A l'Auberge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Mar 10 Mai 2011 - 20:52



Duncanir resta sans voix, un long moment. Puis il reprit . Une certaine amertume transperçait chacun de ses mots.

"Ainsi c'est pour cela. Parce qu'un homme a été une fois courageux, tu lui pardonnes d'être un voleur, un traitre. Pour un combat, tu balaies tout d'un revers de la main. mais pour qui te prends tu Drake pour ainsi d'élever au dessus de la mêlée et de dédouaner un homme lui respectent pas les valeurs de la cité Blanche. Tu me déçois garde de la Fontaine. Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez"

Le sergent regardait Denam faire le spectacle. Enfin il lit la missive du lieutenant Haldanir. Ses sourcils formèrent un point d'interrogation.

"Quel faute aviez vous commis Maitre Denam ??"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denam
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 23
Localisation : Umbar
Rôle : Aspirant au trône du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 19 ans
- -:

Mar 10 Mai 2011 - 22:49
Denam resta interdit devant la remarque du sergent. Il endossa à nouveau son masque d'apathie et d'indifférence, d'éloignement du fait de son rang et de celui du sergent. Il plissa du nez d'un air dédaigneux, tout en faisant mine de se recoiffer, toisant le soldat sale de bas en haut, les sourcils froncés, le front ridé, prêt à fondre sur sa proie, essayant de prendre une des expressions qu'aimaient à user son père. Il n'avait jamais été bon pour effrayer les membres du bas-peuple, en particulier les militaires, qui avaient toujours érigés une parcelle de crainte autour du jeune homme, quoique les gardes royaux se montrèrent plutôt amicaux avec lui, durant son enfance, bien qu'ils leur donnèrent du fil à retordre, Enam et lui.

" - Cela ne vous regarde pas. Pfft ! Ça porte une épée plus grande que son entrejambe et ça se croit tout permis !

Il fit mine de partir, se dirigeant vers la porte, essayant avec peine de repousser les soldats qui s'y étaient massés, ce qui fit naître quelques sourires sur leur visage.

- Non mais !"

HRP : Désolé, c'est un peu court, je suis aussi à court d'idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Garde de la Fontaine
Garde de la Fontaine
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 25
Localisation : Haut de la cité de Minas Tirith
Rôle : Défendre le palais royal du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 48 ans
- -:

Mer 11 Mai 2011 - 11:04
Cette fois ci, Drake ne fut pas touché par les paroles du lieutenant. Il se moquait bien de savoir s'il décevait l'officier ou non. Le garde n'avait rien à prouver au lieutenant et ses dires ricochaient sur lui comme une épée aurait ricoché sur un gros bouclier. Ca n'aurait pas été la même chose si Algmar, le chef des gardes de la fontaine, lui aurait tenu ces mêmes propos.

"Il n'est pas question que de courage! Ce qu'a fait le sergent Boros au cours de cette difficile bataille nocturne s'appellerait plutôt un grand acte de bravoure! Une fois les portes du château ouverte, ça a été le premier à foncer dans le tas! Il n'a pas hésité à essayer de sauver le plus de monde possible! Et c'est cela que j'appelle un vrai défenseur de la cité blanche, même s'il ne se considère plus comme des nôtres, il a agit comme tel et les actes comptent plus que les bonnes paroles...Lieutenant je n'ai plus de comptes à vous rendre et sachez que vous me décevez aussi. Je ne crois pas que mon supérieur direct serait d'accord avec vos dires."

Sur ce, Drake remit son heaume puis s'écarta du lieutenant et vit Denam bloqué par les soldats du groupe du lieutenant. Drake qui ne souhaitait que de revoir sa famille en ces instants tendus, commença à sentir un élan d'énervement.

"Laissez nous passer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denam
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 23
Localisation : Umbar
Rôle : Aspirant au trône du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 19 ans
- -:

Mer 11 Mai 2011 - 14:20
" - Laissez-nous passer." fit le garde de la fontaine.

Denam soupira d'aise en regardant les soldats s'écarter de lui alors que le colosse s'approchait d'eux, désirant à tout prix quitter cette auberge et ce lieutenant qui semblait le torturer depuis tout à l'heure. Il savait qu'en entrant dans les Bas de la Cité son rang et sa tête de minois n'aurait aucun effet sur les voleurs, les brutes et autres rebuts de la société. Mais il aimait jouer avec le feu. Peut-être trop au goût de ses proches. D'ailleurs il préférait toujours affronter le danger avec son frère, Enam. Seulement, il n'était plus avec lui et se retrouvait effectivement seul, face au monde, démuni au possible. Il ne se sentait plus tellement prêt à affronter ce danger seul, son frère lui manquait et n'appréciait pas de fréquenter les bas-fonds de la ville sans lui. Ils avaient toujours réussi à échapper à leurs ravisseurs à deux, mais il lui semblait qu'il serait impossible que le destin ne le sauve une deuxième fois, s'il restait seul.

Seul. Oui, il lui fallait de la compagnie, il ne voulait plus se sentir aussi dépouillé de toute puissance, il préférerait même servir le Roi en tant qu'écuyer plutôt que de recevoir un coup de poing du mauvais sort. Retrouver ses parents. Oui. Il ne les avaient pas vu depuis près d'un mois et ils lui manquait. Il n'aurait jamais cru penser cela d'eux mais il aimait bien son père et sa mère malgré les nombreuses reproches et sermons qui lui avaient été donnés depuis sa tendre enfance. Ne faites pas ci, ne faites pas cela, vous devez vous comporter comme le futur seigneur gondorien que vous serez.

Il secoua la tête et se retourna vers le dénommé Drake. Il n'avait encore jamais vu ce soldat servir dans les hauts quartiers de la noblesse, mais il portait l'uniforme des gardes de la fontaine et devrait pouvoir l'aider, car tel était son devoir. Denam ne se soucia pas de savoir s'il avait autre chose à faire ni même si cela lui plaisait. Le jeune noble en détresse était issu d'une haute lignée et n'aimait pas attendre. Il ordonna donc au militaire, d'une voix caverneuse :

" - Ramenez-moi dans mes quartiers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Garde de la Fontaine
Garde de la Fontaine
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 25
Localisation : Haut de la cité de Minas Tirith
Rôle : Défendre le palais royal du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 48 ans
- -:

Mer 11 Mai 2011 - 17:01
Drake fut content que tout se passe directement et sans aucun mot. Les soldats s'étaient écartés de la porte, voyant que le lieutenant n'avait plus dit un mot depuis les dernières paroles de Drake. ce dernier fut content sur le coup de ne pas eu avoir à répéter ce qu'il avait dit. La colère s'estompa tout aussi soudainement que l'énervement était apparut. Cette journée aura été plus longue et difficile à supporter qu'il n'aurait pu le croire finalement...Une fois encore le lieutenant lui avait demander pourquoi il couvrait l'ancien sergent et une fois encore, le garde de la fontaine lui avait répondu la même réponse qu'il avait formulée à son retour à la cité blanche. Sauf que cette fois-ci, il avait été un peu plus loin dans ses paroles en espérant ainsi que le lieutenant allait arrêter de le harceler. Peut-être que cela avait marché car Duncanir n'avait plus dit mot depuis lors...Mais Drake connaissait bien cet homme et ce n'était pas le genre à s'avouer vaincu. Au contraire, il allait sûrement essayer à nouveau d'obtenir des informations de la bouche de Drake, peut-être d'une autre approche cette fois-ci, une approche plus convaincante...Drake ne l'espérait pas car de toutes façons, il n'en savait pas plus que l'officier lui-même...Mais il ne craignait pas grand chose pour lui, une fois encore, il se dit que ce n'était pas son officier direct et qu'il ne pouvait pas faire grand chose quant à son affectation dans la cité blanche.

Quand il sorti de l'établissement, il soupira mais il ne fut pas le seul sur ce coup là car Denam en avait évidemment profité pour sortir également avec le garde de la fontaine. Ce dernier ne pensais qu'à rejoindre sa maison et ignora dans les premiers instants qui suivirent sa sortie que le jeune noble le suivait et qu'il s'apprêtait à lui dire quelque chose. Ce "quelque chose" vint directement quand Drake se retourna pour être face à Denam et pour le regarder dans les yeux au travers des fentes de son heaume. Le noble voulait qu'il le raccompagne dans ses quartiers! Allons bon! Et quoi encore après tout cela?

Je suis désolé mais...Avec tout le respect que je vous dois, j'ai terminé mon service pour aujourd'hui, un autre garde me remplace et j'ai vraiment hâte de rentrer chez moi. Ma foi j'espère que vous connaissez le chemin...Comme j'en suis certain, vous ne devriez pas avoir trop de problèmes à rentrer au palais seul?

De sa mission en Rohan, il n'avait écopé d'aucune récompense, cela l'avait déjà mit en rogne à son retour et ce n'était pas en "escortant" ce jeune noble qu'il allait obtenir quoi que ce soit de plus qui pourrait le satisfaire. Drake soutint le regard du jeune noble qui ne cilla pas le moins du monde et qui semblait même le regarder avec un air de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denam
Noble du Gondor
Noble du Gondor
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 23
Localisation : Umbar
Rôle : Aspirant au trône du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain du Gondor
- -: 19 ans
- -:

Mer 11 Mai 2011 - 19:56
" - Je suis désolé mais... Avec tout le respect que je vous dois, j'ai terminé mon service pour aujourd'hui, un autre garde me remplace et j'ai vraiment hâte de rentrer chez moi. Ma foi j'espère que vous connaissez le chemin... Comme j'en suis certain, vous ne devriez pas avoir trop de problèmes à rentrer au palais seul ?"

La réponse du garde sembla frapper durement son esprit. Il avait répondu non. Comment cet individu osait-il s'opposer à son ordre ? Comment un simple soldat pouvait-il se permettre de répondre à un noble ? Rien que pour lui avoir répondu de cette manière, le vieil homme risquait de réserver une chambre dans les geôles minas-tirienne. Il n'en croyait pas ses oreilles, vraiment. Cela ne se pouvait. C'était bien la première fois qu'on lui refusait quoi que ce soit, même pour quelques frivolités, aussi futiles soient-elles.

Ses parents et ses serviteurs avaient toujours prit la peine de répondre au moindre de ses désirs, excepté, bien sûr, le fait de quitter sans leur permission cette douce cage dorée pour ces quartiers pauvres grouillant de civilisation, de monde et de personnes ! Mais il aimait tellement ça, ce pouvoir de s'évader, aller où bon lui semblait, échapper à la vigilance des gardes et de sa famille... Enam et lui avaient réussi à verser quelques pots-de-vin aux gardes qui se contentaient de dire à un Pànel et une Alena affolés qu'ils étaient plus agiles qu'une anguille et qu'ils s'étaient alors enfoncés dans les profondeurs de la cité d'une rapidité surpassant les éclairs qui zébraient le ciel du Mordor.

De plus, la présence de ce Drake semblait rassurer l'esprit du jeune homme et semblait presque pallier ce manque de sécurité qui le hantait depuis qu'il avait abandonné son frère à l'avant poste en Ithilien. Il l'avait d'abord sauvé d'une mort certaine et de la perte de ses possessions face à cette brute de Baruk et avait réussi à détourner l'attention que lui portait la bande à Duncanir, sous quoi ils l'auraient ramenés directement chez ses parents en leur expliquant qu'ils avaient trouvés leur enfant fréquentant une taverne populaire. D'une manière ou d'une autre, il aurait voulu garder ce soldat comme garde personnel mais celui-ci ne semblait visiblement pas vouloir s'attarder le plus longtemps.

Il se revêtit alors de son masque de noble sans peur, en bégayant légèrement :

" - Ce n'est pas une demande, c'est un ordre. Vous n'avez pas à répondre, obéissez plutôt, vous économiserez votre salive, même si vous n'aurez jamais rien d'intéressant à dire, en tant que... Il plissa le nez de dégout. simple soldat...

Il rajouta :

Et si vous ne m'obtempérez pas tout de suite, je vous ferais jeter aux cachots, j'ai dis."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Garde de la Fontaine
Garde de la Fontaine
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 25
Localisation : Haut de la cité de Minas Tirith
Rôle : Défendre le palais royal du Gondor

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 48 ans
- -:

Sam 14 Mai 2011 - 19:27
Drake n'aurait vraiment pas du passer à cette taverne...Il aurait du rentrer tout de suite après avoir terminé sa journée. Il s'en souviendrait au moins pour les fois prochaines. Il essayait de voir chaque soir sa femme et son fils car ils lui manquait toujours beaucoup la journée. Rien que le fait d'être séparés un tant soit peu dans la même ville ne lui plaisait guère. Et là, il devait encore éviter de retourner chez lui pour reconduire un jeune homme qui, pour on ne sait quelle raison, voulait absolument que le garde de la fontaine l'accompagne. Dès le début de la réponse du noble, Drake soupira mais Denam ne sembla pas le remarquer sous le heaume du guerrier. Mais les derniers mots de Denam tintèrent bien plus fortement dans l'esprit du garde de la fontaine. Ainsi, avec son petit rang de noble, il considérait ses "propres gardes" car on pouvait dire cela ainsi, comme de simples soldats? Drake répliqua dans l'instant même:

"Ce sont quand même les "simples soldats" comme vous dites, qui vous évite quotidiennement d'avoir une flèche plantée dans les fesses..."

Drake sembla rire de ses propres paroles quand il vit l'expression de Denam voulait déjà rajouter quelque chose après l'avoir menacer d'envoyer le garde de la fontaine aux cachots. Drake en prison? Pour une affaire si stupide? *Alors ça!* se dit-il en serrant les poings. Bon et bien il préféra obéir sur le coup, ne voulant pas avoir de problèmes inutiles à cause de son "impatience". Drake répondit alors juste avant que Denam ne réplique à son tour.

"Bien...Bien!!! Je vais vous escortez...Monseigneur..."

Drake fit une révérence trop exagérée pour être vraie pour l'inciter à le suivre tandis qu'il avait dit le dernier mot avec un certain ton ironique. Ils marchèrent donc et montèrent à travers les rues sinueuses de la ville blanche. Ils ne rencontrèrent aucun problème sur le chemin menant au palais. La montée prit bien vingt minutes et une fois qu'ils arrivèrent en haut, juste devant le palais. Drake dit enfin:

"Et bien voila, nous y sommes. Vous voyez...Le chemin était sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Sam 4 Fév 2012 - 16:37
~~~~~~~ (Nouvelle scène) ~~~~~~~


Chimère pénétra d’un pas lourd dans l’auberge, repoussant la porte sans aucune finesse féminine. Bien que les mercenaires des Griffes d’Ammoth fussent connues pour leur discrétion, celle-ci ne faisait aucun effort pour se dissimuler. Mais a quoi bon cela aurait il servit ? Son attitude de rustre et sa cicatrice barrant son visage en faisait une personnalité assez connue à l’auberge.
Elle savait néanmoins faire profil bas, tel que prouvé par son intervention à Al’Tyr, quand sa guilde de mercenaires aidèrent les Ombres à renverser le pouvoir là-bas. Autant, ici, dans un milieu familier, elle pouvait se relaxer… Chose qu’elle faisait même en la présence d’autres camarades. Son indiscipline soulignant à quel point elle était une forte tête.

- Trois ambrées ! Ordonna t’elle a l’aubergiste d’un ton bourru.

Une fois « armée » de ses trois pintes, elle vint se poser à une table occupée par quelques recrues des Griffes, reconnaissables au port de leurs brassards gris. Totalement indifférente au fait qu’elle les gênait peut être en pleine mission, elle s’imposa dans la discussion.

- Comment vont les bleus ? Ne faîtes pas cette tête voyons.

- ...On est un peu inquiet pour l’Innocent.

Chimère gloussa. Elle s’inquiétait rarement pour ses frères d’armes et surtout pas pour l’Innocent qu'elle jugeait comme étant le plus débrouillard de la guilde.

- Vous m’entendrez rarement le dire… Mais vous le sous estimez. Il est plein de ressources. Et puis d’abord, de quoi l’Innocent devrait il s'inquiéter ?

Elle s’accouda sur la table, défiant les recrues d’un regard gourmand.
Chimère étant assez connue pour chercher les ennuis, elle essaierait surement de confronter elle-même le problème. Les jeunes recrues hésitèrent à lui partager leur raison à cause de cette réputation mais aussi a quel point elle pouvait être obstinée et ne lâcherait pas l’affaire… Alors l’un d’eux répondit à contrecœur :

- Le maître d’escrime est de retour… Silka Sorge… Don l’Innocent vend quelques possessions…

S’en était trop pour Chimère qui explosa de rire. Ses camarades, gênés, ne savaient plus où se mettre alors que plusieurs visages curieux se tournaient dans leur direction. Malgré la conscience de cette attention, Chimère déclara à voix haute :

- Qu’elle vienne donc, la Sorge ! Elle n’a jamais mit les pieds par chez nous et n’a surement même pas idée de qui nous sommes !

La mercenaire prit quelques gorgées de bière, se forçant à interrompre son rire. Elle reprit alors, d’une voix plus calme et juste forte pour n’être entendue que par les recrues :

- Vraiment… Ne sous estimez pas l’Innocent. De toute manière, il n’y a aucune preuve nous reliant aux vols de ses biens à la demeure familiale…

Elle se redressa alors, fier et les bras grands ouverts à l’attention de tous :

- Je serais ravie de rencontrer la dame Sorge et de nous échanger quelques cicatrices avec cette légende ! D’ailleurs, je prendrais n’importe lequel d’entre vous en duel !

Des grimaces de mépris apparurent sur les visages de la clientèle régulière. Quelques étrangers à l’auberge et au personnage qu’était Chimère ne détournèrent pas leur regard, évaluant la Rohirrim en armure lourde. Malgré cela, personne ne révéla le défi, au grand plaisir de l’aubergiste…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaoden
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 34
- -:

Dim 19 Fév 2012 - 17:22
[ Réponse au message précédent ]

Eaoden marchait dans les rues de Minas Tirith en essayant sans grand-succès de cacher sa fierté. Un aveugle aurait remarqué l'aura de confiance qu'il dégageait. Ce bonheur venait de l'achat de ses nouvelles armes, qui étaient habilement cachées sous ses amples vêtements. En effet, il était passé par son antre, non loin de son objectif, pour passer prendre une cape large qui cachait le fourreau dans son dos. Il l'avait choisie avec soin car elle devait pouvoir être enlevée en vitesse dans le besoin. Ce soir, d'ailleurs, il pourrait enfin essayer sa nouvelle panoplie dans une vraie mission ! Mais il savait qu’il ne s’en servirait pas.

Dans la nuit tombante, il était comme une ombre toute de sombre vêtue marchant vers son objectif. Plus il s'en approchait, plus il reprit son sérieux et il adopta le masque de la nonchalance de badaud. Sa démarche se modifia elle aussi et perdit peu à peu sa souplesse, afin de prendre celle de n’importe quel passant. Il ralentit, ce qui lui permit de vérifier ses plans et de réfléchir profondément à la manière dont il allait procéder. Son but était simple, il lui fallait des informations à propos de Silka Sorge et de son arme volée. Il aurait bien aimé ne pas passer par cette étape délicate et tout de suite partir à la recherche du bandit en possession de l'épée mais il lui manquait une destination précise. Il espérait pouvoir la trouver là, au fond d'un verre.

De son réseau d'informateurs, Eaoden était désormais au courant des exclamations qu'avait proférée Chimère à la taverne. Restait à savoir si les griffes étaient en lien avec ce vol d'épée. Peut être l'Innocent s'était-il procuré cette armure chez la même personne qui possédait l'épée ? Cela restait une information secrète. En tout cas, si l'espion parvenait à le savoir, Silka n'en serait pas malheureuse. Dans tous les cas, l’auberge était le dernier endroit où l’on avait entendu parler des Sorge et aussi le plus accessible. Son investigation commençait donc par la.

Il arriva à destination et remonta sa capuche sur son visage. Il n’était pas très connu dans la cité mais dans cet endroit, carrefour de toutes les rencontres, cela ne comptait pas : il serait découvert. Il voulait juste repousser le plus longtemps possible le moment où on le reconnaitrait. Soudain il s’arrêta.


Et si justement je ne cachais pas mon visage ? Quoi de plus anodin que l’espion allant à la taverne ? Après tout, personne ne sait que je travaille pour Mamzelle Sorge…

Il eut vite fait de peser le pour et le contre de ce constat et c’est donc comme lui-même qu’il entra dans l’auberge. Il s’approcha du comptoir, et commanda une bière. Déjà, ses yeux avaient fait le tour de l’auberge à la recherche d’un quelconque suspect. Personne n’avait attiré son attention. Ce soir, aucun brassard gris ne venait dépenser son argent dans quelque bière. Personne ne ressemblant de près ou de loin à un bandit de grand chemin ne venait remplir son quotta de débit de boisson avant de reprendre la route. Il prit la chope qu’on lui apportait et alla s’assoir à une table. Il la choisit avec soin. Elle devait être proche d’une issue de secours - en l’occurrence, une grande fenêtre -, avec vue sur tout l’établissement et de préférence dans l’ombre. Il trouva son bonheur, tira une chaise et s’y assit. Il laissa ses pensées vagabonder et cela lui tira un sourire.

Ainsi commence ma première mission d’espionnage, dans une taverne… Evidemment !

Il sirota sa bière, en attendant. C’est ce qu’il lui restait à faire : espérer et attendre des preuves. Au pire, il reviendrait tous les soirs. Boire un pot au chaud c’est pas si désagréable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Lun 20 Fév 2012 - 15:13
Le temps paru long pour l’espion. Et bien qu’en feignant d’être un client régulier, il n’apprit rien de plus.
Il voyait parfois des griffes faire des allez retours dans l’établissement et à force de patience, commença à pouvoir les identifiés quand bien même ils n’affichaient pas leur brassard gris.
Même Chimère fit un passage mais n’engagea plus aussi ouvertement le sujet qui intéressait l’Eaoden. Pourtant, la mercenaire ne faisait aucun effort pour être plus discrète, ne semblant pas la moins du monde inquiète et avait toujours autant de confiance en elle pour provoquer tout infortuné qui daignait croiser son regard. L’espion n’eut jamais un exemple de ses prouesses martiales, bien qu’il suffisait d’un simple coup d’œil à l’armure lourde qu’elle portait aussi fièrement qu’un soldat pour deviner la force physique qu’elle entretenait.

Eaoden dut se rendre à l’évidence que le sujet ne semblait pas inquiéter grand monde ou du moins n’être pas assez intéressant pour figurer plus fréquemment dans les ragots. La scène était sûrement unique et l’espion n’en apprendrait pas plus à être si passif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaoden
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 34
- -:

Mar 21 Fév 2012 - 16:15
C’est en souriant que Eaoden quitta l’auberge ce soir-là. Certes, sa soirée avait été un échec, certes il n’avait rien appris, mais il n’en attendait pas moins. Il ne s’attendait pas à recevoir le fruit de sa quête sur un plateau d’argent ! Lorsqu’il passa le perron de l’auberge, il réfléchissait déjà au déroulement de la soirée suivante, et c’est cela même qui le faisait sourire. Il n’avait en effet aucune idée de la manière avec laquelle procéder ! C’était un défi, un réel challenge et il adorait ça. Il rentra chez lui et se coucha directement car, disait-on, la nuit porte conseil !
Le lendemain matin, rien n’avait changé. Il laissa cependant couler sa journée comme toutes les précédentes. Il travailla à affiner plus encore ses muscles, à les habituer à des sprints et des freinages brusque. Il s’entraina aussi avec ses nouvelles armes, il essaya de comprendre leur fonctionnement. Son katana, d’abord, avait un poids et un équilibre auquel il n’était pas habitué. La matière avec lequel il était fabriqué était elle aussi différente et il travaillait à s’y faire. Son arbalète lui posait moins de problèmes car son fonctionnement était simpliste, mais il devait travailler la précision car il n’avait pas le droit de viser avec son œil. Il essayait donc de se trouver en parfaite symbiose avec ses armes.

Lorsque vint le soir, il était satisfait du travail accompli. Il se dirigea vers son lieu de mission le pas léger et le moral au plus haut. Il n’avait toujours pas de plan précis mais il avait confiance en sa capacité d’improvisation. Il entra dans l’auberge, donc, commanda une bière et alla s’assoir, cette fois, à une table juste à côté de l’entrée. Il pourrait ainsi surveiller les allées et venues des habitués de l’auberge et surtout, se faire repérer. Il espérait que quelqu’un qui ne supporterait pas sa présence s’en plaindrait. Et puis, si on ne venait pas à lui de cette manière, il viendrait aux gens. Il avait une petite idée sur la façon dont il le ferait. Les minutes passèrent, et les minutes devinrent des heures. Décidément, personne ne se souciait d’être espionné. Cela irritait l’espion car il avait l’impression d’être insulté.


*Très bien, puisqu’ils veulent me voir en action, tant pis pour eux !*

Il avait déjà repéré quelques brassards gris au fond de l’auberge et il espérait que leur présence serait un bon signe d’une arrivée d’un membre pour important de l’association. Il espérait voir soit l’Innocent, soit Chimère. En tout cas, le prochain brassard gris qui passerait la porte, quel qu’il soit, trouverait sur son chemin le pied de l’espion qui avait toutes les chances de faire tomber cette personne à terre. Ensuite, on improvisera ! Ça serait la plus sure façon d’entrer en contact avec les membres de l’association. Il croisait les doigts pour que ça soit chimère car son côté belliqueux l’obligerait à combattre et donc à attirer l’attention. De plus, elle n’avait pas l’air de faire très attention à ce qu’elle disait. De plus si elle est énervée… Eaoden attendit et espéra, donc.

[Sil : J’espère que ça te plaira, j’ai fait ça un peu l’arrache huhu. J’espère ne pas me foutre dans une merde inextricable aussi ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Mar 21 Fév 2012 - 17:55
Finlung était bien trop inquiet ses derniers jours, presque à s’en rendre malade. Les histoires de ses camarades recrues à propos de l’Innocent le mettaient mal à l’aise, malgré qu’il n’en soit pas directement concerné. Bien avant d’intégrer la guilde de mercenaires des Griffes don le crédo encourageait la vigilance, Finlung soignait une paranoïa aigu. A ses yeux, tous le jugeaient, épiant le moindre de ses gestes en quête d’une faille.

Eaoden découvrit ainsi ce petit gaillard aux traits décharnés, au visage sévère et courroucé s’introduire dans l’auberge. Bien qu’il espérait surprendre le nouveau venu d’un furtif croche-patte, dès lors qu’il tendit sa jambe en avant, la pair d’yeux de sa « victime » capta le mouvement. Remontant son regard il croissa celui de l’audacieux espion.
C’est d’une voix blasée que Finlung s’exprima :

- Faites attention la prochaine fois que vous aurez une crampe à la jambe…

Sans ayant réellement compris le but du mouvement soudain, le mercenaire n'essayait pas particulièrement d'engager la conversation, bien que quelque peu suspicieux. Si Eaoden ne réagirait pas, surement allait il tout simplement rejoindre la table de ses camarades.


Dernière édition par Silence le Ven 24 Fév 2012 - 9:57, édité 1 fois (Raison : correction de fautes de frappes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eaoden
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 23

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 34
- -:

Ven 24 Fév 2012 - 9:21
Tout s'était passé très vite. En quelques secondes, le plan d'Eaoden avait été réduit à néant mais il ne se laissa pas faire. Il était bien décidé à en finir avec cette histoire ! Il était en effet quelque peu frustré de voir toutes ses tentatives soldées par un échec. Il passerait donc à la vitesse supérieure. Puisque que le silence ne l'aidait pas, il s'apprêtait à utiliser sa langue. Il en avait une certaine appréhension car il était bien plus efficace une lame à la main. Les joutes orales ne l’avaient jamais attiré. Il ne laissa cependant pas passer l'occasion de parler à un brassard gris en tête à tête. Il se releva et, d’une voix polie, lui adressa la parole.

« Mon bon seigneur, me voila bien désolé d’avoir manqué de vous faire tomber ! En homme civilisé que je suis, je vous offre la meilleure boisson de cet établissement en guise d’excuse ! Venez donc vous assoir avec moi ! »

D’un geste majestueux, il héla le tavernier et lui demanda de lui apporter la meilleure bière, se doutant qu’il ne pourrait pas refuser. Pendant ce temps, l’espion réfléchit à ce qu’il pourrait trouver comme mensonge. Il eut alors une idée… Sans laisser le temps au mercenaire de réagir, il s’approcha de l’homme décontenancé, posa une main amicale sur son épaule et lui souffla d’une voix naturelle :

« Quel hasard ! Je viens de remarquer la marque grise à votre bras. Feriez-vous par hasard partie de la mystérieuse compagnie des Griffes ? Je suis impressionné ! Voyez vous, je fréquentais justement cet établissement dans le but de rencontrer l’un d’entre vous. J’étais à me demander si j’allais oser parler aux rustres de votre compagnie dans ce coin, là-bas quand je vous ai vu. Vous m’avez l’air bien plus fréquentable ! Seriez-vous de la noblesse ? »

Eaoden pris son air le plus courtois possible, qu’il réservait aux grandes occasions comme celles-ci. Il tenait peut-être l’homme qui pourrait lui apprendre quelques informations importantes et ne comptait pas le laisser filer. Toujours sans lui laisser le temps de répondre, il le poussa nonchalamment vers sa table et continua son baratin.

« A vous donc, j’oserai m’exprimer ! Je cherchais quelqu’un de votre compagnie donc, afin de satisfaire mes multiples questions. Laissez-moi me présenter. Je suis Aldérian Elibed, et j’ai le privilège de servir une des plus hautes dames de la cour. Ma dame s’est découvert une grande passion il y a quelques jours: l’escrime. Et pour ce faire, il lui faut du matériel de haut niveau ! Or, tout le monde parle de la magnifique armure de votre revendeur. Une armure pour femme d’une valeur excise ! »

L’espion prit le temps à ces mots de prendre tout leur sens. Il espérait pouvoir monter l’image d’une maitresse riche et capricieuse.

« Cependant, vous le savez, on ne peut pas se montrer avec une armure d’origine douteuse à la cour. Vous le reconnaitrez, votre magasin n’est pas ce qu’il y a de plus… respectable ! Mais a maitresse est prête à payer le prix fort pour cette armure, et peut-être même pour une arme digne de ce nom, mais il faut que son origine soit louable. Pouvez-vous m’en apprendre plus ? »

Voila, il avait glissé le sujet de l’épée. Il espérait que sa longue tirade avait profondément perturbé notre homme qui, en perdant maitrise de lui, lui dirait des choses qui auraient dû rester secrètes. Il lui semblait que son histoire semblait tout à fait rationnelle, une dame de la cours ne souhaitant pas que l’on connaisse son identité si elle se fournissait chez l’Innocent. Cela éviterait des questions douteuses auxquelles Eaoden ne souhaitait pas répondre, de peur de se contredire dans son mensonge. Rien ne laissait deviner des doutes sur le visage de l’espion qui arborait une sympathie confiante. Désormais que les dés étaient jetés, il attendait le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 24 Fév 2012 - 12:07
hrp : Désolé, c'est contre ma nature d'offrir tout sur un plateau langue



Avant qu’il n’ait l’occasion de disparaître, Finlung fut forcé à la situation qu’il détestait le plus : sociabiliser avec un inconnu.
L’espion imposa son baratin, martelant avec insistance son discours, ne laissant aucune ouverture dans la conversation au mercenaire malgré le fait qu’il entrouvrit plusieurs fois la bouche dans le vain espoir de placer au mot. La technique d’Eaoden n’était pas mauvaise, puisqu’en insistant autant, le mercenaire fut au final plus agacé d’être forcé à converser que de douter de la couverture.

- Vous ferriez mieux de demander au vendeur pour ce genre de détails…

Bien sur, l’espion n’allait pas lâcher le morceau aussi simplement et resserra l’étreinte sur son épaule. Après un soupir, Finlung concéda tout de même d’en dire un peu plus, dans l’espoir d’être enfin libéré de son obligation vis-à-vis d’un client potentiel.

- Nous revendons principalement du butin de guerre, vous pourrez peut être apprendre d’où il a été récupéré, mais il est peu probable que nous sachions si la possession de l’ancien propriétaire était légitime…

La recrue des mercenaires se pinça les lèvres, craignant que ses sous-entendus aient révélé quelque chose à propos de l’armure qui intéressait Eaoden. Il essaya de se rattraper s’essayant à la lyrique d’un commerçant.

- Vous pourriez toujours modifier l’armure chez un artisan en cas de doute, elle est après tout en excellente qualité puisque faite de mithril. Quelques modifications pour la rendre plus belle, plus noble… Et si jamais quelqu’un savait l’identifier comme étant un objet volé, vous pourriez toujours dire que c’est une copie... Il faudrait juste dépenser quelques sous de plus pour acheter le silence de l’artisan ayant fait les modifications. Si jamais vous aviez un doute sur sa capacité à tenir sa langue, nous pourrions le tenir à l’œil pour vous et lui rappeler ses obligations de temps à autre...

Bien que le discours n’était pas mauvais, le ton utilisé était très maladroit et l’on pouvait très clairement pressentir la peur de l’échec de sa tentative de négociation. Il jetait parfois des regards inquiets à ses camarades à l’autre bout de la pièce qui observaient de loin son entrevue. Cette attention mis Finlung d’autant plus mal à l’aise, pressentant le poids du jugement de ses compères, si bien que quelques gouttes commencèrent à perler le long de son visage.

- L’idéal serait tout de même que vous vous renseigniez directement auprès du vendeur, il saura sûrement vous en dire d’avantage sur la marchandise… Excusez moi, je dois vous laisser, je ne sais pas quoi vous dire de plus… Balbutia t’il.

Après un vague salut de la tête, Finlung s’échappa du mieux qu’il peu de cette conversation, filant droit vers la table de ses compagnons.
Il ne faudrait pas beaucoup de temps pour qu’il explique ce qul venait de se passer et qu'un mercenaire un peu plus cultivé que les autres lui fasse remarquer qu’Eaoden était en fait un agent de l’arbre blanc et non pas un intermédiaire de la bourgeoisie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 24 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» L'Auberge du Dùnadan Clairvoyant [ Lieu public ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle :: Le Peregrin-
Sauter vers: