La Dernière Marche

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Jeu 24 Juil 2008 - 14:56
Le prisonnier avait quitté la tente sous bonne escorte, trop heureux d'échapper au regard de la sorcière Elfe, qui reprit enfin son apparence normale. L'Elnaith sortit à l'air libre, et prit le temps d'aspirer une bonne goulée d'air sous la voûte étoilée. Elle constata que la nouvelle de la capture d'un éclaireur ennemi s'était rapidement répandue, puisque de nombreux soldats de toutes origines se pressaient déjà aux alentours. Halbarad et l'Intendant Radamanthe étaient en train de discuter, légèrement à l'écart. Silivrien les rejoignit, de sa démarche souple et féline, afin de commenter les derniers évènements. Elle avait un petit sourire mystérieux, et légèrement ironique...

-Je crois que nous ne pouvions plus rien tirer du prisonnier, malgré toute le puissance de la magie Elfique...

Elle reprit son sérieux, avant de poursuivre...

-J'ignore si on peut lui faire totalement confiance, mais en tout cas, je n'ai décelé aucune influence magique sur ses propos. Il peut donc être un atout précieux pour nous conduire à l'armée ennemie...Monseigneur, j'imagine qu'Halbarad vous a touché quelques mots de notre projet commun ?...J'aimerais avoir votre avis, avant d'aller moi-même le "vendre" à ma propre hiérarchie, d'autant que j'y pense en vous voyant, et croyez bien qu'il ne s'agit de ma part que d'un simple oubli, mais peut-être que certains de vos meilleurs Rangers ou Eclaireurs du Gondor pourraient nous prêter leur concours ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 25 Juil 2008 - 13:28
Visiblement, l'interlocuteur du Capitaine n'approuvait pas l'idée d'envoyer un ou plusieurs gradés à la tête du groupe d'éclairage et de harcèlement, ce qui était toutefois compréhensible, car les officiers sont souvent plus utiles où le nombre de guerriers est un risque quant à la désorganisation. Mais tout de même, Halbarad avait une ou deux choses à dire:

"Envoyer des éclaireurs sans chef n'est-il pas risqué, Seigneur? Voyez! Voyez ce qui arrive quand un groupe est scindé et désorganisé..."

Il montra du doigt la victime de leur interrogatoire, qui demeurait à présent sous bonne garde.

"En tout cas, quelle que soit les unités qui partiront devant, j'en parlerais moi-même à mon propre Roi. Et je dispose d'assez d'hommes, tous Rôdeurs, pour envoyer un groupe restreint en une mission à risque tout en gardant une troupe conséquente dans le combat au corps-à-corps et la bataille rangée, même si ce n'est pas là que se trouve leur domaine de prédilection. Nous autres Rangers Dunedain préférons le secret. Mais les ordres sont les ordres."

Arriva alors la Dame Silivrien, de nouveau dans son apparence normale, si le mot "normal" n'est pas trop vulgaire pour pareil majesté et une telle beauté.

"J'ai en effet informé l'Intendant de notre plan, mais, hélas, il semble que la place des gradés soient à l'arrière plutôt qu'à l'avant, comme trop souvent d'ailleurs."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Ven 25 Juil 2008 - 16:38
Radamanthe fut bientôt assailli de paroles venant de toutes parts, et il du se résoudre à d'abord répondre au capitaine des rangers.

"Il n'est bien entendu pas question de laisser partir un groupe désorganisé dans la nature. Vous devez avoir des subordonnés, des lieutenants ou des sergents, qui doivent encore à moitié faire leurs preuves et qui conviendraient pour un travail de faible envergure alors qu'ils seraient moins utiles dans une plus vaste opération."

A sa deuxième intervention, il répondit :

"N'avait-il pas été suggéré à la réunion dans le Palais d'Annuminas de lancer un commando contre les membres d'Etat-Major des ennemis ? Je pense que c'est le genre de mission le plus secrète qu'on puisse trouver."

Enfin, il y avait maintenant la discussion globale à ce sujet, avec l'Elnaith Elfe et Halbarad réunis.

"Ne le prenez pas ainsi, voyons. La place des gradés est à l'avant, mais là où ils seront les plus utiles. Pour ce qui est de nos éclaireurs et rangers, ils sont bien sûr à la disposition de toute action..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Ven 25 Juil 2008 - 19:43
Le Dunàdan regardait les éclaireurs des différentes patries s'en retourner à leurs tentes. Eux n'avaient guère d'entendement dans les affaires des grands, des dirigeants. Il s'étaient demandé à quoi rimait tout ce raffut dans le tente du Capitaine des Rôdeurs de l'Arnor, et celui-là même les pressait de se dispercer et de retourner à leurs propres affaires.

Tous ces soldats obéissaient aux ordres, voilà tout, se demandant quand viendrait le dénouement de toute cette histoire et la fin de cette attente interminable et tendue. Mais le fin mot de l'affaire risquait fort de ne pas être à leur avantage - ou peut-être que si, mais l'espoir demeurait bien maigre.

Halbarad revint au présent:

"Je peut certes envoyer un lieutenant pour une mission de harcèlement d'armée ou même pour une infiltration en territoire ennemi pour abattre la Tête de l'armée ennemie, comment appelez-vous cela? Ah oui, commando... Nous n'employons guère ce mot en Arnor, du moins chez les Rangers, car notre tâche consiste souvent en ce genre de chose."

Pause.

"Mes hommes peuvent être prêt dès demain matin. Dès cette nuit même, mais il serait sage d'attendre les autres éclaireurs. Quand au prisonnier, c'est aux dirigeants de décider de son sort..."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 27 Juil 2008 - 22:52
"Vous avez raison, Capitaine, cette nuit a déjà été trop écourtée. Avec ce qui nous attend, un peu de repos régénérateur n'est pas du luxe. J'enverrai des missives pour prévenir les autres dirigeants des différents peuples, et nous donnerons les instructions demain dès l'aube. Notez cependant qu'il est inutile de tenter d'harceler le camp adverse avec trop d'avance. Celà vous laisserait plus que vulnérable."

En effet, un peu plus tard, des hérauts étaient dépêchés pour avertir les Seigneurs des Peuples Libres, en toute discrétion, la nuit étant déjà noire.
Le prisonnier, ne pouvait déscement passer la nuit dans la tente d'Halbarad, il était en effet un hôte plutôt gênant, et il fut déplacé à un emplacement spécial, près d'un feu de camp gardé par des veilleurs, et on l'enchaîna à un poteau planté dans le sol.

L'Intendant s'éloigna alors, retournant à sa tente.


***


L'armée se remettait en route, vers les déserts et les montagnes du Nord Inconnu.
Pendant ce temps, les derniers préparatifs des éclaireurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Lun 28 Juil 2008 - 16:07
Silivrien salua l'Intendant, qui s'éloigna rapidement en direction de sa tente, située au cœur des rangs Gondoriens. Restée seule avec Halbarad, elle sourit aimablement au Capitaine, avant de s'étirer avec nonchalance...

-Bien...je crois que notre projet prend forme. Le Seigneur Radamanthe me semble un soutien de poids. J'espère que nous parviendrons à mettre sur pied un groupe capable de mener une reconnaissance profonde, et d'aller semer le trouble sur les arrières de l'ennemi. Et si une occasion se présente d'éliminer un ou plusieurs de leurs Généraux, nous pourrons toujours tenter de la saisir...Bon, je vais regagner mes quartiers afin de profiter de reste de la nuit pour prendre quelque repos...D'ailleurs, on dit souvent qu'elle porte conseil...A vous revoir Capitaine...très bientôt...

Elle salua courtoisement Halbarad, et tourna les talons en direction du camp de l'Arbre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Mer 30 Juil 2008 - 13:53
"Hélas, Madame, je crains bien que nous n'ayons pas l'autorisation de partir en mission de harcèlement avec nos hommes ou nos Elfes, mais simplement de déléguer notre pouvoir à l'un de nos lieutenant pour le faire. Car n'avez-vous pas entendu les paroles de l'Intendant? Les gradés doivent rester avec leurs troupes pour la bataille afin d'assurer la cohésion des rangs et de faire respecter les décisions de nos Rois. Il est vrai qu'un peu de risque ne m'aurait pas déplu, mais j'ai confiance en mes hommes et je crois savoir qui je vais envoyez comme chef des Rangers de cette expédition. Enfin, je veux dire "un peu de piquant", pas un peu de risque. Car le risque nous touchera tous à un moment ou à un autre."

C'est ce qu'avait dit Halbarad à Silivrien avant que celle-ci ne le salue - et qu'il fasse de même - et qu'elle parte retrouver ses gens.

Le Dunàdan fit de même: il se rendit vers ses Rôdeurs sur le flanc droit de la Grande Armée et fit mander un de ses lieutenants. Pas celui dont il avait le plus confiance... en vérité, il aurait remis sa vie entre les mains de n'importe lequel de ses hommes, lieutenant ou simple rôdeurs. Non, il se tourna vers l'un d'eux plus que vers un autre car il connaissait sa témérité et son grand courage, ainsi que sa détermination sans pareil.

L'autre vint bientôt auprès de son Capitaine; il portait un cache-oeil et portait une petite cicatrice sur la paumette gauche.

"Ergalrad, es-tu toujours prêt à combattre pour moi et pour l'Arnor malgré le danger imminent?"

L'autre aurait ri s'il n'avait pas remarqué une certaine bizzarerie dans la voix d'Halbarad, comme si quelque chose en changeait le timbre.

"Pour sûr, Capitaine, répondit-il, vous le savez bien."

"Mais ce que je vais te proposer n'est pas une affaire ordinaire. D'ailleurs, nous risquons de ne plus nous revoir. Une mission t'attend."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Mer 30 Juil 2008 - 15:36
Sur le chemin du retour, Silivrien rumina longuement les dernières paroles du Capitaine Halbarad. Un second de valeur...certes, mais il pouvait tout aussi bien commander les troupes au combat. Les Elfes de l'Arbre étaient tous d'excellents guerriers, et ils savaient très bien ce qu'ils avaient à faire. De plus, les paroles de l'Intendant n'étaient pas un interdit formel, mais elle comprenait bien que pour qu'un commandant puisse se trouver impliqué dans une mission de reconnaissance et de harcèlement, il fallait qu'elle soit d'importance. Et c'était bien ce qu'elle tentait de mettre sur pied. Dans son idée, il s'agissait de faire passer derrière les lignes ennemies un groupe assez important de combattants, et de mener un action de longue haleine, à l'affut de chaque occasion de nuire, pour se replier rapidement ensuite vers une base sûre, préalablement établie. Tout ce ci n'avait donc rien à voir avec de simples actions de renseignement et d'espionnage des troupes adverses. Elle comptait sur le soutien de l'Ambassadeur Sombre-chêne, et elle était décidée à aller plaider elle-même sa cause devant les Seigneurs des peuples libres s'il le fallait...

Perdue dans ses pensées, Silivrien fut presque surprise d'avoir atteint le campement de l'Arbre. Elle salua distraitement les sentinelles, et se réfugia sous sa tente, où elle se débarrassa de sa besantine et de ses armes, qu'elle déposa à portée de main, prés de sa couche. Elle glissa son poignard du cygne sous son manteau roulé en boule, qui lui faisait office de coussin. Pour finir, elle ôta ses bottes et s'allongea, avant de fermer les yeux, cherchant dans la rêverie à peaufiner son plan, ainsi que l'argument imparable qui lui donnerait gain de cause...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Mer 30 Juil 2008 - 20:26
Radamanthe rejoint le capitaine des rangersà l'aube, constatant avec satisfaction qu'il avait désigné un responsable pour la mission à la fois hasardeuse et périlleuse qui s'annonçait là.
L'Intendant portait fermé son simple manteau brun, de sorte que mis à part par son visage, on ne pu deviner son identité. Car ce qu'ils tramaient là était secret, et devait se faire dans une grande discrétion, mieux valait même que les propres soldats de l'Armée Unifiée ignorent cela.

"Je suppose que le capitaine Halbarad vous a expliqué de quoi il en retournait... Le prisonnier devrait vous conduire sans tenter de vous abuser. Nous savons qu'il y a eu d'autres espions. Si vous vous faites capturez... vous avez vu l'état de votre guide, ne les laissez pas vous faire pareil."

On ammenna le Rhûnien, toujours entravé, ils partirent, tous, issus d'horizons différents mais unis pour cette mission dangereuse.

Mais, tandis que l'armée contiuait d'avancer, le plus ardu restait à venir.
Radamanthe regardait les silhouettes se détacher, il savait aussi la présence du capitaine arnorien tout près.

"Je sais ce que vous ressentez, Capitaine. Mais vous serez plus utile dans le projet de la dame elfe. Nous aurons tous à effectuer notre lot d'actions exemplaires avant la fin de cette histoire, qu'elle qu'en soit l'issue, et je n'ai pas l'intention de vous empêcher de faire ce que vous affirmer faire le mieux, mais je n'ai pas le pouvori d'imposer mes décisions aux autres..."


Il regarda un instant le paysage et consulta une carte, tout en avançant.

"D'après les rapports et nos calculs, nous sommes plus proches que jamais. Il faudra vite se décider si on veut vous envoyer dans l'ombre, car ce qui n'est jusqu'à présent qu'une marche, funeste, certes, va très bientôt se transformer en gigantesque affrontement..."

[Nârwel, si tu veux faire quelque chose avec l'elfe, je te laisse introduire.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Jeu 31 Juil 2008 - 1:18
Douce et champêtre, la voix de l'Elfe n'effaçait rien de sa splendeur à cette soldat de l'Arbre.

"Messire Intendant, Sire Capitaine, Dame Silivrien."

Elle attendit que ces derniers tournèrent la tête vers elle, et seul le visage de Silivrien n'affichait pas ce semblant de gêne qu'éprouve un dirigeant quand il est dérangé par un subalterne. De toute évidence, les deux Elfes se connaissaient. A peine un pas derrière l'éclaireur Elfique, Nârwel suivait la conversation de prêt et faisait tourner dans la paume de sa main deux pièces semblables à celle trouvée dans la besace du Rhûnien.

"Veuillez m'excuser de m'introduire ainsi, mais l'Eclaireur Nârwel et moi même avons fait une inquiètante découverte, bien qu'au fond il n'y a rien de surprenant."

Derrière son étrange collègue Nârwel plissa des sourcils, c'était elle qui était venu le trouver ce matin. Déjà hier soir, alors qu'il ne l'avait jamais croisé, elle semblait connaître son nom. Et ce matin, elle était venu lui demander conseil et assistance. De fil en aiguille, ils avaient décidé d'aller trouvé l'Intendant.

Nârwel fini par s'avancer, ouvrant sa main, il révèla les deux pièces de Rhûn.

"Nous les avons trouvé à une centaine de mètre du campement ce matin, alors que nous plions bagages. Soit ce sont celles que le prisonier a semé, soit nous sommes de nouveau épiés. Mais en tout cas, nous sommes sur une route dangereuse.

A côté de lui, l'Elfe hocha de la tête pour appuyer ses propos.

HRP//: Voilà tu as deux éclaireurs introduits et fin prêt pour une mission :p ://HRP


Dernière édition par Nârwel Rusc-Iâr le Jeu 31 Juil 2008 - 12:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Jeu 31 Juil 2008 - 10:23
Nidnama avait passé un maximum de temps à parfaire la formation de ses guérisseurs qui bientôt pourraient à leur tour prendre des apprentis… Ainsi, ils seraient peut-être en nombre suffisant pour faire face lors de la bataille… Peut-être… Cela restait de l’ordre de l’utopie mais il y avait une chance… Il avait aussi continué un petit entraînement au prés d’un groupe de membres de sa maison : il leur avait enseigné la fabrication de quelques toxines ainsi que de leurs antidotes… Ils pourraient ainsi causer de nombreux dégâts en infiltrant les camps adverses… Ce en qui ils excellaient : leur manière d’être faisait souvent d’eux des elfes à l’allure insignifiante et la magie imprégnée dans leurs capes leur permettrait même de se faire passer pour des humains…

Il était plongé dans ses réflexions lorsque quelque chose attira son attention… Comme un bourdonnement surgissant directement dans son esprit… Un bourdonnement en provenance de sa hanche gauche ou Ninim était accrochée. L’elnaith de la harpe porta sa main sur l’ovale parfait, semblable à un œuf qui ornait la garde de son arme et sentit un vague d’émotions l’assaillire… Sivirien… Le nom de son amie lui vint à l’esprit sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. Et une sensation de danger l’envahit… Etant seul pour l’instant, il partit au pas de course vers son amie…

* Idiot !! Tu ne sait même pas ou elle se trouve… Si : par là. Et quand bien même ! Pourquoi courir ? Elle est en danger !

Ces certitude ne laissait aucune place au doute… Mais n’avait pourtant aucun sens… Sans s’arrêter de courir dans la direction supposée de son amie il tenta de comprendre et soudain une image le frappa : Siliviren avec à la hanche une épée semblable à Ninim si ce n’était la garde ornée d’une étoile… Et une phrase, une légende : les porteurs des différentes lames sœurs seront liés… C’était don ça…

Soudain la sensation de danger disparut et la présence de l’elnaith de l’arbre s’atténua : elle avait rengainé son arme. Nidnama s’arrêta de courir mais continua à marcher énergiquement vers Siliviren… Lorsque enfin il la rejoint, elle était en train de parler avec un capitaine dunandan…

* Quel nom déjà ? Ah… Oui… Halbarad…

Mais les deux commandants se séparèrent... Nidnama suivit Silivrien sans trop savoir pourquoi et intercepta son amie juste avant qu'elle ne rentre dans sa tente :

- Silivrien… Qu’es-ce qu’il s’est passé ? Et cette lame est-elle une des trois lames sœurs ?

Il désigna la lame pendant à la ceinture de son amie et attendit qu’elle réponde… Mais, prenant soudainement conscience de sa brutalité il reprit la parole, confus :

- Excuse moi mais j’ai ressentit… Euh… Je ne sait pas trop comment te l’expliquer… Comme si tu était en danger… Je…


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 31 Juil 2008 - 13:44
"Une... mission Capitaine? Vous voulez dire, avec les patrouilles?

Halbarad sourit légèrement, mais paradoxalement, cette expression soulignait davantage la tristesse que la joie:

"Non Ergalrad! Pas cela. En vérité, il est possible que les marées de nos ennemis nous séparent et qu'aucun de nous ne revienne au pays. Car la mission dont je te parle t'éloigneras de la Grande Armée. Des Elfes, et des Hommes, en petit nombre... une dizaine de chaque race peut-être."

"Vous voudriez, Capitaine, que je quitte notre Roi juste avant l'affrontement? Ce serait déloyal et couard..."

"Hélas, ce ne sera pas ainsi, mais plus dangereux encore que de rester là à te battre. Stelios et quelques autre y vont aussi. C'est une mission de harcèlement."

Et d'expliquer à son lieutenant les détails de l'opérations.


** * **

"Oui, en effet, Seigneur Radamanthe, le Capitaine m'a informé de cette mission... l'interrogatoire dans la tente... les Elfes... le harcèlement... il m'a tout dit. Mais nous tiendrons cet ennemi à l'oeil, croyez-moi; et jamais nous serons pris vivants!"

Les neuf autres Rangers l'attendaient, et tous partirent bientôt et sans traîner, sous le regard triste mais non inquiet d'Halbarad.

"Vaincre ou mourir... murmura Ergalrad à ses hommes."


** * **

"J'ai autant confiance en ces dix hommes qu'en ma propre personne, Intendant de Gondor. Ils connaîtront le risque un peu plus tôt que nous, voilà tout. Mais nous battre, il le faudra bien."

L'éclaireur Nârwel arriva peu après, accompagné d'une Elfe, et portant deux pièces pratiquement similaires que celle de tout à l'heure.

"Redoublons de vigilance et de vitesse, dans ce cas."

Et de quitter Intendant, Elfe, et éclaireurs pour rejoindre ses hommes, ou plutôt ceux qui restaient."

"Mourir ou vaincre, murmura-t-il pour lui même."




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silivrien
Dame d'Elostirion
Dame d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 548
Age : 56
Localisation : Dans une des Tours ou aux alentours...
Rôle : Gardienne des Tours Blanches

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe de Fondcombe
- -: 319 ans
- -:

Ven 1 Aoû 2008 - 0:26
Silivrien se leva tôt. Ses préoccupations nocturnes n'avaient pas seulement eu pour objet la réalisation de son plan. Elle avait aussi beaucoup pensé à sa brève entrevue avec Nidnama, juste avant d'entrer sous sa tente. Sur le moment, sa lassitude l'avait poussée à congédier gentiment son ami, mais les questions qu'il lui avait posées au sujet de sa lame et la perception qu'il avait eu du danger qu'elle avait couru au cours de son bref combat de la veille, lui rappelaient étrangement ses propres sensations, lorsque quelques jours plus tôt, elle avait senti la proximité de Nidnama et de son épée. Le Guérisseur avait-il fait, lui aussi, l'acquisition d'une des lames sœurs, et s'agissait-il d'une de leurs mystérieuses propriétés ? Elle en aurait bientôt le cœur net. D'un pas décidé, elle se dirigea vers le campement de la Harpe, situé non loin des quartiers de l'Arbre. En raison de l'heure matinale, elle préféra saluer à voix basse les deux sentinelles qui montaient la garde devant la tente de leur commandant, alors qu'ils rectifiaient leur position à son approche...

-Mae govannen...j'aurais besoin de voir votre Elnaith, pensez-vous qu'il soit éveillé ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-passe.net
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Ven 1 Aoû 2008 - 10:41
Erco Skaline marchait dans les camps des différents races. Il ne savait que faire de son temps livre car ses armes sont aiguisé et polies, tout comme son bouclier et son armure. En gros il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait faire. Donc il avait laissé son cheval dans le campement des chevalier du Gondor, le laissant se reposé. Puis il était partit d'un pas lent, regardant le ciel et se mit à chercher des étoiles. Il en compta des dizaine, mais se rendit bien vite compte qu'il n'arriverai jamais à toute les comptes. Donc il baissa la tête et erra un moment sans but. Il sortit du camps du Gondor et entra dans celui des elfes. Il le remarqua à la forme des tente, mais surtout à ces habitants.
Il traversa le campement, toujours avec ce pas aussi lent. Il se demandait quant est-ce qu'il y aura de l'action, Rustor avait parler d'un harcèlement de cavalier, mais cela ne s'était pas vraiment fait.

Arka marchait à ses côté et Flèche était aller chasser en avant, comme chaque soir. Le chevalier entendait le doux bruit que produisait son renard en marchant. Il sortit sans vraiment le savoir de la partie elfe pour entré dans la partie de l'armé Ananorienne. Il se rendit compte de ça qu'après avoir vu des rôdeurs. Il passa son chemin et continua son avancé dans cette partie du camps. Ses pas le menèrent au centre de la partie du Arnor, il se demanda comme allait-il sortir de ce labyrinthe de tente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 3 Aoû 2008 - 20:16
Radamanthe jeta un coup d'oeil étonné sur les pièces que présentait l'éclaireur. Qu'est-ce que cela signifiait ? Avaient-elles été disposées là auparavant, et qu'on fut passé à côté la veille, ou bien les gens de Rhûn avaient-ils encore le culot de continuer à espionner alors qu'un des leurs était déjà tombé entre les mains de l'Armée Unifiée ?
En pensée, l'Intendant regretta que cette information arrive alors que le petit groupe de rangers fut déjà parti. On pouvait craindre que cela signifie qu'ils n'avaient pas laissé tomber l'éclaireur prisonnier, et que de fait nos quelques envoyés étaient en danger... Mais il était sans doute déjà trop tard pour les ratrapper à pésent.

"Félicitation pour cette trouvaille, sire Rusc-Iâr. Voilà une motivation supplémentaire pour forcer l'allure. Eclaireur ? Je pense que si le capitaine Halbarad et dame Silivrien forment un groupe de reconnaissance, votre présence pourrait être bénéfique..."

Il se retira alors. Il imaginait que Dunadan allait sans doute aller rejoindre l'Elnaith elfe, pour convaincre les autres dirigeants du bien-fondé de leur projet.
L'inconvénient dans un rassemblement de gens d'autant d'horizons différentes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 4 Aoû 2008 - 14:21
A peine le Dunàdan avait-il tourné les talons qu'il entendit l'Intendant du Gondor murmurer à l'éclaireur Nârwel Rusc-Iâr de la même contrée une ou deux phrases au sujet de l'enrôlement de ce dernier dans le projet téméraire du Capitaine et de l'Elnaith. Il revint donc derechef sur ses pas, effleura l'Elfe qui se tenait aux côtés des deux hommes et se présenta face au moins gradé des deux Gondoriens... Et ce fut en ces termes qu'il approuva les paroles de Radamanthe:

"Une sacoche et deux autres objets débusqués en seulement quelques heures... votre présence d'esprit et vos yeux perçants seraient certes plus que bienvenus dans cette démarche périlleuse que la Dame Silivrien et moi-même souhaitons entrerendre. Car tous les gens intrépides et aventureux pourraient y avoir leur place..."

Il jeta un regard furtif à l'Elfe qui se tenait non loin de l'éclaireur, avant de reprendre:

"Mais quoi qu'il en soit, quelle que soit votre décision et votre volonté de nous prêter main forte, n'ébruitez pas l'affaire à toute l'armée, ni même à tous nos avant-coureurs, car il ne s'agit pas d'une bataille, mais bien d'une mission de repérage, d'information, et au mieux d'un peu de harcèlement de l'armée adverse si la situation le permet."

Il jeta un regard circulaire alentour avant de terminer:

"Nous ne devrons, de toute manière, pas trop tarder, et partir aujourd'hui même. Souhaitez-vous donc être des nôtres?"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mer 6 Aoû 2008 - 17:55


La charrette progressait lentement sur les chemins tortueux empruntés par l'armée unifiée en direction du grand nord. Plusieurs d'entre elles étaient disséminées en différents endroits au sein de la grande marche. Aménagées de façon à recevoir les futurs blessés qui ne manqueraient pas d'affluer au moment des premiers combats, elles étaient emplies de tout le matériel nécessaire aux guérisseurs.
Se laissant bercer par les secousses provoquées par le mauvais état de la route et remontant son long châle noir sur ses épaules, Maïrwen, les yeux dans le vague, était perdue dans ses pensées. Elle cherchait à faire le point sur ce qui l'avait amenée à finalement s'enrôler dans l'armée unifiée, détachée auprès des troupes d'Arnor et infirmière personnelle du Roi Aldarion.
Elle se trouvait au milieu du plus exceptionnel rassemblement que la terre du milieu ait vu depuis bien des années et pourtant, elle ne s'était jamais sentie aussi seule ...

La nouvelle de la mort de son fils Bahrin était si dure à supporter. Le destin si injuste, si cruel ...
Des larmes perlaient sous ses paupières closes alors qu'elle se remémorait le visage de son enfant et de son bien aimé. La mort avait emportée ceux qu'elle aimait ... La solitude était sa seule compagne.

Elle poussa un long soupir puis regarda en direction du Roi qui semblait ne pas trop souffrir de la blessure reçut quelques jours auparavant. Il se tenait droit et fier à la tête des armées, distillant ses ordres aux chevaliers qui l'entouraient. Elle se retourna vers le conducteur de la charette qui la regardait en souriant :

- Tout va bien Dame Maïrwen ? Nous ferons une halte bientôt, la nuit ne devrait pas tarder à tomber.

La femme au châle répondit à son sourire :

- Je vais bien mon ami, la route est longue et le froid se fait plus mordant ... Je vous avoue que je serait bien aise ce soir lorsque nous nous retrouverons devant un bon feu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nârwel Rusk-Iâr
Agent de l'Arbre Blanc
Agent de l'Arbre Blanc
avatar

Nombre de messages : 606
Age : 28

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 57 ans Grisonnant
- -:

Mer 6 Aoû 2008 - 21:24
Nârwel hocha la tête à l'intention du Capitaine d'Arnor.

"Je suis des vôtre Sire, et Gilmiroth flamberat aux côté de vos nobles lames."

L'éclaireur de Gondor se tourna alors vers le Nord, et la mine sombre il rajouta.

"Je vous retrouve ici dès que l'aube se lève."

Dans un souffle il disparut entre les tentes, il marchait vers Daren et Ërol se préparer aux prémices de cette nouvelle tempête.

///HRP: dsl, pas le temps, je m'absente pour quelque temps (Mickey Sex and Sun) pour des pblm de connexion surtout ^^ :HRP///
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Jeu 7 Aoû 2008 - 9:21
La présence de l'éclaireur Rusc Iâr dans la mission à venir était une bonne nouvelle.

*Puisse-t-il nous être aussi utile que nous interrogions l'ennemi... pensa le Capitaine.*

Mais à l'intention de Nârwel, il s'exprima en ces termes:

"Je serai avant que le jour ne fasse son apparition. Mais faites comme vous l'entendez. Je vais prévenir la dame Silivrien."

Tous regagnèrent leurs tentes respectives, bien qu'Halbarad ait fait quelque détours avant d'y arriver... En effet, se rendant au campement de l'Arbre afin d'y trouver l'Elnaith Silivrien, il apprit des gardes Elfes postés en ce lieu que celle-ci n'était point là, et ils indiquèrent la direction qu'elle avait pris quelques instants plus tôt.

Et cela avait mené le Dunàdan dans le camp des gesn de la Harpe, où il trouva effectivement la Dame s'entretenant avec les sentinelles. S'approchant, il murmura:

"Le rendez-vous est fixé; Nârwel de Gondor nous accompagneras dans notre projet. Rejoingnez mon campement avant l'aube, et je vous mènerai au point de rencontre."

Et de retrouver finalement son abri, impatient.




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fendor
Roi de la Marche
Roi de la Marche
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 26
Localisation : Isengard - Rohan
Rôle : Roi de la Marche

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim
- -: 12 ans
- -:

Dim 10 Aoû 2008 - 12:29
Sur le dos de Nahar, j'avançais rapidement avec mes compagnons. Sachant que beaucoup d'évènements se déroulaient en Arnor, nous avions décidé de nous rendre à Annùminas où nous avions appris qu'une grande armée composée d'Elfes, de Nains, de Rohirrims et d'Hommes du Gondor et d'Arnor étaient partis en direction du Nord pour livrer bataille. Nous avions alors pris leur direction et nous devions les rattraper bientôt car une armée était facilement rattrapable par une poignée de huit hommes à cheval et au galop. Le temps n'était pas le moins du monde clément et les flocons de neige tombant nous gelaient jusqu'aux entrailles. Nous n'étions pas habillés très chaudement et n'avions même pas une paire de gants pour nous protéger les mains. Croisant un petit ruisseau où l'eau n'était pas encore gelée, je décidais qu'il serait bon d'en profiter pour nous restaurer. Les chevaux et nous-mêmes burent à même le ruisseau et nous remplîmes nos gourdes presque vides par la même occasion. Nous prîmes tous un morceau de lembas avant de nous remettre en chemin. Tandis que nos chevaux reprenaient le galop, Felarel repéra plus loin un renard qui choppait un lapin et qui lui arracha la tête avec sa gueule. Felarel décocha une flèche qui s'abattit dans la propre tête du renard. Nous nous approchions alors et je récupérais le lapin et Felarel sa flèche. Je mis le lapin dans une besace et nous reprîmes la route. La neige s'arrêta de tomber et j'espérai qu'elle en resterait là mais elle reprit et nous plongea dans un froid mordant.

Je n'avais vu nulles traces du passage de l'armée avec cette neige et je commençais à douter de la direction que nous suivions. Mereorn vit alors à l'horizon ce qui pouvait ressembler à une armée. Au fur et à mesure que nous nous approchions, nous vîmes les contours de tentes, puis ceux des soldats. Le campement était impressionnant et l'armée était composée de milliers de guerriers prêt à en découdre. Nous ne savions rien de la situation, pas même contre qui ils allaient se battre. En approchant du camp, des gardes, d'Arnor certainement au vu de leur tenue, nous arrêtèrent. Nous déclinions tous notre identité et ils nous laissèrent passer. Nous passâmes entre moult tentes sans repérer ni des personnes de notre connaissance, ni les Rohirrims. J'en vins à demander à un homme d'Arnor où se situaient les hommes du Rohan et il m'indiqua l'avant du campement. En suivant l'endroit qu'il nous avait indiqué, je vis de nombreux chevaux et en déduisis que la cavalerie formerait la première ligne de l'armée. Je repérais enfin un Rohirrim et je m'avança à sa rencontre. Quand il nous vit, mes compagnons et moi, ses yeux s'écarquillèrent avant qu'un sourire ne déforme ses lèvres. Il appela d'autres Rohirrims puis bientôt tous se rassemblèrent devant nous. Le second Maréchal de la Marche, Indwin, s'avança. Il nous mis au courant des évènements et nous laissa le commandement de l'armée mais je refusa net. Nous n'étions plus que des voyageurs qui désiraient un peu d'action. Nous nous éloignèrent donc de nos hommes qui étaient devenus enthousiasmes à l'idée que leur roi et leur premier Maréchal soient présents et nous dirigeâmes vers un feu de camp où des elfes se réchauffaient. Je sorti le lapin de sa besace et leur laissa. Je cherchai parmi les tentes elfes celle de Rustor Erumelgos et quand je la trouvai enfin, je fis signe à mes compagnons de descendre de cheval. Je me plaça devant l'entrée de sa tente et me présenta :


"Firion, roi du Rohan. Je souhaiterai m'entretenir avec Rustor Erumelgos, général elfe."


Profite de ta jeunesse, tu auras tout le temps d'être vieux plus tard.


Dernière édition par Firion le Dim 10 Aoû 2008 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radamanthe
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
Emir de Harondor - Prince d'Ithilien
avatar

Nombre de messages : 3567
Localisation : Minas Tirith

~ GRIMOIRE ~
- -: Homme de Gondor
- -: 53 ans
- -:

Dim 10 Aoû 2008 - 18:10
L'Armée Unifiée, s'était remise en route, accomplissant le dernier tronçon avant que leur commando composé d'elfes et d'hommes du Nord et du Sud ne s'en aille en repérage, et peut plus.
Dans cette étendue désertique, ils devaient progresser dans la plaine, sans tenir compte du tracé du chemin, car il n'y en avait plus. Ils déambulaient entre les promontoires rocheux, en tentant de rester au maximum sur un sol plat et à ne pas avoir à escalader de pentes escarpées.

Et la désolation naturelle de ces lieux n'était rien comparé à ce qu'ils purent apercevoir en arrivant au sommet d'une petite colline.
En contrebas, il y avait un village, ou du moins ce qu'il en restait.
C'était sans doute le lieu d'habitation d'une petite tribu apparentée aux hommes de Forochel, des gens vivants de façons on ne peut plus sauvage, sans contact avec les autres peuples des Terres du Milieu, mais des hommes quand même.

Il ne restait rien. Les huttes avaient été mises à bas, les planches brisées, les pieux arrachés, les toits de chaume arrachés, et le tout avait été brûlé.
On ne distinguait pas la moindre parcelle de terrain qui ne fut pas calcinée et recouverte de cendres, et c'est à peine s'il restait des morceaux de bois noircis par les flammes assez gros pour repérer les anciens emplacements des cabanes.
Lorsqu'ils s'approchèrent, ils purent distinguer quantité de sang coagulé sous la suie, ainsi que des lances, arcs, harpons, brisés.
Le liquide rougeâtre était tout ce qui restait des habitants. Pas le moindre cadavre ne trenait sur le sol. Qu'était-il advenu des habitants ? Emportés, enterrés, dévorés en entier ?
On aurait dit qu'on tenait absolument que le petit village primitif soit totalement rayé de la carte sur laquelle il ne figurait de toute façon pas.
Et tous les alentours, là où il devait y avoir de l'herbe disparate mais verdoyante, là où paisaient sans doute quelques animaux, tous cela avait été calciné aussi.
L'ennemi avait tout détruit pas le feu, et c'était une lande désolée en plus d'être déserte qui s'étendait devant eux à présent.

Le coup au moral des troupes fut pire encore qu'au passage devant Bree. Là-bas au moins le maisons tenaient encore, il y avait des survivants qui devaient déjà s'affairer à rebâtir la ville, mais ici...
Ils entraient sur la Terre du Mal et ne tarderaint pas l'affronter dans sa grandeur ténébreuse.

***


Suite à cette macabre découverte, Radamanthe se rendit à grandes enjambées à l'arrière du campement, là où ils trouveraient les elfes et les rangers, et c'était le capitaine Halbarad qu'il cherchait particulièrement. Un héraut le suivait avec un paquetage volumineux.

"Nous devons hâter votre départ. L'ennemi semble avoir étendu son emprise plus proche d'Arnor que prévu, et si par malheur ils se rapprochent encore pour se porter à notre rencontre, je crains que votre mission n'ait pas le succès attendu."

Le domestique à ses côtés révéla alors ce qu'il portait. Il y avait là deux fines cages d'acier, un faucon enfermé dedans.

"Voilà pour transmettre des messages. Je crains en effet que des pigeons paraissent trop déplacés en ces lieux. Dans cette désolation, ils ne rechigneront pas à rejoindre le seul endroit où ils peuvent espérer de la nouriture, chez nous.
Que la fortune des Valar soit avec vous..."


L'Intendant s'éloigna un peu.

Conscient de ce que sa présence signifiait, la plupart de ceux qui devaient participer à cette mission s'étaient avancés, intrigués.
Parmi eux, une elfe au visage d'une pureté extrême semblait chercher du regard un éclaireur de Gondor, qu'elle semblait connaître sans que lui ne le sache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadhod Croix-de-Fer
Seigneur de la Moria
Seigneur de la Moria
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 26

~ GRIMOIRE ~
- -: Nain de la Maison des Sigin-tarâg.
- -: 189 ans.
- -:

Lun 11 Aoû 2008 - 10:23
Le Capitaine des Rangers avait rejoint ses hommes, attendant avec impatience l'arrivée de Silivrien. Mais, alors qu'il marchait, le pied léger mais le coeur lourd, son attention habituelle lui l'avait rendu témoin d'une curieuse chose: certains éclaireurs semblaient converger vers un point donné, à l'arrière, tandis qu'à cet endroit une conversation s'élevait.

Tournant la tête, Halbarad s'aperçut de la présence de Radamanthe et d'un homme qui le suivait, porteur d'un étrange fardeau... Il se rendit vers eux, abandonnant ses Rôdeurs pour un temps, et arriva au bon moment pour ne rien rater du plus important des paroles de l'Intendant... L'ennemi semblait proche: la désolation dont ils avaient été témoin quelques temps plus tôt en était la preuve formelle.

"Qui ne tente rien n'a rien, comme nous aimons le prétendre. Qu'importe si les chances de succès de notre mission sont minces, tant qu'il en reste."

Le Seigneur de Gondor fit signe à son accompagnateur de dévoiler le contenu de son paquetage, et apparurent alors deux grands faucons...

"Plus qu'utiles en ces lieux désolés, certainement. Dois-je comprendre que ceux qui compte participer doivent à présent éxécuter leur mission?"

Mais le surintendant s'était éloigné, et la réponse coulait de source... Le Capitaine reprit, mais cette fois pour tous les curieux qui s'étaient massé alentour et qui devaient aussi "être de la fête", terme fort inaproprié d'ailleurs.

"Dans ce cas, je suis fin prêt, et j'imagine que vous l'êtes tout autant. Partons donc sans plus tarder!"




The Half Cop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nidnama
Intendant de Lothlórien - Maître Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 26
Localisation : Ailleurs sans doute puisque tu ne me vois pas...
Rôle : Guérisseur, Elnaith de la maison de la harpe (et accessoirement Elaïne)

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: 172 ans
- -:

Lun 11 Aoû 2008 - 11:47
L’une des deux sentinelles répondit avec un sourire à l’elnaith de l’arbre :

- Mae govannen Elnaith… Je ne l’imagine pas dormir avec Aladon, Daegal et Maegethir entrain de lui demander un peu d’affection… Ces trois là se réveillent (ou se couchent) avec le soleil et ils le harcèlent généralement pour profiter de lui lorsqu’ils sont tous les trois éveillés… Mais vu la nuit qu’il a passé ça reste probable… Enfin… Je vais voir.

Sur ces mots, elle entrouvrit la tenture pour jeter un coup d’œil à l’intérieure et découvrire son elnaith éveillé, déjà partiellement armé et en train de nourrire le petit Bouh. La sentinelle annonça :

- L’Elnaith de la maison de l’arbre demande à vous voir. Pas trop fatigué ?

Nidnama adressa un sourire fatigué a la jeune elfe qui gardait sa tente (un chasseur était tombé sur un ours qui l’avait gravement amoché… A son retour au campement, on avait sollicité son aide pour le sauver mais malgré tous ses talents, l’homme était passé de vie à trépas au cours de la nuit… Trop de sang perdu et un traumatisme crânien… Bref : la nuit avait été courte pour Nidnama qui n’avait dormi qu’une petite heur avant de se faire éveiller par les coups de becs impatients de Maegethir) et répondit à ses inquiétudes :

- Non… J’ai connu pire… Mais c’est toujours difficile à encaisser… Merci Suline.

Son esprit se tourna alors vers la véritable raison de l’intervention de Suline : Silivrien. La veille au soir, il n’avait pas fait preuve de beaucoup de tact et il craignait d’avoir froissé son amie… Qu’elle vienne de si bonne heur était, à priori, plutôt bon signe mais il ne savait pas à quoi s’en tenir… Il se raidit et murmura :

- Fait la entrer.

La sentinelle se retourna vers la visiteuse :

- Il semble prêt à vous recevoir… Mais évitez de trop le chahuter… On y tient et vu la tête qu’il faisait hier soir en revenant de votre campement vous n’êtes pat en très bon termes… Et il est fatigué et a priori d’asse mauvaise humeur…

Sans terminer ses explications, la sentinelle ouvrit la tente pour permettre à Silivrien de rentrer. Elle trouva Nidnama assis à même le sol et en train de jouer avec l’un de ses poignards. Il portait Ninim (comme il avait nommé sa propre lame sœur) sur ses genoux. Il ne leva pas les yeux sur sa visiteuse afin que cette dernière ne remarque pas les cernes qui les entouraient et pris la parole :

- Mae govannen… Que me vaut cette visite ? Je suis désolé pour hier soir… Mais la chose était vraiment étrange… Pour le moins bouleversante…

Nidnama avait soigneusement choisit ses phrases pour qu’elles puissent aussi bien convenir à une collègue froissée à laquelle il devait le respect qu’a une amie…Son ton était, pour sa part, bien plus froid : ses excuses sonnaient comme de simples constations et ses formules de bien venue étaient vides de toute chaleur. C’était à Silivrien de décider si elle s’adresserait à son ami ou à son collègue. Nidnama, lui, aviserait en conséquences. Il s’était montré suffisamment irréfléchi la veille… Il ne tenait pas recommencer.


La nuit qui soigne et guérit…
La folie qui m’accompagne…
Et jamais ne m’a trahit…


"Champagne, Jaques Higelin"

Mellon Elencύ tir du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
Seigneur des Havres Gris - Maître d'Elostirion
avatar

Nombre de messages : 1299
Localisation : dans la lune, comme d'hab ...
Rôle : Seigneur d'Elostirion, gardien des trois tours Blanches d'Emyn Beraid.

~ GRIMOIRE ~
- -: Elfe
- -: Fin 1er age
- -:

Mar 12 Aoû 2008 - 16:17
Laurelin détourna le regard du grand cercle noir qui se dessinait en contre bas de la colline au milieu du manteau neigeux.Un cercle de cendre, c'est tout ce qu'il restait.
La vue avait quelque chose de surnaturel mais aucun elfe ne dit mot, ils gardaient la tête baissée cherchant à comprendre par quel maléfice les agresseurs avaient bien pu rayé ce village de la carte.
Des soupçons, des hypothèses, des suppositions mais surtout des questions qui pour l'instant restaient sans réponse ...
Même les yeux de Voronwë trahissaient un certain malaise. Lui qui d'habitude ne laissait rien paraître de ses sentiments semblait à présent troublé. D'un signe de tête, il fit signe à Laurelin de s'approcher :

- Mon ami, prenez deux compagnons avec vous et faites rapidement un petit crochet pour vous rendre sur les lieux. Il est peut être encore possible de découvrir quelque chose dans cet amas de scories ...

L'elfe acquiesca et deux elfes s'avancèrent vers lui :

- Allons-y !

Les trois cavaliers descendirent la colline lentement, leurs chevaux peinant à se mouvoir dans l'épaisse couche de neige. Après moins de dix minutes, ils étaient sur place et le Seigneur d'Elostirion mit pied à terre et ses compagnons firent de même. Serrant la bride de sa monture, il passa du blanc immaculé de la neige au noir inquiétant du terrain calciné. Une odeur acre flottait dans l'air, mélange de brulé mais aussi de chair consumée. Quelques amas de pierres noires tenait encore miraculeusement debout menaçant de s'effondrer à n'importe quel moment.

Après quelques pas, Laurelin se courba vers le sol pour ramasser ce qui ressemblait à une lance grossière faites d'un long épieu terminé par un pic de fer. A côté, les vestiges d'une faux et plus loin ceux d'une bêche ... Ces armes semblaient bien dérisoire face au massacre par le feu qui avait eu lieu ici ... Des paysans, des cultivateurs ... Encore une fois, l'armée mystérieuse avait frappée de pauvres hères sans aucune pitié.

Un calme éprouvant s'était saisi des elfes qui avançaient très lentement à la recherche du moindre indice. Les quelques arbres noircis et comme déchiquetés ployaient sous l'effet du vent glacial qui balayait les cendres tout autour des trois compagnons. Encore une fois, aucun mot n'était échangé, les elfes scrutaient le sol ramassant de temps en temps quelques objets comme des pots en fer, les restes d'une roue de charrette ou encore des outils de labours.
Ils arrivèrent à un cercle de pierre qui devait être sans doute le puit du village qu'ils contournèrent et après l'avoir dépassé, les trois elfes s'arrêtèrent subitement ...

Un des compagnons tendit son bras vers un double mur qui, au loin, semblait avoir été en partie épargné par la destruction. Un éclat brillant venait de miroité à travers une interstice entre les pierres. Les trois elfes tirèrent l'épée au même moment et s'avancèrent prudemment de la seule partie de façade qui tenait encore debout au milieu de la désolation ...
Alors qu'ils arrivaient au pied du mur, une respiration saccadée était à peine audible derrière les pierres. Les deux compagnons s'écartèrent chacun vers une extrémité tandis que Laurelin risquait un coup d'oeil à travers le faille d'où était apparu le miroitement. Il retint un cri en se reculant et dit à voix basse à l'intention des deux autres :

- Par les Valar, une jeune femme ... Une humaine !!!

Les trois elfes se passèrent derrière le mur pour rejoindre celle que Laurelin venait d'apercevoir ...

Couchée sur le sol, la femme était recouverte d'une grande plaque de fer qui s'était certainement abattue contre la paroi formant ainsi un abri inespéré et c'est cette même plaque qui miroitait sous les rayons du soleil.
Les trois compagnons unirent leurs efforts pour soulever la plaque et dégager le femme qui se colla contre les pierres du mur. Terrorisée, tremblante, elle cherchait à se protéger en plaçant ses bras devant son visage en poussant de petits cris craintifs puis soudain, elle s'affaissa inanimée ...

Laurelin l'examina rapidement avant de l'entourer de ses bras et de la soulever indiquant à ses compagnons :

- Elle s'est évanoui mais elle ne semble pas en trop mauvais état ... Il faut la ramener au camp immédiatement, elle à besoin de soins !! Terminer la recherche, il ne reste plus que cette parcelle, là, a voir puis rejoignez l'armée tout de suite après, ne trainez pas ! Pour ma part, J'emmène l'humaine à un guérisseur ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erco Skaline
Ambassadeur du Rohan à Dale
Ambassadeur du Rohan à Dale
avatar

Nombre de messages : 1111
Age : 24
Rôle : Seigneur d'Esgaroth

~ GRIMOIRE ~
- -: Rohirrim, descendant d'Eaden
- -: 31 ans
- -:

Mar 12 Aoû 2008 - 17:31
Erco Skaline n'avait rien fait depuis l'arrêt du campement à la mi-journée. Il n'avait fait que rêvasser. Mais maintenant il en savait un peu plus sur le futur. Il s'approcha du capitaine des rangers et lui demanda en mettant pied à terre:

-Salut Halbarad, je vois que tu vas partir. Et je me demandai si tu accepterai la compagnie d'un chevalier à tes côtés?

Il se tut et se demanda s'il pourra prendre son cheval, c'est pour ça qu'il demanda:

-Nous irons à pied ou à cheval?

Il se tut et caressa la tête de son vieux cheval. Il ne tiendra pas longtemps, il se fait vieux. Il faudra que je m'en racheté un pensa Erco. Mais abandonner son cheval maintenant après avoir vécu tant de chose avec. Cela lui brisait le coeur. ce cheval avait été le dernier cadeau de son père et de sa mère. Il sourit péniblement à ce vieux cheval puis se tourna vers Halbarad, et essaya de ne rien laisser paraître. mais bon Erco aurait quant-même son aigle, Flèche et son renard, Arka. ce denrier valait, aux yueux du chevalier bien plus que Flèche. car Arka l'avait déjà sauver mainte et mainte fois, surtout au Mordor. Il revit certaine scène. cela n'aida pas sa peine. Il repensa tout de suite à des pensées plus joyeuse comme lorsqu'il avait vu son cheval pour la premier fois ou encore lorsqu'il était rentré du Mordor. Il avait plein d'autre pensé joyeuse qui l'aidait à ne pas sombrer dans une dépression. Il sourit à Halbarad et lui dit:

-Excuse mon égarement. je pensai à des pensées bien tristes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» La dernière marche.[Pv Thane.]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Minas Tirith ! :: - Les Terres du Milieu - :: L'Arnor :: Annúminas-
Sauter vers: