RPG SEIGNEUR DES ANNEAUX - LE JEU DE RÔLE SEIGNEUR DES ANNEAUX N°1 !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La traque des preneurs d'otages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: La traque des preneurs d'otages   Dim 18 Oct 2009 - 19:00

Hadhod était en pleine discussion avec le dénommé Ermador - un nain tout juste arrivé dans ces mines et miraculeusement accepté alors même qu'il provenait d'Erebor - lorsque Gwalïn se présenta à lui. Le garde du Khazad et le messager s'étaient d'abord rendus à la Salle de la Confrérie comme indiqué, mais avait pris le chemin de la Salle du Trône lorsqu'ils avaient constaté l'absence du fils de Trehod. Ce dernier fit signe à Gwalïn d'approcher d'eux, et entama les présentations:

- Gwalïn, voici Ermador, un vieil ami du temps où je forgeais encore des couteaux sur les enclumes du Mont Solitaire. Ermador, je vous présente Gwalïn, qui vient tout juste d'entrer dans la prestigieuse garde du Khazad.


Les deux se serrèrent la main, après quoi le seigneur reprit la parole, tandis que son messager repartait...

- Je vous ai fait mander pour vous envoyer en mission, garde Gwalïn. Vous savez que depuis quelques temps, nous n'avons plus guère de problèmes avec les Gobelins, qui se terrent dans leurs refuges les plus profond, mais que nous avons aussi d'autres soucis. C'est pourquoi votre nouvelle fonction ne se limite plus à assurer ma sécurité à l'intérieur du royaume. Mais je vais attendre que tout le monde soit arrivé pour entrer dans les détails... j'en ai convoqué d'autres. A présent, vous pouvez tous deux vous asseoir.

Il effectua un geste de la main en direction de deux sièges, situés à sa droite. D'ailleurs, toutes les places étaient vides, car se déroulait en ce moment même, dans une autre salle, le Conseil de la Vie Minière et Militaire, qui rassemblait bon nombre de têtes. Ce ne serait que mieux pour la discrétion.

R
estant debout, Hadhod Croix-de-Fer jeta un regard appuyé à Ermador, espérant que la question qu'il lui avait posé un instant plus tôt trouverait une réponse. En fait, il espérait l'enrôler lui aussi parmi les gardes du Khazad, et pourquoi pas lui attribuer la même mission qu'à Gwalïn. Il venait d'aborder le sujet, la balle était à présent dans le camp d'Ermador.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwalïn
Garde de Khazad


Nombre de messages : 11
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 135 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 18 Oct 2009 - 20:57

Gwalïn entra dans la pièce et trouva là, Hadhod Croix-de-Fer et un autre Nain qui lui était inconnu et qui semblait plus petit et plus faible que les nains que Gwalïn voyait habituellement, mais on lui avait toujours dit de ne pas juger les gens d'après leur apparence, il était sûr que ce nain devait être pleins de ressources s'il était un ami du grand Hadod. Âpres que Hadod eut finit les présentations il expliqua à Gwalïn pourquoi il l'avait convoqué, Gwalïn était heureux d'apprendre qu'il allait enfin partir pour sa première mission, mais cet autre nain l'intriguait, qu'est ce que ce Ermador pouvait-il bien avoir à faire avec sa mission, il ne semblait même pas être un garde de Khazad, mais il fallait ce fier au jugement de son seigneur Gwalïn ce dit:

Si je suis devenus guerrier c'est bien car je ne suis pas un penseur, mon seigneur sait ce qu'il fait.

Il regarda à nouveau Hadod qui semblait attendre une réponse, mais pas de Gwalïn, puis il regarda Ermador qui semblait perdus dans ces pensées, pour passer le temps Gwalïn commença à jouer avec sa hache et commença à se demander que pourrait bien être sa première mission.
Aller-t-il se couvrir de gloire et revenir en Moria comme grand vainqueur des ennemies de Hadod ou au contraire ne reviendra t-il plus jamais au royaume de Durin.Il chassa ces sombres pensées de son esprit et décida de rompre le silence qui à ces yeux commençait à devenir pénible et dit:

-Que dois-je faire mon seigneur, qui est l'ennemi qu'il faut détruire, quel trésor vais-je trouver, quelle veuve vais-je sauver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 18 Oct 2009 - 21:59

Pour résumer, Ermador était dans une salle souterraine, dans Khazad-Dûm, avec un ancien ami qu'il n'avait pas revu depuis très longtemps, devenu depuis grand Seigneur de la Moria, et un autre Nain, nommé Gwalïn, dont il ne connaissait rien.

"Eh bien, si je suis venu, c'est que je pensais qu'il restait du travail à faire à tes côtés. Quand tu es parti, mon ami, je n'ai pas pu te suivre, et je ne savais pas que tu étais si bon en stratégie et que tu vaincrais les Gobelins si vite. Et je suis aussi venu profiter de la richesse culturelle, et culturelle seulement, souviens-t'en !, de la cité. Mais je viens d'arriver et je n'ai ni endroit où vivre, ni travail, rien. Et donc je comptais sur toi pour m'aider à trouver un travail au moins.. Est-ce possible ? Quant à vous, Gwalïn, Garde de Khazad-Dûm d'après ce que j'ai compris, je suis heureux de vous rencontrer ! Les Gardes à l'entrée sont de chics types, et si vous êtes des leurs vous devez en être un aussi. Si je pouvais devenir Garde et travailler à vos côtés, ce serait un grand honneur !, fit Ermador en s'inclinant bien bas, regardant le dénommé Gwalïn. Puis-je devenir Garde, Noble Hadhod ? Que devrais-je faire pour le devenir ?"

Sur quoi Ermador se tut poliment en attendant la réponse d'un des Nains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Lun 19 Oct 2009 - 22:31

Hadhod fut soulagé d'entendre les mots d'Ermador. Apparemment, celui-ci n'était pas venu seulement pour s'enrichir, mais bien pour proposer son aide: il souhaitait apparemment risquer sa vie à son service - soit dit en passant, il en aurait sûrement l'occasion. Le seigneur de la cité resta silencieux quelques instants, s'accordant une petite réflexion, mais il retrouva bientôt le sourire confiant qu'il arborait lors des retrouvailles.

- Ermador... Si ma mémoire ne me trahit pas, je crois bien me souvenir d'une lettre que vous m'aviez envoyée il y a de nombreuses années, peu après mon arrivée en Moria, alors que je n'étais point aussi célèbre qu'aujourd'hui. Vous me disiez vous être entraîné au maniement des armes et même avoir dépassé votre ancien maître... Je vous fait confiance là-dessus, et me fie à votre parole en vous acceptant parmi les Khazad et en vous exemptant d'entraînement. Cette mission que je vais vous confier sera la première à mon service, vous y ferez vos preuves.

Juste récompense? Favoritisme? A vous de juger. Quoi qu'il en soit, pendant ce temps, plusieurs autres gardes de la livrée des Khazad avaient fait leur entrée dans la pièce, totalisant bientôt un groupe de vingt-cinq personnes - Gwalïn et Ermador compris.

- Ces guerriers composent votre section, dirigée par le lieutenant Bogan.

Les autres les saluèrent d'un hochement de tête, avant que Hadhod ne s'adresse à l'ensemble de la division:

- Vous avez été convoqué ici pour remplir une nouvelle mission. Vous savez sans doute, pour la plupart, qu'en juin de l'an 297, voici donc deux ans, disparut Murin, illustre membre de ma Maison, la Maison de la Croix-de-Fer. A cette époque, les prises d'otages étaient monnaie courante, attisées par la rumeur de nos richesse; nous n'avions toutefois reçu aucune demande de rançon pour ce cas-là, et j'ai envoyé Dràr, son grand ami, autre membre de cet ordre, à sa recherche. En vain. Nous n'avons plus reçu de nouvelles de lui depuis son départ. Nous devons les retrouver tous deux. Pour cela, une traque sera mise en place contre les preneurs d'otages, telle une grande battue au loup. Vous serez les vingt-cinq chasseurs.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Ven 1 Jan 2010 - 22:55

- Vous avez été convoqué ici pour remplir une nouvelle mission. Vous savez sans doute, pour la plupart, qu'en juin de l'an 297, voici donc deux ans, disparut Murin, illustre membre de ma Maison, la Maison de la Croix-de-Fer. A cette époque, les prises d'otages étaient monnaie courante, attisées par la rumeur de nos richesse; nous n'avions toutefois reçu aucune demande de rançon pour ce cas-là, et j'ai envoyé Dràr, son grand ami, autre membre de cet ordre, à sa recherche. En vain. Nous n'avons plus reçu de nouvelles de lui depuis son départ. Nous devons les retrouver tous deux. Pour cela, une traque sera mise en place contre les preneurs d'otages, telle une grande battue au loup. Vous serez les vingt-cinq chasseurs.

Ermador était choqué. Des preneurs d'otages s'amusaient à enlever des Nains ? Alors Ermador devrait faire la lumière sur cette affaire, en compagnie de l'escouade de Gardes de Khazad-Dûm que le grand Seigneur de la Moria avait réunie afin de retrouver un de ses amis, un Membre de sa noble lignée. Autrement dit, il était bon être ami avec le Seigneur Hadhod : il ne vous abandonnait jamais, lui au moins.

- "Cher Seigneur, combien de temps avons-nous pour accomplir cette mission ? Et, avez-vous des pistes ? Je veux dire, avez-vous une idée sur la nature du ou des coupables ? Est-ce que ça pourrait être des Gobelins, par exemple ?"

Sur ces mots, Ermador regarda fixement dans les yeux de son interlocuteur, espérant peut-être y lire une réponse. Quelques secondes passèrent, et Ermador prit le temps de regarder les Nains qui l'entouraient. Il allait falloir, avant de partir, se préparer sérieusement au voyage, et faire connaissance. Se retrouver en bons termes avec les Nains avec qui il allait sûrement passer les longues semaines qui arrivaient. Le Nain se gratta nerveusement la joue, sur sa barbe hirsute, attendant toujours la réponse de Hadhod, avant de le regarder à nouveau. Ermador était heureux d'être ami avec un Nain aussi puissant et célèbre.


[HRP] Désolé pour mon retard énorme et pour ma très très longue inactivité. J'espère que vous me pardonnerez.. [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 3 Jan 2010 - 13:02

Ainsi, Ermador n'était pas venu en Moria pour faire simplement de la figuration: il ne semblait pas être découragé par la perspective d'une traque longue et harassante, non plus que du danger d'une telle mission.

"Vous disposez du temps qu'il faudra pour les trouver. Quand des voyous s'en prennent aux intérêts des Nains et capturent nos compatriotes, il est de notre devoir de les punir et de retrouver les nôtres, et ce quel que soit le temps que nous y passerons. Ainsi, revenez lorsque vous aurez trouvé les coupables et libéré Murin et Dràr, ou lorsque vous saurez qu'il n'y a plus d'espoir de retour pour eux."

Comme on le voit, le Seigneur de Khazad-dûm estimait que la tâche principale de la mission était la recherche des preneurs d'otages, et non leur mise à mort ou la libération des prisonniers. Il faut dire que vingt-cinq Nains constituaient une troupe assez honorable. Mais s'agissait-ils vraiment de petits bandits cupides sans expérience, comme le pensait Hadhod. Voilà qui restait à voir...

"En tout cas, reprit-il, il ne s'agit pas de Gobelins. . . ils nous auraient déjà envoyé les deux têtes de mes gens il y a bien longtemps, et nous auraient raillé à distance. Ils n'auraient pas eut idée de capturer des Nains sans s'en vanter à tout va. Je n'ai que très peu d'information sur les malfaiteurs, mais j'estime qu'ils sont restés cachés près de la Moria, attendant simplement le moment propice pour demander quelque rançon, ou espérant prendre d'autres Naugrim solitaires dans leurs rets. Dràr avait dit partir vers le Nord, en longeant les Monts Brumeux. Voilà tout ce que je sais. Pour le reste, je me fie à votre sagacité et votre persévérance."

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 3 Jan 2010 - 13:23

Bien. Ermador avait reçu ses ordres de mission. Maintenant, il allait lui falloir partir. Il regarda les Nains l'entourant. Aucun ne faisait mine d'avoir envie de partir.

"Bien. Euh.. On va y aller, alors, non ? Par contre, je ne connais pas du tout les environs, alors il va falloir me guider."

Rapidement, les Nains de l'escouade ramassèrent leur gros sac et, dans un tintamarre assez exceptionnel, formèrent une colonne bien ordonnée. Ermador se retrouva, bien rangé, aux côtés d'un Nain, au 2ème rang. Alors, toujours dans un bruit impressionant, la troupe se mit en branle, et la colonne sortit de la salle. Ils se retrouvèrent bientôt dans un long dédale de ruelles, où Ermador se demandait comment les Nains du premier rang faisaient pour savoir où ils allaient.

Après une bonne heure de marche, ils avaient, d'après l'intuition d'Ermador, traversé la ville, ou du moins une partie. Ils s'engagèrent dans des galeries taillées dans la roche, somme toute assez communes. Mais celles-ci étaient plus étranges que les autres. Dans celles-ci, une brise semblait souffler, venant du haut, de très loin en haut. Après une longue marche presque à l'aveugle, ils arrivèrent à un croisement. Une galerie qui montait, une qui descendait, et une qui tournait à droite. Sacré dilemme pour Ermador. Il n'aurait su par où passer. Mais il est vrai que les autres connaissaient le Khazad sur le bout des doigts !

Ils tournèrent à droite, et aussitôt la brise agréable et inquiétante qu'ils sentaient plus tôt s'interrompit. Ils se retrouvèrent bientôt complètement plongés dans le noir, mais ça n'avait pas l'air de déranger les Nains. Ermador, si. Heureusement, ils finirent, après quelques temps de marche à tâton, par allumer une torche, qui illumina la galerie jusqu'au prochain virage.

Ils firent une pause.. cela devait faire déjà au moins trois heures qu'ils avaient quitté le Sieur Hadhod, mais Ermador sentait encoe sa présence. Toute la Moria semblait imprégnée de son odeur. Son image semblait flotter sur la ville et ses alentours. Tout simplement, il devait avoir emprunté mille fois chaque galerie du Khazad, et une partie de lui était restée à chaque fois. C'est dire s'il était grand ! Tandis qu'Ermador cassait la croûte en compagnie de six ou sept Nains bien sympathiques, il réfléchissait à la traque.

Dràr est parti vers le Nord.. Alors, attends, c'est ou le Nord ? Ah oui, c'est vers le haut. Bon, bon, pour tout ce qui est direction, je vais me fier à mes compagnons. Donc, pour qu'il aille droit vers le Nord, direct, comme ça, Dràr devait être informé. On va se fier à lui, et pour l'instant on devrait aller au Nord. Mais, y a pas des Gobelins au Nord ? Brrr.. Enfin bon, on est en mission, c'est un test pour moi, je ne dois pas me rater !

Ermador fut tiré de ses pensées par un de ses camarades : ils repartaient. D'après ce qu'il entendit, ils ne comptaient pas atteindre la prochaine sortie avant la nuit. Ils dormiraient dans les galeries, en espérant trouver une cavité, petite grotte où s'installer. La prochaine était assez loin, alors les Nains pressèrent le pas. Ils étaient fatigués et voulaient dormir. Ils finirent par arriver à l'endroit voulu, etprirent à peine le temps d'installer un petit campement. Pas de feu ce soir, dans une grotte, il ne faut pas. Alors ils mangèrent froid, vite fait, et s'endormirent, côte à côte, tellement la grotte était petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Mar 5 Jan 2010 - 22:03


Le lieutenant Bogan réveilla la compagnie de bonne heure, bien que nul ne put avoir une idée précise de l'heure actuelle: ils étaient dans des cavernes sombres et humides, éloignées de Khazad-dûm comme du monde extérieur. Évoluer dans cette atmosphère était harassant pour le corps comme pour l'esprit; d'où la nécessité d'atteindre rapidement une sortie vers le Nord Est.

"Nous n'allons pas tarder à sentir l'air frais sur nos visages, assura-t-il après leur départ. Dans une heure ou deux, si mes calculs sont bons, nous aurons quitté ces tunnels et sortirons sur les contreforts des Monts Brumeux, environ à mi-chemin entre la Porte Est principale de Khazad-dûm et les sources des affluents de la Rivière aux Iris. Nous irons dans cette direction, comme nous l'a suggéré notre Seigneur, et chercherons. Si nous atteignons la rivière, il faudra faire un choix . . . mais nous n'en sommes pas encore là."

Comme l'officier l'avait prédit, l'air se fit moins lourd et moins suffoquant, la noirceur moins opaque et moins oppressante, et, après encore quelques pérégrinations, ils trouvèrent la sortie tant attendue: une simple faille dans une corniche, dans laquelle un seul pouvait passer de front. Ils formèrent donc une queue leu leu et furent tous bientôt inondés de soleil.

"Enfin! La chasse va pouvoir commencer, mes jambes commençaient à me démanger sérieusement. Mangez un bout, soufflez un bon coup, car nous sommes partis pour plusieurs jours de poursuite, et nous ne ferons que peu de haltes. Nous avancerons en ligne, espacés de cent mètres les uns des autres: de cette manière, nous pourrons ratisser une bonne bande de terres, de presque trois kilomètres de largeur, des pieds des montagnes jusqu'aux prairies. Prenez vos haches en main, ouvrez l'œil, avancez à bonne allure pour ne laisser le temps à personne de nous fuir, mais tâchez de marcher à la même vitesse et de tenir la ligne intacte. En avant, les vingt-cinq chasseurs!"

L
a mise en position prit un certain temps, mais on y arriva tout de même. Les Naugrim prirent les armes et avancèrent dans les paysages sauvages, vers le Nord, toujours vers le Nord, battant la campagne à la recherche de fugitifs, d'un camp, d'otages, ou d'une quelconque piste qui pourrait les mettre sur la voie. Si un membre de la chaîne apercevait quelque chose d'intéressant, il avait ordre de héler Bogan, celui-ci viendrait voir. Mais il ne fallait surtout pas briser la chaîne!

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 24 Jan 2010 - 22:38

Ils étaient sortis des entrailles de la montagne après seulement quelques petites heures de marche. C'était donc pour ça qu'il faisait si froid là où les Nains s'étaient établis. Ermador prit conscience qu'ils s'étaient réellement levés très tôts en sortant, quand il vit au dehors que le jour se levait à peine. Ils ne firent une pause que d'une vingtaine de secondes pour s'habituer au soudain excès de lumière, puis ils descendirent un peu, se cachèrent pour ne pas risquer d'être vus, et, par la même occasion, de montrer une entrée à une possible armée gobeline. Puis ils se reposèrent un moment... une dernière fois. Ils grignotèrent un petit peu, gardant tout de même un bon paquet de nourriture en réserve, puis ils se relevèrent, et la chaîne se mit en place.

[...]

Ermador marchait. En le voyant, on se serait demandé ce que pouvait faire un Nain marchant seul dans la forêt. Par moments, lui-même se sentait seul. Mais il était rassuré quand, toutes les 5 minutes, il entendait un vrai-faux hullulement de chouette, émis par son camarade de gauche, lui signalant qu'il n'y avait rien d'anormal. Alors Ermador devait se débrouiller tant bien que mal pour imiter la chouette et faire passer le message. Les Nains étaient écartés de cent mètres les uns des autres, mais Ermador dut se rapprocher de son voisin de droite quand il arriva en face d'un énorme rocher qu'il ne pouvait escalader. Il reprit rapidement sa place (ou la place qu'il supposait être la bonne), et continua à marcher bon train. A la nuit tombée, toujours rien. Ermador fut déçu d'apprendre qu'il n'y aurait pas de pause cette nuit. Il était déjà fatigué à l'idée de devoir encore marcher toute la nuit et toute la journée du lendemain. Il se débrouilla pour manger, tout en observant les alentours.

[...]

A l'aube du troisième jour de poursuite, les Nains n'avaient fait que deux haltes pour dormir, et en tout quatre haltes d'une dizaine de minutes, servant essentiellement à se regrouper pour voir si personne ne manquait à l'appel, à souffler et à faire le compte rendu de ce que chacun avait vu, au cas où certains seraient tombés sur un quelconque indice sans le savoir. Ce fut d'abord Alistherôkh, un Nain à peine plus vieux qu'Ermador, qui, lors du 5ème jour de marche, découvrit un minuscule pan de tissu. Aussitôt, il émit un son ressemblant à un mugissement de cerf, et le Lieutenant Bogan vint à lui, en compagnie du reste de la troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Mar 26 Jan 2010 - 18:22


C'était un petit bout de tissu noir, sans signe distinctif, ni brodage ni inscription quelconque.

"Je crois me souvenir que Dràr portait toujours un capuchon noir. Peut-être a-t-il semé en route quelques bouts de celui-ci lorsqu'il a sentit que le danger commençait à se faire pressant; sans en avoir parlé préalablement à Hadhod Croix-de-Fer. Ou peut-être est-ce simplement un pan déchiré par hasard d'un des habits des kidnappeurs. Quoiqu'il en soit, c'est un signe encourageant. Continuons, et soyons sur nos gardes."

Les traqueurs avaient connu trois jours fatigants, sans grand résultat à part la trouvaille d'Alistherôkh. Cette chasse harassante n'était pas terminée, mais les vingt-cinq solides gaillards sous le commandement de Bogan ne se plaignaient nullement. Ils étaient, tout comme Ermador, entrés dans l'armée pour cela: pour en baver au service de Khazad-dûm.

"Continuons à longer les Monts Brumeux, avait dit Bogan lors de la halte suivante, cinq heures plus tard. Et si nous rencontrons une rivière avant d'appréhender les preneurs d'otages, nous bifurqueront et suivront son cours vers l'Est. Car il s'agira ni plus ni moins d'un affluent de la célèbre Rivière aux Iris, et il est fort improbable qu'ils en aient tenté la traversée, tout encombrés qu'ils étaient d'au moins deux prisonniers."

Comme on le voit, Bogan n'était pas lieutenant pour rien. Ses paroles se vérifièrent d'ailleurs bien vite: dans la journée du lendemain, ils arrivèrent devant un gros ruisseau qui ressemblait davantage, par endroits, à un torrent de montagne. Le regroupement fut ordonné, et la marche se poursuivit vers l'orient, comme prévu.

Ils furent contraints de s'arrêter avant la tombée de la nuit, car un obstacle se présentait. En effet, alors qu'ils suivaient le cours d'eau, une forte déclivité apparut devant eux: une combe s'étendait sur une assez grande distance, de la rive jusqu'à plusieurs milles dans les terres. Une combe remplit d'une épaisse forêt de résineux, sombre, lugubre, triste; elle faisait vraiment froid dans le dos. Les abords de cette combe étaient faits de rochers amoncelés on ne sait comment, et dont l'escalade dans le sens de la descente se révèlerait sans nulle doute très ardue pour tout un groupe. D'un autre côté, ce lieu peu enviable offrirait un abri et une cachette inespérée pour tout fugitif...

"Nous camperons sur l'herbe aux abord de cette vallée pour la nuit, pour prendre le temps de décider de la conduite à tenir. Ermador, allez chercher un fagot de bois bien sec pour le feu, sans quoi nous serons tous transformés en glaçon avant l'aube. A votre retour, vous aurez bien mérité de me donner votre avis sur nos actions de demain."

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Sam 30 Jan 2010 - 17:29

Sur les ordres du Lieutenant Bogan, Ermador posa ses affaires sur l'herbe, au milieu de ses compagnons, et s'éloigna en quête du bois sec dont Bogan avait besoin.

Mmmh... Je vais tâcher de prendre un peu plus qu'un fagot.. je pense qu'un fagot ne tiendrait pas un feu éveillé toute une nuit. Et puis ce sera bien vu par Bogan !

Ermador passa par dessus une multitude de buissons, ramassant tous les bouts de bois qu'il jugeait être assez secs et assez gros. Il fut bien vite encombré et décida d'attacher chaque fagot avec deux cordes, une à chaque extrémité des branches. Il ramassa de quoi assembler deux ou trois fagots et mit le tout sur son dos, pensant que cela suffirait à faire durer le feu pendant de longues heures de chaleur. Pour retourner au campement, Ermador fut bien embêté.. : il s'était perdu. Il partit dans une direction, un peu au hasard, et sut rapidement qu'il n'allait pas là où il fallait. La végétation devint plus dense, et il remarquait à certains endroits une trace de pas dans le sol. Il fit donc demi-tour et changea encore de direction, se dirigeant vers le Nord-Ouest. Il entendit soudain des voix et crut qu'il avait retrouvé le campement. Il aperçut 5 ou 6 Nains réunis au milieu d'une clairière, parlant gaiement. Il saut par dessus un buisson et atterrit au milieu du cercle dépourvu de végétation, éclairé par les torches des Nains, en s'exclamant joyeusement :

"Me revoila ! J'ai du bois pour quelques heures de feu au moins !"

Il devint pâle quand il remarqua le regard malveillant des Nains, étonnés de cette apparition subite.. et quand il remarqua qu'il n'avait jamais vu ces Nains. Dès qu'ils dégainèrent leur hache, un sourire machiavélique sur le visage, Ermador tourna les talons et courut tant bien que mal, ses fagots de bois toujours sur le dos. La course n'aurait pas du être un problème pour le Nain, car il avait toujours été endurant et rapide. Mais il avait là affaire à de sérieux concurrents. L'un d'entre eux le rattrapa, et Ermador joua des hanches et des épaules pour, tout en courant, se retourner et le calmer d'un grand coup de fagot dans le visage. Le Nain tomba à terre et toussa, épuisé et souffrant.. Mais il se releva tout de suite après, et repartit de plus belle, plus rapide, avec un regard plus effrayant encore. Ermador entendit à nouveau des voix, plus discrètes, plus nombreuses.. Il les reconnut pour la plupart et se dirigea vers elles. Il avait retrouvé le campement, et il avait 6 Nains sur les talons..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 31 Jan 2010 - 15:59


Bogan s'affairait un peu partout pour organiser le camp pour la nuit. Rassembler les provisions, poster des guetteurs, préparer un cercle de pierres et une broche pour le feu: il s'occupait de tout. Ce n'était pas le genre de supérieur à rester assis les bras croisés, attendant que les subalternes exécutent les ordres. Non, lui allait sur le terrain et mettait la main à la pâte, comme on dit.

Malgré ses occupations, l'inquiétude grandit dans son esprit à mesure que les étoiles apparaissaient... Où diable était passé Ermador? Cela faisait plus d'une heure et demi qu'il était parti dans cette forêt, et il ne reparaissait toujours pas. Une heure et demi pour aller chercher un ou deux fagots de bois, c'était trop! Soit il lézardait - ce qui n'était pas son genre -, soit il connaissait des ennuis - ce qui était plus probable -, soit il s'était égaré - ce qui était encore plus probable.

"S'il n'est pas de retour quand nous aurons tout installé, il faudra partir à sa recherche. . ." maugréa-t-il.

E
n fait Ermador s'était à la fois perdu et attiré des ennuis, mais le lieutenant l'ignorait. Quelques minutes plus tard, alors qu'un petit groupe de cinq avait été composé pour partir le retrouver, on entendit des bruits de pas précipités dans le bois sombre, et quelques cris rauques et essoufflés. Quelle ne fut pas la surprise des vingt-cinq gardes de Khazad de voir débouler leur collègue, poursuivis par six Naugrim inconnus au bataillon vêtus de blanc et de noir, lames au clair, bien décidés à le tuer!

"Ermador, lâchez vos bûches et prenez une arme! beugla Bogan. Les autres, portez-lui secours, et essayez de prendre ces drôles de Nains vivants !"

Il lui répugnait de tuer des gens de son espèce, même des corrompus, et souhaitait également pouvoir les interroger et en savoir un peu plus eux. Car cela ne faisait aucun doute: ils étaient bel et bien tombés sur les preneurs d'otages. Mais les renégats en question ne semblaient pas être prêts à se rendre si facilement...

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 31 Jan 2010 - 16:40

Quand Ermador et ses poursuivants arrivèrent en vue de Bogan et des autres, les mystérieux Nains s'arrêtèrent subitement et tournèrent les talons. Il ne fallait pas qu'ils préviennent leurs supérieurs, et Ermador le comprit. Il se retourna vers eux et se lança à sa suite, jetant les fagots en tentant d'en faire tomber. Il en fit tomber deux, qui tentèrent de se relever et qu'il recoucha d'un coup de pied dans le menton en passant, sans pour autant s'arrêter de poursuivre les autres. Il savait que derrière lui les autres suivaient, et donc que ceux qu'il avait mis à terre seraient capturés.

Ermador ne se sentait pas assez rapide.. trop lourd.. Il enleva le plastron de cuir qui lui avait été prêté à son entrée chez les Gardes de Khazad-Dûm, et la laissa par terre, au milieu du chemin. Il la récupèrerait plus tard, ou un de ses camarades le ferait. Les Nains qui l'accompagnaient avaient du suivre un entraînement spécial, car, malgré leur retard au départ, ils rattrapèrent bien vite Ermador, et le dépassèrent. Le Nain ne voulut pas se laisser distancer, et tint leur rythme tant bien que mal. Progressivement, ils rattrapèrent deux autres Nains qui furent immobilisés par des compagnons d'Ermador. Un autre des mysérieux naugrims qui s'enfuyaient fut mis à terre par une pierre qui, lancée par un Garde du Khazad, alla frapper sa cheville gauche, le faisait trébucher et tomber dans la boue. Bientôt, deux Nains furent sur lui pour le tenir à terre et l'immobiliser.

Le dernier était vraiment rapide. Bientôt on vit, plus trop loin, de la lumière, et on entendit vaguement du bruit. Il y avait du mouvement là-bas, de la vie.. Ermador comprit que si le fuyard passait les buissons, leur mission était terminée. Il accéléra et courut le plus vite qu'il pût, dépassant ses camarades. L'ennemi se rapprochait dangereusement des buissons, et Ermador était sur ses talons. Il était inondé de désespoir. Sa seule chance était de faire tomber le Nain, mais il n'avait que peu de chances de réussite. Il tenta tout de même..

Ermador bondit dans les jambes de sa proie, et entoura ses jambes de ses bras. Il avait réussi. Son adversaire s'écroula quelques mètres à peine avant les buissons. Il tenta de se relever, mais Ermador le retint par la ceinture. Le Garde de Khazad-Dûm essuya un coup du pommeau d'une hache de lancer dans la machoire, mais tint bon. Bientôt, ses camarades arrivèrent, et se pressèrent d'immobiliser le renégat. Aussitôt, pour ne courir aucun risque, tous firent demi-tour et reprirent le chemin du campement de Bogan. Maintenant, il allait falloir extirquer des réponses des Nains capturés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Mer 3 Fév 2010 - 15:40


Satisfait, Bogan retourna au camp à la suite de ses hommes. Il n'y avait pas eu de sang, et les renégats n'avaient pu prévenir le reste de leur organisation ni par les gestes ni par la voix - les gens de la Moria leur ayant immédiatement plaqué les mains sur la bouche, avant d'y placer un épais bâillon. Ainsi furent-ils amenés sur la plaine herbeuse, chaque traître tenu fermement par quatre Nains de forte carrure, alors que Bogan fermait la marche à côté d'Ermador, qui avait largement contribué à la capture de ces sentinelles peu communes.

"J'imagine bien ce qui a dû se passer dans leurs têtes lorsqu'ils ont déboulé devant toute notre compagnie ! Hélas, j'aurais dû me méfier davantage, et renoncer au feu malgré les conditions climatiques: si vous n'aviez pas été là, les chefs des preneurs d'otages sauraient déjà que nous sommes dans les parages."


Ayant rebroussé chemin, tous ignoraient ce qui se trouvait derrière les buissons. En fait, il s'agissait du feu qui avait servi à réchauffer les six gardes ennemis avant qu'ils n'entendent Ermador et ne le poursuivent; le véritable campement des preneurs d'otage était bien plus profondément dissimulé dans les bois.

¤ ¤
¤ ¤
La demi-douzaine de captifs fut déposée sur le sol, ligotés, et leurs baillons détachés après leur avoir signifier que tout appel équivaudrait à leur mort. Comme ils ne prirent pas le risque, nul ne sut jamais si Bogan était sérieux ou non... mais, ce qui est sûr, c'est que pour libérer des compatriotes captifs, un Nain peut aller loin!

"Des Nains poursuivant un de leur congénère haches en main, déclara le Lieutenant d'un ton dédaigneux, ça ne s'était plus vu depuis les Temps Anciens, où les plus sombres de notre race avaient été jusqu'à conclure une alliance avec les Gobelins. Je reconnais parmi vous d'anciens habitants de Khazad-dûm, si je ne me trompe guère ! Car, bien que j'ignore vos noms, je reconnais certaines têtes disparues depuis quelques temps des mines. Vous êtes la HONTE de notre race ! Mais s'il vous reste un tant soit peu d'honneur, vous nous direz où se trouvent les prisonniers que vous et vos sordides amis détenez, et tout ce qui pourra être utile à leur libération."

Les six soutinrent le regard de Bogan sans mot dire. Visiblement, il faudrait être plus convainquant pour obtenir de ces personnes autre chose que des sourcils froncés.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Jeu 18 Fév 2010 - 17:38

Ermador s'était éloigné tandis que Bogan tâchait de commencer l'interrogatoire des renégats. Il partit à la recherche des fagots qu'il avait lancés tout près du campement, et il mit très peu de temps à les retrouver. Quand ce fut fait, il les ramena au camp et se mit au travail pour allumer un feu. N'ayant pas le matériel nécessaire, il demanda à un de ses camarades s'il pouvait lui emprunter un briquet à amadou. L'autre Garde lui tendit l'objet qu'il sortait d'une petite besace, et Ermador prit le briquet en remerciant son collègue. Alors il ramassa quelques touffes d'herbe sèche, et commença son travail.

Il faut dire que de l'herbe sèche, il n'y en avait que très peu, et l'herbe la plus sèche que pouvait trouver Ermador n'était pas bien sèche.. Mais il s'en contenta et réussit, après moultes essais manqués, à obtenir quelques étincelles qui, atterrissant au bon endroit, allumèrent le feu. Lorsque les premières petites flammes jaillirent, Ermador n'osa pas souffler dessus pour faire grandir le feu. Il y avait trop de risques. D'une part, les flammes n'étant pas très grandes, il risquait de les éteindre ; d'autre part, s'il le faisait, la fumée qui s'échapperait du petit foyer amménagé à l'intention du feu, serait bien trop visible des Nains renégats.

Il ne souffla donc pas et se contenta de regarder le feu grandir, rajoutant de temps à autres d'abord des brindilles et d'autres herbes "sèches", puis des bouts de bois de plus en plus gros. Après quelques longues minutes d'attention, il put mettre les premières buches. Il finit par obtenir un joli feu, chaud et crépitant. Après cela, Ermador demanda à Nerzïn, un de ses collègues, s'il pouvait le remplacer à la gestion du feu. Le Nain ayant aquiescé, Ermador quitta le centre du campement pour aller se promener au milieu des petites tentes à la recherche d'Ozred, le Garde à qui appartenait le briquet. Il le trouva rapidement et, après lui avoir rendu son bien, Ermador retourna à l'endroit où avaient été amenés les renégats, sans trop d'espoir d'y retrouver le Lieutenant Bogan. En effet, il n'était plus là, et il n'y avait d'ailleurs plus personne : l'endroit était trop éloigné du centre du campement, et il était évident que Bogan n'allait pas rester si loin des autres pour interroger l'ennemi. Il fallait les faire passer chacun leur tour, dans un endroit fermé et bien gardé.

Ermador retourna donc près des siens, espérant que Bogan le ferait venir afin de lui donner de nouveaux ordres.. Ermador détestait ne rien avoir à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Ven 19 Fév 2010 - 11:48


Bogan comprit bientôt qu'il n'arriverait à rien en les laissant en groupe, aucun ne souhaitant parler à la vue de ses propres compagnons. Chaque détenu fut donc emmené dans une tente séparée montée en vitesse, et le lieutenant passa de l'une à l'autre, accompagné d'un de ses gens au cas où, dans l'espoir d'obtenir plus de réponses que précédemment. Il ressortit de la dernière et sixième tente une bonne demi-heure après avoir pénétré dans la première, et vint se placer près du feu allumé par Ermador. Un cercle s'était formé autour de lui pour l'écouter...

"Ils n'ont pas été très coopératifs, dit-il au bout d'un moment. Entre les railleries, les menaces de mort pour les otages, et la promesse que si nous agissons contre eux la Moria ne s'en relèvera pas - ce qui m'a fait beaucoup rire - je ne me suis pas ennuyé. Mais il m'a fallu beaucoup de patience et de questionnements pour apprendre, au milieu de leurs provocations, des choses assez intéressantes qu'ils n'ont pu retenir. Ainsi, j'en ai appris plus qu'ils ne le soupçonnent. . ."

S'interrompant un instant pour reprendre son souffle, boire une gorgée d'eau dans sa gourde en peau de bête et aviver l'intérêt de ses gars pour son rapport, il reprit enfin après avoir remercié Ermador d'un signe de tête pour le petit feu qu'il venait de produire - et peut-être encore plus pour l'absence de fumée - il reprit:

"En disant que le campement de leur clan était trop bien caché pour que nous les trouvions, ils ont confirmé mon hypothèse: les otages doivent se trouver au fin fond de ce lugubre bois, probablement non loin de la rive de la rivière. Lorsqu'ils m'ont dit que, si nous attaquions, les leurs tueraient nos otages, ils m'ont donné une idée: utiliser nos propres otages. Enfin, leur allusion aux grands guerriers qui nous attendent au bout du chemin ferait penser aux Hommes, aux Grandes Gens, même à un écureuil fou: ils comptent donc des humains dans leurs rangs."


Bogan faisait les cent pas autour des flammes, comme s'il préparait quelque chose. Il parla en regardant plus que jamais ses vingt-cinq Khazad:

"Demain matin, avant l'aube, nous partirons tous dans cette forêt en emportant avec nous nos prisonniers ligotés et baillonnés. Arrivés vers un de leurs avant-postes ou vers leur camp principal, nous imposerons nos exigences: l'échange des otages. Murin et Dràr contre leurs six amis, ça ne devrait pas poser de problème !"

Ils réglèrent les détails durant le reste de la nuit, attendant l'heure froide qui précède le lever du soleil pour lever le camp et commencer la difficile avancée.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 21 Fév 2010 - 13:09

"Demain matin, avant l'aube, nous partirons tous dans cette forêt en emportant avec nous nos prisonniers ligotés et baillonnés. Arrivés vers un de leurs avant-postes ou vers leur camp principal, nous imposerons nos exigences: l'échange des otages. Murin et Dràr contre leurs six amis, ça ne devrait pas poser de problème !"

Ermador était à peu près d'accord avec Bogan, sauf sur un point : Si les Nains allaient vers un camp trop important, les renégats, surtout s'ils étaient aidés par des Hommes, n'auraient pas à faire l'échange, mais juste à massacrer les Khazad, ou même à les faire prisonniers, tout en récupérant leurs amis. Et puis il fallait avoir de la chance et tomber sur le camp où étaient emprisonnés Murin et Dràr, du premier coup, ou sinon c'en était fait de la mission, et la prochaine mission n'aurait pas deux mais presque une trentaine de Nains à délivrer. Pour ça, il allait falloir que les renégats coopèrent.. ça promettait d'être dur.

Les Gardes du Khazad et leurs prisonniers finirent par quitter leur campement. Ermador tâcha d'éteindre le feu sans faire de fumée.. donc pas d'eau. Il étouffa le feu avec de la terre, et il eut beaucoup de chance qu'il y ait assez de terre pour recouvrir tout le feu du premier coup, ce qui ne fit que très peu de fumée. Si ça n'avait pas été le cas, une fumée impostante serait sortie du foyer, et les Nains auraient été repérés.

Toute la matinée durant, ils marchèrent tranquillement et finirent par arriver au campement où Ermador avait cru retrouver les siens, mais qui était en fait celui où il avait rencontré les six renégats. Il proposa au lieutenant Bogan la permission de faire une pause et de fouiller le camp, en espérant trouver des indices déterminants, ou trouver de quoi prolonger leur réserve de nourriture, et ne plus avoir à rationner les repas pour nourrir les renégats - il fallait bien les nourrir de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 21 Fév 2010 - 15:37


"Prenez la nourriture, ordonna Bogan. Voilà qui fera l'affaire pour nos six fardeaux, mais ne la mangez pas vous-même. . ."
Avec ce genre d'ennemis, il valait mieux prendre quelques précautions. Aussi, avaler des aliments dont ils ne connaissaient pas l'origine n'aurait pas été une conduite très sage, et ils réservèrent ces bouts de pains noirs et ces viandes salées à leurs prisonniers. Rien d'étrange ne survint par la suite, les doutes de Bogan étaient donc infondés.

"Mais il valait mieux ne pas prendre le risque,
assura le lieutenant. Car si les Nains n'usent guère de ce genre de moyen pour tuer leurs adversaires, vous avez sans doute entendu autant d'histoires que moi concernant les mauvais hommes et leurs poisons."

Le groupe ne tira pas grand-chose de plus de ce campement sommaire, mis à part les cendres d'un feu consumé et quelques écuelles. Le seul élément qui leur fut utile concernait les traces du sol. Des empreintes de pas partaient dans maintes directions, sans doute des itinéraires de tour de garde. A chaque fois, les marques étaient celles d'un ou deux individus réunis, sauf à deux occurrences, où six paires de pieds semblaient avoir marché en même temps: dans la direction de l'Ouest, ce qui correspondait à la course poursuite de la veille, et dans la direction du Nord...

"Nous devons donc en conclure qu'ils sont venus tous les six du Nord avant de s'éparpiller pour surveiller les alentours, puis de se regrouper la nuit venue avant de vous courir après, Ermador. J'imagine que nous n'avons qu'à suivre leurs traces vers le Nord pour parvenir au camp principal, et aux otages. Ceux qui ont des couteaux, donnez-les moi, j'en veux six."

Certains des Khazad les plus expérimentés emportaient toujours avec eux un coutelas, qui peut servir dans bien des cas. Lorsque Bogan eut entre les mains six de ces lames, il les distribua, un à chacun à ceux qui étaient chargés de tenir les prisonniers et de les faire avancer. Ainsi, tenir une dague sous la gorge de chaque renégat dissuaderait leurs alliés de les attaquer ou de les faire prisonniers à leur tour.

"Maintenant, allons-y pour la dernière ligne droite, leur camp peut apparaître d'une minute à l'autre. Les autres, formez un cercle autour des porteurs de prisonniers pour bien les isoler. Quand nous arriverons chez eux, j'irai traiter avec eux, et il me faudrait quelqu'un pour m'accompagner et me protéger de tout coup vicieux lorsque je serai occupé à regarder mon interlocuteur. . . Tiens, Ermador !"

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Dim 21 Fév 2010 - 20:21

"Maintenant, allons-y pour la dernière ligne droite, leur camp peut apparaître d'une minute à l'autre. Les autres, formez un cercle autour des porteurs de prisonniers pour bien les isoler. Quand nous arriverons chez eux, j'irai traiter avec eux, et il me faudrait quelqu'un pour m'accompagner et me protéger de tout coup vicieux lorsque je serai occupé à regarder mon interlocuteur. . . Tiens, Ermador !"

Ermador était heureux que son Lieutenant l'ait choisi. Ses parents et ses proches en Erebor avaient pu dire ce qu'ils voulaient sur l'armée, la garde, la dureté du service, et bien des choses, mais Ermador était assez âgé pour se faire son propre avis.. Et il n'était pas mauvais. Soit il était tombé dans LE bon groupe avec les Nains les plus sympathiques, soit c'était partout pareil et, décidément, être Garde plairait à Ermador.

Ermador rassembla ses affaires qu'il avait posées pour mieux fouiller le campement et ne pas être engourdi ni avoir mal au dos, et il se prépara au départ. Il but une gorgée de sa gourde, prit une bouchée de la miche de pain qui traînait au fond de son sac, et alla rejoindre Bogan en tête de file, prêt à partir.

Comme avant, ils avancèrent lentement, mais il y avait cette fois-ci un changement : la lenteur n'était pas faite pour ne pas se fatiguer, mais plutôt pour rester prudent. En effet, il pouvait y avoir des sentinelles postées n'importe où, à présent, et cela devanait risqué. S'il y avait des sentinelles, elles ne se montrèrent pas. Ils avancèrent donc précautionneusement, prudemment, en prenant bien soin de regarder partout avant de faire un pas. Il fallait regarder devant, et sur les côtés, ainsi que dans les arbres et parfois derrière, afin de s'assurer qu'aucun renégat n'était dans les parages, tout en regardant au dessus et sous ses pieds pour s'assurer qu'il n'y avait là aucun piège. Il fallait avant de marcher, tâter le sol pour voir si aucun trou n'était là, cammouflé par un tapis de feuilles...

Ils remarquèrent à un moment un piège, qu'ils désamorcèrent pour être sûr. Puis, la fréquence des pièges se faisant plus grande, ils durent en conclure qu'ils approchaient du camp principale. L'après-midi était déjà bien avancée et le Soleil avait commencé à descendre.

Les Nains ne se préoccupaient même plus de désamorcer les pièges, ils les évitaient tout simplement, par pure discrétion.

A un endroit, on vit que le chemin sur lequel marchaient les Nains depuis quelques heures, était presque nettoyé de ses feuilles, signe qu'ici de nombreux Nains étaient passés. Il y avait des traces qui partaient à gauche et à droite, faisant comme une courbe. Les Gardes en déduirent qu'ils étaient sur un chemin de garde, et ils ne s'attardèrent donc pas. Ils étaient mainteanant réellement dans la zone dangereuse, derrière les premiers rangs de gardes ennemis.

Les Gardes étaient tendus. Leurs mains étaient crispées, et de la sueur perlait sur le front de la plupart.. ils arrivaient au camp des renégats, sans savoir ce qui les y attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Lun 22 Fév 2010 - 12:23


La compagnie de Khazad était arrivée au camp tant recherché juste au moment où le soleil rouge se levait à l'Est, loin, bien loin de cette forêt. Il s'agissait une petite clairière profondément enfoncée dans les bois et très bien camouflée, à la fois assez proche de la rivière aux Iris pour ne pas risquer d'être pris à revers et assez éloignée pour ne pas être repéré de l'autre rive. De nombreuses tentes cossues et bien montées, de formes plutôt originales, s'élevaient du sol, donc l'une était placée au centre du terrain plat et dominait les autres de par sa taille. Toutes étaient faites d'une toile épaisse de couleur blanche, avec de mystérieux motifs noirs.

Devant l'ouverture de la grande tente était assis un Nain à la barbe blanche et hirsute, sur un siège de pierre. Bogan fronça les sourcils à sa vue, comme si l'individu lui rappelait quelqu'un. A gauche du siège se tenaient deux autres Naugrim, et à droite deux humains sans doute, dont l'un portait un masque d'or. Hors ces cinq personnages, il n'y avait personne d'autre. Ermador et le lieutenant s'avancèrent pour les pourparlers.

"Que puis-je pour vous ?" demanda ironiquement le Nain du centre, qui semblait être le grand Chef.

"Nous venons effectuer un échange de prisonniers, ni plus, ni moins,
dit Bogan d'un ton froid et neutre. Nos six prises d'hier contre deux des nôtres: le dénommé Murin, et le dénommé Dràr. Six contre deux, cela vous est avantageux."

"Mais qu'ai-je donc à faire de six sentinelles alors que je détiens deux précieux représentants de la Maison Seigneuriale de Moria ?
railla l'autre à voix basse. Votre prix est insuffisant, les négociations sont terminées."

L'humain masqué d'or dégaina alors une fine lame ouvragée de son fourreau et l'éleva en l'air, avant de la pointer à pointer vivement vers le bas à l'instant suivant. Comme un signal. Aussitôt, des grincements d'arcs se firent entendre en dehors de la clairière, leurs porteurs restant dans l'ombre des arbres. Les Khazad étaient encerclés par des dizaines d'archers.

"Nous avons des otages!"
cria Bogan dans une tentative désespérée de s'en sortir.

Mais sa phrase n'eut aucun effet: les flèches volèrent vers la compagnie de Cavenain et transpercèrent une bonne dizaine de gardes de Khazad, ainsi que quatre des sentinelles prisonnières. Les dirigeants de cette organisation n'hésitaient pas à sacrifier les leurs pour parvenir à leurs fins. Heureusement, Bogan et Ermador se trouvant près des généraux du camp adverse, furent préservés de la première volée. Les cinq hauts placés en questions s'esquivèrent rapidement et disparurent derrière le cercle d'archers, à l'abri.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Mer 24 Fév 2010 - 19:47

Les renégats avaient abattu une bonne dizaine de Gardes de Khazad... et ils continuaient à lâcher leurs traits mortels sur leurs ennemis pris au piège.

"Monsieur Bogan ! Je pense qu'on devrait se rassembler, et chercher de quoi se protéger. Il doit bien y avoir des boucliers dans ces foutues tentes ! Avec un peu de chance, nos ennemis auront oublié d'emmener Murin et Dràr derrière leurs lignes d'archers, et peut-être pourrons-nous nous esquiver avec eux.. même si j'en doute."

Alors Ermador entra en hâte dans la grande tente devant lequel s'était tenu le chef supposé des renégats un instant plus tôt. Il ne vit au premier abord rien qui pourrait leur servir à se protéger.. puis, en y réfléchissant, il se dit qu'il avait peut-être trouver de quoi s'en sortir. Il prit un sac qu'il ouvrit. Et ce sac était rempli de pièces sonnantes et trébuchantes. Il appela son Lieutenant, et, avant que celui-ci ne rentre dans la tente, il lui dit :

"Eh, Monsieur Bogan ! Il y a ici de nombreux sacs pleins d'or. Je ne vous dis pas ça pour qu'on s'en encombre, mais peut-être pourrions-nous nous protéger avec le temps de trouver meilleure armure. Nous devrions avancer plus avant et plus loin dans le camp, peut-être découvririons-nous le campement des gardes et les baraquements de soldats, et ainsi des boucliers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Ven 26 Fév 2010 - 12:03


Hélas, les braves gardes du Khazad ne pourraient jamais repartir accompagnés de Murin et Dràr. Les deux prisonniers se trouvaient de l'autre côté du camp, non loin de la Rivière aux Iris, dans une cage en ferraille fermée à clef et surtout, au-delà du cercle d'archers. Bogan suivit Ermador, dont la présence d'esprit leur avait sans doute sauvé la vie. Chacun se saisit donc d'un sac d'or, ni trop petit ni trop lourd, afin de pouvoir s'en protéger pendant quelques temps.

"J'ai eu tort de croire que nous pourrions marchander avec ces gens-là. Tout ce qui nous reste à faire, c'est nous en sortir vivant et nous enfuir, porter l'information de leur localisation en Moria. Ainsi notre quête n'aura pas été vaine !"

Et ils sortirent de la tente sous les traits ennemis, leurs sacs de toile se perçant au fur et à mesure, et les pièces d'or se répandant sur la terre et les feuilles mortes pourrissantes. Certains autres membres de la compagnie tentèrent de faire de même; bien peu y arrivèrent. Sept tombèrent lors de la seconde volée de flèches, avant même d'avoir pu pénétrer dans la toile de tente. Les autres suivirent le lieutenant et son homme de main.

"Vous avez raison,
acquiesça Bogan, il faut nous enfoncer plus profondément dans le camp, aller vers le Nord, vers le cours d'eau, où leur cercle doit être plus friable. Il s'agira de se tailler une sortie à coups de haches, puis de suivre la rivière vers l'Ouest pour sortir de ce maudit bois!"

Les tirs se firent plus rares tandis qu'ils s'enfonçaient dans le campement. Peut-être les flèches s'étaient-elles faites rares, peut-être avaient-ils aussi semé un peu leurs assaillants en se faufilant parmi les abris en tissu noir et blanc... En plus de Bogan et d'Ermador, sept autres fier et courageux Naugrim étaient encore en vie...

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermador
Garde de Khazad


Nombre de messages : 27
Age : 20

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain
- -: 73 ans
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Sam 27 Fév 2010 - 9:38

En comptant Bogan et Ermador, il ne restait plus que neuf gardes de Khazad-Dûm... c'était bien peu comparé aux vingt-cinq qui avaient quitté les souterrains de la Moria quelques jours auparavant. Ils arrivèrent après quelques pas dans le campement, à une tente décorée de deux haches entrecroisées. Ermador eut vaguement l'espoir que ce soit là la salle des armes, qu'ils pourraient se munir de boucliers, mais, en entrant, il vit qu'il ne s'agissait que d'une forge.

Il y avait néanmoins un bouclier tout au fond, qu'il tendit à Bogan :

"Vous êtes notre chef. Vous êtes un haut gradé, Lieutenant, et vous connaissez Khazad-Dûm mieux que quiconque ici. Si un seul doit s'en sortir, ce sera vous."

Sur quoi Ermador s'inclina en donnant le précieux bouclier à son Chef. Puis le groupe repartit, s'enfonçant toujours plus profondément dans le campement. Ils finirent par arriver au centre, où se trouvait un grand feu de camp. Il y avait enfin une armurerie. Ermador y entra prudemment, mais il vit rapidement qu'elle était déserte. Les Nains n'étaient pas habitués à porter des boucliers, et c'était pourquoi il n'y en avait ici aucun qui convenait à leur petite taille. Il y avait là des dizaines de boucliers, mais tous étaient grands et lourds. Bogan avait vu juste, il y avait des hommes dans le campement.

Ermador distribua tout de même des boucliers ; même s'ils étaient lourds, c'était une protection non négligeable face aux flèches.

Puis les naugrims repartirent, entamant la traversée de l'autre côté du campement, s'enfonçant toujours vers le Nord. Que feraient-ils après ? Y avait-il une porte menant à Khazad-Dûm, loin au Nord ? Ermador n'en savait rien, mais il suivait obstinément son chef. Lui savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sda.forumactif.org/forum.htm
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria


Nombre de messages : 3020
Age : 25

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   Mar 2 Mar 2010 - 19:04


Ils arrivèrent à l'autre extrémité du camp, là où le cercle des archers était moins dense, plus friable... Deux flèches successives vinrent tout de même se ficher dans le bouclier porté par Bogan; mais trois des gardes du Khazad eurent moins de chance et s'écroulèrent, transpercés. Les six survivants sortirent leurs haches et, toujours armés de leurs boucliers encombrants, tâchèrent de se frayer un chemin, de force, à travers les ennemis.

Ceux-ci laissèrent choir leurs arcs et dégainèrent leurs épées, de longues épées de bonne trempe, et se mirent en travers des Naugrim. Le combat fut âpre: les Nains se mirent en formation offensive pour briser le blocus, mais les adversaires ne les laissèrent pas passer comme cela. Deux des guerriers de Khazad-dûm tombèrent encore là; huit des ennemis furent tués en retour. Ils venaient de créer une brèche, et s'y engouffrèrent.

La situation était quasi-désespérée. Le lieutenant n'avait plus qu'une idée pour les sortir de là...

"Fuyons, dit-il d'une voix pas trop forte, mais pas trop faible non plus. Essayons d'en emmener le plus possible derrière nous."

Et les guerriers adverses, qui avaient repris leurs arcs pour en viser un maximum dans leur fuite, entendirent ces paroles, et crurent qu'elles ne leur étaient pas destinées. Et ils furent persuadés qu'elles étaient véridiques, que les quatre survivants avaient pour but de faire diversion pendant que de plus grosse troupes affluaient par un endroit...

E
t si toute cette manœuvre avait pour but de récupérer les prisonniers par la force?

Voilà ce qui se passait dans la tête des humains. Ils hésitèrent, puis, d'un commun accord rebroussèrent chemin et repartirent vers le centre du camp. Hélas, le dernier s'attarda un instant et tira une ultime flèche en direction des fuyards. Chhling! Elle vint se planter dans le dos du lieutenant Bogan, tout près du cœur, juste en-dessous du bouclier qu'il tenait derrière sa nuque. Puis il disparut.

Bogan s'écroula.

"Rentrez à Khazad-dûm par le plus court chemin. Informez les autorités de la localisation de ces ennemis des Nains. Faites que notre mort ne soit pas vaine !"

Et sur ces dernière paroles, son esprit quitta son corps.

_________________


The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La traque des preneurs d'otages   

Revenir en haut Aller en bas
 
La traque des preneurs d'otages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La traque des preneurs d'otages
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: *~ L'Arnor ~* :: *~ Les Monts Brumeux ~*-
Sauter vers: