacée par la lame d’un civil plutôt agressif. Deothains semblait vouloir aller vers elle pour la sauver mais Moridred le lui interdit d’un signe de la tête. Il fallait à tout prix maintenir le groupe uni sans quoi la populace aurait pu les prendre un à un et ce serait leur perte.
Les injures et les projectiles lancés par la foule redoublaient depuis la « capture » de la sœur de Deothains. Moridred, loin d’être sûr de lui, tenta néanmoins de réagir.

Arrêtez cette folie ! Le sang n’a-t-il pas assez coulé dans cette cité ?

Nous voulons le sang des traîtres !

La foule reprit ce cri avec ardeur. De nouveau, des projectiles atteignirent les soldats. Moridred tentait de rester calme.

Quelle honte de vouloir massacrer des innocents ! Vous êtes en vie car beaucoup de braves ont sacrifié la leur durant la bataille. Mon camarade ici présent a également combattu pour que vous ne soyez pas massacré par le tyran Hogorwen. Et maintenant, vous voulez exécuter sa propre sœur ?

Les cris de la foule s’atténuaient car les gens voulaient entendre ce qui se disait.

Qui sont les traîtres à présent ? Vous ne valez guère mieux que ceux que vous blâmez.

Hogorwen aurait massacré ceux qui l’avaient combattu s’il avait vaincu !

Mais justement. Si nous l’avons combattu, c’était parce que nous ne le voulions pas comme roi. Nous voulons que notre pays retrouve sa gloire d’antan. Ce n’est pas en faisant couler le sang que nous y arriverons mais en nous unifiant. Laissez tout le peuple du Rohan vivre dans la paix, peu importe ce qu’il s’est passé avant.

La population ne savait plus trop quoi crier. Un certain calme s’était emparé de la foule. Tout le monde se retourna vers la « grande-gueule » qui les exhortait depuis le début.
Moridred espérait de son côté que ses paroles atteindraient les personnes présentes ou, du moins, lui permettraient de gagner du temps pour permettre l’arrivée de renforts.
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyJeu 7 Fév 2013 - 14:14
Le "chef" leva sa lame. Puis un bruit assourdissant retentit, Eotir à cheval accompagné d'une dizaine de cavaliers du Rohan arriva à point pour disperser la foule. Le meneur fut assommé et emmené. La sœur du compagnon de Moridred tremblante fut emmenée également dans la citadelle. Néanmoins pendant le cheùmin de retour la foule vociférait contre les soldats.

Enfin arrivés à destination, Eotir beugla ses ordres. Deothains put réconforter sa soeur et le meneur des troubles fut envoyé aux geôles.

Le sergent s'adressa à oridred

"Triste histoire, lorsque la populace commence à s'opposer c'est mauvais signe. "

Il invite Moridred à le suivre

"Cavalier du Rohan tu as du cran et su sang froid et surtout tu n'es pas un écervelé. L'époque est houleuse au Rohan. Nous sommes au bas de l'échelle, mais les bruits de couloir font rage . Hogorwen est mort. Mais son conseiller Ribaldi siège toujours à Edoras. Nous devrons à un moment ou l'autre reprendre la capitale; Tiens toi prêt car si on me demande des hommes de confiance tu en seras Moridred"

Puis de sa voix de sergent instructeur

"Moridred au travail, vous réunissez la section et je vais effectuer l'inspection , et ensuite tu interrogeras le mécréant qui t'a attaqué allez"


Sur les remparts Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Moridred
Cavalier du Rohan
Cavalier du Rohan
Moridred

Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Aldburg

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 25
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMer 13 Fév 2013 - 13:23
L e sang de Moridred se glaça lorsqu’il vit le « chef » des émeutiers lever sa lame. Le combat allait devenir inévitable et pourtant ses ordres étaient de l’éviter. Mais comment faire pour retenir Deothains d’aller tenter de venger sa sœur ? Moridred serra ses doigts sur la lance s’apprêtant à s’en servir.

Soudain, le meneur s’écroula sous la charge des cavaliers rohirrims. Le sergent Eotir mentait le groupe. La foule se dispersa directement, sûrement surprise elle aussi. Moridred était soulagé. Ce qu’il redoutait le plus n’allait pas arriver grâce à l’arrivée de la section. Il ferma les yeux un instant afin de récupérer de ses émotions. Ses craintes se dissipaient, il n’avait jamais voulu tuer des civils mais les choses avaient tellement mal tourné qu’il s’était résigné à le faire. Maintenant, il pouvait effacer tout ça et ce fut avec joie qu’il rejoignit la caserne accompagnés de ses compagnons, de la sœur de Deothains et de la jeune felle avec son fils.

Le sergent s’adressa à lui et tenta de le rassurer. Mais pour Moridred, sa mission était un échéc. Son but était de maintenir le calme dans la cité et elle était au bord de la révolution. Il pensait qu’il n’aurait pas pu faire pire. C’était une véritable déception de sa part de ne pas avoir su tenir les ordres donnés. Toutefois, le sergent lui demandait déjà de préparer l’inspection. Il partit donc faire connaître les ordres de son supérieur et la section commença à s’apprêter. Il fallait frotter les lances, les épées et les boucliers ainsi que l’ensemble de l’armure qu’ils avaient.

Une fois les préparatifs terminés, la section se mit en rang dans la cour. Ils n’étaient plus aussi nombreux. Beaucoup d’entre eux étaient tombés lors de la grande bataille. Ils étaient pourtant si jeunes pour la plupart. Mais soit, le sergent avait parlé de l’avenir et il n’avait rien annoncé de joyeux, loin de là. D’autres batailles devraient certainement être encore livrées et beaucoup d’hommes mourront. L’inspection se passa sans encombre. Le sergent Eotir vérifia que les hommes ne s’étaient pas relâchés suite à la bataille et il leur insuffla un peu de courage pour la période à venir.

Dès que ce fut fini, Moridred se dirigea vers les geôles pour interroger le fauteur de trouble. Il le trouva assis dans une cellule sombre et crasseuse. Du sang coulait sur son front, provenant du coup qui l’assomma lors de l’intervention des renforts. Il avait quand même gardé sa fierté. Elle se refléta dans son regard quand Moridred entra dans le cachot avec les gardes. Il n’avait pas l’air d’avoir peur de ce qu’il allait se passer.

Moridred se planta debout devant le prisonnier et lui lança :

Ce n’était pas très malin de faire ce que tu as fais. Tu va être jugé pour troubles à l’ordre public et agression. Tu essayais également de tourner la population contre nous, pourquoi ? Nous l’avons pourtant défendue contre Hogorwen.
Revenir en haut Aller en bas
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 44
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sur les remparts Empty
Sur les remparts EmptyMar 19 Fév 2013 - 10:11
La flamme qu'avait observée Moridred dans l'oeil du prisonnier s'éteint un bref instant. Il se mit à gémir et à sangloter, il avait perdu sa femme et son fils à edoras lors de la nuit des lances noires. Il était quasiment à genoux implorant.

Impossible de lui faire entendre raison. Entre deux pleurs il demandait pardon au soldat. Moridred le releva et se faisant la manche droite du pauvre homme glissa révélant un tatouage étonnant une sorte de couronne.

Le visage de l'homme se transfigura et sa jambe droite non enchainée jaillit vers la poitrine du rohirrim . Le cavalier du Rohan en eut le souffle coupé. Puis sous le regard stupéfait de Moridred, le gaillard sortit de sa bouche une fine aiguille et ouvrit ces chaines. Il bondit sur Moridred et lui asséna des coups avec la paume de ses mains, jamais le Cavalier du Rohan n'avait vu une telle technique de combat.

Calmement l'homme indiqua

"Dommage que tu es vu cela pauvre idiot,cela change mes plans , tu dois mourir"


Puis il sortit de son autre manche , une sorte de long fil qu'il utilisa en garrot . Il effectua un coup de pied retourné précis que Moridred esquiva comme il put mais le soldat se retrouva face contre le miur et sentit le garrot l'étouffait.

Aucun bruit, la lutte était au paroxysme, impossible d'atteindre son épée, Moridred en quelques secondes était ploingé dans un combat pour sa vie.

Mais que se passait il donc?


Sur les remparts Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sur les remparts Empty
Sur les remparts Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Aldburg-
Sauter vers: