L'heure des choix pour Aldburg

Aller en bas 
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyVen 7 Jan 2011 - 17:48
L'heure des choix pour Aldburg 121-93

Marionel avait soigné avec efficacité les blessures du jeune Tinomir. Ses onguents étaient extrémement efficaces. De plus elle avait l'honneur au rohirrim d'une chanson elfique reposante la veille au soir.Elle discutait beaucoup avec Tinomir, le volubile rohirrim, elle lui parlait de son peuple de sajoie de parcourir les immanses forêt et de sa renontre avec Elessar qui lui avait fait prendre conscience de la force des Hommes. Argonui était constamment avec eux. Par contre l'elfe éprouvait une certaine retenue envers Harding, sa voix calme et blanche, ses prises de position directes et brusques décontenançaient la rodeuse.

D'ailleurs lorsque les quatre memebres de la mission se croisaient , une tension se leisait dans leur regard déterminé. Ils attendaient avec impatience l'heure du comabt mais la redoutaien,t tout à la fois.

Puis le jour arriva. Le son du cor étreignit le coeur de marionel de Bois doré, célèbre rodeuse née il ya mille ans à Fondcomble.mais elle ne frémit pas. Elle se calma, son rithme cardiaque redevint normal. Immédiatement elle chercha du regard ses compagnons.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La rumeur enfla vite c'était le seigneur Edor qui avait été envoyé d'Edoras. Un héros. Un symboile du Rohan.

D'ailleurs des regards noirs commencèrent à se tourner vers le prince Orwen qui sembalit de plus en plus un oiseau de mauvais augure.

Eogam fit taire toutes les reamarques juste par son imposante présence, il avait revétu son armure à dorure et portait entre ses robustes mains une hache de guerre menaçante.

Puis

L'heure des choix pour Aldburg Farma210

Dame Farma descendit les escaliers revétu d'une robe grise claire cintrée avec une ceinture grise foncée. Sur ses épaule sa cape d'hermine voletait au gré du vent. Elle était majestueuse. A ses cotés deux lieutenants de la garde d'Eomer.

Ils se dirigèrent vers les écuries avec calme et célérité. Eogam apprit la présence d'edor. L'épouse du Maréchal Mortensen palit légèrement et reprit néanmoins sa route avec détermination

Elle lança un regard rapide vers Orwen , puis continua son chemin.

Eogam d'un pas martial se dirigea vers Marionel, Argonui, Tinomir et Harding et d'une voix autoritaire il leur lança

"Restez avec le prince pendant les pourparlers , il ne doit pas intervenir"

Puis le regard du colosse et de l'elfe se croisèrent à nouveau, il fallut quelques secondes au guerrier pour de défaire du visage de l'elfe et il repartit lui aussi vers l'écurie.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Eogam ,Dame Farma et les deux lieutenants de la garde d'Eomer attendaient de vant la porte principale de la capitale de la Marche Est du Rohan.

Un des lieutenant portait l'étendard du Rohan mais l'ancien celui de Thénéor. Farma avait insisté au mépris de l'insistance du capitaine.

De sa voix gutturale Eogam hurla

"Ouvrez les portes"
Et la petite délagation se rua vers les emissaires d'Edoras.

Dame Farma sur sa jument grise appellée Acier arriva à hauteur du seigneur Edor, elle fit un signe amical de la main à son encontre. Eogam fit de même mais son visage s'assombrit en découvrant la présence de Sando, ces deux là ne s'appréciaient guère.

De sa voix cristalline Farma déclama

"Je me présente à vous Seigneur Edor en plce de mon epoux gallen Mortensen Maréchal de la marche Est du Rohan et absent pour ùmission périlleuse. je suis en son absence la commandante de la forteresse d'Aldburg. J'ai entendu votre requête et aimerai discuter sur ce sujet avec vous qui êtes connu pour votre honneur et votre perspicacité"


L'heure des choix pour Aldburg Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptySam 8 Jan 2011 - 17:51
L'heure des choix pour Aldburg Pohumconnelh

Les onguents appliqués avec douceur par l'elfe sur les blessures de Tinomir le remirent sur pied en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. La plupart de ses blessures avaient maintenant disparues, même celle à son épaule pourtant interne. Toute sa guérison avait été bercée par la voix enchanteresse de Marionnel, lui contant maintes et maintes aventures oubliées de la plupart des mémoires humaines. Mais le cavalier ne restait pas muet devant la beauté sauvage de la représentante de la gent elfique, racontant ses propres aventures. Argonui le Rôdeur restait toujours près de l'elfe et il s'avérait un compagnon sagace et rieur avec qui le rohirrim s'entendait particulièrement bien.

Les jours suivants se passèrent dans une pesante atmosphère d'attente, les quatre aventuriers n'ayant pas grand chose à faire. Harding restait fidèle à lui même, parlant peu et observant beaucoup. Son compagnon restait un mystère pour Tinomir, habitué à la camaraderie bruyante et exubérante; mais Harding restait muré dans un silence plein de solennité, ne prenant la parole que lorsqu'il en avait le besoin. Une tension constante se lisait dans les yeux des quatre protagonistes.

Puis vint le grand jour, la rumeur enfla telle une vague dans la cité, les hommes d'Hogorwen arrivait et Edor était à leur tête; Edor, un de ces représentants des anciennes valeurs rohirrims ayant choisi de suivre Hogorwen, un homme d'honneur dont la loyauté ne pouvait être achetée. Voilà qui compliquerait probablement la tâche de nos héros mais rien n'était insurmontable pour qui croit en lui.
Eogam vint trouver les compagnons, leur intimant l'ordre de rester auprès d'Orwen durant les pourparlers.

Une fois sa monture sellée et monté sur Azdûn, il traversa à la suite des autres, fermant la marche de la troupe d'Aldburg qui défendait les véritables valeurs du Rohan. L'étendard de feu roi Thénéor flottant paisiblement dans la brise qui soufflait.

La voix claire et pure Farma prit la parole au nom de son mari Gallen, les débats étaient lancés et la joute verbale serait probablement sans pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argonui
Citoyen
Argonui

Nombre de messages : 41

~ GRIMOIRE ~
- -: Rôdeur du Nord
- -: 19 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyLun 10 Jan 2011 - 21:21
L'heure des choix pour Aldburg 1365895572

Les jours passèrent à Aldburg, attendant impatiemment le grand départ. Argonui et ses quatre compagnons commençaient à créer des liens d'amitié, comme celui entre Marionel et le rôdeur. Un des rohirims était plus distant mais il participa aux discussions de temps à autres. Le jeune homme appréciait le sens de l'humour de son ami Tinomir, avec qui il s'échangea quelques unes de leurs histoires les plus drôles. Mais l'heure approchait, et les discussion fut de plus en plus brèves, les regards qui se croisent entre les aventuriers sont très audacieux.

Les compagnons avaient pris beaucoup de force durant ces petits jours. Argonui préparait longuement ses affaires, et aiguisa son arme très précieusement, sachant qu'au fond de lui il s'en servira probablement très prochainement. Son cheval était près lui aussi.

L'heure a sonné pour les aventuriers, l'intervention d'Eogam sur les quatre compagnons leur indiquait qu'il fallait vite se préparer et rejoindre le prince. Une fois son intervention finit, les quatre compagnons se regardèrent longuement, pleins de courage, et de bravoure.
Ils descendirent rapidement rejoindre le prince.

L'émissaire venue d'Edoras rentra dans Aldburg, et Dame Farma était la première à leur rencontre. Dame Farma parla clairement, et entama une discussions sans doute cru avec le le seigneur Edor et ses cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
Nathanael

Nombre de messages : 953
Age : 29
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyMer 12 Jan 2011 - 19:51
L'heure des choix pour Aldburg 091225095655505123

L’attente s’était apparentée à une inextinguible impression d’impuissance. Après leur brève entrevue secrète il s’était absenté quelques temps pour faire le point sur les derniers jours passés. Il était inquiet. Et la mission qu’ils devaient réaliser n’en était pas l’unique cause. La perspective de venir à bout d’autres émissaires de Hogorwen le rassurait plutôt. Non. C’était le contexte politique tendu qui le rendait nerveux. Parce qu’il se sentait comme un aveugle marchant dans l’obscurité opaque de l’incertitude. Si son frère avait toujours aimé débrouiller des énigmes politiques il n’en était rien pour lui. Il aimait que les choses soient claires, mais il se voyait à présent investi d’un rôle complexe : ils n’étaient rien d’autres que des doublons. Des pièces dont on choisissait la face d'un simple mouvement de l'indexe et du pouce. Il craignait que d’autres au sein de leur propre camp ne joue aussi cette partie de cache-cache. Et plus encore il craignait que certains d’entre eux ne dissimulent plus de deux facettes de leur jeu personnel.

Il se sentit envahi d’une étrange impression. Il n’avait jamais pensé être mêlé à un quelconque complot étant enfant. Il avait rêvé longtemps de devenir soldat et de venir en aide au peuple du Rohan. Il était devenu soldat et s’était enfermé dans une quotidienneté sordide entrecoupée de quelques soubresauts sanglants lors des campagnes. Il avait toujours pensé défendre son peuple et son royaume en se battant contre des ennemis clairement identifiables. Son honnêteté et sa franchise avaient toujours été prises pour une nonchalance et une effronterie non dissimulées. Et au sein d’une armée hiérarchiquement organisée où l’autorité n’était pas à remettre en cause pour quelques raisons que ce fussent il n’aurait jamais été choisi pour réaliser une mission de trop grande envergure. Or aujourd’hui il lui fallait enlever un prince contre sa volonté mais pour son bien. Il lui fallait affronter son propre peuple contre sa volonté mais pour son bien. Et il avait, conformément à sa volonté mais non sans doute pour son bien, choisit de se ranger parmi des soldats de l’ombre. Il n’avait jamais imaginé qu’une action toute héroïque qu’elle paraisse pouvait en même temps lui sembler absurde et insensée. A ses yeux la gloire n’était obtenue qu’à la lumière de la vérité et aux yeux de tous. C’est pourquoi il combattait toujours avec fureur et hardiesse sur les champs de bataille. La nouvelle vision que la situation lui offrait le mettait mal à l’aise.

Il s’était écarté de nombreuses fois du petit groupe formé à présent de l’elfe et du rôdeur pour réfléchir. Mais aucune lumière ne venait éclairer son esprit et les enchevêtrements complexes de situations possibles qu’il élaborait pou tenter d’obtenir des réponses. Les rares moments où il s’était rapproché de ses compagnons étaient ceux pendant lesquels il avait momentanément abandonné toute introspection.

Il n’avait cependant pas passé la totalité de son temps à méditer. Il était un guerrier, pas un philosophe. Il avait regardé avec beaucoup de curiosité et de respect les gestes délicats de l’elfe pour soigner Tinomir. Les odeurs des onguents utilisés lui étaient étrangers et, sans poser de questions, il s'était fait le spectateur discret d'un art dont les hommes n'avaient pas eu l'héritage. Il avait gardé un œil sur Tinomir, sans en donner l’air, mais l’état de son compagnon d’armes s’était rapidement amélioré. En regardant Tinomir se faire soigner, il réapprit avec plaisir que les douceurs d’une femme ont des effets inégalés que ne sauraient surpasser les meilleurs baumes du monde. La seule boutade qu’il partagea fut assené à Tinomir en même temps qu’une parade lors d’un court entraînement :

- Je ne sais qui des onguents ou de Marionel te font le plus d’effets, mais tu as recouvré suffisamment de liesse pour te battre avec l’ardeur d’un véritable rohirrim.

Ardeur qui fut décuplée après l’énoncé de ce bref trait d’humour.

L’heure fatidique leur annonça sa douce présence sous la forme du son clair d’un cor. La tension atteignit son paroxysme. Il retrouva rapidement ses compagnons avant que ne leur soit assigné leur première tâche : demeurer auprès d’Orwen. Que pouvait ressentir le jeune prince en l’instant si ce n’était le sentiment d’être surveillé à l’œil comme un enfant qui risquerait de commettre une bêtise ? Il préférait être un des gardiens et n’enviait aucunement la place d’Orwen. L’identité des émissaires de Hogorwen leur fut rapidement révélée : un loyal serviteur du royaume et un pourfendeur de la légitimité royale. Malgré tout l’honneur dont pouvait se draper Edor il était un traître à ses yeux. Et lui-même était un traître aux yeux du pouvoir en place : l’irrémédiable conclusion à laquelle il était parvenue était toujours la même – de vérité il n’y en avait point dans le domaine du bien et du mal – tout était une question de point de vue.

Il fut marqué par l’audace de Dame Farma : l’étendard de Thénéor claquait dans le vent et accompagnait la petite délégation. Il regarda le drapeau flotter à la suite de la femme du Champion du Rohan et il eut un regain de fougue et de fierté.
Il demeura en arrière avec les autres, portant tantôt un œil attentif sur Orwen, tantôt un œil inquisiteur sur les évènements qui se déroulaient plus loin. Des pourparlers dépendraient leurs actions ultérieures. Mais si le plan se déroulait comme prévu ils étaient plusieurs à en connaître à l’avance l’issue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3028
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyMer 12 Jan 2011 - 22:55
L'heure des choix pour Aldburg Prince12

-Mon prince! Mon prince, réveillez vous! Il n'y a pas de temps à perdre!

La main d'Orwen s'élança comme un serpent à la recherche de la dague se trouvant sous son coussin. Ses doigts se refermèrent sur l'acier et le cuir qui recouvrait le manche de l'arme, et il ouvrit les yeux. Ses muscles se détendirent lorsqu'il reconnut à travers les yeux encore ensommeillés un de ses compagnons fidèles.

-Farö? Qu'est ce qui se passe?

-Des hommes d'Edoras devant les portes mon Prince! Ils demandent qu'on vous livre à la justice...habillez vous, nous avons encore le temps. Je connais une autre sortie d'Aldburg, nous serons loin avant qu'ils ne s'aperçoivent que vous n'êtes plus dans la cité...

-Non.

Il y avait quelque chose dans la voix d'Orwen qui fit que Farö leva les yeux, et se tût pendant un moment. Ce simple mot prononcé par son prince était rempli de détermination; pas de cette de détermination têtue à laquelle les compagnons du jeune homme étaient habitués, mais une assurance calme, et noble.

-Sire?

-Plusieurs fois Dame Farma aurait pu me bannir de la cité. Lorsque les hommes d'Aldburg périrent sous mes ordres, elle pouvait me jeter au cachot ou me pendre. Elle m'a offert un cadeau précieux; celui de la confiance. C'est la moindre de chose de faire pareil. Je ne m'enfuirai pas comme un rat d'un bateau coulant. Je mets mon sort dans les mains délicates de l'épouse du maréchal.

Dans un coin de la pièce, le vieux Hilma hocha de la tête avec appréciation. Voilà des paroles dignes d'un prince. Il espérait juste que sa décision ne s'avèrera pas fatale...

***

Un quart d'heure plus tard, Orwen apparut dans la cour de la forteresse. Ses cheveux étaient propres et coiffés. Il portait une tunique noire simple mais bien taillée, un pantalon de la même couleur, et son épée à la ceinture, elle même décorée d'un fil d'argent. Svelte et sérieux, il dégageait un air humble mais noble, et seul un observateur très attentif aurait pu apercevoir le léger tremblement de ses mains.
Hilma et Farö se tenaient à deux pas derrière lui, paraissant calmes eux aussi. Ils étaient entourés des quelques guerriers présents lors du conseil quelques jours auparavant. Une escorte discrète? Ou un moyen pour dame Farma de s'assurer que le jeune prince ne ferait rien de stupide..?

***

L'heure des choix pour Aldburg 20100919190043-4228f947

Le petit groupe d'Edoras entra dans l'enceinte de la forteresse. Edor descendit de son cheval avec agilité, et s'inclina avec galanterie devant dame Farma.

-Votre époux est non seulement un homme d'honneur, mais aussi un homme fortuné, puisqu'il a la chance d'avoir une épouse dont le talent pour l'intendance égale sa beauté.
Edor était connu au Rohan non seulement pour ses talents de bretteur et son honnêteté, mais aussi pour le fait qu'il ne s'attardait pas à des politesses inutiles. Un compliment prononcé par le chevalier roux était une chose rare, mais reflétait toujours ses pensées.

-Notre demande est simple, dame Farma. J'espère que tout se déroulera sans inconvénients et de façon honorable. Une dispute ou un conflit ne pourrait que nuire à notre patrie.

Il regarda l'épouse du maréchal dans les yeux. Elle était belle mais forte, tout comme sa propre femme, qu'il avait laissé à Edoras, avec ses deux enfants. Il voulait que le Rohan vive en prospérité et en paix...pour sa famille.

***

L'heure des choix pour Aldburg 20100919190253-1da54f5a

Sando regarda l'ent blond avec un mélange de haine et de moquerie. Comme toujours, ca l'amusait de voir Eogam impuissant face à lui. Ces deux là s'étaient juré la mort, et un jour un d'eux allait périr de la main de l'autre, Sando du moins en était sûr.
Son regard se porta à présent sur Dame Farma. Il passa sa langue sur ses lèvres, sentant la chaleur envahir son corps. Le maréchal Mortensen était un homme chanceux...et un traître...un de ces jours sa tête allait tomber. Et Sando s'amuserait volontiers avec la veuve. Oui..il faudra qu'il demande au roi Hogorwen à un moment opportun. Voici une fleur aux yeux d'acier qu'il cueillerait volontiers.


L'heure des choix pour Aldburg Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
Erco Skaline

Nombre de messages : 1111
Age : 25
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyJeu 13 Jan 2011 - 14:36
L'heure des choix pour Aldburg Alarthor


Alarthor était réveillé depuis plusieurs heures. Des nouvelles d'Esgaroth lui était parvenue d'un des Ménestrels. Et au fond de lui il voulait s'enfuir du Rohan et rejoindre son Maître. Ces nouvelles annonçaient un dur combat dans la ville du Lac. Il hésitait. En même temps il avait juré de protéger Dame Farma....Et jamais il n'oserait briser une promesse faite au Seigneur Skaline. Il regarda Ereion. Ce dernier avait aussi lut les nouvelles. Il finit par dire:

-Si tu veux partir vas-y....On a pas besoin de plus d'homme ici....Je m'occuperais de Dame Farma. Tu peux avoir confiance que je donnerais ma vie pour elle!

Ereion comprenait le désir Alarthor de rejoindre Erco. Lui aussi avait envie d'aller soutenir son cousin, mais il avait un devoir envers le Rohan. Le Seigneur Skaline passait après sa chère patrie. Il ajouta:

-Tu peux vraiment y aller, personne ne t'en voudra. Erco s'est battu plus de fois que beaucoup d'entre nous pour la liberté....Va l'aider!!!!!

Alarthor hésita encore quelques minutes. Le silence s'était répondu dans la pièce. Il marahc un petit moment, puis finit par dire:

-Je dois y aller, protège Dame Farma. Et que les Valars te protège toi et les tiens...

Ils s'étreignirent un court moment, puis l'homme du Lac rassembla ses affaires et partit après avoir diner une dernière fois avec Dame Farma, Ereion et d'autres personnes. Il ne se retourna pas et talonna son destrier dés que les portes furent franchie...

***

L'heure des choix pour Aldburg Ereion

Une semaine s'était écoulée depuis le départ d'Alarthor, et aujourd'hui Ereion regrettait presque le départ de son ami. Des hommes s'étaient présentés et avaient demandé qu'on leur livre Orwen...
Par habitude Ereion rejoints son Prince dans un silence de tombe. Il avait sa hache à sa ceinture comme à son habitude et des habits aux couleurs du Rohan: vert. Orwen était entouré de quelques guerriers qu'Ereion avait déjà entrevu dans les couloirs. De bons combattants à ce qu'on disait.
Le rohirrim entendit la demande d'Edor. Il tressaillit presque, puis jetant un regard à Orwen pour voir sa réaction...
Si Dame Farma refusait, ce serait sans aucun doute la guerre, si elle acceptait....Jamais Orwen n'accepterait de se rendre...Ce serait aussi un combat...Rien de bon. Quoiqu'il se passe il y avait de grande chance pour que les armes soient tirée et les boucliers brandit. En plus, elle avait osé hissé l'ancien étendard du Rohan. C'était comme défier Hogorwen. Un acte de courage...Ou de témérité...
Ereion s'avança un peu pour mieux entendre la réponse de Dame Farma. Au fond de son coeur il espérait qu'elle trouverait les mots pour régler cette affaire dans la diplomatie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptySam 15 Jan 2011 - 12:49
L'heure des choix pour Aldburg Farma210


Farma avait observé la petite troupe lors du bref parcours vers la porte principale de la cité d'Eomer. Le roi avait envoyé le seigneur Edor. Etonnant. Edor s'était couvert de gloire lors de la bataille dans le Nord en menant son eored avec bravoure et lors des escarmouches contre les Hommes de montagnes il ya envrion Trois ans. Il était considéré comme un des meilleurs bretteurs du pays des dresseurs de chevaux. On le comparait souvent à Gallen ou Eozar le lieutenant maréchal qui avait été vaincu par Erco Skaline lors de l'enterrement de feu Thénéor. D'ailleurs Eozar était le meilleur ami d'Edor.

Est ce cela qui avait poussé Edor à prendre part à cette mission?

Beaucoup au Rohan aurait voulu voir un duel amical entre Edor et Gallen, mais il n'eut jamais lieu, les deux Hommes s'évitant régulièrement.

Farma avait été élevé à Edoras elle connaissait Edor, il avait quelques années de plus qu'elle et Eogam. Il était sérieux , trop sérieux il passait son temps avec le Maitre Graham et justement Eozar.mais surtout Farma connaissait son épouse Varya , fille de Eover, ancien capitaine du Rohan. Farma appréciait Varya, elle avait peut être un atout en main.

Farma resta silencieuse, laissant les émissaires commencer les pourparlers. Elle s'arrangea pour que le lieutenant avec le panache du Rohan se place à coté d'Edor. Elle observa avec vivacité les constants coups d'oeil du guerrier vers les armoiries de l'antique Rohan.

Il arrivèrent enfin dans l'enceinte d'Aldbur. Immédiatement les lourdes portes récemment répares furent fermées. Farma attendit que le bruit mat résonne . Ce fut Edor qui prit la parole. le discours du seigneur surprit Farma, ce n'était pas l'habitude du seigneur rohirrim, il n'était pas à l'aise.

Farma aperçut Sando et sentit le regard malsain du colosse . Elle connaissait ce boucher. Immédiatement elle sentit une présence au dessus de son épaule, Eogam. les deux géants se fixaient les machoires serrées. Les deux soldats se haissaient c'était connu de tous . D'ailleurs Eogam et Sando en étaient venus aux mains dans l'auberge d'Edoras. Gallen était intervenu les mettant aux arrêts. Apparemment, Eogam avait protégé une serveuse qui refusait les avances déplacées de Sando.

Avec calme, Farma descendit de sa jument grise.Ele dépoussière sa robe et sa cape d'hermine avec calme et fixa de ses yeux emeraude Edor.

Elle se déplaça avec élégance et fit en sorte que le regard d'Edor se tourne vers Orwen stoique , majestueux.

Puis sa voix cristalline s'éleva

"La bienvenue seigneur Edor.Le maréchal de la troisième Marche sera flatté de vos remarques.Vous suivez les Ordres Edor , comme toujours. L'homme derrière moi, le jeune Orwen, me fait penser à vous et à Gallen au même âge, mais ceci n'est pas important n'est ce pas? D'ailleurs je vous ai vu pleuré lors de l'enterrement du roi Thénéor.Il est étonnant que vous n'ayez pas réagi lors que le souverain Hogorwen a ordonné d'emprisonner Le champion du rohan, vous étiez à ses cotés et vous êtes resté sans réaction, la peur, cela m'étonnerait . Les doutes peut être? Mais excusez moi je suis bavarde, je ne suis qu'une femme après tout , mais vous connaissez tout ceci , Varya en tant que dame d'honneur de dame Cella doit avoir les mêmes défauts.

je vous rapplle juste que Orwen est frappé d'exil et doit être ramené en vie à Edoras. Or

Elle pointa du doigt Sando

"Cet homme, je n'ai pas confiance en lui . Je suis persuadé qu'il s'en prendra à l'intégrité physique de Prince. Or en tant que sujet du roi, il me faut vérifier que ses ordres sont bien respectés etorwen doit arrivé vivant à Edoras et répondre de ses actes".


L'heure des choix pour Aldburg Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3028
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyLun 24 Jan 2011 - 1:30
L'heure des choix pour Aldburg 20100919190043-4228f947

Le visage d'Edor se fit terriblement pâle au fur et à mesure que Dame Farma prononçait ses paroles blessantes. Sa voix était claire, mais très douce, laissant paraitre un soupçon de tristesse ou déception.

-Que ca soit moi, vous, Dame Farma, ou le jeune prince Orwen, nous avons tous nos responsabilités. Tout comme nous avons tous nos choix à faire. J'ai choisi mon camp...mais je ne désire pas verser le sang de mon peuple, ou voir des injustices se dérouler devant mes yeux. Je ne suis pas votre ennemi, madame, ni celui du maréchal Mortensen. Ni même celui du jeune prince Orwen. Ne soyez pas les miens. Quant à vos paroles, je ne les considère pas comme un défaut. Les générations futures jugeront mes actions. Peut être que vous même me regarderez un jour d'un oeil plus propice.

***

L'heure des choix pour Aldburg 20100919190253-1da54f5a

-Hah. Vous allez vous laisser parler comme ca, Edor? Vous faire traiter de traitre?! Reprenez vous en main. La place d'une femme est aux cuisines ou au lit de son seigneur...d'ailleurs notre cher Mortensen, ou se trouve t'il? Il ne devrait pas défendre sa forteresse? Il me semble qu'un échec pitoyable au cours d'une carrière si courte devrait largement lui suffire...mais peut être qu'il préfère vagabonder et passer les nuits dans les tavernes avec des catins. Mais ne vous inquiétez pas pour la santé de votre petit prince, madame...je ne tue pas les moustiques.

***

L'heure des choix pour Aldburg Prince12

Le prince Orwen s'avança soudainement de trois pas, et frappa la joue de Sando avec son gant de cuir, avant que ce dernier ne puisse réagir. Le cuir claqua contre la peau de l'homme de Hogorwen avec un bruit satisfaisant.

-Je me soumets à la décision de Dame Farma, quelle qu'elle soit. Cependant si ce chien insulte encore une fois l'honneur du maréchal Mortensen ou de son épouse, je me ferai le plaisir de lui apprendre le respect avec ma lame.

Les yeux du jeune prince brûlaient, sa main droite était posée sur le pommeau de son épée.

Sando, sa joue gauche à présent rouge, arracha une dague de sa ceinture:

-Petit bâtard! Je ferai de toi de la bouffe pour ouargs!

L'homme puissant s'apprêtait déjà à s'élancer, lorsqu'il sentit l'acier froid d'une lame dans sa nuque. Edor avait sorti son imposante épée bâtarde, et menaçait à présent l'homme aux cicatrices.

-Ecoutes moi, ordure. Tu fais honte à la couronne et au Rohan entier avec tes paroles vénéneuses. Si je t'entends encore une fois causer un incident diplomatique ou insulter une femme quelconque, je te pendrai à un arbre, te laissant aux crébains. Et à ta place je ferais très gaffe à ce que tu dis au prince Orwen. Le traiter de bâtard est une accusation grave envers son père et la mémoire de sa mère...maintenant lâches ta dague, et hors de ma vue. Tu n'es pas digne de participer à ces négociations. Tu attendras devant les portes de la forteresse.

Sando regarda autour de lui tel un rat piégé. Il ne voyait que des visages ennemis, des lames à moitié sortis, des grimaces de dégoût. Les hommes qui accompagnaient lui et Endor n'osaient ou ne voulaient rien dire non plus. Il lâcha sa dague, et quitta l'assemblée, jetant un regard sombre à Orwen.

***

Le visage d'Edor était encore plus pâle qu'avant, si pourtant c'était possible. Il rengaina sa lame, et dit lentement:

-Je n'ai pas de mots pour m'excuser pour les paroles infâmes de cette créature. Je veillerai moi même à la sécurité du prince jour et nuit. Je le jure en tant que chevalier de la Marche. Je n'ai jamais brisé une parole donnée, dame Farma. Trop de mots on été prononcés. Prenez votre décision.




L'heure des choix pour Aldburg Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
Nathanael

Nombre de messages : 953
Age : 29
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyLun 24 Jan 2011 - 21:22
L'heure des choix pour Aldburg 091225095655505123

Il se sentait girouette. Son regard allait du prince Orwen à dame Farma. Ses yeux s’enorgueillissaient d’une lueur haineuse lorsqu’il toisait Edor et Sando. L’étendard du Rohan claquait au rythme du vent, narguant sans relâche les suppôts de l’usurpateur – douce mélodie incessante. Harding sentait l’impatience le gagner. Il fut reconnaissant aux émissaires de ne pas se perdre en verve facile et verbeuse, en formules de politesse fourbes et mesquines. Il avait toujours honni les beaux parleurs – ils étaient une perte de temps et prononçaient toujours des discours insipides. Le capitaine Edor sut introduire la diplomatie en bonne et due forme, salive gaspillée pour complaire à une charmante femme. Il fut plus sensible à la justesse du propos tenue par Dame Farma. Econome en moyens mais terriblement efficace. La pointe de son épée n’eut pu mieux blesser un adversaire que les mots de la femme du Champion du Rohan. Une Rohirrime. Edor parut se vider de son sang plus rapidement que s’il eut reçu un coup fatal.

La finesse féminine céda cependant bien rapidement la place à toute la maladresse et à la cruauté masculines. Sando sifflait comme une vipère maligne. Harding serra le pommeau de son épée comme tant d’autres tandis que l’émissaire abhorré s’indignait d’un manque de soumission du sexe faible. L’ivresse du combat lui embruma l’esprit. Il était temps d’agir à présent. Maudits soient les discours tortueux et les viles paroles, l’heure était aux gestes impétueux et pleins de fougue. Les hommes s’étaient donc assoupis depuis tout ce temps, les Rohirrims s’étaient-ils endormis bercés par les vaines promesses de Hogorwen ? Craignaient-ils la vengeance d’un être sans foi ni loi ? Qu’avaient-ils de plus à perdre que leur liberté et leur honneur en cet instant présent ? Orwen fut plus prompt à répondre et coupa court à toute gymnastique mentale. Simple soldat il ne pouvait se permettre de rompre l’équilibre précaire d’un respect mutuel habilement interprété. Mais son prince … Un soufflet digne d’une représentation d’une veillée de bergers. Il y eut quelques exclamations parmi les hommes qui assistaient à la scène, mais plus nombreux furent les soupirs de satisfaction.

Sando fit preuve d’une répartie beaucoup moins royale. Comportement de chien véreux. Edor jouait miséricordieusement le rôle de contrepoids dans la balance de la paix. Mais les plateaux de celle-ci tanguaient dangereusement. Sue aux discours, place à l’engagement personnel. Ses pensées suivirent des rouages finement huilés, une mécanique depuis longtemps réglée qui ne demandait qu’à être mise en marche. Le geste d’Orwen n’avait été que le premier sceau d’eau qui permet à la roue de faire fonctionner le moulin. Il était temps de moudre son grain. Il s’avança d’un pas à peine, sûr de lui et le regard baigné d’orgueil. Il tenait toujours le pommeau de son épée, prêt à la dégainer, quoi que son visage affirmait en cet instant précis un calme et un sang froid inébranlables.

- Prières mes seigneurs, Dame Farma.

Il fût poli et parlait d’un ton égal. Le sérieux qui se dégageait de ses traits ne laissaient pas place au doute ni à la contestation.

- Je ne suis que simple soldat. Mais je m’engage à assurer la protection du Prince Orwen jusqu’à Edoras. Seul je ne pourrais être asservi qu’à cette tâche sans faire craindre aux émissaires de Hogorwen un bain de sang prématuré.

Ni son regard ni le ton de sa voix ne laissaient supposer la fortune qui les attendait. Sa dernière phrase fut sincère et non dissimulée. Il espérait intimement que Tinomir, Marionel et le rôdeur sauraient user de sa présence au sein des hommes de Hogorwen pour peaufiner leur prochaine intervention. Il se faisait le mouton noir parmi le blanc troupeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Argonui
Citoyen
Argonui

Nombre de messages : 41

~ GRIMOIRE ~
- -: Rôdeur du Nord
- -: 19 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptySam 29 Jan 2011 - 20:24
L'heure des choix pour Aldburg 1365895572


Les discussions étaient étranges. Les tons paraissaient calmes, puis tendus, puis calmes, et ça pendant un long moment. Tout les regards se croisaient mais Argonui restait calme, il était attentif a la suite des évènements. Une énorme tension s'installait.
Les paroles de Dame Farma fit bouche bée a tout le monde, surtout à l’infâme Edor qui se réjouissait de sa présence à Aldburg à peine quelques minutes avant. Edor savait que sa présence enragée certains. Il était prit pour cible.

Argonui vit son compagnon Harding très distrait, qui regardait les moindre gestes de Edor.
Harding montrait à travers son regard un fort dégoût pour ce rohirim, allant jusqu'a la haine. Argonui se rapprocha de lui et lui mit sa main sur son épaule. Il lui dit :

"Mon ami, laissez-le, il n'en vaut pas la peine... "

Il vit Harding lâchait le baume de son arme et détournait son regard vers Dame Farma ou il engagea une discussion. Il lui proposa ses services pour assurer la sûreté du prince durant son retour à Edoras. La dernière phrase du rohirim rappela au rôdeur son objectif principal: capturer le Prince et le ramener à Edoras.
C'est à ce moment la que Argonui devait intervenir pour commencer la quête que Eogam lui avait donner. Le jeune rôdeur attendait qu'Harding finit ses paroles, et il reprit directement:

"Je m'engage aussi à assurer la protection du Prince Orwen jusqu’à Edoras. Vous avez ma parole."

Argonui savait l'enjeux de ses paroles en ce moment décisif. Puis la présence de ses trois compagnons rendit ses paroles plus convaincantes. Il fallait sauver le prince, il le fallait.

Désormais, la suite de discussion n'appartenait plus à Argonui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyDim 30 Jan 2011 - 11:10
L'heure des choix pour Aldburg Pohumconnelh

Les pourparlers avaient pour le moins prit une étrange direction. Le gant du cuir du Prince claqua contre la joue buriné de Sando, ce dernier répliqua avec une évidente hostilité; il voulait mettre fin aux jours déjà peu nombreux d'Orwen. Instinctivement Tinomir saisit son épée, prêt à s'en servir mais la longue et puissante arme d'Edor s'était déjà dressé entre Sando et le Prince, évitant ainsi que la simple arrestation ne tourne au massacre pur et simple.

Quelques excuses furent prononcés par le vrai rohirrim à la suite de cette brève mais intense altercation, le deuxième lâche n'ayant sans doute aucun regret comme il n'avait d'honneur. Tinomir se promit de rapidement lui régler son compte lorsqu'il démarrerait leur mission suicide.

Harding s'avança et, comme à son habitude, se fit aussi incisif que la lame de son épée. Il décidait donc de partir avec les émissaires, voilà qui ne faisait pas partie du plan; après tout ils avaient décidés de suivre les ennemis de loin pour les attaquer une fois la nuit tombée. Argonui dit de même, plaçant ainsi une deuxième pièce chez l'ennemi, ce qui laissait Tinomir seul avec Marionel pour s'organiser avant leur attaque.

Cette tactique était risquée, les deux autres pouvant être pris et démasqués mais cela leur procurait aussi un avantage, ils avaient infiltrés l'ennemi.

Restait à savoir ce qu'allait décider les grandes instances du pays c'est pourquoi Tinomir se reconcentra sur la discussion centrale qui allait décider du sort du Prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyDim 30 Jan 2011 - 18:21
L'heure des choix pour Aldburg Farma210


Farma était satisfaite des propos qu'elle avait tenus au seigneur Edor. Et surtout elle était resté digne, droite dans ses bottes.

Mais les événements s'étaient de nouveau emballés, Orwen était intervenu et Farma ne l'avait pas prévu. Certes les propos de Sando étaient orduriers et grossiers, mais la réaction d'Orwen avait été épidermique.Ah ces dresseurs de chevaux! mais bon si Gallen avait été présent, Sando s'etoufferait dans son sang. Farma était fière de son Prince.

L'épouse attendit que les esprits se calment, que la testostérone se stabilise.

Puis sa voix cristalline s'éleva de nouveau

"Seigneur Edor, je vous remercie de votre intervention. les propos de Sando hélas confirment mes craintes, cet Homme n'est pas digne de confiance. Néanmoins vous vous trompez sutr plusieurs points: Nous n'avons pas le choix , vous nous obligez à trahir un Homme d'honneur et par conséquent le Rohan. Vous avez choisi le mauvais camp et je sais que vous le savez au fond de vous. Eozar est mort au nom de cet ignominie.J'espère que vous ecouterez votre coeur de guerrier rohirrim avant la fin de ette sombre et indigne affaire. Ecoutez les propos du prince d'Orwen et vous saurez Seigneur Edor"

Puis elle ponta le doigt vers l'Oriflamme du Rohan

"Et surtout suivez le véritable Rohan"


Puis les yeux verts émeraudes se posèrent sur Orwen

"je suis désolé Prince Orwen , je ne peux risquer une bataille ouverte avec Edoras, mais sachez que vous êtes et restez mon Prince"

Puis Farma s'agenouilla devant Orwen . Après un bref instant 'hésitation, elle fut suivi par toute les personnes présentes.

Après une bonne minute de respect majestueux, Farma se releva les larmes aux yeux.

Elle se tourna vers le seigneur Edor

"Qu'il en soit ainsi , Seigneur Edor"


Puis vers Orwen

"Aldburg, vous invite à suivre le seigneur Edor, Mon prince". elle avait bien dit invite et non "ordonne"

En dernier lieu elle se tourna vers Harding et Argonui

"Guerriers, protégez notre Prince"


Puis pour montrer son désaccord, la jeune femme repartit d'un pâs déterminé vers le bastion sans un regard pour l'émissaire du roi Hogorwen.

Le capitaine Eogam suivit son amour de jeunesse, les traits tirés, la fureur se lisait dans ses yeux, il regrettait d'avoir été moins rapide qu'Orwen. sando serait mort à cette heure.


--------------------------------------------------------------------

Toujours , avec légèreté et discrétion, Marionel se glissa près de Tinomir. Elel lui murmura avec calme et détermination

"Tinomir, Allons seller nos chevaux"

Le soldat rohirrim put apercevoir un signe d'assentiment entre la rodeuse elfe et le colosse Eogam.


L'heure des choix pour Aldburg Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forlong
Tribun Militaire d'Arnor
Tribun Militaire d'Arnor
Forlong

Nombre de messages : 3028
Age : 27
Localisation : Rhûdaur
Rôle : Vieux loup au service du Royaume du Nord

~ GRIMOIRE ~
- -: Dunadan d'Arnor
- -: Quarante Ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptySam 12 Fév 2011 - 1:59
HRP Excusez moi pour le retard HRP

L'heure des choix pour Aldburg Prince12

Une vague d'émotions envahit le Prince lorsque Dame Farma prononça ses paroles, et la cour d'Aldburg s'agenouilla devant lui. Il sentit ses yeux devenir légèrement humides, espérant que cela ne se voit pas. Ainsi l'épouse du Maréchal avait laissé la décision de le livrer à son père. Il savait que c'était le seul choix, que le sang de son peuple ne pouvait être versé encore une fois...mais l'amertume se répandait dans son coeur. Un simple pion dans le jeu politique du Rohan, passé de main en main, un enfant. Le petit prince. Pas maintenant. Il aurait le temps d'y songer plus tard...

Il s'inclina devant Dame Farma, et la regarda, puis tourna la tête vers l'assemblée qui venait de lui montrer son respect. Orwen dit:

-Relevez vous mes amis...je ne mérite pas votre respect. Pas encore...peut être qu'un jour je pourrai être fier de ce que j'ai accompli pour notre patrie. Mais si cette opportunité ne se porte jamais, je saurai au moins qu'il y a encore un bastion de courage et de vertu au Rohan. Au revoir, dame Farma, je prie pour que cela ne soit pas un adieu.

Le coeur du prince se tordit douloureusement lorsqu'il vit les larmes sur les joues de l'épouse de Gallen Mortensen. Cette femme, noble et courageuse, qui lui avait toujours montré tellement de bonté. Il regrettait devoir la quitter, il regrettait d'être la cause de ses larmes.

Il se retourna vers Hilma, le visage légèrement pâle, prévoyant déjà la réaction de son vieux conseiller.

-J'irai seul, Hilma. Ils n'oseront pas me toucher mais toi...c'est trop dangereux. Et le Rohan a besoin d'un véritable conseiller en liberté. Merci pour tout, tuteur. Ami.

Le poids de la main sèche du vieux conseiller sur son épaule lui redonna courage, et il se tourna vers Edor, détachant son fourreau de sa ceinture et livrant son arme au chevalier.

***

L'heure des choix pour Aldburg 20100919190043-4228f947

Le visage pâle du chevalier resta dépourvu de toute expression. Il aurait refusé la participation de Tinomir et Argonui, mais les paroles de Dame Farma le dépourvurent de ce choix. Il s'inclina légèrement devant l'épouse du maréchal. Il avait fait son choix, et il le respecterait. Fidèle à sa cause, comme toujours. Mais pourquoi cette fois était ce si difficile? Edor était connu et respecté dans toute la Marche pour ses jugements judicieux des matières difficiles, ceux qui venaient chercher son conseil ou verdict ne ressortaient presque jamais déçus. Mais cette fois était différente. Cette fois le bien et le mal, le juste et l'injuste se mêlaient entre eux de façon indiscernable. Le chevalier roux regretta de ne pas pouvoir repartir dans son fief éloigné avec sa femme et ses enfants. Le poids de la responsabilité était bien plus grand que celui de l'épée imposante qui pendait dans son dos.

Il accepta la lame d'Orwen, et l'attacha à la selle de son cheval. Quelques minutes plus tard, les prisonniers furent amenés. Vingt rohirrims, Eovis parmi eux. Une ordure digne de Sando. Pourquoi le roi devait il s'entourer de ce genre de personnages? Edor avait connu Hogorwen avant la mort de sa femme, lorsque le père du prince était encore un maréchal talentueux et un homme cordial. Le chevalier avait vu les changements dans le comportement de Hogorwen, sa décision de bannir son propre fils l'étonna infiniment. Mais lorsque la couronne du Rohan fut placée sur sa tête, il devint son roi. Et Edor lui serait fidèle. Mais pas aveuglement.

-Sire Eovis. Vous serez jugé par le roi Hogorwen à Edoras. Notre souverain décidera de votre sort et de votre responsabilité pour le sang rohirrim versé. Jusqu'à ce moment là vous ne porterez pas d'arme, de même pour vos hommes.

Il se retourna et monta sur son cheval sans attendre la réponse de l'officier.

***

L'heure des choix pour Aldburg 20100919190253-1da54f5a

Un sourire apparut sur le visage recouvert de cicatrices de Sando lorsqu'il vit Eovis franchir les portes d'Aldburg. Le groupe partit sans tarder, à présent composé de plus de trente cavaliers.
Le chevalier Edor était dans l'avangarde, suivi par Orwen épaulé par les deux guerriers. Les hommes du chevalier roux les entouraient, tandis que Sando, Eovis, et les vingt autres cavaliers libérés se tenaient dans l'arrière garde.

Sando se tenait près d'Eovis, les deux hommes fidèles de Hogorwen ayant apparemment beaucoup de choses à se dire.

-Je ferais gaffe à Edor...et surtout aux deux guignols qui accompagnent le gamin.

-Edor est un chien fidèle, il ne désobéira pas aux ordres du roi. Quant au minus et à ses gardes du corps, je ne peux pas comprendre comment t'as perdu une bataille contre eux...Hogorwen m'a donné le contrôle de la garde d'Edoras, mais j'ai parfois l'impression que je serais plus utile sur le champ de bataille. On éviterait ce genre d'humiliation.

-Fais gaffe, Sando. Je pourrais t'apprendre le respect avec mes mains nues, si ca ne voulait pas dire que je me retrouverais seul avec cette bande de débiles nobles.

Les deux hommes sourirent vicieusement, et continuèrent leur chemin.

Les heures passaient une après l'autre, chacune les rapprochant de leur arrivée au Château d'Or.


L'heure des choix pour Aldburg Signtest11_1

Membre des Orange Brothers aka The Good Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyMar 15 Fév 2011 - 19:06
L'heure des choix pour Aldburg Farma210


Farma observait la petite troupe quitter la cité d'Eomer. Immobile sur le balcon des appartements de la vielle bâtisse , l'épouse de Gallen scrutait de ses yeux émeraude la longue file se diriger droit vers le Nord, vers Edoras, vers Méduseld, vers ......les ennuis. Farma serra plus fort sa cape d'hermine pour se protéger du vent du Riddermark.

Elle murmura juste

"Dépéche toi de revenir Gallen, dépeche toi"

Puis elle rentra dans sa chambre, seule face à la morsure des doutes.


---------------------------------------------------------------------

L'heure des choix pour Aldburg 121-93


Marionel avançait avec élégance mais ses pas étaient rapides et son visage déterminé. Elle avait sa sempiternelle tunique blanche immaculée et sa cape bleue nuit. Elle portait en dessous une armure de cuir sombre parfaitement adaptée à sa silhouette svelte. A son coté, deux dagues ouvragées de confection elfe et à son épaule un arc de fabrication également elfique et un carquois rempli de flèches finement ciselées. Avec dextérité, elle monta sur sa jument blanche, Tinomir put apercevoir un cimeterre à la garde dorée, pendre au niveau de la selle.

D'une voix douce , la rodeuse interpella le rugueux guerrier rohirrim

"Tinomir, hâtons nous, prenons plein Est et nous obliquerons vers le Nord ensuite nous atteindrons avant nos ennemis l'endroit prévu"

Marionel eut un instant les eyux dans le vague

"Bien des choses ont changé mais nous devons nous tenir à notre serment Rohirrim"

-----------------------------------------------------------------

L'heure des choix pour Aldburg 742157690

Eovis fixait le dos d'Harding, jamais il n'avait haï une personne à ce point. Ses articulations lui faisaient mal. Mais surtout sa fierté était en berne, comment un jeune blanc bec avait osé s'opposer à lui?

Mais Eovis observa les gardes présents, il les connaissait des hommes de Sando. Il avait enfin des atouts en poche. Alors Hogorwen avait envoyé Sando. Le message était clair, Orwen n'arriverait pas entier à Edoras. Eovis et Sando avaient écumé bien des tavernes et des bordels ensemble.Faire soufrir et montrer son pouvoir étaient leur obsessions.

Se reinstallant sur sa selle pour soulager son corps meurtri, Eovis cracha littéralement

"Ravi de te voir vielle fripouille. Mais un conseil mefie toi des jeunots surtout celui avec une hache, il est bon , très bon et Orwen s'il est armé , t'es supérieur, mon Ami"

Eovis ne comprenait pas la présence d'Edor, peut être une caution de "probité", mais c'était risqué à lui seul le chevalier pouvait les envoyer outre tombe en combat.

Mais si Hogorwen l'avait ordonné, Edor ne bougerait pas. Cet idiot croyait à l'honneur, encore un débile.

Eovis dans un rictus malsain ajouta , sa voix charriant des glaçons.

"Tu sais quand vous agirez?"

Eovis voulait montrer à Sando qu'il avait compris son stratagème, Il appréciait le géant mais Sando respecte seulement la perversité. Eovis devait lui démontrer qu'il n'avait rien perdu de ses reflexes habituels sous peine d'être trahi par cette ordure.


"Et le Harding tu me le laisses !!"


L'heure des choix pour Aldburg Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael
Espion de l'Arbre Blanc
Espion de l'Arbre Blanc
Nathanael

Nombre de messages : 953
Age : 29
Localisation : Pelargir
Rôle : Espion

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 34 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyMar 22 Fév 2011 - 8:56
L'heure des choix pour Aldburg 091225095655505123

Engagement. Ce mot pesait à présent assez lourd pour faire basculer le cours de sa vie. Qu’avait signifié ce terme au temps où tous les Rohirrims étaient unis ? Il s’était porté garant de la sécurité de feu son roi Thénéor en s’engageant dans le corps des gardes royaux. Et après ? Ce roi ou un autre quelle différence ? Il n’avait pas pris les armes pour défendre des idéaux. Seule la violence qui bouillonnait en lui avait motivé ses actes guerriers. Et la colère, la soif de vivre… Les campagnes militaires lui avaient permis de parcourir les terres de ses ancêtres. Ce n’était ni l’amour de l’autorité, ni la volonté de bien faire qui l’avaient poussé à choisir les rangs de l’armée régulière. Sans parti pris il n’y avait aucun risque de se voir mêlé à de troublantes affaires politiques. Les démêlés connus dans les tavernes n’avaient jamais eu pour motivation la volonté de défendre son roi ou sa patrie. Ils lui avaient semblé intangibles, immuables, alors à quoi bon les défendre en temps de paix, contre quels ennemis ? Il lui paraissait tout à fait légitime de défendre son pays contre des menaces extérieures, l’orgueil rohirrim ne tolérait pas la concurrence et la fougue inconsciente d’envahisseurs malveillants.

Les distinctions nettes qu’il avait toujours établies entre chaque chose de ce monde s’effritaient avec les évènements présents. La possibilité lui était toujours offerte de défendre un roi et le Rohan. Alors pourquoi s’évertuer à poser des différences entre Thénéor et Hogorwen ? Etait-il plus légitime de s’engager pour la défense d’Orwen ? Quelle était cette chose qui le poussait à haïr Hogorwen plus qu’un orc tandis qu’il sentait une inclinaison naturelle à défendre la cause du jeune prince. Sa cause…
L’agitation turbulente des pensées de Harding lui donnait un mal de tête fou. Il n’était guère dans ses habitudes de participer à de telles manigances politiques et le jeu d’un fourbe ne lui saillait pas très bien. L’énervement le gagnait car il ne trouvait pas les mots nécessaires pour élucider les questions qu’il se posait. « Quel fourbi de réflexions invasives et inutiles… ». Il talonna Silence pour rester à hauteur d’Orwen.

Ils avaient quitté Dwilidan et l’elfe Marionnel sans un regard. Il s’était rangé auprès des hommes de Hogorwen sans mot dire. Il pressentait que le moindre de ses propos pourraient donner lieu à l’instauration d’équivoques propices au conflit. Il n’était pas temps. Pas encore… Il lui répugnait de faire chemin avec une bande de truands sans remords ni morale. Ce n’était que des mercenaires. Des mineurs étrangers qui venaient excaver les richesses du Rohan tout en souillant leur beauté. Il cracherait volontiers sur le cadavre de chacun d’eux, mais ils n’étaient pas encore morts. Cette image survint à son esprit et y demeura délibérément soudée. Préserver Orwen de l’agressivité non dissimulée de cette vermine était une chose, mais il avait plus encore la volonté d’anéantir le mal lui-même.

Il entendait caqueter Sando et Eovis. Il sentait leur regard pesant lui cisailler la nuque. Il ne parvenait pas à déterminer avec précision les formulations de ces deux pourfendeurs de la liberté. Mais il n’était pas besoin d’être omniscient pour déterminer avec certitude la teneur de leurs propos. A hommes vils, idées viles. Tandis qu’un maigre espoir flottait en silence autour de la personne du prince, un océan de vengeance n’eut pas suffit à calmer la soif des pourceaux qui les suivaient. Leur faire dos n’était pas pour lui plaire. Il saurait se défendre si les choses tournaient mal mais il ne pourrait le faire qu’au dernier moment. Et à trois contre une vingtaine de prisonniers nourris par la colère, que pourraient-ils réellement faire ? Edor avait peut-être la foi de l’homme juste qui croit en l’essence du bien même si elle demeure cachée, mais la foi était insuffisante contre la morsure cruelle des armes. Et Sando possédait toujours son épée, et ses hommes. Il serra les doigts sur les rênes de Silence tandis qu’une tension extrême le parcourait.

Il toisa Argonui sans discrétion. Ferait-il l’affaire ? Pouvait-il être certain de son soutien lors du moment crucial ? Marionel et Eogam semblaient lui faire confiance mais il ne pouvait se contenir d’émettre des doutes envers cet étranger. Il ne comprenait pas la volonté de ceux qui s’évertuaient à défendre la liberté des autres peuples. Il y avait déjà suffisamment à faire avec la sienne propre et celle de son pays. Etait-ce une forme d’arrogance dissimulée que cette volonté altruiste de sauver du joug les opprimés dans le besoin ? Mais l’orgueil ne faisait pas tout. Ils étaient trop peu à défendre la cause du prince et une ou deux paires de bras supplémentaires n’avaient rien d’inutiles, tant qu’elles étaient efficaces.

- Le crépuscule sera rouge si nous avons la chance de le voir…

Murmures solennels. Seuls le prince Orwen et Argonui auraient pu saisir ses mots. Il se tourna sur sa selle pour se retrouver face à Eovis et Sando. Deux sabliers avaient été retournés au moment où ils avaient quitté la protection des murs d’Aldburg. Mais il ne savait pas lequel des deux s’écoulerait le plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.souffleur-de-reves.com/
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
Dwilidan

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyJeu 24 Fév 2011 - 17:41
L'heure des choix pour Aldburg Pohumconnelh

Tinomir était maintenant seul avec Marionnel, seuls à être en mesure de sauver le Prince, Harding et Argonui qui s'était jeté tête baissé dans le camp ennemi, seuls à pouvoir assurer la pérennité du Rohan, bref ils étaient seuls. La campagne grisonnante qui les entouraient semblait respecter un silence respectueux, pas un bruit ne filtrait au travers de la nature si bien que rapidement un sentiment d'oppression étreignit le cœur et de notre rohirrim et seules les brèves paroles de l'elfe qui l'accompagnait parvinrent à le calmer.

La nervosité commençait à monter, il ne supportait pas l'attente avant un combat qu'il savait prochain. De ce combat découlerait l'avenir de sa patrie, soit continuerait une sombre tyrannie sans espoir de rédemption soit cet espoir subsisterait en la personne du Prince Orwen et une aube nouvelle se lèverait peut être sur la terre des seigneurs des chevaux.

Son regard pensif se reporta soudain vers l'horizon, rattrapant la réalité et il leva les yeux vers Marionnel dont les yeux émeraude fixait un point indéfini vers l'Est:

"Devons nous forcément attendre la nuit avant de lancer notre opération? J'ai un mauvais pressentiment pour nos amis coincés au milieu de nos ennemis, ils ne sont pas tous comme Edor et nul doute qu'avec Eovis revenu dans leurs rangs, un coup perfide sera facilement imaginable."

Cette pensée l'avait tiraillé depuis qu'il avait quitté la cité et qu'il avait reconnu la morbide figure d'Eovis, le bourreau d'Hogorwein dont l'honneur ne devait valoir plus cher qu'une poignée de fange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Gallen Mortensen

Nombre de messages : 1571
Age : 43
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg EmptyLun 7 Mar 2011 - 22:30
suite dans le post "l'embuscade"

Au plaisir

Gallen


L'heure des choix pour Aldburg Gallen10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




L'heure des choix pour Aldburg Empty
L'heure des choix pour Aldburg Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'heure des choix pour Aldburg
» Armaan Al'naïr {OK}
» demande de choix pour un prénom rohir au CB
» Phoebe Halliwell + Il y aurais pas une heure précise pour sauver le monde ?
» le quart d'heure de gloire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Le Rohan :: Aldburg-
Sauter vers: