Embuscade maritime [Corbeau des Mers]

Aller en bas 
Nalim
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Umbar
- -: 22 ans
- -:

Mer 8 Avr 2009 - 18:01
Le Corbeau des Mers voguait avec célérité. Il rebondissait sur les vagues comme une sauterelle sur l'herbe. Le vent gonflait sa seul voile et faisait claquer les cordages. L'équipage tel des singes se baladait sur le pont ou dans le chemin de cordes. Nalim à la barre guidait son navire sans la moindre hésitation. le temps était clément, le voyage risquait d'être plus rapide que prévu, si tout continuait ainsi.
Talam était à la poupe et regardait l'horizon d'un œil expert. Il ne faisait ça que pour donner l'impression de travailler, mais enfaite il regardait la mer avec admiration. C'était ce qu'il adorait! Soudain la voix de son capitaine perça l'air et lui parvint:

-Alors, très cher Talam, on dort? Allez donc contrôler tout les nœuds du navire. S'il en y a qui sont mal fait, je veux un nom. Par mille serpents de mer, on n'est pas dans une auberge là!


Talam s'exécuta sans réchinier trop surpris. Il était sur que son capitaine ne voyait rien, mais ce qui l'embêtait le plus c'est qu'il faisait ça depuis longtemps...Depuis quand Nalim savait-il ça? Là était la question.
La journée passa sans incident.

***


Le Corbeau d'Umbar était dans sa cabine à écrire comme à son habitude, mais cette fois, il y avait une bouteille de rhum ouverte et un gobelet à moitié plein à côté. Nalim écrivait souvent, non pas des histoires, mais des informations sur différentes personnes ou lieux. Les personnes pourraient être utilisé comme pion et les lieux comme base. C'était méthodique et prouvait que Nalim était un homme prudent qui assurait ses arrière.

Hrp suite plus tard ou lundi Hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalim
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Umbar
- -: 22 ans
- -:

Mar 14 Avr 2009 - 9:53
Le voyage s'était bien passer jusqu'au troisième jours ou le ciel s'obscurcit annonçant un orage. Nalim qui était, comme toujours à la barre pouvait sentir le vent et lui savait que ça n'allait pas être un petit orage de printemps, mais bien une grosse tempête comme on les aime. Il cria à Talam:

-Talam, faire fermer les écoutilles, vérifie les nœuds (entendant son second le contre-dire, il répliqua) Je m'en faut que tu les as déjà contrôler hier. Tu le refais.

Il fit une pause pour se remettre une mèche en place, puis continua, cette fois sa voix fut plus forte et tout l'équipage put entendre:

-Tempête à venir.

Puis, il donna un grand coup de barre pour prendre un affluant espérant ainsi peut-être réussir à se sortir de cette passe guère réjouissante. Il sentit le Corbeau des Mers s'élancer en avant comme jamais. Il se tourna vers son corbeau qui venait de se poser sur son épaule droite. Il le regarda un moment, délaissant la barre. Il lui murmura:

-Alors Jhilas, prêt pour un gros coup de taba?

Le volatile secoua la tête de droite à gauche. Nalim sourit et se retourna pour reprendre le contrôle de son propre navire. Il fit tourner le gouvernail un peu sur la droite. Jhilas s'envola et alla se poser sur la barrière de la proue.
Le Corbeau d'Umbar regarda en dessous de lui s'affairer ses marins pour rangé les balistes. Il sourit car il n'avait pas donné cette ordre, mais il l'avait déjà tellement dit que ses hommes le faisaient sans hésiter. Quel bonne initiative.
Une heure passa ou la tension montait au sein de l'équipage car la tempête n'était pas encore sur eux, mais se rapprochait à une vitesse grand V. Soudain le pirate au sommet du mat cria d'une voix alarmée:

-Navire à tribord! Il se dirige vers nous!

Nalim se tourna dans la direction dite et vit en effet un bâtiment qui d'après sa coupe devait être Gondorien. Il vit à la poupe une forme noir s'actionner. Nalim fit un pas en arrière et donna un coup de barre. Le Corbeau des Mers fit une embardée et tourna. Le capitaine cria:

-Hissez le pavillon rouge. Remontez moi ces balistes.

Au même moment l'eau fut traversée par un boulet de pierre destiné au Corbeau des Mers. Nalin ajouta avec une voix presque joyeuse:

-Allons montrez à ces marins d'eau douce ce qu'est de vrais marin!

Talam avait rejoins son supérieur et lui dit:

-Capitaine je ne sais pas si c'est une bonne idée d'attaquer un navire alors qu'une tempête se prépare.

Le capitaine se retourna vers son second et lui dit:

-J'ai dit pavillon rouge, ou est-il?

Talam acquiesça et repartit au moment ou il commença à pleuvoir. Ça n'annonçait rien de bon pour l'équipage du Corbeau des Mers. Nalim semblait, par contre, être aux anges. Il fit tourner on navire et le fit foncer droit sur cet ennemi qui semblait être gondorien. La catapulte s'actionna une nouvelle fois, mais Nalim ne bougea pas la trajectoire de son bâtiment qui arborait à présent fièrement le pavillon rouge. Il n'y aura aucun survivant adverse, ils seront tous tuer jusqu'au dernier, sans exception.
Le projectile passa à deux mètres. Le prochain tire sera le bon. Nalim le savait, mais il ne bougea pas. Il regarda ses hommes remettre en place la dernière des balistes. Les artilleurs s'occupaient de les charger. Ceux qui avait des arbalètes les chargeaient en se préparaient des munitions. D'autre vérifiaient leurs grappins et leurs armes. Nalim regarda son armada. Il n'avait pas besoin de les contrôler, il savait pertinemment que ses armes étaient prête, comme toujours.
Les deux navires étaient à présent à une minute l'un de l'autre. Nalim changea la trajectoire de son navire pour qu'il avance juste vers l'avant du bateau gondorien. Il entendit les premiers carreaux adverse siffler, mais il ne bougea pas, il était hors de portée. Arrivé à dix mètres du gondorien il fit faire un angle à 90degrés et vint se placer juste à côté des gondoriens. Il cria alors:

-Balistes, faites feu dans dix secondes, visez leurs mâts. Arbalétrier préparez vous. Grenadiers tirez à mon signal. Grappin attendez mon signal.


Les dix secondes passèrent et les trois balistes firent feu. Nalim pouvait voir parfaitement ses adversaires. D'autre pirates, mais il ne les connaissait pas. Sûrement des nouveaux pensa Nalim. Apprenons leurs la dure vie de la mer. Il se tourna vers les grenadiers qui étaient restez caché derrière le bastingage et leur cria:

-Grenadier feu, arbalétrier feu. Baliste tirez dés que vous le pouvez. Grappin lancé!

L'air fut envahit par des sifflement et des cris de toute par. Les balistes adverse tirèrent à leur tour. Une arracha environ un mètre du bastingage et l'autre faucha un artilleur et alla finir sa course dans l'eau. les Pirates du Corbeau des Mers lâchèrent tout ce qu'ils avaient sur leurs confrères ennemis.
les grenadiers allumèrent la mèche de leur bouteille remplie d'alcool et les lancèrent sur le pont des gondoriens. Lorsque ces bouteilles éclatèrent tout son contenue se libéra et s'enflamma. Plusieurs pirates du Royaume de l'Ouest furent brûlé vif. Les grappin furent lancé et l'abordage commença alors pour de vrais....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalim
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Umbar
- -: 22 ans
- -:

Mar 14 Avr 2009 - 14:00
Les "grenades" servirent surtout à occuper les gondoriens et à mettre du désordre dans l'équipage adverse. Nalim regarda les grappins s'accrocher, glisser contre le bastingage. Il fut témoin d'un véritable combat entre les deux navires. Il crut durant un instant que lui et ses hommes allaient pouvoir prendre pied sur le pont ennemi. Mais, non par un revirement de la chance les gondoriens réussirent à débarquer sur son pont. Le Corbeau d'Umbar, rageur, dégaina sa rapière et sauta de sa position pour cueillir une belle jugulaire. Il continua son avancée. Il vit un marin lui chargé dessus, sabre au clair. Au dernier moment Nalim dégaina une de ses dagues et bloqua, avec sa rapière il perfora le cœur de son adversaire sans grande peine. Il sourit et avança vers un autre ennemi d'un pas calme et assuré. Son ennemi resta sans bouger en voyant le capitaine du Corbeau des Mers lui arriver dessus avec un tel calme. Puis il reprit ses esprits et chargea, comme les précédents: sabre en l'aire prêt à être abattu. Nalim murmura:

-Désobligeant.

Et il esquiva sans peine l'attaque qui déséquilibra son adversaire. Le capitaine n'eut qu'a ramené sa dague pour lui briser les cervicales. Très vite Nalim se rendit compte que ses hommes prenaient le dessus et qu'ils pourront bientôt porter le combat sur leur bateau ou les feus avaient été contrôler sans grande peine. Nalim se retourna et cria:

-Talam, envoie les grenadiers sans les cordages.

Puis, il se retourna pour évier une frappe. Il contre-attaque et crut que sa cher rapière allait se briser en deux. Mais non elle tint bon, il tenta alors une frappa d'estoc avec sa dague, suivie d'un coup de rapière. Celle-ci pénétra avec facilité dans le bras de son adversaire qui poussa un cris. Nalim n'y fit pas attention et l'acheva d'un coup sec à l'aide de sa dague.
A présent tout les ennemis avaient été repoussé. Il faut enfoncer maintenant pensa le capitaine qui prit un grappin laisser dans un coin et le lança sans attendre. Il alla s'agripper sans difficulté sur le navire adverse. Et il sauta.
Durant dix minutes les combats firent rage, puis soudain un tonnerre accompagné par un redoublement de la pluie s'abattit sur le champs de bataille marin. Nalim sourit une nouvelle fois, ça commençait à devenir amusant. Il regarda autour de lui et vit un homme habillé avec un manteau qui se serait voulut élégant, mais qui n'avait pas du tout une coupe adéquate pour ce genre d'individu. Nalim lâcha avec ironie:

-Il était temps que l'on envoie le maître.

Il s'approcha et il entendit le capitaine du navire adverse beugler à ses hommes de ne pas s'en mêler. Ce qu'il était stupide, depuis quand les pirate avait-il un brin d'honneur?
Il jeta un bref regard en arrière et vit Talam au proie de trois gondoriens. Dommage, il ne pourra pas compter sur son aide, mais en avait-il besoin? Non bien sûr avec sa rapière il était plus rapide que n'importe quel épéiste et ses deux dagues étaient des plus maniables. Il était à présent à deux mètres du capitaine adverse. Il le jaugea et se présenta avec un sourire moqueur:

-Nalim, capitaine du Corbeau des Mers. Vous semblez être un difficulté? Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalim
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Umbar
- -: 22 ans
- -:

Mar 14 Avr 2009 - 21:07
Le duel débuta dans un lourd craquement entre la coque et une vague. Une partie de l'eau vint heurter de plein fouet les deux duellistes. Nalim fut aveuglé par toute cette eau car contrairement à son adversaire il n'avait pas eut le temps de se tourner au moment ou la vague atteignait le bâtiment du Gondor. Le capitaine adverse s'élança en poussant un cri rauque. Nalim para et rejeta son adversaire et lui dit:

-Tu es impolis.

L'autre ricana et dit avec un regard de fierté:

-Je suis Halcar!

Nalim le regarda de haute en bas et répliqua d'une voix calme:

-Jamais entendu parler.

Et il chargea à son tour. Il frappa avec sa dague à deux reprises (de haute en bas et de droite à gauche) puis il donna un coup avec la garde de de sa rapière ne pouvant donner un coup d'estoc avec. Il sentit la tête d'Halcar reculer sous le coup. Une occasion à ne pas manquer. Le Corbeau d'Umbar fit un tour sur lui-même et abattu sa rapière qui ne toucha que le vide. Puis tout son air fut projeter dehors de ses poumons et il vacilla en arrière sous la force de la frappe. Il faillit lâcher sa rapière, mais il tint bon jusqu'à ce que ses deux jambes aient été prit en tenaille ce qui le fit verser et pour pouvoir amortir sa chute, il lâcha ses armes. Il se retourna pour chercher ses armes, mais il fut assaillit par une trombe d'eau le faisant glisser contre le bastingage. Le capitaine du Corbeau des Mers recracha l'eau avalée et se releva et s'accrochant à ce qu'il pouvait. Les combats autour de lui était devenu désordonné et étaient incertain pour les deux côtés. Il dégaina sa dernière dague d'un mouvement déterminé et chercha des yeux sa rapière. Il la vit contre l'un des mât. Il allait se diriger vers lorsqu'il entendit un cri sur sa droite. Il fit volte face et se trouva alors face à Halcar qui après être tombé à terre il avait glissé et s'était embrocher la jambe dans dans un carreau. Nalim s'approcha alors de son ancien adversaire et lui dit avec un certain plaisir:

-La chance n'est pas toujours présente.

Puis, il se retourna et marcha d'un pas qui se serait voulut assuré, mais le pont était devenu glissant par le sang et l'eau. C'est en allant vers sa rapière qu'il entendit un craquement et qu'il vit l'un des mâts du navire gondorien se briser en deux à cause de la force du vent. Nalim jura et se tourna vers son second qui venait d'achever un nouvelle adversaire:

-Talam, fait baisser la voile. Vite!

Puis il se précipita vers son arme. Au passage il sentit de l'eau lui frapper les côtes manquant de lui faire perdre l'équilibre. Il finit sa course à plat ventre, à côté de sa rapière qu'il s'empara sans aucune hésitation. Il avait un duel à finir. Il se redressa et s'agrippant au mât et se dirigea vers Halcar. A présent le Corbeau d'Umbar avait une drôle d'allure avec ses cheveux en bataille, ses vêtements d'habitude si beau là tremper et pleine de sang, mais surtout son maquillage avait coulé le long de ses joues. Il entendit son adversaire lui dire:

-C'est bon, on se rend!...(voyant que Nalim ne s'arrêtait pas, il ajouta) Tu auras tous ce que tu veux!....

le concerné sourit et répondit avec une lueur froide dans les yeux:

-Tu as vu mon pavillon? Tu as vu sa couleur?....Rouge...Tu sais ce que sa veut dire, non?....


Halcar essaya de se remettre debout, mais avec une jambe perforée par un carreau c'est une opération assez dure. Mais ça Nalim s'en fichait. Il ne pensait qu'à une seul chose tuer Halcar et son équipage pour pouvoir repartir au plus vite. La tempête commençait à devenir trop dangereuse. Il lança un dernier regard, puis il lâcha:

-Si tu avais un non, il ne sera plus jamais.

Puis, il donna un dernier coup d'estoc, la lame pénétra au niveau du cou pou finir dans un poumon, en chemin la fine lame sectionna la jugulaire et la carotide. Halcar pouvait à présent être considéré comme mort. Nalim se retourna et cria et désignant la carcasse qui gisait à ses pieds:

-Déposez vos armes!

Les marins adverses regardèrent leur ancien capitaine étalé par terre inerte, puis observèrent le Corbeau d'Umbar qui les fixait sans la moindre peur sûr de lui. L'équipage du Corbeau des Mers reculèrent et vinrent se placé autour de leur capitaine. Alors un gondorien jeta son arme. Bientôt deux suivirent. Et pour finir tous jetèrent leurs armes. Nalim fit signe à ses hommes d'aller ramasser ces armes, puis il murmura à Talam:

-Va faire charger les arbalètes. Tu as cinq minutes, je les occupe.

Le second acquiesça et partit alors qu'une vague passait par-dessus le bastingage. Le capitaine pirate hésita puis demanda:

-Vous êtes bien des gondoriens?

Un homme s'avança d'un pas hésitant et expliqua:

-Oui, nous l'étions avant.

-Etions, pourquoi sa?

Parfait pensa Nalim, ces abrutis vont s'occuper eux-même en attendant que les arbalètes soient chargé. Il remit ses cheveux en place d'un geste rapide.

-Nous étions sous le commandement d'un riche gondorien, mais il y a eu mutinerie.

Voilà pourquoi aucun n'ont fait attention au drapeau rouge. Tan pis pour eux. Ils n'avaient qu'à faire attention ou ils allaient.

-Parfait, je pense que....

Talam le rejoint, deux arbalètes en mains. Nalim hocha de la tête et en saisit une. Il la leva et appuya sur la gâchette. Il vit l'homme avec qui il parlait s'écrouler le carreau en plein torse. Certain des mutins protestèrent et portèrent leurs mains à leur ceinture, mais c'était trop tard. Les carreaux sifflèrent durant une minute, puis tout se fit silencieux, seul les bruits de vagues de brisant contre les coques et les éclairs se faisaient entendre. Nalim s'exclama alors:

-Compagnons quartier libre vous avez cinq minutes pour piller et brûler. Cinq minutes, après on détache les grappins et tan pis pour les retardataires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalim
Capitaine Pirate
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Umbar
- -: 22 ans
- -:

Ven 17 Avr 2009 - 18:55
Les pillages allaient bon train. Tout ce qui pouvait être récupéré ou vendu l'était. Les armes étaient ramassées et jetée sur le pont du Corbeau des Mers , mais la plupart finissait à la mer à cause de bourrasque de vent qui arrivait sans prévenir.
Nalim, lui, ne s'occupait pas de chercher de l'argent, il voulait simplement trouver le pavillon gondorien du navire, car comme l'avait expliqué les mutins, c'était avant un navire du Gondor et possédait donc un pavillon avec l'arbre blanc. Hors Le corbeau d'Umbar ne possédait pas de drapeau du Royaume de l'Ouest et savait que cela pouvait être très utile.
Il traversa toute les cales aussi vite qu'il le pouvait sans courir. Il avait récupéré sa rapière, mais avait perdu une de ses dagues dans le combat.
..Il poussa deux de ses hommes pour passer. Ils étaient occupé à forcer un coffre. Nalim arriva enfin dans la cabine du capitaine. Il alla directement voir au bureau et ouvrit méthodiquement les tiroirs un à un en fouillant dedans. Pour finir il trouva ce qu'il cherchait. Le pavillon bleu était plié négligemment en quatre. Le capitaine pirate sourit, il avait craint que ces mutins l'avaient brûlé, mais ce n'était fort heureusement pas le cas.
Nalim remonta sur le pont et cria:

-Retour au Corbeau! Allez!!!!

Alors tout les pirates firent passé le mot tel une rumeur entre les bonnes femmes d'un quartier. Nalim regagna son navire et alla voir Talam:

-Des dégâts?

-La voile a été percé à plusieurs endroits par des trait perdu. Le bastingage a été arraché du côté droit. Il doit y avoir d'autre petit dégât qui seront vite réparé, mais la tempête s'intensifie toujours plus...

-Je sais, je sais.

Se tournant vers son équipage qui regagnait le bateau à toute bombe. Il leur dit:

-Coupez les grappins! Remettez la voile à demi! Je veux deux hommes qui vérifie s'il n'y a pas de voie d'eau...Un au nid de pie. Les autres à votre poste...Direction le port de cette cité blanche.

Personne ne demanda pourquoi est-ce que l'on n'allait pas attendre un bateau marchand à la sortie de Dol Amroth. C'était logique, Nalim ne jugeait pas son bâtiment en assez bonne état pour en attaquer un autre. Le Gondor était leur prochaine destination!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Nalim, Le Corbeau d'Umbar
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» Enfin ! Baptême Petit Saule / Petit Corbeau
» Tournoi seine maritime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Autres Contrées :: La Baie de Belfalas-
Sauter vers: