Arzawa

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Ven 29 Déc 2006 - 7:10
Aleth était caché avec ses hommes derrière la dune...Un cor vint briser sa réflexion...Il ce retourna et écouta attentivement chaque mot prononcé, c'étaient des paroles magnifiques, le courage ce sentit remis au sein de l'armée sous ses ordres...Il regarda un moment Meakil, cet instent avait l'air de ce figer, une volée partit en direction d'un groupe de 60 hommes contenant 2 chariots de guerre...3 hommes du Sultan tombèrent à terre...Aleth ce leva d'un geste vif, soulevant le plus haut possible sa bannière...

"POUR LE GONDOR ! POUR NOUS TOUS ! EN AVANT MES FRERES !!!"

Il courut jusqu'au dessus de la dune, il était le premier, il sortait litéralement des rangs...Il planta la bannière sur le haut de la colline et la descendit son épée serrée de ses deux mains...Il tua deux hommes, avancea encore, sauta sur un rocher et se prépara à sauter sur le chariot qui approchait sa position...Les 20 soldats du Gondor restant ce battait du mieux qu'ils pouvaient, aucun n'était encore tombé, les rôdeurs ce placèrent sur le haut de la dune et tirèrent...

"BATTEZ VOUS JUSQU'A LA MORT !!"

Le chariot passa à sa hauteur, il sauta dessus de toute ses forces l'épée en avant pour atterrir sur le conducteur...Pourtant son atterrisage fut des plus douloureux, il tua le conducteur mais une lance vint ce planter dans son épaule droite...Il dut lacher son épée d'une main et commencea le combat contre les occupants du chariot...3 hommes du Gondor tombèrent sous l'attaque du deuxième chariot, mais fort heureusement le nombre d'Haradrims diminuais progressivement, la moitié était déja au sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 13:29
Découvrant que le Prince négligeait la sécurité d'une bonne coordination, il fit en sorte que les groupes adjacents se rapproches un peu plus du sien, au cas où sa fougue l'emporterait à nouveau...

Il contempla par la suite l'effet du discours à Meakil, rendu d'autant plus puissant par l'aura magique de l'anneau de Tulkas.
Les rebelles gagnèrent ainsi en morale tandis que ceux de l'armée ennemie furent tiraillés par le doute.
Afin de rendre cet effet d'autant plus perciptible, le stratège fit ordonner une pause dans les initiatives de chaque groupes de telle sorte que l'immobilité générale donne d'autant plus de forces aux paroles énnonçés telle une prophéthie.

L'évenement conclu et le morale revigorifié, c'est avec désespoir que Silence remarqua une fois de plus le groupe du Prince n'en faire qu'à leur tête, braillant des cris de guerres d'hommes sur le point de se sacrifiés, alors que l'état d'esprit était celui d'hommes confiants d'avoir la victoire.

- Ceux qui rêvent de mort en font rapidement la connaissance à leur reveil... De la même manière que ceux qui honnorent la vie serront bénies de l'invincibilitée...

Un porteur de drapeau haussa un sourcil en entendant ses étranges paroles. Son attention fut perçu par le chef des mercenaires. Il sourit.

- Il ne faut pas prendre l'initiative d'attaquer quand l'on n'a aucune preuve d'avoir une force abondante. Faites avançés les deux régiments adjacents avec celui du Prince, respectivement en soutien et en support.

Pendant que les ordres étaient donnés par signaux, Silence pensa pour lui même :

- C'est peu être à lui que j'aurais dû assigner Venin... Il faudra que je lui rappel que la politique à prendre dans cette campagne n'est pas celle de l'héroique sacrifice mais plutot d'une croissade... Il est noble de se battre jusqu'à la mort quand tout est perdu et qu'il n'y a plus de maisons pour nous acceuillir après la bataille... Ses soldats sont peu être loin de chez eux, il ne méritent pas d'être basculés dans un combat perdu par le mauvais jugement d'un officier... Le Prince devrait savoir mieux que cela... L'exile ne rend pas forcément sage il semblerait...


Le stratège dut se retenir pour soupirer mais était trop concentré sur le déroulement des événements pour se relâcher aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 14:37
Bien que les différentes troupes étaient dispersées, le répit donné par le discours du prince haradrim permit au bourreau d'avoir une vue d'ensemble sur la scène. Oh, bien sûr, il porta atention à ces paroles, mais préférant garder son calme, flegmatique, sans doute, plutôt que d'acclamer ces paroles.

Mais tandis qu'il abservait l'armée des siens, celle des ennemis, ainsi que ceux qui commandaient, non loin de là, c'est une autre clameur qui se fit entendre. Oh, elle avait sans doute un effet encourageant, quoi que les mots *Battez-vous jusqu'à leur mort* eusse été plus adaptés, ou du moins plus rassurant. Enfin, au moins cela marchait, bien que les pertes semblaient commencer à se faire sentir dans se groupe, il ne faudrait pas qu'il présume de ses forces en partant avec si peu d'hommes.

Radamanthe remarqua que le stratège avait souligné ce détail. Ou du moins il le semblait, car vu sa mine, quelque chose n'allait pas. Et d'ailleurs, même si cela n'avait rien à voir, cela était sans doute digne d'intérêt. C'est ainsi qu'il laissa de côté la troupe qu'il accompagnait pour s'approcher de Silence.

"Hum...Le Prince vous tracasse n'est-ce pas...Ou, j'espère que c'est cela, vous semblez préoccupé...Il n'y a pas de problème pour le moment, mais il ne faudrait pas d'imprudence.
J'ai tendance à calmer les chevaliers fougueux, cela devrait aller pour un Prince aussi. Je pourrais l'accompagner, si vous n'avez personne pour s'occuper de ça. Qu'en pensez-vous? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 15:30
- Subir le caprice d'un père n'est pas chose aisée, bourreau. Vous semblez avoir saisit que la situation mérite d'être mieux maitriser avant qu'une érreur irréparable soit comise. Si vous vous sentez tant de taille à éduquer le Prince, faîtes donc.

D'un hochement de tête, Silence fit comprendre qu'il allait revoir la situation de ce côter là d'un différent point de vue, le bourreau allant cette fois-ci directement s'occuper du coeur même du problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 15:46
"Très bien. Mais il faudra s'assurer que vos ordres soient bien relayés. Avec ces deux régiments adjoints à son groupe, ce n'est plus d'une petite troupe que l'on parle. Je ne suis pas un meneur.
Enfin, soit, puisse l'ardeur du Prince donner courage à nos forces, sans les rendres insensées."


Il se remit en selle, prêt à aller voir comment le Prince considérait la situation, et peut-être à remédier à cette vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 16:03
Il avait vu le bourreau revenir et le prince s'élancer comme pour une guerre perdue. Il fallait le dégager... Quand il arriva en bas, 2 groupes étaient déjà en soutien. Mais un cor sonna, et celui là, il le savait pouvait décider de la suite. C'était le cor de Thror. Il enfourcha le premier cheval qu'un soldat lui offrit, une centaine de cavaliers voulurent le suivre.
10 hommes avec moi, c'est à un ami que nous parlerons. Allez dégager le prince Aleth et son unité d'élite. WaWaith!

Toi, fais savoir à Silence qu'il garde les hommes prêts sur le flanc Est. Tous!

Le soldat s'encouru vers le stratège, Meakil s'assura qu'il l'avait trouvé et ils partirent tous les 11 vers l'armée orc. Thror s'avança.
Il faudrait que vous renforciez promptement le flan ouest. Ils sont en train de nous contourner.
J'aimerais ramener le matériel en ville. Vite si possible.

Un horrible souvenir lui traversa l'esprit: "Les femmes du harad sont plus faciles à conquérir, et leurs hommes sont faibles". Et puis ce capitaine:" Les orcs de Duath se sont alliés au Sultan en échange des terres de Gondor"

Il sera temps de faire cela une fois dégagé! Nous ne l'avons pas maintenant.
Bien sire! En avant vous autres, il y a deux armées à exterminer!
Je n'en vois qu'une!
Mahdi? Dhrogbar? Gondor? Ami des orcs? Ton père fut un niais! Mon peuple hait les hommes, chien du désert! MORT! Maintenant tuez tout et surtout jouez au tir au pipe sur ce pantin de cirque!

La seule chose que Meakil eut le temps de faire c'est se baisser, les 10 hommes firent un rempart de leurs corps, il put s'échapper avec 2 d'entre eux. Le plus grand sonna du cor, sonna, sonna...Il voultu penser à Jedrokar...Mais leurs frères d'armes et les montures de ceux-ci n'étaint déjà plus qu'une bouillie que les orcs dévoraient de bon coeur. Meakil vomit en pleine course, cela aussi ça faisait 10 ans qu'il l'avait oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 18:21
- Perfides créatures… De toute manière je n’ai jamais pu les blairés ses maudites peaux-vertes…

Sentier, qui n’avait pas encore participé aux confrontations, formant l’arrière garde de l’armée mais surtout les troupes d’élite des Griffes, contemplèrent avec une haine mêlée à l’horreur la horde d'orcs dévoilés leurs réeles intentions.
Silence quand à lui savait que le destin prenait une mauvaise tournure, bien qu’il n’en fut pas surpris. Il s’exclama pour lui-même :

- Cette campagne est un désastre indigne d’avoir été entreprit…

Sentier et les autres Griffes en présence ne commentèrent pas, les traits de leur visage se resserrant d’autant plus jusqu’à leur donner les expressions de silencieuses gargouilles prêt à être invoqués…

- Derniers héritiers, pénitents de la cause, vous qui êtes les dernières Griffes du vénérable Ammoth… L’heure n’est pas encore arrivée, notre but n’a pas encore été atteint. Personne ne nous arrêtera. L’acier de ceux qui s’opposent à nous sera inefficace face à l’armure de notre foi et aucun homme, aussi puissant et aidé soit il ne saura empêcher la Griffure.

Les hommes présents, même ceux n’ayant aucun rapport avec la ligue, ressentirent la puissance de ses mots. Pour les Griffes, c’était comme une bénédiction, leur confiance remonter à bloc. Pour les autres, c’était là la preuve qu’ils pouvaient comptés sur les chiens de guerre après ce discours qui ressemblait à une déclaration de guerre par un émissaire confiant de sa supériorité.
Pour le moment, le nombre d’adversaires, leur avantage tactique… Tout cela devenait obsolète. Chacun étaient enveloppés d’une armure de courage que nul blessure, nul défaite ne saurait brisée.
Peu être qu’après avoir porté aussi longtemps l’anneau de Tulkas, Silence avait il encore garder un peu de ses pouvoirs charismatiques ?

Le régiment de Griffes mené par Sentier, soutenu par plusieurs autres Gondoriens se dirigèrent vers le coter de la ville d’où arrivait Meakil en fuyant. Des javelots apparurent de sous les capes, des arcs et arbalètes prêt à l’usage… Chacun prit une position derrière les fortifications, comme si les pierres même sous lesquelles ils étaient avaient été sculptées pour ce jour, pour soutenir leur effort.

Faerlandon, le crébain de Silence don s'occupait Serres s'élança en direction de Meakil, croassant tel démon de mauvaise augure avant de fondre sur l'un de ses poursuivants, enfonçant ses serres avec une perverse précision dans les yeux de l'infortuné. Le temps que l'orc tente de le repousser, l'animal avait déjà reprit son envol et préparait à nouveau une sournoise attaque...

Silence hésita à rejoindre ses hommes et soutenir Meakil, mais il fallait encore s’occuper un peu du front, au moins assez longtemps pour que les autres sages et officiers en présence apprennent les subtilités de la tactique utilisée.
En attendant, Silence fit ordonner aux troupes de se rapprocher de la cité, au cas où les orcs iraient se diviser pour les prendre à revers.
Plus loin, Mesure s'occupait de régler les balistes. Elles allaient bientôt servir...
Tout se mettait en place, tout ce calculer. La moindre erreur pouvait leur coter la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 18:49
Cavaliers formez la ligne!
Les cavaliers accoururent. Pendant qu'il formait le srangs il apparut alors à Meakil que le destin tournait. Des flèches orcs avaient tués des Khandiens. ni une ni duex, non! un volée entière. et il visait pourtant les gondorims en même temps... *Mais..*
Nowra, guide les cavaliers, pleine charge sur les flancs, débander les. et garder espoir, je serais là dans 10 minutes.

Il piqua son cheval, et passa plein sud à travers le champ de bataille. Les Khandiens restaient médusés devant l'attitude des orcs. Il traversa comme le vent.
Ca devait marcher.
Il atteint l'arrière des lignes ennemies, Un capitaine de Harad le reconnut, et fit signe à ses hommes de ne pas tirer. L'homme salua

Beshat Meakil(ennemi respecté+nom) Que désirez-vous?
Reprenons notre combat après si cela doit être. Mais donner l'ordre à vos hommes de combattre les orcs, où nous y passerons tous.
Accordé. Une seule condition: Détruisez le matériel de siège dés que nous aurons anihilez les orcs!!
Il n'était plus temps de poser ces questions là, Thror connaissait le camp, lui et ses orcs pourraient massacrer sans qu'on ne les arrêtent.

Accordé

L'officier sonna sa trompe, les cavaliers du Sultan exécutèrent le mouvement demandé. Les Khandiens suivirent sans réfléchir.

Meakil regagna les lignes des rebelles. Il constata les balistes en place, vit les lignes Haradrims engagées et jusqu'où les orcs avaient déjà pénétré Il se placa prés des cavaliers et des griffes, engagés en plein corps à corps avec un bataillon d'orc. Il entendit alors le plus beau bruit du monde. Des flèches qu'on ne vous tire pas dessus, mais sur vos ennemis. Ils allaient payés cette immonde sottise. Il se jeta dans la mêlée.
Quand il sortit al-Hadaïm il se rapella d'un détail important: les orcs connaissaient al-Yahad. Il eut donc tout l'espace nécessaire pour atterir et renvoyé son cheval. Et l'estoque commença pour lui, à 100 mètres il voyait des Khandiens et des Gondoriens parfaitement effrayés chargé de concert. *Merci Thror, ta connerie m'a donné des hommes*
Il frappa de gauche, entamant un orc en plein bas ventre. Cette épée ne valait rien contre le métal, mais contre le cuir...

Allez Courage, cette fois ils vont payer pour nos morts!
Estoque à droite, à gauche, esquive, relevez. Le crébain creva l'oeuil de son voisin, lui évitant un coup de hache mal placé. Il trancha l'orc en deux.
Suivant , pied, bras droit, tête. L'orc suivant portait une armure de fer. Il visa au cou, rata. L'orc visa au bras et rencontra.. le vide. Meakil lui ouvrit le dos par en bas, et de 3.


(Hrp// C'est pas du Rubens. Autre note: même avec l'ennemi qui nous soutient provisoirement nous ne sommes que 16000 contre + de 20000 relativement bien équipé. //hrp)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Ven 29 Déc 2006 - 19:16
Aleth combattit de toute ses forces, avant que les soutiens envoyé par les autres généraux ne puissent arrivers à la hauteur du combat, tout les hommes du sud était à terre et seulement trois hommes du Gondor était à terre, ceux tué par le chariot

"Bravo Soldats ! Maintenent repliez vous légerement, nous allons vers l'arrière ! Qu'un groupe d'homme prenent notre place ici..."

Un drapeau ce leva et un groupe de 60 soldats gondoriens et de 20 pillards avancèrent sur les positions où était situé le groupe d'Aleth...Lui et ses hommes reculèrent...Ses hommes étaient hors de portée des combats, il les laissaient ce reposer, assit contre une dune...Le capitaine qui était dans son groupe vint le voir

"Seigneur, je pense que les autres généraux n'ont pas confiance en vous..."
"Je le sais, Fingol...Je ne pense pas qu'il comprènent quelques chose à la tactique que j'utilise, pour eux je ne fait qu'attaquer sans aucune organisation...Ils comprendront tôt ou tard le but de mes charges massives et de mes discours...Ne t'en inquiète pas..."
"J'ai simplement peur qu'ils commencent a vous retirer le plus de tâches et à vous envoyer en arrière..."
"Je pense que notre victoire en infériorité numérique leurs montrera ma valeur..."

Sur ce ils s'assièrent eux aussi sur la dune et ce reposèrent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 29 Déc 2006 - 21:44
La Bourreau arriva bien vite en vue du groupe princier, entendant la fin de la conversation. Il remarqua néanmoins qu'il ménageait ses hommes, un bon point.

"Je ne pense que vous alez être renvoyé vers l'arrière, mon Prince...mais il semble plutôt que vous vous envoyiez vers la mort. De tels dicours encouragent les hommes, mais il faut se souvenir que ceci est une guerre pour une liberté, pas pour la gloire. Il est inutile de les motiver au point qu'ils risquent leur vie de façon folle. Combattre pour l'honneur, encouragés par la colère, les mènerait à une mort précoce, plus qu'autre chose...
Enfin, le fait que vous n'ailliez pas poursuivit cette offensive est déjà un bon point."


C'est à cet instant qu'un cor sonna. Bientôt suivi d'un autre, mais porteur de funestes nouvelles. En haut, sur la dune, il ne faisait aucun doute sur la situation.

"Les porcs ! Ils nous ont trahis...bien sûr...l'habit ne fait pas le moine...ce n'est pas parce que cette face hideuse était vêtu en elfique qu'il avait de nobles pensées.
C'est une mêllée totale là-bas."


Il inspecta attentivement le champ de bataille, dont ils avaient la chance d'être écartés d'une centaine de mètres ou deux.

"C'est le chaos. Les ennemis ne semblent pas savoir quoi penser des orcs. C'est une chance pour nous. Nous serions condamnés à mort sinon...
Venez, c'est un beau geste que de les laisser se reposer, mais nous ne pouvons pas rester seul davantage...nous ne le pouvons plus."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Ven 29 Déc 2006 - 22:27
Aleth ce tourna vers le bourreau...Il le regarda dans les yeux, on put voir qu'il analysa le bourreau dans les moindres détails...Il fronça légérement les sourcils

"Mes hommes me connaissent suffisement pour savoir que je ne leurs dit pas ça pour qu'il tente quoi que ce soit de suicidaire...Je leur ai expliqué que mes messages n'était la que pour les encouragers et qu'il devait justement ètre encore plus attentif aux ennemis et à leurs mouvements...Cette troupe d'élite me connait déja assez...Combien d'homme du sud sont tombés alors que seulement 7 sont tombés dans mes rangs ?...Aucun de ces sacrifices n'est vain, aucune mort ne sera vaine sur ce champ de bataille...Je suis prèt à risquer la mort moi-même si cela sert à quelque chose..."

Il regarda chacun de ses hommes...Surtout son Capitaine

"Chacun d'entre eux me suivrait jusqu'à la mort...Ils savent quels sont mes plans, ma façon de réagir et ils en répondent comme il le faut...Je ne leur demande pas d'attaquer comme des furies sans aucune organisation...Ils savent ce qu'ils doivent faire..."

Il garda un moment de silence...Ecoutant le son du cor

"Nous avont deux charios de guerre, je pense qu'ils seront utiles...Mes hommes vont s'en servir...Allons-y..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 0:29
Ouverture, Tranché, Les orcs avaient l'air un peu surpris. Il est sur qu'entre le beurre annoncé et la farouche résistance des 2 armées il y avait un monde... Meakil hurlait comme un possédé, une chose dont il n'avait jamais pu se passer sur un champ de bataille. cela effrayait un peu les orcs. Ce qui valait mieux si ils avaient su que sous cette robe il n'y avait pas un traitre bout de métal. Il saisit une vague clameur, là loin derrière lui. Puis il les vit. 2 cavaliers, dont un semblait médusé. L'autre semblait fou de joie. Ils sautèrent dans la bataille, et Meakil ne les vit plus. Il termina son adversaire. Se retourna, para un coup de hache, coupa le bras de son porteur et lui trancha le ventre. Pas le temps de réfléchir, le suivant s'avançait déjà.
Crève bête immonde!
C'est dit c'est fait! L'orc ne vit rien venir, en plein entre les 2 yeux. Meakil remarqua alors que dans sa furie il avait "nettoyé" un passage, et était dans le flot des orcs, plus face à eux. Il se dégagea en une série de coup peu précis, mais qui eurent le mérite de faire reculer les assaillants à un mètre de lui, le laissant rejoindre la ligne de l'armée humaine. Là il sut qui était arrivé, à une cinquentaine de mètres il vit 3 têtes voler en même temps. Un sabre long à lame parfaite, excellement manié, pouvait faire cela.Et seul les maitres du sabre le pouvait à sa connaissance. Mais bon sang, quand ces balistes allaient-elles tirer? C'était un déluge de flèche là-bas, il fallait éclaricir les rangs ennemis ou ce serait la fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 12:59
A peine eut il le temps d’avoir sa réflexion que des traits de balistes fusèrent en direction des orcs, pénétrant les rangs, embrochant ou démembrant les infortunés avant de finir leur trajet glissant au sol, fauchant les pieds de ceux qui se croyait déjà en sécurité.
Les batteries usèrent avec modération de leurs munitions, ne tirant pas vainement à répétition mais profitant de l’expertise de Mesure, don la sagesse et sa faculté d’estimer juste n’était plus à prouvé.
C’est ainsi que tout ceux qui chargèrent les orcs furent accompagner pas un trait de baliste sur leurs flancs, donnant autant d’impact psychologique à l’ennemi que d’incapacité celui-ci dans toute éventuelle mesure de contre charge.

Les porteurs de drapeaux continuèrent de communiquer les ordres, informant tout les régiments sur le terrain que le nouvel ennemi était devenu la masse grouillante de peaux vertes et que les confrontations avec les forces du Sultan pouvaient avoir une halte face à cet ennemi commun.
Secrètement, Silence espérait que Meakil profiterait de cette alliance d’un moment pour négocier ou convertir l’âme des partisans du Sultan à leur propre cause. Aussi, il y avait aussi une chance qu’un répit pourrait être donné afin d’honorer leur prochaine victoire sur les orcs qui c’était eux même condamnés.
Bien sur, les espérances offertes par ce genre de calcul devait aussi rappeler qu’un retour aux anciennes querelles serait aussi envisageable et qu’il ne fallait surtout pas finir embourber dans les rangs adverses… Ayant divisé l’armée en groupes afin de favoriser les atouts d’une force en infériorité numérique, l’offrir soudainement à l’ennemi n’était pas une erreur à commettre surtout dut au fait que les officiers n’allaient pas être pas pensé à s’écarter de leurs nouveaux ‘alliés’ une fois le cas des orcs réglés.

Notre armée fut alors ordonner de se regrouper au mieux pendant la confrontation face aux orcs. Entre temps, si l’ennemi désirait vraiment rebondir sur nos forces après avoir réglé les orcs, le stratège allait s’assurer d’avoir aussi quelques surprises à leur offrir…
Il continua donc en attendant la résolution des événements de coordonner les poches de l’armée, sans jamais s’arrêter de prendre en compte les innombrables facteurs et calculs qu’il avait à gérés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 14:47
"Par Eru ! Je n'ai jamais, ni qui que se soit d'autres, mis en cause la loyauté et la bravoure de vos soldats !"

C'était ce que le Bourreau s'était exclamé tandis que la troupe du Prince se remettait en branle. Lui-même était remonté sur sa monture, et tenait fermement sa hache, prêt à s'en servir.

"Le problème le voilà; vous avez trop de courage. Vous êtes prêt à aller à la mort, elle apparaît toutes les cinq lignes dans vos discours. Votre mort serait inutile, bon sang, même si vous emporteriez 500 ennemis avec vous, cela serait inutile."

Il marqua une pause tandis que la troupe se mettait en marche rapidemment.

"Un capitaine qui ferait ça serait un héros...vous, vous êtes un Prince. Par votre mort, ce serait des milliers de nos soldats qui commenceraient à douter ! Et cela ferait la pagaille la plus dévastatrice jamais connue."

La troupe eut vite fait de rejoindre le reste de l'armée.

"Bon, très bien. Silence a fait se rassembler l'armée. Ainsi, vous serrez entourer de beaucoup plus d'hommes. Parfait si vous tenez vraiment à donner libre cour à votre courage."

Le troupe chargea, accompagnant les autres cavaliers déjà présent. Radamanthe eut l'opportunité de décapiter d'un coup de hache un orc ayant échaper aux lances. Ainsi une bataille rangée aurait bien lieu...Tant pis, le stratège semblait avoir encaissé le coup avec succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 15:13
Au milieu des morceaux de chairs déchirées, les orcs reculaient, pas à pas, lentement, mais surement. Meakil était engagé avec une unité de Gondor contre un groupe de piquiers. Il n'en resta bientôt plus un seul. Un garde princier d'Arzawa trancha un orc a coté de lui. et, tout essouflé,
Il faut rejoindre le seigneur sulaïman monsieur, il est dans la cité, il veut préparer une attaque par le haut.
Un orc, Deux..
Bien, prends ma place.
Il se recula, le garde boucha le trou dans la ligne. Meakil traversa les troupes en courant. Il atteint la dernière ligne rebelle devant le portail.
*Les Valars soient bénis si nous ne prenons pas une attaque du sud*
Il ne pouvait pas savoir qu'au sud ils devraient leur survie au malheureux sacrifice des hommes de l'Est


Il vit le stratège sur son promontoire, pensif.
Alors c'était cela un stratège du Nord? Cet homme dont le regard portait un air de fin du monde, chaque erreur coûtait des hommes...
Meakil n'avait connu que les charges de cavalerie et les combats d'homme à homme depuis sa tendre enfance. La stratégie à large échelle n'avait jamais été à proprement parlé partie de son éducation. Les "rudiments" qu'il possédait venait des combats menés.

Il devait la vie au griffes d'Ammoth, certains étaient tombés pour que lui, puisse vivre. Triste salaire pour eux que de voir cet homme retourné dans la mèlée à la première occasion. Il commençait à comprendre. Il avait gouverné un clan aux faites de sa splendeur, puis glorieux par ses actions d'éclats. Jamais il n'avait eu peur. Parce qu'il y avait des héritiers. Jamais il n'avait eu peur car il n'y avait plus rien à défendre. Ici il n'y avait plus que lui, sa mort marquerait la fin de tout. Puis il regarda autour et il compris pourquoi le stratège s'était mis là pas loin des portes mais en vue de tout à 500 mètres de la muraille. Combien cet humain était bien plus sage que lui, tout semi-elfe qu'il était. Il s'avança vers Silence.



Les dernières heures ont été chaotiques pour tout le monde, Ma conduite a été quelques peu indigne du sacrifice des tes hommes. Merci pour cela, je n'oublierais pas ma dette...
Sulaïman désirerait effectuer une attaque par le haut. J'ignore si il parle du haut des murs ou du haut de la ville, ce serait alors par le port. Dans la situation actuelle comment juges tu cela? Utile? inconsidéré? Stupide?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 31

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 42 ans
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 19:49
hrp : Erodrim, Thanadero et Elfwine vous êtes bien sur invitez à continuer sur cette session multi-joueur en jouant votre soldat dans un régiment de votre choix. (normalement Yrian serait concerné, mais il a subitement choisit d'altérer son rp pour rester à Minas, c'est son choix et je le respecte.)

Silence se tourna vers le nord de la ville et bien qu'il gardait toujours une vue d'ensemble sur les environs, il faut avouer qu'il regardait rarement le camp. Il répondit à Meakil sans pour autant sembler inquiéter à cette information.

- J'ai finalement envoyé Venin avec Ronfleur qui s'occupe de garder l'ennemi à l'oeil et tout particulièrement sur le dos de notre ami peau verte. Je ne doute pas qu'en apprenant la nouvelle, ils eussent préparer leur propre coup. Je serais informer d'ici tôt de la résolution de leurs initatives. Je vais en profiter pour envoyer un éclaireur...

Il mena ses doigts jointes à sa bouche et siffla pour attirer l'attention de cavaliers légers qu'il gardait pour ce genre de mission.

- Quêtez nos hommes ou l'ennemi, je veux savoir quelle est la situation au nord et la position du général orc. Soyez discret. Allez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Sam 30 Déc 2006 - 20:54
Si ces chiens ont vu quelque chose on va passer une très sale nuit.
Un grand fracas, un projectile de baliste en fin de course venait de détruire un chariot de transport orc.
L'officier du sultan a exigé la destruction de ce matériel, mais si on peut l'éviter se serait bien. En parlant d'officiers ils ont l'air sérieux et confiant. Comme si eru lui-même leur avait prédit la suite. Le comportement des orcs les a choqué, mais pas plus. Des hommes de cette trampe de notre coté serait une sacrée addition.Mais soit, je vais aller m'informer de ce que Sulaïman veut et secouer un peu ses vassaux, ils n'ont pas l'air presser de se montrer hors les murs. Noblions, nobles veaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Dim 31 Déc 2006 - 18:32
En revenant il était passé à la grande salle du palais. Il y restait quelques seigneurs locaux en train de boire tranquillement, dehors s'était la mèlée et eux dormaient là. En reconnaissant Meakil, lui déjà taché de sang, ils se jetèrent au sol.

Soyez sellés et équipés dans un quart d'heure, regroupez vos gardes!. J'ai besoin de cavaliers. Rapellez vos écuyers et leurs hommes directement ici ça nous simplifiera le travail. Si ils sont dans la mèlée ne les en sortez pas, on a déjà du mal à les contenir sans perdre trop d'hommes.

Il quitta la salle avec un petit air théatral qui eut l'effet escompté, les nobles étaient sortis de la salle avant lui. Il repassa la portail et constata que les lignes s'étaient éloignés de 5 mètres vers l'Est, peu, mais appréciable au nombre d'orcs représenté.

Sulaïman a eut une idée intèressante. On prendrait leur armée en sandwich entre nos cavaliers et les Khandiens en sortant par le Nord de la ville. A court terme ça va effrayer les orcs et stoper elur avance sur le mur Est, A long terme cela nous placerait en face des Khandiens et des cavaliers du Sultan, ce qui en cas de reprise des hostilités sera un avantage notoire, et en cas de négotiation nous permettra de paraître plus puissant...
J'ai bien réveillé mon tas de vassaux, mais à part eux et des cavaliers de Gondor, la majorité des unités montées sont déjà engagées sur leur flanc droit. Comme ce sont tes hommes et ceux du prince, à toi de voir si cette charge en vaut la peine... Au fait que disent nos espions?


Dernière édition par le Dim 31 Déc 2006 - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 31 Déc 2006 - 19:08
*Je me demande ce qu'ils préparent dans la tente du stratège...pensa le Bourreau*

Il jeta un bref coup d'oeil dans cette direction, avant de reporter son attention sur la bataille.
Celle-ci n'avait que peu d'intérêts, simplebataille rangée. Il suivit le mouvement, tuant de l'orc, ennemi faible après tout, tout en avançant. Après tout, avoir participer à la mêllée dans les Champs du Pellenor, face à de robuste hommes de Khand, il s'étonnait de voir ces bêtes tomber aussi facilement. Il fallait dire que la charge était sacrément à la hauteur, les hommes du Prince étant, il est vrai, une unité d'élite.

*Où est-il, celui-là, pensa t-il en jettant un oeil autour de lui*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Mar 2 Jan 2007 - 17:42
Aleth était au milieux de sa troupe, il ne disait rien, ses hommes savait quoi faire...Il prit un peus plus les devants, voyant un de ses hommes en assez mauvaises posture face à trois orcs...Il vint en tuer un, le soldat en tua un deuxième et le Capitaine qui l'accompagnait éventra le dernier...Ils continuèrent d'avancer dans les orcs, c'était assez simple, c'était comme d'enfoncer un couteau dans du beurre...Les orcs tombaient rapidement dut à leur petite intelligence et à leur plus grande manque d'organisation que les troupes de l'Alliance...La bataille semblait gagnée d'avance, mais les orcs avait certainement une surprise pour eux...Aleth s'attendait à tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Mar 2 Jan 2007 - 17:57
Meakil observa le champ de bataille en attendant la réponse du stratège. Il ne pouvait retouner se battre, après les leçons de stratégie primaire que le stratège et Sulaïman lui avait assèné s'eut été un affront. Il voyait L'infanterie des,maintenant 3, armées coalisées se tailler un passage dans les orcs, ils avançaient bien, Il voyait la bannière du prince de Gondor dans un des zones où la pénétration était la plus forte. Pour les avoir combattus par le passé Meakil savait la valeur des rôdeurs d'Ithilien contre un ennemi humain, alors des orcs... Là un peu à droite du prince, il voyait clairment Kedan qui avait pris la direction d'un section de Khandien. En tête, il semblait danser une macabre farandole. La puissance de ces coups était visble des 200 mètres qui séparaient le promontoire de sa position. Partout ils avançaient bien. Meakil en vint à se dire un peu trop bien, mais l'explication se montra après quelques minutes, aisément visible depuis leur silencieux promontoire.

A l'arrière des lignes orques des chevaucheurs de Warg commençaient à se déployer, vidant le centre de la formation qui les avaient dissimulés. Devant lui Meakil vit une série de drapeaux s'agiter, visiblement ils n'étaient pas une surprise pour le stratège.


Dernière édition par le Mar 2 Jan 2007 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleth
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 51

Mar 2 Jan 2007 - 21:00
Aleth décapita un orque et se tourna vers les drapeaux qui s'agitait...Des chevaucheurs de warg étaient dans les lignes des orcs...Il chercha le Capitaine Fingol des yeux et lui fit un signe de tête, le prévenant de reculer et qu'il devait lui parler...Il se retrouvèrent pas très loin du milieux des troupes

"Il y a des chevaucheurs de warg dans l'armée orc...Préparer les lanciers et les archers, qu'il reste sur leurs gardent..."

Sur ces mots le Capitaine répondit par un signe de tête affirmatif et alla prévenir les troupes qui devront s'occuper des wargs...Aleth retourna en avant, dans la mèlée contre les orcs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3559
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mar 2 Jan 2007 - 23:08
Radamanthe fit ralentir sa monture, histoire de se laisser dépasser par les premières lignes, et ainsi être hors des combats, ou du moins assez loin pour se permettre de regarder le déroulement des affrontements.

Il put ainsi remarquer les changements dans la composition de la force d'attaque ennemie, ainsi que la bonne réception de l'information par le Prince. Il se rapprochant de celui-ci, retournant en avant, en faisant attention à ne pas gêner la charge des autres cavaliers.

"Bonne initiative, mon Prince, même si ils risquent de ne pas avoir à rester en garde longtemps, mais de passer bien vite à l'action."

Il se tut un instant.

"Au moins, cette fois, vous n'êtes pas parti vous même à l'assaut."

Le sourire qu'il arborait maintenant était chaleureux, réellement.
Il abattit un orc complètement désorienté par les événements, puis un deuxième, après avoir fait un écart pour éviter le coup qu'il lui portait, et aillant échoué. Il avait ressentit un douleur à la cuisse, mais aucune blessure ouverte. Sous son manteau, c'était toujours du mithril qu'il portait.

"Mais je vais toujours rester dans vos parages. Là d'où viennent les ordres, c'est là qu'on risque de trouver des choses intéressantes..."


//Eyey, 666 messages...I'm Evil Twisted Evil :P //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Mer 3 Jan 2007 - 12:04
Il avait l'air fatigué... il semblait égaré, puis tout d'un coup Meakil saisit. c'était un soldat de l'armée de L'Est, sa lance brisée portait encore un lambeau de bannière. Il avait vu la zone "stratégique" et se dirigeait en clopinant vers celle-ci. Il s'effondra à une dizaine de mètre, du sang suintait de sous sa tunique de combat, son plastron semblait tenir son épaule drotie en place.
Meakil ne réfléchit pas, il courut auprès du soldat. S'eut pu être un assassin, mais cela lui importait peu, cet homme allait mourir.

Mahdi, je dois voir Mah..
Calmement..
Qui es-tu? Que c'est-il passé?
Dites Mahdi que le dernier fantassin de l'Est souhaite victoire. Nous a... massacrrrrré presque 30000 hommes de l'arm.. ..tan, du moins le cro.. GLOIRE et LIBERTE! Je v.. mourir...
Je suis celui que tu cherchais, pars en paix, fils du Harad.
Adieu mon prin.., Adieu m.. r... Massacrez le pour moi...
Qui?
Dimbar sul...
Qui?
Le dernier des sombres...
Il expira sur cette dernière phrase, au milieu des cris de rage des hommes qui taillaient de l'orc à 100 mètres, derrière la dune.
Sa colère le brûlait, mais il fallait l'utiliser intelligement... La charge, Le silence du stratège. 20000 morts au moins...

RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH VEHARAD NIEMSHAR VEKARE! KOWA! KOWA!
(// Râh, pour le Harad, en avant "mes" hommes, massacre! massacre!//)
Il se tourna vers le promontoire du stratège, ses yeux étiaent plein de larmes de rage. Il dégaina al Hadaïm sauta a dos de cheval sans adresser un mot à personne. Il fit un signe à l'homme qui le suivait depuis leur repli malheureux., il rammsa la bannière Ils passèrent le portail au galop. En traversant la palce d'arme la centaine de cavaliers du Harad rassemblé les suivirent. Ses yeux portaient la mort, et plus rien ne l'arrêterait. Si il avait voulu cette guerre il n'avait pas voulu ça. Ils chevauchèrent, passèrent les portes du port. Meakil en tête ne réfléchissait plus. La lance d'étandard en avant il chargeait, sans armure, sans vraie protection.
KOWA! KOWA! KOWA! VEHADAÏM! VEHARAD! DJOS AL BRUTSHI VE AESTE(Vengez les frères de l'Est)
Les orcs du flanc nord n'avait pas encore rencontré d'ennemis. Aussi ils rirent en voyant cette centaine d'hommes en ligne, tellement insignifiant. L'un des humains sonna du cor, une flèche fut décoché par un autre. La flèche se ficha dans la tête d'un orc. Le cor sonna encore, les orcs virent la ligne, maintenant proche, qui ne se brisait pas, et l'homme du centre, noir de peau et d'habit, comme enflammé de rage, al-hadaîm au clair. Ils hurlaient en rythme "kowa!, kowa!" Un cri retentit dans les lignes orcs, la ligne semblait avoir doubler de volume. Apeurrés les lanciers reculèrent, la colère sur les visages étaient celles de démons du passé. Les premières lignes tremblaient.. Les ccavaliers brisèrent la ligne ennemie, ils taillaient sans réfléchir, Meakil ne pensait plus à rien. Il percèrent la ligne et se retrouvèrent en plein centre de la formation orque, maintenant uniquement occupée par les chariots de matériel. Les orcs se pressaient contre les lignes des 3 armées ennemies devant ces fous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimrod Ben Elros
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 985
Age : 30
Localisation : Inconnue
Rôle : Exile

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain (Numénorien noir)
- -: 31
- -:

Jeu 4 Jan 2007 - 0:33
Qu'il paye par le sang!
Suppôts d'une ombre a jamais maudite! Kowa!
Ne cessez que quand les vertes plaines du bel occident s'étendront devant vous, ne cessez que quand ils seront tous morts! En avant! En avant! Que tombe les Restes du passé. Que pas un homme n'oublie le nom de ceux qui sont morts pour nous. POUR L'EST!

Ce fut un massacre, les orcs fuyaient dans tous les sens. Les 3 armées avançaient dans ce beurre qui avait été une armée.. La rage et la frustration de centaines d'années de soumissions et de haines furent expiées sur ce champ de bataille.
THROR! THROR DE DUATH! Où es-tu pleutre?Où te caches-tu traître? Ne vas tu donc pas mourir en brave! Ne veux tu pas laver ton honneur que tu as toi même souiller! Chien d'Angband viens implorer le pardon de ceux que tu a trahi il y a si longtemps! Montre nous ton visage!
Thror s'avança, monté sur un ouarg au pelage fauve. L'animal émit un rugissement.
Salut à toi, général de Mordor, salut à toi chien des prairies. Tu m'as appelé je suis venu. La vie pour mes orcs si je meures, et cette ville pour moi si je gagne!
Sois maudit, la lame de cette épée sera ta seule justice.
Il leva al-Hadaïm au-dessus de sa tête. et ensemble ils chargèrent. le ouarg avala la tête du cheval et périt d'un coup de la lame dans le cou.
Ils étaient à pied, entourés des troupes toujours engagées.


Dernière édition par le Ven 5 Jan 2007 - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: Terres du Sud :: Le Harad-
Sauter vers: