Zoom sur les Gobelins

Aller en bas 
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3187
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Zoom sur les Gobelins Empty
Zoom sur les Gobelins EmptyLun 21 Sep 2015 - 14:49
Bonjour à tous,

Suite au zoom sur les Nains, de nombreux Gobelins sont descendus de leurs montagnes et sont venus frapper à notre porte, nous demandant pourquoi leurs ennemis héréditaires avaient droit à une présentation officielle alors qu'eux-mêmes n'en avaient point, et nous promettant mille misères si nous ne leur donnions pas réparation. Aussi pour apaiser leur jalousie, nous sommes heureux de vous offrir le Zoom sur les Gobelins !

Plus sérieusement, avec la bataille qui se prépare entre les Gens de Thorik et les Peaux-Vertes, il était intéressant de clarifier un peu l'organisation de nos amis les Gobelins, et de donner des détails sur leur histoire, leur mode de vie et leurs us et coutumes. Comme pour les Nains, ce zoom vous sera présenté en plusieurs parties. Pour profiter pleinement du contenu, n'oubliez pas d'autoriser le HTML dans l'onglet 'Préférences' de votre profil.

Nous vous souhaitons une bonne lecture. Smile




Zoom sur les Gobelins Gobz11


INTRODUCTION

Tolkien utilise le terme « gobelin » comme un synonyme du mot « orc ». Pourtant, cette appellation ayant été utilisée presque exclusivement dans son roman Le Hobbit, elle reste indéniablement liée, dans l'esprit des lecteurs, à une espèce d'Orcs aux caractéristiques bien définies : habitants des cavernes et des montagnes ; de taille modeste mais incroyablement agiles ; à l'esprit farceur et ingénieux. Cette vision est sans doute due au récit des aventures de Thorin et Cie. En effet, tous les antagonistes Orcs de cette histoire viennent des Monts Brumeux, et ont donc développé un physique et des facultés qui facilitent leur déplacement en terrain escarpé. Et puisque Le Hobbit adopte un ton plus enfantin que le Seigneur des Anneaux, c'est tout naturellement que les Gobelins sont vus comme des farceurs – quoique mauvais et cruels.

Sans doute à cause de leur peur du soleil, les Gobelins demeurent dans les profondeurs des montagnes. Beaucoup vivent en tribus nomades autonomes, se déplaçant de grotte en grotte au gré des opportunités et vivant de pillages. Ces clans peuvent néanmoins former des alliances lorsque la situation l'exige, comme en l'an 2941 du Troisième Âge. Mais d'autres ont préféré vivre groupés et ont ainsi formé des cités. Il existe deux grands royaumes gobelins en Terre du Milieu. Le premier se trouve au Nord des Monts Brumeux, où l'on compte trois grandes cités : celle du Mont Gundabad, celle de Gobelinville, et celle plus méconnue du Mont Gram. Le second se situe dans les Montagnes Bleues, où les Peaux-Vertes ont investi les anciens bastions nains de Nogrod et de Belegost. On raconte que certaines villes gobelines sont reliées les unes ou autres par des galeries, évitant ainsi aux messagers d'arpenter les sentiers du monde extérieur. Vérité ou légende, nul ne le sait, car de ceux qui ont eut la malchance de visiter ces sinistres antres, rares en sont ressortis.



NORD DES MONTS BRUMEUX
LE ROYAUME DE BALTOG



Zoom sur les Gobelins Monts_12


On voit sur la carte ci-dessous la disposition des trois cités sous la domination de Baltog. Gundabad au nord, capitale des Gobelins de cette région. Gram dans les landes d'Etten plus à l'ouest. Et Gobelinville tout au sud – bien qu'elle se trouve tout de même dans la partie septentrionale des Hithaeglir – non loin du Haut Col et de l'Aire des Aigles.


Zoom sur les Gobelins Carte_10


Zoom sur les Gobelins 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3187
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Zoom sur les Gobelins Empty
Zoom sur les Gobelins EmptyMer 23 Sep 2015 - 19:38

MONT GUNDABAD
LA CAPITALE



Zoom sur les Gobelins Gundab10


CHRONOLOGIE

♦ Premier Âge

Durin l'Immortel, Père des Longues-Barbes, s'éveille dans les profondeurs de Gundabad. Cette montagne est depuis révérée par les Nains, qui y organisent parfois de grandes assemblées, sans pour autant y loger de façon permanante.

♦ Deuxième Âge

~ 1697 : Sauron, désirant se venger des Khazad qui avaient aidé les Noldor d'Eregion mais ne pouvant forcer les Portes de Khazad-dûm, ordonne à ses troupes d'attaquer partout où se trouvent des Nains. Premier Sac de Gundabad, qui tombe sous domination gobeline.

♦ Troisième Âge

~ 1300 : Gundabad fait officiellement partie du royaume d'Angmar.

1975 : Fin du royaume d'Angmar. Gundabad reste néanmoins sous le contrôle des Gobelins.

2793 : Second Sac de Gundabad, cette fois-ci par les Nains. La montagne est peuplée des Naugrim qui se rassemblent pour la Guerre des Nains et des Orcs. Une fois cette guerre terminée, il est probable que Gundabad soit retombée aux mains des ennemis.

2941 : Le grand rassemblement gobelin sous le commandement de Bolg, en vue de la Bataille des Cinq Armées. Puisqu'une grande partie fut tuée lors de ce conflit, il est probable que le Mont Gundabad n'ait été que peu peuplé jusqu'à la fin du Troisième Âge.

♦ Quatrième Âge

293 : Guerres fratricide avec Gobelinville et le Mont Gram. Gundabad en sort vainqueur et demeure la capitale du Royaume Gobelin des Monts Brumeux, gouvernée par Baltog.

299
: Baltog envoie des troupes rejoindre celles du Mont Gram dans le but de lancer une attaque sur un village d'Arnor. Après avoir massacré les habitants, les Gobelins sont finalement défaits par les renforts Arnoriens.



Zoom sur les Gobelins Geo20

GÉOGRAPHIE

« Puis ils se mirent en marche et s'assemblèrent par collines et vallées, passant toujours par des tunnels ou sous le couvert de la nuit jusqu'à ce qu'autour et sous le Mont Gundabad du Nord, où se trouvait leur capitale, fut réunie une vaste armée prête à fondre à l'improviste comme la foudre sur le Sud. » Le Hobbit.

Gundabad se trouve exactement au point de jonction entre les chaînes des Monts Brumeux au sud, des Montagnes Grises à l'est, et des Monts d'Angmar au nord-ouest. Constitué de trois pics formant une seule grande montagne, sa position géographique et son altitude impliquent un climat froid et rude. Les cavités naturelles pré-existantes ont été agrandies par les Nains au temps où ils venaient ici, et il est probable que, lieu de vénération et de culte, de nombreuses statues représentant Durin, ou Aulë, aient été sculptées par les Nains. Les millénaires d'occupation gobeline ont hélas fait disparaître la majeure partie de ces témoignages de la culture naine : seuls quelques rares éléments, profanés, ont été conservés par les Gobelins par moquerie et par dérision. Les grands halls des Khazad sont pourtant toujours là, immuables, aussi Gundabad est-elle la seule cité gobeline de cette région à disposer d'une architecture rectiligne – bien que de nombreux ajouts aient été excavés depuis. On dit la salle du trône si grande que Baltog y paraît minuscule.



Zoom sur les Gobelins Politi10

GOUVERNEMENT

Baltog est le Seigneur de Gundabad et, depuis l'an 293, le Roi des Gobelins des Monts Brumeux. Comme on peut s'y attendre, il règne de manière tyrannique et totalitaire, ce qui n'empêche guère les dissensions inhérentes à cette race. Les différents chefs de clans rassemblés ici sont, en théorie, sous l'autorité du Roi, ce qui n'est pas toujours à leur goût. Il n'est pas rare que Baltog prenne l'idée d'exécuter un de ses subalternes si ce dernier représente une menace à son pouvoir. Telle est, en vérité, la façon dont on rend la justice chez ces créatures.


POLITIQUE EXTÉRIEURE

« Mais ils gardaient une rancune spéciale aux gens de Thorin, à cause de la guerre dont vous avez entendu parler, mais qui n'entre pas dans ce récit. » Le Hobbit.

Gundabad étant la capitale du royaume, elle entretient un rapport de domination envers Gobelinville et le Mont Gram, ce qui n'est pas sans mettre le feu aux poudres de temps à autres.

Pour ce qui est de la politique envers les autres races de la Terre du Milieu, on pourrait la qualifier d'opportuniste. Ils ne portent pas les Nains en leur cœur – et réciproquement – depuis la Guerre des Nains et des Orcs au Troisième Âge, ce qui ne les empêche pas de traiter avec eux quand cela les arrange. En effet, une situation de conflit permanent entre ces deux peuples des montagnes aurait pour conséquence l'affaiblissement des uns et des autres. C'est pourquoi des négociations voient parfois le jour, quoique teintées de méfiance et de mauvaises intentions réciproques. Elles peuvent aboutir à des pactes de non-agression, pactes qui connaissent souvent, hélas, des fins prématurées, puis sont renouvelés quand la situation redevient trop pesante, et ainsi de suite. Les rapports entre Nains et Gobelins fluctuent donc constamment, alternant les périodes de guerre ouverte, de petites embrouilles et de paix vigilante. Les Gobelins des Monts Brumeux n'ayant quasiment affaire qu'aux Gens de Durin, on ignore s'ils montreraient davantage d'ouverture avec les Nains d'autres espèces...

De manière générale, les Gobelins détestent et craignent les Elfes, particulièrement les Hauts Elfes de l'Ouest. Il arrive cependant qu'ils trouvent des arrangements avec certains Moriquendi – Elfes Sombres – parmi les moins scrupuleux et les plus sinistres d'esprit. Mais cela reste extrêmement rare. Les Peaux-Vertes arrivent parfois à s'allier avec les Humains, ou tout du moins avec certaines catégories d'Humains : les bandits et mécréants, les peuples belliqueux, les ennemis des Peuples Libres... bref, les Hommes ayant l'esprit tourné vers la malhonnêteté et la cruauté. Il arrive également que certains Hommes, par peur plus que par attrait pour le mal, paient des tributs aux Gobelins pour éviter de s'attirer leur inimitié. Ces tractations sont facilitées par la présence, parmi les Gobelins, d'êtres hybrides connus sous les appellations de Semi-orcs ou d'Hommes-gobelins, qui remplissent le rôle d'intermédiaires.

Mais leurs alliés principaux restent ces grands loups qu'on appelle les Wargs, qui les rejoignent souvent pour accomplir leurs méfaits. Si ces créatures acceptent parfois de servir de montures aux Peaux-Vertes, ils ne sont en aucun cas domestiqués et forment un peuple à part.



Zoom sur les Gobelins Armeee10

L’ARMÉE DE GUNDABAD

« La journée s'avançait. Les gobelins se rassemblèrent à nouveau dans la vallée. Là, une troupe de Wargs vint chercher sa proie et avec eux la garde du corps de Bolg, des gobelins d'une taille gigantesque, armés de cimeterres d'acier. » Le Hobbit.

Bien que privilégiant, comme chez tous les Gobelins, la tactique du surnombre, la soldatesque de Gundabad est mieux entraînée et plus professionnelle que celle des autres cités. L'armée est relativement bien organisée et hiérarchisée. Parmi les divers rangs d'officiers, l'un des plus élevés et des plus caractéristiques est celui des Maîtres-fouets, qui se distingue par le fait que, lors des marches, ils fouettent leurs sbires pour donner le rythme. Il existe également une unité spéciale, très prisée : la Garde du Roi. Cette unité existait déjà du temps de Bolg fils d'Azog. Elle est composé des Gobelins les plus grands et les plus dévoués, ceux-ci étant dotés d'armes et d'armures de grande qualité. Notons également l’existence d'un corps d'armée spécial dont les membres sont appelés les Renifleurs. Il s'agit de Gobelins qui, presque aveugles, ont développé un sens de la perception et un odorat exceptionnels. Ces Renifleurs sont très utiles car ils ont la faculté de pouvoir se déplacer même dans une obscurité totale : ils sont envoyés en éclaireurs pendant les nuits sans lune, et, parce qu'ils n'ont pas à porter de torche pour se repérer, passent inaperçus de leurs ennemis.

Héros de l'armée de Gundabad

♦ Zock-Dah

Zoom sur les Gobelins Zock_d10

Ce Maître-fouet est grand, très grand même : il dépasse de deux têtes la plupart de ses congénères. On dit de lui qu'il ne craint personne, et qu'au milieu de la bataille il instille la terreur dans le cœur de ses ennemis et de ses alliés. Il se bat habituellement avec un grand marteau appelé « Râg Kuprâ », du nom de la bataille durant laquelle il l'a arraché des mains d'un puissant seigneur Nain. Il porte également dans le dos deux sabres de confection gobeline, qui ont découpé plus de têtes d'Elfes et de Nains qu'il est possible de l'imaginer. Il excelle à harceler les troupes ennemies grâce aux archers qu'il fait déployer astucieusement, et mène l'assaut final avec son bataillon d'élite, les Dépeceurs, reconnaissables aux trophées qu'ils récoltent sur les cadavres de leurs ennemis. Parmi les Nains, on murmure son nom avec une pointe d'appréhension, car cet adversaire n'a jamais subi la moindre défaite, et a acquis une réputation d'invincibilité qui galvanise les Gobelins sous ses ordres.

Ressortissants d'autres races

♦ Les Trolls

Zoom sur les Gobelins Un_tro10

Peu nombreux mais extrêmement utiles grâce à leur force brute, certains Trolls ont été apprivoisés par les Gobelins pour servir dans leurs rangs. Les plus connus sont les Trolls des Cavernes, principalement performants au combat. On trouve également les Trolls des Collines et Trolls des Montagnes, dont la force est colossale mais l'intelligence réduite : ils sont utilisés pour les travaux physiques et le transport de matériel et d'engins de siège. Ces différentes espèces seront développées plus en détails dans la partie consacrée au Mont Gram, qui se situe dans une région particulièrement peuplée par ces créatures.

♦ Les Uruks

Zoom sur les Gobelins Un_uru10

Lorsque les troupes de Sauron furent disséminées comme feuilles au vent à la fin du Tiers Âge, certains Orcs rejoignirent les peuples gobelins à l'abri dans les montagnes. La plupart furent sèchement refoulés, mais certains Uruk-Hai obtinrent le droit d'être intégrer dans les régiments : les Gobelins avaient bien compris l'avantage que pouvaient leur donner ces imposants guerriers. Ils sont cependant peu nombreux, et souvent regardés de travers par les soldats gobelins du fait de leur origine.

♦ Les Hommes-gobelins

Zoom sur les Gobelins Un_sem10

P
armi les nombreux serviteurs de Saruman, il y avait une engeance particulière connue sous le nom de Semi-Orcs, ou Hommes-gobelins. Leur physique était à mi-chemin entre celui d'un Gobelin et celui d'un Humain, leur stature plutôt grande, et certains louchaient. Nombre d'entre eux furent utilisés pendant l'occupation de la Comté, par exemple. De même que pour les Uruks, certains Hommes-gobelins réussirent à se faire accepter dans les colonies du Nord des Monts Brumeux, surtout à Gundabad la capitale. Les plus talentueux sont utilisés pour traiter avec les Humains ; les autres ont trouvé une place au sein de l'armée gobeline.



Zoom sur les Gobelins Moyens10

MOYENS DE SUBSISTANCE

« Ce fut là, je le crains, le dernier aperçu qu'ils eurent de ces excellents petits poneys [...] Car les gobelins mangent les chevaux, les poneys et les ânes (et d'autres animaux), et ils ont toujours faim. » Le Hobbit.

Pour ceux qui ne les connaissent pas vraiment, les Gobelins semblent obtenir leurs ressources uniquement par des actions malhonnêtes, puisqu'ils ne disposent pas eux-même de terres cultivables. Cette croyance est en partie vraie : les butins glanés lors des raids – notamment contre les forestiers habitant la lisière occidentale de Vertbois – permettent aux gens de Gundabad d'amasser de nombreuses richesses – ainsi que des esclaves à exploiter et des équidés dont ils raffolent comme nourriture. Comme dit plus haut, les tributs qu'ils collectent dans les hameaux voisins des contreforts de leurs montagnes, leur sont également une excellente source de revenu.

Mais résumer l'économie gobeline à ces raids et ces rapts serait une erreur. Les créatures de Gundabad ont leurs propres méthodes de production de nourriture. Ils sont notamment passés maîtres dans l'élevage des animaux cavernicoles, tels les chauves-souris, et certains serpents et batraciens. Il leur arrive également de chasser les rares gibiers qui survivent dans le rude climat extérieur. Ils pratiquent le troc avec les autres cités gobelines. Le sous-sol de Gundabad regorgeant de minerais en tout genre, ils les échangent contre des biens manufacturés et autres mécanismes ingénieux dont Gobelinville, fleuron de l'artisanat gobelin, a le secret.



Zoom sur les Gobelins Feu_go10

ASPECT CULTUREL

Réduits pendant longtemps à la condition de serviteurs des grandes Puissances Maléfiques, les Gobelins sont fiers de leur émancipation. Peut-être parce que, pendant longtemps, ils n'ont pas été maîtres de leur destin, ils forment maintenant un peuple incontrôlable, avide d'autonomie, impétueux comme le feu, fiers et sûrs de leur intelligence. Cela est valable aussi bien pour ceux de Gundabad, que de Gobelinville ou du Mont Gram. Pleins de paradoxes, ils sont incontestablement primitifs par certains côtés, négligeant outrageusement la propreté de leur cavernes, l'apparence et la beauté en général, le savoir-vivre, la tradition écrite, mais incroyablement avancés dans les domaines qui les passionnent, à savoir les mécanismes, les machines, les artifices, la maîtrise du feu. Ils peuvent passer leur vie entière à améliorer, tels des pionniers, leur savoir-faire technologique, et considérer que ce n'est pas une vie perdue, ayant la satisfaction qu'aucun autre peuple ne peut rivaliser avec eux dans ce secteur. Un peu comme des savants fous qui se moquent bien de savoir ce que les autres pensent d'eux : rira bien qui rira le dernier, pensent-ils souvent.

On peut se demander pourquoi ils aiment tant la guerre, la violence, et la souffrance d'autrui. Peut-être qu'ayant été dotés d'un physique en moyenne plus frêle que la plupart des autres races, ils n'ont de cesse de se prouver qu'ils peuvent vaincre par leur ruse et leur ingéniosité. Ou peut-être envient-ils les habitants des grands espaces de la Terre du Milieu, eux que la crainte de la lumière a condamné à vivre entassés dans d’oppressantes cités sous la terre. Des espaces dont ils auraient bien besoin pour leur population croissante. Mais peut-être ont-ils tout simplement une nature belliqueuse, inscrite dans leurs esprits insondables depuis que les ancêtres de leurs ancêtres ont été détournés du droit chemin par Morgoth, le Noir Ennemi du monde.


Zoom sur les Gobelins 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3187
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Zoom sur les Gobelins Empty
Zoom sur les Gobelins EmptyDim 27 Sep 2015 - 14:03

GOBELINVILLE &
LE HAUT COL



« Crac ! Clac ! La crevasse noire !
Tiens, serre ! Pince, chope !
Et tout en bas, tout en bas, à Gobelinville
Tu vas, mon gars !
Clic, clac ! Broie, brise !
Marteau et tenailles ! Heurtoirs et gongs !
Pilonnez, pilonnez, tout en bas !
Ha, ha ! mon gars !
Siffle, claque ! Craque, écrase !
Frappe et bats ! Gémis et bêle !
Travaille, travaille ! N'ose pas renâcler,
Lorsque les gobelins lampent et rient
A la ronde loin sous terre,
Sous terre, mon gars ! »


Zoom sur les Gobelins Goblin10


CHRONOLOGIE

♦ Troisième Âge

2470 : Gollum trouve refuge dans les cavernes où, plus tard, sera fondée Gobelinville.

2480 : Fondation hypothétique de Gobelinville. En effet cette année-là, les Gobelins investissent la Moria et se ménagent des places fortes pour surveiller les cols des Monts Brumeux : Gobelinville est peut-être l'une d'elles, qui aurait davantage prospéré que les autres.

2941 : Thorin et Cie sont fait prisonniers en ce lieu, mais réussissent à s'échapper avec l'aide de Gandalf. Mort du Grand Gobelin de l'époque. Découverte de l'Anneau Unique par Bilbo dans la caverne de Gollum, située bien en-dessous des habitations gobelines.

♦ Quatrième Âge

Début Q.A.
: Avec la période de paix relative marquant de début de ce nouvel Âge, Gobelinville voit croître fortement sa population.

293 : Guerres intestines entre Gobelinville, le Mont Gram et le Mont Gundabad. Défaite de Gobelinville ; la capitale reste à Gundabad.

295 : Gobelinville mène une attaque sur une colonie d'Esgaroth, mais, après l'avoir prise, ils sont défaits par Erco Skaline.



Zoom sur les Gobelins Geogra10

GÉOGRAPHIE

« C'était profond, profond, d'une obscurité telle que seuls les gobelins, qui ont pris le goût de vivre au cœur des montagnes, peuvent voir au travers. Les passages se croisaient et s'entremêlaient en tous sens ; mais les gobelins connaissaient  leur chemin comme on connaît celui du bureau de poste voisin ; et le chemin descendait toujours, et l'air s'y faisait horriblement rare. » Le Hobbit.

Gobelinville ayant été créée, comme son nom l'indique, par les gobelins – et non prise aux Nains comme Gundabad – son style architectural est très caractéristique de ce peuple. C'est un enchevêtrement de tunnels grossièrement creusés, sombres, sales et disparates, sans goût artistique, qui descend profondément sous la montagne. Il arrive fréquemment que ces galeries débouchent dans de vastes espaces vides, auquel cas de grandes structures faites de bois et de cordages, assez élaborées il faut bien le dire, font office de passerelle ou d'escalier pour rejoindre un nouveau tunnel de l'autre côté. L'entrée principale donne sur un col d'altitude relativement basse. Les voyageurs qui voulaient traverser les Monts Brumeux ont vite compris que cette passe était à éviter, et préférèrent bientôt le sentier plus ardu mais moins surveillé du Haut Col. Quand ils apprirent cela, les gobelins aménagèrent un deuxième accès, qu'ils appelèrent Porche d'Entrée. Situé au fond d'une caverne, cette entrée secrète peut être ouverte subitement grâce à un système ingénieux, piégeant ainsi les imprudents.

Il existe enfin une dernière entrée, sur le versant oriental : la Porte de Derrière, ou Porte des Gobelins. Sur les parois abruptes de la montagne, loin au-dessus la Porte de Derrière, se trouve l'une des aires des Aigles des Monts Brumeux. À une certaine distance sous cette même porte sont de grands éboulis rocheux qui aboutissent à l'orée d'une forêt de pins, forêt qui est peuplée de Wargs.



Zoom sur les Gobelins Grand_12

GOUVERNEMENT & POLITIQUE

« Là, dans l'ombre, sur une grande pierre plate, était assis un formidable gobelin à la tête énorme ; il était entouré de gobelins armés des haches et des sabres courbes en usage chez eux. » Le Hobbit.

Le pouvoir sur Gobelinville est détenu par celui qu'on nomme le Grand Gobelin. Ce titre n'est pas héréditaire : on n'hérite pas de la fonction de Grand Gobelin, on s'autoproclame Grand Gobelin. S'il a tout pouvoir sur sa cité, il doit néanmoins rendre des comptes au Roi Baltog et mettre ses troupes à sa disposition s'il en reçoit l'ordre. Tout comme à Gundabad, il n'y a pas vraiment d’assemblée, et le Grand Gobelin gouverne en maître parmi les chefs des tribus qui composent la ville. Le sentiment d'appartenance à une communauté est quand même plus fort que dans la capitale, et il y a moins de querelles claniques. Comment expliquer cela ? Il est possible que justement, parce qu'elle n'est point la capitale, Gobelinville soit moins sujette aux manigances politiques.

Souvent en conflit avec les Béornides qui gardent le Haut Col, ils ont développé une haine farouche envers ce peuple. Pour cette raison, ils se méfient en général bien plus de la race des Hommes – et aussi des Ours, mais cela est moins préjudiciable –  que leurs homologues du Mont Gundabad. Leurs rapports avec les autres peuples sont à peu près les mêmes que ceux de Gundabad, à ceci près que leur haine envers les Nains du peuple de Durin est plus viscérale : le souvenir du meurtre de l'ancien Grand Gobelin par la troupe de Thorin Écu-de-Chêne a laissé de profonds et douloureux souvenirs.



Zoom sur les Gobelins Fronde10

ARTISANAT & ARMÉE

« Il n'est pas invraisemblable qu'ils aient inventé certains des engins qui ont depuis jeté le trouble dans le monde, surtout les appareils ingénieux faits pour tuer un grand nombre de gens à la fois, car ils ont toujours fait leur délice des rouages, des machines et des explosions... » Le Hobbit.

Ici, l'artisanat et la technologie sont inextricablement liés à la guerre. En effet, bien que les Gobelins créent de nombreux objets qui leur servent dans la vie de tout les jours, ils y mettent une implication encore plus marquée lorsqu'il s'agit d'inventions à but militaire. Plus encore que leurs congénères des autres bastions, les Peaux-Vertes de Gobelinville ont un esprit créatif fort développé. Les ingénieurs imaginent des machines et des engins de guerre plus sophistiqués les uns que les autres, ce qui compense largement la taille et la force modestes du gros de leurs troupes. On raconte qu'ils ont inventé des machines mêlant leur connaissance de la mécanique artisanale et leur maîtrise du feu. Ils sont en effet passés maîtres dans l'art de produire des explosions, des jets de flammes en tout genre et des fumées – certains prétendent même qu'ils ont recours à leurs shâmans pour concocter ces effets pyrotechniques.

Les exemples sont nombreux : diverses échelles et passerelles pour les assauts contre les forteresses ennemies, balistes et catapultes envoyant des projectiles explosifs – ou des choses plus inattendues – systèmes de piégeage des galeries, boules de poix incandescentes dévalant les pentes, feux grégeois, fumées opaques déstabilisant ou empoisonnant les adversaires, effets pyrotechniques visuels et sonores de diversion. L'armée comprend un corps spécial d’artificiers, spécialisés dans la manipulation des procédés pyrotechniques. En général, ces Maîtres des Fumées sont entourés de nombreux hommes de main portant des torches. Mais lors des grandes batailles, ils font transporter d'énormes chaudrons emplis de matières qui se consument doucement, afin de ne jamais se trouver à court de feu. Il arrive que ces déflagrations en tout genre soient mal maîtrisées et leur explose à la figure, mais cela n'est tout de même pas trop fréquent, les Maîtres des Fumées faisant preuve d'une bonne dextérité.

Héros de l'armée de Gobelinville

♦ Rog-Narok


Zoom sur les Gobelins Rog10

Rog-Narok se distingue par sa peau grisâtre et sa toux latente, qu'on attribue à son amour pour les fumées de toute sorte. Malgré sa taille plutôt moyenne il est respecté par ses hommes, qui murmurent entre eux la rumeur que Rog a jadis enfoncé un artifice dans la gorge d'un orc déloyal, qui mourut dans d'atroces souffrances alors que le phosphore dévorait ses entrailles. Rog-Narok dispose des meilleurs Maîtres des Fumées de Gobelinville, et les utilise dans un seul but : la terreur. Sa tactique préférée sont les raids brusques et violents, commencés par des stratagèmes de désorientation totale. Après l'attaque Rog disparaît dans la fumée, ou envoie ses grands Olog-hai pour finir le boulot. Rog-Narok s'attache des fumigènes au corps lors de chaque attaque, ce qui fait qu'il combat dans un nuage que seul son regard peut percer, faisant de lui une cible très difficile à atteindre. Ses hommes les plus fidèles ont suivi un entraînement impitoyable consistant à être enfermés dans une caverne remplie de fumée étouffante pendant plusieurs dizaines de minutes. Les rares survivants suivent fanatiquement leur Maître Fouet. Les nains le surnomment Narag-Shathûr, Nuage Noir en khuzdûl, et grande est la haine qu’éprouve le peuple de Durin pour lui.

Ressortissants d'autres races

♦ Les Olog-hai

Zoom sur les Gobelins Olog_h10

L'armée de Gobelinville se distingue par la présence d'Olog-Hai – également appelés Semi-Trolls – plus futés que les Trolls classiques. Ils sont dotés d'armures lourdes et d'armes volumineuses. Orcs à la taille disproportionnée diront certains, petits Trolls diront d'autres, ou croisement entre ces deux races, leur origine est incertaine mais leur atout au combat, indéniable. Là où les Trolls classiques nécessitent d'être encadrés et contrôlés, les Ologs savent prendre des initiatives sur le champ de bataille. On prétend même que qu'ils n'ont pas été domestiqués comme les Trolls, mais qu'ils ont rejoint les rangs de Gobelinville de leur propre chef.



Zoom sur les Gobelins Eco10

MOYENS DE SUBSISTANCE

« Les marteaux, les haches, les épées, les poignards, les pioches, les tenailles et aussi les instruments de torture, ils les confectionnent très bien ou les font faire sur leurs dessins par d'autres, prisonniers et esclaves qui sont contraints de travailler jusqu'à ce qu'ils meurent par manque d'air et de lumière. » Le Hobbit.

La production d'armes et de machines sophistiquées nécessite un grand besoin de main d’œuvre. C'est pourquoi les gens de Gobelinville disposent d'un nombre important d'esclaves d'autres races, kidnappés lors de raids ou faits prisonniers à la fin des batailles. Ceux-ci sont contraints de terminer leur triste existence dans la servitude, travaillant sous les coups de fouet de leurs gardiens. Les Gobelins apprécient particulièrement les esclaves nains, plus habiles que les autres dans la confection de pièces en métal. Cette main d’œuvre gratuite leur permet d'augmenter leur production et ainsi de vendre leurs machines et leurs engins aux autres cités, notamment à Gundabad, ou de les troquer contre de la nourriture ou des minerais. Le climat à l'extérieur de Gobelinville étant plus tempéré qu'à Gundabad, donc les collines plus giboyeuses, la chasse représente un très bon moyen de remplir le garde-manger. La pêche est également pratiquée dans les lacs qui emplissent le sous-sol de la ville – depuis que Gollum est parti, ils peuvent pêcher tranquilles. Et les méthodes traditionnelles des Gobelins, la prise de butin et la levée de tributs, font bien sûr partie de leur habitudes.


Zoom sur les Gobelins 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Hadhod
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
Hadhod

Nombre de messages : 3187
Age : 29

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Zoom sur les Gobelins Empty
Zoom sur les Gobelins EmptyVen 2 Oct 2015 - 22:22

LE MONT GRAM
LE MÉCONNU



Zoom sur les Gobelins Gram10


CHRONOLOGIE

♦ Troisième Âge

~ 1300 : Tout comme Gundabad, le Mont Gram fait partie du royaume d'Angmar. Aucun indice ne laisse toutefois entendre qu'une cité gobeline existât déjà sous cette montagne.

1975 : Fin du royaume d'Angmar.

2747 : Première mention dans les annales du Mont Gram comme un repaire gobelin. Sous le commandement du Roi Golfimbul, une attaque est menée en Eriador. Elle échoue en fin de compte dans le Quartier Nord de la Comté, mise en déroute par les Hobbits de Bandobras Took.

2941 : Il est probable que tout ou partie de l'armée ait été réquisitionnée en vue de la Bataille des Cinq Armées.

♦ Quatrième Âge

272
: Accession de Fimbulfambi aux commandes de la cité.

293 : Guerre fratricide avec Gobelinville et Gundabad. Fimbulfambi se soumet à Baltog.

299
: Les forces du Mont Gram lancent un raid sur l'Arnor. Après avoir massacré les habitants d'un village, les Gobelins sont battus par les renforts venus de Fornost.



Zoom sur les Gobelins 579857dchiree

GÉOGRAPHIE

Situé dans les Landes d'Etten, région de moyenne montagne jouxtant les Monts Brumeux à l'ouest, le Mont Gram a une forme assez singulière : son sommet presque plat, légèrement arrondi, se termine de tous côtés par des falaises plus ou moins abruptes. Des cavernes naturelles existaient jadis tout autour du pied de la montagne. C'est par ces grottes que les premiers Gobelins ont commencé à creuser horizontalement. Mais lorsque les différentes équipes ont fait la jonction au centre, ils décidèrent d'excaver non pas vers le bas, mais vers le haut jusqu'au plateau sommital. Par la suite ils bouchèrent les entrées naturelles avec d'énormes blocs de pierre, tant et si bien que le seul point d'accès à la cité de trouve tout en haut, accessible seulement par des sentiers escarpés. Le Mont Gram constitue de ce fait un bastion presque inexpugnable.

La cité a la forme générale d'un énorme cylindre creusé verticalement au cœur de la montagne, un entrelacement de galeries hélicoïdales et d'escaliers grossiers en colimaçon reliant les différents niveaux. Des puits verticaux traversent la ville de part en part : ils permettent, par un ingénieux système de cordes, poulies, rouages démultiplicateurs de force et manivelles crantées, de faire monter et descendre toutes sortes d'objets et de matériaux, même les plus lourds. Tout en bas se trouve l'antre des Trolls apprivoisés ; immédiatement au-dessus, les ateliers des esclaves pour éviter toute évasion ; puis les réserves de nourriture et d'armes ; et ainsi de suite jusqu'au niveau supérieur où sont postées les unités d'éclaireurs prêtes à partir à tout moment.



Zoom sur les Gobelins Crown12

GOUVERNEMENT

Il y a bien longtemps se déroula la Bataille des Champs Verts, durant laquelle mourut le Roi du Mont Gram, Golfimbul. Le bastion se retrouvant sans chef, il s'ensuivit une période de chaos terrible qui faillit compromettre la survie de ses habitants. Fut alors instaurée la règle de Sha-tala-Uliima, littéralement Ensemble sur le Trône en Noir Parler : celui qui dirige la cité doit choisir, lors de son accession, un Gobelin plus jeune que lui auquel il enseignera l'art de régner, qui le secondera dans sa tâche et qui prendra sa place s'il vient à mourir. Ainsi, finie la hantise de se retrouver sans meneur ! Mais comme vous pouvez l'imaginer, il n'est pas dans la nature d'un Gobelin d'attendre patiemment son tour, et de nombreux régicides ont ensanglanté ces cinq siècles, fomentés par des seconds ambitieux qui auraient bien remplacé le Sha-tala-Uliima par un Tug-tala-Uliima, c'est-à-dire Seul sur le Trône. Pourtant nul n'a osé briser la tradition et la règle du Seigneur et de son Héritier a perduré jusqu'à aujourd'hui. Le Seigneur porte un grand heaume d'os et de fer, et bien qu'il soit soumis aux ordres en provenance de Gundabad, il reste maître des décisions internes à la ville. Il s'agit actuellement d'un certain Fimbulfambi.


POLITIQUE EXTÉRIEURE

Depuis la guerre fratricide de 293 et la confirmation de la suprématie de Baltog, Fimbulfambi a toujours respecté sa subordination, non pas par soumission mais par intérêt, comprenant bien qu'une attitude docile envers son Roi ne peut lui apporter que des avantages. Cela lui a toujours attiré les railleries et le mépris de Gobelinville qui, bien qu'assujettie également à Baltog, a tendance à s'accorder plus de liberté. Le Grand Gobelin aime d'ailleurs à surnommer Fimbulfambi « le Petit Gobelin », par dérision.

Pour ce qui est des relations avec les peuples voisins, Fimbulfambi mène une politique encore plus retorse que les simples raids ou la levée régulière de tribut. En fait, il combine les deux, voulant à la fois le beurre et l'argent du beurre : il feint l'indulgence et la générosité, promettant la paix éternelle avec les Gobelins en échange de richesses, et une fois qu'elles sont acquises, n'hésite pas à trahir sa parole. Par le passé, Fimbulfambi a agi ainsi avec les villages isolés de l'Arnor oriental – pour cette raison la Comté a été relativement épargnée depuis la restauration du Royaume du Nord. Mais aussi, quoique assez rarement vu la distance, avec les esquimaux de Forochel, notamment les éleveurs nomades du clan des Anarquit.



Zoom sur les Gobelins Lame10

L’ARMÉE DU MONT GRAM

Peut-être pour éviter d'avoir à subir le même sort que leur illustre Roi d'antan – dont, rappelons-le, la tête avait été séparée du corps d'un coup de gourdin – une grande partie des troupes est dotée de heaumes rudimentaires en fer qui se terminent sur le cou par un colletin de mailles. Cela fait leur spécificité, car en principe les Gobelins combattent bien souvent tête nue. Pour cette raison, les soldats de Gram sont surnommés les Makarashabanâd par les Nains, ce qui signifie globalement Ceux-dont-on-ne-peut-couper-la-tête. Ils sont également connus pour porter des armes faites d'os. On dit aussi qu'ils s'allient avec les chauves-souris lors des grandes batailles, celles-ci étant envoyées comme éclaireuses, ou bien survolant l'armée gobeline afin de masquer le soleil et d'instiller le désespoir dans les cœurs ennemis. C'est d'ailleurs grâce à cela qu'on peut deviner la participation du Mont Gram à la Bataille des Cinq Armées. Mais la principale race étrangère présente dans les rangs reste les Trolls, les Landes d'Etten regorgeant de ces monstres...

♦ Trolls des Collines

Zoom sur les Gobelins Troll_10

Les plus nombreux dans les parages, ils sont surtout utilisés pour les travaux de force, comme déplacer des blocs de pierre, porter le matériel lourd, ou pousser les machines de guerre. Il arrive qu’ils soient intégrés dans les bataillons en cas de besoin, bien que le combat ne soit pas leur domaine de prédilection.

♦ Trolls des Montagnes

Zoom sur les Gobelins Troll_11

Encore plus massifs que leurs cousins des collines, les Trolls des Montagnes sont également utilisés pour les travaux physiques, mais pas seulement. Malgré leur corpulence, ils sont relativement habiles en terrain escarpé, ce qui fait d'eux des éléments de choix pour transporter le matériel militaire ou pour combattre les Nains dans les Monts Brumeux – mais toujours en plein air, car ils sont peu habiles sous terre. Ils sont moins communs que les Trolls des Collines, et donc bien plus précieux.

♦ Trolls des Cavernes

Zoom sur les Gobelins Troll_12

Les combattants par excellence ! Ils furent à l'origine envoyés en Moria par Sauron, vers l'an 2500 du Tiers Âge, mais peuplèrent petit à petit le reste des Monts Brumeux, particulièrement la moitié nord. Bien qu'ils doivent être domestiqués et gardés à l’œil pendant les combats – sans quoi ils pourraient réduire en charpie autant d'alliés que d'adversaires – leurs armes contondantes sont d'une terrible efficacité. Comme leur nom l'indique, ils sont particulièrement à l'aise lors des batailles souterraines.

Parce que les Trolls qui renforcent leur armée ne peuvent survivre sous la lumière du soleil, les Peaux-Vertes du Mont Gram, plus encore que leurs congénères de Gundabad ou de Gobelinville, s'arrangent presque toujours pour lancer leurs attaques de nuit. Disposant eux-même d'une vision nocturne très développée, cela ne les dérange pas, bien au contraire. Plus le combat est déloyal, plus ça leur convient ! Néanmoins cela pose souvent des problèmes logistiques. Lors des grands conflits, ils doivent effectuer leurs déplacement après le crépuscule et tâcher de trouver des abris pour y passer la journée. Pour cette raison, le roi Baltog sait qu'il ne peut guère compter sur le soutien du Mont Gram lors des batailles diurnes – à moins qu'ils laissent de côté leurs Trolls – mais que, s'il parvient à tenir jusqu'à ce que la nuit tombe, leur force de frappe sèmera le chaos et le désarroi chez les ennemis et fera immanquablement pencher la balance du bon côté.



Zoom sur les Gobelins Chest10

MOYENS DE SUBSISTANCE

Nous ne reviendrons pas en détail sur les moyens qu'emploient les Gobelins pour assurer leur survie et leur prospérité : les rapines, les tributs, l'exploitation d’esclaves, la chasse, et dans une certaine mesure l'invention de mécanismes, les habitants du Mont Gram les pratiquent. Mais ils se sont surtout spécialisés dans un domaine bien précis : la capture, la domestication et le commerce de Trolls.

Pour cela, ils disposent d'une unité spéciale de chasseurs, les Olog-krimpu (littéralement Lieurs-de-Trolls) qui sont passés maîtres dans l'art de capturer ces créatures. Ils opèrent généralement en posant des pièges, que ce soient des fosses creusées sur les lieux de passage des Trolls et soigneusement dissimulées, des mâchoires d'acier avec appât se refermant sur leurs poignets ou d'énormes filets lâchés depuis les branches d'un arbre... Le plus difficile n'est pas de capturer ces bêtes, mais de leur passer les chaînes au cou et de réussir à les ramener au Mont Gram. C'est, je le crains, la menace de douleurs physiques qui fait avancer les Trolls contre leur gré. Une fois arrivés à destination, il reste encore à les fourrer dans l'antre prévu à cet effet, qui, rappelez-vous, se situe au fin fond de la ville. Faire grimper un Troll sauvage jusqu'en haut serait impossible, aussi les Gobelins ont une astuce. Ils obligent les Trolls déjà apprivoisés à dégager une des entrées naturelles, font entrer de force le Troll fraîchement capturé, puis font reboucher le trou avec les blocs de pierre. Le nouveau venu passe alors aux mains des Olog-snaguurzu (Esclavagistes-de-Trolls), qui s’emploieront à le rendre docile. Toutes ces manœuvres s'avèrent fort délicates et fastidieuses, mais le jeu en vaut la chandelle : les Trolls en surplus sont revendus à prix d'or aux autres cités gobelines et assurent la principale source de revenu du Mont Gram.



Zoom sur les Gobelins Symbol10

ASPECT CULTUREL

Les Gobelins de Gram ont un rapport atypique avec la mort. Alors qu'en général les Gobelins abandonnent les cadavres des leurs sur les champs de bataille, les suivants de Fimbulfambi tâchent d'emmener leurs morts quand ils le peuvent. Ils les hissent jusqu'en haut de leur montagne et les laissent se décomposer sur le plateau sommital jusqu'à ce qu'il ne reste plus que les squelettes. Après quoi ils récupèrent les os pour s'en faire des colliers ou des armes : les os des bras et les côtes deviennent des fers de lance, les fémurs des massues, les phalanges des pointes de flèche, et ainsi de suite. Ils disent que dans ces armes est insufflée la force des guerriers tombés au combat. Mais les crânes, ils les laissent toujours pour garder l'entrée de la ville, tant et si bien que le sommet du Mont Gram en est couvert.

Et puisque nous parlons de la confection de colliers, ajoutons un petit mot sur les femmes-Gobelins. Elles s'occupent principalement des activités demandant minutie et patience, mais il arrive qu'elles prennent part à la vie extérieure, en chassant ou en combattant lors des raids. Tout comme les femmes-Nains ressemblent aux hommes-Nains, les femmes-Gobelins paraissent, aux yeux des étrangers, identiques aux Gobelins de genre masculin, c'est pourquoi nul n'a jamais soupçonné leur existence. De plus, il est assez difficile pour un Humain ou un Elfe d'imaginer une présence féminine dans un peuple aussi mauvais et belliqueux. Comme quoi les clichés sont tenaces.


Zoom sur les Gobelins 224464Thesignature

The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Zoom sur les Gobelins Empty
Zoom sur les Gobelins Empty
Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Communauté - :: Contexte :: Zooms-
Sauter vers: