La Tour de Mithrandir [Visites et discussions]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Ven 3 Oct 2008 - 19:51
Après être sortit des maisons de guerisons avec tant de hâte, il marcha vers l'auberge, Calion y resta un long moment sans rien conssomer. Il sortit prendre l'air ... Ce n'est que plus tard, qu'il se retrouva dans le centre même de la cité Blanche. Il ne pouvait que se poser des questions, mais elles défilaient tèlement qu'il ne pouvait les retenir. Le Narmacìl arpentait les rues aux pierres blanches, la nuit tombait. Il regardait le soleil se coucher, les étoiles s'illuminaient dans le ciel. Tout à coup Calion se retourna, et il vit qu'on l'appelait. Il déposa sa main sur le manche de son épée. Le ranger elfe se retourna, et reconnut le mercenaire. Calion écouta avec grande attention les dires du mercenaire.
" Je viens avec vous, cela changera la monotonie de mon periple. " Calion esquissa un sourir, puis il vit que Unirann partit, et Calion suivit le mercenaire, et le Narmacìl fixait le garde, la troupe chemina en suivant une rue qui se poursuivait vers la tour de Mithrandir. Calion n'en n'avait jamais entendu parler, et pourtant, il suivait le mercenaire, même si ça le mènerait dans une impasse. Bientôt, la troupe arriva à la tour. Calion examiner la tour, il lui sembla avoir déjà vu la tour. * Surement l'ai-je vu de loin ... * Puis l'elfe de la Maison de l'Arbre progressa vers l'entrée, et murmura.
" Voilà messieurs, nous y sommes enfin !... La Tour de Mithrandir ... Je ne l'avait jamais vu de près, que de loin je l'apercevais ... Il fit une pause, et reprit son souffle, puis répliqua. Et maintenant, qu'allons nous faire ? " Calion se retourna vers le mercenaire et le garde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Ven 3 Oct 2008 - 21:43
Devnt la tour étaient l'elfe noire, a vrai dire elle était sur un espace en hauteur, une petites plate forme comme il y en a de multiple au dessus des fenetres...
Elle pleurait les larmes de tout son corps, un passant leur dit qu'elle était là depuis se matin.

Elle avait la paleur des morts...elle ressentait profondement la mort de ses frêres et surtout...les maux de Morgoth...pourquoi faisait il cela...

Ils n'avaient pas mérité cela, ils voulait l'aimer comme un frêres retrouvé...il à tué ses trois amis et sa propre aimée.....
Comment peut on être si cruel!!??

A moins que ce ne soit pas lui...il paraissait bien mort...


Elle descendit et salua les personnes présente...

-Vous etes venu pour quoi faire? Ces temps sont dur...Alors soyez rapide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Môrhïn
Bohémienne
avatar

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Ven 3 Oct 2008 - 22:09



Joli cœur! Le mercenaire faisait le joli-cœur au lieu de remuer sa carcasse. Le sergent Kassan maugréa vaguement quelques chose qui ressembla à un grognement d'ours mal léché. Puis pressant Unirann, il passa devant. Sa cadence rythmait leurs marche mais fut rapidement stoppée. Le dragueur de service venait de s'arrêter violemment pour discutailler, et avec un elfe en plus. Le soldat voulait bien être aimable, enfin de temps en temps mais fallait pas pousser l'nain dans les orties. Son sang ne fit qu'un tour et son visage vira au rouge vif.

- Mais bordel qu'est ce que tu glandes! T'veux un coup d'pied au cul pour l'bouger? Comment ça c'est lui? Lui qui? Calion l'elfe qui était au chevet de l'autre. Haaaaaa... t'pouvais pas l'dire avant.


- Je viens avec vous, cela changera la monotonie de mon periple.

- Comme si t'avais l'choix, mon gars. Pour sûre que tu vas nous suivre, sinon j'te fous aux arrêts. D'ailleurs avant qu'on arrive, il fout quoi dans notre jolie ville l'oreille pointue?


Par chance le Sergent fut coupé dans son élan inquisiteur par l'apparition d'une femme superbe, enfin d'une elfe plutôt. Le garde en resta sans voix. Il secoua la tête vigoureusement pour chasser quelques idées troublantes et la salua avec une politesse insoupçonné chez ce rude gaillard.

- Bonjour Dame, nous sommes ici pour régler une affaire importante, pourriez vous nous conduire auprès du secrétaire de Mithrandir et de sa récente invitée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 25
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Sam 4 Oct 2008 - 0:16
Rha, cet homme commençait vraiment à l'énerver, mais à un point. Comment on pouvait être aussi désagréable, c'est la première fois qu'il sentit son calme s'ébranler pour un homme comme lui. Enfin ils arrivèrent, et à la tour le garde fit la connaissance sans le savoir de l'elfe. Devant le discoure de cet homme exécrablement, il lui dit d'un ton ironique:

-Mais, où est le sergent qui nous accompagnait. Sergent Kassan? Sergent? Ah c'est vous? Mais dîtes moi vous êtes poli, comment ce fait-il? Êtes-vous malade?

Normalement il ne faisait jamais ça, mais cette homme l'avait poussé à un bout, où il ferait n'importe quoi pour qu'il se sente mal.

-Vous n'avez pas deviné qui elle était? Mais c'est évident pourtant. Nous venons chercher une Moriquendi (il commençait vraiment à bien prononcer ce mot), et... Ah une Moriquendi juste à côté de la Tour de Mithrandir. N'est ce pas étrange?


Il regarda l'elfe et lui dit d'un ton plus grave:

-Excusez moi, je ne veux pas vous manquez de respect, hum... Excusez moi je ne me souviens plus de votre nom malheureusement. Vous avez pleurez, vous connaissez donc la nouvelle, j'espère que vous savez aussi tous les regrets que je ressens, pour ce qui c'est passé.
Nous venons enquêter sur ces meurtres, et sur la disparition du gel... De Morgoth. Je pense que vous pourriez nous aider, et que ça vous soulagera de coincer cet enf... Excusez moi de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithrandir
Mage de la cité
avatar

Nombre de messages : 1479
Age : 27
Localisation : A Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Peredhel
- -: 91 ans
- -:

Sam 4 Oct 2008 - 13:01
Amandil devant l'attoupement qui semblait se constituer devant la Tour en descendit et alla à la rencontre des badauds...

"Y a-t-il des personnes qui souhaitent me voir ? Si tel n'est pas le cas et bien je n'ai que quelques mots, allez voir ailleurs... Je ne supporte pas que des charognards viennent ici en quête d'information pour alimenter les discussions des Tavernes... Que ceux qui veulent me voir et que j'ai convié s'avancent, que les autres passent leur route où il leur en cuira..."

Amandil était trop fatigué et attristé par les derniers evenements pour macher ces mots, il invita à entrer les autres personnes qui n'étaient point des badaux et qui souhaitait s'entretenie avec lui...
Dans le même temps un aigle se posa à la volière et desncendit dans la Tour à la rencontre d'Alira, c'était une lettre de Milindë.

Citation :
Alira,

Je vient d'apprendre la nouvelle et j'en suis fortement attristé pour avoir vécu il y a peu une chose similaire bien que cela se soit arrangé...
Garde espoir car de l'ombre la lumière peu encore jaillir, Mithrandir a été mis au courant du sort de Silindë, il reviendra le plus vite qu'il pourra étant donné qu'il est sur la piste dure à suivre d'Elessarion...La guerre gronde et le mal se lève, nous devons continuer à nous battre, peut-être trouverons nous ensemble une solution pour sauver ton tendre et cher...Utilise toutes les ressources des bibliothèques, peut-être y trouvera-tu la solution...

Milindë

La lettre était écrite d'une ecriture tremblotante qu'Alira n'avait jamais vu à Milindë


Invité, L'Etoile du crépuscule veille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mithrandircreas.blogspot.com
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 25
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Sam 4 Oct 2008 - 19:30
Unirann répondit à l'homme qui semblait être assez énervé, qu'ils venaient pour parler de quelque chose qui c'était passé à la maison de guérison. A leur entrée dans la tour un aigle arriva, avec une lettre. Amandil tendit la lettre à Unirann, après l'avoir lu bien entendu. Le mercenaire la lut avec attention, il tendit ensuite au sergent qui commençait à s'impatienter, maugréant qu'il était très lent:

-Malheureusement, cette lettre est arrivée en retard, Alira n'aura jamais l'occasion de lire ce message. Je pense qu'il faudrait mettre au courant la personne qui a écrit cette lettre.
Mais ce n'est pas le plus important. Le plus important est de trouver ce qui c'est passé. Le corps de ... Silindë? A disparue, il faut le retrouver, s'il y a encore un espoir nous devons le saisir. Vous en savez plus que moi, bien sûr. Pouvez vous me, nous dire ce que vous en penser. Et pourquoi, et où il pourrait être.


Le mercenaire regarda tour à tour les personnes présente:

-Je mènerais cette mission jusqu'à ce que je ne peux plus rien, et encore plus loin si possible. Je ne pense pas être le seul à penser ça.

Il regarda de nouveau la Moriquendi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Môrhïn
Bohémienne
avatar

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Sam 4 Oct 2008 - 20:01
- La seule chose que vous allez foutre Unirann de nulle part , si vous m'courrez sur le haricot encore c'est compter les rats d'nos geoles! Maintenant fermes ton claque-merde. Secrétaire Amandil. je suis le sergent Kassan délégué à une enquête troublante. Je suis venu d'un part annoncer le décès de la morenquendi Alira et la disparition de son fiancé. Nous devons nous entretenir sérieusement, avec la Dame ici présente et vous même. Votre bureau me parait plus approprié.

Il se tourna à la fois vers Unirann et Calion et son regard foudroya les cloua sur place. Il avait pas l'air commode le sergent, les sourcils froncés,

- Ouvrez la et j'vous boucle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Dim 5 Oct 2008 - 11:43


L'elfe noire était là, à les regarder, elle ne comprenait pas comment ils pouvaient se chamailler dans un moment comme sa.
Elle avait abendonnée ses habits hivernaux, pour des habits plus léger elfique.

-Je ne cherche pas à vanger mes frêres et ma soeur, mais je veut juste comprendre et sauver, si cela est possible, Silindë Celebrindal de son fléau.
Je crois savoir se qu'il a...Il est dit dans les légendes que mon grand père m'a raconté que certains dragon avait le pouvoir de prendre la conscience des personnes...Et le mal qu'a Morgoth m'y fait penser, il faudrait donc tué le dragon pour qu'il reprennent sa conscience, mais les dragons sont puissant, même quand ils ne sont pas ailés..


Elle passa son regard sur chaque personne présente, et lanca un regard entre décéption et colère au sergent "Impoli", devant une dame en pleure on se tait ou on demande pardon pour parlé...


Dernière édition par Morgoth le Lun 6 Oct 2008 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Dim 5 Oct 2008 - 17:25
Calion était rentré dans la tour en compagnie d'Unirann, il restait sans dire un mot, il regardait l'interieur de la tour *C'est sombre tout de même* Puis Calion observait le sergent, lorsqu'il le regarda avec froideur, Calion voulut sortir son épée et lui couper un membre, mais il ne pouvait pas, car après ils serait recherché et surement tué, et cela il ne le voulait pas. Une lettre arriva, mais le Narmacìl n'eut pas le temps de voir son contenu. Calion écoutait avec attention les paroles de l'Elfe Noire, puis il regarda le sergent avec froideur, comme l'avait fait l'homme. Puis, il prit la parole.
" Comme vous l'avait dit Dame elfe, les dragons sont puissants et je ne pense pas que nous ayons les armes appropriées pour tuer un dragon. Mais vous êtes de ma race, et Alira aussi je mènerai avec Unirann cette quête. Et j'ai une question, où devrions-nous aller pour sauver Silindë ? Nous avons un espoir, nous pourrions maintenant le saisir comme l'a dit Unirann. Calion se tut, et regardait la dame elfe. Puis le ranger elfe posa ses yeux sur le sergent. Calion reprit la parole. Cet espoir est fin, mais il peut devenir grand si nous nous mettons à la tache dès ce moment. " Calion s'arrêta de parler, et porta son regard sur Unirann, puis il s'assit sur un banc en bois. Il prit son sac et en sortit une gourde, il l'ouvrit, et en bu quelques goutes, il referma le bouchon de la gourde, il reposa dans son sac, et se saisit discrètement de lembas. Il se rassasia et remballa le lembas dans un tissus. Cela faisait deux jours qu'il ne mengeait pas.




Dernière édition par Calion Palantir le Dim 5 Oct 2008 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Môrhïn
Bohémienne
avatar

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Dim 5 Oct 2008 - 19:21


Le sergent Kassan saisit entre ses doigts son menton lisse , et se fit le compte de tout ce qu'il savait sur cette affaire. Soit pas grands choses. Savoir de quoi souffrait l'autre..... il avait encore oublier son nom, enfin quoi qu'il en était c'était pas ses oignons. Lui il voulait trouver les meurtrier et faire en sorte que ses derniers goutent à la froideur d'une hache de bourreau. Mais avec le tas de peine-cul présent la veille, c'était loin d'être une affaire simple et réglée. Dardant sur chacun ses yeux sombres que renforçait une mine sombre et patibulaire, il pensait que le temps de mettre ces fouilles-merde au pas venait de sonner. Prenant soin de ne pas trop élever la voix et rester dans les limites du correct , il s'adressa à Unirann et Callion, presque calmement.

- Celui qui mène l'enquête c'est moi. Fermez vos clapets vous deux, ou je vous assigne aux cachots.

Il se retourna et faisant montre de galanterie s'adressa à la femme avec sa voix la plus charmante, ce qui malheureusement, et ce malgré tout ses efforts n'étaient guère concluant.

- Dame, si vous m'passez l'expression, j'me tape de sa maladie comme de mes premières bottes. L'elfe Alira, ainsi que vos compagnons ont été éventrés et j'crois pas que courir après des "dragons" aid'ra la justice.
J'veux que le fils de putain qui a fait ça paye. Alors soit vous nous dites ce que pourrait vouloir des assassins à c'type, soit vous r'tourner chialer dans votre piaule.


Sentant les esprits des deux guignols s'échauffer, il les cloua sur place d'un de ses sourires carnassiers, levant la main pour que ses hommes, fassent bien comprendre aux futurs rebelles les conséquences inconsidérés de leurs réponses éventuelles, ainsi que palier à une hypothétique fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 25
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Dim 5 Oct 2008 - 21:49
Unirann, avec tout ce qu'il put trouver en lui ignora tout ce que disait le sergents, ses remarques désobligeantes et ses menaces. Mais il était à la limite de lui foutre son poing dans sa sale figure. Or il alla trop loin, ses paroles destinés à la Moriquendi avait fait éclater son calme en de milliers de petits morceaux. Le mercenaire attendit le moment propice pour lui faire payer. Enfin il baissa assez sa garde, croyant qu'il ne risquait plus rien. Unirann lui sauta dessus le mit fasse contre terre, mit son genoux gauche au milieu de son dos sur sa colonne vertébrale, son bras droit avait tiré l'épée au clair qui était prêt à entrer dans sa nuque, et son bras gauche avait prit le sien qu'il avait tordu dans le dos, à la limite de le lui casser. Les gardes de l'homme allaient sauter sur Unirann, quand Calion sortit lui aussi son épée et se positionna entre lui et les gardes.
Les gardes étaient en sur nombre.

-Si vous ne dîtes pas à vos Gardes de rester sagement à leurs placent je vous casse le bras.

Le sergent protesta et essaya en vient de se dégager.

-Qu'attendez-vous, bande de babouin, sautez lui dessus ou j'vous met aux arrêt.

Les gardes hésitèrent, mais sans doute que cet homme les avait aussi poussé à bout car il ne firent rien. Unirann approcha ensuite sa tête de l'oreille de Kassan:

-Cette elfe, a perdu trois frères, une sœur, et peut-être un quatrième frère. Et vous lui avait parlé en lui manquant beaucoup trop de respect. J'arrivais à ignorer vos paroles, mais vous êtes allé beaucoup trop loin.

Il pressa un peu l'épée sur le coup du sergent.

-Je ne vais pas vous tuez, j'aurais de trop gros ennui... Mais ce n'est pas l'envie qui me manque. Par contre je vais vous faire vous relever, doucement, et vous allez vous excuser envers la dame.


L'homme était quand même assez fort, il fit donc signe à Calion de venir l'aider à le relever. Ce dernier rangea son épée, et sans aucune délicatesse le releva. Unirann garda son emprise sur son bras, le positionna devant la Moriquendi, et avec un grand coup dans les genoux le fit s'agenouiller.

-Allez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Dim 5 Oct 2008 - 22:03
La Moriquendi regarda la scène avec un regard désoler, elle s'approcha de Unirann lui pris le poignet les yeux dans les yeux, ecarta l'épée du dos du sergent, alla vers ce dernier et lui décocha un gifle magistrale suivis d'un regard froid comme son pays...

-C'est le fameux disparue qui a abattu mes frêres! Imbécile!

Elle fut seche, plus du tout jolie jeune femme sage...mais on voyait bien la une combattante, pleine de volonté!

Elle regarda les autres avec compassion, ces gens qui ne la connaissait pas voulait l'aider. Elle se sentait presque mieux...

___________________________________________________

Morgoth arriva au ruine de Minas-Morgùl, il emprunta l'escalier venteux...le froid prenait le flanc de la montagnes là où il marchait, puis fondait un peu au fur et à mesure...son cheval lui était résté dnas la forêt d'ithilien....

HRP// DSL c'est court mais...je doit me coucher!!//HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Môrhïn
Bohémienne
avatar

Nombre de messages : 336
Localisation : Dans un coin de ces terres....
Rôle : Danseuse, arnaqueuse et voleuse

~ GRIMOIRE ~
- -: Humaine
- -: 25 années
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 10:32


La pointe de l'épée s'ecarta du dos du sergent, et la gifle magistrale se répercuta dans sa tête. Une marque rouge fleurie bien vite sur sa joue. Dommage pour le mercenaire qu'il ai relaché son etreinte, vraiment dommage. La contre attaque ne se fit pas attendre. Le poing de Kassan s'ecrasa sur le faciès d'Unirann en un craquement sinistre. La violence du coup le projetta à terre, le cartilage du nez prenant une forme anormale, et un liquide rouge et épais suitant de toute part. Il était à moitié assomé mais fut relevé sans ménagement par le sergent qui l'envoya valdinguer dans les bras d'un de ses hommes. Le deuxième coup fut moins rude mais tout aussi douloureux. Par chance pour le malheureux c'est son second qui l'arreta avant que ce dernier lui fiche une autre trempe. Furibond, le visage revulsé d'un rouge peu avenant, le sergent arréta de frapper le mercenaire. Il retira l'epée de ce dernier de son fourreaux et l'attacha à sa ceinture. Une belle pièce vraiment, qu'il comptait bien se reserver. Faisant egalement desarmer Calion par un soldat, il se pencha à l'oreille d'Unirann toujours sonné.

- T'aurais pas du faire ça mange-merde. Au moins l'bourreau aura du boulot c'soir.
Mettez moi ces grouillots au trou. Haaa.... Attend Quidam!! Pour etre sure qu'il ne s'echappe pas...


Le coup de genou partit si vite que même les gardes ne le virent pas venir. Bardé de fer , il s'élança dans l'entrejambe du mercenaire qui perdit son souffle sous l'impact.

- Maintenant il s'echappera pas. Ammenez cette vermine au geoles, Prevenez le Capitaine, et le bourreau. Et oubliez pas de les attacher!!! bordel!!

Ce qui fut fait et vite. Les deux hommes furent trainer, surtout Unirann qui peinait visiblement , souffrant irrémédiablement.
cependant le Sergent Kassan , dont la colère n'était retombé qu'en apparance, prit le poignet de l'elfe qu'il serra suffisament pour laisser sa trace sur la chair nacrée.

- Quand à vous ma dame, estimez vous heureuse que le fait d'etre une femme vous evite le traitement que vous meriteriez. Sachez cependant que la prochaine fois je ferais fi de ce leger détail. Me suis je bien fait comprendre?

N'attendant pas plus sa réponse, il la traina à sa suite, dans la ferme intention de lui faire subir un interrogatoire en bonne et due forme à la caserne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 11:14
Hasharin armé de pied en cape, mit son capuchon etait au bout de la rue, il vit devant la maison de Mithrandir un garde frappé un mercenaire, puis celiu-ci voulut emmener la femme elfique avec lui, c'est alors que Hasharin sortit son long katana effilé ici et dit d'une voix sombre:
- Soldats, lâchez ces deux hommes immédiatement et rendez leurs armes! Sergent! Sergent! Lachez cette femme où vous gouterez de mon arme, vous etes ici dans la demeure de Mithrandir, le Mage de la Cité, et aucun soldat, sergent ni même autre officier n'a de pouvoir ici. En ces lieux je suis le plus gradé, ici présent dans cette demeure, je vous ordonne soldat de lachez vos armes. Vous êtes impliqué dans une histoire qui depasse votre entendement, dans cette pièce ce joue la survie de la Terre du Milieu cela se trouve.

Le sergent fini quand mine de gardé la femme, mais l'assassin se trouvait entre lui et la sortit vers le haut de la rue , aucun des hommes ne pouvait sortir.... La cape elfique le cachait et dans la nuit extérieur, Hasharin était quasiment invisible et sur sa droite apparut une bête sombre, un terrible Loup... Les soldats prirent légèrement peur... Hasharin leva le bras gauche, déclencha l'ouverture des bras de l'arbalète de poignet, le Hîr-Dae visa et laissa partir un carreau dans la jambe du sergent, dans le haut de la cuisse, dans l'ouverture de l'armure de l'entrejambe qui lacha la femme elfique qui se dirigea elle vers l'assassin qui venait de la tirer des bras de l'homme...

- Sergent! ordonné a vos hommes de lachez mes confrères maintenant!

- Avez vous une arme au cas ou,? lui chuchota Hasharin tout en visant le sergent à la cuisse saignante, d'où sortait un carreau à empennage noir. Le maître assassin tendit également son sabre plus court à la demoiselle à ses côtés.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 19:12
Calion fut surpris de voir cet homme armé entré dans la tour. Terendul, l'aigle de Calion s'était sauvé il y a deux jours, mais Calion savait que Terendul reviendrait. Calion rit sadiquement lorsque l'homme tira un carreau dans la cuisse du sergent, le sergent hurla un coup, et quelques larmes tombèrent de ses yeux. Le Narmacìl s'approcha du soldat qui avait ses armes et ses propriétésrepris son épée et qu'il remit dans son fourreau, mais il se saisit aussi de son arc et son carquois, bref toutes ses armes. Le ranger se présenta devant lui.
" Merci, qui que vous soyez ! Calion observa l'homme, il portait une cape elfique, et son arbalète était à son poignet. Nous allions, mon camarade et moi même passer un sal quart d'heure ! Calion regarda Unirann, son nez était en sang, sa figuere était ensenglantée, Calion prit un tissus de son sac. Enfin, fit-il en soupirant, mon compagnion en a déjà prit plein dans la figure. Il faudrait le soigné, s'adressant à l'homme. Calion prit Unirann sur son épaule, mais Calion le trainait plus qu'autre chose, le Narmacìl essuya le visage d'Unirann. Calion regarda le sergent, et lui lança un regard froid et destabilisant. Le sergent saignait, Calion n'aurait pas aimer être à sa place. L'elfe de Gar Thulion fit assir Unirann sur un banc en bois clair. Puis, Calion s'amena devant un soldat, et lui dit. Toi, fit-il avec un ton sévère, donnes-moi maintenant les propriétés de mon camarade ! Le soldat s'executa et donna les effects d'Unirann au Narmacìl. Maintenant tu peux partir ! Calion se retourna sur Unirann, et lui donna ses armes, puis il répliqua. Ta blessure n'est pas grave ami. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 25
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 19:40
Unirann se laissa faire par la Moriquendi, et il fut grandement surprit par la gifle qu'elle décocha à l'homme. Un sourire apparut sur le bort de ses lèvres, mais il ne dura pas longtemps. Il reçut une belle droite en pleine face, sur le coup il ne sentit rien, ni ne compris ce qui était en train de se produire. Il n'eut même pas le tant de se relever et de se préparer à l'attaque, qu'il valdingua dans les bras d'un garde. Pendant les quelques secondes que lui laissa le sergent, il sentit le sang chaud couler sur tout son visage, descendre tout le long de son coup, et finir sa course sur sa tunique en cuir. Il reçu un second coup puis plus rien. Soulagé il se laissa tomber, mais les bras du soldat le maintenir sur ses deux pieds. Il vit le sergent prendre son épée, qu'il accrocha à sa taille avec celle qu'il avait déjà. Et enfin pour finir un bon coup dans ses partit génitale, ses yeux faillir lui sortir de la tête. Lui qui était si endurant, était maintenant dans un piteux état.
Ses poings furent ligoté, il fut ensuite trainé vers l'extérieur de la tour. Or un homme, celui qui avait été dans la maison de guérison au côté d'Alira, était là en face de lui et de ses assaillants. Il parla de chose que Unirann ne comprit pas trop, un peu à cause du choc, mais il saisi que la tour de ''Mithrandir '' l'avait comme sauvé. Il ne connaissait pas encore ce Mithrandir, mais il le portait maintenant très haut dans son estime.
Le garde le lâcha, il s'écrasa par terre, mais il vit que le sergent était dans un très mauvais état, ce qui le fit rire, il avait mal, mais il trouva cette scène si comique, qu'il ne put rien faire d'autre que rire. Calion, son bon ami maintenant, le porta jusqu'à un banc. L'elfe le quitta pour récupérer ses armes, et revint pour lui dire que ses blessures n'étaient pas bien grave. Il ne partageait pas son avis, un nez pété, et les testicules en compotes, ce n'est pas rien.

-Je pense que cette charmante femme médecin va avoir le grand malheur de me soigner.

Sur ce un sourire éclaira entièrement son visage. Ah, il avait tellement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 20:09
Calion avait rit aux proles d'Unirann, puis le ranger elfe prit sur son épaule Unirann, et avec le tissu, Calion essaya d'essuyer le visage d'Unirann, mais en vain, le sang coulait encore du nez. Puis, il s'exclama.
" Je ne peux pas soigner cela, il lui faut un bon remède, il va falloir remonté jusqu'au haut de la cité, aux maisons de guerrisons. " Calion alla dehort, il y avait une fontaine, Calion s'en approcha, et prit de l'eau dans sa main pour ne pas qu'il y est du sang dans la fontaine. Puis, avec l'eau, il frotta le tissu qui devenait de plus en plus avec sa couleur d'origine. Calion rentra dans la tour, et mit le tissus mouillé sur le nez d'Unirann.
" Je ne peux pas faire plus, mais appuyer fort sur le tissu, et ne bougeait plus. " Le mercenaire s'executa, et appuya avec le tissu sur son nez. Calion avez réfléchit, et répliqua, repensant à ses premières paroles.
" Ou alors, restez ici en compagnie de notre sauveur, je vais demander à quelqu'un de chercher un medecin. " Calion sortit, et vit une jeune fille blonde, il s'en approcha.
" Bonjour charmante jeune fille ... " la fille le coupa.
" Je suis désolé, je n'ai pas le droit de parler aux inconnus. " Calion fut stupéfait. Puis, il lui montra Unirann bléssé sans dire le nom du mercenaire, elle rétorqua.
" Que lui est-il arrivé ? " Le Narmacìl lui répondit.
" Désolé, je ne peux rien te dire, c'est compliqué. Je te demande juste d'aller me chercher un medecin. " La fille ne dit mot, et partie en toute hâte vers les maisons de guerrison. Une demi-heure plus tard, la fille revint avec une femme medecin. Calion fut surpris, car la femme medecin n'était d'autre que la medecin qui était tombée sous le charme des yeux d'Unirann. Le mercenaire fut surprit, mais il ne dit mot, mais la femme medecin fut la plus frappée de stupeur.




Dernière édition par Calion Palantir le Lun 6 Oct 2008 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hasharin
Maître Assassin
avatar

Nombre de messages : 664
Age : 24
Localisation : Antre des Ombres
Rôle : Hîr-Dae au sein de la Guilde des Ombres, et maître assassin

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme d'Harad
- -: 39 étés
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 20:15
Le maître assassin vit que une fois leur sergent blessé les gardes lachèrent les deux hommes. La femme elfe refusa la lame que lui avait tendu l'Haradrim dès qu'on comprit qu'il n'y aurait pas de combat... L'elfe s'occupa de son ami qui avait le nez en piteuse état et apparement il avait reçu un coups la où il ne fallait pas... L'Immortel prit ses armes au gardes, comme celle de son ami, et alla récuperer son arme sur le sergent.

Deux soldats aidèrent leur supérieur à se relever, alors que l'elfe remerciait Hasharin qui lui repondit que ce n'était rien... Hasharin se dirigea vers la femme, et s'enquit de son état, elle repondit que tout allait bien. Le sergent se debatit de l'aide de ses hommes, sortit son long couteau et se dirigea en boitant d'une rage extreme vers le dos de l'assassin, mais le bruit de ses bottes résonna aux oreilles de l'homme qui fit volte-face et qui attapa le poignet de l'homme et lui fit une botte pour qu'il lache son arme et en le repoussant en arrière il dit, d'une voix sombre et froide, qui laissait entre voir aucune pitié:
- Maitenant degagez Sergent, avec vos hommes, et ne songez même pas à revenir. Vous oublierez ce qui s'est passé ici, où j'informerais personnellement l'intendant

Et comme pour appuyer ses dires le loup montra les crocs et grogna. Peu de temps apres la rue était de nouveaux calme et silencieuse... Hasharin ouvrit la porte et fit rentrer tout le monde... Il alla chercher quelques bandages et les donna au Mercenaire. puis le hîr-Dae s'assit dans un fauteil, et invita l'elfe noire à en faire de même.

- Que se passe-t-il avec Morgoth? Je viens d'abandonner un travail en toute hate quand j'ai recu votre message.


Edit Rada : Ou pas.


Les Ombres,Invité, attendent ta venue dans leurs repaires ici et . Tu trouveras ce dont tu as besoins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=4xjPODksI08
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 20:52
C'en était trop pour les pauvres gardes qui ne savaient plus où en donner de la tête, après tous ces retournements de situations, et touts ces revendications d'autorité. Kassan était leur supérieur, mais le secrétaire représentait le Mage de la Cité. Or Mithrandir était un des hommes les plus puissant de Minas Tirith. Mais où s'arrêtait l'aurorité d'un "représentant" ? Et arrivait l'autre, celui qui n'y allait pas par quatre chemin pour montrer qu'il se considérait lui aussi comme héraut de Mithrandir. Enfin, il y avait les deux étrangers, dépourvus de toute autorité, mais qui avaient des épées, et semblaient savoir s'en servir.

Les gardes avaient tous tiré l'épée, et tous se faisaient face à face, tandis que l'ambiance semblait s'être changée en plomb...

"Sauf votr' respect, m'sieur, j'ai jamais entendu parler d'vous, et y'a déjà assez d'grabuge comme ça... Alors j'vois qu'une personne qui ait l'autorité pour décider qui a raison, et j'vais la chercher..."

Et le garde s'eclipsa en courant, murmurant au passage à ses camarades :

"S'il fait un pas de travers, hésitez pas..."

C'était bien sûr beaucoup plus facile à dire qu'à faire...
Cinq minutes passèrent, la tension était à son comble. Dix minutes, chacun se regardaient en chiens de faïence, personne n'osant bouger.
Et puis des pas. Le Capitaine Nogard entra, le soldat sur ses talons.



Il n'avait manifestement pas pris le temps de mettre son armure, mais son épée pendait à sa ceinture.
Son arrivée déclancha un tonerre de vociférations de chaque côté, tous exposant leurs points de vue, brouahaha auquel mis fin Nogard par un "Assez !" retentissant.

"Assassin Hasharin, lança t-il d'un ton féroce. Vous avez rendu des services à la patrie, mais c'est endroit n'est pas au-dessus des lois. Et vous non plus, même si nos dirigeants vous ont assez fait confiance. Si je trouve jamais la moindre preuve que vos agissement frappent d'honnêtes citoyens, je ne vous manquerai pas...
Pour cette fois, je fermerai les yeux pour votre attaque... vous ne devrez que payer 2000£ d'amende, et 1500£ de dédomagement au sergent."


Nogard coupa court aux protestations qui s'amorçaient immanquablement d'un net :

"La ferme ! Je me fous de vos versions, on m'en a déjà dit suffisament... Quant à ces messieurs-là, eux, la Cité ne leur doit rien..."

Son regard vers Calion et Unirann se fit noir.

"Vous passerez deux nuits aux cachots, messieurs, et payerez 3000£ d'amende. Vous nous remettrez vos armes, qui ne vous seront rendues qu'à votre départ de la Cité. Vous voir en possession de nimporte quelle arme, ou tout autre trouble à l'ordre public, vous vaudra bien plus que deux nuits à l'ombre, croyez-moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Lun 6 Oct 2008 - 21:14


La Morquendi s'interposa et dit d'un ton sec mais plein de regret et de peur pour Unirann et Calion :

-Nooon! C'est de ma faute! Il n'ont pas à prendre les coups à ma place, c'est à cause de moi et mes frêres que tout cela arrive! Si nous n'avions pas rammener ce "frêre" du Nord des Nord, personnes ne serait mort aujourd'hui.

Des larmes cristalines coulèrent sur le visage de l'elfe noire...Elle paraissait encore plus belle quand elle était triste.

Le capitaine eu quelques instants de grande d'hésitation comme si il venait de ressentir les peines et souffrance de la femme elfe...si...Mysterieuse...Incompréhensible, même Kassan eu du mal à retenir des larmes de couler.

-Savez vous au moins pourquoi tout cela se passe? Votre Sergent crois pouvoir resoudre cela...alors que cela dépasse même ses rêves!
Avez vous de la famille....capitaine?


Les mots était tremblant, plein de tristesse, et plus l'elfe était triste plus les gens autours l'était et compatissaient... Les diamants d'eau tombait par terre...le sol était propre la ou les larmes eclataient en milliers de petites billes d'eau.
Les larmes de la fille du roi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mar 7 Oct 2008 - 19:31


Nogard poussa comme un soupir et secoua négligemment la tête. S'il avait ressenti la moindre peine, c'était passé à présent, et peut-être son visage semblait-il moins tendu, moins hostile qu'à l'habitude, ses yeux étaient aussi froids qu'en n'importe quelle circonstance.

Le Capitaine de la Cité Blanche répondit alors, et il semblait détacher soigneusement chaque syllabe de chaque mot qu'il prononçait :

"Madame, d'après ce qui m'a été dit, leur insubordination et les menaces qu'ils ont proférées n'ont pas à voir avec cette enquête. C'est là une attitude qui ne peut être tolérée, et déjà suis-je sans doute trop magnanime. Je ne reviendrai pas sur les sanctions."

Nogard se racla la gorge, balay toute l'assemblée du regard, avant de reprendre ainsi :

"Mais si bien sûr vous estimer que l'enquête va dans une mauvaise direction, votre témoignage sera bien évidemment entendu.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jegor Kaël
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Nombre de messages : 947
Age : 27
Localisation : Peu Importe.
Rôle : Empêcheur de neiger en flocon.

~ GRIMOIRE ~
- -: Numénoréen
- -: ~~108
- -:

Mar 7 Oct 2008 - 20:43
...Le regard triste de la femme changea du tout au tout, celui ci devint glaciale, et un rictus de colère apparus sur le visage de celle ci :

-Vous etes vraiment dénué de tout sens logique vous les humains, je me demande bien ce qui a pu passer par la tête de mon cher père pour qu'on vienne demander de l'aide a votre SOUS-RACE!!!!!

Les deux derniers mots étaient plein de colère, une colère soudaine, mais furtive, malgré qu'elle garde le regard du capitaine en joug, regard qui ne pouvait pas perdre contre celui d'un humain....

____________________________________________

Morgoth était rentré dans Torech-Ungol, il passait de salle en salle de couloir en couloir, de cul-de-sac en cul de sac, tout était sombre, cela ffaisait déjà plusieurs mois que Melkor l'avait pris pour hôte, mais cela Morgoth s'en souvenait...et le dragon puisait donc dans ces souvenirs direct, et savait où aller, quelques heures selement pour rejoindre la salle du grand combat...les cadavres y était toujours, mais même les rats n'osaient pas rentré pour les manger.

Il se pencha et chercha un objet précis, et surtout il chercha si il n'y avait pas d'habitants dans ces cavernes.

"Pour ce passage là la suite sera faite directement à 'TorechUngol'"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkeoth.forumsactifs.com
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 8 Oct 2008 - 13:28


Le Capitaine Nogard écarquilla les yeux, et un muscle de sa mâchoire frémit, tandis que qu'une sorte de rictus malfaisant dévoilait ses dents. Il se planta devant l'elfe, et dit d'une voix qui charriait des glaçons :

"J'avais toujours cru que les elfes avaient assez de sagesse, pour punir les renégats et les rebelles, notamment. Alors si vous vous croyez supérieure et que notre présence vous indispose, vous n'avez qu'à quitter le Royaume, et arrêtez de brailler."

Nogard se tourna alors vers les gardes qui entouraient Unirann et Calion, et continua, ayant reprit le ton autoritaire dont il était coutumier :

"Allez, on leurs prend leurs armes et on les emmène au trou. Ils auront tout le temps de se faire soigner là-bas, si besoin est..."

Et ce fut fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calion Palantir
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
Elnaith de la Maison du Roi - Premier Nez
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Imladris
Rôle : Régent d'Imladris/Elnaith de la Maison du Roi

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe Noldo
- -: 7500 à peu près
- -:

Mer 8 Oct 2008 - 15:30
Calion était surprit de l'arrivée du capitaine. Les gardes avaient peur en le voyant. Les gardes tremblaient, et on n'entendait de leur bouche des claquement de dents. Calion fut prit de stupeur lorsque le capitaine avait envoyé la sentence. Le Narmacìl s'avança vers le capitaine.
" Capitaine, sauf votre respect, votre sergent, nommé Kassan nous a malmené, il nous ne nous insultait pas, mais il avait un language très familier avec des inconnus, alors que nous ne faisions que de donner nos avis sur une chose qui dépassait tout ses rêves. Je suis sur que mon compagnion peut s'excuser, mais personnelement, si quelqu'un vous parlerez comme ça, que feriez-vous ? Calion se retourna vers Unirann, puis il répliqua. Mon camarade à surement était fort en son geste, mais je demande votre clémence, car nous n'avons fait que nous défendre. Je vais vous donnez des exemples des paroles qu'il disaient à ses gardes : « Mais bordel qu'est ce que tu glandes ! T'veux un coup d'pied au cul pour l'bouger ? » ; « Qu'attendez-vous, bande de babouin, sautez lui dessus ou j'vous met aux arrêt. » Je ne sais pas si ces arguments vous ferront changer d'avis, mais j'éspère qu'ils vous aideront dans ce jugement envers Unirann et moi. " Calion se retourna vers le sergent, puis il dit, soupirant.
" Ne voyez-vous pas votre impolitesse ? "
Puis le Narmacìl regarda le capitaine, les gardes se mirent au garde à vous pour la sentence du capitaine. Calion regarda ensuite la dame elfe. Elle fixait du regard le ranger elfe avec noirceur.
" Ne vous mettez pas en colère, je sais que vous êtes triste, moi je ressends de la tristesse aussi, car vos frères sont de ma race. Ne vous recroquevilliez pas sur vous, ne vous fermez pas sur vous, tant de gens auront besoin de vous. "
L'elfe de Gar Thulion esquissa un sourir enver la Moriquendi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unirann
Citoyen
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 25
Rôle : Moi même est c'est déjà pas mal

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: entre 25 et 35 ans (qui dit mieux?)
- -:

Mer 8 Oct 2008 - 19:13
Unirann était sur le banc, ce laissant se faire soigner par la femme médecin. Elle lui dit, que c'était pas comme ça qu'elle l'oublierais. Elle continua à jacasser, parlant de ses blessures, et d'autres choses qu'il n'écouta pas. Un homme dénommé le capitaine Norgard arriva, à la tête des soldats il devait être assez dure. Il leur dit ce qu'ils allaient avoir, lui et Calion, c'est à dire deux jours de cachots, une amende de 3000po et l'interdiction de porter une arme dans la citée blanche. Unirann attendit que la femme ai fini de le soigner, mais elle était beaucoup trop longue, faisant souvent des poses pour lui dire des choses qu'il n'écoutait même pas le cinquième, et même des fois pendant ses instants elle ne lui disait rien, il la soupçonna d'admirer ses yeux. Il en eu vite assez, il lui abaissa la main, se leva, et regarda droit dans les yeux du Capitaine:

-A ce que j'ai pu voire de vous, vous me donner l'impression d'être un grand homme, qui dirige d'une main de fer, Et je vous respect pour ça. Ce sergent, lui aussi m'a l'air d'être un homme qui dirige d'une bonne poigne, mais je ne le respect pas pour autant. Il est assez grossier, et prends beaucoup de monde comme inférieur à lui. Je m'étais, tout de même, à par tout ce qu'il disait, j'ignorais ses mots. Mais il a manqué de respect à cette elfe qui a perdu frères et sœur. Il lui a parlé comme à une moins que rien. Je n'ai pas pu le laisser faire, je me suis senti obligé de lui donner une correction, qu'il m'a déjà assez fait payer, pour lui apprendre les bonnes manières devant une femme.

Du sang recommençait à dégouliné des points de suture pas encore terminé à la base du nez.

-Je respect votre sentence, or je ne vois pas pourquoi j'irais en prison pour avoir donné une leçon, à un homme aussi détestable que lui. Certes je n'aurais pas dû donner des coups à un homme faisant respecter la loi, quoi que... Et je voudrais que vous me laissiez mes armes, sans armes je suis comme mort, une âme errante sans bute dans une si grande ville.
Or si vous ne voulez pas changer d'avis, je vous demande au moins d'être clément envers Calion Palantir, lui n'a rien fait, c'est moi qui ai foutu cet homme par terre pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 22 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Tour de Mithrandir [Plan et description]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Minas Tirith - Le Centre de la Cité :: La Tour de Mithrandir-
Sauter vers: