Une nouvelle arrivante

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Mar 4 Jan 2011 - 20:00
Il faisait bon vivre ce matin-là; les oiseaux chantaient, les animeux n'étaient pas farouches, les nuages absents du ciel laissaient enfin la lumière du soleil éclairer les visages radieux tournés vers celui-ci. La température clémente permettait aux gens de sortir de chez eux, les enfants couraient dans les rues de la cité, les marchands étalaient leur marchandise sur la place centrale, certains citoyens allaient travailler, tandis que d'autres venaient dépenser leur argent. Les gardes de jour prenaient la relève des gardes de nuit, les portes s'ouvraient, les marchands, les artisans et les paysans des environs commençaient à affluer vers la cité. La ville se réveillait peu à peu, et cette journée s'annonçait déjà si charmante.

Soudain l'on voyait, se distinguant parmi la foule de gens en route vers Minas Tirith, une silhouette fine et élancée, une chevelure d'or, une démarche étrange, à la fois féline et gracieuse. Les gens s'écartaient sur son passage, comme éblouis par sa beauté et sa magnificence. Et puis le rayon de soleil se détourna et tout redevint normal, elle n'était qu'une gens parmi tant d'autres, qui marchait vers la cité la plus populeuse de la Terre du Milieu, et qui n'avait sans aucun doute rien de bien particulier. Pourtant, un doute persistait dans l'oeil du garde qui surveillait les portes de haut. Il lui semblait clairement avoir déjà vu pareil phénomène, mais où, et quand? Il n'en avait pas la moindre idée. Se disant que cela n'avait pas grande importance, il haussa les épaules et se détourna. La colonne de gens atteint finalement les portes majestueuses de la cité, et la silhouette passa le seuil, seule personne à ne pas être accompagnée dans toute cette foule.

Une fois le portail d'acier et de mithril passé, Vanille se dirigea vers un des gardes postés près de celui-ci. Elle se souvenait vaguement être déjà venue ici, mais pas assez clairement pour pouvoir s'orienter. Arrivée à sa hauteur, elle lui fit un signe de tête à la manière des soldats gondoriens, signe auquel il s'empressa de répondre de la même manière, étonné qu'une elfe connaisse ce geste de salutation.


- Bonjour, mon brave, prononça Vanille dans un Westron parfait. Sa voix était suave et sensuelle, et ses intonnations incitaient au respect. Je souhaiterais savoir où se trouve l'auberge la plus proche. Voyez-vous, je viens de loin et j'ai besoin de me restaurer avant de repartir. Alors, sauriez-vous m'orienter?

- Bien sûr, ma chère dame. Vous vous trouvez présentement dans le cercle inférieur de la cité, aussi appelé la Cité Basse. L'auberge de la ville se trouve un cerlce au-dessus de nous, toujours dans la Cité Basse. Il suffit de suivre cette allée en pente et de monter, vous ne pouvez pas la manquer.

- Merci bien, cher monsieur.

Faisant demi-tour sur elle-même, Vanille se dirigea d'un pas sûr vers l'allée que le soldat lui avait indiqué. En chemin, elle croisa nombre de gens qui lui jetèrent des regards soit méfiants de la part des femmes, soit admiratifs de la part des hommes, mais tous fixaient avec curiosité ses oreilles pointues. Elle marcha ainsi quelques minutes, avant de se rendre compte qu'elle avait bifurqué à droite au lieu de tourner à gauche. Mais à présent, avec toute cette foule de gens qui marchaient dans toutes les directions, et tous ces bâtiments de pierre qui se ressemblaient, elle ne savait plus où elle était. Elle tournait sur elle-même, cherchant du regard son chemin. Sa tête virevoletait d'un côté et de l'autre: elle était visiblement perdue.


Dernière édition par Vanille Sworn'no le Mer 19 Jan 2011 - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Mar 4 Jan 2011 - 21:08
Sihmeo était tout nouveau dans la ville. En fait, il était seulement arrivé la veille dans l'après-midi. C'est pourquoi, après avoir pris un bon repas à l'auberge et passé une excellente nuit de sommeil chez un bon ami de son paternel, il décida de se lever de bonne heure pour aller faire un tour dans la grande cité et en visiter les lieux. À cette heure matinale, les gardes de jour étaient tout juste en train de prendre la relève des gardes de la nuit. La ville se réveillait lentement du bonne nuit pour recommencer une nouvelle journée qui s'annoncait particulièrement ensoleillé.

En se levant, il pris un gros verre d'eau et s'habilla pour sortir à l'extérieur. En sortant du petit appartement, Sihmeo bifurqua à droite pour se diriger d'un pas ferme vers la grande porte où il pourrait demander des informations supplémentaire à un garde. En arrivant au carrefour devant la porte, il vit que la place était bondé de gens de toute sortes et de marchand qui entraient dans la place. Se disant qu'il avait peu de chances de se rendre à la porte sans bousculer quelques personnes, il vit un vieil homme et décida de l'interpeler dans l'espoir d'obtenir des renseignements. Le vieux monsieur en question avait l'air abscent et bizarre, mais Sihmeo prit tout de même la chance de lui demander poliment de l'aide.


- Bien le bonjour mon bon monsieur, dit Sihmeo d'un ton assuré et d'une voix de stentor. Pourriez vous m'indiquer où pourrais-je trouver une bonne épicerie ayant des petits prix modiques pour que je puisse acheter de la bonne nourriture?

Le vieux, regardant Sihmeo du oeil plein de question lui marmonna quelque chose de très confus.

- Boutique... Oui! La boutique.... Mais que disais-je donc... Ah! je me rapelle maintenant, je dois partir, je suis très pressé, dit l'homme étrange en se retournant pour partir d'un pas lent le dos tout courbé. Mais, n'ayant fait que quelques pas, il se remit à marmonner. Humm.... allez par là, dit-il tout en pointant la droite, puis tourner à gauche, les boutiques devraient êtres là!

Sihmeo suivit donc les conseils très étranges de l'homme et il partit dans la direction qu'il lui avait décrit, tout en sachant que ce n'était probablement pas la bonne direction et qu'il se perdrait surment. Après avoir touné à droite puis à gauche, il fit quelque pas, mais il s'arrêta net en voyant une joli femme à la silouhette fine et élancé, à la chevelure d'or, et ayant une démarche étrange. Lorsqu'elle fit un tour sur elle-même, il vit à la fois qu'elle avait les oreilles pointus, ce qui voulait dire que c'était une elfe, et qu'elle avait l'air perdue. Il décida donc d'aller la voir et lui demanda ce qu'elle cherchait, malgré le peu de connaissances qu'il avait de la ville.

- Je cherche l'auberge la plus proche, dit-elle tout en examinant le nouvel arrivant de la tête aux pieds.

- Par chance, vous avez là quelqu'un qui connait l'emplacement de l'auberge, ce qui est aussi la seule chose que je connaisse des environs. J'étais en train de faire un tour lorsque je vous ai vue, dit-il à la femme. Si vous vouez bien que je vous accompagne, je suis nouveau moi aussi et je n'ai pas déjeuné.

Ils se mirent donc en route, vers l'auberge, les gens continuant de regarder la femme d'une drôle de manière parce que c'était une personne étrange dans le décor de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Mer 5 Jan 2011 - 18:31
Vanille fut pour ainsi dire décontenancée lorsque l'homme l'aborda pour lui demander ce qu'elle cherchait. Était-il véritablement si évident qu'elle était perdue? Probablement que oui, puisque quelqu'un était venu la voir pour lui proposer son aide. De plus, selon ses dires, il ne connaissait à peu près pas la ville. Au moins, il saurait la guider jusqu'à l'auberge, c'était déjà un début...

Elle se mit donc en route, talonnant l'étranger de près, fixant le plus intensément possible sa veste de cuir pour ne pas le perdre de vue dans toute cette foule. Elle remarqua ainsi qu'une trompette pendait à sa ceinture, et qu'une épée apparemment très veille reposait dans son fourreau juste à côté. Son épée, à elle, devait également être visible, car les gens qu'elle croisait la regardait d'un air étonné, parfois même terrifié. Il est vrai qu'elle portait son sabre en bandoulière, comme les bandits on l'habitude de le faire. Vanille affectionnait particulièrement cette façon de porter les armes, car elle garantissait à la fois de ne jamais perdre son arme, de toujours l'avoir rapidement à portée de main, ainsi que de conserver en tout temps sa liberté de mouvement. De plus, elle était plus facile à dissimuler ainsi.
« Mais bon, » se dit-elle. « Je ne suis pas venue ici pour réfléchir sur la façon d'arborrer mon épée. »

Cela faisait une bonne dizaine de minutes qu'ils marchaient lorsqu'elle aperçut enfin l'enseigne de l'auberge au bout de l'allée. Elle avait raison, elle aurait dû tourner à gauche au lieu d'à droite. Mais bon, elle n'y pouvait plus rien à présent, et heureusement que cet étranger l'avait trouvée, car elle aurait bien pu rester perdue plusieurs heures durant. Vanille détestait se perdre, car cela signifiait que l'un ou l'autre de ses sens lui avait fait défaut, ou bien qu'elle n'était pas capable de trouver son chemin d'elle-même. Alors elle préférait rejeter la faute sur l'homme qui lui avait fourni les informations, soit dit en passant, parfaites, en disant qu'elles étaient erronées.

Elle regarda de nouveau l'enseigne, et remarqua qu'ils s'étaient approchés, chose logique, puisqu'ils se déplaçaient dans cette direction, et même dans ce but. Cependant, Vanille avait un étrange pressentiment à propos de l'homme qui la conduisait vers cette auberge. Elle se promit d'essayer d'en savoir un peu plus sur lui dès qu'ils seraient à l'intérieur. Ainsi, elle passa le seuil du bâtiment le regard farouche, les yeux vifs, le sens de l'observation en ébullition. Elle ne vit rien de suspect, et constata avec soulagement que c'était bien l'auberge dont on lui avait parlé. Elle s'approcha d'une table, y pris place et pria son sauveteur de faire de même.


- Alors, mon cher monsieur, puis-je vous poser une question? Je souhaiterais savoir, et je crois que c'est légitime, quel est votre nom? Vous m'avez épargné grande peine, je crois donc qu'il est normal que je vous en remercie comme il se doit.

Elle se leva debout, le dos droit, le regard fixé dans celui de l'homme en face d'elle, puis elle effectua une révérence:

- Je me nomme Vanille Miriecto-Recta, mais on me connaît sous le pseudonyme de Sworn'no.


Dernière édition par Vanille Sworn'no le Mer 19 Jan 2011 - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Dim 16 Jan 2011 - 18:45
En route vers l'auberge, Sihmeo se mit à penser à ce qu'il allait manger. Il visualisait une table remplie de victuailles tels que des oeufs, du pain et de la bière lorsqu'il vit une femme qui le suivait. Soudain, il s'apperçut qu'il avait presque oublié pourquoi il se rendait à l'auberge, c'est-à-dire de raccompagner l'elfe perdue. Il se remit donc à réfléchir et ils marchèrent en silence tout au long du chemin.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans l'auberge, Sihmeo vit la femme observer avec soulagement l'endroit dans lequel ils venaient d'entrer. Elle alla donc s'asseoir en regardant les alentours avec des yeux vifs et l'invita à en faire de même. À peine fut-il assis qu'elle lui demanda son nom, puis elle se leva et lui dit qu'elle se nommait Vanille.

- Mon nom est Stupidius, Sihmeo Stupidius ma chère dame, lui dit-il en se penchant pour la saluer. Désolé de ne pas vous avoir dit mon nom plus tôt. Peut-être vous ai-je fait une petite peur?

Ayant de plus en plus faim, il pria l'aubergiste de venir prendre leurs commandes et se prit une bonne bière pour son bol de céréals. Tandis qu'ils mangeaient, Sihmeo s'apperçut que Vanille l'obrservait toujours. Il se mit donc à faire la même chose. Ils semblait comme en transe, ou dans un duel de regard. Il prit une autre bouché de son bol. Les autres aux alentours devaient certainement les trouver très étrange, pensa soudain Sihmeo. Je me demande bien ce qu'elle veut pour devoir me fixer ainsi. Effectivement, la femme le regardait avec un regard assez soupconneux. Puis, Sihmeo pris la parole.

Veuillez me pardonner ma chère, mais j'ai cru m'apercevoir que vous vous posiez peut-être une ou deux questions à mon sujet si je ne m'abuse?, lui dit-il en continuant de la fixer. Puis, il se leva et ajouta: Je dois aller aux toilettes, vos questions devront donc attendre mon retour.

Sihmeo partit donc aux toilette et il ne pensa plus du tout à Vanille lorsqu'il se soulagea. Il se lava les mains et ouvrit la porte pour revenir prendre place devant son bol de céréals presque finit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Mer 19 Jan 2011 - 15:05

Accoudé au comptoir de la taverne, Axantur scrutait avec une curiosité à peine dissimulée les personnes aux alentours. Il était ce qu'on pouvait communément appeler un artiste, mais pas n'importe quel type d'artiste; c'était un voleur et un tueur mais il le faisait avec tellement de classe et de distinction qu'on l'avait rapidement surnommé, dans le milieu bien entendu les autorités n'ayant pas à connaitre son nom, "Axantur, les Griffes de la nuit" devant son étonnante capacité à trancher les gorges ou les liens retenant quelques bourses rebondies.

Il était donc assis devant le tavernier, une chopine à la main, lorsque les deux jeunes aventuriers entrèrent dans la bâtisse. Une elfe accompagnée d'un homme, tableau inhabituel pour l'auberge miteuse dans laquelle résidait le chasseur de primes pour le moment. Leur commande effectuée les nouveaux venus se placèrent à une table, toujours sous le regard narquois d'Axantur.

Lorsque Sihmeo se dirigea vers les toilettes -dotées d'un entretien impeccable bien entendu- le chasseur de primes se leva et se dirigea vers la table où siégeait maintenant seule l'elfe. Il tira une chaise sous le regard surpris de sa futur interlocutrice et se plaça à ses côtés, un sourire mi-amusé mi-carnassier traversant son visage buriné:

"Que fait une représentante du peuple immortel si loin de chez elle? L'air pur du Gondor vous attirait il tant que ça? Si vous avez besoin d'un guide n'hésitez pas à me demander, moi Axantur un des meilleurs guides de la ville je peux vous l'assurer!"

Il ponctua sa réplique d'un clin d'œil qu'il voulait complice. Il n'avait bien évidemment pas précisé que son but principal était de détrousser les deux jeunes aventuriers; mais que voulez vous? Le monde est décidément rempli de gens dotés de mauvaises intentions. Il croisa ses jambes en attente d'une réponse, de toute manière l'elfe ne semblait pas à sa place dans le tableau crasseux de la taverne et nul doute qu'il en était de même à l'extérieur, elle aurait sûrement besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Mer 19 Jan 2011 - 22:05
Après que Sihmeo lui ait dit son nom, Vanille se rassit en faisant un « non » de la tête, pour signifier qu'il ne lui avait pas fait peur. En fait, Vanille avait rarement peur de quoi que ce soit. Il lui arrivait d'être inquiète, de douter, et même d'être incertaine de la chose à faire, mais la peur était un sentiment qu'elle n'éprouvait que dans de très rares occasions, et des circonstances particulières, il faut bien l'avouer. Elle ne commanda rien à l'aubergiste, sous prétexte qu'elle n'avait pas faim, mais lui tendit tout de même une pièce. Elle profitait tout de même de son hospitalité! Lorsqu'elle vit Sihmeo commencer à manger, elle eut presque un haut-le-coeur. La nourriture humaine l'avait toujours dégoûtée, avec leur manie d'aller mettre de l'alcool partout, et la viande! Que dire de cette viande si malsaine et insipide! Comment osaient-ils tuer de pauvres créatures innocentes pour simplement pour constituer leurs repas? Tout cela la dépassait, et bien qu'en général ce genre de question ne la tourmentait pas, elle se demanda cette fois-ci si elle oserait un jour goûter ces mets, selon elle, barbares. Ensuite, Sihmeo commença à la fixer, et pas d'une manière qu'elle qualifierait de « normale », c'est-à-dire les yeux attirés par son physique. Non, l'on eût plutôt dit qu'il était entré en transe, et une sorte de duel de regards les assaillit, duel que Vanille finit par perdre au bout de quelques minutes, lorsqu'elle tourna la tête pour jeter un oeil aux alentours. Jusqu'à présent, pas d'embrouilles, cet endroit semblait normal, et l'aubergiste, tout ce qu'il y a de plus honnête, c'est-à-dire pas beaucoup, mais il n'avait pas l'air du genre de type qui assassine ses clients dans leur sommeil pour les détrousser. Après tout, comme on dit: « C'est pas bon pour les affaires! ».

- Veuillez me pardonner ma chère, mais j'ai cru m'apercevoir que vous vous posiez peut-être une ou deux questions à mon sujet, si je ne m'abuse? Je dois aller aux toilettes, vos questions devront donc attendre mon retour.

Cette annonce sortit la jeune femme de sa rêverie, elle s'aperçut que Sihmeo se dirigeait vers les toilettes. Elle en profita pour lui subtiliser une petite bouchée de céréales, et fit la grimace devant le peu de goût, mauvais, de surcroît, que cette nourriture possédait. Décidément, elle préférait grandement le pain de route elfique. Mais une fois de plus, ses pensées ne purent aller bien loin, car un homme s'approcha de sa table, tira une chaise et s'assit devant elle. Son sourire malin et son regard narquois n'inspiraient pas confiance, non plus que l'épée qui pendait à sa ceinture et la capuche qui masquait une partie de son visage. Vanille ne put réprimer un air de mépris lorsqu'elle le vit qui s'assoyait devant elle, comme les hommes pouvaient être effrontés, parfois! Et puis, Vanille n'avait toujours pas compris pourquoi ils agissaient de cette manière envers leurs confrères, pourquoi ils s'entre-tuaient et escroquaient leurs semblables. Il était vrai que les elfes n'étaient pas non plus des enfants de choeur, et qu'il était déjà arrivé que l'un d'eux tua son confrère par vengeance, ou par jalousie, mais au moins, ces derniers étaient sincères et restaient honnêtes les uns envers les autres. Les humains, quant à eux, préféraient conserver leurs petits secrets et usurper ceux de leurs amis. De plus, comme la société était à présent presque exclusivement humaine, Vanille avait dû se convertir à ce mode de pensée primitif et à ces pratiques malhonnêtes pour survivre. Aujourd'hui, elle tenait plus du bandit de grands chemins que de sa propre famille, et c'est non sans un petit pincement au coeur qu'elle se rappelait qu'elle aussi avait déjà été bonne et digne de confiance.

Mais ce temps-là était révolu, et aujourd'hui elle devait être dure si elle ne voulait pas se faire entourlouper par des charlatans comme lui. C'est pourquoi elle avait appris à détecter les mensonges en s'entraînant elle-même à devenir une menteuse hors pair, et à repérer le mal dans l'oeil de celui qui lui en voulait. Et voilà maintenant qu'elle avait, assise en face d'elle, l'archétype de l'homme qu'elle haïssait, et qui faisait semblant de rien, avec son petit sourire en coin, et elle lui aurait taillé la barbe elle-même, entre autres choses, si ce n'eût été qu'ils étaient dans une auberge bondée et qu'un innocent serait peut-être blessé. Vanille était peut-être malhonnête, mais elle n'en était pas pour autant une meurtière, qui tue pour le simple plaisir, et qui fait de la souffrance des autres son art. Il est vrai qu'elle affectionnait la baston, et particulièrement lorsque le sang coulait, mais de là à tuer une personne qui n'a absolument rien fait, et ce sans raison valable, il y avait tout un monde.

Et, pour la troisième fois consécutive, Vanille fut tirée de ses réflexions, par une voix d'homme, mais cette fois c'était une voix doucereuse qui se voulait sympathique, mais dans laquelle ressortait une pointe d'ironie. Une voix à laquelle n'importe qui un tant soit peu naïf aurait succombé, mais pas Vanille. Et puis, avec la chance qu'elle avait, elle venait juste de remarquer une tache de sang séché sur la veste de l'homme, tache apparemment nettoyée depuis belle lurette, mais qui avait laissé sa trace. Et Vanille voyait ce genre de chose.


- Que fait une représentante du peuple immortel si loin de chez elle? L'air pur du Gondor vous attirait-il tant que ça? Si vous avez besoin d'un guide, n'hésitez pas à me demander, moi Axantur, un des meilleurs guides de la ville, je peux vous l'assurer!

- Je suis une voyageuse. Je suis née au Gondor, et j'avais déjà parcouru les Terres du Milieu de long en large une douzaine de fois alors que tu jouais encore aux apprentis chevaliers avec tes petits camarades, alors si quelqu'un a besoin d'un guide ici, c'est toi!

Se rendant compte qu'elle venait juste de commettre un grave manque de respect envers un total étranger, Vanille fut soudain confuse. Bien sûr, elle se doutait que cet homme n'était pas ici simplement pour la guider, mais elle n'avait aucune preuve de ce qu'elle avançait, ce qui rendait sa conduite injuste. Elle tenta de bafouiller quelque excuse, mais Sihmeo revint des toilettes à ce moment-là, reprenant sa place à table et terminant son bol de céréales. Vanille se sentait un peu ridicule, elle, une elfe d'une centaine d'année, assise à la table d'une auberge miteuse en compagnie de ces deux hommes, l'un étrange au possible, l'autre apparemment malveillant, et cette désagréable impression que son séjour à Minas Tirith ne serait pas tout à fait le retour aux sources qu'elle espérait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Jeu 20 Jan 2011 - 2:16
Après avoir soulagé son âme et de s'être lavé les mains bien comme il faut pour qu'elles soient propres, Sihmeo pu enfin retourner s'asseoir à la table. En sortant des toilettes, il apperçut un inconnu à l'aspect plutôt maléfique qui était assis à la table où il mangeait ces céréales précedemment. Ayant peur que ce soit un serveur qui voulait désservir la table croyant qu'ils avaient terminé de manger, il se dépêcha de retourner sur son siège et se prit une grande bouché de son bol de céréles. Se demandant s'il devait laisser parler son le nouvel arrivant en premier ou s'il devait poser le premier geste de salutation, Sihmeo reprit une autre bouché et but une grande gorgé d'eau. Il réprima malhabilement un rot de mâle témoignant de la qualité du repas s'excusa auprès de ses voisins de table pour ne pas avoir l'air impoli.

Il appela l'aubergiste pour qu'il vienne lui remplir un autre verre d'eau et pour payer le déjeuner qu'il vennait de prendre en pensant qu'Iil serait peut-être le temps de fumer un peu d'herbe à pipe provenant de la comté. Alors qu'il levait les yeux en savourant son eau, il se rendit compte que Vanille avait l'air inquiète. Il prit donc la parole pour essayer de briser l'ambiance gênante qui commencait à s'installer et aussi pour questionner l'homme.

- Mais quel bon vent vous ammène par chez nous!, mon bon monsieur, dit Sihmeo en essayant d'avoir l'air aucunement inquiet à propos de l'habillement de l'inconnu et de l'inquiétude qu'il sentait monter. Puis-je vous demander votre nom et aussi ce que vous venez faire à notre table? Je me nomme Stupidius, Sihmeo Stupidius, dit-il en toisant l'homme d'un regard abscent.

Sihmeo jeta un regard vers Vanille dans l'espoir qu'elle voit dans ses yeux le message qu'il essayait de lui transmettre par un simple regard pour ne pas attirer l'attention de l'homme. En fait, il voulait simplement savoir si elle connaissait l'étrange personnage accoudé à leur table.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Jeu 20 Jan 2011 - 18:40

La méfiance de son interlocutrice fit esquisser un énième sourire narquois sur la face d'Axantur. La réponse sèche et claire de la part de l'elfe lui aurait sans doute valu une petite correction de la part de l'assassin mais il ravala sa fierté pour un moment, son plan ne faisait que commencer. Son visage caché dissimulait ses émotions aussi bien que ses expressions si bien qu'il était très difficile, même pour une elfe, de discerner la moindre émotion dans le masque froid et inexpressif que voulait afficher le chasseur de primes.

Arriva ensuite de manière fort bruyante et de manière désordonné le deuxième larron, Sihmeo. Après un rot qui n'avait rien à envier à celui d'un naugrim il se tourna vers Axantur, sans doute décidé, comme tant d'autres avant lui, à cerner la personnalité compliqué de celui qu'on surnomme les Griffes de la Nuit. Il tourna avec une lenteur voulue son visage vers celui qui venait de le questionner:

"Enchanté Sihmeo, je me nomme moi même Hildan Durezage et je suis, en plus d'un guide, un vendeur itinérant parcourant le monde quête de trésors cachés. J'habite ici depuis maintenant deux ans c'est pourquoi je peux vous guide, si vous le souhaiter bien entendu. Et n'oubliez pas, Hildan Durezage à votre service et à celui de votre famille! Et maintenant si vous voulez bien m'excuser, j'ai quelques affaires à régler"

Sa réplique terminée il se releva, indiquant au deux aventuriers qu'il se retirait dans sa chambre située à l'étage supérieur de la taverne. Il monta les marches miteuses de l'escalier menant vers sa chambre mais il s'arrêta en haut, souhaitant observer ce qu'allaient faire les deux jeunes gens; Axantur n'avait pas pour habitude de laisser échapper un gibier et il sentait qu'une partie de chasse allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Dim 23 Jan 2011 - 4:09
Vanille, bien qu'ayant perçu les messages subreptices de Sihmeo, n'y avait point répondu. Elle n'était pas du genre à partager ses impressions avec n'importe qui, encore moins un étranger, et encore moins en présence d'un autre étranger. De plus, étant de nature solitaire, elle avait l'habitude de faire cavalier seule, ainsi ne se souciait-elle plus, ou presque, de ce que les autres pouvaient ressentir. Non, en ce moment, la seule chose qui la préoccupait réellement, c'était cet homme, ce guide, disait-il, qui venait à l'instant de monter à l'étage, probablement parti se rafraîchir ou se restaurer dans sa chambre.

Quoi qu'il en soit, Vanille commençait à avoir grand faim, car elle n'avait rien mangé depuis plusieurs jours. Elle transportait en permanence du pain de route elfique dans son bagage, mais elle n'en mangeait qu'en cas de nécessité absolue, préférant l'économiser le plus possible. C'était une denrée qui se faisait de plus en plus rare, et qui plus est difficile à se procurer, puisque la seule personne, traditionnellement, à pouvoir en donner, était la Dame de la Lorìen, et Dieu sait qu'elle n'en donnait pas sans raison. Voilà pourquoi Vanille préférait crever de faim plutôt que de manquer de pain de route.

Mais aujourd'hui, pourquoi pas. Vanille ouvrit son paquetage et fouilla à l'intérieur, en ressortant une feuille de
mallorn repliée sur elle-même, qu'elle déplia, découvrant ce qui paraissait être du pain bien ordinaire, mais duquel s'échappaient de subtils arômes qui donnaient envie d'y mordre à pleine dent. Elle n'en prit cependant qu'une toute petite bouchée, qu'elle s'empressa d'avaler, puis referma la feuille et rangea le pain de route. Ce bien valait une fortune, et bien des gens, parfois d'apparence honnête, étaient prêts à bien des choses pour s'en emparer. Depuis l'histoire à Bree, Vanille avait tendance à ne plus prendre de risques inutiles.

- Dites-moi, Sihmeo, n'avez-vous rien remarqué d'étrange, avec cet homme? demanda Vanille d'une voix froide et distante. Elle n'aimait pas avoir à poser ce genre de question. J'ai trouvé qu'il avait plutôt l'air d'un brigand. Je crois que je vais aller me renseigner...

Vanille avait sa petite idée par où commencer. Elle ne connaissait rien à cette ville, mais elle se disait qu'elle n'était pas différente de toutes les grandes villes. Et, comme toutes les grandes villes, elle devait posséder son quartier malfamé. Et, comme tous les quartiers peu fréquentables, il ne devait pas être bien difficile à trouver, si l'on savait où chercher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Dim 23 Jan 2011 - 4:44
Voyant bien que Vanille avait ignoré son regard plein de questions, Sihmeo laissa tomber et attendit les réponses que l'homme devrait lui donner. En effet, l'homme ne se fit pas prier pour parler et Sihmeo écouta les paroles de l'étrange personnage avec attention dans sa tête afin de ne rien oublier. C'est ainsi qu'il apprit que son interlocuteur se nommait Hildan Durezage et qu'il était un vendeur itinérant à la recherche de trésors. Ayant la connaissance du nom de l'homme, lorsqu'il penserait dans sa tête, il pourrait enfin donner un prénom à l'étranger.

Puis, l'homme se leva pour et monta les escaliers vers sa chambre. Sihmeo, se demandant comment les elfes pouvaient bien faire pour se priver de déjeuner, il vit enfin vanille sortir un espèce de paquet envelopper d'une feuille d'arbre et en prendre une bouchée. Ensuite, elle rangea sa nourriture et lui demanda si il avait un étrange présentiment enver Mr. Durezage, puis elle lui révéla ses appréhensions envers Hildan et dit qu'elle voulait aller chercher des renseigment à son propos.

Sihmeo, se demandant ce qui pouvait être pire entre l'homme étrange qui venait de partir quelques instants plus tôt et une elfe mystérieuse qui semblait avoir des craintes, il se dit qu'il serait peut-être une bonne idée d'en savoir plus sur Hildan Durezage, l'étrange marchand. À l'entendre parler, on pourait presque s'imaginer qu'elle avait rencontrer un dangeureux criminel..., pensa-t-il

- Vous avez raison, mademoiselle Vanille, après mûres réflexions, j'en suis venu à la conclusion que peut-être, je dis bien peut-être, Hildan pourrait être quelqu'un d'autre que ce à quoi il voudrait nous faire croire, dit Sihmeo tout en pensant au marchand. Heureusement que je suis intelligent et que je ne me laisse point berner aussi facilement... Je crois effectivement que vous devriez aller chercher de plus amples informations à son sujet. Mais, si vous le voulez bien, je peux vous accompagner.

- Voilà ce qui me semble être une quête épique digne d'être chantée par moi-même, si je ne m'abuse, se dit Sihmeo à lui-même à voix basse. Puis, il regarda partout pour observer les quelques personnes présentes dans la salles et regarda Vanille pour attendre la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Dim 23 Jan 2011 - 17:57

Maintenant qu'il était seul à l'étage, Axantur réfléchissait. Qu'allaient faire ses deux prochaines victimes? Sûrement ce qu'il aurait fait lui, c'est à dire commencer par quitter cet endroit. Le chasseur de primes se dirigea lestement vers sa chambre. Celle-ci restait modeste mais elle avait le mérite de posséder un lit et une armoire dans laquelle l'assassin rangeait ses nombreuses armes et le peu d'habits qu'il possédait. Il se changea, sa tunique brune était déjà connu des deux aventuriers et revêtit des vêtements plus discrets d'une couleur grise. Quelques poignards de lancers reposaient dans les replis intérieurs de la veste couleur pavé et son coutelas reposait à son flanc, attendant patiemment son entrée en scène. La chasse allait démarrer!

Il descendit au rez-de-chaussé, ombre parmi les ombres et se dirigea vers l'extérieur sans jeter le moindre regard vers la salle commune où se restauraient Vanille et Sihmeo, il ne devait pas être vu et il ne le serait pas. Une fois dans la rue il observa rapidement les alentours, une petite ruelle était située face à la taverne, ruelle dans laquelle peu de monde passait et d'où il serait facile d'observer la sortie de ses cibles du moment.

Il s'installa donc confortablement sur une caisse qui trainait dans la petite ruelle, guettant avec attention la sortie qu'il espérait prochaine des deux compagnons d'infortune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Lun 24 Jan 2011 - 3:56
Vanille resta un moment assise à sa table, guettant l'escalier au cas où l'homme redescendrait, mais au bout de quelques minutes, puisqu'elle ne vit rien de suspect, elle se leva et alla demander une chambre à l'aubergiste.

- Oui. Oui, je compte rester au moins une semaine, et non, je ne vous paierai pas à l'avance. Vous pouvez exiger que je paye pour la journée, mais pas pour le lendemain. Non. Non. Oh, et puis, tenez! Voilà votre argent!

Vanille lança le montant nécessaire à payer la semaine sur le comptoir de l'aubergiste, ramassa son paquetage et monta à l'étage chercher sa chambre. Alors qu'elle montait l'escalier, elle croisa un homme tout ce qu'il y a de plus ordinaire, habillé dans des vêtements gris, qui lui descendait en bas. Arrivée en haut, elle se dirigea vers la porte du fond, l'ouvrit et découvrit une petite chambre miteuse, avec une commode à peine commode, un lit affreux et une table de chevet à trois pattes. Les murs, au moins, étaient exents de trous et de craquelures. L'elfe se dit qu'elle avait déjà connu pire, et qu'une semaine passée ici ne serait qu'une expérience désagréable parmi tant d'autres dans sa vie qui s'annonçait encore longue. Vanille prit la clef qu'elle trouva posée dans le tiroir de la table de chevet, déposa une partie de son bagage sur le sol près du lit et emporta le reste, barrant la porte en sortant. Elle redescendit en bas, où elle retrouva Sihmeo près de la table qu'ils occupaient un peu plus tôt. Arrivée à sa hauteur, elle le toisa d'un regard légèrement changé par rapport à la première fois où elle l'avait observé dans l'auberge, en se disant que, finalement, il pourrait peut-être lui être utile.

- Dites-moi, Sihmeo, sauriez-vous où trouver un marchand itinérant, par hasard? L'un d'entre eux pourra sans aucun doute nous renseigner sur cet homme mystérieux. Cependant, je ne veux absolument pas que la rencontre de ce guide soit l'activité prédominante de mon séjour ici. Alors, si ce marchand pouvait être près d'ici, ce serait une excellente chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Mer 26 Jan 2011 - 2:52
Lorsque Vanille se leva pour aller louer une chambre et qu'elle monta à l'étage, Sihmeo la regardit partir et monter les escaliers. En même temps qu'elle montait les marches, il vit un homme descendre en bas qui semblait louche et qui donnait un air de déjà vu à Sihmeo. Puis, quelques instants plus tard, Vanille revint enfin s'asseoir à leur table. Pendant ce temps, il se demanda s'il ne ferait pas mieux de tout laisser tomber à propos de cette mission pour partir en voyage dans une autre contrée.

Après que Vanille lui eu demandé s'il savait où trouver un marchand itinérant pour se renseigner et se procurer des renseignements à propos d'Hildan Durezage, Sihmeo se sentit un peu idiot. Il ne savait pas du tout où trouver un marchand itinérant, en fait, il ne savait pas où se trouvaient les marchands tout simplement. Il se mit donc à réfléchir à une solution à leur problème.

Tout en réfléchissant à la situation assez délicate dans laquelle ils étaient, Sihmeo se dit que ce n'était probablement qu'un homme bizarre qui voulait les guider pour gagner un peu de monnaie. Soudain, il se remémora les foules énormes qui bondaient les rues de Minas Tirith et il eut la brillante idée de sortir à l'extérieur pour chercher quelqu'un qui aurait peut-être les informations qui'il lui manquait.

- Je vous prie de m'excuser, j'aimerais aller prendre un peu d'air à l'extérieur de l'auberge, histoire de prendre un bain de soleil, dit-il à Vanille.

Il se leva d'un bond de sa chaise et prit la direction de la porte d'un pas lent. En chemin, il salua l'Aubergiste et le remercia de son hospitalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Sam 29 Jan 2011 - 4:45
Vanille fut quelque peu déçu, mais pas surprise, par la réaction de Sihmeo. Elle aurait cru, bien que l'incident n'avait absolument aucune conséquence, qu'il lui accorderait un peu plus d'importance. Ensuite, l'homme invoqua l'excuse qu'il voulait prendre l'air et se dirigea vers la porte d'un pas lent. Vanille se leva à son tour, alla voir l'aubergiste pour faire remplir une gourde d'eau qu'elle emporterait, et s'en alla elle aussi vers la porte. Une fois à l'extérieur, attachant sa gourde à sa ceinture, elle se rendit compte qu'elle avait devancé Sihmeo. Se disant que cela n'avait aucune importance, elle marcha un peu, essayant de se remérorer les rues de la ville à l'aide de ses lointains souvenirs lors de l'un ou l'autre de ses nombreux passages ici. Au bout de quelques secondes, cependant, elle se rendit bien compte que cela ne fonctionnait pas, et y renonça. Elle ne se rappellerait la ville que si elle la visitait une fois de plus, cette fois avec la conscience assez développée pour pouvoir s'en rappeler.

Vanille, donc, marchait en direction d'un petit étal amovible qui se trouvait de l'autre côté de la rue. Elle s'arrêta devant le marchand, observant d'un oeil attentif les différents produits qui s'offraient à la vue des passants: nourriture, vêtements, armes de poing; vous vouliez quelque chose, vous le trouveriez à Minas Tirith. C'était comme cela, ici. Les gens avaient de véritables mines d'or à disposition, mais ne les exploitaient pas, soit par pur lassement de ces visions quotidiennes, soit parce que c'était immoral. Mais Vanille, elle, n'avait pas tous ces problèmes. Elle, elle n'hésiterait pas à faire le nécessaire pour arriver à ses fins. Voilà pourquoi elle s'approcha du marchand derrière son étal, et, le regardant droit dans les yeus, lui demanda:


- Bonjour, mon cher. Connaîtriez-vous un certain Hildan Durezage, par le plus grand des hasards? Il prétend être un excellent guide dans les environs, ainsi qu'un marchand itinérant. Oh, et je vous achète cette petite dague, là.

Le regard de l'homme, d'abord sévère, passa ensuite de la suspicion à la complicité, lorsque la jeune femme lui dit qu'elle lui achetait une dague. Lui vendant le prix fort (des renseignements, ça se paye!), il approcha ensuite son oreille de sa bouche, et lui susurra les mots suivants:

- Je ne connais personne qui réponde à ce nom, désolé, quoi qu'il ne soit pas impossible que je ne connaisse pas tous les vendeurs itinérants de la région. Cependant, ma chère petite dame, restez sur vos gardes, car l'on trouve, à Minas Tirith, nombre de gens qui seraient près à faire bien des choses avec une personne comme vous...

Le regard carnassier que l'homme jeta à Vanille par la suite lui fit froid dans le dos, et c'est l'esprit légèrement dérangé qu'elle tourna les talons et s'en alla. Cependant, elle avait ses réponses, et elle savait à présent à quoi elle avait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Sam 29 Jan 2011 - 11:42

Calé contre un tonneau, Axantur put voir la rapide sortie de l'elfe, toujours suivie de Sihmeo, tandis qu'il aiguisait le tranchant de sa lame à l'aide d'une petite pierre à silex qui trainait toujours dans une de ses nombreuses poches. Il interrompit son mouvement, son attention maintenant fixé sur les deux moutons qui s'étaient égarés dans l'antre du renard.

Il vit donc assez aisément Vanille interroger un marchand, même si il était trop loin pour entendre il ne doutait pas que c'était à son sujet que le marchand se faisait questionner. Il avait donc bien fait de ne pas donner son vrai nom, une fois de plus. Alors que l'elfe finissait d'acheter une dague, le chasseur de primes se mêla à la foule, bien décidé à surprendre ses innocentes victimes. Sihmeo, plus en retrait, patientait distraitement, attendant sa camarade.

Le regard d'Axantur dériva au gré de la foule lorsque, soudainement son regard fut attiré par une armure qui brillait dans la foule, un garde! Ce n'était pas ça qui dérangeait le plus notre artiste, c'était le fait que ce garde le connaissait lui et sa réputation et qu'il ne cherchait plus qu'à l'attraper, un de ses contacts lui avait parlé de "travaux d'intérêt généraux" ou des trucs du genre pour l'éloigner de la ville le plus longtemps possible. Enfin tant qu'on le payait ça ne le dérangeait pas mais quand même!

Il se dissimula donc du mieux qu'il put mais la cicatrice qui lui courait le long de l'œil droit et qui était maintenant visible déclinait mieux que tout nom son identité. Il faisait volte face lorsqu'il entendit distinctement, tout près de lui:

"Axantur, je te vois et tu es à moi!"

Une demie-douzaine de gardes l'entouraient, bien qu'habillés en civils ils portaient les épées réglementaires de la milice de la Cité Blanche, il était piégé, enfin c'est ce que tous pensaient...pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Sam 29 Jan 2011 - 14:37



Duncanir baissa sa capuche, un sourire narquois traversait son visage anguleux.

Ses propos étaient guillerets mais la menace transpirait dans chacune de ses paroles.

Il reprit, maintenant son immense claymore se pointait sur le thorax de l'assassin

"Alors on refuse une mission donnée par le roy du Gondor lui même"

Un de ses sous officier lui parla dans le creux de l'oreille

Le lieutenant eut de nouveau un sourire sans joie

"Alors on veut dévaliser des pauvres voyageurs qui apparemment recherche de la quiétude dans notre noble cité,TSSS TSS, une erreur, l'ami"

"Sergent arrangez vous pour réquisitionner l'arrière salle de l'auberge, nous avons besoin d'être seuls avec notre comparse et amenez moi ces deux victimes potentielles"


En moins de deux secondes, les ordres du lieutenant de la Cité Blanche furent réalisés: des épées et des arbalètes sortirent comme par enchantement de tuniques sombres . Vanille et Sihmeo se retrouvèrent manu militari dans les caves de l'auberge. Cinq officiers de la Cité Blanche tenaient les "invités" en joue.

Puis Duncanir de ses yeux bleux acier fixa les trois personnes invitées et il déclara

"Déclinez vos identité, séance tenante"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Sam 29 Jan 2011 - 17:30
Une fois que Sihmeo fut sortit de l'auberge, il ne se rendit compte que Vanille l'avait déjà devancé que lorsqu'il la vit parler avec un marchand de l'autre côté de la rue. Il regardit donc les alentours pour voir s'il n'y avait pas quelque chose d'interessant à aller voir, mais puisqu'il ne vit rien, il avanca pour aller voir Vanille. C'était la seule personne que Sihmeo connaissait dans tout Minas Tirith autre qu'Hildan Durezage, l'étrange marchand.

Ce n'est pas avec surprise qu'il vit de loin que Vanille était en train d'acheter une dague. Mais avant même qu'il ai pu faire trois pas et demi, il remarqua l'étrange intensité des gardes de la cité. En fait, il y en avait beaucoup trop pour la petite rue dans laquelle ils étaient. Puis, un garde, c'était certainement le chef, interpella un homme nommée Axantur et le mit en état d'arrestation.

Sihmeo vit le garde se retourner et regarder dans sa direction ainsi que celle de Vanille et donner des ordres qu'il ne put entendre. Peu de temps après, des soldats vinrent lui parler pour l'emmener dans l'auberge où il vit leur guide entouré de gardes et Vanille qui arrivait elle aussi avec des gardes.

Dans l'arrière salle de l'auberge, Sihmeo se demandait avec inquiétude ce qui pouvait bien lui arrivé. Il fut donc le premier à répondre, d'une voix assez assurée, lorsque le chef leur demanda leur identitée.

- Je me nomme Stupidius, Sihmeo Stupidius. Je ne suis qu'un humble voyageur venu d'une contrée lointaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Dim 30 Jan 2011 - 5:21
Alors qu'elle traversait la rue, Vanille avait rapidement perçu l'agitation qui régnait parmi les gardes, bien qu'elle n'en tint pas compte. Cependant, lorsque le chef de ceux-ci interpela un homme, et affirma qu'il désirait les détrousser, elle et Sihmeo, elle commença de prêter attention à la situation, et se rendit bien vite compte que l'homme en question était leur fameux « guide ». De plus en plus intéressée, elle se rapprocha, mais l'homme donna des ordres pour qu'on la mette aux arrêts. N'ayant aucunement l'intention de se laisser faire, Vanille lança sa dague nouvellement achetée dans la direction d'un des gardes qui s'approchaient vers elle, pommeau en avant, ce qui lui coupa le souffle. Elle se tourna ensuite vers le second, et commença de lui faire une clé de bras, mais un troisième homme l'attrapa par derrière, lui serrant les deux bras autour de la taille. Vanille avait beau être souple et agile, elle ne possédait pas grand force physique, chose qui lui aurait été bien nécessaire pour se tirer de ce mauvais pas. Néanmoins, elle continua de se débattre tout du long qu'ils l'emmenèrent, et les gens dans la rue la regardaient d'un air à présent curieux. Les hommes traversèrent l'auberge et allèrent dans l'arrière-boutique, où ils la tinrent captive, la sommant de se présenter.

- Mais lâchez-moi, espèce de brutes! Vous n'avez pas le droit de me retenir ici contre mon gré! Je me plaindrai à vos supérieurs, ou bien je vous tuerai tous, je le jure, je le jure!

Vanille était hystérique. Être prisonnière et à la mercie de la volonté d'autrui était l'une des choses qu'elle détestait le plus au monde. Elle ne pouvait supporter de ne pas être maître de ses décisions, et lors de ce genre de situation, la vie humaine, déjà assez basse dans son estime, perdait toute valeur, et elle aurait étripé le premier venu si cela lui avait permis d'être à nouveau libre. Malheureusement, elle était retenue par deux gaillards bien plus forts qu'elle-même, et sans la maîtrise de ses bras, elle ne pourrait pas se libérer. Elle n'avait donc d'autre choix que d'obtempérer. C'est à ce moment que Sihmeo déclina son identité, affirmant n'être qu'un simple voyageur, chose qui était probablement vrai. Quant à Vanille, elle se refusa à divulguer de telles informations:

- Je ne vous donnerai pas mon nom. Si vous voulez le savoir, vous allez devoir me forcer à le faire. D'ailleurs, je ne comprends même pas ce que je fais ici, cet homme n'est qu'un simple détrousseur, un homme ordinaire qui mérite mesures ordinaires. Or, vous lui accordez l'importance que vous accorderiez à quelque criminel connu partout, et recherché par toutes les milices. Et puis, qu'est-ce que je fais ici? Je n'ai rien à voir avec cet homme. Pourquoi devrais-je être interrogée si j'étais pour être sa prochaine VICTIME?

Vanille insista bien sur le mot « victime », car elle voulait que les hommes autour d'elle comprennent bien qu'elle n'avait absolument rien à voir dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Dim 30 Jan 2011 - 17:31

Assis indolemment sur un tabouret sous la menace de plusieurs armes, Axantur patientait comme un lion en cage. Il avait abandonné sa mission on était d'accord mais il avait de bonnes raisons, et cette raison n'était autre qu'un second contrat, plus lucratif et plus facile qu'il avait immédiatement exécuté, tout comme l'homme qui était sa cible.

Puis, d'aventures en aventures il s'était retrouvé dans un lit dans lequel il n'aurait pas dû être et il avait dû fuir. Il avait donc complètement oublié la mission confié par le Roy lui même via ses subalternes ici présents et il devait maintenant répondre de ses actes, encore une fois.

Ses deux innocentes victimes avaient elles aussi rejoints leur petite communauté, visiblement contre leur gré en témoigne l'attitude sauvage et hostile de l'elfe lorsqu'elle clama avec force et véhémence qu'elle n'avait rien à voir avec tout ça. Mais elle était dedans et elle aurait probablement du mal à se dépêtrer des griffes de Duncanir, le vicieux garde qui avait obligé Axantur à bosser pour le Gondor. Ce dernier tourna avec une insolence volontaire sa tête vers le garde, après tout la question s'adressait aussi à lui:

"Très bien, on me nomme Axantur les Griffes de la Nuit. Je suis un honnête commerçant et vends mes services au plus offrants. Certains diront que je suis un meurtrier, d'autres que je suis un artiste mais ce qui est sûr c'est que ce que je fais je le fais bien et c'est pour ça que certaines personnes avaient besoin de moi."

Il avait ponctué sa phrase en regardant chacun des protagonistes de la scène pour que tous comprennent qu'il n'était pas leur ami, il n'avait pas d'ami seulement des outils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Lun 31 Jan 2011 - 21:19


Duncanir eut un rire sans joie.......presque menaçant.

Puis il avança vers Axantur et le giffla deux fois. Sa voix était dure comme la pierre

"Pour qui te prends tu Assassin ? Ne te moque plus jamais de soldats de la cité Blanche. je suis le lieutenant Ducanir et je représente la loi. Je n'ai pas combattu dans le nord pour qu'un vulgaire voleur m'insulte. Tu devais te mettre en chasse pour l'Arbre blanc et tu as refusé, tu es un sale traitre. Mais tu feras cette mission que tu le veuilles ou non"

Puis s'approchant de Vanille, il ajouta d'un ton n'acceptant aucune réplique

"Lorsqu'un officier de Minas thirith, vous pose une question, on répond.....Elfe. Tu es une chasseuse de prime, nous le savons. Tu participeras à la chasse pour surveiller cette ordure, Femme Elfe".

L'homme semblait avoir craché le dernier terme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Jeu 3 Fév 2011 - 0:38
Après avoir répondu au garde qui se prénommait Duncanir, Shimeo attendit un moment pour laisser le temps de parler les autres. Pendant ce temps, il fit bien attention de ne rien laisser apparaître d'idiot sur son visage tel qu'un de ses sourires si commun. En fait, Sihmeo ne pouvait s'empêcher de rire parce que c'était dans sa nature. De plus, lorsqu'Il voyait quelqu'un en rage ou se faire attraper, il trouvait cela excessivement drôle.

C'est avec un grand sourire très mal caché que Sihmeo vit avec une certaine suprise que Vanille se facha et insulta presque le garde. Le garde n'eut probableblement pas le temps de répliquer car leur guide se mit à parler. Puis, il apprit que leur guide se nommait en fait Axantur.

Duncanir répondit à Axantur d'une voix assez féroce pour pouvoir faire peur à plusieurs. Ensuite, il l'Entendit donner la mission de suivre Axantur dans sa mission pour le surveiller. Sihmeo se demandait de plus en plus ce qu'il faisait là, car le garde ne lui avait rien dit à lui. C'est donc sur un ton questionnateur qui parla.

- Monsieur Duncanir, pourriez-vous me dire ce que vous me voulez, car je crois que je n'ai rien à voir avec cet homme. La seule chose que vous ayez faitespour moi, c'est de me faire perdre mon temps.

Puis Sihmeo jeta un coup d'oeil pour trouver la porte et vit qu'il y avait des gardes avec eux. Il se dit à lui même que s'il n'avait rien à voir ici, les gardes le laisseraient partir. Il demanda donc la permission de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille Sworn'no
Chasseur de primes
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Tu voudrais le savoir avec exactitude, pas vrai? Alors retourne-toi...
Rôle : Chasseur de primes

~ GRIMOIRE ~
- -: Moriquendi
- -: 93 ans
- -:

Jeu 3 Fév 2011 - 21:25
Vanille ne fut pas étonnée le moins du monde d'apprendre que leur « guide », à Sihmeo et elle-même, se nommait en fait Axantur, et qu'il tenait plus de la vipère que de l'homme côté attitude. Cependant, elle dut bien avouer qu'elle non plus ne donnait pas sa place en matière de cachoteries et d'arnaques, si bien qu'elle parvint presque, et je dis bien presque, à compatir avec cet homme. Le monde des assassins et des chasseurs de primes est un monde rude, fermé aux âmes sensibles, et très difficile d'accès pour qui n'a pas un moral de fer. De ce côté, Vanille n'avait pas à s'en faire, et pourtant, un petit quelque chose persistait, encore et toujours, qui la mettait continuellement dans l'embarras, bien que sa chance quasi-légendaire l'en sortit souvent. Aujourd'hui, cependant, l'on eût dit que cette fameuse chance l'avait quittée, laissée à elle-même dans une situation où, malheureusement pour l'elfe, elle en eût bien besoin. Mais, comme le dit le dicton: Ne soit pas l'instrument du Destin, fais-en plutôt ton guide. C'est pourquoi, aujourd'hui, Vanille s'en remettait plus au hasard qu'à autre chose en ce qui concernait l'issue de cette situation précaire.

Ensuite, l'homme, il s'appelait Duncanir, parla d'une voix dure à l'assassin, lui reprochant traîtrise et lâcheté, et l'accusant de trahison. Il lui dit que sa mission lui serait confiée à nouveau, puis se tourna vers la jeune femme et s'adressa à elle sur un ton méprisant:


- Lorsqu'un officier de Minas thirith, vous pose une question, on répond.....Elfe. Tu es une chasseuse de prime, nous le savons. Tu participeras à la chasse pour surveiller cette ordure, Femme Elfe.

- Mais, quelle chasse? Et qu'ai-je en rapport avec toute cette histoire? Cet homme est un assassin, et de surcroît, vous semblez bien le connaître. Alors, pourquoi me joindrais-je à lui pour accomplir quelque mission ou méfait dont je n'ai absolument rien à faire? Et puis, je n'ai pas d'ordre à recevoir de vous. Je suis une visiteuse diplomatique, vos lois ne s'appliquent pas à moi, car je viens d'ailleurs. Vous ne pouvez m'obliger à agir contre ma volonté.

Vanille était plutôt fière de sa répartie, car, en fait, elle n'avait absolument aucune idée si les lois gondoriennes s'appliquaient à elle ou non. Car il est vrai qu'elle venait d'ailleurs, mais elle était ici en ce moment même, donc, logiquement, elle devrait se plier aux lois locales. Et puis, de plus, elle était née ici, donc, techniquement, elle était citoyenne gondorienne. Elle espérait seulement que le garde debout en face d'elle n'en serait pas au courant. Après tout, c'était bien longtemps avant sa naissance...

Cependant, les pensées de Vanille furent coupées courtes par la voix de Sihmeo Stupidius, qui demanda lui aussi à connaître la raison de sa présence ici. Sur son visage paraissaient une envie de rire réprimée, ainsi qu'une certaine surprise devant la réaction de l'elfe. Il est vrai qu'elle y était allé un peu fort... Cependant, elle ne comprenait vraiment pas pourquoi Sihmeo semblait s'amuser de la situation, et ce qu'il y avait de drôle dans toute cette histoire. Ensuite, l'homme demanda à sortir, et commença à se diriger vers la porte. Vanille songea un instant à l'imiter, mais se ravisa lorsqu'elle vit que les gardes de chaque côté de la porte resserraient leur poigne sur leur épée. De toute façon, le lieutenant ne l'aurait certainement pas laissé partir de son plein gré. Après tout, il souhaitait qu'elle accompagne Axantur à la chasse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwilidan
Guide du Royaume d'Arnor
Guide du Royaume d'Arnor
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 22
Localisation : Amon Sûl

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme
- -: 22 ans
- -:

Dim 6 Fév 2011 - 12:31

Se faire accompagner, et puis quoi encore?! Il n'avait pas besoin d'une nourrice, elfe qui plus est. Non vraiment cette foutue mission commençait vraiment à lui taper sur les nerfs, il n'avait besoin de personne pour faire ce qu'on lui avait demandé, il avait juste besoin de se trouver un peu de motivation et il était parti.

Mais là, cette mission n'était pas dans ses habitudes. On lui demandait de retrouver un fugitif, pas de le tuer mais bien de le retrouver; voilà qui était bien différent des habitudes de notre assassin. Soit la récompense était élevée pour cette mission mais en même temps retrouver Erco Skaline n'était pas sans risque, seule une poignée d'hommes devaient être meilleurs que lui à l'épée, et Axantur, malgré ses nombreux talents, ne pouvaient se vanter d'être meilleur que l'ancien Seigneur d'Esgaroth qui était maintenant un des hommes les plus recherchés de toute la Terre du Milieu.

La réticence de l'elfe et de son compagnon était compréhensible, accompagner un tueur notoire pour retrouver un autre fugitif n'était pas de tout repos ni très sécuritaire. Mais quand Duncanir parlait, il avait tendance à savoir se faire écouter et on lui refusait rarement des choses. Ou ceux qui refusaient avaient tendance à avoir des accidents quelques temps après.

Se tournant vers l'elfe, un sourire moqueur traversa son visage buriné:

"Voyez mademoiselle, notre ami ici présent n'est pas vraiment du genre commode ni à faire discuter ses décisions. Je pense que vous allez être contrainte de rester avec moi, et vous aussi mon cher ami."

Ces derniers mots étaient destinés à Sihmeo qui s'était levé pour sortir, tendre naïveté que ces nouveaux venus dans la Cité Blanche qui ne connaissaient les mœurs la régissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen Mortensen
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
Vice Roi du Rohan - Champion Rohirrim
avatar

Nombre de messages : 1569
Age : 41
Localisation : Minas Thirith
Rôle : Vice Roi du Rohan

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 31 ans
- -:

Dim 6 Fév 2011 - 13:57



Le lieutenant Duncanir eut de nouveau un rire sans joie devant les propos de l'elfe

"Vous êtes plus idiote que je le pensais. Vous êtes à Minas thirirth , vous devez vous plier aux lois de l'Arbre blanc en ces lieux. Même le puissant Gandalf le gris le faisait alors ce n'est pas une elfe à la profession peu recommandable qui remettra ses règles en question"

Ducanir resta silencieux un instant, les yeux dans le vague.Oui, il voulait se débarasser de Boros cet incapable et si un minable comme Axantur était plus efficace qu'un sergent de la garnison , et l'assassin était plutôt bon,il pourrait révoquer le gros homme.Et si l'assassin était tué et bien un malfrat en moins Ducanir ne le pleurait certainement pas et une elfe en moins, honnétement Le lieutenant en avait cure, il se rappelait qu'un de ses meilleirs amis avait été exécuté par es elfes fervent de la suprématie de la race elfe.

Duncanir fit un geste rapide de la main droite et sihmeo reçut un coup de poing dans le ventre de la prt d'un garde. L'homme eut immédiatement le souffle coupé. Et chacun put entendre le bruit caractéristique des lames sorties du fourreau.

Le visage grave de Duncanir se tourna de nouveau vers Vanille

"Voilà ce que je vous propose Elfe.Aller à la poursuite du fugitif Erco Skaline ancien comte d'Esgaroth avec ce gredin. Votre mission sera de bien vous assurer qu'Axatur remplisse sa mission, il est bon dans son domaine. Votre récompense sera la prime destinée pour la tête de Skaline: 10000, à vous repartir comme vous voulez. Sachez que vous n'êtes pas les seuls sur cette chasse. Vous êtes une chasseuse de prime , je vous offre un contrat validée par le roy Méphisto lui même."

Se tournant vers Sihmeo

"vous serez du voyage, le comique"


Puis d'une voix de nouveau dure dans laquelle la ménace était sous jacente

"C'est une proposition plus qu'honnête de faire votre travail. Ne m'obligez pas à vous jeter au cachot pour tapage nocturne"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sihmeo Stupidius
Voyageur
Voyageur
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : À l'Endroit où mes pieds me mènent
Rôle : Voyageur

~ GRIMOIRE ~
- -: Humain
- -: 23 ans
- -:

Dim 6 Fév 2011 - 17:46
10000, voila la récompence qu'on lui proposait s'il allait avec l'Assassin et l'elfe pour retrouver un homme, un simple homme. Après le coup assez puissant du garde qu'il venait de recevoir en plein ventre, la nouvelle le remit d'aplomb assez vite. Mais Sihmeo se doutait pbien que ce ne serait pas assez facile. Il n'avait jamais entendu parler de l'homme qu'ils allaient poursuivre, mais il savait que l'on n'offrait pas des rançons aussi élevées à la légère.

De plus, cette petite chasse allait certainement les faire voyager, ce que Sihmeo préférait avant tout. Il allait donc pouvoir découvrir de nouvelles terres et peut-être aussi y trouver des trésors d'une valeur inestimable. Les 10000 en récompence étaient bien plus que nécessaires pour offrir un gros cadeau à ses parents et vivre pendant très longtemps. Par contre, voyager avec l'homme qui leur voulait du mal quelques minutes plus tôt ne lui plaisait pas particulièrement. En plus, Duncanir, le garde qui les avaient tous arrêtés sans aucune raisons valables, ne lui inspirait pas trop confiance.

C'es donc avec une certaine réticence, mais aussi un sentiment de bonheur à l'idée de pouvoir voyager de nouveau, si rapidement après un long voyage dont il revenait tout juste que Sihmeo accepta. Sihmeo était un gentilhomme honnête et noble en qui on pouvait toujours avoir confiance et il faisait aussi facilement confiance envers ceux qu'il ne voyait aucun danger. Mais Sihmeo avait tout de même du mal à accepter les deux hommes.

- C'est bien, ce n'est pas la peine de vous forcer à nous envoyer aux cachots, nous n'avons rien fait. Pour ma part, j'accepte votre mission. Mais, je crois que vous nous devez quelques explications avant que nous ne partions; Je ne sais même pas qui nous devons attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle arrivante
» Une nouvelle arrivante. [Ashley/Angel]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Minas Tirith et Gondor - :: Les Ruelles du Premier Cercle-
Sauter vers: