Arzawa

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 14 Déc 2006 - 10:36
~~~ Emplacement Géographique ~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La petite cité se profilait à l'horizon. Meakil fit partir 2 des cavaliers haradrims avec 5 des éclaireurs jusqu'au domaine. Après peu de temps une dizaine de cavaliers revinrent.

L'un d'eux vétu de blanc salua d'abord le prince, puis le stratège et tous les autres nobles.Il s'exprimait en Commun.
Bienvenue à Arzawa, capitale du fief de mon père. Je suis Abdul Al-Khader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Jeu 14 Déc 2006 - 21:40
*Voilà donc où sont les 20000 hommes dont parlait Meakil, pensa Radamanthe.*
Il observa discrètement cet homme en blanc. Il n'arrivait pas à se souvenir s'il avait déjà entendu ce nom ou pas. De toute façon, cet homme leur souhaitait la bienvenue, et c'était sans doute cela le plus important. Et il n'allait sans doute pas tarder à apprendre en quoi cet homme était impliqué.

"Il est bien de se retrouver en vue d'une ville après ce voyage.Je vous remercie, même si ma voix ne compte que pour peu."

Il pose pied à terre, foulant pour la première fois du vrai sable du désert.
Il abaissa son capuchon, sentant le sable emportés par le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 15 Déc 2006 - 12:27
Le gros de l'armée fut stationné dans les dunes devant la muraille. Les hommes s'installérent avec l'aide de la garnison. Il y avait un sentiment constant de pression. Personne parmis tous ces gens n'avaient jamais tiré l'arme ensemble et celà affectait l'humeur générale de la communauté.
Les officers furent invités à pénétrer dans les murs. Cependant les gardes regardèrent les chiens de guerre avec apréhension. Un gran dbanque tfu tdonné dan sla cour du petit palais. Les invités allaient prendre place. quand un garde se présenta, haletant. et parla au sieur al-Khader sans aucune discrétion.


Messire, votre père est rentré avec une armée 2 fois plus grand qu'en partant. Il y a des femmes, des enfants et un chef orc qui dit devoir parlé au Mahdi avec lui.
Qu'ils entrent, logez les réfugiés où vous pourrez. Désarmez l'orc et faites le entrer.

Un vieillard à l'air fier entra et salua les guerriers présents. Il s'approcha du prince de Gondor. Le salua. Puis il salua le stratège.
(Hrp// non, pas de salut au grand inconnu en noir dans un coin de la pièce//) Et présenta la créature qui venait d'entrer aux autres invités, tous ébahis. Thror était devant eux. Paré comme un seigneur elfe, rayonnant de gloire, et pourtant orc, indéniablement.


Etrangers,soyez bienvenus en cette demeure ou aucune heure n'est mauvaise pour entrer.Je me nomme Sulaïman al-khader Il est rare que j'acceuille des Gondorims ou un orc sous mon toit, mais celui-ci m'a sauvé la vie et vous êtes venu nous aider. Il se nomme Thror de duath, mais il se présentera mieux lui-même
Le pression était palpable. Les gardes avaient l'épée directement sous la main
Je suis le chef des tribus du nord Duath dit-il en commun parfait.
Je viens honorer une dette féodale autant qu'une dette de sang.Mon père fut vassal des Duzingi et je requiert de mon seigneur qu'il invoque ce droit féodal pour m'emmener combattre à ses cotés.
Il se mit à genou en regardant vers Meakil qui se sentit comme révéler au jour. et répondit d'un voix un peu altérée.

Ton seigneur n'est pas dans cette pièce le clan que tu dis servir est mort, ou condamné à mourir.

Meakil se tourna vers les Gondoriens

Pensez-vous que cet être, quoi qu'il soit puisse vous prétez allégeance?


Dernière édition par le Dim 17 Déc 2006 - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Ven 15 Déc 2006 - 17:52
Morgoth regardé l'orque avec une haine incomparable, le visage a moitier crispé. Il murmura quelque chose en noir parlé puis quitta la salle en faisant exprés de faire des bruits de pas et de claquer la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 17 Déc 2006 - 21:10
Radamanthe ne cacha pas sa surprise. Peu de gens dans la troupe ne le furent pas, d'ailleurs.

*Ainsi les orcs, maintenant débarrassé de leur Maître redeviennent ce qu'ils étaient...des elfes. Quelle étrange histoire.*

Il se resaisit, car après tout il y avait peu être un avantage à prendre dans cette affaire.

"Quels seraient les avantages pour nous de cette alégeance...étrange. Cela risque d'influencer notre jugement."

Un noble qui accompagnait la troupe s'interposa:

#Il me semble que c'est le stratège le mieux placé pour répondre au nom de tous. J'ai peur que l'inexpérience de notre Prince soit un désavantage (//surtout qu'il est absent en fait//).#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Lun 18 Déc 2006 - 0:00
J'ai avec moi 5000 guerriers, et je peux en apeller 5000 autres en renfort. Mes hommes se battent pour vous, en échange nous gardons nos montagnes et vous assurons la liberté de transit dans celle-ci.
Il se tourna vers l'officier le plus bardé de décoration
Sire, acceptez mon allégeance.
enorme blanc
Bardez comme vous l'êtes vous devez être le stratège?
Il y a eu un rire gras parmi tous les compagnons..
Non, hum le stratége est le seigneur Silence, commandeur des griffes d'Amoth. Je ne suis que le porte bannière de la garde du prince.
Le rire reprit d'autant plus..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Lun 18 Déc 2006 - 22:33
hj/ Veuillez escuser mon absence mais j'ai eu des problèmes avec internet.../hj

Aleth resta prèt de l'armée...Toujours monté sur son cheval...Il refléchissait, il ne savait pas qu'elle tactique adopté...Mais bon, il verra certainement sur le champ de bataille par-rapport aux ennemis...Il resta dans ses pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Mar 19 Déc 2006 - 0:01
HRP// Excusez mon soudain manque de présence ses dernières semaines, examens obliges. C'est très chiant à gérer l'alternance. //HRP

Silence, jusqu’ici dans un état soulignant parfaitement son propre pseudonyme, fit finalement quelques gestes, attirant l’attention d’un de ses officiers et se mit à échanger un dialogue privé avec celui-ci, chuchotant assez bas pour que le commun des humains n’en prenne pas conscience tout en parasitant leur dialogue de sonorisé étrangères au cas où l’orc arriverait à capter le dialogue.
L’échange ne dura pas plus de dix secondes avant que le stratège ne se redresse et refasse face aux nouveaux venus.

- Etrangement, je n’ai pas encore eut de nouvelles concernant votre tribu ni ses agissements dans la région… Aussi, comprenez bien que si le commandant de cette armée juge cette allégeance propice, vous serez surveillé… de très prêt.
En l’absence d’avantage d’informations et l’étrange nature de vos desseins, je garde mon avis en réserve. En d’autres termes, je désapprouve à l’ordre présent cette allégeance qui manque de preuves.
Votre cause peu vous amener à combattre le même ennemi, mais je ne suis pas convaincu à l’ordre d’aujourd’hui de la valeur de votre parole. Sans offense.


Une nouvelle griffe s’approcha et fit un léger mouvement afin d’attirer l’attention de son supérieur. Ce dernier, jugeant qu’il pouvait laisser quelques instants de méditation à son interlocuteur se pencha à nouveau pour écouter le rapport.
Son expression se modifia de manière imperceptible. Après s’être redressé, il s’excusa :

- Pardon, continuez cette discussion sans moi, je dois régler une affaire interne urgente.
Qu’un garde cherche le Prince, son absence à ce débat ne joue pas en sa faveur… Il ne gagnera pas de sagesse en tourisme.

Après un bref salut, le Stratège fit volte face et quitta les lieux, tapotant l’épaule de Serres qui attendait à la sortie, lui relayant le rôle de prendre sa place en tant qu’oreille et représentant des Griffes d’Ammoth.

Pendant ce temps, Silence déboula vers leur quartier général de campagne et vit les officiers en présence pour une réunion urgente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Mar 19 Déc 2006 - 11:10
Meakil jugea le moment propice pour se la jouer un peu.

Le stratège a parlé. Vous servez le Gondor Thror de Duath.
Qui êtes-vous conseiller?
Il sortit Al-hadaïm, Sulaïman se jeta à terre bientôt bientôt imité par tous les Haradrims présent.
Apelle moi Mahdi et reconnaît cette épée, le tombeau de ton père en ressent encore la blessure. Je te présente al-Hadaïm, l'épée des seigneurs du nord. Melkor doit se retourner dans l'espace intemporel en voyant ce que nous avons fait des malédictons de son serviteur .Je ne t'aime pas Thror, mais tes forces ont besoin des nôtres et réciproquement.Soit le bienvenu dans cette querre.
Il se tourna vers le conseil restreintl
Nous n'avons que trop perroré. Messieurs je vous laisse préparer l'armée.
Radmanthe, Thror, Sulaïman, je pense qu'une discussion militaire avec le stratège serait sage, si vous voulez bien me suivre. Ah oui, une dernière chose dites au Prince de se présenter à la tente des Griffes d'Amoth!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 21 Déc 2006 - 16:47
Il était revenu, il s'installa dans un coin de la grande salle, Les discussions battaient leur plein on racontait avec joie les chasses à l'orc des dernières décénnies, les massacres d'ennemis, tous ces nobles queqlue soit leur parure souriait... *Dire qu'il faut compter avec eux, Pouah, bon où est l'enfant, les serviteurs doivent le savoir. Avisant la jeune femme il pensa *J'irais bien parler à Serres avant, elle à l'air de s'amuser, pensait-il ironiquement.* Il s'approcha de la jeune femme, à l'écart des noblions
Alors, Sont-ils aussi passionants que devant l'arbre blanc.?
Impressionants de stupidité, Que feront ils lors des premiers combats? Ils servent autant qu'une meute de chien sans flair.
Je ne l'aurais pas mieux dit moi-même. Le sujet qui fâche est méticuleusement évité je présume?
...Vous présumez bien, mais Silence veut que j'assiste à cette horreur..
En vous souhaitant que ce ne soit pas éternel, les nobles ont toujours l'air impatient de ressasser leurs exploits aussi nuls soient-ils.. Mon petit-fils m'attend quelque part dans ce palais... Il faut que je le trouve
Puis-je vous accompagner?
Je ne pense pas que Silence appréciera..
Silence et mes oiseaux savent toujours où me trouver.. En route monsieur, avec moi vous le trouverez en 5 minutes.
Et effectivement elle interrogea un garde, deux servants de cuisine et ils parcouruent la moitié des couloirs. Le gard ede la porte où ils arrivèrent sourit.
Il vous attend Mahdi..
Serres, merci. Je vous revaudrais ça.
Il n'y a rien à rendre, vous êtes notre chef pour cette expédition.
Elle lui déposa un biaser sur la joue et partit... Meakil sursauta à ce contact, devenu si étranger depuis des mois, troublé il entra..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 21 Déc 2006 - 23:50
Un cor orc retentit, et une colonne démarra, c'est ce qu'il vit par la fenêtre en entrant. Jonak était là, un enfant de 8 ans, qui en avait tant vu comme lui, métisse comme lui, Duzingi comme lui, exilé comme lui...
Meakil!!!!!!
L'enfant sauta dans ses bras. Et ils commencèrent à parler, de Kedan, de la fuite, de l'enquête, de la mort de sa mère. Vidé de ses peurs, l'enfant s'endormit. Meakil regarda ce petit bout d'homme au boucle brune qui pouvait encore ignorer la guerre, la maladie, et le sang. Il fut interrompu dans ses rêveries quand un garde pénétra dans la pièce.
2 griffes vous font mander en haut de cette tour, on a de la visite..
Il sortit en courant, escalada le Minaret 4 à 4... Plûme lui montra le nuage qui apparaissait à l'horizon.
Allez prévenir Silence, si ce n'est déjà fait, que les éclaireurs rentrent au rapport tout de suite. Toi, donne-moi ce cor!
Il sonna l'appel du Nord du haut des tours. Aussitôt il pu voir des points s'animer, Des regards se pointer vers la tour, puis au Sud, des cors de Gondor sonnèrent aussi, le camp orc se mit sur le pied de guerre. En voyant les orcs se lever il se rappela les paroles d'un capitaine orc devant Dur'Zork., Thror avait une vengeance d'honneur à mener, mais il faudrait qu'il meurt avant la fin..
..Enfin, les ennemis étaient là. La première vague du Sultan était venue,et jamais Thror ne serait revenu pour la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Ven 22 Déc 2006 - 0:49
Un autre cor s'entendit, Aleth était sur son cheval et galopait d'un côté à l'autre du campement

"Aux armes ! Aux armes guerriers du Gondor ! Mes frères ! La guerre est à nos portes ! Si vous ne pouvez pas vous battre pour moi battez vous au moins pour vos frères, pour le Gondor et pour notre Roi ! Aux armes ! Aux armes !"

Il dégaine son épée et la fit tournoyer en l'air

"Ne maintenez pas un groupe compact ! Formez des groupes ! Rôdeurs, préparez vous ! Bandez vos arcs ! Sortez les épées et levez les ! Que le sang de ces hommes ce répandent sur le sable ! Préparez vous !"

Il descendit de son cheval et le donna à un homme qui l'envoya à l'arrière du camp...Il resta sur place, regardant ses hommes préparer leur formation...Il ce mit dans la première ligne du groupe central, levant sa bannière et son épée

"Battez vous ! Battez vous mes frères !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 22 Déc 2006 - 14:47
Il descendit dasn ces quartiers, puis aux écuries, enfourcha un destrier, déploya la bannière volée, et sortit dans le matin, il rattrapa une unité de cavalerie de la cité.
On va les prendre à revers, avec moi, avec moi, par l'Est.....
Il éperonnea son cheval, une cinquantaine de cavaliers se lancèrent à sa suite. Dans le lointain on entendait les tambours de guerre gronder..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 22 Déc 2006 - 17:52
*Bon sang. Le temps joue contre nous maintenant.*

Radamanthe revint en trombe vers les gradés, ses armes prêtes, ou tout au moins était-il en train de le faire.

Son regard était inquiet...Cinquante cavaliers pour mener une action de revers...c'était peu.

"J'ai fait un tour rapide des troupes. Elles sont prêtes et en forme. Mais il leur faudra plus que les harangues du jeune Prince pour que nous tenions la bataille. Il faut des ordres précis.
Et puis, les éclaireurs ont-ils déjà rapporté les nombre d'ennemis ?"


Radamanthe tapotait maintenant machinalement sur le manche de sa hache. Cette bataille dans le désert ne commençait guère bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erodrim
Soldat de la Flotte
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : à Minas Tirith pardi !!!!!!!!!
Rôle : 3ème

Ven 22 Déc 2006 - 18:27
-Supérieur , interpelle Erodrim .
-Dites se que vous avez à me dire mais s'il vous plait soyez bref je doit réfléchir .
-Les Hommes sont assoiffés nous ne tiendrons pas la bataille sans eau , permetter que j'aille seul ou accompagné cherchez un point d'eau .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.les-9-Nazguls.actifforum.com
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 22 Déc 2006 - 18:43
- Soit. Hâtez les préparatifs.

Silence resta d’un calme inébranlable, ordonnant chaque officier avec leurs propres tâches. Son professionnalisme s’étendait à toute décision et bien que les Griffes d’Ammoth n’étaient plus à l’ordre du jour réputé pour être l’égale d’une armée régulière, leur stratégie et la qualité de leur commandement savait profiter pleinement de leur petit effectif et qualités martiales.

- Evitez le gros de le l’armée, contournez les. Il faut à tout prix éviter l’engagement général, puisqu’ils sont plus forts et plus nombreux que nous.
Tenons les à distance, laissons voir le fruit du plan de Meakil : si son effet est suffisant l’on pourra augmenter nos interventions sur le front.
Il est strictement interdit de tout risquer dans un seul combat, tel que cela fut le cas au champs de Pelennor. Ce fut un pari risquer, nous manquions de temps, ici aussi mais le territoire à aussi ses atouts non négligeables, sans parler de la puissance de la division.
Je veux que votre but soit de diviser cette armée. Les faire se battre contre eux même est une stratégie qui peu s’employer de manières plus diverses que par la trahison : le déguisement, les faux semblants, leurrer l’ennemi dans des pièges… Je fais confiance à la qualité de mes officiers pour qu’il mette en application leurs connaissances. D’ailleurs, que nos hommes secondes les officiers de l’armée régulière afin que le commandement de chaque régiment puisse y gagner. La communication va être très difficile dans ses conditions : mettez en place le système de drapeaux avec l’avantage que la langue utiliser soi celle que nous utilisons par code, ce qui renforcera d’autant plus l’impact de nos hommes en tant qu’assistants, puisqu’ils pourront également coordonner le mouvement des troupes.


S’en suivit une liste d’ordres qui furent conduits par des coursiers et directement mis en application au sein de l’armée, chaque Griffe s’organisant pour rejoindre un régiment de l’armée : cette fois-ci, ils n’allaient pas restés groupés et former leur propre régiment, ce n’étaient pas à l’avantage de la stratégie énoncée.
Le but allait donc être de diviser l’armée, l’attaquer là où il ne s’y attend pas, quand il ne s’y attend pas et rester à distance, étendant le front le plus possible sans rester enliser dans un seul combat décisif qui à la mesure des forces actuellement dans le désert, n’était pas en la faveur des forces rebelles.

Silence alla ensuite rejoindre le groupe d’hommes assignés aux drapeaux afin de poursuivre la progression de la bataille et décider des mesures à prendre quand l’évaluation de la situation l’obligerait.

Il n’avait pas tout dit, il fallait toujours garder ses meilleures cartes de coter en cas de trahison. Mais son esprit lui, continuait de calculer… Il ne fallait jamais miser sur une tactique, l’insuffisance menait à la défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 22 Déc 2006 - 22:39
Ils chevauchèrent vers la route principale, comme il s'y était attendu des chariots de Khand remontait la route, 6 tout au plus, peut-être 8... En silence les cavaliers haradrims chevauchèrent, pas besoin d'ordre, il connaissait trop bien cet ennemi là. Ils formèrent un demi-cercle, ceux du centre sortirent les arcs. Les chariots accélérèrent, les archers des deux camps firent feu, le premier mort de cette guerre fût khandien, *un bon présage*, Les lances furent levés, Meakil seul des hommes à ne posséder qu'une épée, se tint prêt à sauter sur un des chars. Une nouvelle salve parti, le premier Haradrim tomba, mais le plus dur du travail était déjà fait, les chariots étaient dans la nasse, les cavaliers du désert se mirent à tournoyer autour des chars, les accablants de flèches. Les Khandiens durent sortir les boucliers et controler l'allure. Meakil décrocha du cercle vers l'intérieur, amena son destrier face au char le plus équipé et sauta, al-Hadaïm au clair dans celui-ci. Son cheval, pauvre bête s'empala sur le spointes de défense du harnais de ses congénères.
Meakil trancha net la tête du cocher et tournoya un coup en l'air, il pensait prendre le contrôle de la chose, mais il avait trancher les rennes dans son ample mouvement. Le char fit une embardée le projetant au sol avec les 4 Khandiens survivants, le véhicule s'arrêta en plein milieu du combat, les chevaux apeurés s'enfuirent vers l'Est. Il restait 5 chars dans cette colonne, et quand Meakil observa la situation, il sut que la diversion avait fonctionné, si pas comme prévu, de manière cependant efficace. Le gros des troupes du sud s'immobilisa, pour attendre, puis des fantassins commencèrent à se déporter vers les chariots.

Vayak, lo DUATH, lo DUATH, Kedaver Khandar
YA!
L'ordre fut exécuté, un des hommes le prit en croupe et ils partirent au trot vers l'Est, un régiment d'nfanterie (+-300 hommes) et 5 chariots sur les talons, ils étaient encore 48.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 24 Déc 2006 - 19:37
Lorsque Radamanthe sortit de la tente, il constata que notre armée se divisait comme il avait été demandé. Les bataillons bien formés montraient bien que tous n'allaient pas combattre ensemble.

Le Bourreau s'adjoint à un groupe constitué exclusivement de cavaliers. En effet, c'est ceux-ci plus que les quelques fantassins qui seraient décisifs.
Il chercha des yeux les responsables de cette division.

Ci et là, on ressentait du mouvement. Les premières troupes se mettaient en marche, dans de différentes directions. Mais tout cela on profitant du terrain, pour se cacher au mieux des observateurs ennemis.

Radamanthe guettait pour de nouvelles directives. Cette atente, cette question de savoir si la stratégie allait marcher devenait insupportable.

*Hum, personne ne c'est prononcé sur le nombre probable d'ennemis...se souvint-il. Puisse Silence le savoir au moins...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Dim 24 Déc 2006 - 20:44
Aleth était déja en position avec son groupe, il ce cachait dans les rochers constituant leurs positions...Un drapeau ce leva et des arcs ce bandèrent, prèt à faire feu, ils étaient très discret, ils entraient dans le paysage, c'était les rôdeurs...Aleth restait concentré sur la stratégie, son épée était prète à s'abattre et son courage grandissait à chaque pas de l'ennemi...Il dit tout bas, à sa section...

"C'est bientot l'heure soldat...Battez vous de tout votre corps et de toute votre âme...Si nous resistons aux assauts de l'ennemi, ici. La victoire est assurée...Et le Gondor et ses fils prouveront encore une fois leurs valeurs !..."

Il ce tut et ce prépara mentalement à réagir, son physique suivrait...Il serrait son épée et sa bannière avec force, personne n'aurait pus lui retirer des mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Dim 24 Déc 2006 - 21:15
Ils firent volte face après 300 m... Meakil leur ordonna de se diviser en 2 colonnes, ils entourèrent le groupe de Fantassin, il fallait faire vite. Ils dégainèrent et tirèrent dans le tas. Une dizaine de Khandien tombèrent, les chariots se dégagèrent du groupe à ce moment là .. Ils chargèrent, 4 cavaliers furent pris de plein fouet, les flèches volaient dans tous les sens. Meakil réessaya ce qu'il avait tenté quelques minutes plus tôt, et cette fois se fût un jeu d'enfant, il sauta directment de coté dans le chariot qui poursuivait 5 d'entre eux, trucida les 2 tireurs de l'arrière. Se retourna juste à temps pour éviter la dague d'un des 2 de devant, embrocha l'autre, dégagea al-Hadaïm par le rein et trancha l'autre en deux. Il égorgea le cocher à la dague et ramassa les rennes.
Ses compagnons s'étaient dispersés, 2 autres chariots trainaient au sol, misérables carcasses pleines de sang et de chair. Il chargea l'un des deux char restant de flanc, l'envoyant bouler à 3 mètres, et brisant son essieu. Les archers terminèrent l'équipage du troisième. Les 37 survivants se regroupèrent derrière le char capturé par Meakil, ils chargèrent ainsi à travers les fantassins. Effet immédiat, les hommes effrayés formèrent mal les lignes.. Tout le centre de leur formation fut balayé. Quand les Khandiens relevèrent la tête ils virent cette même colonne devenir une ligne qui chargait lance en avant. Beaucoup se débandèrent, la ligne se brisa, et les Haradrims passèrent une deuxième fois. Un ou deux tombèrent, Mais la division khandienne était à genoux. Ils se retournèrent et commencèrent à les tirer comme des lapins. Les Khandiens commencèrent à courir. *Vers quel espoir, la règle du clan prévaut* Cette règle qui disait: " Fait périr tout ennemi qui t'a engagé au combat" Ils les balayèrent. Bilan, 22 Haradrims à terre, 330 Khandiens dont 4 chariots.

On se replie sur la ville, désolé pour les blessés, on n'a pas le temps.
Ils se groupèrent derrière le char, arc en main et repartirent vers le nord Ouest..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Mar 26 Déc 2006 - 16:50
Ils déboulèrent au milieu des unités restées face au mur.Meakil s'encourut à la tente du stratège, on lui indiqua où il se tenait...
5000 peut-être 6...C'est un test. Il a envoyé les unités de Khand fatiguées, plus ou moins 300 se sont débandés en 5 minutes face à 50 hommes.
Il sourit, mais d'un sourire de monstre heureux, assoiffé de sang..
Je prends les commandes de la cavalerie Haradrim, transmettez vos ordres à Sulaïman pour les questions d'infanterie.
Quelle est votre stratégie à cette heure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Jeu 28 Déc 2006 - 17:05
Silence observa du coin de l’œil l’approche de Meakil, sans pour autant perdre le moindre détaille du champ de bataille. Par quelques gestes, il donna ses ordres aux porteurs de drapeaux qui communiquèrent alors les ordres aux régiments sur le terrain.

- J’ai vu. J’agis en conséquent. Il est triste de voir que c’est un sage qui s’occupe de gérer l’armée et non le général. Mais dans les conditions actuelles, avec nos forces alliés et le peu d’expérience qu’à le Prince en la matière, j’honore mon rôle au mieux.

Voici la situation actuelle : Nous avons l’avantage du nombre, de la position, des ressources, du morale et des provisions.
En contrepartie, nous manquons d’une bonne organisation dut à la multitude de nos troupes ainsi que la hâte dans laquelle à été engager la campagne. Nous manquons d’informations sur l’ennemi : ses plans, son équipement, son morale…
Nous sommes ici à terrain égale : Nous nous connaissons nous même mais ne connaissons pas l’ennemi. Votre expertise devra aider à redresser cette balance.

Actuellement, les ordres sont donnés pour minimiser les confrontations, tenir en haleine l’ennemi en ne lui dévoilant pas nos forces ni nos formations, le forçant à séparer ses effectifs en groupes et ainsi par la combinaison de nos forces, abattre une à une ses misérables poches.

Ce qui me préoccupe le plus pour l’instant est le désavantage que nous avons par le manque de connaissances du terrain par les troupes du Gondor. Vos hommes sont les plus aptes à gérer ses situations mais une fois de plus, contrebalancer se cas est difficile étant donner la fraicheur de l’alliance et le manque de connaissance réciproque vis-à-vis de nos troupes. Sans parler du troisième partie d’orcs… Cela fait trop de nouveautés et risque de freiner notre organisation… L’ennemi peu en profiter à tout instant…


Entre chaque paragraphe, le stratège donna ses ordres aux troupes déjà déployés. Il prit un instant pour contempler le déploiement et la progression des confrontations. Sans quitter le désert grouillant d’hommes, Silence s’exclama, toujours à l’attention de Meakil.

- Il faut rallier un maximum de partisans à votre cause. Traiter les prisonniers comme si ils étaient de nouvelles recrues et les faire donner la sensation qu’ils sont mieux chez nous que chez l’ennemi, ne pas les laissés s’ennuyés et les occupés de tâches pas trop indignes. Il faut convertir ce peuple… Vous êtes sur sorte d’élu, il faudrait pouvoir négocier sans dégainer d’arme, gagné avant de combattre… Nous n’avons pas eut l’occasion d’attaquer le plan de l’adversaire mais nous pouvons encore rompre ses alliances… Il aurait été sage de le faire avant d’attaquer son armée…Les choses sont allés trop vite, nous n’avons pas eut le temps nécessaires pour les préparatifs… Nous allons devoir payer cher pour gagner cette campagne car nous sommes mal partit Sir Duzingi… Fort mal partit…

Il refit une pause, prit une longue vue et observa à nouveau la situation. Il redonna des ordres afin que certaines troupes évitent le front de l’armée ennemi.

- Soyez continuellement sur vos gardes Sir. Vous êtes un atout de taille, peu être notre seule chance de redresser la balance… Car pour nous, la plus petite faute serait de la dernière conséquence étant donner notre force inférieure. Evitez autant que vous le pourrez d’en venir aux mains avec l’ennemi, la prudence et la fermeté d’un petit nombre de gens peuvent venir à bout voir dompter une armée de cette taille. Il faut être capable de vous protéger et remporter une victoire complète… Si il faut vraiment que vous alliez au front, soyez certain que l’adversaire n’y soit pas préparer, soyez maitre du destin, de la victoire. Que l’ennemie sente que tout soi perdu…

Silence se retourna pour contempler Meakil. Il avait l’expression d’un confident, d’un ami, plus qu’un frère d’arme. Il tendit sa main gauche et enlever l’anneau de Tulkas qu’il portait avant de le tendre à Meakil.

- Tiens, prend cela, je sais qu’au fond tu ne pourras t’empêcher d’y retourner. Cet anneau inspirera le courage à tes suivants, illuminant leur cœur par ton élan, ta bravoure… Que ton charisme séduise les hommes de ce pays, que le vrai ennemi finisse sans serviteurs et soit incapable de se défendre… Soit le prophète de ta propre victoire.

Silence fit claquer ses doigts et une ombre se distingua derrière lui. D’un pas silencieux mais gracieux, la silhouette féminine se dessina dans un rayon de lumière : deux oreilles grisés légèrement pointues laissèrent deviner sa nature.

- Voici Venin. Une habile assassine. Nul ne survit à ses coups car même la moindre égratignure de ses griffes mène la victime à une mort certaine… Elle connaît les secrets de tous les poisons et saura t’en procurer en plus d’être ton garde du corps. Elle n’est pas très causante et n’a beaucoup d’humour, tu sauras l’apprécier pour ses compétences martiales plutôt qu’humaines…

Le stratège se retourna une dernière fois et ne bougea plus de sa contemplation, bien que quelque chose dans son attitude démontrait une méfiance constante à l’égard de tout événement.



Plus loin, un groupe d’infanterie harcelaient un flanc ennemi, forçant l’armée à cracher un régiment pour régler leur compte. Des hommes à pieds et des pillards se dirigèrent vers le groupe de rangers, soldats de Gondor, griffes et Haradrim qui se replièrent derrière une dune avant de courir le plus possible vers la position d’un autre groupe allié de cavaliers.
Les pillards arrivèrent les premiers et eurent le temps de voir les hommes encore en fuite, descendant ainsi la dune à leur poursuite. Leur initiative fut stopper net quand le groupe de soutien d’Haradrim rebelles les prirent en tenaille et que les précédents fuyards et retournèrent pour combattre. La scène fut brève et sanglante, la surprise et le nombre menant immanquablement à la victoire. Pendant se temps, les autres soldats ennemis arrivèrent au niveau de la dune et furent accueillis par une volée de flèches de la part des rangers et d’une charge de cavalerie. Ayant encore le choix quand à l’initiative à prendre, ils prirent eux aussi la fuite, sans pour autant être poursuivit, les Haradrim rebelles retournant à un autre poste, prêt à soutenir un autre groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Jeu 28 Déc 2006 - 21:19
Le groupe où se trouvait le Bourreau eu l'occasion de faire un raid rapide sur une petite troupe isolée. Il était composé esentiellement de cavaliers légers de Gondor, mais quelques rebelles haradrims, à chevaux eux aussi, menaient la troupe, histoire de guider les gondoriens dans ces terrains inconnus.

Ils avaient repéré une petite troupe, avançant sur le côté, un simple régiment, envoyé à la casse, avec quelques autres, à différentes intervalles. Rien de bien méchant.

La charge fut rapide, et bon nombre de fatassins khandiens se convulsaient déjà sur le sable dès la première volée de flèches. Le reste ne tarda pas à trépasser quand le corps à corps arriva. Corps à corps, façon de parler, sur leurs montures, le mélange de gondoriens et de rebelles ne donna guère l'occasion aux khandiens de les toucher.
On put tout de même remarquer quelques incidents chez les cavaliers de l'arbre blanc, causés par la méconnaissance du terrain, et par le manque d'habitude de combattre dessus.

Radamanthe lui-même, déjà cavalier peu expert, prit bien soin d'être en position favorable quand il faudrait se replier, ne participant guère aux combats.
Quand cela arriva, il ne restait plus comme ennemis que l'autre groupe le plus proche, qui, semblant se diriger vers cette position, provoquèrent la retraite des rebelles.
Néanmoins, le moment où un autre groupe, quelque peu plus important vint s'occupper d'eux ne tarda pas.
Il n'est pas bon d'être en avant garde lors de ce genre d'affrontement...

La groupe eut vite fait de retourenr vers le camp, et le Bourreau resta à l'affut du moindre contrordre indiquant une marche différente à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Ven 29 Déc 2006 - 1:35
Aleth ce releva d'un geste vif, une volée de flêche partit vers les airs...Un groupe ennemi était presque au niveau de la dune rocheuse que lui et ses hommes occupait...Les flêches s'abattirent, tuant un peus moins que le quart de cette cinquantaine d'homme...La haute bannière du gondor ce pointa vers le ciel, Aleth commença à avancer, juste à temps pour pouvoir profiter de la descente de la dune rocheuse et de pouvoir s'abattre sur l'ennemi comme un marteau sur un bouclier et les pourfendre...Plus ou moins 40 contre les 25 hommes d'Aleth, cela allait ètre plutot rude...

"En avant fils du Gondor !! En avant !"

Les hommes ce levèrent et commencèrent à avancer, une autre volée de flêche les devanceants...Tuant 5 soldats de plus, plus que 35...Aleth arriva en première ligne sur le bas de la dune, sautant d'un rocher, son épée s'abattant sur l'ennemi...Ses hommes le suivèrent et l'affrontement fut assez rude, le sang était répandut sur le sol et la mort de nombreux hommes ne tardit pas à arriver...Dans l'amat de corps d'homme du désert, 5 armures argentées purent ce distinguer...5 morts, 5 fils tombés...Ils n'avait pas le temps de s'occuper d'eux...Aleth et ses hommes ce replièrent déja, courant vers une autre dune bien lisse et assez grande pour les cachers tous...Ils préparèrent leurs prochaine attaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 1:55
Il vit le groupe de pillards mourir, il avait combattu comme ces hommes là, poun un fou sanguinaire... Et lui qu'avait t'il fait une heure plus tôt... Il regarda l'anneau, surpris, et le passa à son doigt.

Tu me troubles. J'ai toujours voulu la justice pour mon peuple, mais tuer l'ennemi me paraissait sain, et là au milieu du désordre d'une bataille mal engagée, tu me dis :"laisse les vivre". Comprends ma surprise camarade, comprend mon désarroi.

Il planta la bannière devant lui

Ils ont peur, mais les Khandiens ne reculeront pas. Ta tactique est bonne, mais ils doutent tous, prit au piège en plein désert, Les nôtres comme ceux du Sultan. Et comme tu le dis, l'orc n'est pas digne de confaince, j'aurais du m'y attendre. Mais il n'est pas l'heure de trembler, maintenant...

Il fut interrompu. Un messager arriva et déposa une missive dans sa main.

Les éclaireurs font savoir que les corsaires que nous avions appelés ont du se replier à Umbar. Peut-être est-ce un bien, il n'aurait pas compris nos nouveaux objectifs.

Pour les Gondorims, il y a 2 règles dans un désert.: De l'eau et une couverture, Du pain et un habit complet. D'ici juqu'à l'Harnen c'est une steppe séche semi arides, des grandes zones désertiques par ci par là. A priori nous ne devrions pas passé le fleuve, mais ça...
Divisons, divisons, et motivons. Pour cela, dés aujourd'hui, il va falloir que je me révèle tout à fait. Je monte sur le portail. Akabad Hadaïm(De la chance mon ami) Et si Venin veut me suivre, nous parlerons après


Il se dirigea vers le portail, Sulaïman le suivit avec un paquet, Meakil avait laissé la petite bannière devant le poste de commandement.
Ils grimpèrent par le montant Ouest. Sulaïman sortit alors 2 objets, un cor en défense de Mumakil et un tissu rouge que Meakil ne reconnut pas tout de suite. Les gardes sonnèrent le cor, Sulaïman sonna l'appel du nord avec la trompe, il résonna dans tout le pays. Il déploya la bannière de Droghbar par dessus la sienne, sur ses propres murailles. Meakil dut se contenir, cette bannière n'était rien qu'un symbole en soi, mais le geste de Sulaïman voulait dire beaucoup, et ses yeux brillaient d'émotion. Le silence fut total quelques secondes. Les unités engagées semblaient ralentir le combat pour regarder.



SOLDATS! CHEVALIERS DE GONDOR! CAVALIERS DU DESERT! PILLARDS! OFFICIERS! HOMMES DE LA TERRE DU MILIEU! Ecoutez-moi!

Ce jour marque le premier combat d'un longue quête. Une longue quête où vous avez accepté de me suivre, je suis Meakil Duzingi, fils de Dhrogbar Duzingi. Celui qu'en ces terres on nomme Mahdi! Vous êtes venu ici car on vous a dit qu'il y avait un espoir.
NE TREMBLEZ PLUS!
Quand cette guerre a commencé il y a quelques mois, il s'agissait d'un affaire simple. Mais le Sultanat a voulu s'en mêler. GONDORIMs!, HARADRIMs! Nous ne combattons plus pour la liberté de ce bout de désert, tant chéri soit-il, mais pour la fin des rois sombres du passé! ENSEMBLE, pour que les dernières ombres de ceux qui nous ont séparés disparaissent!
Vous êtes l'espoir de ce monde libre!
N'ayez plus peur les uns de sautres, car vous combattez pour la même réalité! L'ennemi d'hier est le frère d'aujourd'hui. Et l'ennemi de demain pourrait bien être le frère que l'on ignore encore. Respectez nos ennemis, acceuillez celui qui se rend comme un frère dans l'erreur. N'AYEZ aucune pitié pour les hommes ou quoi d'autres qui les auraint amenés ici!
MORT AU SUPPOTS DE L'OMBRE! MORT AU SULTAN! MORT A KHAND! LONGUE VIE A GONDOR! LONGUE VIE AU WAITH! ET gloire pour les fils de leurs terres!


Une clameur répondit en contrebas. Meakil poursuivit encore

Harcelez-les! Divisez-les! Qu'ils viennent dans le sein de leurs frères reconnaître leurs erreurs! En avant! En avant pour la liberté et vos familles, en avant pour tous ceux que Sauron et ces sbires sacrifièrent dans nos peuples au nom de leur soif de pouvoir! Pour la terre du milieu! Pour nos frères!


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad-
Sauter vers: